Histoire du Secteur Macharien

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Imperium-maledictum-banner left.jpg
Imperium-maledictum-banner right.jpg




Imperium-maledictum-aquila.png
Imperium-maledictum-aquila.png
Mémorial de Macharius

L'Ascension du Seigneur Solaire Macharius

Les âges de l’Imperium sont vastes, leurs contours toujours débattus par les érudits Impériaux, la vérité les concernant constamment révisée et obscurcie selon les besoins. Cependant, il est largement reconnu que de M37 à M41, l’Imperium a connu une période de regain de vitalité, connue sous le nom d’Âge de la Rédemption. De nombreuses croisades glorieuses ont été lancées à travers l’Imperium et de nombreuses victoires ont été remportées. On parle beaucoup moins de ce qui a rendu nécessaire cette série de guerres sans fin : l’Âge de l’Apostasie qui a précédé, au cours duquel la foi en l’Empereur-Dieu a pu s’affaiblir. La lumière de Sa majesté a failli s’éteindre et l’Imperium a failli être plongé dans des ténèbres sans fin.

Ce n’est qu’au prix de grands sacrifices et de rudes épreuves que les déprédations de l’Âge de l’Apostasie ont été quelque peu effacées. Cependant, l’Âge de la Rédemption fut une époque faste où les grands héros de l’Imperium étaient célébrés sur d’innombrables mondes, et où les conquêtes de grande envergure primaient sur l’établissement d’une stabilité durable.

C’est à cette époque qu’est né Macharius, plus tard Seigneur Solaire et futur Saint. Le plus grand général que l’Astra Militarum ait jamais connu, Macharius était un homme doté de passions féroces, d’une piété inébranlable et de l’un des meilleurs esprits tactiques que l’Humanité ait jamais produit. Héritier de la royauté de Donia, il était déjà général de l’Astra Militarum à l’aube de ses 20 ans. Bien que cette nomination ait pu être due à son rang, il s’en est rapidement montré plus que digne. Il mit fin à la rébellion de Roxane de manière rapide et décisive, ce qui lui valut l’attention des Hauts Seigneurs de Terra et lui valut d’être nommé héritier du Seigneur Solaire, que ses troupes avaient sauvé. Ce poste, dont il devait hériter à la mort du Seigneur Solaire au combat, et qui lui conférerait toute l’autorité nécessaire pour poursuivre ses ambitions presque illimitées.

Il consacra sa carrière à mettre fin une fois pour toutes à ce qu’il appelait le Grand Schisme - la perte de foi dans la vision de l’Empereur d’une Humanité unie. Il préconisait constamment de mettre au pas les systèmes stellaires rebelles, proposant des stratégies si brillantes et des discours si convaincants pour les justifier que ses supérieurs se ralliaient rapidement à ses plans invariablement victorieux. Lorsque le Seigneur Solaire Phillips tomba au combat, Macharius fut son successeur désigné.

En tant que Seigneur Solaire, Macharius était le maître de toutes les forces d’Astra Militarum au sein du Segmentum Solar. Il rassembla des armées dans tout le Segmentum, puis contraignit systématiquement les grands seigneurs de guerre rebelles de l’époque à capituler au cours d’une série de campagnes brillantes que les tacticiens Impériaux considèrent encore aujourd’hui comme l’une des plus efficaces jamais menées. Les chefs de guerre qui refusaient de se soumettre à son autorité étaient généralement écrasés, même si quelques-uns, qui avaient fait preuve de grandes capacités, se voyaient offrir la possibilité de se racheter en se mettant au service de Macharius. Ce faisant, il rassembla autour de lui un groupe de généraux et de commandants talentueux, associant aux rebelles capturés d’autres qui avaient plié le genou plus rapidement devant la puissance de l’Imperium.

