Lamenters

De Omnis Bibliotheca
« Du Sang Né ; au Sang Toujours Consigné. »
- Liber Malefica.
Les Lamenters.
Plus que tout autre Chapitre ayant survécu jusqu’à aujourd’hui, les Lamenters ont été qualifiés de maudits et de hantés par leurs frères Space Marines. Une ombre a longtemps pesé sur leur destin, semblant entacher une grande partie de ce qu’ils ont accompli et leurs victoires deviennent souvent des cendres amères entre leurs mains. L’étrange malheur et les revers de fortune qui ont marqué l’histoire des Lamenters ont relégué le Chapitre aux oubliettes des héros de l’Imperium, et largement dépourvu des lauriers accumulés sur les parangons souvent cités de l’Adeptus Astartes comme les Ultramarines ou leurs ancêtres les Blood Angels. Cela ne veut pas dire pour autant que les Lamenters n’ont jamais été efficaces au combat - loin de là et leurs états de service sont, du moins en surface, enviables. C’est plutôt qu’à maintes reprises, leurs succès semblent avoir été entachés d’une manière ou d’une autre par des conséquences involontaires ou des pertes soudaines et imprévues, et qu’à plus d’une occasion, ils se sont retrouvés simplement pris en étau par la marée d’événements plus vastes. Cela n’a jamais été plus vrai que leur rôle dans la Guerre de Badab, où la fierté et le sentiment de doléance du Chapitre allaient presque conduire à son extermination aux mains de ceux qu’il appelait autrefois ses frères.

Les questions relatives à la nature exacte de la 21e Fondation des Chapitres Space Marines à laquelle appartiennent les Lamenters, réalisée à l’aube de M.36, sont depuis longtemps enveloppées de secret et de mythe. Les diverses fins sombres qui se sont abattues sur de nombreux Chapitres de cette fondation l’ont fait entrer dans la légende pour l’Inquisition et les Space Marines en tant que "Fondation Maudite", et pour cause, beaucoup considèrent maintenant que les Chapitres créés sous ses auspices sont entachés dès leur naissance. Bien que les Lamenters aient fait partie des fondateurs qui n’ont pas été transformés en quelque chose d’inhumain ou dégénérés, leur marque était toujours présente aux yeux de leurs camarades Space Marines, dont beaucoup ont commencé à éviter le Chapitre, malgré leur loyauté incontestable envers l’Imperium et la noble défense de son peuple. Les Lamenters ont choisi de supporter cet opprobre avec une noble tolérance. Alors que les problèmes au sein de l’Imperium s’aggravaient au début de la M.37, les Lamenters partirent en marge de l’Imperium plutôt que de risquer un conflit interne à un moment où les membres les plus rebelles et corrompus de la 21e Fondation et d’autres forces dissidentes étaient exterminés dans une série de guerres et de purges sanglantes. Pendant cette période, les Lamenters ont utilisé leur mobilité en tant que Chapitre basé sur une flotte pour mener une croisade contre l’ennemi extérieur plutôt que de s’enliser dans le bourbier des conflits civils intérieurs.

Pendant les quinze siècles suivants, les Lamenters restèrent en croisade continue, menant de nombreuses campagnes contre les Orks, les Fra'al et les Aeldaris à travers la galaxie occidentale, et furent souvent enregistrés comme intervenant pour aider des mondes impériaux isolés et menacés. Pourtant, malgré ces victoires honorables et la défense courageuse des vastes domaines de l’Humanité, le spectre du malheur les suivait, et de sombres rumeurs s’accumulaient autour d’eux alors que le Chapitre souffrait sans cesse de revers amers et de sombres tournants du destin. En conséquence, même après leur rappel, ainsi que celui de plusieurs autres Chapitres par les Hauts Seigneurs en M.39 pour aider à faire face à la menace croissante d’incursions dans l’Œil de la Terreur, de nombreux commandants impériaux et d’autres Chapitres Space Marines continuèrent à les considérer avec suspicion.

