Kor'sarro Khan

De Omnis Bibliotheca
« Vous entourer des meilleurs guerriers ou vous terrer dans le trou le pus profond n’y changera rien. Je prendrai votre tête au nom du Grand Khan et de l’Immortel Empereur »
- Kor’sarro Khan, 3e Compagnie des White Scars.
Kor’sarro Khan, Capitaine de la 3e Compagnie des White Scars, Le Maître de la Chasse des White Scars.
Sur les champs de bataille ravagés par les combats, les hérétiques et les seigneurs Xenos paniqués titubent, le souffle court, fuyant le massacre de leurs partisans. Au son d’un pas régulier ils se retournent vivement pour implorer ou cracher des invectives, avant que le tranchant du Croc Sélénite ne fasse rouler leur tête au sol. C’est ainsi que Kor’sarro Khan abat sa proie.

Kor’sarro Khan est le Capitaine de la 3e Compagnie des White Scars. D’une férocité bestiale, il frise souvent l’insubordination mais demeure l’un des meilleurs guerriers du Chapitre.

Il est le Maître de la Chasse des White Scars. Ce titre est propre à ce Chapitre car, plus que tous les autres, les White Scars traquent ceux qui les ont affrontés et qui ont survécu, que ce soit grâce à leur talent ou à la chance. Ces ennemis ne peuvent être autorisés à se glorifier de leur victoire. Tous les vingt-cinq ans, à l’apogée des Rites du Hurlement, le Maître de la Chasse se lance à la poursuite d’un de ces ennemis, et jure de rapporter sa tête à Quan Zhou en guise de trophée.

Pouvant faire appel à de nombreuses ressources, Kor’sarro Khan se lance souvent dans une Grande Chasse avec une Compagnie de Frères de Bataille sous ses ordres. Une traque peut durer des mois ou des années, tandis que le Khan piste sa proie d’un monde à l’autre. Il arrive qu’elle soit mise entre parenthèses lorsque d’autres missions surviennent, mais elle n’est jamais abandonnée. Tôt ou tard, la victime est retrouvée, acculée et sa tête est prise comme trophée. Depuis qu’il est Maître de la Chasse, Kor’sarro Khan a mené à bien une dizaine de traques. Qu’il conduise son Chapitre entier à la bataille, ou un petit groupe de chasseurs d’élite, nul ne peut échapper indéfiniment à son implacable colère ; autrement dit, ceux qui lui ont échappé n’ont fait que gagner un peu de temps.

Le retour de Kor’sarro sur Chogoris est prétexte à de grandes célébrations et à des banquets au clair de lune, car il signifie la mort d’un ennemi juré. Lorsque les rituels sont achevés, Kor’sarro offre la tête de la proie à la Voix de l’Orage, qui saisit un brandon enflammé et lui brûle les yeux. L’hymne de vengeance est entonné tandis que la peau noircit, puis le nom de la proie est rayé du Parchemin de la Chasse. La tête est ensuite recouverte d’argent puis fixée sur une lance. Son regard vide est destiné à surveiller l’entrée de la Forteresse-Monastère du Chapitre - une longue route montagneuse jalonnée de trophées macabres.

Nombreux sont les seigneurs hérétiques et les champions Xenos que Kor’sarro Khan a abattu. Le Khan consacra de longues années de sa vie au Prince Démon Voldorius, qu’il pourchassa sans relâche à travers les étoiles, mais malgré tous ces efforts, le Démon ne parvint pas à lui échapper. L’Exarque Asuryani Shei Nethil traqua le Khan dans les ruines en flammes de Tasmur VI pendant dix-huit jours et dix-huit nuits, espérant dans son arrogance extraterrestre chasser le chasseur. Elle faillit prendre la vie de Kor’sarro une dizaine de fois, mais c’est bien lui qui eut le dernier mot. Le Big Boss Ork surnommé simplement La Poigne perdit également la vie sous les coups de la lame étincelante de Kor’sarro, bien que le récit de cette traque soit tristement célèbre dans l’histoire du Chapitre, car sur la cinquantaine de guerriers qui participèrent à la traque, seuls trois Frères de Bataille survécurent à leur bataille contre les bandes de Dreds Eud’la Mort de La Poigne.

