Legio Metalica

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




TitanicusLogo.jpg
Titanicus banner left.jpg
Titanicus banner right.jpg
DecoMetalBarLarge.png
DecoMetalBar.png
DecoMetalBar.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
TitanicusSide.png
TitanicusSide.png
Symbol mechanicus.png
L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Metalica


Les Crânes de Fer
  • Trait de la Legio : Des Victoires sans Commune Mesure : La Legio Metalica est l’une des Legios Titaniques les plus anciennes et les plus estimées, avec une longue et riche histoire de service pendant la Grande Croisade. Ses innombrables victoires sont dues à l’habileté des Princeps de la Legio à saisir le moment idéal pour capitaliser.[1]
  • Stratagème Spécifique à la Legio : Harmonie et Ordre : Formé de métal et de peu d’autres choses, le monde de Metalica est une planète stérile où ses habitants peuvent vaquer à leurs occupations dans un ordre total. Ce sens rigide du devoir se répercute sur les Esprits de la Machine de tout ce qui est forgé sur la planète.[2]
  • Matériel Spécifique à la Legio : Armure de Bastion : Basés sur Metalica, les Crânes de Fer bénéficient de l’expertise du Monde-Forge en matière de fabrication, incorporant de nombreux composés métalliques uniques dans leur armure et leur structure.[3]
  • Matériel Spécifique à la Legio : Barrage Auditif : Les Vox produits par le Monde-Forge de Metalica sont modifiés pour émettre des sons distincts et stridents afin que leurs ennemis puissent entendre leur mort approcher, un son qui brise toutes les volontés, sauf les plus fortes.[4]


Symbole de la Legio Metalica.

Si les voûtes de données du Monde-Forge de Metalica sont exactes, l’estimée Legio Titanique, réputée pour ses grandes prouesses tactiques et son habileté au combat, compte parmi les plus anciennes de son genre. En effet, la date de sa fondation suggère que Metalica a été l’une des premières colonies établies avec succès par les arches coloniales envoyées de Mars pendant l’Ère des Luttes. Les longues archives relatives au long service des Crânes de Fer, comme la Legio Metalica est souvent nommée, fournissent une histoire détaillée des nombreuses victoires remportées par la Legio Titanique pendant l’Ère des Luttes, racontant la grande adversité à laquelle ont été confrontés le Monde-Forge et ses défenseurs. Parmi les nombreuses victoires attribuées à la Legio Metalica figure la destruction impitoyable de pas moins de trente-deux invasions distinctes de diverses espèces de Xenos qui, à un moment ou à un autre, ont assiégé Metalica. La force des Crânes de Fer n’est pas restée inactive pendant ces millénaires non plus, et au moment de la redécouverte de Metalica, près d’une douzaine de systèmes voisins avaient été incorporés à l’Empire-Forge de Metalica grâce aux prouesses tactiques de la Legio Titanique.

Le premier contact avec le Monde-Forge de Metalica a été établi par des vaisseaux d’exploration de la 1159e Flotte Expéditionnaire qui, après avoir détecté le Monde-Forge depuis les limites du système stellaire, sont revenus à la flotte principale avec la nouvelle d’un monde Xenos fabriqué à partir de métal. Le commandant en chef de la 1159e à l’époque de la redécouverte de Metalica était réputé pour sa grande ambition et son caractère impétueux. Peu soucieuse de la nature de son ennemi, la 1159e Flotte Expéditionnaire a été mobilisée en toute hâte pour dévaster le monde détecté et ce n’est qu’après que la Flotte Impériale ait été décimée par les vaisseaux défensifs de Metalica que les lignes de communication ont été ouvertes. Un conflit supplémentaire a été évité lorsque les Technoprêtres attachés à l’expédition ont noté des similitudes dans la conception des vaisseaux de Metalica par rapport aux modèles SCS utilisés dans l’Imperium. Les sommets diplomatiques qui suivirent révélèrent que la sphère métallique n’était pas d’origine Xenos, mais qu’elle devait sa transformation à des millénaires de travail entrepris par les Technoprêtres de Metalica, qui jugeaient normal de travailler dans une stérilité bénie sur un monde dépourvu de toute vie, afin de mieux communier avec l’Omnimessie et comprendre sa volonté.