Cependant, le simple rétablissement des frontières de l’Imperium ne suffisait pas au Seigneur Solaire. Lorsque Macharius fut convaincu que tous les schismes du Segmentum Solar dignes d’intérêt avaient été résolus, il obtint une audience du Senatorum Imperialis pour proposer une nouvelle entreprise grandiose : une conquête Impériale du Segmentum Pacificus d’une ampleur inégalée depuis l’époque de la Grande Croisade elle-même. Les Hauts Seigneurs de Terra acceptèrent sa proposition et le nommèrent à l’unanimité commandant suprême de toutes les forces d’Astra Militarum au sein de l’Imperium. C’est avec ces forces à ses côtés que Macharius tourna son regard vers l’extérieur.[1]

Les Conquêtes Machariennes

Macharius et les Psykers [2]

Lorsque le Seigneur Solaire commença à dresser les plans de sa grande conquête, il savait que ses forces seraient confrontées à des ennemis que l’Imperium n’avait jamais rencontrés auparavant et il était certain qu’il devrait utiliser toutes les armes disponibles. Bien que les craintes fondées entourant les troupes de la Scholastica Psykana l’aient fait réfléchir, il décida finalement d’inclure un important détachement de Psykers au sein de son propre premier groupe d’armées, et ce choix lui valut de nombreuses victoires. Le Corps des Psykers a fait ses preuves à maintes reprises au cours de la croisade, bien qu’il ait continuellement subi de lourdes pertes. Les noms des plus célèbres d’entre eux restent gravés dans l’histoire du secteur, mais leur destin sordide l’est tout autant. Le groupe de Psykers Wyrdvane qui sauva la vie de Macharius, connu sous le nom de Troisième Maudit, fut finalement consumé par les énergies incontrôlées de l’Empyrée. Les Calumset Chorus qui vainquirent un Titan renégat furent exécutés par pitié. Le légendaire Psyker Primaris Shadaz Jun, surnommé la Lame Infatigable et le Bataillon de l’Unique, se suicidèrent après plus de 400 batailles, préférant la mort à la possibilité de laisser le Warp le pousser à trahir Macharius.

La conclusion de Macharius, que Saint Sejanus partageait fermement, était que les Psykers étaient incroyablement utiles mais qu’ils nécessitaient un traitement particulier. Sejanus consigna de nombreuses leçons apprises au cours de la croisade, et celles-ci sont toujours d’usage dans le Secteur Macharien.

Macharius estimait que sa véritable tâche n’était rien de moins que de reforger l’esprit de l’Imperium lui-même dans le feu, le sang et l’acier. Sa campagne était d’une ampleur colossale, l’effort militaire le plus important que l’Imperium ait entrepris depuis la Grande Croisade de l’Empereur. Le Seigneur Solaire avait choisi le Segmentum Pacificus parce qu’il savait qu’une grande partie de l’espace qui s’y trouvait avait été perdue par l’Imperium il y a des millénaires et n’avait jamais été récupérée, en raison des bouleversements survenus durant les jours sombres de l’Âge de l’Apostasie. Ses ambitions, cependant, s’étendaient bien plus loin, jusqu’aux limites de la galaxie et même au-delà.

Ses forces se rassemblaient aux confins du segmentum en sept grands groupes d’armées, avant de se déployer à travers les étoiles en des dizaines, puis des centaines de campagnes individuelles. Macharius était partout à la fois, emmenant ses forces au sein du puissant premier groupe d’armées partout où elles étaient nécessaires, car il ne s’éloignait jamais volontairement du champ de bataille. Il s’engageait sans hésitation dans des combats personnels, menant l’assaut final décisif de nombreuses campagnes. Son zèle inégalé était légendaire, la force de sa présence sur le terrain incalculable. Nombreux étaient ceux qui affirmaient que même les soldats mortellement blessés se relevaient et continuaient à se battre si le Seigneur Solaire le leur demandait. Une centaine de mondes seraient tombés aux mains des troupes du Seigneur Solaire au cours de la première année de la conquête, et des centaines d’autres auraient été pris chaque année par la suite.

À la fin de la deuxième année de la campagne, les forces de Macharius s’étaient emparées de la majorité des mondes qui composaient le secteur qui porterait un jour son nom, le Secteur Macharien. La plupart de ces mondes faisaient auparavant partie du Secteur Maphian, bien que cette désignation ait été établie pendant la Grande Croisade et que, à mesure que le contrôle de l’Imperium sur la région s’effritait, on n’en ait plus entendu parler en dehors des voûtes poussiéreuses de l’Administratum depuis des millénaires.