Cette réputation a souvent joué contre le Chapitre, mais rarement avec des conséquences telles que l’attaque du Chaos contre Corilla pendant la 9e Croisade Noire. Le Chapitre Space Marine des Mortifactors, très superstitieux, avait refusé de se battre aux côtés des Lamenters, abandonnant la planète plutôt que de servir à leurs côtés. Refusant d’abandonner la population du Monde-Ruche, les Lamenters ont résisté seuls à l’assaut de la Black Legion pendant six semaines standard, subissant des pertes terribles jusqu’à ce que les Ultramarines et les White Scars prennent la tête d’un groupe de combat qui a percé la flotte du Chaos pour soulager Corilla. Réduits à deux cents Frères de Bataille suite à ce sacrifice, les Lamenters ont été considérés comme perdus lorsque leur flotte a disparu dans une tempête Warp peu après, pour réapparaître plus d’un siècle plus tard, sur le bord du Segmentum Solar, après s’être battu pour retrouver leur chemin de retour depuis le vide extérieur.

Les Lamenters, qui opèrent maintenant comme une force de croisade près du noyau galactique, ont été sollicités par les Hauts Seigneurs pour faire partie des défenses de la Zone du Maelström en 587.M41. Les Gardiens du Maelström avait pour mission de patrouiller dans les vastes étendues de désolations désolés des zones occidentales du Maelström, pour répondre aux menaces et les neutraliser au fur et à mesure qu’elles se présentaient, une tâche à laquelle le Chapitre s’attela avec une grande ferveur. C’est à cette époque que le Chapitre devint un allié proche des Astral Claws, qui détenaient le commandement stratégique de la Zone du Maelström, et combattirent à leurs côtés dans nombre de leurs plus grandes batailles. Il semble que les Astral Claws, en particulier sous le commandement de leur dernier maître, Lugft Huron, aient offert aux Lamenters un degré d’honneur et de respect qu’ils avaient rarement reçu auparavant de la part de leurs pairs, ainsi que du matériel de guerre avec lequel construire et maintenir la force de leur Chapitre. C’est cette amitié inhabituelle et les liens de sang versés au combat aux côtés des Astral Claws qui allaient provoquer le malheur des Lamenters.[1]

Organisation[modifier]

Symbole des Lamenters.
En matière de structure organisationnelle et d’opérations tactiques, les Lamenters restent fondamentalement un Chapitre successeur des Blood Angels, héritier d’une glorieuse et unique tradition martiale et d’un art de la guerre brutalement efficace. Comme leurs ancêtres, ils adhèrent à la structure de base du Codex Astartes avec une force théorique de dix Compagnies comprenant chacune cent Frères de Bataille, avec la division habituelle d’une Compagnie de Vétérans, d’éclaireur, quatre de combat, deux réserves tactiques, une réserve d’assaut et une Compagnie de réserve de Devastator.

Cependant, plus encore que pour leurs frères issus du patrimoine de Sanguinius, il existe une très grande fluidité entre ces Compagnies et elles se battent très rarement en pleine cohésion (sauf les initiés de la 10e Compagnie Scout qui n’ont pas encore terminé leur formation). Au lieu de cela, des Forces de Frappe sont créées selon les besoins dans tout le Chapitre. Ce système informel accorde au Chapitre un degré élevé de flexibilité dans la formation de ses forces pour répondre aux besoins opérationnels, d’autant plus que pendant une grande partie de l’histoire du Chapitre, il a combattu seul et a appris d’amères leçons en faisant face à une calamité inattendue.

Le recrutement chapitral s’effectue également sur une basse pratique similaire, les candidats potentiels étant issus des Mondes Féodaux et de colonies éloignées au fur et à mesure du parcours itinérant de la flotte chapitral, les initiés subissant d’abord un examen moral et physique approfondi avec ceux qui échouaient mais survivaient entrant dans les rangs des Serfs des Lamenters (et dans certains cas des Serviteurs).