Cependant, le plus grand adversaire que le Maître de la Chasse ait eu à affronter est sans doute le Commandant T'au Shadowsun. Ce célèbre officier de la non moins célèbre Troisième Sphère d’Expansion a jusqu’à présent échappé à la vengeance du Khan. Ces deux chasseurs de talent s’affrontèrent dans toute la Zone de Guerre Damoclès, leur ruse et leurs compétences respectives s’annulant constamment, jusqu’à ce que l’ouverture de la Grande Faille et la menace qui pesait sur Chogoris n’eussent obligé Kor’sarro à rentrer sans avoir mené sa traque à son terme. Mais il n’a pas oublié Shadowsun. Kor’sarro Khan connaît son devoir et respecte toujours sa parole : le moment venu, il repartira en chasse pour trancher la tête du chef de guerre Xenos, et seule la mort pourra l’en empêcher.

En compagnie des survivants de sa force de frappe, il brava les périls de la Noctis Aeterna et les tempêtes Warp causées par la Grande Faille pour regagner Chogoris aussi vite qu’ils le pouvaient. Malgré leur grande hâte, ils n’atterrirent sur leur planète natale qu’à la dernière minute. Kor’sarro et ses Frères de Bataille étaient à la pointe de la charge qui brisa l’encerclement des montagnes de Khum Karta, et ils jouèrent un rôle clé dans la campagne pour chasser les Red Corsairs de Chogoris. Malgré cela, on raconte que le visage du Khan ne fut jamais plus grave que lorsqu’il se tint sur les remparts de Quan Zhou et vit les steppes en feu, jonchées des épaves de l’invasion hérétique. Lorsque la Croisade Indomitus parvint jusqu’à lui, apportant des renforts bienvenus, son humeur ne changea point, au contraire, lorsqu’il vit les Space Marines Primaris dans toute leur magnificence, elle devint plus sombre encore.

Kor’sarro ne dit pas un mot à ses frères lorsqu’il se rendit à l’Apothecarion du Chapitre, où résonnaient encore les cris des guerriers blessés et le vrombissement des Reductors. Kor’sarro Khan exigea que les Apothicaires lui donnent la force d’un Primaris sur-le-champ, ou qu’ils le tuent durant l’opération, car il n’était pas question pour lui de partir sans avoir ce qu’il voulait.

Pour tout autre Khan, ou si la situation n’avait pas été aussi désespérée, l’Apothicaire en Chef Ogholei aurait refusé. Il aurait peut-être demandé sa permission à Jubal Khan, et offert au Maître de Chapitre mutilé d’être le premier des White Scars à avoir l’honneur de franchir le Rubicon Primaris. Mais quelle qu’en ait été la raison, Oghohei accepta. Il enferma Kor’sarro dans une chambre d’isolation et ordonna à ses emchi de se préparer à une opération qui, à sa connaissance, n’avait jamais été entreprise.

Des jours durant, aucun de ses Frères de Bataille ne vit Kor’sarro Khan. Certains commençaient à murmurer qu’il chevauchait parmi les étoiles comme le Grand Khan, cherchant à purger sa honte et sa colère en chassant seul une proie qui lui avait échappé. D’autres, plus moroses, suggérèrent que puisque Chogoris était à l’agonie, le Maître de la Chasse était entré dans la légende, et qu’il faudrait allumer un bûcher funéraire de plus à la suite de l’invasion de Huron Sombrecœur.

