Incident d'Axiandria IV

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Black leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpg
Aquila corner hh.pngAquila corner hh.png




Marge hh.jpg
Marge hh.jpg
HH-sub-banner.png


« Axandria IV était un exemple brillant des idéaux des Thousand Sons, un monde rempli de connaissances et un refuge pour les érudits qui souhaitaient explorer les voies de l’apprentissage. Pendant la Grande Croisade, la planète n’était guère plus qu’une curiosité, une destination pour les âmes savantes, mais qui n’offrait pas grand-chose à l’Imperium. Après la destruction de Prospero, Axandria IV est devenue la plus importante garnison survivante des Thousand Sons et un rappel des transgressions de la Légion contre l’Imperium. Bien que les événements galactiques aient empêché une attaque rapide contre la planète, il était inévitable qu’Axandria IV soit détruite, mais la petite garnison de la XVe Légion n’avait d’autre choix que d'attendre l’ennemi et de se préparer du mieux qu’elle pouvait. »
Axandria IV[1]

La planète Axandria IV est un exemple des idéaux de la XVe Légion en matière de civilisation, centrée sur l’érudition et offrant un havre de paix pour poursuivre la connaissance sans persécution. Les archives de la Grande Croisade notent qu’Axandria IV a été l’une des premières planètes à être mise en Conformité par la Légion des Thousand Sons après la redécouverte de Magnus le Rouge, et a donc servi de symbole des réalisations de la Légion. Les meilleurs architectes avaient travaillé pour ériger des villes sur Axandria IV dans le style de Prospero, qui servaient maintenant de rappel amer aux Thousand Sons qui n’étaient pas présents lors de la dévastation de leur monde natal. De vastes voûtes de données sous la terre abritaient la plus grande concentration de connaissances de la Légion en dehors de Prospero, conservées par les Numérologues de l’Ordre de la Ruine, une sous-section des Thousand Sons qui servait à la fois de tacticiens et d’artificiers de combat. C’est grâce à leurs conseils qu’Axandria IV a été transformée en un sanctuaire pour les Thousand Sons fuyant la censure de l’Imperium.

Classé dans les archives impériales sous le nom de l’Incident d’Axandria, le conflit qui s’est déroulé sur Axandria IV pendant l’Hérésie d'Horus reste l’un des rares rapports existants sur les Thousand Sons en guerre pendant la rébellion d’Horus. Après le dévastation de Prospero et l’éradication quasi-totale des Thousand Sons, les estimations varient mais toutes concluent qu’au moins trois quarts des effectifs de la Légion ont été anéantis lorsque les Loups de l’Empereur se sont abattus sur Prospero, limitant sévèrement la capacité opérationnelle des Thousand Sons. De la même manière que les Légions Loyalistes brisées sur Isstvan V, les éléments survivants des Thousand Sons ont formé des groupes de combat qui se sont regroupés autour de figures de commandement clés et qui variaient en taille, allant de demi-compagnies individuelles à des groupements proches de Chapitres, avec peu de cas de communication ou de coordination entre ces groupes éloignés. Manquant à la fois d’effectifs et de matériel, ces groupes disparates poursuivaient des objectifs apparemment idiosyncrasiques et largement dissociés de la guerre civile, les guerriers de la XVe Légion étant signalés comme actifs des deux côtés du conflit. Comme la plupart des membres de la XVe Légion opéraient en marge de la guerre, peu de choses ont été enregistrées sur leurs actions. Les documents existants font état d’un intérêt particulier pour l’acquisition de connaissances et d’artefacts, souvent en opposition directe avec les opérations de suppression des connaissances entreprises par les agents impériaux. Les planètes qui ont accueilli ces conflits étaient rarement l’objectif de l’une ou l’autre force et étaient souvent laissées en ruines et abandonnées, leurs carcasses étant laissées à la merci des pilleurs et des pirates. Sur Axandria IV, l’Ordre de la Ruine s’est efforcé de reconstruire une partie de ce qui a été perdu à Prospero, en sauvegardant ces artefacts et en réunissant les Légionnaires égarés en une force cohérente.

