Heptus Rho-Decima Khleng

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




Heptus Rho-Decima Khleng, Fabricator-Général du Monde-Forge de Metalica.
Il ne reste presque rien d’humain chez Heptus Rho-Decima Khleng. Au cours des sept derniers siècles, le Technoprêtre en chef du Monde-Forge Metalica a opéré une purge systématique de toutes ses composantes organiques jusqu’à ce qu’il ne reste que quelques lambeaux de matière cérébrale et une poignée de vertèbres dorées.

Heptus Khleng était autrefois un Compilateur, qui servait au sein de la Legio Cybernetica de Metalica. D’emblée, son empathie avec ses Kastelans surpassa la compréhension qu’il montrait à ses congénères - Khleng vénérerait ce qu’il considérait comme la sainte pureté de ces machines, et les lançait à la guerre avec une expertise instinctive. Architecte des victoires métalicanes sur Scarvyn, de la Purge de Lanterior et de la découverte des liasses de données perdues d’Akhmar Brosk, Khleng fut enfin promu au sommet de la hiérarchie de la Technoprêtrise métalicane. Dès lors, son ascension au pouvoir suprême fut fulgurante. Alors que Khleng gravissait les rangs de la prêtrise omnimessienne, il entreprit de remplacer une grande partie de son corps par des implants cybernétiques. Tous les prêtres de l’Omnimessie le font, mais dans le cas de Khleng, il se servit de son influence au sein de la Legio Cybernetica pour acquérir des augmentiques que certains qualifieraient de "limites".

Lorsqu’il endossa le rôle de Fabricator-Général métalican, le corps-machine de Khleng atteignit la taille d’un char super-lourd. Couvert de nids de mécadendrites et autres servo-outils, nimbé des gaz pétrochimiques émis par sa silhouette industrielle, il se déplaçait sur un coussin propulsé par des systèmes antigrav. Son corps monstrueux contenait également de puissants cogitateurs dont les fonctions les plus internes flirtaient dangereusement avec les savoirs interdits de la Silica Animus : la conscience artificielle de la machine. Ces macro-cogitateurs augmentèrent grandement les facultés mentales du Fabricator-Général et lui permirent de calculer des probabilités avec un savoir-faire frôlant la prescience. Khleng y voyait la preuve d’une révélation divine conférée par l’Omnimessie en personne, interprétée par la pureté mécanique de son cerveau cogitateur.

Après son ascension, Khleng passa l’essentiel de son temps à communier avec le vaste réseau de datacâbles et de dispositifs à électro-impulsion qui emplissaient son sanctum à l’intérieur de la Forge Excelsis de Metalica. Par le biais de cette interface infospirituelle, le Fabricator-Général était en mesure d’observer et de surveiller l’intégralité de son domaine, d’englober toutes les communications et les données d’augure entrant et sortant de sa noosphère, et même de déverser sa volonté dans les enveloppes chamelles de ses sujets. C’était un état proche de l’omnipotence, qui poussait ses sous-fifres à le considérer comme l’incarnation de la volonté de l’Omnimessie.

Si ce système remarquable avait une faille, c’était que Heptus Khleng peinait à accepter la réalité de toute occurrence qui défiait ses prédictions cogitationnelles. Après tout, ses révélations venaient directement du Dieu-Machine. Toute déviation de leurs préceptes était donc une erreur à éliminer dans le code divin cogitationnel, où un illogisme à ignorer.

La Campagne de Charadon[modifier]

En 999.M41, la galaxie fut coupée en deux par une gigantesque faille Warp : la Grande Faille, née lors de la Chute de Cadia, le Monde-Forteresse gardien de l’Œil de la Terreur, suite à la Treizième Croisade Noire dirigée par le pire ennemi de l’Imperium de l’Humanité, Abaddon le Fléau. Dans un Imperium plongé comme jamais dans la guerre et voyant son territoire divisé en deux, il était devenu évident pour le Fabricator-Général Heptus Khleng que des dangers bien plus insidieux se rapprochaient. Se retrouvant face au Warp qui s’agitait furieusement, ses convulsions rendant les communications astropathiques et les voyages empyriques encore plus périlleux qu’avant, allant même jusqu’à perturber le cours du temps, Khleng, réfractaire à l’impureté de l’illogisme, instaura une nouvelle méthode pour déterminer la date et le temps. Sous sa supervision, le Secteur Charadon - le secteur impérial que dominait Metalica, - se mit à travailler désormais en fonction de la Chronologie Circonscrite métalicane, soit le nombre de Cycles de Rotation de Labeur que ce monde avait effectué depuis l’ouverture de la Grande Faille. Ce ne fut pas le seul Édit de Rationalisation promulgué par le Fabricator-Général Khleng, et il fut appliqué avec une sévérité telle qu’il faillit déclencher une guerre civile sur plusieurs mondes. Cette imposition fut baptisé la Met/Ci/Chron.