L’ordre de bataille des Lamenters privilégie les tactiques d’assaut de choc, souvent issues d’un assaut aérien rapproché utilisant les Thunderhawks et Stormravens du Chapitre, qui ont fait la fierté des Lamenters au fil des siècles. Le fait de pouvoir effectuer des assauts aériens de cette manière et d’extraire leurs forces en cas de besoin a été la clé de leur succès et de leur survie face à des ennemis nombreux et supérieurs au combat.

En termes d’équipement opérationnel et d’insignes, les Lamenters s’adaptent davantage à la panoplie standard des Space Marines que leurs prédécesseurs (ou même leurs successeurs de la Deuxième Fondation), bien que cela puisse être une question de facilité de réapprovisionnement et de maintenance pour un Chapitre basé sur une flotte, sans port d’attache et obligé de s’appuyer largement sur ses propres Artificiers. Le Chapitre conserve certainement quelques précieux exemples de reliques comme les Glaives Encarmines et les armes Angelus que ses Capitaines chérissent, mais à part la puissance aérienne, les véhicules de guerre comme les Land Raiders et les Predators Baal sont moins courants chez eux que chez les successeurs des Blood Angels, tandis que les Armures Terminator sont particulièrement rares dans l’arsenal des Lamenters et sont hors de portée pour le Chapitre.

Comme pour les Blood Angels avant eux, le Reclusiam des Chapelains des Lamenters fonctionne dans le cadre du commandement général de leur Chapitre plutôt que d’y être subordonné comme c’est le cas pour la plupart des Chapitres Codex. Ils existent pour surveiller le problème croissant de la Soif Rouge dans les rangs du Chapitre, tandis que leur Prêtres Sanguiniens (qui joue le rôle d’Apothicaire du Chapitre) joue un rôle particulièrement important et est connue par eux sous le nom de Calix. Il est souvent observé que se furent les Calix qui a le plus contribué à maintenir l’unité du Chapitre à travers ses nombreuses épreuves et malheurs, et qui s’occupe non seulement de la santé physique des Frères de Bataille du Chapitre, mais aussi des stigmates spirituels qu’ils portent. Les prêtres du Calix sont élus parmi les frères les plus stables et les plus forts des Lamenters, et les guerriers du Chapitre les regardent avec une fierté respectueuse.[2]

Honneurs de Batailles Sélectionnés[modifier]

La Libération d'Abattoir III, La Croisade de Corinthe (701.M41)[modifier]

Au début de la Croisade de Corinthe, les Ultramarines ont appelé des alliés pour les aider dans leur tâche sacrée de purger les puissants empires Orks de la région de Charadon. Conscients de l’ancienne dette qu’ils croyaient avoir contractée pour leur intercession lors du siège désastreux de Corilia, les Lamenters ont répondu à l’appel de Marneus Calgar. Ils ont envoyé une Force de Frappe de trois cents frères avec la Barge de Bataille Daughter of Tempests et ses escorteurs pour servir dans la Croisade de Corinthe. La puissance de feu de la Barge de Bataille, ses Stormravens et la triste Soif de Sang des Lamenters servirent inlassablement la croisade, détruisant un amas de Kroiseurs Orks à lui tout seul au large du puits de gravité du Point du Crâne, et, avec les Marines Errant, menèrent l’attaque victorieuse de la planète contre les canons sur le monde de Killdakka. Mais c’est pour la libération d’Abattoir III que le Chapitre restera le plus gravé dans les mémoires, pour des raisons à la fois bonnes et mauvaises.