Une fois l’accord conclu et le serment d’allégeance à Mars accompli, la force de la Legio Metalica se déchaîna dans la galaxie. La réputation de prouesses martiales des Crânes de Fer s’est rapidement révélée légitime, le nombre de ses victoires augmentant d’année en année. Parmi les conquêtes les plus marquantes des premières années de leur participation à la Grande Croisade, citons le conflit sur Jardingris, où ils ont combattu aux côtés du Primarque Roboute Guilliman, et le rasage des Forteresses des Archaists, une série de mondes fortifiés occupés par une branche divergente de l’Humanité dirigée par une vaste Intelligence Abominable. Ces victoires, parmi d’innombrables autres, ont largement contribué à asseoir la réputation de la Legio Metalica et son aide a rapidement été sollicitée par des dizaines de Flottes Expéditionnaires à travers la galaxie. La force de la Legio Titanique s’est encore accrue lorsque Metalica a formé un accord avec le Monde Chevalier de Kolossi, sur lequel la Maison Raven revendiquait la domination. Parmi les légendes de Kolossi, on raconte qu’en mettant le pied dans les voûtes de la Maison et en observant la nature délabrée d’un grand nombre d’Armures Chevaliers, les Technoprêtres de Metalica ont exprimé une telle tristesse que les Chevaliers endormis se sont réveillés. Dès lors, un lien indéfectible s’est formé entre Metalica et Kolossi, la Maison Chevalier s’engageant à servir le Monde-Forge.

À la guerre, la Legio Metalica était réputée pour privilégier les plans tactiques ordonnés, méprisant ceux aux côtés desquels elle combattait qui affichaient un comportement impétueux. Parmi les méthodes de guerre les plus étranges pratiquées par les Crânes de Fer, du moins si on les compare à la nature distante du Mechanicum, la Legio Titanique employait un contingent diplomatique stratégique dont le rôle consistait à s’intégrer dans le cadre du commandement des forces alliées. Une fois les relations établies, ces stratèges préconisaient les plans de bataille privilégiés par la Legio Metalica tout en travaillant sans relâche pour comprendre les méthodes de guerre employées par les autres dans la zone de guerre, amis et ennemis confondus. Si ces méthodes étaient jugées préférables à celles de la Legio Titanique, les stratèges des Crânes de Fer soutenaient un changement de plan et envoyaient des rapports détaillés au Monde-Forge de Metalica. Ces rapports étaient ensuite diffusés à l’ensemble de la Legio Titanique. Ces efforts visaient à développer et à affiner le sens tactique de la Legio Metalica dans une quête apparemment sans fin pour perfectionner ses propres méthodes de guerre. L’emploi de ces diplomates stratégiques a suscité de nombreuses controverses parmi les autres Legio Titaniques et les commandants aux côtés desquels les Crânes de Fer ont combattu. Pour les premiers, les méthodes de la Legio Metalica étaient perçues comme un moyen pour les Crânes de Fer de voler des secrets et de les garder pour eux. Dans le cas des seconds, la frustration des forces alliées provenait de la réticence de Legio Metalica à partager les développements tactiques, sauf si cela s'avérait nécessaire et, même dans ce cas, seulement lorsque le commandant en question était considéré comme suffisamment compétent pour comprendre le développement en question.[5]

L'Hérésie d'Horus

Un Titan Warmaster de la Legio Metalica.

