Legio Gryphonicus

De Omnis Bibliotheca

Logo-OB-2021.jpg
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens


« La victoire n´exige nulle explication,
la défaite n´en admet aucune. »

- Doctrine militaire de l'Imperium
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




TitanicusLogo.jpg
Titanicus banner left.jpg
Titanicus banner right.jpg
DecoMetalBarLarge.png
DecoMetalBar.png
DecoMetalBar.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
TitanicusSide.png
TitanicusSide.png


Les Griffons de Guerre
  • Trait de la Legio : La Soif de Gloire : Les Princeps de la Legio Gryphonicus sont connus de tous pour leur tradition martiale et leur éternelle quête de prestige au combat. Ils s’engagent souvent dans des duels d’honneur en dehors du champ de bataille.[1]
  • Trait de la Legio : Pilier de la Legio Titanique : La Legio Gryphonicus compte un nombre disproportionné de Titans de Bataille Reaver dans ses rangs. En conséquence, ils sont souvent équipés pour des rôles inhabituels sur le champ de bataille et inclus dans des manipuless à la place de différentes classes de Titans.[2]
  • Matériel Spécifique à la Legio : Relais Auspex Améliorés : Les Titans Warhounds de n’importe quelle Legio Titanique sont à leur meilleur lorsqu’ils se déplacent en tête de leur groupe de combat, et ceux de la Legio Gryphonicus l’illustrent mieux que tout autre. Conformément à la tradition d’individualité de leur Legio Titanique, les Princeps des Warhounds de la Legio Gryphonicus ont tendance à ne pas chasser en meute, préférant attaquer seuls et attirer l’ennemi à courte distance. Les experts en technologie de Gryphonne IV ont travaillé dur pour tirer profit de ce comportement intrépide et ont développé des relais Auspex améliorés qui transfèrent les données des cibles à courte distance au reste du groupe de combat.[3]
  • Matériel Spécifique à la Legio : Plaques Gravatus : Lorsqu’un Titan Reaver de la Legio Gryphonicus est utilisé à la place d’un Titan de Bataille plus grand, sa coque est souvent équipée d’un blindage plus lourd pour refléter son rôle accru en première ligne.[4]
  • Matériel Spécifique à la Légion : Sous-réacteurs Mobiles : Bien que les Titans Reaver ne soient pas conçus pour servir d’éclaireurs, la Legio Gryphonicus en possède en si grand nombre qu’il est parfois nécessaire de les adapter à ce rôle. La méthode la plus efficace consiste à installer un réacteur à plasma secondaire au sommet de chaque jambe, permettant au Titan de fonctionner à pleine capacité locomotrice sans puiser dans le réacteur principal.[5]


Symbole de la Legio Gryphonicus.
Considérée par beaucoup comme l’une des plus grandes Legios Titaniques et un exemple du genre, la Legio Gryphonicus ou "Griffons de Guerre", pour lui donner son appellation la plus courante, devait subir une épreuve du feu pendant les jours sombres de l’Hérésie d'Horus et rester fidèle à ses serments envers l’Imperium et inébranlable dans la lutte contre les Traîtres.

Gryphonne IV, le monde où fut fondée la Legio, était connu pour avoir été un siège de la puissance technologique selon les mythes antiques antérieurs à l’Ère des Luttes, et a ainsi constitué l’une des premières cibles à atteindre pour le Mechanicum de Mars durant cette époque. Alors que de nombreuses missions de ce type se sont soldées par un échec, condamnées avant l’intervention de l’Empereur qui offrit des membres de la Navis Nobilite, de nombreuses Arches Mechanicum ayant été détruites ou perdues sans laisser de traces, l’expédition vers Gryphonne IV avait rencontré un grand succès. Il s’agissait probablement d’un processus de conquête sur ce qui restait des habitants locaux plutôt que de colonisation sur le plateau du Mechanicum, bien que la vérité sur cette affaire ait été depuis longtemps scellée et oubliée par l’Imperium.

