Legio Astraman

De Omnis Bibliotheca

Logo-OB-2021.jpg
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens


« La victoire n´exige nulle explication,
la défaite n´en admet aucune. »

- Doctrine militaire de l'Imperium
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




TitanicusLogo.jpg
Titanicus banner left.jpg
Titanicus banner right.jpg
DecoMetalBarLarge.png
DecoMetalBar.png
DecoMetalBar.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
TitanicusSide.png
TitanicusSide.png


Les Étoiles du Matin
  • Trait de la Legio : Inflexible : Comme tous les descendants de Graia, les Étoiles du Matin possédaient une ténacité innée et refusaient de céder, ne reculant jamais, même face à une mort certaine.[1]
  • Stratagème de la Legio : Force et Détermination : Les Princeps de la Legio Astraman ont été entraînés à fonctionner avec des systèmes réduits, les poussant à mieux comprendre les limites de leurs machines.[2]
  • Stratagème Spécifique à la Legio : Rester Ferme : Face à une puissance de feu supérieure, les Étoiles du Matin forment un front inébranlable, se tenant épaule contre épaule pour résister aux tirs.[3]
  • Matériel Spécifique à la Legio : Obus à Verrou Magnétique : Les Titans de la Legio Astraman utilisent des munitions modifiées conçues pour pénétrer dans l’armure de leur cible avant la détonation, localisant les dégâts pour un plus grand impact.[4]


Symbole de la Legio Astraman.
L’histoire de Graia et de la Legio Astraman est intrinsèquement liée à la Ceinture de Fer, un nom donné à une région de l’espace qui s’étend sur les secteurs frontaliers du Segmentum Tempestus et du Segmentum Pacificus et qui contient de nombreux petits Mondes-Forges. Lorsque les arches coloniales envoyées depuis Mars pendant l’Ère des Luttes ont atteint la planète qui allait devenir le Monde-Forge de Graia, elles ont trouvé un monde envahi par des tribus guerrières de Peaux-Vertes sauvages. Bien que la présence des Xenos ait rendu les premières tentatives de colonisation loin d’être simples, elle s’est également avérée être le premier test de la Legio Titanique, encore sans nom, qui allait former la base de la Legio Astraman. L’origine exacte du nom "les Étoiles du Matin" est inconnue et n’a pas été consignée, sauf qu’il a été légué à Legio Astraman pendant la colonisation du Monde-Forge. Les spéculations sur l’origine du nom font référence à des rapports fragmentés de batailles qui ont eu lieu lors de l’atterrissage initial sur la planète, avec des fragments de données indiquant que "… précédés par des pas de tonnerre, ils arrivèrent… marchant à grands pas, auréolés des premiers rayons du soleil… et voilà que les créatures se boursouflaient et brûlaient, alors que la colère de l’Omnimessie brillait comme une étoile dans leurs rangs.

C’est la force de la Legio Astraman qui a permis à Graia de prospérer pendant l’Ère des Luttes, étendant sa portée à plus de deux douzaines de systèmes stellaires au moment du contact avec l’Imperium. Le succès des Étoiles du Matin peut être attribué à trois facteurs déterminants. Le premier est la construction d’un vaste réseau de manufactures capables de produire des Titans, permettant l’expansion de la Legio Astraman à une taille équivalente à une Legio Titanique de grade Primus. Ensuite, sa ténacité et sa ferme résolution, pour lesquelles la Legio Astraman s’est rapidement fait connaître durant la Grande Croisade, ont donné naissance à une Legio Titanique capable de surmonter les nombreuses menaces auxquelles elle était confrontée. Enfin, les Magos de Graia ont travaillé pendant des siècles à la construction d’un réseau de plates-formes orbitales autour du Monde-Forge, chacune d’entre elles étant équipée d’armes et offrant des capacités résidentielles et de recherche supplémentaires, si nécessaire. Ce réseau, connu sous le nom de Couronne de Graia, a permis de réduire la nécessité de déployer un grand nombre de machines-divines des Étoiles du Matin pour défendre le Monde-Forge, permettant ainsi à la Legio de concentrer ses forces sur les possessions plus éloignées de Graia. Ainsi, lorsque la Grande Croisade a commencé son expansion dans le Segmentum Pacificus, elle a trouvé un Empire-Forge prospère défendu par une Legio Titanique de taille considérable.

Un Titan Reaver de la Legio Astraman.
La force de la Legio Astraman a fait que les premiers contacts entre Graia et l’Imperium ont été tendus, car les représentants de l’Empereur craignaient que toute tentative de conquête de l’Empire-Forge ne soit une affaire longue et sanglante. C’est avec un grand soulagement que Graia sembla vouloir rejoindre l’Imperium avec un minimum de résistance et, en échange de ses services, l’Empire-Forge se vit accorder des droits féodaux sur une poignée de systèmes stellaires supplémentaires que l’Imperium avait déjà conquis. La redécouverte de Graia s’avéra avantageuse pour l’Imperium, car les machines de la Legio Titanique furent mis à rude épreuve dans les décennies qui suivirent la redécouverte du Monde-Forge. Au cours de son expansion dans la région de l’espace qui allait devenir la Ceinture de Fer, l’Imperium rencontra de nombreux Mondes-Forges plus ou moins puissants, dont certains étaient protégés par leurs propres Legios Titaniques. Le premier monde de ce type rencontré après Graia fut l’Empire-Forge de Valia-Maximal et la désormais célèbre Legio Titanique connue sous le nom de Legio Laniaskara qui le défendait. Contrairement à Graia, le peuple de Valia-Maximal n’était pas ouvert à la Conformité et s’est opposé à l’Imperium de toutes ses forces. Si Valia-Maximal a finit par tomber, ce ne fut qu’au terme d’une longue campagne au cours de laquelle les Étoiles du Matin et les Empaleurs s’infligèrent mutuellement des dommages considérables, ce qui eut pour effet d’aggraver irrémédiablement les relations diplomatiques entre les deux Mondes-Forges. D’autres conflits avec des Legios Titaniques dissidentes, comme la Legio Venator, ne furent pas rares pendant la conquête des deux Segmentum, bien que ce ne soit pas le seul front de guerre sur lequel la Legio Astraman ait combattu. En effet, les Étoiles du Matin se sont rapidement fait un nom en servant aux côtés des Legiones Astartes de la Raven Guard, en partie grâce à la dépendance excessive de la Legio Titanique aux prédictions de données pour dicter leurs tactiques, ce qui leur a permis de soutenir de manière proactive la nature guérilla des tactiques de la Raven Guard.[5]

