Legio Interfector

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png





Les Seigneurs de la Vaillance
Symbole de la Legio Interfector.
La Legio Interfector a porté deux appellations communes depuis sa création, toutes deux reflétant l’attitude prépondérante des Princeps qui ont servi sous sa bannière. Le premier qui avait été acquis au cours de la Grande Croisade, le nom de "Seigneurs de la Vaillance", avait été accordé à la Legio Titanique en l’honneur du courage et de la fermeté des Princeps qui avaient été des exemples pour les idéaux de la Grande Croisade. Cependant, les machinations de puissances bien au-delà de la connaissance de la plupart ont plongé la Legio Titanique dans la folie et la trahison. À la fin de l’Hérésie d'Horus, les vertus de la Legio Interfector avaient été érodées depuis longtemps, remplacées par un chancre qui s’était enraciné dans ses rangs, privant ses Princeps de leur bon sens et de leur indépendance jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des démons serviles.

Les premières années de la Grande Croisade virent une croissance rapide de l’Imperium, avec de nombreux mondes désireux de rejoindre le nouvel empire de l’Empereur. Cependant, à mesure que l’Humanité s’étendait, elle se heurtait à une résistance de plus en plus forte, tant de la part des diverses espèces Xenos qui cherchaient à détruire l’Humanité que de la part de ceux qui s’opposaient à la soumission à l’Empereur. Cette abondance d’ennemis a exercé une grande pression sur la branche militaire de l’Imperium, motivant le Conseil de Guerre de Terra à rechercher de nouvelles forces pour aider à l’expansion. Dans le cadre de cette initiative, le Monde-Forge de Valeous II, nouvellement intronisé dans l’Imperium et désireux de bénéficier des connaissances de Mars, fut choisi comme monde fondateur d’une Legio Titanique. Nommée Legio Interfector, la fondation de cette jeune Legio Titanique fut construite à partir de cargaisons de machines-divines non-consacrées envoyés par Lucius et Graia, tandis que des délégations martiennes s’efforçaient de revitaliser l’industrie en déclin de la planète et de sanctifier ses Forges en préparation d’une nouvelle génération de Titans. En peu de temps, Valeous II fut transformée et jugée apte à accueillir une Legio Titanique à part entière. L’ordre final fut de baptiser la Legio Interfector au combat et la première demie-Legio du Monde-Forge, composé des trois quarts de la force de la Legio Titanique, partit pour les étoiles lointaines.

La tragédie qui allait s’abattre sur la Legio Interfector ne fut pas de son fait, mais due à un simple coup du sort. Le premier détachement de Titans de la Legio Interfector envoyé de Valeous II était destiné à soutenir des éléments de la Légion des Ultramarines combattant dans le Segmentum Ultima, mais il a été rejeté à la dérive par des courants Warp imprévus. Ce brusque changement de cap a vu la Legio Titanique être projetée dans une zone de guerre commandée par Horus Lupercal, ses Luna Wolves étant engagés dans un conflit mortel avec l’Intelligence Abominable xenoforgée connue sous le nom de Chroxius Myriad. L’arrivée de la Legio Interfector a rapidement inversé le cours de la guerre, ses canons infatigables repoussant la horde mécanique et dévastant ses nexus. Après sept mois supplémentaires de conflit, les Xenos furent vaincus, une conclusion qu’Horus attribua à l’habileté et à la bravoure de la nouvelle Legio Titanique. En reconnaissance de ses services, le Primarque autorisa la réaffectation de la Legio Interfector à ses propres forces et lui conféra le nom de "Seigneurs de la Vaillance" afin que tous connaissent les honneurs qu’elle avait gagnés.

