Legio Mordaxis

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png





Les Marcheurs de la Mort
Symbole de la Legio Mordaxis.
La Legio Mordaxis était une Legio Titanique de faible renommée originaire du Monde-Forge de Micarlan, s’est révélée être un allié compétent et fidèle pendant la Grande Croisade, offrant des décennies de loyaux services sans plainte ni compromis. Privée de riches mécènes et de liens avec des Mondes-Forges plus puissants, la Legio Mordaxis s’est retrouvée isolée lors de l’expansion de l’Imperium. Avec le temps, elle est devenu la proie des machinations des Word Bearers, ses machines-divines semblant affectés par le toucher maléfique du Warp et ses Princeps réduits à des serviteurs involontaires du Maître de Guerre renégat et des sombres mécènes avec lesquels il s’était allié.

L’histoire de la Legio Mordaxis avant l’Hérésie d'Horus contient peu de choses intéressantes et les documents détaillant ses actions pendant l’Ère des Luttes sont au mieux fragmentaires. Ce qui a survécu détaille la fondation de la Legio Titanique sur la planète autrefois vierge de Micarlan, pour servir de protecteurs à un Monde-Forge isolé par des tempêtes Warp. À un moment donné au cours de ces siècles tumultueux, l’atmosphère du Monde-Forge a été souillée par des agents biologiques libérés par une espèce inconnue de Xenos en conflit avec le Mechanicum de Micarlan, ce qui a entraîné la transformation irréversible de l’atmosphère de la planète en un désert toxique. En réponse, les premières machines-divines de la Legio Mordaxis ont été construites pour surveiller les Forge de Micarlan, scellés sur le plan environnemental, et les défendre contre les hordes de biophages qui prospéraient sur la surface contaminée par les toxines et contre les prédations de l’empire Ork local. Il existe près d’une douzaine d’enregistrements de campagnes sur les tentatives de la Legio Titanique d’étendre les possessions de Micarlan au-delà des limites du Monde-Forge, qui ont toutes échoué aux mains des pilleurs Xenos et des bandes d’Ork. Ce n’est qu’avec l’arrivée de l’Imperium que Micarlan a finalement été libéré de la guerre constante. En retour, le Monde-Forge rejoignit l’Imperium avec enthousiasme, envoyant la Legio Mordaxis au service des Flottes Expéditionnaires.

Si la Grande Croisade a apporté une nouvelle ère de prospérité et de sécurité au Monde-Forge de Micarlan, elle n’a guère contribué à revitaliser les dossiers peu reluisants de la Legio Mordaxis. Bien que la Legio Titanique ait contribué à plusieurs victoires notables au cours de la Grande Croisade, y compris la soumission des Barons Illucides et la purge de la Nébuleuse de Cristal, elle a souvent été considérée comme un élément contribuant à ces victoires plutôt que comme la force motrice derrière elles. À la fin de la Grande Croisade, la Legio Mordaxis restait une Legio Titanique relativement inconnue, une parmi des dizaines d’autres qui servaient fidèlement l’Imperium, mais qui n’avait pas le prestige et la supériorité tactique de Legios Titaniques plus renommées comme la Legio Astorum et la Legio Mortis.

C’est l’anonymat relatif de la Legio Mordaxis qui a attiré l’attention du Primarque Lorgar et de ses alliés cachés parmi les Mechanicum. S’étant retourné contre l’Empereur et ayant prêté serment à de sombres mécènes, Lorgar s’arrangea pour que la principale force de la Legio Mordaxis serve aux côtés de ses Word Bearers durant les dernières décennies de la Grande Croisade. Là, il s’efforça de s’assurer la loyauté de ses Princeps et d’intégrer la Legio Titanique au sein de ses forces, un processus auquel la Legio Mordaxis se plia avec empressement, croyant qu’elle avait enfin mérité une récompense pour son service ingrat en première ligne de la Grande Croisade.