Lorsque Kor’sarro quitta l’Apothecarion, des cris de joie retentirent. De nouvelles rides de douleur barraient son visage, mais le Khan avait survécu à l’éprouvante opération chirurgicale qui l’avait transformé en Primaris. Or, tout le monde ne se réjouissait pas de ce changement. Le Maître de la Chasse fut convoqué par le Maître du Chapitre, et il pénétra dans l’atmosphère lourde d’encens du sanctuaire de Jubal Khan en affichant la même expression que lorsqu’il partait au combat. Les deux fiers guerriers se firent face, et d’aucuns prétendent que l’air crépitait d’intensité autour d’eux, telle la foudre qui courait sur les sommets des montagnes de Khum Karta. Kor’sarro rayonnait proprement de la vitalité renouvelée induite par sa transformation, mais c’est lui qui détourna le regard, qui eut l’humilité de s’agenouiller et d’implorer le pardon de son suzerain.

Nul ne sait ce que se dirent les deux Khans, car il n’existe aucun enregistrement de leur échange. Ce que l’on sait, c’est que lorsque Kor’sarro sortit de son audience avec le Maître de Chapitre, il appela immédiatement ses Frères de Bataille à lui pour lancer l’offensive contre les hérétiques qui ravageaient le Secteur Yasan ; sa traque n’était pas terminée, mais elle fut délaissée au profit d’une nouvelle mission urgente. Le Secteur Yasan grouillait d’ennemis, et sa sécurisation était une priorité.

Kor’sarro Khan possède les Équipements suivants :
En tant que Maître de la Chasse, Kor’sarro Khan est muni des reliques traditionnelles attribuées à tous ceux qui portent ce titre. Mais en cette ère de ténèbres et de sang, il a également reçu de nouveaux artéfacts pour accroître sa puissance de Primaris et l’aider à pourchasser les proies les plus redoutables.
  • Le Croc Sélénite : Le Maître de la Chasse a de tout temps porté l’épée Croc Sélénite, avec laquelle il a tranché d’innombrables têtes, et le fil monomoléculaire de cette lame est aussi tranchant qu’au premier jour. Aussi vive que le vent, elle siffle dans les airs en décrivant des arcs mortels, laissant de pâles images rétiniennes évoquant un croissant de lune, et tranche armures, chair et os comme s’ils n’étaient pas là. Lorsque le champ de distorsion moléculaire de l’arme rencontre un solide, il le sectionne comme les rapides aduu fendent l’herbe haute des steppes quand ils courent, et coupe sans mal la tête de sa victime.
  • Anzuq : Symbole de la confiance que lui accorde Jubal Khan, Kor’sarro Khan est désormais accompagné d’Anzuq, un berkut cybernétique. Surnommé l’Aigle de Feu et d’Eau par les White Scars, cette ancienne créature n’a servi de familiers qu’à une poignée de Khans au cours de l’histoire du Chapitre, et a des millénaires durant reposé à l’abri d’un champ de suspension quand il n’était pas en service. On raconte que les ailes d’Anzuq battent du même rythme que la fureur des orages de Chogoris, que les fleuves tumultueux de la planète sont son sang et que les incendies qui courent sur les steppes en été ne sont autre que son regard féroce. Là où frappe Anzuq, c’est l’esprit même de Chogoris qui frappe, déployant ses serres pour abattre quiconque se dresse sur la route du Maître de la Chasse.
Il se raconte que ce présent a un but tout à fait différent. En effet tout ce qu’Anzuq voit, il l’enregistre dans ses banques de données mnémoniques. Peut-être, murmurent certains, Jubal Khan souhaite-t-il surveiller de près son maître-chasseur après ses dernières actions impétueuses. Si c’est le cas, Anzuq se substitue à son regard.
  • Moondrakkan : La Moto Moondrakkan fut fabriqué à l’origine pour le quatrième Maître de la Chasse. Il s’agit d’une Moto Space Marine.

Sources[modifier]

  • Codex Supplement White Scars, V8
  • Codex Space Marines, V5