Jusqu’à la fin de la Grande Croisade, les Seigneurs de la Vaillance ont prêté leurs armes à Horus et à ses Légionnaires, et des demies-Leios fraîchement formées ont été envoyées aux Flottes Expéditionnaires commandées par les Luna Wolves. Pour la Legio Titanique, le Primarque était devenu une idole, ses Princeps le proclamant fréquemment comme un modèle auquel tous les serviteurs de l’Imperium devraient se comparer. Dans un effort d’exemplarité des valeurs impériales, la Legio Interfector se lança dans les conflits les plus meurtriers et, à chaque nouvelle victoire, prouva que le nom que leur avait donné Horus était bien mérité.[1]

L'Hérésie d'Horus[modifier]

Pourtant, la dévotion de la Legio Interfector pour Horus Lupercal devait être récompensée par la trahison. Lorsque le Primarque fut nommé Maître de Guerre, la Legio Titanique s’était réjouit, ses Princeps réclamant de servir à ses côtés. Les aléas de la guerre devaient empêcher les Seigneurs de la Vaillance de fouler le même champ de bataille que le Maître de Guerre jusqu’à ce qu’un rassemblement soit appelé pour réprimer la rébellion qui agitait le système de Isstvan. Des missives furent envoyées et soixante machines-divines de la Legio Interfector furent envoyés, appelés au combat à la demande personnelle du Maître de Guerre lui-même.

Un Titan Warhound de la Legio Interfector.
Les moyens par lesquels la folie a pris racine au sein de la Legio Titanique sont inconnus, car aucun de ceux qui sont au courant de ces détails n’est resté fidèle à l’Empereur ou suffisamment lucide pour témoigner. Les journaux de la flotte suggèrent que la Legio Interfector a rejoint l’ordre de bataille du Maître de Guerre pendant trois jours, puis est repartie, ses effectifs se dispersant dans la galaxie. En si peu de temps, les personnalités de ses Princeps ont été corrompues et subverties, leurs esprits se consacrant uniquement au culte du Maître de Guerre. Si une telle maladie n’avait touché que les membres de la Legio Interfector présents à Isstvan, l’héritage de la Legio Titanique aurait peut-être survécu à la tourmente de l’Hérésie d’Horus, mais les machinations des Traîtres ne laissèrent aucune place aux demi-mesures. Alors que le Maître de Guerre s’apprêtait à éradiquer les survivants sur Isstvan III, les éléments renégats de la Legio Interfector ont été chargés de réunir la Legio Titanique sur Valeous II. Comme une peste virulente, la folie des Princeps qui avaient été déformés sur Isstvan s’est répandue parmi ceux qui étaient nés dans le Monde-Forge, jusqu’à ce que la Legio Titanique et les Technoprêtres de Valeous II n’aient plus de passion dans leur cœur, sauf le désir d’apporter la ruine au nom du Maître de Guerre.

Depuis ce jour, les Seigneurs de la Vaillance n’existaient plus, la psyché de la Legio Titanique ayant été vidée et remplacée par la folie. Lorsque la Legio Interfector parcourut à nouveau la galaxie, elle le fit à la demande des Traîtres, anéantissant les mondes qui refusaient d’accéder aux demandes de soumission. Les sirènes de guerre perchées au sommet de la carapace des machines-divines de la Legio Titanique diffusant les prières de ses équipages, entrecoupées d’appels au sang et de chuchotements dans des langues inconnues qui provoquaient des vagues de nausée chez quiconque les entendait. Les manœuvres tactiques précises qui caractérisaient autrefois la Legio Interfector avaient disparu, remplacées par un comportement erratique alimenté par la folie qui habitait le cœur de chaque Titan. Depuis le jour sombre où la Legio Interfector fut anéantie par les manigances de celui qu’elle tenait en haute estime, la Legio Titanique porta un nouveau titre : les Seigneurs du Meurtre.[2]

Des Titans de la Legio Fortidus étaient présents lors de la bataille majeur de Molech. Ce Monde Chevalier possédait depuis la Grande Croisade une grande garnison et gardait un secret de l’Empereur dans les sous-sol de sa capitale, Lupercalia, secret que convoitait Horus. La Legio Interfector fut l’une des Legios Titaniques ralliées à Horus à débarquer dans les zones autour de la cité d’Avadon avec le reste de l’armée de l’Architraître. Les Seigneurs du Meurtre affrontèrent les Chevaliers Loyalistes de la Maison Donar qui suite à la chute de la Ligne Préceptaire - une ancienne série de fortifications protégeant les habitants des monstres de la jungle de Kush, - engagèrent dans un dernier assaut plein d’honneur les Traîtres. La Legio Interfector attaqua par la suite Luthre, une ville forteresse, la pulvérisant en gravas fumants.[3]

