Hors-Monde

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Imperium-banner left.jpg
Imperium-banner right.jpg
DeathwatchBar.jpg




Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Aquila-imperium.png
Imperium gothic.jpg
Aquila-imperium.png
Imperium page corner.png
DeathwatchSymbol.png
« Vous n’avez pas vu le jour sur l’une des planètes des royaumes de l’Empereur, mais sur un énorme vaisseau, dans l’immensité de l’espace, ou peut-être même dans les profondeurs du Warp. Personne ne sait vraiment en quoi cela vous rend si différent de vos frères humains, mais votre allure et vos manières de penser ont quelque chose de très singulier. Vous avez été élevé en compagnie de bourlingueurs de l’espace et de Psykers ; pour vous, une bonne partie des choses qui inspirent tant de crainte ou de répugnance aux autres humains fait partie du quotidien. »
La plupart des Hors-Monde naissent, vivent, et meurent dans les vaisseaux spatiaux impériaux.

Les mondes de l’Imperium peuvent sembler variés, à juste titre, mais tout particulier que soit chaque environnement ou son niveau de développement social, ces mondes ne sont que de gros cailloux couverts d’eau et nimbés d’air. Pourtant, il existe une autre région de ce secteur, distincte des simples planètes, où résident des millions et des millions d’individus. Cette région est faite d’adamantium, de verracier, de réacteurs à plasma et de recycleurs atmosphériques. Il s’agit des nombreux vaisseaux qui sautent dans le Warp au mépris des lois naturelles, qui orbitent autour de mondes qu’ils défendent ou surveillent, qui organisent les échanges entre diverses sociétés sans jamais leur appartenir, qui naviguent par la seule grâce de la lumière de l’Empereur. Collectivement, ils constituent un habitat spécifique, aussi divers que les myriades de planètes de l’Imperium sont différentes les unes des autres. Toutefois, il s’agit toujours de créations bien distinctes du règne naturel.

Les Hors-Monde ne sont pas de simples voyageurs, effectuant un banal trajet entre deux étoiles. Ils sont le produit d’une longue évolution générationnelle dans le vide ténébreux qui s’étend entre les étoiles. Nés dans les immensités spatiales, ils sont relativement peu nombreux parmi les multitudes grouillantes de l’Humanité mais ce sont des individus très particuliers, qui constituent une étrange communauté de marginaux, d’étrangers et d’individus de mauvaise réputation. Qu’ils soient venus au monde dans les entrailles d’un vaisseau naviguant depuis des siècles d’étoile en étoile ou à bord d’une antique station orbitale, la majorité de la population de l’Imperium les considère généralement comme des individus plus ou moins touchés par la corruption du Warp, ou ayant au moins des affinités avec les nombreux et redoutables dangers qui hantent les ténèbres de l’espace. La plupart des gens les voient comme des oiseaux de mauvais augure, des porte-malheur, des individus dissimulateurs et indignes de confiance.

Pour la plupart des Hors-Monde, cette vie est la seule qu’ils ne connaîtront jamais. Seul un faible pourcentage d’entre eux aura l’opportunité de fouler le sol d’une planète ou de respirer une bouffée d’air frais. Vivre dans l’espace, c’est vivre à part l’Humanité, sur des mondes où la lumière, l’air, la nourriture même la gravité sont aux mains des Techno-adeptes et des Technaugures qui s’occupent des machines bénies qui rendent la vie possible. Ici, des créatures invisibles se faufilent sur les ponts abandonnés, et seule l’épaisseur d’une plaque de blindage sépare les passagers de la mort. Les voyages à travers l’Immaterium pouvant souiller même les âmes les plus droites, l’Inquisition maintient sa vigilance, à l’affût de la moindre irrégularité. Si l’on ne pouvait pas se fier aux transports stellaires et interstellaires, l’Imperium régresserait à l’état de patchwork de mondes isolés, offrant une proie facile aux prédateurs qui rôdent dans les étendues glacées.

