Inductii

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Black leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpg
Aquila corner hh.pngAquila corner hh.png




Marge hh.jpg
Marge hh.jpg
HH-sub-banner.png

Durant l’Hérésie d'Horus, le taux d’attrition parmi les Légions fut monumental, et de fait, nombre de Compagnies et de Chapitres virent leur effectif fondre comme nage au soleil. Pour remédier à ce problème, presque toutes les Légions s’efforcèrent de recruter, d’implanter, d’endoctriner et de former rapidement de nouveaux Space Marines, avec plus ou moins de succès. Ces programmes, rudimentaires et souvent expérimentaux, variaient grandement d’une Légion à l’autre. Des Apothecarions entiers furent chargés de relever le défi visant à raccourcir le délai pour forger un Légionnaire, un processus s’étalant normalement sur des années, voire des décennies.

Les résultats de ces expériences, parfois surnommés "nouveau-nés" par les Vétérans des Légions, étaient des Space Marines, mais ils étaient souvent considérés comme différents de leurs frères créés durant l’Unification de Sol ou la Grande Croisade. Il y en eut de toutes sortes, depuis les Novices des Imperial Fists (de simples Légionnaires inexpérimentés) jusqu’aux Triori des Sons of Horus (des soldats créés à la hâte, très motivés mais mal entraînés qui furent déployés lors de la Sombre Soumission), en passant par les Inductii des World Eaters (des guerriers plus instables, endoctrinés de manière expéditive ou génétiquement augmentés à des niveaux dangereux). Les effets de ce conditionnement génétique, psychologique et psychique mené à la va-vite furent multiples et souvent désastreux. Pourtant, ces guerriers nés du désespoir contribuèrent fortement à l’effort de guerre, les Legiones Astartes comptant sur eux pour tenir les lignes, étoffer les réserves, ou, percer des brèches dans les défenses, préservant ainsi les guerriers plus expérimentés et précieux. Malgré leurs défauts, sans les Inductii, les Légions - à la fois loyalistes et renégates - n’auraient pas eu l’effectif suffisant pour livrer l’ultime bataille sur Terra, car une décennie de guerre avait saigné à blanc le gros de leurs troupes.[1]

Les Legiones Inductii

« Le sang est la seule constante de la guerre. Peu importe la scène et les accessoires ; que ce soit des bâtons aiguisés ou des canons qui déchirent les atomes ; que ce soit sur le sol de Terra ou sur la terre verdoyante de mondes lointains - le sang coulera à flots. L’appétit de la guerre est vorace et il doit se rassasier avant que les armes puissent être déposées. »
-Anonyme, circa. M24

Pendant des générations, avant l’époque grisante de la Grande Croisade, l’Empereur et ses généticiens ont travaillé dans les profondeurs du Palais Impérial pour créer des exemples de prouesses martiales, des guerriers qui mèneraient l’humanité vers son destin légitime à travers les étoiles. De ces travaux sont nés des chefs-d’œuvre génétiques : les Guerriers Tonnerre, des surhommes qui se sont révélés génétiquement instables et qui sont tombés au combat au sommet du Mont Ararat pendant les derniers jours de l’Unification, avant que les ravages de leur corps ne les aient consumés. Bien que les Guerriers Tonnerre aient brûlé de gloire, leur héritage a donné naissance aux vingt Primarques et aux Légions Space Marines, des guerriers à la force inflexible et à l’esprit résolu qui allaient devenir les porte-étendards de la Grande Croisade de l’Empereur.

Chaque Légionnaire fut façonné à partir de l’argile de la fragilité mortelle pour devenir un guerrier surhumain d’une telle majesté que peu d’autres pouvaient l’égaler. L’Entreprise de transformation d’un aspirant en Légionnaire était triple et nécessitait un long processus d’augmentation chirurgicale, de manipulation génétique et de conditionnement psychologique. La mise au point d’un travail aussi complexe nécessitait des esprits d’une intelligence inégalée, et grâce à leur expertise, un processus de plusieurs années était mis au point pour équilibrer le risque de dégradation des tissus de l’aspirant, de rejet d’organes et de décès du candidat, par rapport aux exigences de la guerre incessante en matière de personnel. L’entraînement et l’implantation étaient combinés, l’esprit et le corps transformés simultanément, de sorte qu’à la fin du processus, un véritable Légionnaire avait été forgé, un Légionnaire prêt et désireux de conquérir.

Les limites de ce processus n’ont jamais été aussi bien testées que pendant l’Hérésie d’Horus, car bien que des conflits épuisants aient été menés à travers la galaxie, il était rare que la capacité opérationnelle d’une Légion soit menacée par des pertes, et encore plus rare que de telles pertes soient enregistrées sur le champ de bataille. Le plus tristement célèbre de ces conflits, le Troisième Xenocide Rangdan, avait coûté la vie à des dizaines de milliers de Légionnaires et éradiqué la supériorité numérique de la Légion des Dark Angels par rapport aux autres Légions, mais n’avait guère entravé sa capacité à poursuivre la guerre. Tout cela n’était que broutilles comparé à la guerre déclenchée par le Maître de Guerre, car dans sa quête hubristique pour arracher la couronne du front de son Père, Horus Lupercal a déclenché un conflit comme l’Imperium n’en avait jamais connu. Les frères se sont battus entre eux, les sœurs se sont battues entre elles et tous les aspects de l’Imperium ont été déchirés par la méfiance et la trahison, les Legiones Astartes étant au premier rang de la guerre. En quelques années, le Maître de Guerre et ses perfides serviteurs réussirent ce que deux siècles de guerre incessante contre les Xenos et les réfractaires n’avaient pas réussi à faire : briser l’Imperium et meurtrir ses Légions.

Le Carnage d’Isstvan, où trois Légions ont été poussées au bord de l’extinction et où les rangs des Traîtres ont été purgés de tous ceux qui semblaient nourrir le moindre sentiment de loyauté envers l’Empereur, n’était qu’un prélude au massacre à venir. Les Légionnaires sont tombés en masse, mais le Maître de Guerre n’a pas hésité à retarder sa marche, faisant en sorte que les pertes dépassent les nouvelles recrues. Face à la destruction, chaque Légion fut confrontée à un dilemme : rester fidèle aux normes d’intronisation existantes et risquer de se sacrifier sur l’autel de la guerre, ou se tourner vers de nouvelles méthodes pour reconstituer les effectifs, quel qu’en soit le prix.[2]

Les Exclus

Le terme "Inductii" est une appellation générale utilisée dans les archives modernes pour désigner tout Légionnaire recruté dans les Legiones Astartes après les événements d’Isstvan V et jusqu’à la chute du Maître de Guerre. Son origine étymologique se trouve dans les archives du monde de Bodt, l’un des nombreux fiefs de la Légion des World Eaters qui produisait des monstres sanguinaires revêtus de la chair d’un Space Marine, chacun d’entre eux étant un simulacre cauchemardesque des idéaux des Legiones Astartes. Ces créatures étaient appelées "Inductii" par leurs créateurs, un terme qui s’est répandu dans les Légions Traîtresses pour désigner tous les nouveaux Légionnaires recrutés dans une Légion, souvent comme un mot honteux, prononcé avec dédain pour ceux qu’ils considéraient comme une souche inférieure. Les Inductii traîtres se distinguaient souvent par d’autres signes : chez les Emperor's Children, il était interdit aux Inductii de porter l’Aquila palatine, tandis que chez les Sons of Horus, une poignée de Vétérans considéraient l’utilisation de symboles Cthoniens par ceux qui n’étaient pas originaires de Cthonia comme une offense digne d’un châtiment sévère.

