La Grande Waaagh!

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Ork-title-banner.jpg
Ork banner left.jpg
Ork banner right.jpg




Decor1PeauxVertes.jpg
Decor1PeauxVertes.jpg

Seule la force du destin pouvait éloigner le plus dangereux des Seigneurs de Guerre Orks de la bataille qui faisait rage à Armageddon. Mais les grandes visions vertes commençant à le submerger, Ghazghkull savait qu’il était temps de passer à autre chose. Cette bataille se perpétuait désormais d’elle-même, et il devait répandre les vagues d’énergie Waaagh! jusqu’à ce qu’elles ensanglantent la galaxie. Alors même qu’il se frayait un chemin entre les obus et qu’il récupérait les casques des Space Marines pour en faire des trophées, Ghazghkull sentait la pression monter derrière sa plaque d’Adamantium. Il était sur le point d’avoir une autre vision et, si l’on en croit la douleur dans son crâne, elle allait être monumentale. C’en était trop pour lutter. Ghazghkull retourna à son vaisseau en orbite, Tueur d’Monde, et céda enfin aux éclairs verts qui envahissaient son esprit en lambeaux.[1]

Un Appel Plus Haut et Plus Fort

Les voix de Gork et de Mork n’avaient jamais été aussi stridentes, leurs mugissements résonnant encore dans la tête de Ghazghkull Mag Uruk Thraka. Pourtant, Ghazghkull avait beau réajuster ses parties pensantes en les frappant contre le pavois du navire, il ne parvenait pas à s’éclaircir les idées, ni à déchiffrer ce que les voix gutturales des dieux lui disaient. La douleur des visions était atroce, et son œil valide se creusait tandis qu’il rugissait d’agonie. N’importe quel autre Ork considérerait une bonne prise comme Armageddon comme une victoire en soi, mais ils manquaient d’ambition. Ghazghkull, béni par des visions de conquérant, ne savait pas exactement ce qu’il cherchait, et comprenait seulement qu’il ne le trouverait pas sur Armageddon. Confiant dans le fait que les voix deviendraient claires avec le temps, il ordonna à une poignée de Vaisseaux de la flotte qui entourait encore Armageddon comme des vautours de se rassembler autour du Tueur d’Monde.

Ghazghkull quitta la bataille d’Armageddon en sachant que ses lieutenants commanderaient à sa place, comme il l’avait ordonné. Le plus grand Seigneur de Guerre Ork de son époque regarda l’orbe d’Armageddon qui se rétrécissait rapidement, et son seul regret était qu’il doutait d’être de retour avant que ses subalternes n’aient tout conquis en son nom. Alors que la flotte prenait de la vitesse, Ghazghkull se détourna du portail et jeta un coup d’œil sur le pont. Sur son ordre, un troupeau d’Akkros bizarres avait été rassemblé. Il espérait que ces mystiques Orks dérangés pourraient aider ses visions, de la même manière que leurs étranges dons semblaient aider à déterminer la meilleure trajectoire lorsqu’un Space Hulk entrait dans le Warp. Jusqu’à présent, cependant, les Bizarboyz n’avaient fait qu’ennuyer Ghazghkull. Le grand Seigneur de Guerre regardait les Akkros baver sur le pont, se heurtant les uns aux autres comme des Boyz en proie à la stupeur de la bière aux champignons. En vérité, de telles pitreries mettaient Ghazghkull en colère - le vieux Goff en lui résolvait les problèmes et les ambiguïtés d’un simple coup de poing au visage. Cependant, à l’insu de Ghazghkull, son départ d’Armageddon ne s’est pas fait sans heurts.[2]

Poursuite et Évasion

Les stations d’augures impériales ont observé la flottille Ork quittant le système, identifiant le vaisseau connu sous le nom de Tueur d’Monde, le vaisseau amiral préféré de Ghazghkull. Le Haut Commandement a été prévenu et, quelques jours plus tard, la poursuite était lancée. Le Commissaire Sebastian Yarrick dirigeait une Flotte et le Grand Sénéchal Helbrecht des Black Templars l’autre. Ils avaient laissé Ghazghkull s’échapper une fois et cela leur avait coûté cher, une erreur que Yarrick s’était juré de ne pas répéter. Plusieurs semaines après avoir quitté Armageddon, les vaisseaux de guerre impériaux, plus rapides et plus efficaces, convergèrent vers la flotte Ork en la prenant en tenaille. En infériorité numérique au milieu d’un espace stérile connu sous le nom de Golfe hanté, Ghazghkull se rendit compte qu’il ne pourrait pas distancer ses ennemis. N’ayant nulle part où se cacher, il ordonna à la Flotte de se diriger directement au milieu de ses ennemis. Grâce au poids de ses flancs, la flottille Ork pourrait peut-être se frayer un chemin vers la liberté.