Monde Minier Ork remplie d’esclaves et dont la désignation impériale avait été créé en référence aux centaines de milliers de prisonniers humains canalisés dans ses mines pour ne jamais y ressortir, Abattoir III était un rouage essentiel de la puissance croissante des Waaagh! Orks dans la région. Grâce à son emplacement au cœur de Charadon, l’attaque d’Abattoir était considérée comme une mission à sens unique pour tout sauf un groupe de combat complet. Émus par le sort des victimes des Orks autant que par des préoccupations stratégiques plus larges, les Lamenters demandèrent au commandement de la croisade d’attaquer Abattoir III, ce que Calgar accepta à contrecœur, à condition qu’il ne demande aucun soutien supplémentaire à leur mission. Ils ont tenu parole et se sont appuyés sur des siècles d’expérience dans la conduite d’opérations de flotte dans le vide. Les Lamenters se glissèrent entre les lignes des Orks, le Daughter of Tempests quittant le Warp périlleusement près des défenses orbitales extérieures d’Abattoir III, provoquant une surprise totale. Pris au dépourvu, les postes de tir des Orks furent rapidement oblitérés et des vagues de Thunderhawks et de Stormravens descendirent en piqué pour attaquer les postes de garnison des Orks au sol. Les Lamenters ont rapidement balayé toute résistance organisée des Peaux-Vertes dans un assaut sans remords, assoiffé de sang. En voyant leurs brutales ravisseurs se faire abattre, les prisonniers humains qui étaient massivement plus nombreux que les Orks se sont rebellés et ont rejoint la mêlée et en quelques heures, la planète était entre les mains des Lamenters. Le succès inattendu de leur plan pour renverser les Orks sur Abattoir III avait également entraîné un problème aux proportions imprévues : ils avaient libéré plus de trois millions de prisonniers humains qui comptaient sur eux pour les arracher des mains de leurs ennemis. Ils voyaient les Lamenters comme la réponse de l’Empereur à leurs prières. Un Chapitre Space Marine plus impitoyable (et en vérité, il y en a beaucoup) aurait simplement laissé les prisonniers à leur sort, se contentant de saboter les mines et de partir avec leur mission et les objectifs plus larges de la bataille contre les ennemis de l’Humanité, tandis que ceux d’un penchant plus pieux ou plus dévoué auraient pu recommander les prisonniers au martyr. Aucune de ces solutions ne plaisait aux Lamenters.

Les vaisseaux Orks commencèrent à essaimer sur les bords du système stellaire et il devint rapidement évident que leur victoire n'était pas passée inaperçue, et les plans que le Chapitre aurait pu avoir pour organiser une évacuation généralisée des prisonniers n’étaient tout simplement pas tenables. Les transports à esclaves et les navires à capacité Warp qu’ils avaient capturés sans dommage au cours du combat ne pouvaient pas être rendus utilisables comme ils l’étaient avant l’attaque des Orks, et les propres navires du Chapitre ne pouvaient pas transporter l’ensemble de la population. Les Lamenters décidèrent de se battre et, si besoin était, de mourir noblement tant qu’il restait une chance tandis que les Techmarines et ceux qui étaient suffisamment compétents parmi les prisonniers essayèrent désespérément de remettre les navires capturés en état de vol. Afin de leur faire gagner du temps, la seule Barge de Bataille et moins de deux cents Lamenters survivants se sont dressés contre des chances cauchemardesques alors que vague après vague, des béliers d’assaut et des Kroiseurs attaquaient, pour être repoussés par une sauvagerie que les Orks même craignaient. Un nombre sans précédent de Lamenters ont succombé à la Rage Noire dans cette lutte sanglante.

Ce sont les prisonniers eux-mêmes qui ont pris la décision finale de mettre fin à l’impasse ; après une dernière prière de remerciement adressée au Daughter of Tempests, ils ont demandé une mort clémente. Alors qu’une autre flotte des Orks se préparait à l’attaque, les Lamenters n’eurent pas le choix et firent exploser les charges sismiques qu’ils avaient placées pour détruire les mines avant de tourner leurs armes sur les ports de débarquement et les stations d’amarrage rudimentaires des Orks. En quelques minutes, ils avaient dévasté Abattoir III. Avec moins d’une centaine de Lamenters encore debout, la Daughter of Tempests, blessé mais invaincue, s’échappa en traînant une poignée de vaisseaux esclaves libérés, emportant avec lui moins d’un dixième des prisonniers (principalement des femmes et des enfants), qui furent ensuite confiés aux soins des Ordres Hospitaliers.

