Legio Venator

De Omnis Bibliotheca
Unknown.png L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Venator
Symbole de la Legio Venator.
Tout comme le Monde-Forge d’Arachnus sur lequel Legio Venator a été fondé, le titre d’"Araignées de Fer", l’appellation la plus courante donnée à la Legio Titanique, provient des espèces gargantuesques ressemblant à des arachnides qui peuplaient autrefois ce monde. C’est pour s’opposer à ces créatures que la Legio Venator a été créée, et les premières archives de la Legio Titanique détaillent longuement la longue campagne d’extermination dans laquelle les Araignées de Fer se sont lancées. Le motif d’un tel effort résidait en grande partie dans la planète Arachnus, car l’analyse géologique et minérale révélait d’abondants filons de minerai qui promettaient une industrie lucrative aux colons qui avaient découvert la planète. La prévalence et la mortalité de la mégafaune autrefois indigène d’Arachnus ont empêché les arches d’exploration envoyées de Mars d’établir une colonie directement sur le monde et ce sont donc les deux lunes de la planète, nommées Iktomia et Nizkara, qui ont vu la civilisation s’installer en premier. C’est sur ces deux corps célestes que la Legio Venator serait fondée et lâchée sur Arachnus, armée et blindée par le vaste réseau de manufactures dédiées à la guerre qui s’est rapidement développé sur les deux lunes.

La croissance d’Arachnus en tant que Monde-Forge de premier plan n’a pas commencé rapidement, car le monde était trois fois plus grand que Terra et plein de dangers. Les archives d’Arachnus notent qu’il a fallu près d’un siècle d’extermination prolongée, menée par les machines-divines de la Legio Venator, avant qu’une zone sûre sur Arachnus puisse être établie. Même avec un tel gain, le Mechanicum Arachnien envoyé pour coloniser Arachnus proprement dit s’est retrouvé assailli de toutes parts avec seulement les canons des Araignées de Fer pour le protéger. Les pertes humaines dans les rangs du Mechanicum Arachnien ne sont pas notées dans ses propres archives, mais en extrapolant les annales des machines-divines tombées au combat, consciencieusement enregistrées par les scribes de la Legio Venator, qui rapportent l’estropie de près de 100 Titans au cours de la campagne de six siècles pour sécuriser la surface d’Arachnus, il est évident qu’un grand nombre d’entre eux ont été perdus dans des conditions aussi difficiles. Néanmoins, les Araignées de Fer sont sorties victorieuses, leurs ennemis ayant été réduits à l’extinction, laissant le monde d’Arachnus ouvert à l’exploitation et à la colonisation. De plus, les Princeps et Moderatii de la Legio Venator avaient fait leurs preuves dans les feux de la guerre et étaient prêts à étendre l’influence d’Arachnus bien au-delà du monde qu’ils avaient conquis.

C’est ainsi que lorsque l’Imperium s’est étendu sur le Segmentum Tempestus, il a trouvé Arachnus non pas comme une planète unique, mais comme le centre d’un Empire-Forge robuste et bien développé, protégé par la puissance expérimentée d’une Legio Titanique aux compétences et au nombre considérables. Il n’est peut-être pas surprenant qu’après des millénaires de lutte pour s’établir en tant qu’entité indépendante, l’Empire-Forge d’Arachnus n’ait pas voulu s’incliner devant l’Imperium. Résistant à la perspective de servir à la fois l’Empereur et Mars, le conflit entre les deux civilisations était inévitable. Au début de ce conflit, les Araignées de Fer étaient, d’après leurs propres archives, une Legio Titanique de grade Secundus, représentant un obstacle important pour les forces impériales. En opposition, les puissances nouvellement recrutées de la Legio Astraman et de la Legio Laniaskara furent amenées à combattre, dévastant plus d’une douzaine de mondes au cours de cette guerre d’une demi-décennie entre Arachnus et les forces de la Grande Croisade. Alors que le conflit touchait à sa fin, plus des trois quarts de l’Empire-Forge d’Arachnus étaient aux mains de l’Imperium et, alors que les flottes impériales se rapprochaient rapidement d’Arachnus, le Monde-Forge se rendit, jurant allégeance à Mars et reconstruisant ce qu’il avait perdu.