Les témoignages précis sur les Titans de la Legio Mordaxis après leur ralliement au Maître de Guerre restent évasifs, car leur seule présence corrompait toutes les machines avec lesquelles ils entraient en contact. Des témoignages recueillis auprès de détachements de l’Auxilia Solar après le siège de Castra Tanagra parlent d’un Titan portant les couleurs de la Legio Mordaxis, dont l’un correspond à la description d’Irkalla. Ce Titan Reaver a été honoré pour son assaut sur la forteresse des Barons Illucides, leur brisant les reins avec des charges précises et rapides comme l’éclair. La machine-divine qui marchait sur Talassar était profondément différent, chaque pas était lourd et pesant, comme alourdi par la corruption qui avait pris racine en lui.[1]
Les archives de combat incluant la Legio Mordaxis se font rares dans les années précédant l’Hérésie d’Horus, et aucun honneur ou victoire n’est attribué à leurs noms. Les rares mouvements détectables des forces de la Legio Mordaxis indiquent tous le retour de ses machines-divines à Micarlan, malgré les enregistrements de la flotte indiquant que la force principale de la Legio Titanique était restée déployée aux côtés des Word Bearers. Ces falsifications étaient sans doute destinées à masquer les changements survenus dans la Legio Mordaxis, changements qui ne sont devenus évidents qu’après la révélation de la trahison du Maître de Guerre et le déclenchement de l’Hérésie d’Horus. À ce moment-là, la Legio Mordaxis avait été envahie par un techno-virus virulent qui avait été libéré sur elle et ramené sur Micarlan par des machines-divines de retour.

L'Hérésie d'Horus[modifier]

À l’instar de l’Ère des Luttes et de la Grande Croisade, il existe peu de traces concrètes des actions de la Legio Mordaxis durant l’Hérésie d’Horus, une circonstance attribuée non pas à l’inactivité de la Legio Titanique mais plutôt à l’affliction malveillante dont elle souffrait. Le peu qui existe a presque toujours été enregistré après que les machines-divines de la Legio Mordaxis aient quitté les mondes qu’ils avaient ravagés, à partir des témoignages des quelques survivants. Dans tous les cas, ceux qui ont affronté les Titans en haillons de la Legio Mordaxis parlent d’une substance huileuse qui s’échappait des machines-divines fissurés, un miasme noir et visqueux entourant chaque Titan. La matière organique touchée par cette substance se flétrissait et se décomposait avec une rapidité effrayante, laissant derrière elle des enveloppes ratatinées qui se révélaient contagieuses pour tous ceux qui s’en approchaient. Les matériaux inorganiques n’étaient pas épargnés par les ravages de l’aura des Titans. Le métal se corrodait à proximité des machines-divines de la Legio Titanique tandis que les systèmes énergétiques étaient submergés par les échos des cris des machines.[2]

Mordaxis participa à la Campagne de Perception, ses Titans se battant aux côtés des Word Bearers.[3]

L’évènement notable auquel les Marcheurs de la Mort participèrent durant l’Hérésie d’Horus fut la Croisade de Fer, qui eut lieu dans l’Empire des Ultramarines, Ultramar, suite à la terrible Bataille de Calth qui avait vu le Légion du Primarque Roboute Guilliman se faire poignarder dans le dos par les Word Bearers, dans l’orbite et la surface du monde de Calth qui paya le prix fort. Une vaste campagne de destruction commença suite à la bataille, les Word Bearers et les World Eaters s’en prenant aux domaines des Ultramarines dans ce qui fut la Croisade des Ombres.  Les World Eaters et les Word Bearers ont cherché à provoquer un sombre réveil au sein du Warp avec la création de la Tempête de la Ruine, une gigantesque tempête Warp ayant pour but d’isoler Ultramar du reste de l’Imperium. La Legio Mordaxis fit parti des Legios Titaniques Renégates qui participèrent à ce carnage, venant au soutien à la Legio Suturvora (les Maîtres du Feu) et la Legio Audax (les Loups d’Ambre). En parallèle, les Princeps de la Legio Praesagius (les Vrais Messagers), Legio meurtrie par la Bataille de Calth, rassemblèrent leurs alliés et lancèrent la Croisade de Fer à travers les Cinq Cents Mondes d’Ultramar pour combattre les Legios Renégates.