Ce que l’on sait, c’est qu’après la fondation du Monde-Forge de Gryphonne IV, il s’est rapidement imposé comme une puissance à part entière, s’étendant pour dominer un petit empire de huit systèmes stellaires voisins, qui a fini par être connu sous le nom de l’Octade de Gryphonne. Au cours des siècles qui ont suivi, le domaine du Mechanicum a prospéré et a réussi à maintenir des communications, bien que peu fréquentes et fragmentées, avec la lointaine planète Mars. Offrant ses domaines et ses armes au service de la Grande Croisade, Gryphonne marcha à la guerre à l’appel de l’Empereur, et verrait sa Legio Titanique, l’une des plus grandes et des mieux équipées en dehors de Mars, avoir une action immédiate sur de nombreux fronts de bataille. Forte de sa grande expérience et de ses doctrines tactiques éprouvées en combattant aux côtés des forces d’infanterie de l’Octade de Gryphonne, la Legio Gryphonicus s’est rapidement forgée une réputation de compétence en matière de soutien rapproché des troupes terrestres, et était donc très demandée pour être affectée aux différentes Flottes Expéditionnaires. Cependant, la Legio répugnait à diviser indûment ses forces lors du déploiement, et servait plutôt généralement comme un contingent lourd indépendant, affecté à diverses zones de guerre selon les besoins stratégiques. Cela a conduit la Legio Gryphonicus à accumuler les honneurs de guerre aux côtés des Legiones Astartes des Dark Angels, des Imperial Fists et de la Death Guard à différentes époques, et à les inclure dans l’ordre de bataille pour certaines des campagnes les plus célèbres et les plus vitales de la Grande Croisade, comme les Xenocides Rangdans et la Croisade d'Ullanor.

La culture martiale des Griffons de Guerre était empreinte d’une fierté et d’un honneur féroces. Ils accordaient une grande importance à la discipline et à la compétence de leur équipage de Titan, et chaque Princeps et Moderatii s’efforçait d’ajouter de la gloire à son propre nom et à celui de sa lignée et de sa Legio, à l’instar de ses cousins des Maisons de Chevaliers. Chaque Titan de la Legio Gryphonicus était donc devenu un témoignage visuel de l’histoire guerrière de la machine de guerre, ainsi que des distinctions et des honneurs martiaux gagnés par son équipage. C’est ainsi que lorsque les Griffons de Guerre sont entrés dans le conflit à grands pas, les sirènes hurlantes et les bannières héraldiques proclamant leur puissance, cela a été considéré comme un signe de réjouissance par l’Imperialis Auxillia, qui voyait l’arrivée de la Legio comme un avatar de la victoire ou du salut au milieu de la bataille.

Cette soif de gloire et d’accomplissement individuel dans les rangs de la Legio a cependant conduit à des rivalités légendaires entre ses Princeps, et des mécanismes très structurés ont été imposés pour résoudre ces affaires d’honneur par le biais de duels, une tradition qui a cependant été tenue en suspens pendant les batailles ouvertes. Ce tempérament martial a également conduit certains de ses commandants - en particulier ceux qui étaient affectés à des machines divines comme les Warhounds, déjà réputés pour leur agressivité - à se forger une réputation d’impétuosité au combat et à refuser de battre en retraite même lorsqu’ils étaient confrontés aux plus grandes difficultés. La clé de leur caractère était également une loyauté fanatique envers l’Empereur et les idéaux de l’Imperium, au-delà même de leurs liens avec le Mechanicum. C’est cette loyauté qui devait les compter sans conteste parmi les ennemis du Maître de Guerre lorsqu’il devint un traître.