Au moment du Triomphe d'Ullanor, la Legio Metalica avait atteint un degré de renommée comparable à celui de la Triade Ferrum Morgulus. Poussés par le désir de posséder la force de Metalica, des émissaires du Maître de Guerre furent envoyés pour tenter de rallier à sa cause l’allégeance du Monde-Forge. Le sort de ces émissaires reste inconnu, car les archives indiquent que le conflit a éclaté peu après leur envoi et il n’existe aucune preuve de leur arrivée à Metalica. Indépendamment du sort des émissaires du Maître de Guerre, l’allégeance de Metalica a été remise en question à de nombreuses reprises au cours des premières années de l’Hérésie d'Horus, l’événement le plus notable impliquant un conflit entre la Legio Metalica et la Legio Pallidus Mors, cette dernière faisant état d’une trahison de la part des Crânes de Fer. Selon les quelques Princeps qui ont survécu au conflit qui en a résulté, les Scythes Pâles ont affirmé qu’un groupement tactique des Crânes de Fer avait tenté de les convaincre de se retourner contre l’Empereur. Lorsque la Legio Pallidus Mors a refusé cette offre, elle a été accueillie avec violence et, à partir de ce jour, les Scythes Pâles se sont montrés méfiants à l’égard de la Legio Metalica, même après qu’il ait été révélé que les Crânes de Fer dévoyés avaient été corrompus par les machinations de la Legio Vulturum. D’autres rapports épars faisant état de groupes de combat de Crânes de Fer renégats ont été signalés ailleurs dans la galaxie et les forces loyalistes de Legio Metalica se sont chargées d’exterminer ces Traîtres. Les dissensions au sein de la Legio Metalica firent beaucoup pour entacher la réputation autrefois irréprochable de la Legio Titanique, ce qui entraîna l’effondrement de l’organisation des stratégies diplomatiques des Crânes de Fer, car peu d’entre eux faisaient suffisamment confiance à la Legio Titanique pour partager des secrets tactiques de peur qu’ils ne soient utilisés contre les leurs.[6]

En 008.M31, durant la guerre civile, la Legio Metalica fut un acteur de la Ruine de Maerdan. Le monde coloniale intérieure de Maerdan, à la lisière du Segmentum Solar, était devenu une ligne de front contestée entre les forces des Loyalistes et des Traîtres. Les cités de Maerdan furent abattues dans les flammes et ses plaines verdoyantes furent transformées en désolations stériles, écrasées et récurées par la fureur de la bataille. La Legio Metalica affronta aux côtés de la Legio Gryphonicus et de la Legio Destructor, les Titans renégats de la Legio Mortis, de la Legio Argentum et de la Legio Vulturum. La Ruine de Maerdan fut l’une des plus grandes batailles de Titans du début de l’Hérésie avec plus que des 200 Titans qui s’affrontèrent sur le terrain et les deux camps subirent de lourdes pertes, laissant au fil du temps un monde brisé, sans que ni les Loyalistes ni les Traîtres ne puissent prétendre à une véritable victoire.[7]

Post-Hérésie

En 941.M41, la Legio Metalica participa à la Deuxième Guerre pour Armageddon, la première grande invasion dirigée par le puissant Boss de Guerre Ork Ghazghkull Mag Uruk Thraka. Les Crânes de Fer étaient alors stationnés sur ce Monde-Ruche pour protéger son industrie vitale. À l’époque, Armageddon souffrait de la domination de son chef suprême, Herman von Strab, qui refusait de croire les avertissements d’une invasion imminente de la plus grande Waaagh! Ork depuis des siècles. N’ayant pas tenu compte des sinistres présages, Armageddon fut envahi par Ghazghkull qui perça les défenses inadéquates de von Strab. Désespéré, le suzerain ordonna à la Legio Metalica d’accomplir la tâche impossible d’endiguer la marée massive d’Orks qui envahissait la planète. Assumant le commandement le Princeps Senioris Kurtiz Mannheim obéit à contrecœur au suzerain. La loi impériale l’obligeait à remplir ses fonctions et Mannheim s’est préparé à vendre chèrement sa vie. Incapable de trahir son serment de loyauté envers l’Empereur, Mannheim mena sa force titanique, et en dépit des lourdes pertes infligées aux Orks, la Legio Metalica fut annihilée par les nombreux Gargants.[8]