Malgré l’avertissement de Yarrick qu’une manœuvre aussi désespérée n’était pas seulement possible, mais probable, les forces de l’Imperium furent encore surprises par ce stratagème peu orthodoxe. Plusieurs Croiseurs de Bataille furent paralysés par le stratagème des Orks, à peine plus que des carcasses à la dérive. Cependant, les tirs de riposte mirent la flotte en pièces, détruisant les vaisseaux les uns après les autres. Le Tueur d’Monde se retrouva en mauvaise posture, sa propulsion étant détruite. Alors que Yarrick et Helbrecht s’apprêtaient à monter à bord du vaisseau Ork pour s’assurer personnellement de la mort de Ghazghkull, le Tueur d’Monde fut enveloppé d’un flamboiement d’énergie verte.[3]

Le Grand Au-Delà Vert

Le Tueur d’Monde vacilla sous l’effet des coups de lance qui pénétraient ses ponts inférieurs. Les explosions qui en résultèrent envoyèrent des vagues de puissance à travers le vaisseau, le faisant basculer violemment et envoyant tout l’équipage sur le pont de commandement dans le vide. Ghazghkull bascula violemment, son crâne recouvert d’Adamantium percutant avec fracas les plaques de pont en acier. Furieux, il se dégagea de la pile de Bizarboyz qui s’était déplacée sur lui et hurla des ordres. C’est alors que, la tête encore sonnée par l’impact, une force irrésistible s’empara de Ghazghkull. Une couronne d’éclairs verts explosa, baignant tout le monde d’une étrange lumière verte.

L’explosion soudaine d’énergie fut l’étincelle qui réveilla les Akkros, chacun se convulsant dans des spasmes rythmiques qui augmentaient en intensité. Engloutis dans les flammes vertes, les Psykers Orks hurlaient, leur peau grésillait et la puissance brute jaillissait de leurs yeux et de leurs mâchoires. Les Akkros parlaient d’une seule voix, comme un tonnerre roulant, le même rugissement tout-puissant de Gork et Mork que Ghazghkull avait entendu. Il comprit enfin ce qu’il devait faire. La voix des dieux ordonna à Ghazghkull d’unir les Orks et de faire résonner la galaxie au son de la Grande Waaagh!

La voix puissante reprit la parole, affirmant que seule une bataille sans fin permettrait d’appeler le Ragnarork final, faisant apparaître Gork et Mork eux-mêmes. Après avoir transmis le message, les Akkros explosèrent dans un vaste déluge d’énergie, inondant tous ceux qui se trouvaient sur le pont de commandement de viscères humides et d’énergie verte luminescente. C’est cette vague d’énergie verte qui s’est propagée vers l’extérieur, frappant la flotte ennemie comme un raz-de-marée. Les systèmes de leurs vaisseaux étant piégés par d’étranges énergies, Yarrick et Helbrecht ne purent que regarder avec frustration le Tueur d’Monde clignoter une fois et disparaître. La seule preuve de sa présence était une traînée de débris flottant à l’endroit où se trouvait le navire. Yarrick s’affaissa, car il savait que l’évasion de Ghazghkull n’augurait rien de bon pour la galaxie.[4]

La Voie de la Conquête

La Nouvelle Flotte de Ghazghkull[5]

La flotte d’Urgok était déjà conséquente avant l’arrivée de Ghazghkull, mais elle s’accrut de façon exponentielle lorsque le Prophète de Gork et Mork prit le relais. Comme toutes les créations fabriquées par les Orks, c’était un méli-mélo anarchique. La plupart des vaisseaux étaient entièrement construits à partir de débris récupérés aux quatre coins de la galaxie ; d’autres avaient été des vaisseaux d’une autre race, mais avaient été récupérés et "améliorés" par les Orks. Ils venaient de tous les coins de la galaxie, certains même d’époques lointaines, ayant été trouvés à la dérive dans le Warp. Même les vaisseaux d’un même type appartenant à un même escadron étaient rarement comparables, car chacun d’entre eux avait fait l’objet de nombreuses constructions et remises à neuf improvisées, en utilisant toute la ferraille possible et imaginable. Ce n’était pas non plus la manière des Peaux Vertes de réparer les choses, tout au plus de les rafistoler. Et aucun Mékanos n’était jamais pleinement satisfait, mais pensait pouvoir ajouter ici ou là un nouveau pont d’artillerie, un silo à missiles, un tube à torpilles ou d’autres trucs à tirer.