Après une grande célébration, la conquête a été multipliée par le plus rare des événements : l’adhésion de plusieurs Chapitres de Space Marines à la campagne. Les Space Marines, farouchement indépendants, ne reçoivent jamais d’ordres des autres forces Impériales et daignent rarement informer leurs alliés de leur intention d’agir. Néanmoins, l’ampleur des conquêtes de Macharius était telle que ceux qui étaient nés pour la guerre ne pouvaient s’empêcher d’y participer. De nombreux Chapitres de Space Marines, dont les légendaires Space Wolves de Fenris de la Première Fondation, commencèrent à coordonner leur soutien direct aux groupes d’armées de Macharius.

Ce qui avait commencé comme une conquête militaire massive devint une véritable œuvre de foi, de nombreux soldats pensant que Macharius avait été choisi par l’Empereur lui-même pour reconquérir les mondes perdus - une croyance que le Seigneur Solaire encourageait subtilement, car il était sans doute convaincu qu’il en était ainsi. Macharius parlait régulièrement d’apporter la lumière de l’Empereur à des mondes longtemps perdus dans les ténèbres, et du grand don de la délivrer à ceux qui n’avaient jamais connu sa grâce auparavant. L’Ecclésiarchie accepta certainement cela comme vrai, et bientôt les conquêtes furent régulièrement désignées, même dans les documents officiels de l’Empire, comme la Croisade Macharienne.

Les Généraux de Macharius

L’ensemble des généraux qui dirigeaient les groupes d’armées de Macharius étaient extrêmement hétéroclites, mais ils avaient tous en commun une grande ambition. Macharius les avait personnellement choisis parmi les chefs de guerre les plus compétents et les plus rusés de l’Imperium, dont plusieurs l’avaient directement combattu. De nombreux membres de l’Administratum ont remis en question les choix de Macharius à cet égard, se demandant si ces anciens ennemis n’étaient pas dangereux. « Bien sûr qu’ils sont dangereux, ce sont des loups », répondit Macharius, « mais ce sont mes loups ». Macharius a souvent utilisé les rivalités entre ses généraux à son avantage au cours de la croisade, les poussant à relever des défis qui leur permettaient de rivaliser pour la gloire.[3]

Sejanus

Sejanus dirigeait le deuxième groupe d’armées. C’était un homme immense, aux cheveux d’un rouge éclatant et à la voix puissante, capable de couvrir le bruit des tirs de Macrocanons. Sejanus dirigeait ses troupes depuis les lignes de front et ses soldats juraient qu’il n’avait peur de rien. Sur Ollochlan, le général Sejanus combattit les Zulvan Spliced avec leurs maudites lames chantantes et reçut une blessure qui devait le faire boiter pour le reste de sa vie. L’histoire Impériale montre qu’il a posé le pied sur Ultima Macharia, la planète la plus éloignée de l’Imperium que la croisade ait jamais atteinte, un battement de cœur après Macharius. Le temps devait prouver qu’il était le plus loyal de tous les généraux de Macharius, tant envers le Seigneur Solaire qu’envers l’Imperium lui-même.[3]

Tarka

Le célèbre duelliste, le général Tarka, dirigeait le troisième groupe d’armées. Homme maigre à la peau sombre, portant d’innombrables cicatrices de duel, Tarka était un soldat à l’honneur pernicieux, prompt à s’offusquer d’un affront et à exiger une réparation personnelle s’il pensait que son honneur était bafoué. Les forces du général Tarka pénétrèrent profondément dans les étendues inexplorées du Segmentum Pacificus, mais il eut la malchance de voir les éclaireurs avancés de la Troisième découvrir l’infâme Adrantis Cinq. Adrantis Cinq était un monde humain doté d’une technologie hyper-avancée si sophistiquée qu’elle a immobilisé les forces de l’Imperium pendant deux ans. L’histoire Impériale raconte qu’au final, Macharius a ordonné qu’une comète soit redirigée sur une trajectoire de collision avec la planète, et à la grande tristesse de l’Adeptus Mechanicus, il n’en reste rien aujourd’hui. L’Inquisition, elle, connaît une histoire bien différente de la fin d’Adrantis Cinq. Quelle que soit la vérité, le troisième groupe d’armées perdit plus de 95 % de ses forces et le général Tarka restera à jamais un homme tourmenté.[3]