Avec la clarté qu’offre le recul, il est clair que l’hostilité de certains sur Arachnus envers l’Imperium a persisté longtemps après que celui-ci ait plié le genou devant Mars. Il existe peu de preuves qu’Arachnus et son peuple aient activement comploté contre l’Imperium pendant la Grande Croisade, car le Monde-Forge a grandement bénéficié de la domination impériale. Outre le retour de ses mondes vassaux, à l’exception des quelques mondes saisis par Mars pour les punir d’avoir pris les armes contre l’Imperium, Arachnus a rapidement étendu ses frontières, cherchant de nombreux Mondes-Forges moins importants, encore inconnus, ailleurs dans la région pour les soumettre à son autorité. Les armes produites par leurs manufactures sont d’autant plus remarquables qu’Arachnus devint rapidement l’un des mondes préférés des gardes du corps de l’Empereur, la Legio Custodes, et le Monde-Forge était réputé pour l’habileté avec laquelle il construisait les armes les plus ésotériques que les troupes de l’Empereur utilisaient souvent. En outre, une partie importante des forces de la Legio Venator était engagée dans la Grande Croisade, près des deux tiers de la Legio Titanique se séparant en détachements indépendants déployés à travers la galaxie. Néanmoins, il y avait un courant sous-jacent de résistance d’Arachnus envers la puissance croissante de l’Imperium, avec des tentatives voilées de s’établir comme la puissance principale dans la Ceinture de Fer et un effort notable pour obtenir des sièges au sein du Parlement Martien pour mieux influencer la politique en faveur d’Arachnus. Cela n’a jamais été aussi perceptible que parmi ceux qui ont servi avec des éléments de la Legio Venator qui avaient accumulé de longues années de service pendant la Grande Croisade, et d’autres éléments de la Legio Titanique qui gardaient les frontières d’Arachnus, appelés à la guerre uniquement dans les circonstances les plus urgentes. Ces individus ont remarqué que ceux qui se tenaient en tant que gardiens d’Arachnus étaient amers et mélancoliques, opposés à l’idée qu’un individu qui n’était pas né dans leur monde puisse donner des ordres à la Legio Venator. En revanche, ceux qui servaient régulièrement au sein des Flottes Expéditionnaires étaient loués pour leur dévouement à la cause et pour l’esprit d’abnégation qui plaçait le bien de l’Humanité avant leur propre vie.[1]

L'Hérésie d'Horus[modifier]

Le Titan Warlord Lupus Ira de la Legio Venator.
Les scissions idéologiques entre les deux éléments disparates de la Legio Venator allaient apporter beaucoup de conflits à Arachnus lors de l’Hérésie d'Horus. Lorsque la nouvelle de la trahison du Maître de Guerre est parvenue à Arachnus, les hautes hiérarchies du Monde-Forge se sont disputées pour savoir quel camp Arachnus devait choisir dans le conflit qui se développait. En réponse, les éléments les plus divers de la Legio Venator furent rappelés sur Arachnus et, après des années de débat, les Araignées de Fer qui avaient passé de longues périodes loin de leur monde fondateur semblèrent sortir victorieux de la guerre qui éclata dans la Ceinture de Fer. En réponse aux appels à l’aide, les vétérans de la Grande Croisade ont été envoyés à travers la région, apportant la guerre aux alliés du Maître de Guerre. Ce faisant, Arachnus a été vidée de beaucoup de ceux qui avaient une loyauté sans faille envers l’Imperium, une circonstance qui s’est avérée calculée dans sa mise en œuvre. Quelques mois à peine après que la majeure partie de la Legio Venator ait renouvelé son allégeance à l’Imperium, Arachnus déclara sa propre indépendance, purgeant le Monde-Forge de ceux qui soutenaient encore l’Imperium et légua aux éléments sécessionnistes de la Legio Venator un nouveau nom : la Legio Tritonis, la Marée Noire.

Pendant le reste de l’Hérésie d’Horus, les restes de la Legio Venator utilisèrent la forteresse de M’Khand, qui leur avait été offerte pendant la Grande Croisade, comme principale base d’opérations. De là, la Legio Venator a traversé la Ceinture de Fer à la recherche du soutien nécessaire à la reconquête d’Arachnus, les effectifs de la Legio Titanique ayant été fortement réduits, d’abord par la traîtrise, puis par l’usure sans fin de la guerre. Lorsque la Legio Venator revint sur Arachnus, la libérant de l’emprise de ceux qui avaient renié leurs serments envers l’Imperium, le Monde-Forge qu’ils avaient fondé n’était plus que l’ombre de sa gloire d’antan, inférieur à M’Khand et peut-être ne reviendra-t-il jamais à ce qu’il était autrefois.[2]

Soulignons que durant l’Hérésie d’Horus, la Legio Venator aurait pris part à la longue et sauvage campagne de Beta-Garmon, qui comprenait des centaines de zones de guerre sur des dizaines de mondes. Avant même que les grandes armées d’Horus Lupercal n’atteignent l’amas stellaire, les lignes de bataille avaient été tracées depuis longtemps et les combats se poursuivaient depuis de nombreuses années. C’était un chaudron de bataille qui allait consommer des millions de vies avant sa fin et voir la mort de Legios Titaniques entières, ce qui valut à cette campagne le surnom sinistre de "Mort des Titans". L’Amas de Beta-Garmon, également connu comme la porte d’entrée vers le Système Sol, était le dernier obstacle que les forces du Maître de Guerre devaient franchir avant d’atteindre la capitale de l’Imperium. Lourdement fortifiée par les Loyalistes, Beta-Garmon allait devenir l’une des plus grandes et des plus sanglantes batailles de l’Hérésie d’Horus, ainsi que l’une des plus durables. Au cours de la bataille de Beta-Garmon, la Legio Venator aurait été soutenue par les Chevaliers de la Maison Hyperion.[3]

Post-Hérésie[modifier]

La Legio continua à servir l’Imperium de l’Humanité en participant à des campagnes contre les ennemis de l’Empereur.