Au sein de cette armada délabrée se trouvait une paire de Kroizeurs de Kombat Hammer lourdement propulsés qui avaient affronté quille contre quille des Cuirassés impériaux et en étaient sortis vainqueurs. Une demi-douzaine de Kroiseurs et de Véssos Kikraint complétaient l’ensemble. Ils étaient précédés d’une marée de vaisseaux de moindre importance, dont certains n’étaient guère plus que de vulgaires boulets de rouille dotés de moteurs à propulsion, mais qui étaient mortels malgré leur apparence usée et décrépite. La fierté de la flotte était le Space Hulk d’Urgok, un vaisseau colossal dont la puissance de feu était presque égale à celle d’une flotte de combat impériale entière.

Le Tueur d’Monde fut projeté dans le Warp, sa trajectoire et sa destination étant inconnues. Tous les Peaux Vertes à bord subirent un voyage troublant au cours duquel les échos de cette puissante voix résonnaient encore dans leur esprit. Personne ne pouvait dire combien de temps ils avaient voyagé, ni où ils avaient filé. Puis, avec une sensation semblable à un coup de poing dans le ventre, ils s’arrêtèrent, réapparaissant soudainement dans l’espace réel. Les Orks titubèrent jusqu’aux hublots, regardant à l’extérieur, stupéfaits. Ils étaient complètement entourés de vaisseaux spatiaux de toutes tailles, mais il était impossible de se tromper sur la marque de ces engins rudimentaires et rouillés. Tueur d’Monde s’était matérialisé précisément au milieu d’une flotte Ork.

Il y a peu de temps encore, le Tueur d’Monde était un vaisseau imposant, dont les coques étaient protégées par des plaques de fer superposées et hérissées de tourelles, de ponts d’artillerie et de toutes sortes de dispositifs. Cependant, après que la Flotte impériale eut percé plusieurs trous dans le ventre du vaisseau, des explosions internes avaient fait le reste. Les Mékanos de Ghazghkull commencèrent à stabiliser le vaisseau, réparant les brèches dans la coque interne et colmatant les tuyaux qui évacuaient les gaz dans les couloirs. Les Orks du Seigneur de Guerre Urgok eul’Tueur - car c’est au sein de la flotte de ce dernier qu’ils étaient apparus - avaient sans doute pris le Tueur d’Monde pour de la ferraille spatiale, pensant que des Deathskulls ferrailleurs ou des Mékanos assoiffés de récupération ne faisaient que découper des morceaux de vieilles épaves. À bord, Ghazghkull se souciait peu des réparations de la coque, ordonnant plutôt à ses Mékanos de réparer le Téla-Tépula endommagé.

Pendant qu’ils s’affairaient à leurs tâches, le prophète de Gork et Mork préparait ses équipes d’abordage. Il était facile de repérer où se trouverait le plus gros Ork, car juste au-dessus d’eux, au centre de la Flotte, se trouvait un monstrueux Space Hulk. Ce vaisseau avait été tellement travaillé qu’il ressemblait maintenant à une Forteresse Ork flottant dans l’espace. Sachant que son avantage était la surprise, Ghazghkull s’en remit à la chance et se téléporta à l’aveugle. Comme guidés par les grandes mains vertes de Gork et Mork eux-mêmes, Ghazghkull et une foule de ses Nobz les plus méchants - ses Balaizboyz - apparurent dans un éclair vert dans la salle de commandement du Seigneur de Guerre Urgok. L’action qui s’ensuivit fut rapide et sanglante, et le pont fut bientôt recouvert des corps mutilés des victimes. Avant qu’ils n’aient pu se remettre de leur choc, la plupart des gardes du corps d’Urgok avaient été tués et Ghazghkull avait arraché Urgok de son trône et l’avait battu sans ménagement. C’est ainsi que commença une nouvelle Waaagh![6]

La Construction d’une Nouvelle Waaagh!

L’empire du Seigneur de Guerre Urgok s’était tellement étendu qu’il fallut des semaines à Ghazghkull pour s’y frayer un chemin. La plupart d’entre eux rejoignirent le Prophète de Gork et Mork de leur plein gré, mais il fallut faire face à certains récalcitrants avec quelques exemples atroces avant qu’ils ne comprennent la sagesse de se ranger sous la bannière de Ghazghkull. Lorsqu’il reprit conscience, Urgok eul’Tueur devint lui-même un chef au sein de la troupe de Ghazghkull, ce qui facilita le recrutement du reste de ses armées. Si la galaxie devait être embrasée par l’énergie Waaagh! il fallait beaucoup plus d’Orks. Les Orks sont une race prolifique et peuvent être trouvés dans toute la galaxie. Il faudrait un million de vies pour trouver tous les territoires tenus par les Peaux Vertes, pour se rendre dans les innombrables endroits où les Peaux Vertes se rassemblent en grand nombre - d’innombrables lunes, planètes, champs d’astéroïdes ou Space Hulk dérivant dans le vide entre les étoiles.