En 998.M41, une fois de plus, la Legio Metalica a joué un rôle important dans la défense d’Armageddon contre les Orks lorsque Ghazghkull Thraka revint, à la tête d’une seconde Waaagh! plus importante. Le célèbre Commissaire Yarrick et de nombreux autres héros impériaux qui avaient combattu lors de la précédente guerre cinquante-sept ans plus tôt furent rappelés pour défendre à nouveau le Monde-Ruche. Des Roks Orks s’écrasèrent dans les jungles équatoriales de la planète monde et sur les continents d’Armageddon Primus et Secundus, devenant des bastions Peaux-Vertes et accueillaient des réseaux de téléportation géants amenant rapidement les renforts Orks, y compris les Gargants et l’artillerie lourde, en un flot ininterrompu. Combattant aux côtés de la Legio Ignatum, de régiments de Troupes de Choc Cadiennes et d’éléments provenant de divers Chapitres Space Marines, la Legio Metalica a été personnellement dirigée par le Commissaire Yarrick dans la destruction de plusieurs des forteresses.[9]

En 999.M41, lorsqu’Abaddon le Fléau et ses forces du Chaos ont assailli le monde de Cadia pendant la Treizième Croisade Noire en 999.M41, une demi-Legio de Metalica participa à la défense de la Porte Cadienne, mais n’empêchant pas à la Chute de Cadia et la formation de la Grande Faille qui coupa par une blessure de l’Immaterium la galaxie en deux.[10]

En 12.M42, dans un Imperium au bord du gouffre mais sauvé par le retour du Primarque des Ultramarines, Roboute Guilliman qui mena la Croisade Indomitus pour repousser les séides du Chaos, la Legio Metalica a participé à la Bataille de Raukos, l’une des batailles de la Croisade Indomitus. Sur le monde de 108/Beta-Kalapus-9.2, dans la Gouffre de Raukos - une faille Warp issues de la Cicatrix Maledictum, l’assaut orbital a été mené par des Space Marines Primaris issus des Fils Innombrables (dénomination du contingent de Primaris issus des neuf Primarques loyalistes qui n’avaient pas encore été affecté à un Chapitre). Les Astartes ont atterri sur une forteresse-complexe tenue par des Iron Warriors, qui furent éliminés afin de neutraliser les batteries anti-aériennes, permettant aux vagues de vaisseaux impériaux d’arriver dans leur sillage, notamment les Titans de la Legio Metalica qui ont rapidement submergé les Traîtres, offrant une grande victoire à l’Imperium.[11]

Force Matérielle

La force opérationnelle de la Legio Metalica est attestée comme s’élevant à 159 machines-divines après le Triomphe d’Ullanor. Comme il sied à une Legio Titanique de ce niveau, la Legio Metalica comptait dans ses rangs plusieurs Titans de Bataille super lourds ainsi qu’un grand nombre de Titans de Bataille de classe Warlord. Toutes les données enregistrées correspondent à la disposition standard des forces d’une Legio Titanique de grade Primus, bien que des variations mineures d’équipement soient mentionnées dans plusieurs évaluations de la force de Legio Metalica. En particulier, de nombreux rapports font référence à la préférence des Crânes de Fer pour l’amélioration de l’audition de chaque machine-divine, ce qui a pour effet d’amplifier le son émis par un Titan de la Legio Metalica à chaque fois qu’il fait feu. La raison exacte d’une telle modification n’est pas enregistrée dans les bases de données de la Legio Metalica, bien que les évaluations des Titans les plus anciens de le Legio Metalica montrent que de telles modifications ont été ajoutées rétrospectivement, tandis que les Titans âgés de moins de cinq siècles au moment de l’Hérésie d’Horus ont reçu de telles améliorations pendant leur construction. Les régiments de soutien spécialisés Skitarii employés par la Legio Metalica, dont trois étaient en activité pendant l’Hérésie d’Horus, semblent s’être inspirés du son modifié des cors de guerre de la Legio Metalica, alors que les forces adverses trouvaient cette cacophonie très désorientante. On suppose que ces barrages auditifs ont été conçus pour jouer un rôle similaire à celui d’un cri de guerre, mais à une échelle gargantuesque.[12]