Inversement, le terme Inductii est largement absent des archives des Légions Loyalistes, mais nombre d’entre elles présentent une nomenclature spécifique qui servait à isoler, intentionnellement ou non, les Légionnaires nouvellement recrutés de leurs frères plus expérimentés. Les termes utilisés étaient multiples et propres aux Légions en question, et différaient souvent entre les éléments d’une même Légion à travers la galaxie. Les Imperial Fists basées sur Terra appellent leurs nouvelles recrues Sentinelles ou Néophytes, tandis que dans les rangs en garnison sur Inwit ou présents dans d’autres Forces de Frappe, on parle couramment de Recrues ou d’Initiés. D’autres Légions sont connues pour exprimer un dédain plus marqué à l’égard de leurs Inductii. Un exemple frappant est celui des paroles de Leman Russ, le Roi Loup ayant déclaré à une assemblée de ses Seigneurs Loups : « Ne faites pas confiance aux petits dont les griffes n’ont pas encore été ensanglantées, portant des griffes qui n’ont jamais déchiré la chair, et des dents qui n’ont pas encore été aiguisées sur la peau d’un ennemi. »

Il est difficile de discerner le catalyseur de ces sentiments à l’égard des Inductii. Sur les dizaines de milliers d’Inductii analysés par les Genetors du Mechanicus après le conflit, la plupart présentaient peu de différences physiologiques notables par rapport à leurs frères traditionnellement intronisés. L’analyse doit donc se tourner vers les problèmes culturels qui ont surgi avec l’afflux de nouvelles recrues, dont beaucoup ont été récoltées sur des mondes éloignés des terrains de recrutement traditionnels des Légions. Au cours de la Grande Croisade, les conflits entre les traditions n’étaient pas rares, avec de nombreux cas de disputes entre les Légionnaires terriens qui avaient combattu avant la redécouverte de leur Primarque et les guerriers recrutés après cette redécouverte. Avec de nombreuses Légions bloquées aux frontières galactiques pendant l’Hérésie d’Horus, l’accès aux terrains de recrutement existants, qui consistaient en des planètes présentant une identité culturelle similaire à celle du monde d’origine d’une Légion, s’est avéré limité pour la plupart d’entre elles.

En conséquence, les Légions ont cherché de nouvelles planètes sur lesquelles de nouvelles générations de Légionnaires pourraient être recrutées. Le rythme de la guerre empêchait souvent l’établissement de liens avec ces mondes et ne permettait pas non plus d’évaluer longuement les cultures planétaires. Dans de nombreux cas, les Forces de Frappe de la Légion débarquaient sur la planète à la manière d’une invasion orbitale, procédant à une sélection génétique rapide des candidats potentiels, puis repartant avec ceux dont la viabilité génétique était satisfaisante. Lorsque certaines Légions déployaient un minimum d’efforts pour marier les cultures des aspirants avec celle de la Légion - l’exploration des colonies pénitentiaires par les troupes des Légions des Night Lords, ou les dîmes des Dark Angels prélevées sur les planètes dont les cultures étaient liées à l’honneur - le succès était variable, un baume incapable d’apaiser toutes les divisions.

Des programmes d’entraînement rigoureux, complétés par des séances intensives d’hypno-endoctrinement, ont été mis en œuvre par de nombreuses Légions pour tenter de renverser les liens culturels persistants. Lorsque l’hypno-endoctrinement était utilisé, il était courant que les anciens idéaux se heurtent aux nouveaux dans l’esprit de l’aspirant, ce qui conduisait de nombreux Inductii à n’être guère plus que des parodies grossières de leurs frères Vétérans, puisqu’ils adoptaient des traditions pour lesquelles ils n’avaient pas de sentiments. D’autres Inductii se sont montrés résistants aux changements de culture, mêlant les traditions de leur monde d’origine à celles de la Légion, ce qui a conduit à la formation de douzaines de sous-cultures à travers les éléments de la Légion. Les compagnies d’Inductii devinrent courantes au sein de certaines Légions, et toutes les tentatives d’intégration y furent abandonnées.

Lorsque le Maître de Guerre et ses alliés atteignirent Terra, des centaines de milliers, voire des millions de Légionnaires, recrues ou vétérans, étaient tombés dans la galaxie. Ceux qui avaient servi au sein d’une Légion avant la trahison d’Horus étaient désormais minoritaires, des frères âgés se dressant au milieu de rangs qui ne connaissaient rien d’autre qu’une Légion rongée par le désespoir ou la corruption. L’unité d’une Légion unique n’existait plus, car les membres étaient dispersés dans la galaxie, adhérant tous à la culture et à la tactique de la Légion, chacun n’étant qu’une pâle imitation d’une époque aujourd’hui disparue.[3]

Une Génération à Part

« La nécessité est la mère de l’innovation. »

Tels sont les mots d’un ancien proverbe terrien, des mots qui sonnaient juste et fort à travers le travail des Apothicaires de la Légion, alors qu’ils s’efforçaient d’éviter les coûts désastreux de la rébellion du Maître de Guerre. Le temps n’était pas un luxe pour ceux qui vivaient à l’Âge des Ténèbres. Les Légions fidèles à l’Empereur avaient beaucoup souffert des machinations du Maître de Guerre, leurs forces étant réduites à néant, tandis que celles qui marchaient sous la bannière d’Horus avaient du mal à briser les défenses de l’Imperium et à abattre son Trône avant que leur ennemi ne puisse se regrouper. Les mois firent place aux années et la guerre, qui devait être rapide, dégénéra en un conflit sans fin. Chaque nouveau retard dans l’avancée du Maître de Guerre était une nouvelle occasion pour les défenseurs de l’Imperium de renforcer leurs défenses, de se regrouper et de se réarmer, d’encercler Horus et sa flotte et de les détruire avec une puissance écrasante.

Il n’y a pas eu de moment singulier ou de commandement unificateur qui ait dicté le lancement des programmes Inductii au sein de chaque Légion et de ses fragments. Au lieu de cela, les réalités de la guerre ont forcé de nombreuses personnes à faire face à de dures vérités, les idéaux d’antan se heurtant aux réalités de la guerre totale, jusqu’à ce que les aspects pratiques l’emportent sur les bonnes intentions, entraînant la mise à l’écart de la sécurité et de la tradition. Les méthodes variaient considérablement d’une Légion à l’autre, en fonction de la disponibilité des fournitures et des installations adéquates, dictées par la moralité ou l’absence de moralité d’un commandant et limitées uniquement par les visions dépravées de ceux qui se croyaient plus érudits que l’Empereur. On ne connaîtra jamais toutes les déviations, car beaucoup a été perdu dans le temps et ce qui reste est fragmenté, tiré des témoignages extraits de Traîtres détestés, de données incomplètes récupérées dans des installations du Medicae en décomposition à travers la galaxie et de dossiers auto-écrits de Légions loyales, probablement purifiées de tous les péchés commis.