Durant cette campagne, lors de la défense de Tyros, des Titans-Psi de l’Ordo Sinister apparurent sur le champ de bataille, le Titan Warlord Occedentalis-Eurytus semant la consternation et la ruine parmi les Titans de Legio Mordaxis et les Chevaliers de la Maison Ærthegn.

Après la chute de Haverlund suite à une rébellion, les Maisons de Chevaliers locales ont entamé une longue campagne pour la libérer de ses maîtres renégats. Le point culminant de cette campagne fut la Bataille pour la Place de la Victoire, qui vit des dizaines de Chevaliers se battre pour faire tomber le Warlord de la Legio Mordaxis Noctis Sanguinia et son manipule Axiom.

Durant la Croisade de Fer, le Princeps Maximus Horgoth Nyr de la Legio Suturvora chargera les Marcheurs de la Mort de traquer et de détruire les forces du Mechanicum dans les régions occidentales d’Ultramar. La flotte de la Legio Mordaxis se mit en route pour la planète Zarathusa Secundus, un monde aquatique éloigné où les habitants vivaient sur des cités flottantes, dont les technologies anciennes exploitaient les richesses géothermiques de la planète. Les Loyalistes avaient récemment pacifié un soulèvement déclenché par les cellules du Mechanicum Noir sur la planète, et les conséquences de cette guerre étaient encore évidentes dans les eaux peu profondes, avec des bêtes de mer mécaniques qui gisaient dans le fond marin. La principale masse continentale équatoriale était l’Atoll d’Aquila et avait été réduite en ruines. Les divisions de la Legio Lysanda, des Chevaliers de la Maison Vornherr et de l’Armée Impériale s’étaient alors rassemblées pour attendre leur extraction de Zarathusa Secundus, et alors qu’ils attendaient sur les plages blanches de l’Atoll, les transports de la Legio Mordaxis apparurent par surprise, s’écrasant en mer à quelques kilomètres des Loyalistes qui tentèrent dans le chaos de mettre en place des défenses. Au plus profond, les mers de Zarathusa n’avaient qu’une centaine de mètres de profondeurs, et dans la plupart des régions, comme les eaux autour de l’Atoll, elles atteignaient à peine 10 mètres, n’arrivant alors qu’à la taille des Titans renégats lorsqu’ils sortirent de leur vaisseaux de débarquement. L’affrontement débuta avec des échanges de tir, mais en parallèle, les liquides visqueux et corrupteur qui s’écoulait des machines-divines des Marcheurs de la Mort entrèrent en contact avec la mer qui se transforma en tache sombre se répandant autour d’eux comme du sang s’infiltrant dans un champ de bataille. À la tête de la Legio Mordaxis se trouvait le Princeps Senoris Hakoth Rul, contrôlant le Titan Warlord Mark of Ruin qui ne souhaitait que la destruction de ses ennemis et la propagation de la malédiction de la machine portée par sa Legio. C’est pourquoi ses Titans poussèrent leurs réacteurs alors même qu’ils descendaient sur Zarathusa, et déversaient leur plasma corrompu dans ses mers, le liquide noir infectant tout ce avec quoi il entrait en contact. La bataille de l’Atoll d’Aquila fut sans pitié, les Loyalistes se battant avec acharnement, mais la Legio Mordaxis sortit de la mer en écrasa in fine tout ce qui se trouvait devant elle. Les Chevaliers de Vornherr pris dans la marée corrompue apportée par les Traîtres se tordirent comme des insectes mourants alors que la malédiction de la machine s’infiltrait dans leurs armures, les Scions rendus fous par la douleur atroce qui courait dans leurs trônes de commandement. La Legio Lysanda se replia, laissant les Marcheurs de la Mort le soin d’anéantir l’Atoll d’Aquila et de transformer les zones de débarquement en plaines de verre chatoyantes. Au cours des semaines suivantes, la Legio Mordaxis traqua dans les eaux peu profondes de Zarathusa la Legio Lysanda et ses alliés, participant à de nombreuses batailles autour des forts de récifs, des fonds marins et des villes flottantes de Zarathusa. Pendant cette période, la Legio Mordaxis répandit le poison de la malédiction de ses machines-divines, son plasma noir devenant d’énormes nappes de pétrole qui se sont étalés sur des milliers de kilomètres carrés d’océan. La fin de la guerre se fera dans les ruines de la station de forage de Deepfleet, les Titans Loyalistes formant un anneau défensif autour d’une zone d’atterrissage de fortune pour les vaisseaux venant les secourir. Mais les Magos venant soi-disant les sauver étaient fidèles à Horus et les Marcheurs de la Mort purent les exterminer jusqu’au dernier.