Lysander

Le quatrième groupe d’armées était dirigé par l’honorable général Lysander. Un Noble au teint pâle d’une lignée vénérable, Lysandre était monstrueusement fort grâce à d’innombrables générations d’augmentations génétiques. Le général Lysander jurait que de nombreux systèmes étaient cachés à l’Imperium dans les brumes argentées des Zones d’Argent. Cependant, après avoir combattu avec ses troupes les terribles Spectres du Vide de Gression, il suggéra qu’il valait peut-être mieux laisser certaines vérités dans l’ombre. L’honneur de Lysandre devait être sa perte, car il le conduisit sur le chemin de l’hérésie lorsqu’il se rendit compte à quel point les planètes qu’il avait conquises pendant la croisade étaient gravement surexploitées, et il se retourna contre l’Imperium après la mort du Seigneur Solaire.[3]

Borgen Crassus

Le plus grand des rivaux de Macharius parmi ses généraux était le chef du cinquième groupe d’armées, Borgen Crassus. Presque aussi large que grand, Crassus portait une méchante cicatrice entre l’œil et la lèvre droite, qui lui donnait perpétuellement un air renfrogné. Il était connu pour sa prédilection pour le butin de guerre et sa propension à prendre plus que son dû, mais il était aussi extrêmement généreux avec ses troupes. La Cinquième s’empara d’une grande partie des mondes qui allaient devenir le sous-secteur de Yix avant de passer à la bordure extérieure. C’est Crassus qui persuada les Ogryns de Hrom de rejoindre la Garde Impériale, en leur promettant autant de rations qu’ils pouvaient en manger. Une promesse peu judicieuse peut-être, s’il n’avait pas ensuite fait mourir la majorité d’entre eux sur les champs de bataille de Vulcoth contre le sinistre Protectorat d’Icanir et ses terribles Molosses Flingueurs. Après la mort de Macharius, Crassus se révéla être un véritable loyaliste de l’Imperium durant les jours sombres de l’Hérésie Macharienne, et il fut finalement consacré par l’Ecclésiarchie.[3]

Arrian

Le fanatique Arrian dirigeait le sixième groupe d’armées. Homme aux convictions profondes et prêt à brûler tous ceux qui se trouvaient sur son chemin, Arrian était tristement célèbre pour son comportement totalement impitoyable. Il considérait que tout ce que lui ou ses troupes faisaient pendant la croisade était justifié, car toute personne défiant l’Imperium, et donc l’Empereur, était un hérétique. Le général Arrian fut chargé d’attaquer de nombreux mondes dans ce qui devint le sous-secteur d’Andosk. L’éloquence mielleuse d’Arrian aurait séduit la population de nombreuses planètes, du moins pour un temps, car de nombreux mondes revendiqués à l’origine par la Sixième se sont violemment rebellés lors de l’Hérésie Macharienne. Le général Arrian n’a pas respecté les ordres de l’Imperium durant cette hérésie, incendiant des mondes entiers pour des blasphèmes qu’il était souvent le seul à percevoir. Bien après sa mort, l’Adeptus Ministorum a canonisé Arrian pour son dévouement.[3]

Cyrus

Le général Cyrus était un géant aux yeux bleus glacés d’une intensité troublante, qui dirigeait le Septième Groupe d’Armées. Cyrus était célèbre pour son remarquable sens du timing et la précision absolue de ses assauts. Alors qu’il combattait sur Kharmin avec le tordu Olnoth, Cyrus aurait appris de sombres vérités sur la nature du gouffre d’Ayzinith. Il commença bientôt à entreprendre des expéditions non planifiées, et fut le seul des généraux de Macharius à pénétrer dans les profondeurs inconnues du Voile de Jade. Il connut une grande gloire en combattant les Mystiques de Thot, mais devint finalement l’un des plus grands fléaux de l’Imperium pendant l’Hérésie Macharienne. Après des décennies de combat, l’Imperium finit par mettre un terme à l’Hérésie Macharienne. Cyrus aurait été tué au cours d’un gigantesque engagement de la flotte contre les Astartes, bien que des rumeurs persistent sur le fait qu’il se serait éclipsé pendant la bataille. Quelques Inquisiteurs opérant dans le secteur se sont penchés sur ces rumeurs, mais aucun n’a trouvé quoi que ce soit qui leur donne de la crédibilité.[3]