D’une manière générale, les efforts déployés par les différentes Légions dans le cadre de leur processus d’intronisation peuvent être classés en deux catégories : l’abréviation de l’entraînement et la modification des méthodes d’implantation. De ces deux pratiques, c’est la première qui s’est avérée la plus facile, mais aussi la moins longue à mettre en œuvre. L’entraînement des premiers Inductii était dans la plupart des cas similaire à celui utilisé avant la trahison du Maître de Guerre, consistant en des exercices de tirs réels en conjonction avec la théorie tactique et les épreuves des aspirants.

La plupart des premières actions de l’Hérésie d’Horus devinrent des terrains d’essai idéaux pour les nouveaux Légionnaires, car elles étaient brutales et formaient des survivants d’une grande force. Néanmoins, à mesure que la guerre s’intensifiait, il était difficile d’acquérir des installations d’entraînement sûres, sauf peut-être dans des régions plus stables telles qu’Ultramar ou le Sombre Empire du Maître de Guerre, et des méthodes plus rapides furent donc mises au point. La plus importante d’entre elles était l’hypno-endoctrinement, utilisée à des degrés divers par presque toutes les Légions pendant l’Hérésie d’Horus, un processus de psycho-encodage impliquant l’injection rapide de connaissances dans la psyché du sujet. L’entraînement au maniement des armes, la transmission de tactiques et, dans de nombreux cas, de messages d’obéissance subliminaux ont été combinés à des paquets mémétiques qui ont été chargés dans le cerveau des aspirants pour tenter de modeler rapidement l’esprit des Légionnaires.

L’ampleur de l’hypno-endoctrinement variait grandement, tout comme le niveau d’entraînement qu’il accordait, différencié par les besoins des Forces de Frappe Individuelles. Les Inductii des Imperial Fists sur Terra apprenaient les tactiques de siège défensif, essentielles pour leur rôle dans la défense du Palais Impérial durant les derniers jours du conflit, tandis que les Inductii de la VIIe Légion sur Cthonia portaient les marques d’une plus grande dépendance aux paquets d’obéissance, sans doute destinée à réduire toute loyauté persistante envers les Sons of Horus. À l’inverse, les paquets d’hypno-endoctrinement récupérés dans les installations de la Raven Guard dans le Segmentum Obscurus s’appuyaient fortement sur le transfert de tactiques d’infiltration, afin que tous les Inductii soient capables de poursuivre la guérilla dans laquelle la Légion s’était engagée. La pratique de l’hypno-endoctrinement n’était pas nouvelle - les civilisations antérieures à l’Unification sur Terra auraient utilisé cette technique pour créer des Légions vassales, et des utilisations limitées du processus ont été trouvées dans les rangs de l’Administration Impériale et de l’Ordre des Commémorateurs.

Des tests ont été menés dans les rangs des Legiones Astartes pendant la conquête du Système Sol, mais ils se sont révélés inférieurs à l’entraînement pratique, les aspirants exposés au processus faisant preuve d’un sens tactique et d’une préparation au combat inférieurs à ceux des autres Légionnaires. Lors de l’Hérésie d’Horus, l’efficacité du processus l’emporta sur sa rapidité, ce qui conduisit de nombreux programmes Inductii à s’en remettre de plus en plus au processus à mesure que la guerre approchait de son terme. L’analyse nécro-corticale des Légionnaires tombés pendant le Siège de Terra a révélé que de nombreux Space Marines, loyalistes comme traîtres, présentaient des signes révélateurs d’une dégradation neuronale mineure à sévère, un effet secondaire récurrent de l’exposition à l’hypno-endoctrinement. D’autres effets secondaires, tels que la dissociation de la personnalité, la cicatrisation du cortex préfrontal dorsolatéral - entraînant une diminution de l’inhibition et une augmentation de l’agressivité - et la perte des souvenirs antérieurs à l’amélioration, souvent remplacés par d’autres programmes d’endoctrinement qui comblent les lacunes cognitives par des traits agréables, sont observés parmi les forces loyalistes qui ont fait état d’une utilisation importante de l’hypno-endoctrinement dans la création d’Inductii.

À l’inverse, certains éléments des Légions ont renoncé à tout entraînement spécifique, choisissant plutôt d’utiliser des Inductii mal équipés et mal entraînés comme boucliers pour protéger leurs frères Vétérans. Les survivants bénéficiaient d’un plus grand respect et du droit de récupérer l’équipement des Légionnaires tombés au combat ; ceux qui tombaient étaient jugés trop faibles pour survivre dans une galaxie ravagée par les conflits. Cette pratique était courante dans les rangs des World Eaters ainsi que dans plusieurs Forces de Frappe des Blood Angels aux confins de la galaxie et dans les éléments des Emperor’s Children qui terrorisaient les confins septentrionaux de la galaxie. Les pertes au sein de ces forces dépassaient presque toutes les autres pertes enregistrées pour les forces d’assaut individuelles, mais nombre d’entre elles figurent en bonne place dans les registres d’infamie, car les guerriers qui ont survécu se sont transformés en tueurs sans égal.

L’Endoctrinement Éclair[4]

La pratique de l’hypno-endoctrinement a été rapidement acceptée par les Légions et, bien que de nombreux documents indiquent le manque de respect des guerriers Vétérans à l’égard des Légionnaires ayant subi ce processus, il a été accepté comme une méthode relativement bénigne pour accélérer le recrutement. Une déviation de ce processus était l’endoctrinement éclair, un processus d’assimilation des connaissances qui s’appuyait sur la transmission directe de souvenirs prélevés dans le cerveau de personnes récemment décédées. Pour beaucoup, l’endoctrinement éclair s’apparentait à une profanation, le vol des pensées des morts pour modeler l’esprit des vivants. Les individus étaient transformés en simulacres de morts, se rapprochant des fables de Nekromancie, ou "Divination de la mort". L’utilisation de ce procédé s’est avérée très limitée pendant la Grande Croisade, n’étant accordée que par l’édit de l’Empereur, une bénédiction que seuls les temples de l’Officio Assassinorum pouvaient se prévaloir.