L'Hérésie d'Horus[modifier]

Au début de l’Hérésie d'Horus, la Legio Astraman était peut-être l'une des plus grandes expertes dans la lutte contre les autres Legios Titaniques, en grande partie grâce à sa participation à la conquête de plusieurs Mondes-Forges, ce qui en faisait une menace potentielle importante dans la guerre à venir. Présumant qu’il serait difficile de gagner la loyauté de Graia, les émissaires du Maître de Guerre se sont plutôt tourné vers Valia-Maximal pour la rallier de leur côté, attisant les feux du ressentiment et plaçant les deux Mondes-Forges en opposition directe. Lorsque ce dernier s’est déclaré publiquement en faveur du Maître de Guerre, Graia s’est retrouvé entraîné dans un conflit de plus en plus intense avec Valia-Maximal et la Legio Laniaskara, ce qui a conduit au rappel d’une grande partie des forces des Étoiles du Matin. Leur nombre s’est avéré précieux après l’éruption d’une guerre à grande échelle dans la Ceinture de Fer. Plus des deux tiers de la force de Legio Astraman étaient engagés dans la région et le conflit qui en résulta, connu sous le nom de Cataclysme de Fer, vit des centaines de mondes dévastés, Graia même ressentant le poids des machines-divines renégates lorsque la Legio Laniaskara s’abattit sur le Monde-Forge. La force de la Legio Astraman dans la galaxie s’est rapidement retrouvée impliquée dans les conflits les plus meurtriers de l’Hérésie d’Horus, y compris le maelström chaotique de la campagne de Beta-Garmon. Dans les jours sombres qui ont suivi la chute du Maître de Guerre, ce sont les Étoiles du Matin qui ont découvert Valia-Maximal abandonnée, le Monde-Forge, autrefois prospère, laissé à l’abandon, à l’exception des enveloppes profanées des Titans des Étoiles du Matin tombés pendant le conflit, qui n’ont pu être récupérées. Depuis ce jour, la Legio Astraman a juré de poursuivre la Legio Laniaskara jusqu’au bout de la galaxie, jusqu’à ce que son nom soit effacée de toute les mémoires.[6]

Post-Hérésie[modifier]

En 995999.M41, trois années standard après la chute de la planète capitale du système de Forsarr dans le Segmentum Tempestus devant la Waaagh! Garaghak, une demie-Legio d’Astraman prit part à une puissante coalition réunissant les Chapitres Space Marines des Revilers et des Death Eagles et plusieurs régiments d’Astra Militarum et de troupes de l’Ecclésiarchie. Ensemble, ils ont combattu les Orks et reconquis le secteur Forsarr pour l’Empereur.[7]

Force Matérielle[modifier]

La force de la Legio Astraman a grandement bénéficié de la capacité de production de Graia et du besoin de l’Imperium de maintenir ses effectifs lors des conflits avec les Legios Titaniques ennemies pendant la Grande Croisade, comme la Legio Laniaskara et la Legio Venator. Pour s’assurer que l’attrition de ces conflits n’épuise pas les effectifs des Étoiles du Matin, plus d’une douzaine de Mondes-Forge de moindre importance situés à proximité de Graia ont été chargés de fournir à la Legio Astraman du matériel et, si possible, des Titans. Grâce à de prudentes négociations, ce flux de ressources a été maintenu jusqu’à l’éclatement de l’Hérésie d’Horus, qui a vu la force de la Legio Astraman atteindre 156 machines-divines. Étant donné l’ancienneté de la Legio Titanique, plusieurs d’entre eux étaient de classes plus rares, dont au moins trois Titans Imperator, dont l’un est tombé sur Urdesh et n’a pas encore été reconstruit. Parmi les Titans restants, les Étoiles du Matin ont montré une préférence pour le déploiement des Titans de Bataille Warlord, avec près de la moitié de leur nombre provenant exclusivement de leurs rangs. Le reste des machines-divines utilisés par la Legio Astraman se répartissent équitablement entre les Titans de Bataille et les Titans de classe Scout, avec des nombres équivalents pour garantir que la Legio Titanique puisse s’adapter à toute situation.[8]

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « Haine, haine, haine ! C’est notre mantra. »
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios
  • Imperial Armour Vol. 8 : Raid on Kastorel-Novem
  1. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Astraman - Legio Trait : Unyielding (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Astraman - Legio Stratagem : Strength and Resolve (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Astraman - Legio Specific Stratagem : Stand Firm (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Astraman - Legio Specific Wargear : Maglock Shells (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Astraman (traduit de l'anglais par Guilhem)
  6. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Astraman (traduit de l'anglais par Guilhem)
  7. Informations issues de Imperial Armour Vol. 8 : Raid on Kastorel-Novem - Dreads and Kans et résumées par Guilhem.
  8. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Astraman - Material Strength (traduit de l'anglais par Guilhem)