Ghazghkull savait que de tels voyages n’étaient pas nécessaires, car tous les Orks étaient appelés par le pouvoir de la Waaagh! Les guerres d’Urgok avaient attiré un flot constant de Peaux Vertes, de nouvelles recrues répondant à l’appel du combat, du voyage dans l’espace et de la promesse de batailles plus importantes. Sous Ghazghkull, ce ruisseau s’est transformé en une cascade, des flots de peaux vertes se précipitant pour rejoindre la Flotte. Ils avaient désormais besoin d’une raison d’être. Face à des hordes d’Ork agitées et prêtes à en découdre, Ghazghkull dirigea la flotte vers le territoire des Orks. Les restes de son cerveau réglé sur la Waaagh! avaient perçu les lointaines ondulations d’énergies vertes qui provenaient de la lointaine Octarius. Des rumeurs faisaient état d’un nouveau chef dans ce royaume, et Ghazghkull avait l’intention de s’approprier le titre d’"Archi-Tyran d’Octarius". Cependant, ce qu’il trouva une fois sur place fut encore mieux.[7]

La Guerre Octarienne

Octarius était un territoire Ork depuis des milliers d’années. Ce n’était pas un sous-secteur aussi reculé que celui d’Urk, et de temps en temps, un chef se levait, lançait une Waaagh! et menait une invasion pour détruire une partie de la galaxie. En effet, l’ancien Seigneur de Guerre Gorsnik Magash s’était précipité pour rejoindre Ghazghkull dans le secteur de Golgotha et dirigeait actuellement une vaste force d’Orks sur Armageddon, tenant bon dans les Terres Mortes. Depuis le départ de Gorsnik, un nouveau chef s’est rapidement imposé pour combler la vacance du pouvoir et revendiquer le titre d’Archi-Tyran d’Octarius - un seigneur de guerre Deathskull nommé Zog Kro-d’Acier.

Malgré son utilisation abondante de peinture de guerre bleue, le règne de Zog Kro-d’Acier n’a pas été très chanceux jusqu’à présent. Les Tyranides étaient revenus, balayant le territoire Ork riche en biomasse, consommant des planètes entières au fur et à mesure de leur avancée. Le combat faisait rage dans tout le secteur, son épicentre étant carrément ciblé sur Octaria, le monde central du territoire des Peaux Vertes. Tout le méga-continent d’Octaria était un champ de bataille sur lequel les deux camps déversaient leur puissance. Les Orks de l’Archi-Tyran, devenus grands et forts grâce à leur régime de guerre constant, avaient rencontré leur égal. Les rejetons en constante évolution de la Flotte-Ruche Léviathan prenaient le dessus, inondant la planète de renforts, envoyant de nouvelles couvées de bêtes meurtrières dans la mêlée ininterrompue. Partout sur Octaria, les Orks étaient contraints de se réfugier dans des fortifications en ferraille. Ce n’était qu’une question de temps avant que les Tyranides n’effondrent chacune de ces forteresses bricolées. Puis la Waaagh! de Ghazghkull descendit des cieux chargés de spores.

Au début, les Orks de l’Archi-Tyran crurent que les Roks qui traversaient l’atmosphère étaient de nouveaux ennemis. Ils atterrirent dans tout Octaria, perçant des trous béants dans les cieux remplis de gargouilles et s’enfonçant dans les hordes qui se débattaient au sol. Cependant, ce n’était pas des créatures tyranides recouvertes de chitine qui émergeaient des astéroïdes, mais bien des Orks. Les Orks s’élancèrent vers l’extérieur, s’attaquant aux Tyranides tandis que les Roks eux-mêmes ouvraient le feu à l’aide de munitions de gros calibre. Les Peaux Vertes, derrière leurs piètres défenses, laissèrent échapper des volées d’acclamations et une grêle de tirs de soutien. C’est alors que l’on entendit les bruits de pas lourds qui ébranlaient le sol, ceux de créatures de taille immense qui arrivaient. L’Esprit-Ruche avait noté l’arrivée de ces envahisseurs.