La Fin de la Croisade

La croisade du Seigneur Solaire progressa pendant sept longues années, c’est du moins ce qu’affirment les archives officielles de l’Imperium, qui indiquent qu’elle a duré de 392 à 399.M41. En raison des aléas du décalage temporel lors des voyages dans l’Immaterium, il est difficile de dire exactement combien de temps la conquête a réellement duré. Ce que l’on sait, c’est que les forces de Macharius conquirent plusieurs centaines de mondes et de multiples secteurs, passant finalement dans la zone des Étoiles du Halo, où les vieilles étoiles de la galaxie s’éteignent. Ses soldats épuisés, fatigués par des années de combat, commencèrent à parler de cauchemars. D’être traqués par des fantômes de l’esprit. Ils murmuraient entre eux que les Étoiles du Halo n’était pas un endroit pour les âmes vivantes, et leurs officiers étaient du même avis. Les Navigators rapportaient qu’ils ne pouvaient plus voir clairement le phare de l’Astronomican, et les messages Astropathiques adressés à l’Imperium restaient sans réponse.

Chaque fois que le Seigneur Solaire fut informé de ces sombres présages, Macharius évoqua les glorieuses victoires à venir. Il parlait de mondes qui n’avaient jamais vu l’Empereur, de mondes qui devaient être libérés des terreurs qui sévissaient aux confins de la galaxie. Dans le Secteur Macharien, les érudits pensent que c’est le général Sejanus qui fit face à la colère de Macharius et lui dit la simple vérité : c’était fini. L’Ecclésiarchie enseigne que Macharius versa des larmes de rage, frustré de voir ses troupes fléchir alors que lui ne l’aurait jamais fait. Des savants plus pragmatiques rapportent que le Seigneur Solaire s’est retiré dans ses quartiers et a bu jusqu’à la torpeur. Après trois jours de contemplation privée, Macharius émergea et ordonna à tous les groupes d’armées de retourner à l’Imperium, signant ainsi la fin de la croisade.[4]

La Mort de Macharius

Le Seigneur Solaire est mort lors du voyage de retour dans l’espace Impérial en 400.M41. L’histoire officielle veut qu’il ait finalement succombé à une fièvre tenace qu’il avait contractée en combattant sur la planète Jucha. Beaucoup furent convaincus, et l’Adeptus Ministorum choisit finalement de le prêcher, que Macharius était mort parce que son cœur puissant n’avait pas supporté d’être vaincu. Il existe d’autres récits apocryphes sur la fin de Macharius. Certains affirment qu’il est mort en combattant des traîtres, d’autres qu’un Cultiste ou un Assassin le tua, ou encore qu’il fut discrètement exécuté par l’Inquisition.

Ce qui est vrai, c’est que la nouvelle de la mort du Seigneur Solaire fut pleurée dans tout l’Imperium, car sa renommée et les récits de sa glorieuse croisade s’étaient répandus jusqu’aux confins orientaux de l’Ultima Segmentum. Le Don de l’Empereur fut rebaptisé Macharia en son honneur et c’est là, à l’endroit où sa conquête avait débuté, que son corps fut déposé dans un immense tombeau. Quelques mois après son inhumation, Macharius fut canonisé par l’Ecclésiarchie, devenant officiellement un Saint du Culte Impérial. Peu de temps après, Macharia devint un Monde-Sanctuaire.

Macharius laissa derrière lui un héritage qui ne sera probablement jamais égalé. Ce qu’il ne laissa pas, en revanche, c’est un projet de succession clair, une omission qui coûta très cher à l’Imperium.[5]

L'Hérésie Macharienne

Le soleil de Macharia ne s’était pas encore couché sur la tombe du Seigneur Solaire qu’une dispute enflammée s’engagea entre les généraux qu’il avait choisis. Plusieurs d’entre eux pensaient être le successeur de Macharius, tandis que le général Sejanus soulignait à juste titre qu’avec la fin officielle de la croisade, aucun d’entre eux n’avait de "droit" à la position du Seigneur Solaire. Les lames furent tirées et le sang versé avant que les généraux ne soient séparés de force par leurs subalternes.