Alors que la Grande Croisade progressait vers ses phases ultérieures, le succès de la campagne de la Legio Gryphonicus, en conjonction avec sa taille, lui a permis de se voir attribuer des droits féodaux en tant que gardien de garnison d’un certain nombre d’avant-postes et de postes de Mechanicum dispersés à travers l’Imperium. Cela a permis à la Legio Gryphonicus d’étendre sa portée et de s’éloigner de sa base sur Gryphonne IV (avec laquelle elle a toujours entretenu des liens étroits) et, enfin, de diviser sa force de combat en plusieurs sous-groupes plutôt que de se concentrer sur la force de frappe à laquelle elle avait été habituée. Rétrospectivement, on ne sait pas si c’était un simple hasard du destin ou si cela faisait partie du plan global du Maître de Guerre visant à assainir les principales forces qu’il ne pouvait pas contrôler directement avant sa révolte. Quoi qu’il en soit, lorsque l’Hérésie d’Horus a éclaté dans le sang, cette puissante Legio Titanique était une force dispersée et incapable de réagir en tant que force cohérente contre la rébellion. Les marées de la guerre allaient faire en sorte que ce soit les années sombres de la Purge avant que les Titans survivants de la Legio Gryphonicus ne se rassemblent à nouveau sur leur ancien terrain de rassemblement à la Plaine d’Achemados sur le Monde-Forge de leur fondation.[6]

L'Hérésie d'Horus[modifier]

La Legio Gryphonicus durant l’Hérésie d’Horus.
Le fait que le paysage changeant du conflit galactique, façonné par des ennemis inattendus et des loyautés instables, ainsi que la nature fragmentée de leur force de combat, n’ont guère entamé leur contribution à l’Imperium, témoigne des prouesses des Griffons de Guerre. Les longues années de la Grande Croisade avaient préparé le Princeps de la Legio Gryphonicus à fonctionner au-delà de la vigilance d’une structure de commandement unique et centralisée, et les Griffons de Guerre participèrent à certaines des batailles les plus exténuantes et les plus influentes de l’Hérésie d’Horus. En effet, les honneurs qu’ils avaient remportés au cours de la Grande Croisade les avaient placés comme gardiens de garnisons sur des mondes d’importance stratégique et de nombreux éléments des Griffons de Guerre se sont rapidement retrouvés sur le chemin de l’avancée du Maître de Guerre.[7]

Durant l’Hérésie d’Horus, le Legio Gryphonicus défendit le monde de Paramar V, envahi par les Traîtres. Ce monde était un domaine vassal de Gryphonne IV, un lieu stratégique qu’Horus convoita dès le début de la guerre civile. Les Titans des Griffons de Guerre provoquèrent de lourdes pertes chez l’ennemi mais ils furent repoussés.[8]

En 008.M31, le monde coloniale intérieure de Maerdan, à la lisière du Segmentum Solar, est devenu une ligne de front sauvagement contestée entre les forces des Loyalistes et des Traîtres. Les cités de Maerdan étaient devenus des ruines flamboyantes et ses plaines autrefois verdoyantes furent transformées en désolations stériles, écrasées et récurées par la fureur de la bataille, alors que les Titans Loyalistes de la Legio Gryphonicus affrontèrent aux côtés de la Legio Metalica et de la Legio Destructor, les Titans renégats de la Legio Mortis, de la Legio Argentum et de la Legio Vulturum. La Ruine de Maerdan fut l’une des plus grandes batailles de Titans du début de l’Hérésie avec plus que des 200 Titans qui s’affrontèrent sur le terrain. Les deux camps subirent de lourdes pertes et, à mesure que la guerre progressait, elle laissa derrière elle un monde brisé, sans que ni les Loyalistes ni les Traîtres ne puissent prétendre à une véritable victoire. Les flammes de la haine entre les Griffons de Guerre et les Têtes de Mort, autrefois de fervents alliés, brûlèrent de plus belle après Maerdan et leur inimitié les conduira à se chercher à maintes reprises sur les champs de bataille dans les années sombres qui suivront.[9]

Les Griffons de Guerre prirent part à la Bataille de Molech, la Legio Titanique possédant une forteresse, le Cap de Kalman. Elle affronta les Legios Renégates et les Legiones Astartes des Sons of Horus et de la Death Guard mais fut vaincue comme le reste des Loyalistes lors de la chute de la capitale planétaire, Lupercalia.[10]