La Croisade de Fer prit fin plus tard sur le monde de Drooth II, où la Legio Mordaxis affronta les Loyalistes qui éliminèrent Nyr et se sacrifièrent pour tuer tous les Titans renégats présents sur la planète.[4]

Force Matérielle[modifier]

Les fréquentes tentatives de la Legio Mordaxis d’étendre les possessions du Monde-Forge de Micarlan au cours de l’Ère des Luttes ont fait payer un lourd tribut aux effectifs de la Legio Titanique. En conséquence, la Legio Mordaxis disposait de 54 machines-divines opérationnelles au moment de l’arrivée de la Grande Croisade, ce qui la plaçait parmi les plus petites Legios Titaniques rassemblées sous la bannière de l’Imperium. Les effectifs de la Legio Mordaxis ont peu augmenté au cours de la Grande Croisade, bien que la Legio Titanique n’ait pas été affectée par l’attrition grâce à son déploiement loin des zones de guerre les plus brutales. Ainsi, au début de l’Hérésie d’Horus, elle était toujours une Legio Titanique de catégorie Tertius, avec une force estimée à 65-80 machines-divines en activité.

La Legio Mordaxis alignait principalement des Titans Warhound et Reaver pendant la Grande Croisade, tout en conservant une vingtaine de Titans de classe Warlord et une ancienne paire de Titans Warbringer Nemesis pour les combats plus intenses. Après la corruption de ses machines-divines par les Word Bearers et le déploiement des Titans de la Legio Mordaxis aux côtés des forces du Maître de Guerre, divers rapports ont fait état d’une augmentation du nombre de Titans Warlord et d’anciens modèles décorés du pourpre et du noir de la Legio Mordaxis. Le plus troublant de ces rapports fait état de l’apparition de deux Titans de classe Imperator de la Legio Mordaxis pendant la Croisade de Fer, tous deux abattus par les forces loyalistes au cours du conflit. L’analyse et la récupération de ces machines-divines se sont avérées impossibles en raison de la décomposition rapide de l’enveloppe brisée, mais une évaluation préliminaire a suggéré que les Titans de classe Imperator provenaient des rangs de la Legio Praesagius et de la Legio Destructor respectivement.

Les moyens par lesquels de telles machines-divines sont tombés dans les griffes de la Legio Mordaxis restent inconnus, mais un lien entre le techno-virus infligé aux Marcheurs de la Mort et les Titans rebelles a été proposé. Cette théorie suggère que les arcanes, alimentées par les pouvoirs ésotériques invoqués par le Mechanicum Noir, ont permis à la Legio Mordaxis de ressusciter les machines de guerre tombées au service de la Legio Titanique. D’autres preuves existent sur la présence de Chevaliers corrompus de la Maison Vornherr vus en service aux côtés de la Legio Mordaxis après la bataille de l’Atoll d’Aquila, les Armures Chevaliers noircies par une substance huileuse visqueuse d’apparence similaire à celle qui a affecté la Legio Mordaxis.[5]

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « Ceux qui prétendent ne rien craindre et tout savoir sont des idiots. »
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Shadow and Iron, 2020
  1. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Vulpa - Legio Mordaxis Reaver Battle Titan Irkalla (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Mordaxis - Material Strenght (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Informations issues de Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Shadow and Iron, Chapitre - The Iron Crusade - The Shadow Crusade, 2020 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Shadow and Iron, Chapitre - A Council of Princeps - The Shadow Crusade - Dark Waters - Burning Sands, Cold Vengeance et résumées par Guilhem.
  5. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Mordaxis - Material Strenght (traduit de l'anglais par Guilhem)