La Vie d'un Hors-Monde

Les immenses flottes de vaisseaux spatiaux sont essentielles à la survie de l’Imperium. Sans elles, les planètes de l’Humanité seraient isolées les unes des autres, coupées de toute protection, les routes commerciales de l’espace ne pourraient exister, les armées de l’Imperium ne pourraient recevoir leur armement et les mondes cesseraient d’évoluer et retomberaient dans l’obscurantisme, l’un après l’autre.

Les grandes routes spatiales qui sillonnent l’Imperium sont aussi périlleuses que difficiles à emprunter. La plupart des voyages interstellaires se font grâce à de puissants et antiques réacteurs, capables de propulser un vaisseau à travers l’Immaterium, également dénommé Empyrean ou Warp. Dans le Warp, un vaisseau peut parcourir des milliers d’années-lumière en un temps relativement réduit pour réapparaître dans l’espace réel, ou Materium, en un point très éloigné de son point de départ. Cependant, certaines régions du Warp agissent comme de puissants vortex d’énergie, capables d’engloutir un vaisseau spatial impuissant pour le précipiter vers sa fin. Les turbulences du Warp sont également un danger constant, de même que les tempêtes et les courbures du Warp : emporté par de telles perturbations, un vaisseau peut être dévié de sa trajectoire et projeté à des milliers d’années-lumière de sa destination ou se retrouver pris au piège pour l’éternité, en état de stase. Dans le Warp, le temps et la distance n’existent plus. Il n’y a que l’écoulement infini des courants de l’Immaterium. À bord d’un vaisseau en transition dans le Warp, les passagers peuvent avoir la sensation d’avoir passé un mois à bord alors que la durée réelle du temps écoulé dans le monde matériel peut aller de six mois à plusieurs années. On connaît des cas de flottes ayant répondu à un appel de détresse ou de vaisseaux de ravitaillement partis pour de longs périples qui sont arrivés à destination avec des mois, voire des années, de retard.

Tous ceux qui vivent à bord des grandes nefs spatiales finissent par être immunisés aux altérations de la réalité engendrées par l’espace Warp et les particularités de la vie sous très faible gravité ou en totale apesanteur ; d’ailleurs, bon nombre d’entre eux ne connaîtront jamais la sensation de la terre ferme sous leurs pieds. Certains vaisseaux ne font jamais relâche nulle part et leurs équipages se succèdent à bord, de génération en génération, sans jamais rien voir d’autre que les froides immensités de l’espace. À la longue, les variations gravitationnelles, l’exposition aux radiations, les altérations génétiques et les anomalies provoquées par le Warp finissent par produire d’indéniables effets sur ces populations. Les influences que peuvent avoir ces expositions à la corruption sur les individus sont à la fois aléatoires et très diverses, mais leur étrangeté saute immédiatement aux yeux. Ils ont le plus souvent des traits émaciés et la peau blafarde, mais ils peuvent également présenter des difformités mineures, s’exprimer étrangement, avoir une démarche bizarre ou encore une apparence générale qui les différencie immédiatement du commun des mortels. Certains d’entre eux, qui semblent normaux de prime abord, ont une allure dérangeante, un petit quelque chose "de pas naturel" qui met ceux qui les rencontrent mal à l’aise.

Certains Hors-Monde naissent sur d’immenses stations spatiales : bases minières exploitant un champ d’astéroïdes, stations de ravitaillement des flotte de combat ou plateformes de recherche appartenant au Culte de la Machine. Toutefois, la grande majorité d’entre eux a servi sur un vaisseau interstellaire, comme membres d’équipage d’un vaisseau marchand ou de guerre, ou encore comme mineurs, récupérateurs, gardes de prison (et parfois détenus) et même dans l’équipage d’un contrebandier de l’espace ou d’un autre Libre-Marchand. Les plus grands vaisseaux spatiaux sont des bâtiments gigantesques, aussi vastes qu’une cité et, pour la plupart, vieux de plusieurs millénaires. Des Serviteurs lobotomisés et des techno-adeptes sillonnent les coursives de ces mastodontes de l’espace, absorbés par de mystérieuses occupations, tandis que les membres d’équipage subalternes, les passagers et les marchands des guildes cohabitent tant bien que mal dans les salles immenses et surpeuplées, les corridors déserts et les cabines minuscules qui leur sont attribuées. À la droite du seigneur capitaine du vaisseau siège le Navigator, un Psyker issu d’une race particulière, aussi étrange qu’élitiste. Il est le seul à pouvoir diriger le vaisseau d’une main experte à travers les courants de l’Immaterium, le long des trajectoires balisées par l’Astronomican.