Dans les zones de guerre où les Griffons de Guerre étaient sortis victorieux - et il y en eut beaucoup pendant l’Hérésie d’Horus - les Princeps survivants étaient amèrement fiers du nombre d’ennemis qu’ils avaient tués, car bien que la nature d’un tel conflit ne soit pas celle qu’ils recherchaient, la fierté martiale qui traversait la Legio était satisfaite par le fait de savoir que sur d’innombrables champs de bataille, la Legio Gryphonicus dépassait toutes les autres Légions Titaniques. Le décompte final des victoires, des défaites, des honneurs et des pertes obtenus par les Griffons de Guerre pendant l’Hérésie d’Horus ne devait pas être fait avant un certain temps. Ce n’est qu’au cours des années sombres de la Purge que les marées de la guerre ont vu les survivants des Griffons de Guerre se rassembler à nouveau sur les terrains de rassemblement de la Plaine d’Achemados, sur le Monde-Forge de leur fondation.[11]

Post-Hérésie[modifier]

Des Titans de la Legio Gryphonicus durant la Campagne de Betalis III.
La Legio Gryphonicus a participé à de nombreuses batailles contre les Legios Renégates au fil des millénaires après la fin de l’Hérésie d’Horus et a contribué à mettre un terme aux Croisades Noires du Seigneur du Chaos Abaddon le Fléau qui menaçaient trop souvent de jaillir de l’Œil de la Terreur. La Legio Titanique participa à la Campagne de Betalis III contre les Asuryanis, et la Legio a fourni huit Titans de Bataille au total à l’effort de guerre impérial, affrontant les Titans Xenos.[12]

Un groupement tactique des Griffons de Guerre a combattu aux côtés des forces de Skitarii de Gryphonne IV durant la Campagne Castra où, avec l’aide de la première série du modèle redécouvert de Leman Russ Conqueror, ils ont encerclé et piégé les assiégeants renégats de la Ruche Castra Septus, éliminer les traîtres qui s'y s'étaient cachés - et quelques millions de personnes lorsque les Ruches s’effondrèrent…[13]

Les Griffons de Guerre subirent à la fin du 41e Millénaire une défaite cataclysmique face à la Flotte-Ruche Tyranide Léviathan. Malgré les ordres de l’Inquisition d’évacuer de nombreuses mondes face à l’avancée du Grand Dévoreur, l’Adeptus Mechanicus refusa d’abandonner Gryphonne IV. Dans l’heure qui suivit le début de l’attaque des Tyranides, les Titans de la Legio Gryphonicus émergèrent de leurs hangars-cathédrales pour se joindre à la bataille, pourchassant les abominations qui hantaient les complexes industriels comme autant de gigantesques araignées et éliminant les Biotitans Tyranides. Néanmoins, les Titans de la Legio des Griffons de Guerre furent abattus les uns après les autres, jusqu’à ce que nul ne demeurât pour défendre les forges qui les avaient vues naître. Le Monde-Forge fut consumé en quelques jours, et la Flotte-Ruche Léviathan reprit sa route.[14]

Quand l’issue de la bataille ne fit plus de doute, quelques Technoprêtres s’échappèrent avec leurs cohortes et parvinrent à sauver des plans avec lesquels ils pourraient reforger leurs armées. Ils cherchèrent leur nouveau foyer à travers un Imperium ravagé, accompagnés des quelques Titans de la Legio Gryphonicus. Les survivants de Gryphonne IV ont trouvé refuge dans le Monde-Forge de Tolkhan et recherchent activement une nouvelle planète.[15]

Malgré cette terrible perte, la Legio Gryphonicus participa à la Treizième Croisade Noire qui verra in fine la Chute de Cadia, le célèbre Monde-Forteresse tomber face aux armées d’Abaddon le Fléau, Maître de Guerre du Chaos.[16]

Force Matérielle[modifier]