Cette pratique n’a pas survécu à la folie de l’Hérésie d’Horus et seuls quelques cas d’utilisation ont été confirmés. Le plus tristement célèbre est l’utilisation de l’endoctrinement éclair par les World Eaters ; l’exploration des installations d’entraînement de la XIIe Légion a permis de découvrir des fosses de gladiateurs imbibées de sang dans lesquelles des meurtriers mortels et surhumains s’affrontaient en duel, les souvenirs de ceux qui étaient tombés étant récoltés, rassemblés et imposés aux Inductii de nombreux mondes fiefs de la Légion. Des milliers de souvenirs de sauvagerie et de mort constituaient la pédagogie de ces aspirants, la pensée rationnelle étant supplantée par une rage inextinguible, l’humanité éteinte et la soif de sang allumée. Les World Eaters n’étaient pas les seuls fournisseurs de cette technologie, avec des exemples moins connus comme le zèle frénétique de certains Word Bearers Inductii ou les tentatives de créer une obéissance irréfléchie dans les garnisons d’Iron Warriors nouvellement levées. Quelques documents suggèrent également que le processus n’était pas limité aux rangs des Traîtres, avec des Dark Angels Inductii dont la lignée suggère un recrutement sur Caliban et qui portent les marques d’une utilisation mineure de l’endoctrinement éclair ; le but de cette pratique n’est pas clair.

En fin de compte, l’endoctrinement éclair s’est avéré être un outil très efficace mais limité, plus susceptible de former un guerrier à l’esprit étroit et au tempérament instable qu’un Légionnaire de grand calibre ; pour ceux qui considéraient les Inductii comme de simples outils jetables, ces inconvénients étaient négligeables.

Lorsque les altérations dans les méthodes d’entraînement s’avéraient incapables de supporter le coût de la guerre, les Légions se tournaient plutôt vers le démantèlement des garanties traditionnellement employées dans l’implantation des aspirants. La tradition voulait que l’élévation d’un aspirant se fasse par étapes, un processus nécessaire qui garantissait que chaque organe implanté bénéficiait d’un temps de maturation adéquat et réduisait le risque de rejet des tissus. En outre, dans les cas où le sujet n’avait pas la force nécessaire pour supporter les rigueurs de l’implantation, l’utilisation de phases offrait la plus grande chance que les organes matures soient viables pour l’extraction et la préservation. Au fur et à mesure que les pertes s’accumulaient, de tels retards se sont avérés impossibles à tolérer.

L’ampleur des écarts par rapport aux méthodes traditionnelles variait considérablement d’une Légion à l’autre ; il est possible d’établir un lien de causalité entre la mesure des pertes subies par une force et les cas plus nombreux de contournement des mesures de protection et de méthodes d’implantation rapide. Les Légions établies dans des régions plus stables de la galaxie, comme celles en garnison sur Terra, Ultramar ou dans les régions soumises du Sombre Empire du Maître de Guerre dans les confins septentrionaux de la galaxie, constituent une base de référence idéale pour les déviations en matière d’implantation ; l’accès facile au matériel et aux viviers de recrutement n’a facilité que des altérations mineures du processus établi. Les dossiers fournis par les Apothicaires des Ultramarines décrivent un programme de recrutement et de formations accélérés, impliquant la mise en œuvre d’un recrutement de masse et d’un dépistage génétique à travers les Cinq Cents Mondes sur les ordres de Roboute Guilliman.

Les archives administratives font état de l’instauration de la loi martiale sur les planètes d’Ultramar, chacune étant supervisée par plusieurs guerriers de la XIIIe Légion désignés sous le nom de Consul Lanist, ou "Superviseur des Engagés", dont la responsabilité consistait à recruter des régiments de Milice au sein de la population. De concert, les Apothicaires de la Légion ont été chargés de mettre en place des programmes de dépistage génétique sur les conscrits et leurs familles, afin d’identifier ceux qui présentent des marqueurs génétiques viables pour l’incorporation ; ceux qui ont été découverts ont été envoyés dans les centres d’entraînement de la Légion dans les régions plus stables d’Ultramar. Les Ultramarines disposaient ainsi d’un flux régulier et stable d’aspirants, des estimations prudentes affirmant que la XIIIe a probablement connu un gain net de Légionnaires au cours de l’Hérésie d’Horus malgré les nombreux fronts sur lesquels ses forces se sont battues, estimations renforcées par la force et la taille de la XIIIe Légion à la fin du conflit. Des quantités plus importantes de recrues ont permis aux Ultramarines de s’appuyer uniquement sur l’hypno-endoctrinement comme moyen de raccourcir la production de Légionnaires, sans aucune déviation enregistrée dans les techniques d’implantation.

Une plus grande divergence peut être observée dans les pratiques des Imperial Fists basés sur Terra, qui se sont efforcés de gonfler leurs effectifs en vue de la défense du Monde Trône. Rogal Dorn, Prétorien de Terra et Primarque de la VIIe Légion, n’a pas cherché à éradiquer des siècles de bonnes pratiques, mais plutôt à les perfectionner, en cooptant les compétences des Genetors du Mechanicum extraits de la planète Mars assiégée. Par l’expérimentation et le sacrifice, les esprits rassemblés sous l’égide de Dorn conçurent de nouveaux ordres d’augmentation qui retardèrent l’implantation de la Glande de Betcher et de la Membrane Cataleptique, organes responsables de la capacité d’un Légionnaire à expulser des substances acides de sa bouche et à entrer dans un état d’animation suspendue en réponse à un traumatisme, jusqu’à ce que les événements fatidiques de Terra soient passés.

Les archives existantes montrent que Dorn considérait ces deux organes comme vestigiaux compte tenu des menaces auxquelles il était confronté, car lorsque le Maître de Guerre atteindrait Terra, aucun prisonnier ne serait fait et peu d’entre eux bénéficieraient du sursis d’une convalescence prolongée. Dans les dernières années de l’Hérésie d’Horus, les registres des Apothicaires indiquent une diminution de 32% du temps d’implantation grâce à la combinaison de ces méthodes avec un hypno-endoctrinement intense ; les mêmes registres indiquent une augmentation moyenne des décès de 114% en raison d’un rejet accru des tissus et d’un effondrement de l’immunité. Des données ultérieures suggèrent également que l’implantation désordonnée des deux organes a pu entraîner une dégradation permanente du code génétique nécessaire à leur utilisation.

Des altérations similaires ont été observées chez les Inductii de nombreuses Légions, qu’il s’agisse de forces de Frappe basées dans le Segmentum Solar ou de forces actives aux confins de la galaxie. La combinaison des phases d’implantation - les registres des Magos Biologis en comptent 13 au total dans des conditions normales - s’est avérée être la pratique la plus courante pour la création d’Inductii. Les Inductii Word Bearers déployés sur le Segmentum Tempestus sont répertoriés comme n’ayant pas de Carapace Noire depuis plusieurs déploiements, n’ayant le droit de se parer d’une Armure Énergétique qu’une fois qu’ils ont fait leurs preuves au combat. Certains Inductii de la Death Guard présents dans les bandes armées fuyant Barbarus à la fin de la période de l’Hérésie sont notés comme n’ayant pas de Multi-Poumons, ce qui va à l’encontre de la résistance légendaire de la Légion ; les érudits impériaux théorisent que cela a poussé beaucoup d’entre eux à accepter les pouvoirs accordés aux membres de la Death Guard rassemblés autour de Mortarion. Les Iron Hands élevés sur Medusa et au sein des Légions Brisées portaient presque tous des substituts artificiels aux organes des Legiones Astartes. Il s’agissait d’Augmentiques mécaniques moins raffinés que les organes qu’ils remplaçaient mais comparativement plus simples à fabriquer, une pratique motivée par la pénurie de Glandes Progénoïdes consécutive aux pertes subies à Isstvan V.[5]