Héraldique de la Legio Metalica

LegioMetalica1.jpg

Titan Warmaster, Doloris Dominus

Les Canons à Plasma de type Suzerain, tels que ceux utilisés par le Titan Warmaster Doloris Dominus de la Legio Metalica lors du Raz-de-marée d’Arcadiax en 009.M31, nécessitaient une énergie considérable pour fonctionner. Le modèle Suzerain a été spécialement conçu pour être manié par le Titan Warmaster afin d’exploiter au maximum le vaste système de réacteurs logé dans le Titan de Bataille lourd. Ce mode de tir standard permettait à l’arme de fonctionner de la même manière que le Canon à Plasma de classe Sunfury, mais à une plus grande échelle. Lorsque les circonstances exigeaient la destruction de cibles résistantes, une puissance supplémentaire pouvait être injectée dans l’arme, concentrant le plasma libéré en un projectile concentré semblable à une lance, capable de faire fondre plusieurs couches d’armure. Cette propriété faisait du Canon à Plasma Suzerain un tueur de machines-divines, ce qui le rendait extrêmement dangereux pour tout Titan assez téméraire pour s’attaquer directement à un Titan Warmaster.[13]

LegioMetalica2.jpg

Titan Warlord, Custodire Invidia

Custodire Invidia était le Titan personnel du Princeps Seniores Ulrichit Larzend, connu dans les archives de Metalica comme le Gardien de Saraninent. Ce titre lui a été accordé lors de la Grande Croisade, lorsque le Princeps Larzend et sa manipule se sont retrouvés à la dérive suite au redéploiement de la 183e Flotte Expéditionnaire. Les vaisseaux transportant Custodire Invidia et sa famille émergèrent dans les frontières du Conglomérat de Saraninent, une enclave humaine jusqu’alors inconnue de l’Imperium. Pendant une décennie, le petit contingent de Titans de la Legio Metalica dirigé par Larzend a combattu les pirates xenos qui sévissaient dans la région depuis deux millénaires. Lorsque le contact fut rétabli avec la 183e Flotte Expéditionnaire, le Conglomérat de Saraninent rejoignit avec empressement l’Imperium et Larzend fut honoré pour son service dans des conditions extrêmes. Aujourd’hui encore, des monuments à la Legio Metalica existent sur tous les mondes du Conglomérat, chacun dédié à Larzend et à ses guerriers.[14]

Sources

Pensée du Jour : « La Victoire est simplement une plus grande persévérance. »
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Rulebook
  • Codex Œil de la Terreur, V3
  • Codex Armageddon
  • HALEY GUY, Sombre Imperium, Black Library, 2017
  1. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Metalica - Legio Trait : Victories Beyond Measure (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Metalica - Legio Specific Stratagem : Harmony and Order (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Metalica - Legio Specific Wargear : Bastion Armour (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Metalica - Legio Specific Wargear : Auditory Barrage (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Metalica (traduit de l'anglais par Guilhem)
  6. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Metalica (traduit de l'anglais par Guilhem)
  7. Informations issues de Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Rulebook, Selected Notable Engines-Wars of the Age of Darkness, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  8. Informations issues du Codex Armageddon et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues du Codex Armageddon et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues du Codex Œil de la Terreur, V3 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de Sombre Imperium - Chapitre Six - La Bataille de Raukos - Chapitre Sept - Le Dernier Vol des Écus Gris de HALEY GUY, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  12. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Metalica - Material Strength (traduit de l'anglais par Guilhem)
  13. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Titan Legions - Legio Metalica - Legio Metalica Warmaster Heavy Battle Titan, "Doloris Dominus" (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  14. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Titan Legions - Legio Metalica - Legio Metalica Warlord Battle Titan, "Custodire Invidia" (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)