Sur le plan opérationnel, la libération d’Abattoir III fut un succès complet : la destruction de ses mines et des docks avaient retardés de plusieurs années l’accumulation de matériel de guerre des Orks et déstabiliser leur résistance face à la croisade. De plus, le commandement stratégique de la Croisade de Corinthe avait déjà appris que des clans Orks rivaux s’affrontaient pour le contrôle des richesses du système. Les Lamenters avaient exécuté un assaut surprise presque parfait, leur succès n’étant entaché que par les pertes malheureuses subies à la suite de la bataille. La "victoire" avait cependant un goût de cendres amères pour les Lamenters qui ont fait le choix presque sans précédent de refuser l’honneur d’un Halo de Fer en récompense de leurs efforts de la part de Calgar. Certains y ont vu une insulte délibérée, renforçant ainsi la suspicion et la sombre rumeur chez ceux qui étaient déjà mal disposés à l’égard du Chapitre.[3]

La Guerre de Badab[modifier]

Au début de la Guerre de Badab, les Lamenters étaient en pleine puissance de combat. On estime à plus de huit cents le nombre de Frères de Bataille actifs et à soixante-dix le nombre de Scouts. En outre, grâce à leur alliance avec les Astral Caws, ils étaient mieux pourvus en véhicules de base et en munitions que le Chapitre ne l’avait été pendant des siècles. C’est pour la flotte du Chapitre que les Lamenters ont peut-être été les plus utiles à la cause du Tyran, non seulement pour la puissance de leurs navires de guerre, mais aussi pour la qualité de leurs pilotes de combat et la grande expertise du Chapitre dans la conduite de raids et d’abordages. Outre la Barque de Bataille Mater Lachymarum qui servait de base mobile et de quai de réparation aux Chapitres, deux navires de forge et une douzaine d’autres navires de soutien, le Chapitre possédaient deux Barges de Bataille exceptionnellement puissantes, six Croiseurs d’Attaque et trois croiseurs d’avant-garde, ainsi que vingt-deux escorteurs de différentes classes. Les Lamenters ont servi en première ligne de l’effort de guerre Sécessionniste, en assénant une série de coups de marteau contre les ennemis du Tyran. Huron a pris soin d’employer les Lamenters contre des cibles purement militaires, réalisant probablement qu’il risquait de perdre leur soutien s’il les utilisait autrement. Les Lamenters ont joué un rôle essentiel dans l’assaut Sécessionniste sur Sagan en 904.M41 et dans l’étouffement de la contre-attaque des Fire Hawks à Galen l’année suivante. Une fois la campagne principale des Loyalistes pleinement engagée, le Chapitre des Lamenters a mené la bataille pour contester les routes de la Zone du Maelström dans une série de raids et de contre-raids lourds, tandis que les Astral Claws utilisaient leurs propres forces dans la défense statique et les opérations de combat à grande échelle et que les Mantis Warriors menaient des attaques de guérilla et des frappes de diversion. En 908.M41, les Lamenters avaient déjà subi des pertes importantes à cause de l’attrition, mais étaient encore une force avec laquelle il fallait compter, et une stratégie fut mise en action pour les isoler de la cause de Huron et les éliminer de la guerre. Des agents loyalistes ont découvert l’emplacement de la Barge du Chapitre en orbite autour du Monde Sauvage d’Optera qui s’approvisionnait, et une Force de Frappe rapide a réussi à paralyser ses principaux moteurs, l’empêchant de fuir le système. La Barge contenant à la fois les blessés de guerre du Chapitre et une précieuse ressource de graines génétiques, une cible que le Chapitre se devait de défendre. Attiré par une série d’attaques continues sur la Barge, le reste de la flotte des Lamenters fut ramené dans le système, où ils furent alors engagés par la pleine puissance de la flotte des Minotaurs dans une bataille sanglante qui dura dix-sept heures standard. Les Minotaurs subirent de lourdes pertes mais réussirent à vaincre leur ennemi grâce à leur propre brutalité et au poids de leur nombre. Les forces des Lamenters se sont effondrées, et les derniers restants ont été contraints de se rendre plutôt que de risquer l’anéantissement total. Au total, trois cent onze Frères de Bataille survivants furent internés dans une prison en orbite autour de Sagan pour le reste de la guerre.[4]