Post-Hérésie[modifier]

Des millénaires après la fin de l’Hérésie d’Horus, la Legio Interfector réapparue en 946.M41 en soutien aux efforts déployés par la bande de guerre des Word Bearers, les Premiers Frères, dirigée par le Prince Démon Kor Megron et visant la destruction du monde sanctuaire d’Eydolim situé dans le Segmentum Ultima avec en soutien des renforts issus de diverses factions du Chaos. Durant ce qui fut connu comme l’Iconoclasme d'Eydolim, les Titans de la Legio Interfector s’en prirent au Monde-Forge de Lector’s Lowel, situé dans le système d’Eydolim, en soutien aux Marines du Chaos des Iron Warriors et des Red Corsairs qui y avaient établi promptement une tête de pont en vue de piller les immenses ressources des arsenaux qui faisaient la renommée de cette planète. Les Titans de la Legio Interfector tuèrent toute velléité de contre-attaque dans l’œuf, causant un total carnage.

Sur Eydolim même, les forces de Kor Megron prirent d’assaut la capitale planétaire, Eydol City, protégé par les Ultramarines et la Garde Impériale arrivés en renfort. Dans le quartier des munitoriums à l’extérieur d’Eydol City, une petite Force de Frappe menée par l’Épistolier Casmus causa d’invraisemblables dégâts aux éléments avancés de la Legio Interfector, en abattant même un Titan de classe Reaver, le Soulmauler, puis en estropiant le Purge Master à la périphérie du district 4. Chaque Titan des Seigneurs du Meurtre qui pénétrait dans la zone fut malmené par des escouades d’Utramarines, jusqu’à ce que Kor Megron soit vaincu et banni du système.[4]

Force Matérielle[modifier]

Depuis que Valeous II a eu l’honneur singulier d’avoir sa propre Legio Titanique, ses Forges ont travaillé sans relâche pour compléter le nombre de machine-divines fournis à la Legio Interfector par les Mondes-Forges de Lucius et Graia. Au début de l’Hérésie d’Horus, leurs efforts se sont avérés fructueux, la Legio Interfector ayant une force estimée entre 110 et 140 machines-divines. Bien que la Legio Titanique n’avait pas d’exemples de classes de Titans plus anciennes comme l’Imperator, elle disposait d’un nombre important de Titans de classe Warlord, Reaver et Warhound, ainsi que de plusieurs exemples de Titans Warbringer Nemesis construits au cours des dernières années de la Grande Croisade. La quasi-totalité de cette force a été retournée contre l’Imperium par le Maître de Guerre, et peu de Princeps de la Legio Interfector ont échappé à la folie qui s’est emparée de la Legio Titanique. Des rapports non vérifiés parlent d’un petit groupe de Titans de classe Reaver et Dire Wolf s’autoproclamant Seigneurs de la Vaillance et opérant dans les systèmes entourant Valeous II. On ne sait pas si ces récits furent le fruit de la désinformation ou s’il s’agissait d’un exemple de Princeps Interfector loyalistes qui ont échappé à la maladie qui avait touché le reste de la Legio Titanique.[5]

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « Un esprit curieux dénonce une âme traîtresse. »
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Doom of Molech
  • Warhammer 40K - Livre de Règles, V6
  1. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Interfector (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Interfector (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Informations issues de Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Doom of Molech, Chapter : The Battle of Molech - The Warmaster's Invasion - The Fulgurine Path - A Line In The Sand - Into The Western Marches, 2019 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Warhammer 40K - Livre de Règles, V6 - Iconoclasme ! et résumées par Guilhem.
  5. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Interfector - Material Strenght (traduit de l'anglais par Guilhem)