La réaction des Tyranides fut d’une rapidité effrayante. Des essaims de créatures plus imposantes - des horreurs aux jambes effilés et des bêtes de la taille d’un Gargant - s’opposèrent à cette nouvelle menace venue des cieux, les Peaux Vertes. Les chants rauques des Orks d’Octaria s’éteignirent dans leur gorge, car ils savaient que ces énormes mastodontes avaient été gardés en réserve, réservés pour l’ultime coup mortel. Lorsque les défenses des Orks auraient été percées, ces monstres seraient arrivés. Maintenant, les nouveaux venus seraient déchiquetés, car il n’y avait aucun espoir pour l’infanterie à découvert. À leur grande surprise, l’air se mit à clignoter lorsque les Téla-Tépulas commencèrent à apporter d’autres renforts.

Dans tout Octaria, les sites d’atterrissage cratérisés de Rok s’illuminaient d’une lumière artificielle. Après chaque éclair, des foules de plus en plus nombreuses apparaissaient, et ce n’était pas seulement de l’infanterie. Les Gorkanautes et les Krabouilleurs, qui arrivaient l’arme au poing, concentraient leur puissance de feu sur les plus gros ennemis, tandis qu’à leurs pieds, les Kramboyz se répandaient. À chaque explosion de leurs armes, ils faisaient jaillir des fleurs de feu rouge qui grillaient en masse les créatures de moindre importance. Au milieu des foules qui se déversaient, on pouvait voir d’innombrables bannières et totems rudimentaires, portés haut par les troupes qui venaient d’arriver ou montés sur des Chariots de Guerre bringuebalants. Les Orks d’Octaria virent les symboles et surent qui était arrivé…

À Grand’Portes, la capitale de fortune de l’Archi-Tyran, Ghazghkull Thraka lui-même apparut par le biais d’un Téla-Tépula. Il mena la charge à la tête de ses Balaizboyz qui se fracassèrent sur les Rôdeurs serpentins qui commençaient à saper les premières lignes de défense. Pour les Peaux Vertes qui l’observaient, ce Seigneur de Guerre massif en Méga Armur' se battait comme Gork lui-même. Il se faufilait dans le tourbillon du carnage, mais il était facile à repérer. Une aura de brutalité verte semblait l’entourer et il frappait chacun de ses ennemis avec une telle force que les membres, les têtes et les griffes volaient en arcs sanglants tout autour de lui. Il se déplaçait comme une force destructrice élémentaire, une vague de destruction d’Ork. Son Fling Kustom crachait la mort et, à chaque coup, la Pince Énergétik' de Ghazghkull tranchait plusieurs ennemis en deux. Chacun de ses mouvements, de son coup de coude en arrière au piétinement de ses pieds ferrés, fissurait l’armure en forme de carapace des Tyranides et en faisait tomber d’autres qui se débattaient sur le sol jonché de sang, en proie aux affres de la mort. C’est alors que l’incroyable se produisit.

Le paysage jonché de cadavres aux pieds de Ghazghkull sembla se déformer et se gonfler vers le haut. Puis Ghazghkull disparut. Un Mawloc était arrivé. Il jaillit d’en bas et, alors que sa masse atteignait la surface, la créature s’enroula sur elle-même, tel un hideux serpent étrangleur. C’était la plus grande créature de ce type qu’aucun des Orks rassemblés n’avait jamais vue - la plus mortelle des engeances de son espèce qui ait jamais glissé sous terre ou qui ait jamais été vue à la lumière d’un soleil. Le cri de triomphe qui jaillit de la gueule béante de la bête tordit le métal et fit tomber des Orks à des kilomètres à la ronde, qui se bouchèrent les oreilles.

Cependant, avant même que son cri de victoire ne soit terminé, quelque chose avait mal tourné. Le Mawloc se souleva, balançant sa masse à tel point que le monde lui-même sembla trembler. Puis la bête trembla, se tordant dans des convulsions, bandant ses puissants muscles en boucles arquées. Un renflement anormal se forma dans son abdomen et une Pince Énergétik’ en sortit, au milieu de geysers de sang et d’entrailles recouvertes de bave. Les explosions de Gros Fling' élargirent le trou et Ghazghkull sortit à grands pas du ventre de la bête. Le plus puissant des Seigneurs de Guerre Orks hurla sa victoire vers les cieux, un cri de ralliement pour les Peaux Vertes et un défi pour tout ce qui vivait.