Avant que les choses ne puissent vraiment être réglées, la nouvelle de soulèvements balayant les territoires conquis parvint à Macharia. Quelques planètes, après avoir appris la mort de Macharius, avaient conclu que l’Imperium était trop faible pour les conserver et avaient choisi de faire sécession. L’Administratum ordonna bientôt que les généraux agissent en tant que Commandants Impériaux temporaires sur les territoires qu’ils avaient pris pour l’Imperium. Si les généraux de Macharius étaient tous brillants sur le plan tactique, ils n’étaient pas Macharius. L’ampleur de la tâche les dépassait et ils se rendirent rapidement compte qu’ils n’étaient pas en mesure d’assurer la cohésion des vastes territoires qu’ils avaient conquis. La plupart d’entre eux décidèrent de régner sur leurs propres empires militaires et entrèrent en guerre les uns contre les autres, certains interprétant mal les ordres qu’ils avaient reçus de l’Administratum pour justifier leurs actions. Plusieurs officiers de chaque groupe de combat décidèrent qu’après avoir tout donné à l’Imperium, ils avaient droit à quelque chose en retour, et revendiquèrent bientôt par la force des régions qui leur appartenaient.

L’Imperium n’était absolument pas disposé à tolérer une telle rébellion et commença à demander à des équipes d’intervention de Space Marines de se rendre dans la région, avec l’ordre de réprimer les combats, d’exécuter les principaux traîtres et de rétablir l’ordre. De plus en plus d’Astartes y participèrent, jusqu’à ce qu’une centaine de Chapitres aient leurs frères engagés dans l’Hérésie Macharienne à un moment ou à un autre. Après des décennies de conflits permanents dans la région, les Hauts Seigneurs de Terra envoyèrent finalement le nouveau maître de guerre Solon pour rétablir l’ordre à tout prix. Il fallut près de soixante-dix ans pour que l’Hérésie Macharienne soit considérée comme terminée et que les territoires des conquêtes de Macharius soient officiellement pacifiés.[6]

Les Conséquences

« Mes pieds foulèrent la poussière de tant de mondes qu'il m'est impossible de tous m'en rappeler. Mais je me souviens de la façon dont nous avons laissé chacun d'entre eux : en conformité ou en cendres. »
-Réflexions de Terrain, par Saint Sejanus

La Croisade Macharienne avait revendiqué plus d’un millier de mondes pour l’Imperium, un nombre stupéfiant inégalé depuis la Grande Croisade lors de la fondation de l’Imperium. Le tribut payé par les armées de Macharius et les défenseurs de ces mondes fut immense, et l’on dit que les morts se comptent par milliards.

On dit même que certains mondes ont été soumis à l’Exterminatus, bien que les archives de ces événements soient hermétiquement scellées et souvent entièrement expurgées. Durant les décennies de l’Hérésie Macharienne, de nombreux autres mondes furent perdus pour l’Imperium. Certains d’entre eux, en particulier ceux situés plus en périphérie, se sont parfois rebellés avec succès, mais beaucoup plus ont été complètement détruits par la guerre. La rapidité brutale de la croisade et les années de rébellion qui suivirent créèrent de nombreux mécontents dans les territoires dont Macharius et ses troupes s’étaient emparés.

La Croisade Macharienne avait revendiqué plus d’un millier de mondes pour l’Imperium, un nombre stupéfiant inégalé depuis la Grande Croisade lors de la fondation de l’Imperium. Le tribut payé par les armées de Macharius et les défenseurs de ces mondes fut immense, et l’on dit que les morts se comptent par milliards.

Les dirigeants de certains mondes, généralement des Maisons Nobles peu enclines à renoncer à leur ancienne autorité absolue, refusèrent de se conformer aux lois de l’Imperium. Beaucoup rassemblèrent ce qu’ils pouvaient et partirent dans les étoiles pour survivre, se cachant sur des mondes inexplorés et parmi d’anciens astéroïdes et stations, toujours à l’affût des armées de Macharius et, plus tard, des forces engagées dans la répression de l’Hérésie Macharienne. Tous ceux qui le firent furent surnommés Hereticus Absentia, et ceux qui survécurent restent à ce jour des ennemis de l’Imperium.

