La Joute (Nouvelle)

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png

Dans les jours les plus sombres du 41e millénaire, même les nobles et les vertueux peuvent être corrompus et tomber sous l’emprise du Chaos. Erelyn Vo Lucaris est l’une de ces guerrières, une noble déchue qui pilote le Chevalier du Chaos « Reine des Ombres ». Alors qu’elle domine un champ de bataille, Erelyn se voit proposer un défi digne d’elle : un Chevalier de la Maison Terryn. La bataille est engagée, mais pourra-t-elle vaincre le Noble impérial et survivre ?

‘‘‘+ + + + +’’’

Un autre groupe de Skitarii a été mis en pièces par un coup de l’Épée-Tronçonneuse Reaper de la Reine des Ombres. Les soldats du Dieu-Machine se sont séparés dans des gerbes de sang et de fluides huileux, disparaissant en une seconde. Erelyn Vo Lucaris, la noble déchue qui s’était assise sur le Trône Mechanicum corrompu du chevalier du chaos, ne se réjouissait pas de leur mort. Elle sentait que l’Esprit de la Machine de la Reine des Ombres connaissait le même manque décevant. Au contraire, les Skitarii mettaient Erelyn en colère par leur suffisance presque ridicule.

Comment osent-ils nous attaquer ? Croient-ils vraiment qu’ils peuvent nous arrêter ? Même nous faire du mal ?

Avec un cri de dégoût répercuté par la corne de guerre de la Reine des Ombres, elle leva le pied du chevalier et l’écrasa sur les créatures insectivores. Erelyn ricana devant leur mort.

Ils méritent à peine notre attention.

Les tirs de la Mitrailleuse Lourde d’Épaule de la Reine des Ombres ajoutèrent au carnage, perçant des trous fumants dans les corps blindés et augmentés. La machine corrompue semblait être d’accord avec Erelyn, tout comme les fantômes maudits et hurlants de ses prédécesseurs qui hurlaient à travers le lien neural qu’elle partageait avec son Trône.

Ils ne valent pas la peine d’être tués. Pas la peine d’attirer notre attention. Ce n’est rien d’autre qu’une boucherie. Il n’y a pas d’honneur là-dedans.

Un autre grognement mécanique gronda dans le cornet vox de la Reine des Ombres alors que le Gantelet du Chevalier l’écrasait. Le chevalier abattit un char en forme de crabe au sol, puis ramassa son épave en feu et la projeta dans les rangs des Skitarii. D’autres guerriers de l’Omnimessie se sont rassemblés près de la Reine des Ombres, bombardant le chevalier du chaos d’explosions énergétiques.

Ils égratignaient à peine l’héraldique de la Maison Lucaris, mais même cette petite insulte ne pouvait rester sans réponse.

Erelyn se retourna, les surplombant comme un ancien dieu de la mort dans son armure de chevalier.

« Les morts que je vous accorde sont plus que ce que cette vermine mérite, » grogna-t-elle, mais elle savait qu’elle les tuerait néanmoins.

Une fois de plus, l’épée tronçonneuse faucheuse chanta sa terrible chanson de mort, chaque Skitarii déchiré n’étant qu’une note de la macabre symphonie. Erelyn abaissa son Gantelet Thunderstrike et saisit deux des guerriers en robe rouge, les soulevant du sol. Peut-être que si elle pouvait les regarder directement dans les yeux, peut-être que si elle pouvait sentir leur peur… lentement, elle souleva les deux Skitarii qui se débattaient, les rapprochant des fosses sensorielles rudimentaires qui avaient grandi au milieu de la masse biomécanique de la plaque frontale de la Reine des Ombres. De l’écume huileuse s’échappa de la grille du chevalier alors que la pression du gantelet augmentait lentement.

Oui…

« Halte ! »

La voix claire, Vox-amplifiée, coupa la clameur de la guerre qui faisait rage tout autour. La tête d’Erelyn s’est retournée, les servos ont gémi et les moteurs ont vibré tandis que la Reine des Ombres cherchait à imiter le mouvement de sa maîtresse. La noble déchu et le chevalier grognèrent comme un seul être.