Après cela, plus rien ne pouvait arrêter les Orks. Chantant le nom de leur Seigneur de Guerre, les peaux vertes de la Waaagh! de Ghazghkull se lancèrent dans un raid meurtrier, taillant, tirant et tuant dans une frénésie berserk. Derrière des murs de ferraille, les Orks d’Octaria firent irruption pour se joindre à eux. Même Zog Kro-d’Acier, l’Archi-Tyran d’Octarius, scandait le nom de Ghazghkull en abattant le mur vivant de Tyranides qui tentaient d’arrêter l’assaut des Peaux Vertes. Une grande boucherie commença, et elle ne s’arrêta pas avant qu’Octaria ne soit débarrassée des créatures du Léviathan.[8]

Un Autre Armageddon

« Les Grandes Mains Vertes nous ont guidés jusqu’ici. Vous pouvez vous joindre à la Waaagh ! ou vous écarter du chemin. »
- Ghazghkull Thraka

Pendant une courte période, Octaria fut nettoyée de ses Tyranides. Après la démonstration de force dont ils avaient été témoins, tous les hommes de Zog rejoignirent Ghazghkull. De plus en plus d’Orks arrivaient chaque jour depuis des années-lumière. C’était une bonne nouvelle, car les rapports rapportés par la Flotte de Ghazghkull faisaient état d’un énorme nuage de Bio-vaisseaux déjà en route. D’une manière ou d’une autre, la Flotte-Ruche Leviathan avait perçu la richesse de la biomasse concentrée sur Octaria. En conséquence, elle envoya encore plus de ses vrilles vers ce secteur, les Bio-Vaisseaux déjà remplis de bêtes prêtes à l’assaut.

Ghazghkull n’a pas eu beaucoup de temps pour se préparer, mais il en a profité au maximum. Les Mékanos soudaient les murs de fer pour les remettre en place ou bouchaient les trous rongés par l’acide. D’autres installaient ou bougeaient de nouveaux kanons et de nouvelles armes antiaériennes, ce qui permettait de mieux intégrer les Roks dans la défense globale. Sous l’œil attentif d’Orkimède, quelques améliorations de bon aloi, des plateformes Téla-Tépula aux Rokettes à Impulsions, donneraient aux extraterrestres intergalactiques quelque chose de nouveau à se mettre sous la dent. En tout état de cause, ce combat s’annonçait plus important que celui d’Armageddon. Déjà, le ciel commençait à s’assombrir et une ombre immense et inquiétante couvrait les étoiles. Levant les yeux, Ghazghkull dévoila sa bouche en forme de croc en affichant une expression aussi proche que possible d’un sourire. La Waaagh! ne faisait que commencer.[9]

D’Autres Visions de Grandeur[10]

Depuis qu’il avait quitté Armageddon, les visions qui remplissaient temporairement le cerveau chirurgicalement réparé de Ghazghkull étaient devenues plus fréquentes. Certaines d’entre elles étaient de fortes convulsions qui faisaient basculer le grand Ork, le faisant se tordre de douleur dans un hurlement d’agonie. D’autres visions étaient moins gênantes, et Ghazghkull parvenait lentement à les contrôler. Elles lui montraient de brèves bribes de l’action sur Armageddon ; Ghazghkull voyait le Zagboss Skargrim se déchaîner sur sa Moto de Guerre, ou le Kommandant Klank mener ses Boyz à une nouvelle victoire. Même dans ces visions oniriques, la vue des Orks marchant en rangs comme des troupes humaines était exaspérante, mais il ne pouvait pas contester le palmarès du Seigneur de Guerre Blood Axes.

Ghazghkull savait qu’il ne s’agissait pas de rêves ; il savait qu’il assistait à des événements réels. Malgré la grande distance, il lui arrivait parfois, lorsqu’il donnait des ordres ou des conseils tactiques au cours de visions particulièrement captivantes, de jurer que sa voix portait et que ses subordonnés entendaient chacun de ses mugissements. Cette pensée l’amusait ; il écoutait les voix dans sa tête, et ses lieutenants étaient également tourmentés. Quant aux voix de Ghazghkull, elles l’avertissaient déjà qu’une fois la bataille sur Octaria engagée, il serait temps de partir. Il avait un destin à accomplir. Il ne lui manquait plus que trois ou quatre Secteurs où la bataille ferait rage pour que la population Ork atteigne une masse critique. Dans sa vision, Ghazghkull parcourait la galaxie. Ses pas enjambaient des étoiles innombrables et chacune de ses puissantes empreintes représentait des pans de planètes embrasées par la guerre - Armageddon, Octaria… il était déjà impatient de commencer la prochaine.



Les Armées de la Grande Waaagh !

Après avoir laissé la majeure partie de son armée derrière lui sur Armageddon, Ghazghkull entreprit un voyage à travers la galaxie pour répandre la Waaagh! Un noyau de ses plus fervents partisans est resté avec le Prophète de Gork et Mork, mais bientôt de nouvelles Hordes, Bandes de Guerre et Hordes de Guerre se sont joints à sa juste cause.[11]

La Garde Goff

Les Orks les plus grands et les plus méchants d’une tribu sont souvent affublés d’un surnom : "Eul Kostos, Balafreboyz, Eul Gros Truks, etc". Étant les plus grands et les plus féroces de leur espèce, ils "konfisquent" les meilleurs équipements et armes pour eux-mêmes.