Évidemment, tous ceux qui se soumirent à l’Imperium ne furent pas forcément très heureux de le faire. Sur plusieurs mondes, certains conservent un ressentiment latent. Certains s’accrochent à des pratiques secrètes, à des croyances pré-Impériales incompatibles avec les enseignements du Ministorum, mais tolèrent par ailleurs le joug de l’Imperium. D’autres encore, qui ne plièrent le genou que pour survivre, regarderaient volontiers l’Imperium brûler si cela signifiait le retour de leurs anciennes libertés ancestrales.[7]

Aux Fidèles, le Butin

Héritage de Guerre [8]

Bien que le Secteur Macharien lui-même ait prospéré, on ne peut pas en dire autant de toutes les conquêtes de Macharius. Le Secteur Invisus, se situant en bordure du Secteur Macharien, n'a jamais été entièrement restauré après l'Hérésie Macharienne. Ses mondes ne paient souvent pas leur dîme, et l'exécution de nombreux gouverneurs négligents n'a pas permis de remédier à ce problème. Le Secteur Ostyrae situé en aval de Cytheris abrite quelques mondes productifs, mais la destruction d'une Waaagh ! Ork en M41.760 laissa une grande partie du secteur en ruines. Les Secteurs Gorgonos et Lernean furent également été récupérés par le grand Saint, mais tous pâlissent en comparaison de la gloire du secteur qui porte son nom - du moins, c'est ce que prétendent les citoyens du Secteur Macharien.

La loyauté du général Sejanus envers Macharius et l’Imperium n’a jamais été sérieusement remise en question, même si plusieurs des autres généraux choisis par le Seigneur Solaire sont devenus des traîtres. Séjanus considéra la reconstruction des mondes du Secteur Macharien comme une série de campagnes prolongées et rassembla les ressources nécessaires à cette fin. Diverses nouvelles sous-organisations et groupes de l’Administratum et de l’Ecclésiarchie furent mis en place afin d’assurer une bonne gouvernance et le respect de la loi Impériale sur les mondes machariens. Le Ministorum fonda un nouvel Ordre Famulus de l’Adepta Sororitas, l’Ordre du Verre Sacré, spécifiquement pour garder un œil sur les Nobles du Secteur Macharien et guider les Nobles récalcitrants qui commenceraient à s’égarer.

Après une série de campagnes brillantes mais coûteuses menées par l’Ordre du Suaire d’Argent pendant l’Hérésie Macharienne, les sœurs honorées mais exsangues qui survécurent décidèrent de former un nouvel Ordre Minoris pour garder le secteur. Très impressionné par les réalisations de l’Adepta Sororitas, le Seigneur Sejanus ordonna la construction d’une abbaye pour le nouvel ordre sur le Repos de Saint Isidore. Depuis, l’Ordre du Voile Charbonné n’a de cesse de guetter l’hérésie dans le secteur.

Le Seigneur de Secteur Sejanus eut une vie particulièrement longue, bien que pas toujours joyeuse, car il perdit un nombre considérable de ses enfants dans les guerres de l’Imperium. Il nomma le sous-secteur Cytheris en l’honneur de l’une de ses filles bien-aimées, une colonel de l’Astra Militarum qui mourut en combattant les infractionnistes au début de l’Hérésie Macharienne. Sejanus fut canonisé peu de temps après sa mort, un honneur qu’il avait refusé de recevoir de son vivant, et il est désormais officiellement appelé Saint Sejanus dans le Secteur Macharien.[8]

Silence et Ténèbres

En l’an 992.M41, toutes les communications entre le Segmentum Pacificus et le reste de l’Imperium se sont tues. La cause de ce silence reste inconnue, mais dans le Secteur Macharien, il était au moins partiellement dû à une série de raids Drukhari qui cherchaient apparemment à couper le secteur de l’Imperium avec une série d’assauts de précision ciblant les Chœurs Astropathiques. Les raids ont été couronnés de succès et, pendant un certain temps, le Secteur Macharien a sombré dans un silence extérieur.

Le Seigneur de Secteur Aulus n’avait pas encore totalement rétabli le contact avec le grand Imperium lorsque la Grande Faille s’ouvrit, divisant l’Imperium en deux et causant la mort d’innombrables milliards de personnes. Tous les Psykers des mondes du Secteur Macharien comprirent instantanément que quelque chose de terriblement mauvais s’était abattu sur la galaxie, et les Navigateurs terrifiés annoncèrent qu’ils ne pouvaient plus percevoir l’Astronomican, limitant instantanément les voyages Warp.