Connaissances Abandonnées

« …Pourtant, c’est dans les bastions de la IVe Légion que j’ai été le plus troublé ; bien que j’aie vu des océans couverts de sang, que j’aie été témoin d’une nature défiée par des créatures au-delà de la réalité, c’est dans ces redoutes oubliées que j’ai été ébranlé. En marge de la civilisation, nous avons abattu une série de forteresses et, à chaque fois, nous n’avons pas été accueillis par des tentatives de discours ou des railleries si facilement offertes par d’autres traîtres, mais par des rangs aphones de guerriers vêtus d’argent, immobiles sauf au combat, impitoyables dans leurs massacres. »

« Ce n’est que lorsqu’une forteresse était conquise que nous pouvions entrevoir la vérité, les empreintes de bottes imprimées dans le métal par des années d’Immobilisation, les armures non protégées et marquées par le temps, les photos montrant des guerriers immobiles auxquels seuls les intrus donnaient vie et que leur destruction ramenait à leur sommeil. Chaque garnison était semblable à un Automate, ne se réveillant que pour la bataille, puis retournant à ses positions, avec des vides dans les rangs là où se tenaient autrefois les soldats tombés au combat. Ils étaient des gardiens, mais ils n’avaient pas le désir de préserver, ils ne possédaient apparemment que deux désirs sans passion : rester debout jusqu’à ce qu’ils soient menacés, puis se battre jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus se tenir debout. »

« Enfant, je rêvais des Astartes de l’Empereur, de m’élever vers les étoiles comme l’un de ses anges. Des années de guerre acharnée avaient balayé ces notions, mais une once d’idéalisme devait encore subsister, car les créatures que les fils de Perturabo avaient créées avaient déchaîné les ténèbres sur mon âme. Les gardiens que nous avons affrontés étaient des Legiones Astartes, mais leur esprit était bien inférieur à celui des Legiones Astartes. Ils étaient creux, un simulacre de majesté, un fac-similé de vie créé pour propager la rancune et la mort, pour se dresser parmi les décombres et la ruine.[6]

-Souvenirs personnels d’Anastansia De’rells, Maréchal Légat du 2903e Régiments de l’Auxilia Solar , les Conquérants des Étoiles, lors de la libération des systèmes ravagés du Secteur Scorath.

Tout ce qui a été raconté dans ce dossier ne parle que d’Inductii forgés à partir du moule des Légionnaires qui les ont précédés, avec pour seules taches des imperfections d’esprit ou de forme. Pour les non-initiés, ces guerriers étaient des Legiones Astartes à tous égards, des guerriers qui, à une époque meilleure, auraient porté la lumière de l’Empereur jusqu’aux coins les plus reculés de la galaxie. Après l’Hérésie d’Horus, certains se sont tournés vers des puissances plus sombres dans leur quête de domination, empruntant des chemins abandonnés ouverts à ceux qui possédaient une ambition débridée. Qu’ils soient motivés par le désespoir ou l’orgueil, par la loyauté envers l’Imperium ou par le désir de tout conquérir, certains travaillaient dur, volontairement ou non, pour créer des Inductii qui ne ressemblaient que de loin aux créations de l’Empereur.

Le secret était le voile sous lequel ces travaux étaient réalisés et il n’existe donc aucun document complet détaillant l’ensemble des horreurs présentées comme des Légionnaires qui ont été lâchés sur la galaxie. La plupart des informations contenues dans ces archives relèvent plus de la demi-vérité et de l’allégorie que de la réalité objective. Ces récits ne parlent pas des Berzerkers forgés par les World Eaters sur Bodt et d’autres mondes, ni des usines des Iron Warriors dans lesquelles des milliards de personnes ont été amenées et traités comme des objets, la plupart n’étant pas destiné à devenir des aspirants mais des réceptacles dans lesquelles des organes de Space Marines mûrirait, d’autres choses plus sombres seront aussi implantés qui rappelleront davantage les terreurs de la Longue Nuit.

De ce qui est connu sans l’ombre d’un doute, il s’agit des Inductii nés de la fusion entre un Légionnaire et une Entité Warp, forgés à partir des sombres pactes conclus par le Maître de Guerre et ses alliés. Bien qu’il existe des documents détaillant les activités de ces abominations dans les rangs des Word Bearers dès Isstvan V, ces Inductii se sont multipliés au fur et à mesure que la guerre progressait et que la corruption s’insinuait dans le cœur des Traîtres. Le peu d’études sur ces créatures que l’on trouve dans les archives impériales parle d’une augmentation brutale catalysée par le pouvoir Æthérique, les restes malformés de Légionnaires rabougries se transformant en monstruosités uniques, façonnées et modelées par l’entité liée à l’âme de l’aspirant.

Des noms tels que Lupercali et Gal Mordek - un titre similaire à celui de Gal Vorbak, mais porté par des Inductii considérés comme des créatures inférieures - résonnaient avec force sur les champs de bataille de Terra, ordonnés par beaucoup comme des sacrifices bénis qui permettraient de renverser l’Empereur. Pour ceux qui les ont affrontés, et pour certains de ceux qui ont marché à leurs côtés, ces abominations ont été damnées à jamais ; les registres extraits du vaisseau des Night Lords Péchés dans la Pénombre nomment ces Inductii "Skia’darr" ou "Dévorés par l’Ombre" dans la langue de Nostramo, car ils n’étaient pas des frères mais des outils malformés de la peur à déchaîner puis à rejeter.

Il est également courant de savoir que la IIIe Légion s’est livrée à des modifications chirurgicales de ses formes dans des tentatives malencontreuses d’atteindre une notion de perfection. Les documents existants font souvent référence à "Fabius", qui figure sur la liste de la 28e Flotte comme Apothicaire en Chef des Emperor’s Children, en tant qu’architecte de la transformation de la IIIe Légion. Les travaux de Fabius et de ses disciples, un groupe d’Apothicaires recrutés dans toutes les Légions, sont nombreux et incluent l’implantation de Xeno-Organes pour améliorer les capacités des Légionnaires et la création des Marines du Vacarme. Sur les Inductii, le travail de Fabius était plus austère ; pour lui, la chair des Legiones Astartes n’était qu’une toile sur laquelle il projetait ses rêves les plus tordus. Nommés Terata dans certains documents, les attributs de ces Inductii variaient considérablement, avec des témoignages confirmés de Légionnaires portant des implants chimiques qui gonflaient leur forme et leur force dans des proportions grotesques, de guerriers dont les membres avaient été remplacés par des appendices sinueux ou des pinces monstrueuses, ou dont la peau avait été remplacée par une carapace chitineuse.