« Oui, hérétique. Toi et cet ogre dégénéré que tu pilotes. Ici, sous le regard de l’Empereur, je te lance un défi formel. »

Ce chevalier loyaliste était de type Paladin, une épée tronçonneuse reposant sur un bras, un Obusier à Tir Rapide s’élevant de l’autre, des mitrailleuses lourdes sur ses épaules traquant avec une faim de prédateur. Il était vêtu de la panoplie de la Maison Terryn.

Comme Erelyn détestait la Maison Terryn !

Elle prit soin d’écraser lentement les deux Skitarii qui se débattaient dans son poing de chevalier sans détourner les yeux du nouveau venu. Puis elle les jeta négligemment et fit pivoter la Reine des Ombres pour faire face au nouveau venu en faisant plusieurs pas.

Dans la lumière cramoisie du cockpit de chair et de métal de son chevalier du chaos, les lèvres d’Erelyn se fendirent d’un sourire malveillant. « Enfin, » murmura-t-elle. Un adversaire qui pourrait se montrer digne de mon temps.

Le chevalier Terryn brandit son Épée-Tronçonneuse Reaper dans un salut formel, les dents tranchantes tournent, la fumée s’échappe des échappements de l’arme.

« Connais le nom de ta mort, abomination répugnante, » hurla le loyaliste à travers sa corne vox. « Je suis Sir Reginaris Castephere Terryn de la Maison Terryn, pilotant le Paladin Celebriter. Ta mort par ma lame sera rapide et ton… »

Comme il parle d’honneur et de piété, pensa Erelyn avec un spasme de dégoût. Comme les notions auxquelles il s’accroche sont fausses. Comme il est aveugle. Comme il est satisfait de lui-même, limité et stagnant.

N’avait-elle jamais été une créature aussi ennuyeuse et aveugle, se demanda Erelyn ? La voix de Sir Reginaris, comme le reste de la bataille, s’estompa dans son esprit, remplacée par un grondement statique furieux. Elle ne ressentait que de la rage. Tout ce qu’elle voyait était l’ennemi dans son armure propre et noble avec son héraldique infantile. Cet idiot était aveugle à l’horreur de la galaxie en feu dans laquelle il vivait sa vie guindée. Il n’a pas vu la majesté et l’horreur des dieux sombres, la fin inévitable à laquelle toutes les choses doivent arriver.

Il ne la voit pas, mais elle le voit…

« Assez, » rugit Erelyn. Elle enfonça des aiguillons mentaux dans l’esprit féroce de la machine de son chevalier et la Reine des Ombres poussa un rugissement tonitruant et inhumain en chargeant. Le sol trembla sous les pieds de la machine corrompue et la Reine des Ombres leva haut son épée tronçonneuse vrombissante.

Les gaz d’échappement s’échappaient des cheminées du Celebriter tandis que son pilote le faisait avancer pour répondre à la charge du chevalier du chaos. Le rythme de la machine loyaliste était plus mesuré, son épée tronçonneuse était prête à parer un coup sauvage.

Erelyn s’attendait à ce que le Chevalier Terryn fasse feu sur elle alors qu’elle réduisait la distance, mais son pilote se retint.

Un geste d’honneur, pensa-t-elle incrédule.

Avec un hurlement de colère, Erelyn ramena l’épée de Reine des Ombres dans un large mouvement et les deux chevaliers se rencontrèrent dans un fracas de tonnerre. Elle visait la tête de Celebriter, mais son arme bourdonnante de colère fut stoppée dans son élan lorsqu’elle rencontra les dents de la lame de son ennemi. Des étincelles chauffées à blanc jaillirent alors que les dents tranchantes industrielles s’entrechoquaient et se déchiraient. Celebriter dépassa habilement la Reine des Ombres, ses pieds massifs martelant le sol, les dents de la lame tourbillonnante déchirant une ligne rougeoyante sur le plastron du chevalier du chaos alors que les chevaliers se séparaient.

Les deux machines de guerre ont fait quelques pas, emportées par leur propre élan, avant de se retourner l’une vers l’autre.