Les Hors-Monde nés au service de la Marine Impériale ou dans l’équipage d’un vaisseau de Libre-Marchand ont eu l’occasion d’être confrontés aux horreurs de l’espace et savent à quel point les ennemis de l’Empereur sont nombreux. Effrayés de ce qu’ils ont pu découvrir, les membres d’équipage des passerelles inférieures se regroupent souvent en fraternités refermées sur elles-mêmes. Ils préfèrent se concentrer sur leurs obligations et leurs microsociétés, et évitent à tout prix de relever la tête par crainte de ce qui pourrait rôder dans les ténèbres du vide infini, au-delà de la coque protectrice.

Personnes nés Hors-Monde

Depuis votre naissance, vous avez toujours considéré les coursives intérieures d’un vaisseau impérial ou d’une station spatiale comme votre foyer, mais à présent vous voilà jeté par le sort en compagnie d’autres personnes, des gens totalement différents de ceux que vous avez toujours connus dans la société des Hors-Monde. Pour vous, c’est un véritable choc culturel. Vous vous sentez mal à l’aise en compagnie de ceux qui sont nés sur une planète. Vous sentez bien qu’ils vous regardent comme une sorte de phénomène, qu’ils n’ont aucune confiance en vous et qu’ils vous trouvent trop bizarre pour être honnête. C’est seulement lorsque l’on fait appel à vos talents que vous vous épanouissez réellement ; à vos yeux, les choses qui font naître la terreur dans le cœur d’autres individus ne sont que de vieux ennemis familiers. Contrairement aux rampants, ceux qui ont vu le jour sur une planète, vous n’êtes pas aveuglé par l’ignorance en présence de phénomènes psychiques, d’anomalies Warp et de tout ce qui touche aux vaisseaux spatiaux. Vous êtes de l’étoffe des meilleurs Maîtres du Vide et Astropathes. Et tant que les rampants ordinaires vous considéreront avec un mélange de crainte et de respect, ils n’essaieront pas de vous obliger à vous conformer à leurs étranges coutumes et ils vous laisseront tranquille, libre de vivre selon vos mœurs et de conserver vos secrets.

  • Bonne Fortune : les Hors-Monde sont touchés par les énergies capricieuses du Warp, ce qui leur donne une chance surnaturelle.
  • Bourlingueur de l’Espace : étant né dans les entrailles d’un grand vaisseau spatial, vous avez des affinités naturelles avec ce genre de véhicules.
  • Habitant de l’Espace : à cause de leur enfance étrange et contre nature, les Hors-Monde sont accoutumés aux variations d’une gravitation capricieuse. Ils sont ainsi immunisé contre le mal de l’espace, et les environnements ayant une gravité nulle ou faible ne les dérangent pas plus que ça.
  • Mauvaise Réputation : que ce soit à cause de leur allure étrange, de leurs coutumes claniques ou de leur aspect maladif, la plupart des gens évitent les Hors-Monde et ne leur accordent aucune confiance. En outre, ce sont eux qui ont le plus de chances d’attirer toutes les réactions négatives que peut susciter un groupe d’explorateurs : accusations d’escroquerie, émissaires mal disposés, foules en colère armées de cailloux, etc.

Sources

Pensée du Jour : « Age of Sigmar est une hérésie ! Béni celui resté fidèle à Battle ! »
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Livre de Règles
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Livre de Règles