La nouvelle devait parvenir à Terra lorsque la Tempête de la Ruine s’estompa et, incapable de tolérer toute tentative de réanimation de la XVe Légion, le Sigillite envoya une nouvelle flotte de Censure pour détruire Axandria IV, tuer ses défenseurs et éradiquer toute connaissance interdite qu’ils abritaient. Commandée par Arascid Nassau, un Custodien lié à la Sodalité Vedias-Alpeh des Gardiens des Voûtes de Rython et inconnu dans les archives impériales jusqu’à la Bataille de Tizca, la force rappelait celle qui avait attaqué Prospero ; Legio Custodes, Sœurs du Silence et Legiones Astartes réunis en une seule force. En 012.M31, cette flotte s’abattit sur Axandria IV, brisant les défenses orbitales et dégorgeant des essaims largués depuis les vaisseaux, certains portant le gantelet serré de la Légion des Imperial Fists et d’autres portant des léopards noirs, ornés des symboles des propres gardes du corps de l’Empereur. Leur cible était Jinirya, la capitale d’Axandria IV, et le ciel nocturne s’est rapidement illuminé tandis que les Xiphons des Imperial Fists affrontaient les escadrons de la milice qui s’élevaient à leur rencontre, tandis que les Raptors rasaient des quartiers entiers de la ville, coupant les réseaux de communication et détruisant les défenses aériennes. À travers la brume des bâtiments en feu et en ruine, les vaisseaux de parachutage loyalistes sont apparus, les guerriers débarquant dans les rues de Jinirya avec pour objectif la pyramide étincelante au centre de la ville. Connue sous le nom de Sinsilanita, traduit de la langue Prosperine par "Le Pic qui s’Étend Au-Delà", la pyramide était le cœur du pouvoir des Thousand Sons sur Axandria, fonctionnant à la fois comme une garnison pour la XVe Légion et comme un dépôt de connaissances, avec des voûtes de données souterraines construites sous elle qui gardaient des connaissances que l’Imperium cherchait à éradiquer.

Les archives nécro-corticales décrivent les conflits en cours dans les rues d’Axandria IV, alors que les forces loyalistes poussent vers Sinsilanita sans relâche. Les rapports indiquent qu’aucun Thousand Sons n’était présent durant les premières heures de la bataille, la défense de Jinirya étant laissée à la milice de la planète. Habituées à des actions de maintien de l’ordre mineures plutôt qu’à des conflits à grande échelle, les rues se sont rapidement couvertes de sang lorsque les forces d’attaque des Imperial Fists ont balayé les défenses construites à la hâte, anéantissant des pelotons dans des tirs croisés soigneusement préparés ou les écrasant sous le poids des lances blindées. Un voile de terreur s’est installé sur Jinirya alors que l’étau se resserrait sur les défenseurs de la ville, leurs lignes repoussées jusqu’à la vaste place marbrée qui entourait le Sinsilanita. Dans l’ombre de la pyramide, les derniers défenseurs de Jinirya furent massacrés par des Glaives Énergétiques et des Épées Tronçonneuses, jusqu’à ce que seuls les serviteurs de l’Empereur puissent respirer. Les vox-intercepteurs impériaux captèrent les appels à l’aide répétés du gouvernement d’Axandria IV à la garnison des Thousand Sons à l’intérieur du Sinsilanita, mais tous furent accueillis par le silence, les guerriers de la XVe Légion s’abritèrent derrière les défenses construites à l’intérieur de la pyramide, attendant l’assaut des Loyalistes.

Les premiers guerriers impériaux à entrer dans la Sinsilanita marchèrent sur les restes des portes de la pyramide, brisées par des batteries Rapier, piétinant le relief qu’elles portaient et qui représentait l’Empereur léguant le savoir à une Humanité ignorante. Des dizaines de personnes tombèrent sous un torrent de tirs, tandis que les Légionnaires des Thousand Sons, en garnison dans le grand foyer derrière un réseau complexe de barricades, cherchaient à les repousser. Lorsque cette première poussée vacilla, Arascid ordonna à ses propres guerriers d’avancer en soutien, une paire de Dreadnought Contemptor-Galatus brisant les barricades et dispersant leurs adversaires avec des coups de bouclier. Les défenses furent brisées, les Thousand Sons commencèrent à se retirer dans les couloirs environnants, laissant les Loyalistes gouverner une grandeur brisée ; les sols marbrés marqués par les tirs de Bolter, les détritus des barricades et les statues brisées qui avaient représenté l’esprit le plus érudit d’Axandria IV.