Les Emperor’s Children n’étaient pas les seuls à déformer les corps. Sur Tallarn, des rapports font état d’Inductii Iron Warriors connectées à des véhicules, d’entités vivantes asservies aux mécanismes des machines, tandis que des rapports de la Purge font état de garnisons de la IVe Légion ne possédant qu’une conscience minimale, poussées uniquement à monter la garde et à détruire les envahisseurs. Dans le Segmentum Obscurus, Mawdrym Llansahai a exercé son métier sur des amis comme sur des ennemis ; les rapports d’après action du Massacre de Sed IV fournissent des images éparses de Legiones Astartes chimériques, proches en apparence des Grotesques de l’ancien mythe Terranien. Des éléments des Word Bearers absents du Siège de Terra auraient marché au combat avec des Inductii dont les poumons et les cordes vocales avaient été remplacés par des équipements Vox, dépourvus de toute voix à l’exception de la diffusion de la parole de Lorgar. Des exemples similaires, souvent non vérifiés à l’exception de quelques récits, présentent des douzaines de modifications, les Inductii étant soumis aux caprices de leur commandant alors que les Légions Traîtresses se fragmentaient.

Les Légions restées fidèles à l’Empereur ne sont pas épargnées par ces récits. Le désespoir était omniprésent durant les premières années de l’Hérésie d’Horus, car la galaxie était plongée sous le voile de la Tempête de la Ruine et ceux qui refusaient le soutien de la Maître de Guerre étaient soumis à la colère de la Tempête, jetés à la dérive et privés d’aide. Les Légions qui avaient combattu à Isstvan V étaient brisées et seules les promesses de vengeance les soutenaient. Blessées et meurtries, mais pas détruites, elles cherchèrent d’autres moyens de reconstituer leurs forces et de former une génération de Légionnaires dotés d’une telle puissance qu’ils pourraient se venger de la Maître de Guerre. Les rares survivants de la Guerre Amère de Colchis racontent que des aspirants des Iron Hands ont été attachés à des exosquelettes autonomes, des guerriers dotés de la force et de la résistance d’un Space Marine, mais condamnés à dépérir à cause des radiations que ces artifices ont injectées dans leurs corps.

D’autres histoires parlent d’abominations marchant au même rythme que la Raven Guard et les Space Wolves sur des champs de bataille éloignés, de Légionnaires portant des mutations aux couleurs de la XIXe Légion à Yarant et au-delà, et de Légionnaires de la VIe Légion au visage de loup, brandissant des griffes et des crocs qui déchirent l’armure et la chair avec la même facilité. On ne saura jamais si ces récits sont le fruit de pratiques inductives proches de la malfaisance ou s’il s’agit simplement d’histoires tirées d’esprits enfiévrés. Si de telles créatures ont bel et bien existé, elles ont été purgées avant que la lumière ne soit faite sur elles, confinées à l’ignominie une fois leur mission accomplie.[7]

Formations Inductii

Pour certaines Legiones Astartes, le prix à payer en termes d’effectifs fut très élevé lors des premiers affrontements de l’Hérésie d’Horus. Pour d’autres, le besoin de renforcer leurs effectifs avec des troupes supplémentaires s’est fait sentir au fur et à mesure que l’attrition s’installait au cours de campagnes ardues. Dans presque tous les cas, la solution a consisté en un système de recrutements systématiques pour renforcer les rangs, basé sur l’adoption de techniques imparfaites ou à peine comprises qui réduisaient le temps et les ressources nécessaires à la création de nouveaux Space Marines. Les résultats étaient souvent incohérents, mais ils permettaient d’obtenir de nouveaux rangs de troupes hypno-endoctrinées pour remplacer les soldats tombés au combat sur les lignes de front. Cette approche représentait en soi une déviation des idéaux auxquels chaque Légion adhérait auparavant lors de la sélection des candidats jusqu’à l’intronisation en tant que Légionnaire, mais le désespoir était tel durant les derniers jours de l’Âge des Ténèbres que la vue des formations d’Inductii sur presque tous les fronts devint monnaie courante.[8]

Sous-type d’unité Inductii

Bien que la création des Inductii soit devenue nécessaire lorsque les forces de l’Empereur et du Maître de Guerre ont déchiré l’Imperium, ils étaient, de par leur nature même, incomplets. Les archives indiquent que diverses mesures expérimentales ou interdites ont été employées pour augmenter les effectifs des Légions, souvent avec un taux d’attrition nettement plus élevé. Si ces recrues avaient l’apparence de leurs frères Légionnaires, elles n’avaient pas leur expérience et étaient souvent moins bien au fait de la culture et des traditions de leur Légion. Néanmoins, elles ont joué un rôle important dans le conflit.[9]

Inductii de la Légion des Dark Angels

Recrutés à la suite de la Croisade de la Vengeance et équipés d’armes mortelles provenant des voûtes les plus sombres de la Première Légion, les Inductii des Dark Angels sont l’arme du Lion contre les Traîtres. Bien que ne connaissant pas les secrets de l’Hexagrammaton, ces recrues fournissent néanmoins aux Dark Angels les ressources nécessaires à la poursuite de leur Croisade sur un large front.[10]

Inductii de la Légion des Emperor’s Children

Alors que les fruits du travail de l’Apothicaire en Chef Fabius se répandaient dans la Légion, de plus en plus de recrues furent soumises aux expériences de l’Apothicaire de la Légion. Grâce à un puissant cocktail de stimulants de combat expérimentaux et de modifications physiques, leurs esprits torturés s’efforçaient de s’autodétruire encore plus pour atteindre la perfection.[11]

La Perfection Incarnée

Les Inductii des Emperor’s Children combattaient dans un état de béatitude qui leur permettait de continuer à se battre malgré les pertes. Ce n’est que lorsqu’ils ne parvenaient pas à anéantir complètement leurs ennemis que leur détermination vacillait, même brièvement.[12]

Inductii de la Légion des Iron Warriors

Complètement endoctrinés par les méthodes de guerre de leur maître inflexible, les Inductii des Iron Warriors étaient comparés aux Automates des cohortes de la Legio Cybernetica. De nombreux observateurs les comparaient à des statues, s’animant pour détruire leur ennemi à coups de Bolters rugissants avant de retourner à un silence immobile.[13]

Âmes de Fer

Les Inductii des Iron Warriors ont été conditionnés pour n’accorder aucune valeur à leur propre vie, marchant stoïquement vers l’avant, dévastant chaque vague d’ennemis à tour de rôle à l’aide de Bolters et de lames.[14]

Modèle d’Inductii de la Légion des White Scars

Recrutés pendant les années de guerre civile, de nombreux Inductii White Scars étaient nettement plus pragmatiques que leurs confrères. Souvent formés par les Imperial Fists et les Blood Angels aux côtés des maîtres du recrutement de leur propre Légion, ces guerriers étaient souvent utilisés comme éclaireurs par les contingents aux côtés desquels ils combattaient, avant de rejoindre leur Légion proprement dite.[15]

Preuve de Bravoure

Les Inductii des White Scars cherchaient souvent à prouver leur valeur au sein de leur Légion par des faits d’armes, en testant leurs compétences contre les guerriers d’élite de leurs ennemis afin de gagner l’approbation de leurs frères plus expérimentés.[16]