Les Jours d’Aveuglement qui suivirent ont pratiquement anéanti les mondes autrefois prospères du Secteur Macharien. Si certains ont pu s’en sortir relativement indemnes, la majorité des planètes furent touchées par des rébellions, la famine, les raids Xenos ou les déprédations du Chaos. Des soulèvements de cultistes, des attaques de renégats et même les horreurs du Warp lui-même se déchaînèrent sur de nombreux mondes.

Il fallut environ cinq ans pour que la Noctis Aeterna commence à se retirer de la majorité des planètes du Secteur Macharien. Son passage ne suivit aucun schéma prévisible, car elle étant issue de l’Immaterium, elle se retira comme une marée d’encre, laissant parfois des vrilles s’agripper à deux mondes d’un système tandis qu’un troisième, pour des raisons inconnues, s’en libérait. Ses schémas irrationnels et énigmatiques sont tels que les savants de Persepolis qui s’aventurèrent à étudier en profondeur ces données séduisantes sombrèrent dans un charabia délirant. Le consensus actuel est que ses mouvements suivent des marées Warp inconnues et qu’il ne sert à rien d’essayer de les comprendre.

Lorsque Persépolis fut libérée de la Noctis Aeterna, le Chœur de Valios réussit immédiatement à contacter l’Imperium et découvrit qu’il était entré dans une ère de merveilles et d’atrocités, de terreurs et de miracles. Le Seigneur de Secteur Aulus apprit le retour d’un Primarque et l’ouverture du Cicatrix Maledictum pour la première fois. Il reçut également la promesse d’un soutien et d’une aide pour son secteur sinistré.[9]

Groupe de Combat Fortis

Le redoutable Groupe de Combat Fortis fut détaché de l'imposante Flotte Indomitus Tertius et affecté à l'assistance du Secteur Macharien. Les éléments de Fortis engagèrent une myriade d'ennemis sur les mondes du Secteur Macharien après avoir contacté le Seigneur de Secteur Aulus. Un certain nombre de conflits sont déjà résolus, mais plusieurs guerres sont encore en cours. De nombreux mondes dévastés ont récemment commencé à se reconstruire, mais la présence du Groupe de Combat Fortis, bien qu'essentielle, envenima parfois une situation déjà délicate. Étant donné que de nombreux guerriers de Fortis ne connaissent pas le Secteur Macharien, les voyageurs doivent faire preuve d'une grande prudence. Les risques d'être pris en chasse par des vaisseaux d'escorte Impériaux sont élevés en ce moment, et le fait de ne pas avoir de bonnes raisons de voyager ou de ne pas avoir de papiers en règle pour se justifier est un bon moyen de se faire exécuter.[10]

Source

Pensée du Jour : « La douleur est la foi qui entre dans le corps. Le plaisir est la corruption qui entre dans l’âme. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook (traduit de l'anglais par Blacklisted Jack)
  1. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Rise of the Lord Solar Macharius (traduit de l'anglais par Blacklisted Jack)
  2. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 6 : Psychic Powers - Psykers in the Macharian Sector (traduit de l'anglais par Blacklisted Jack)
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 3,5 et 3,6 Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Rise of the Lord Solar Macharius - Macharius’s Generals (traduit de l'anglais par Blacklisted Jack)
  4. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Rise of the Lord Solar Macharius - Crusade’s End (traduit de l'anglais par Blacklisted Jack)
  5. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Rise of the Lord Solar Macharius - The Death of Macharius (traduit de l'anglais par Blacklisted Jack)
  6. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Rise of the Lord Solar Macharius - The Macharian Heresy (traduit de l'anglais par Blacklisted Jack)
  7. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Rise of the Lord Solar Macharius - The Macharian Heresy - The Aftermath (traduit de l'anglais par Blacklisted Jack)
  8. 8,0 et 8,1 Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Rise of the Lord Solar Macharius - To the Loyal, the Spoils (traduit de l'anglais par Blacklisted Jack)
  9. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Rise of the Lord Solar Macharius - Silence and Darkness (traduit de l'anglais par Blacklisted Jack)
  10. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Rise of the Lord Solar Macharius - Battle Group Fortis (traduit de l'anglais par Blacklisted Jack)