La bataille pour le grand foyer n’était que la première d’une série d’escarmouches dans la pyramide dans les jours qui suivirent, alors que les Loyalistes poursuivaient leur ennemi dans les couloirs, les chambres et les catacombes qui descendaient dans les profondeurs d’Axandria IV. Les escadrons de reconnaissance des Imperial Fists ont lancé des assauts dans la structure et se sont heurtés à des défenses complexes supervisées par l’Ordre de la Ruine, des arcanes psychiques mélangé aux fortifications traditionnelles pour un effet mortel. Des barricades protégées par des boucliers invisibles forçaient les envahisseurs à charger à travers le feu pour atteindre leur ennemi au corps à corps ; des mirages psychiques dissimulaient des escouades de Thousand Sons qui allaient frapper à l’arrière des lignes impériales, et des Numérologues, protégés par des escortes de guerriers maniant des Épées Tronçonneuses, dirigeaient un Castellax-Achea dans la bataille, l’Automate résistant à la plus grande puissance de feu que les Loyalistes pouvaient apporter dans les limites de la pyramide. Chaque nouvelle menace psychique nécessitait la présence anathème des Sœurs du Silence pour la combattre, ce qui les dispersait dans toute la pyramide. Les guerrières de la Sororité se sont avérés être des cibles importantes pour les Thousand Sons, avec des Légionnaires portant des épaulettes peintes en noir qui chargeaient imprudemment leurs ennemis, tombant sur les cadres des Sœurs sans se soucier de leur propre vie. Les pertes parmi les Loyalistes s’accumulaient, mais ils s’enfonçaient toujours plus. Pendant trois jours, des combats incessants eurent lieu dans les niveaux inférieurs de Sinsilanita, les Loyalistes cherchant à éradiquer toute trace des Thousand Sons et de leur héritage.

À la fin du troisième jour, les couloirs de Sinsilanita ne résonnaient plus de l’aboiement des coups de feu et des cris des mourants. Les Thousand Sons qui vivaient encore s’étaient retirés dans les cavernes de données au plus profond de la pyramide, le dépôt final de toutes les connaissances recueillies sur Axandria IV. Un ensemble de portes blindées barrait la route aux Loyalistes, conçues pour résister aux munitions capable de détruire l’adamantium et renforcées par des runes psy-arcaniques inscrites par les Numérologues de l’Ordre de la Ruine. Les forces d’attaque loyalistes présentes dans la pyramide ne pouvaient rien faire pour briser ces défenses, mais avant que des solutions alternatives ne soient formulées, une nouvelle menace se présentait. En orbite, les senseurs de la flotte impériale ont enregistré des perturbations dans le Warp, en corrélation avec la vague de l’Éther d’une flotte en direction du système Axandria. Quelques minutes plus tard, une nouvelle flotte fit irruption dans l’espace réel, une flottille désordonnée de vaisseaux de guerre et de vaisseaux d’escorte composés de vaisseaux enregistrés auprès des Flottes Expéditionnaires des Thousand Sons pendant la Grande Croisade.

La suite des événements est entourée d’une grande confusion. Les ordres envoyés par Arascid via les relais-Vox sur la ligne de front vers la flotte impériale en orbite notent la détermination des Custodes à poursuivre leur assaut sur les cavernes de données, ordonnant le déploiement d’escouades d’armes lourdes pour ouvrir les portes et écraser les Thousand Sons cachés à l’intérieur. Pendant ce temps, la flotte impériale s’est déplacée pour engager la flotte de secours du XVe, les deux camps rivalisant pour le contrôle de l’orbite haute. Presque simultanément, des dizaines de rapports de phénomènes psychiques se manifestant parmi les Navigators et les Astropathes de la flotte loyaliste ont été enregistrés ; ces phénomènes étaient le plus souvent rapportés comme des visions de mondes morts surveillés par des oiseaux charognards multicolores, ou des ombres se détachant des hommes morts et marchant debout. Sous le Sinsilanita, les portes des cavernes de données s’ouvrirent d’elles-mêmes, libérant un nuage de fumée âcre à l’intérieur ; plusieurs centaines de guerriers des Thousand Sons en sortirent, leurs armures était intactes, une cabale de Terminators de Sekhmet en tête.