Inductii de la Légion des Space Wolves

Les Inductii des Space Wolves ont conservé nombre de leurs traditions tribales, chacun cherchant à prouver son habileté avec la lame et le bouclier. Ayant peu de temps à consacrer à l’entraînement ou à l’endoctrinement, ces guerriers étaient physiquement augmentés, puis jetés dans le creuset de la bataille, afin de devenir de véritables Légionnaires.[17]

Forte Tête

Les Inductii des Space Wolves étaient enclins à la bravade, chaque guerrier essayant de devancer ses compagnons pour croiser le fer avec l’ennemi. Bien qu’efficaces en tant que tactiques de choc, ces charges n’avaient pas l’impact cohésif que des unités plus disciplinées étaient capables d’apporter.[18]

Inductii de la Légion des Imperial Fists

Alors que la guerre civile de l’humanité se prolongeait, il devint de plus en plus évident que le conflit se jouerait finalement sur Terra. C’est dans cette optique que Rogal Dorn a orienté l’entraînement de sa Légion vers la défense. Chaque nouveau guerrier devait être une brique de plus dans le bastion défensif de Terra, tenant sa position jusqu’à ce qu’il soit tué. Ces guerriers étaient efficaces, même s’ils manquaient d’initiative, un mal nécessaire en ces jours sombres.[19]

Tir de Soutien

Le credo de résistance des Imperial Fists imprégnait l’état d’esprit de leurs Inductii. Ces guerriers refusaient d’abandonner la moindre position face à leur ennemi, le clouant sur place, ce qui permettait à l’artillerie de soutien de l’anéantir à distance.[20]

Inductii de la Légion des Night Lords

Les bandes éparses de Night Lords sillonnaient l’Imperium, chaque seigneur de guerre recrutant les tueurs les plus vicieux qu’il pouvait trouver et exigeant leur obéissance. Ces Inductii étaient sans aucun doute d’habiles tueurs, mais leur psychologie aurait horrifié les maîtres du recrutement de légions plus disciplinées.[21]

Des Assassins sans Scrupules

Les Inductii des Night Lords employaient tous les stratagèmes imaginables pour tuer leurs ennemis, feignant des intentions honorables pour distraire un ennemi puissant avant de s’assurer qu’il soit mis à terre avec une lame meurtrière dans le dos.[22]

Inductii de la Légion des Blood Angels

De nombreux Inductii des Blood Angels n’ont pas connu la beauté des batailles dont parlaient leurs frères de la Légion, ne connaissant que l’horreur de la guerre civile galactique. Privés de l’hypno-endoctrinement intensif qui leur permettait d’endiguer les tendances les plus bestiales de leur patrimoine génétique, ces guerriers étaient souvent le miroir sombre de leurs frères angéliques.[23]

La Légion du Revenant

Les Inductii de la IXe Légion incarnaient le côté sombre de la psyché de leur Légion, s’arrêtant souvent en plein combat pour déchiqueter leurs ennemis et consommer leur chair.[24]

Inductii de la Légion des Iron Hands

L’utilisation d’améliorations cybernétiques par les Iron Hands a permis de maintenir un flux important de nouvelles recrues, même lorsque les ressources biologiques venaient à manquer ou que l’implantation d’autres organes échouait. Après la mort de Ferrus Manus et les pertes subies à Isstvan V, ces guerriers en vinrent à considérer les technologies interdites employées par leur Légion comme banales, leur désir de punir les Traîtres l’emportant sur toute inquiétude quant à leur provenance.[25]

Augmentations Interdites

De nombreuses unités d’Inductii furent dotées d’augmentations dérivées de technologies interdites par Ferrus Manus. Bien qu’indubitablement efficaces, elles étaient aussi quelque peu erratiques, au point d’être dangereuses, bien que pour les nihilistes Iron Hands, ces risques étaient considérés comme acceptables.[26]

Inductii de la Légion des World Eaters

Les Inductii des World Eaters menaient des vies courtes et typiquement brutales, lancés dans des batailles sans se soucier de préserver leurs forces ou de minimiser l’attrition. Implantés avec les Griffes du Boucher à un jeune âge, leurs esprits torturés habitent des corps cultivés dans des cuves, ce qui donne des tueurs encore plus instables, mais indubitablement féroces, dépourvus de tout sens de la douleur, de la peur ou de la défaite.[27]

Inductii de la Légion des Ultramarines

Tout au long de l’Hérésie d’Horus, Roboute Guilliman a apporté de nombreux ajustements tactiques à sa Légion, l’adaptant subtilement pour une poursuite plus efficace de ce conflit. Les guerriers nouvellement intronisés étaient entraînés à se battre dans des formations plus souples, adaptées aux engagements qu’ils avaient l’habitude de prendre, leur foi en leur cause étant inébranlable.[28]

Inductii de la Légion de la Death Guard

Les Inductii de la Death Guard ont passé une grande partie de leur formation à l’écart du reste de la Légion. Envoyés dans de petites exploitations et à Barbarus même pour fortifier, endurer et, si possible, augmenter leurs effectifs, ces guerriers se sont répandus dans la galaxie comme une peste. De nombreux ennemis furent détruits en tombant sur ces garnisons cachées, ignorant la menace avant qu’elle ne les consume.[29]

La Résistance des Barbariens

Les Inductii de la Death Guard ont été endoctrinés et entraînés à résister à tout ce que l’ennemi pouvait leur lancer. Plus leurs frères étaient massacrés, plus les Inductii restants étaient déterminés à survivre à leurs ennemis.[30]

Inductii de la Légion des Thousand Sons

Après la destruction de Prospero, les Thousand Sons durent faire preuve de moins de discernement dans leur recrutement. Expérimentant des techniques interdites de bio-alchimie et d’endoctrinement psychique pour tenter de reconstruire rapidement leur Légion dispersée, les Inductii qui en résultèrent étaient incontestablement de puissants guerriers et Sorciers, mais présentaient une plus grande sensibilité à la Mutation.[31]

Inductii de la Légion des Sons of Horus

Les Sons of Horus recrutaient sans discernement, car ils opéraient en première ligne de la guerre civile. Cependant, leurs meilleurs Inductii venaient de mondes dont les traditions des gangs reflétaient celles de Cthonia, ce qui permettait aux nouveaux Légionnaires de comprendre la culture de la force et l’obligation de prouver leur valeur aux yeux de leurs supérieurs.[32]

Le Credo de la Brutalité

Intronisés dans la propre Légion du Maître de Guerre, les Inductii des Sons of Horus ont toujours cherché à prouver leur valeur à leurs supérieurs dans une Légion qui accordait de plus en plus d’importance à la brutalité et à la résistance.[33]

Inductii de la Légion des Word Bearers

Au fur et à mesure que la guerre civile progressait, la maîtrise de l’enseignement profane par les Word Bearers devint un élément central de leur stratégie, libérant les pouvoirs de l’Empyrée sur leurs ennemis qui ne se doutaient de rien. Marqués de runes et de marques diaboliques, leurs Inductii étaient régulièrement exposés aux énergies du Warp, endurcissant leurs âmes et préparant leurs corps à être éventuellement liés à des entités malveillantes du Warp.[34]