Marqués par les batailles et lugubres, seuls les plus endurcis ont ce qu’il faut pour rejoindre la Garde Goff. Certains des Orks de la Garde Goff sont originaires d’Urk et ont soutenu leur Seigneur de Guerre au cours de ses nombreux voyages. Partout où Ghazghkull se trouve, il est rare que la Garde Goff ne soit pas à portée de main. Fiers d’être associés au "plus grand Peau Verte ki vit et ki respire", les membres de la Garde Goff arborent une profusion de bannières, de symboles de Goff et de silhouettes de cornes de Ghazghkull.

Là où Ghazghkull mène, la Garde Goff suit. Lorsque Ghazghkull a enfoncé la dernière porte anti-explosion et a chargé les dernières défenses de la Ruche d’Hadès, c’est la Garde Goff qui l’a suivi. Lorsque le prophète de Gork et Mork s’est enfoncé dans les Tyranides sur Octaria, c’est la puissance de l’armure noire de la Garde Goff qui s’est frayé un chemin derrière lui. Lors de sa Première Invasion d’Armageddon, la Garde Goff a pris tellement de bannières et d’étendards surmontés d’Aquila à l’Astra Militarum et à l’Adeptus Astartes qu’elle les a empilés et en a fait un feu de joie visible depuis l’orbite. Ce dernier point est peut-être une histoire à dormir debout qu’ils ont répandue dans les camps, mais qui va contester les Orks les plus grands et les plus méchants, qui ont aussi les faveurs du plus puissant d’entre eux, Ghazghkull lui-même ?[12]

Les Protekteurz de Grotsnik

Peu d’Orks sont plus fous que le Dok Maboul Grotsnik. Parfois, il est animé d’une joie maniaque, parfois il est plutôt maussade. Malgré son comportement erratique, le Dok fou s’est avéré capable d’effectuer des opérations de maintien en vie sur Ghazghkull plus d’une fois et le prophète de Gork et Mork aime garder Grotsnik à portée de main. Pour éviter que le Médiko ne se fasse trop mal, on lui assigne souvent un garde du corps. Il s’agissait autrefois d’Orks Deathskulls, car le fait d’être parmi les siens avait un effet apaisant, mais c’est rarement le cas aujourd’hui. Lors de la Seconde Invasion d’Armageddon, Ghazghkull a surpris des Deathskulls peu scrupuleux en train d’échanger des fournitures et du matériel de Dok contre des Kros. Depuis, le Seigneur de Guerre a assigné à Grotsnik certains de ses propres gardes du corps lorsqu’ils sont disponibles - une foule particulièrement nombreuse de Méganobz Goff.[13]

Batteries Gro’Dakka

En utilisant des Kopters d’la Mort ou des Motos de Guerre, Ghazghkull a regroupé des essaims de Tyranides directement dans des zones de mort prédéterminées. Les Batteries Gros’Dakka ont lancé un bombardement féroce, et toutes les créatures qui ont résisté à cette tempête d’obus et d’énergie ont été rapidement achevées par les Pillards, les hordes de Flingboyz et les Morkanautes postés autour des batteries elles-mêmes.

La Frime

Les Orks aiment beaucoup tuer et se vanter, mais ils ne savent pas très bien compter. C’est pourquoi les marques de mise à mort, qui consistent à graver des marques sur l’équipement pour indiquer les ennemis tués, sont populaires chez tous les Peaux Vertes. Les Goffs sont particulièrement enclins à compter le nombre d’ennemis qu’ils ont tués. Sur de nombreux Kanons de Goff, on trouve des anneaux d’abattage, c’est-à-dire des anneaux concentriques marquant chaque ennemi digne d’être tué - souvent des blindés ennemies, d’énormes créatures, etc. D’autres méthodes populaires incluent les kontrôls d’Mort ou les Mark’s de Haches. Les Griffes de Meurtre sont plus populaires chez les Snakebites et les Evil Sunz.[14]

Horde de Gros Gorkanaute

Lors de la lutte contre les Tyranides, Ghazghkull et ses lieutenants ont formé des groupes de combat spécifiques composés de marcheurs à l’armure plus imposante. Ils étaient chargés de contrer les plus grands et les mieux armés de leurs ennemis Tyranides.[15]

Le Gourdin de Gork

La Horde de Krazeurs de Krumpa a été créé sur Octaria - un fer de lance en métal crachant la mort qui devait être lancé directement dans la marée vivante des créatures tyranides. Au début, chacun des trois Gorkanautes se disputait la place enviable de chef de la Horde de Krazeurs. S’ils en avaient eu le temps, les pilotes-Kap’tains Nobz se seraient simplement battus pour déterminer le chef légitime, mais comme le tapis d’aliens armés se rapprochait, les Orks décidèrent de "monter" et de laisser leurs actions au combat déterminer qui serait le plus grand chef de la bande.