La Legio Venator est connue pour avoir soutenu la Croisade d’Angevin débutée en 322.M39 et qui a abouti à la création du Secteur Calixis et à l’octroi du Système Lathe ainsi que de plusieurs autres mondes comme domaines perpétuels de l’Adeptus Mechanicus.[4]

En M40, dirigée par le leader charismatique connu sous le nom d’"Empereur de Cuivre", la population des Mondes-Ruches de l’amas de Gelmiro s’était mise à vénérer les Puissances de la Ruine et a sombré dans la sédition. Contrôlant les planètes fortement militarisées de l’amas, les renégats ont pu rapidement parrainer et armer des groupes rebelles sur les mondes voisins. Lorsque la contre-attaque impériale a eu lieu, elle a rapidement révélé que les forces obscures de l’Œil de la Terreur étaient à l’œuvre pour attiser la rébellion. La "Guerre du Cuivre" qui s’ensuivit entre 738 et 741.M40 fut brève et sanglante, attirant des forces de tout le secteur et impliquant l’Adeptus Astartes et les Titans de la Legio Venator. La guerre a transformé les mondes de Gelmiro, autrefois florissants, en charniers de décombres et d’explosifs. Classé comme mondes de guerre et hanté par des mutants et des renégats meurtriers depuis lors, le système Gelmiro est encore aujourd’hui un no man’s land évité.[5]

À la suite de la tristement célèbre rébellion du Quatrième Quadrant, le Chapitre Space Marine des Astral Claws a répondu à un appel aux armes général parmi les Astartes de la région et a envoyé une puissante force armée sous le commandement personnel de leur Maître de Chapitre Lugft Huron en 780.M41, entreprenant la campagne de la Dérive de Lycanthos contre l’un des derniers grands systèmes bastions de la révolte, situé au sud galactique de la Zone du Maelström. Lugft Huron a été élu d’un commun accord commandant de la campagne par les différents contingents Astartes, comprenant des compagnies des Chapitres des Astral Claws, des Fire Hawks, des White Scars et de la Celestian Guard. La Legio Venator a soutenu Huron durant cette campagne et a participé à l’impitoyable purge du système en moins d’une année contre les renégats. Ce conflit a confirmé la réputation du Lugft Huron en tant que stratège magistral parmi les Commandants Space Marines.[6]

Force Matérielle[modifier]

La force et le grade de la Legio Venator ont beaucoup fluctué au cours de sa période de service à l’Imperium. Lors de sa redécouverte, alors qu’Arachnus s’opposait pour la première fois à l’Imperium, les Araignées de Fer comptaient environ 134 machines-divines, dont deux Titans de classe Imperator. Parmi eux, seules 54 machines-divines et un seul Imperator ont survécu au conflit entre Arachnus et l’Imperium. De grands efforts furent faits pour reconstituer les effectifs de la Legio Venator au cours de la première décennie de son service et, au début de l’Hérésie d’Horus, les effectifs de la Legio Titanique avaient retrouvé leur gloire d’antan.

Au milieu de l’année 011.M31, après la scission de la Legio Venator entre les Araignées de Fer et la Marée Noire, la Legio Venator comptait 67 machines-divines encore fidèles à l’Imperium, les autres se retrouvant au sein de la Legio Tritonis ou étaient tombés en s’opposant à la sécession d’Arachnus. La plupart d’entre eux étaient des Titans de classe Reaver et Warhound, la Legio Venator ne possédant qu’une poignée de Titans de Bataille plus grands. Les forges de M’Khand travaillèrent sans relâche pour construire des machines supplémentaires, mais les capacités de la forge-forteresse étaient bien inférieures à celles d’un véritable Monde-Forge. En vérité, le plus grand nombre de nouvelles machines-divines ajoutés aux rangs de Legio Venator étaient ceux capturés pendant le Cataclysme de Fer, des machines tombées au combat d’ennemis et de Traîtres, réaffectées au nom de l’Empereur.[7]

Sources[modifier]

  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Apocryphe Chronologie de Dark Heresy
  • Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I
  1. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Venator (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Venator (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Loyalist Knight Houses at Beta-Garmon, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Informations issues de Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Apocryphe Chronologie de Dark Heresy - 322.M39 : Début de la Croisade d’Angevin et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Apocryphe Chronologie de Dark Heresy - 738-741.M40 : La Guerre du Cuivre et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de l’Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Chapter I - Maelstrom - The Lycanthos Drift Campaign and the Crusade of Wrath et résumées par Guilhem.
  7. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Venator - Material Strength (traduit de l'anglais par Guilhem)