Vases vides

Les Inductii des Word Bearers s’efforçaient d’attirer l’attention de leurs nouveaux dieux par leurs actions, leurs corps marqués rituellement servant de phare aux habitants du Warp.[35]

Inductii de la Légion des Salamanders

Après les événements d’Isstvan V, les restes épars des Salamanders ont commencé à recruter sur les mondes libérés de l’oppression des Traîtres. Ces Inductii ont souvent reçu des armes provenant de guerriers tués par la Légion, acceptant à la fois l’honneur que cela leur conférait et les attentes que cela suscitait. Regroupées sous la direction de Vétérans de la Légion, ces nouvelles unités se sont battues encore plus durement pour mériter leur place.[36]

L’Armement des Héros

Après la perte de tant de matériel à Isstvan V, les Salamanders ont décidé d’équiper leurs Inductii d’armes de maître transmises par les morts. C’est ainsi que la confiance et l’avenir de la Légion ont été placés entre les mains de chaque nouvelle recrue.[37]

Inductii de la Légion de la Raven Guard

L’histoire du recrutement de la Raven Guard à la suite d’Isstvan V est entourée de mystère, mais il est clair que la Légion a recruté sur de nombreux mondes laissés dans le sillage de la Croisade de la Vengeance du Lion. En prenant en charge les opprimés et en leur offrant une chance de se venger de leurs anciens oppresseurs, la Raven Guard a façonné une nouvelle génération de guerriers à l’image de ceux qu’elle avait perdus.[38]

Une Conviction Inébranlable

Les Inductii de la Raven Guard ont perpétué le credo de la Légion qui consiste à ne jamais rester immobile, s’extirpant du danger pour frapper à nouveau sous un angle différent.[39]

Inductii de la Légion de l’Alpha Legion

Un examen approfondi de l’activité de la XXe Légion tout au long de l’Hérésie d’Horus a conduit certains à spéculer que l’Alpha Legion avait procédé à une incorporation massive de recrues depuis sa création, en utilisant ce que d’autres Légions appelleraient des Inductii comme pilier principal de leur Légion. Utilisés pour tenir des positions pendant que leurs frères plus expérimentés encerclaient l’ennemi, ces guerriers étaient employés dans des rôles moins clandestins que ceux typiques des opérations de la XXe Légion.[40]

Leurre perfide

Bien que relativement inexpérimentés, les Inductii de l’Alpha Legion savaient imiter les signaux de leurs ennemis, les attirant à proximité avant d’ouvrir le feu.[41]

Héraldique des Inductii

Inductii 01.jpg

Sergent Inductii, Merik Vhirith

18e Cohorte de la garnison Cthonienne - l’emblème de la tour indique qu’il s’agit d’unités d’entraînement de deuxième ligne (notez que la troisième est entièrement composée de recrues Cthoniennes).
Armure Énergétique MkVI de type "Corvus", bandes et panneaux d’armure blancs utilisés pour indiquer les Inductii et les unités d’entraînement[42].

Inductii 02.jpg

Inductii, Bek Soron

19e compagnie indépendante, déployée dans le conflit d’Urmensol. Selon les archives de la IXe Légion, Inductii Soron a été déclaré mort à trois reprises, bien qu’il ait survécu à la campagne.
Armure énergétique de type MkVI " Corvus ", les dommages importants étant une caractéristique commune aux unités de Blood Angels, qui accordaient peu d’importance aux cycles de repos et de réparation[43].

Inductii 03.jpg

Sergent Inductii, Devak Imron

68e Compagnie des Sons of Horus. La 68e était une compagnie d’Inductii, avec des officiers et des guerriers élevés en tant qu’Inductii.
Armure énergétique MkVI de type "Corvus". Cet exemplaire porte à la fois le symbole des "vrais fils" Cthoniens et l’emblème des haches croisées du chef de la 68e compagnie[44].

Inductii 04.jpg

Sergent Inductii, Irem Symaion

63e Compagnie provisoire des Emperor’s Children. Les Emperor’s Children préféraient organiser des compagnies mixtes composées à la fois d’Inductii et de troupes régulières.
Armure énergétique MkVI "Corvus" - contrairement à de nombreuses Légions, les Emperor’s Children équipaient leurs unités d’Inductii avec les meilleurs équipements disponibles[45].

Inductii 05.jpg

Sergent Inductii inconnu

45e Compagnie de ligne de l’Alpha Legion. L’Alpha Legion utilisait des compagnies d’Inductii pour opérer au vu et au su de tous, sans doute pour mieux dissimuler les activités de ses unités régulières.
Armure énergétique MkVI de type "Corvus" - dans ce cas, comme c’était souvent le cas dans les unités d’Inductii de l’Alpha Legion, l’armure a été dotée d’un ensemble de fausses couleurs destinées à semer la confusion chez l’ennemi[46].

Sources

Pensée du Jour : « Si vous ne savez pas vous battre, vous servirez de chair à canon. »
  • The Horus Heresy - L'Âge des Ténèbres : Livre de Règles
  • The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia
  1. The Horus Heresy - L'Âge des Ténèbres : Livre de Règles, Chapitre Un Âge de Ténèbres - Les Inductii
  2. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter The Legiones Inductii The Legiones Inductii (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  3. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter The Legiones Inductii The Shunned (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  4. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter The Legiones Inductii Flash-Indoctrination (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  5. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter The Legiones Inductii A Generation Apart (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  6. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter The Legiones Inductii Forsaken Knowledge (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  7. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter The Legiones Inductii Forsaken Knowledge (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  8. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Inductii Unit Sub-Type (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  9. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Inductii Formations (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  10. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Dark Angels Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  11. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Emperor's Children Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  12. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Perfection Embodied (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  13. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Iron Warriors Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  14. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Souls of Iron (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  15. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - White Scars Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  16. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Proof of Valour (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  17. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Space Wolves Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  18. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Headstrong (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  19. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Imperial Fists Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  20. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Supporting Fire (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  21. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Night Lords Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  22. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Unscrupulous Murderers (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  23. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Blood Angels Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  24. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - The Revenant Legion (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  25. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Iron Hands Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  26. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Forbidden Augmentations (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  27. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - World Eaters Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  28. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Ultramarines Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  29. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Death Guard Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  30. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Barbaran Resilience (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  31. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Thousand Sons Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  32. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Sons of Horus Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  33. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Creed of Brutality (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  34. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Word Bearers Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  35. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Empty Vessels (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  36. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Salamanders Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  37. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Wargear of Heroes (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  38. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Raven Guard Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  39. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Unchained Conviction (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  40. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Alpha Legion Legion Inductii Template (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  41. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Treacherous Lure (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  42. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter The Legiones Inductii Inductii Sergeant Merik Vhirith (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  43. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter The Legiones Inductii Inductii Bek Soron (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  44. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter The Legiones Inductii Inductii Sergeant Devak Imron (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  45. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter The Legiones Inductii Inductii Sergeant Irem Symaion (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  46. The Horus Heresy - Campaigns of The Age of Darkness : The Siege of Cthonia, Chapter Legiones Astartes Inductii The Legiones Inductii - Unknown Inductii Sergeant (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)