Dirigé par le Kap’tain Krumpa, le Gorkanaut connu sous le nom de Gourdin de Gork, ou parfois simplement "Eul Gros Gourdin", avait déjà une réputation mortelle. Le Gourdin de Gork avait un jour utilisé sa Pince pour écraser un Titan Warhound au sol. Incapable de se relever, la machine de guerre impériale avait été démontée pièce par pièce, chaque gros morceau étant projeté à des centaines de mètres, pour le plus grand plaisir des foules en liesse. Face aux essaims de Tyranides, le Gourdin de Gork était un véritable abattoir ambulant, se frayant un chemin à travers les ennemis avec ses armes à feu, creusant un sillon de sang qui impressionnait les nouveaux compagnons de Krumpa. Après la fin de la bataille, le trio de Kap’tains s’est encore retrouvé pour une bagarre, et Krumpa a gagné ses droits de chef de la manière traditionnelle.[16]

Poing d’la Mort

Le Gorkanaute connu sous le nom de Poing d’la Mort est l’exemple même de la brutalité à courte portée. Son pilote kap tain, Drak Œil’Krevé, est connu pour être un piètre tireur d’élite. On l’appelle "Œil’Krevé" non pas à cause de sa précision, mais à cause d’une horrible cicatrice qui lui a crevé l’œil gauche et qui l’empêche de voir à l’extérieur. C’est un Nob effroyable et costaud, dont l’œil s’est retourné, laissant apparaître un blanc pâle peu naturel. Cependant, ce qui manque à Œil’Krevé en termes de vision, il le compense largement en termes de belligérance. C’est le Poing d’la Mort qui a réduit en bouillie un Tervigon d’un seul coup de sa puissante Pince sur Octaria.[17]

Mâchoire Rouge

Piloté par le Kap’tain Zolg Gro-Kro, le Gorkanaute "Mâchoire Rouge" est le moins éprouvé de la Horde de Krazeurs de Krumpa. Récemment bricolé, le Gros Mek qui l’a construit a utilisé des plaques de fer récupérées sur les restes d’un vaisseau Ork détruit par un Bio-Vaisseau à tentacules. Bien que le Gros Mek ne puisse en être certain, on pense qu’une grande partie du blindage de Mâchoire Rouge provient de la coque renforcée d’un Vésso Kikass'. Cela expliquerait peut-être la capacité du Gorkanaute à éviter des tirs qui auraient dû le paralyser. Une fois, alors qu’il écrasait les créatures tyranides de moindre importance, un Tyrannofex a pointé son puissant canon sur Mâchoire Rouge, touchant trois fois la poitrine du marcheur Ork, en vain. Les plaques chitineuses de la bête ne purent en dire autant après que Mâchoire Rouge eut déchaîné toute la puissance de son Méga-Fling d’la Morkitu, suivi d’un coup de sa Pince de Gork pour l’achever.[18]

Sources

Pensée du Jour : « Sachez que le Warp s’insinue partout : dans l’humain, dans la bête et dans la machine. »
  • Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, V7
  1. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Da Great Waaagh!, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  2. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Da Great Waaagh!, A Higher and Louder Calling, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  3. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Da Great Waaagh!, Pursuit and Evasion, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  4. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Da Great Waaagh!, The Great Green Beyond, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  5. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Da Great Waaagh!, Ghazghkull's New Fleet, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  6. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Da Great Waaagh!, The Path of Conquest, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  7. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Da Great Waaagh!, Building a New Waaagh!, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  8. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Da Great Waaagh!, The Octarian War, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  9. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Da Great Waaagh!, Another Armageddon, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  10. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Da Great Waaagh!, Further Visions of Greatness, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  11. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Armies of Great Waaagh!, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  12. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Armies of Great Waaagh!, Da Goff Guard, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  13. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Armies of Great Waaagh!, Grotsnik's Minderz, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  14. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Armies of Great Waaagh!, Bigdakka Batteries, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  15. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Armies of Great Waaagh!, Gorkanaut Big Mob, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  16. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Armies of Great Waaagh!, Gork's Maul, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  17. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Armies of Great Waaagh!, Fist of Deff, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  18. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Armies of Great Waaagh!, Red Jaw, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)