« Pas mal, traître, » dit la voix confiante de Reginald dans la corne vox du Celebriter, « mais pas assez bien ».

Erelyn respirait lourdement alors que sa propre colère se mêlait à la rage des fantômes de son Trône et à la haine brûlante de l’esprit machine de la Reine des Ombres. Elle sentit le désir furieux de sa machine de se venger de la blessure infligée. La bataille faisait toujours rage autour des chevaliers, mais elle n’en était que faiblement consciente.

« Tuer, » haletait-elle alors que la sueur coulait sur son visage. « Tuer. Tuer. Tuer ! » De nouveau, la Reine des Ombres bondit en avant, impatiente de détruire.

Le Celebriter bondit à nouveau vers la Reine des Ombres. Le sol tremblait alors que les deux engins de guerre se rapprochaient l’un de l’autre. Avec un cri, Erelyn obligea la Reine des Ombres à déchaîner une grêle de tirs contre son ennemi. Elle savait qu’ils ne feraient pas de mal à l’autre chevalier, mais le simple fait d’agir violemment satisfaisait son désir d’infliger de la douleur.

Le Bouclier Ionique de Celebriter scintilla en interceptant les tirs. Le Chevalier Paladin ne ralentissait pas, prêt pour le prochain affrontement. La bravoure du loyaliste était ressentie comme une insulte par Erelyn, les nobles couleurs de la maison Terryn étant hideuses et moqueuses à ses yeux.

La Reine des Ombres s’élançait dans la charge avec des moteurs qui protestaient, crachant de la fumée noire de ses échappements tandis que les avertissements d’équilibre résonnaient dans le cockpit d’Erelyn. Avec la force d’une avalanche de fer, le Chevalier du Chaos s’écrasa contre son homologue loyal, le percutant de plein fouet. Erelyn porta un coup écrasant avec son gantelet thunderstrike, arrachant les plaques d’armure de l’épaule de Celebriter. Elle tenta d’enfoncer son épée tronçonneuse hurlante dans les entrailles métalliques de son adversaire, mais Sir Reginaris dévia la poussée avec sa propre lame. Les dents des énormes épées tronçonneuses soulevèrent un vacarme semblable à celui d’une usine qui s’effondre lorsqu’elles se rencontrèrent pour la deuxième fois. Pendant un bref instant, les deux chevaliers mesurent leur force, mais aucun ne peut prendre le dessus.

Avec un juron frustré, Erelyn se déchaîna. Les servomoteurs hurlaient comme des animaux blessés alors qu’elle poussait la Reine des Ombres à se désengager, combattant l’esprit belliqueux de la machine de guerre sauvage pour la forcer à obéir à sa volonté. Les Chevaliers se séparèrent à nouveau et mirent un peu de distance entre eux avant de se retourner pour se faire face une troisième fois.

« Nous sommes tous deux aussi doués l’un que l’autre, » semble-t-il, annonça Sir Reginaris. « Je dois l’admettre à contrecœur. Mais je vais gagner et vous allez tomber, car l’Empereur est avec moi. L’Empereur protège. »

La réponse d’Erelyn fut un cri féroce qui semblait jaillir de sa propre gorge et du cornet vox de son chevalier en un seul son bestial.

Pour la troisième fois, la Reine des Ombres pilonna les épaves et les cadavres tandis qu’Erelyn poussait sa machine de guerre en avant. Elle sentait la haine monter dans sa gorge comme de la bile alors que le Chevalier Impérial remplissait sa vision. C’était tout ce qu’elle pouvait voir, tout ce à quoi elle pouvait penser ; elle le voulait mort et sa machine souillée et détruite. Son cœur froid battait plus vite, palpitant au rythme du réacteur de son chevalier.

« Tuer ! » cria-t-elle. « Tuer, » hurlaient les fantômes de son trône. Le rugissement de la Reine des Ombres semblait faire écho à ce mot alors que la machine corrompue se dirigeait vers l’ennemi détesté.