Pénitence[modifier]

À la suite de l’implication des Lamenters dans le Soulèvement de Badab, le Chapitre fut l’objet d’investigations et obtint le pardon de l’Empereur au prix d’un siècle de croisade en pénitence mais qu’ils devaient le faire sans avoir le droit de recruter de nouveaux frères pendant cette période. Leur survie ou leur destruction future était alors entre leurs propres mains, et dans la grâce de l’Empereur.[5]

La Deuxième Guerre Tyranique[modifier]

La malchance des Lamenters perdura cependant, car leur périple les mena droit entre les griffes de la Flotte-Ruche Kraken. Durant ce qui fut appelée la Deuxième Guerre Tyranique, une Compagnie des Lamenters repoussa les attaques frénétiques des Tyranides afin de protéger l’évacuation de millions de personnes des Mondes Miniers de Devlan avant que celui-ci ne soit absorbé par les redoutables Xenos. Encerclés et coupés de tout, les Lamenters recommandèrent leurs âmes à l’Empereur et réussirent à infliger de lourdes pertes aux envahisseurs avant que leurs précieux gènes ne soient consommés.

Il ne restait pas plus de trois Compagnies des Lamenters en action dans la galaxie à la fin du 41e Millénaire, le Chapitre étant sans cesse et toujours poursuivies par sa mauvaise fortune…[6]

La Zone de Guerre Aberrus [M.42][modifier]

Alors que la Grande Faille a divisée la galaxie en deux, une vrille de la Flotte-Ruche Kraken arriva dans le système Aberrus, menaçant de s’en prendre aux Astres de Grendl, foyer de la race ultra violente des Barghesis, sur la Bordure Orientale, dans l’Imperium Nihilus.

Le Capitaine Nikeras de la 2e Compagnie des Iron Lords, Chapitre surveillant le secteur, a appelé de l’aide lorsqu’il prit conscience que les Tyranides risquaient d’absorber le matériau génétique des redoutables Barghesis. La seule réponse de l’Adeptus Astartes fut inattendue, car elle vint du Chapitre des Lamenters qui après avoir subi de lourdes pertes des griffes de cette même Flotte-Ruche brûlait du désir de prendre sa revanche maintenant que les Space Marines Primaris étaient venu renforcer ses rangs. Les Lamenters prirent d’assaut le monde de Luann aux côtés des Iron Lords, et atteignirent rapidement les Quatre Tours, un groupe de forteresses bâties pour repousser la faune carnassière locale, qui étaient assiégées. Face aux biofromes Tyranides, l’issue reste encore incertaine et la Zone de Guerre Aberrus reste active.[7]

Sources[modifier]

  • Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I
  • Warhammer 40K - Codex Space Marines, V9
  • Codex Tyranides, V4
  • White Dwarf N°107 (Mars 2003)
  1. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - The Lamenters (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - The Lamenters - Organisation (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - The Lamenters - The Liberation of Slaughterhouse III, The Corinth Crusade [701.M41] (traduit de l’anglais par Guilhem)
  4. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - The Lamenters - Badab War Disposition (traduit de l’anglais par Guilhem)
  5. Informations issues du Chapter Appoved du White Dwarf N°107 (Mars 2003)
    Informations issues de l’Imperial Armour Vol. 10  : The Badab War - Part II - Chapter VII - The Fall of Badab - Trial and Punishment (traduit de l’anglais par Guilhem)
  6. Informations issues du Chapter Appoved du White Dwarf N°107 (Mars 2003)
    Informations issues du Codex Tyranides, V4 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de Warhammer 40K - Codex Space Marines, V9 et résumées par Guilhem.