En tant que Legio Titanique de grade Primus, les Griffons de Guerre étaient l’une des plus puissantes formations militaires de la Legio Titanicus, et donc de la Grande Croisade elle-même. Elle était à peu près de la même taille que les autres Legio Primus, comme la Legio Crucius (les Bellicistes) et la Legio Magna (les Crânes Enflammés), et n’étaient surpassés en taille que par les gigantesques Legio Mortiss (les Têtes de Mort) et Legio Destructor (les Bêtes d’Acier). La force opérationnelle de la Legio Gryphonicus au moment de l’apparition de l’Hérésie Horus étaient de 176 machines divines de différentes classes et modèles, dont la moitié environ était de modèle Reaver. Le reste était répartit en gros entre divers modèles allant des Scouts aux Titans Warlords, ainsi que plusieurs des plus puissants types de Nemesis et d’Imperator.

L’Auxillia des Griffons de Guerre était également connu pour sa taille et sa puissance, comprenant six cohortes de la Legio Cybernetica et quatre bataillons de régiments de soutien spécialisés Skitarii. Ces régiments se distinguaient par l’utilisation de blindés et de véhicules de SCS et de formation standard plutôt que par des machines de guerre plus spécialisées et uniques, couramment utilisées par les forces de milice de la Technoguarde - cette caractéristique inhabituelle de la panoplie s’expliquant par l’approvisionnement direct de ces bataillons à partir des manufactorums de masse de Gryphonne IV, et aussi par les traditions des forces de défense de l’Octade de Gryphonne. La Legio Gryphonicus possédait également un nombre remarquable et inhabituellement élevé de Titan-Barques et de transporteurs de masse opérant sous sa propre loyauté et allégeance. Cette flotte importante lui avait permit d’être largement indépendante des opérations lorsque le besoin s’en faisait sentir, ce qui lui a été très utile pendant la guerre de l’Hérésie, en lui donnant une mobilité et une vitesse d’action vitales pour qu’elle puisse à la fois survivre et combattre l’ennemi selon ses propres conditions.[17]

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « La Volonté de l’Empereur est irrécusable ! »
  • The Horus Heresy, Book Three - Extermination
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Rulebook
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Doom of Molech
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios
  • Imperial Armour Vol 1, 2nd edition : Imperial Guard
  • Imperial Armour - The Doom of Mymeara
  • White Dwarf N°109 (Mai 2003)
  • McNEILL GRAHAM, Knights of the Imperium, Black Library, 2014
  • Codex Tyranides, V4
  1. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Gryphonicus - Legion Trait : Lust for Glory (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Gryphonicus - Legion Trait : Mainstay of the Titan Legion (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Gryphonicus - Legion Specific Wargear : Enhanced Auspex Relays (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Gryphonicus - Legion Specific Wargear : Gravatus Plating (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Gryphonicus - Legion Specific Wargear : Motive Sub-reactors (traduit de l'anglais par Guilhem)
  6. The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter Legio Gryphonicus (traduit de l'anglais par Guilhem)
  7. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Gryphonicus (traduit de l'anglais par Guilhem)
  8. Informations issus de The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter The Fires of Heresy - Part IV : The Invasion of Paramar V - Paramar : System, Pharaeon and Nexus - The Plain of Fire et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Rulebook, Selected Notable Engines-Wars of the Age of Darkness, 2018 (traduit de l'anglais par Guilhem)
  10. Informations issues de Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Doom of Molech, 2019 et résumées par Guilhem.
  11. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Gryphonicus (traduit de l'anglais par Guilhem)
  12. Informations issues de l’Imperial Armour - The Doom of Mymeara - Legio Gryphonicus et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de l’Imperial Armour Vol 1, 2nd edition : Imperial Guard - Leman Russ Conqueror et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues du Codex Tyranides, V4 et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues Knights of the Imperium - Chapitre Nemonix de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2014 et résumées par Trazyn l'infini.
  16. Informations issues du White Dwarf N°109 (Mai 2003) et résumées par Guilhem.
  17. Informations issues de The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter Legio Gryphonicus - Material Strength (traduit de l'anglais par Guilhem)