La force des ennemis qui ont émergé des cavernes s’est avérée inattendue pour Arascid et ses guerriers, qui avaient estimé que pas plus de deux cents Légionnaires des Thousand Sons avaient survécu aux trois derniers jours de conflit ; le pic des phénomènes psychiques à l’arrivée de la flotte de secours de la XVe Légion suggérait l’utilisation de moyens psychiques pour déployer des renforts au cœur d’Axandria IV. Indépendamment de l’origine et des moyens de traversée, la sortie des Thousand Sons des chambres fortes a repoussé le cordon de la Legio Custodes et des Sœurs du Silence. Une fois de plus, l’acuité tactique et les talents surnaturels des Numérologues se sont avérés déterminants dans le succès des Thousand Sons, car ils avaient parcouru les chemins de l’avenir et prévu des contingences si leurs guerriers devaient s’échapper de la pyramide. Des passages cachés ont permis aux unités de frappe des Thousand Sons de devancer le gros de leurs forces, semant la confusion parmi les Loyalistes et masquant la position de l’avancée. Plus mortels encore étaient les Castellax-Achea cachés qui jaillissaient des vides dans les murs de la pyramide ; bien que peu nombreux, leurs assauts soudains faisaient des ravages chez les Loyalistes sans méfiance. Dépassées en nombre et en manœuvres, les forces d’Arascid ont battu en retraite, laissant une traînée de cadavres frais, ornés d’une livrée jaune et d’une couleur aurique étincelante, rejoignant ceux tués pendant l’assaut de la pyramide. En moins de deux heures, les forces loyalistes ont été poussées sur la place entourant le Sinsilanita, prenant des positions défensives parmi les défenses brisées autrefois occupées par la milice d’Axandria IV.

Les Thousand Sons ont chargé en masse depuis l’entrée de la Sinsilanita jonchée de décombres, échangeant des tirs avec les Imperial Fists et la Legio Custodes alors qu’ils cherchaient à sécuriser la place. Les véhicules en ruine et les barricades brisées n’offraient qu’une couverture minimale aux forces loyalistes, pâlissant en comparaison des boucliers invisibles des Thousand Sons qui ne vacillaient qu’en présence des Sœurs du Silence. Alors que les lignes s’affrontaient, le hurlement des moteurs des vaisseaux spatiaux emplissait l’air. En orbite, la flotte des Thousand Sons avait repoussé leur ennemi et envoyé des transports pour récupérer leurs Frères de Bataille à la surface. Assaillis par les forces terrestres, les Loyalistes ne pouvaient pas faire grand-chose pour empêcher les vaisseaux de la XVe Légion d’atterrir. Les rapports post-bataille archivés par la Dame du Néant Kannita Yel firent état d’un cercle de Légionnaires formé autour des Neurologistes, accompagné de dizaines de serfs augmentés portant des piles de données entre eux. Ces Légionnaires qui ont jeté leurs corps sur les épées et les lances de quiconque s’approchait de l’Ordre de la Ruine ont gagné du temps pour que les piles de données soient chargées sur les vaisseaux de largage, rapidement suivis par les Thousand Sons survivants. Plusieurs centaines de guerriers de la XVe Légion s’échappèrent de la surface d’Axandria, et bien que des dizaines d’entre eux furent abandonnés avec les carcasses tordues et brûlantes des transports qu’ils avaient l’intention d’aborder, la flotte de la XVe Légion partit avec son butin. Axandria IV appartenait maintenant aux Loyalistes, mais Arascid n’en était pas fier, car on découvrit que les cavernes de données avaient été vidées de tous les documents et piles de données qu’elles contenaient, leur contenu ayant été mis en sécurité par l’Ordre de la Ruine. Les Thousand Sons ont mené une bataille de préservation et seul le temps dira le danger qu’une telle victoire représentait pour l’Imperium.[2]

Source

Pensée du Jour : « L’arme préférée d’un Catachan est la jungle. »
  • The Horus Heresy - The Axandria IV Incident
  1. The Horus Heresy - The Axandria IV Incident (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  2. The Horus Heresy - The Axandria IV Incident (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)