Le pilote du Celebriter semblait sentir que c’était leur dernier échange et il poussa sa monture blindée dans une charge rapide. Les flammes du champ de bataille s’élevaient plus haut, tandis que la distance entre les chevaliers se réduisait. La colère d’Erelyn se manifesta sous la forme d’un halo noirci autour de sa machine, une perversion crépitante de son champ ionique qui bouillonnait dans sa vision comme une folie manifeste.

Maintenant, il faut tuer ! C’est maintenant qu’il faut tuer !

Elle ne savait pas si cette pensée était la sienne, ou si c’était la poussée sanguinaire des fantômes de son trône.

Ou bien est-ce la Reine des Ombres elle-même, se demanda-t-elle à l’instant où les deux immenses engins de guerre entrèrent en collision pour la dernière fois.

Alors que les Chevaliers s’écrasaient l’un contre l’autre, Erelyn balança son gantelet thunderstrike dans un coup circulaire sauvage. Sir Reginaris répondit à cette attaque féroce par un tour habile de son épée tronçonneuse. Les étincelles tombèrent comme la pluie. Le métal torturé se sépara et le gantelet de la Reine des Ombres se détacha au niveau du coude. Il tomba comme une météorite maladroite pour s’écraser à cinquante mètres des chevaliers en plein duel. Reginaris ne s’arrêta pas là, portant son coup plus loin, vers l’intérieur, inclinant l’arme à son extension maximale et plantant ses dents tranchantes dans le flanc de la Reine des Ombres. L’Épée-Tronçonneuse Reaper mordit profondément. Erelyn hurla d’agonie tandis que le blindage, les câbles, les tuyaux et les mécanismes se désintégraient en un blizzard ardent de débris que la noble déchue sentait comme s’ils sortaient de ses propres entrailles.

Le cri de triomphe du loyaliste résonna dans le cornet vox de son chevalier, mais il fut coupé un instant plus tard. La frappe d’Erelyn avait été sauvage, mais pas mal calculée. Alors même que la lame de Celebriter entaillait la Reine des Ombres, l’épée du chevalier du chaos s’élevait, pointe en avant, et était enfoncée avec une force psychotique directement dans le plastron du chevalier loyaliste.

« Si votre Empereur protège… » haleta Erelyn, alors que du sang s’écoulait de sa bouche et que de la fumée remplissait son cockpit, « …où est-il maintenant ? ».

Le rire d’Erelyn devint maniaque tandis qu’elle enfonçait son épée tronçonneuse de plus en plus profondément, l’arme de son ennemi s’enfonçant encore plus dans les entrailles de son chevalier jusqu’à ce que ses dents transpercent la paroi de son cockpit et la bombarde de feu et d’éclats d’obus. La douleur était indescriptible, un hurlement rouge d’agonie qui rendait la vision d’Erelyn grise sur les bords.

La Reine des Ombres était en train de mourir.

Elle était en train de mourir.

Cela n’avait pas d’importance. Les servomoteurs hurlaient et les gaz d’échappement s’envolaient tandis que Sir Reginaris tentait désespérément d’arracher sa lame du corps de son ennemi, mais elle était vite prise. Inexorablement, l’épée tronçonneuse de la Reine des Ombres s’enfonçait de plus en plus profondément, tandis que le poids entier du chevalier s’effondrait sur elle. Des étincelles et des langues de flammes emplissaient l’air tandis que la Reine des Ombres coupait en deux le Celebriter dans son agonie.

Alors que l’énorme arme atteignait enfin le Noble intronisé à l’intérieur du Celebriter, son bref cri fut coupé par un bruit semblable à celui que ferait un grox poussé dans un ventilateur industriel. Son chevalier frissonna puis s’affaissa, finissant au sol sombre et sans vie.

Erelyn sourit faiblement alors qu’elle expirait son dernier souffle et succombait à l’obscurité.

La victoire était sienne.


Source[modifier]

Pensée du Jour : « Connaissez les mutants ; tuez les mutants. »
  • Warhammer Community - Psychic Awakening : The Joust de WEHNER DIRK[1] (‘‘traduit de l’anglais par Trazyn l’Infini’’)