Mais bien vite, Metalica se retrouva face à une invasion chaotique majeure. Le Seigneur du Chaos vénérant le Dieu de la Peste Nurgle, Typhus le Voyageur, fut chargé par Abaddon de s’emparer du Monde-Forge. Cette campagne débuta avec des murmures superstitieux et des phénomènes surnaturels débutèrent, la folie, les sectes chaotiques et l’hérésie se propageant peu à peu dans le secteur et les mondes des systèmes qui le composait. Pour les gouvernants de Metalica, la source de cette perturbation était évidente, car les Technoprêtres de ce Monde-Forge considéraient la prolifération de la vie organique dans les systèmes voisins comme une faiblesse, concluant que l’extermination de toute vie organique était la solution au problème ! Khleng eut la clairvoyance de pressentir que des idées aussi extrêmes compromettraient la sécurité de la région et même s’il ne partageait pas l’attachement irrationnel de ses alliés impériaux pour la vie humaine, il savait que la purge biologique de mondes autres que le sien se heurterait à une violente hostilité. Mais des maladies surnaturelles se répandirent dans la région, offrant à Khleng l’occasion de prendre des mesures extrêmes.

Lorsque le monde industriel de Ferryk dans le Système Feiror connut une épidémie d’engorgisme pestilentiel qui transformait la chair vivante en bouillie rance et faisait enfler les organes jusqu’à l’implosion, que les sous-Ruches du Don de Saint Espin Rhodior virent des victimes de la peste se relever, que le Monde Cardinal d’Alexistor fut profané lorsqu’une pandémie de sorcellerie démente balaya les taudis des pèlerins et qu’une manifestation maléfique s’empara du relais astropathique sur Kobolt dans le Système Cadras, Khleng déploya un escadron de trois Arches d’éradication de classe Quietus depuis des hangars spatiaux secrets surplombant Metalica. Dotés de trésors d’archéotechnologie interdite et commandés par les archi-Magos les plus zélotes de Khleng, ces vaisseaux se dirigèrent vers le Monde-Ruche du Don de Saint Espin et déclenchèrent des batteries d’extermination à macroradiations sur la planète, transformant les milliards de zombies de la peste à des lacs de scories et étouffant l’atmosphère par les cendres tourbillonnantes de milliards de victimes.

Malgré les protestations, à deux autres reprises, les Arches d’éradication frappèrent sur ordre de Khleng, purgeant la masse continentale septentrionale de Borthreas, un monde frontalier du Système Alumax victime d’une épidémie de Psykers et ravagèrent l’un des trois oublioplexes du monde carcéral d’Impie dans le Système Brezantius suite à des rumeurs de mutations parmi les condamnés.

Malgré ces mesures drastiques, les mauvais présages et les troubles ésotériques se succédèrent. Conscient que le désordre avait atteint un stade critique, le Fabricator-Général proclama de nouveaux édits et des appels à l’aide astropathiques furent envoyés afin de rassembler les armées de Metalica. Mais, alors que deux des vaisseaux à radiations de Khleng étaient en route pour le Monde Cardinal malade d’Alexistor - le Fabricator-Général n’ayant aucun remords à irradier un monde sacré pour le Credo Impérial - la tempête éclata et les armées du Chaos arrivèrent.

La Campagne de Charadon connu une finalité terrible pour Khleng. Typhus parvint à prendre d’assaut Metalica et à défoncer les portes donnant sur le sanctuaire du Fabricator-Général grâce à la techno-sorcellerie du Mechanicum Noir. À l’intérieur, la silhouette cyborg du Fabricator-Général était reliée à d’innombrables flux de données, sa conscience quasi omnisciente éparpillée à travers les champs de bataille de la planète, si bien qu’il lui fallut de longs moments avant de remarquer l’intrusion. Il envoya un appel au secours à travers la noosphère, mais il était bien trop tard pour lui. Les Magos noirs branchèrent un cocon de la peste contenant un fléau démoniaque, le Ver Némésis, dans le corps mécanique de Khleng avant de quitter le secteur ravagé. Cette corruption eut des conséquences effroyables pour Metalica : le Monde-Forge fut paralysé pendant de nombreux cycles, le Ver Némésis plongeant des banques de cogitateurs dans un délire entropique et corrompant de précieuses données-reliques. Le Fabricator-Général Khleng fut réduit à une grotesque parodie de lui-même, un amas biomécanique bouffi dont les tentacules suintants s’étiraient comme du mycélium à travers l’architecture de données du Macrosanctum Primus de Metalica. Une chaleur fiévreuse émana de son corps muté et une sueur huileuse suinta, formant une mare rance qui grouillait de nématodes. Khleng se mit à radoter constamment en un binhaire déformé, poussait des cris et chantait dans un langage qu’aucun mortel ne saisissait. Des milliers d’heures d’exorcisme noosphérique et de purge physique pour éradiquer la corruption furent nécessaires et in fine, le Fabricator-Général fut éliminé à travers un bombardement de radiations meurtrières dans son sanctum, éradiquant toute trace de sa présence physique.

Sept cycles après la destruction du corps du Fabricator-Général Khleng et la purge des dernières traces de la corruption hérétique, le Ver Némésis se manifesta de nouveau, des dévoreurs de données démoniaques ravageant des centres d’information plus vieux que le Trône d'Or, tandis que les hurlements binhaires d’Heptus Khleng résonnèrent nouveau dans la noosphère alors que Metalica commençait une lente agonie…[1]

Sources[modifier]

  • Zone de Guerre Charadon - Acte I : Le Livre de la Rouille
  • Zone de Guerre Charadon - Acte II : Le Livre du Feu
  • Informations issues de Zone de Guerre Charadon - Acte I : Le Livre de la Rouille
    Zone de Guerre Charadon - Acte II : Le Livre du Feu et résumées par Guilhem.