Hellion

De Omnis Bibliotheca
« Malheur à toi, Bithandrel, car il semble que ton règne en tant qu’Hiérarque touche à sa fin. Te rappelles-tu lorsque nous étions jeunes, comment tu m’as battu ? Moi si, Bithandrel ; ce souvenir est vivace. Je peux encore sentir la caresse de tes ongles effilés en travers de mon visage tandis que tu riais et te moquais de moi. Oh, quelle jubilation cela a dû être. Mais j’ai ta main à présent, Bithandrel, et à mon prochain coup, c’est ta tête que j’aurai. »
- Vivithrax le Hiérarque.
Des Hellions.
Le ciel ecchymosé de Commorragh est un champ de bataille tout aussi dangereux que ses spires embrumées. Des tueurs volants et des noblaillons arrogants virevoltent à travers les brouillards acides. Les plus sauvages d’entre eux sont les Hellions. Ils forment des gangs qui plongent sur leurs proies dans une fureur de lames barbelées avant de reprendre de l’altitude.

Les Hellions sont des gredins et des canailles irrécupérables. On compte parmi eux des aspirants encore trop jeunes pour devenir des Cabalites, des parias chassés par leur Voïvode, et ceux qui refusent de se soumettre à une Cabale et préfèrent rester libres. Les Hellions hantent les zones les plus désolées de la Cité Crépusculaire et survivent comme ils le peuvent, mais tirent une grande fierté de leur indépendance. Ils se rassemblent souvent en gangs pléthoriques pour mieux se défendre. Certains d’entre eux sont presque aussi puissants que des Cabales mineures. Les gangs de Hellions sont en concurrence permanente avec les Reavers et les Fléaux des niveaux supérieurs, car ils envient le statut dont jouissent ces derniers. Bien qu’ils prétendent vivre pour la terreur et l’anarchie des rues malfamées, en chaque Hellion brûle l’ambition secrète de devenir un puissant de la Cité Crépusculaire.

Les Hellions vont au combat sur des surfs antigravs, le symbole même de leur liberté. Ils les personnalisent en les décorant d’objets et en les peignant, mais il n’est pas rare qu’un surf change de main au terme d’un duel au couteau s’il a été désigné comme trophée, et même qu’il soit paré de la tête d’une succession de propriétaires. Les surfs sont sensibles à la moindre impulsion ; pour cette raison, et pour amplifier les sensations du combat, les Hellions prennent des drogues qui améliorent leurs facultés de réaction, à tel point qu’ils sont capables de virer et de faire des saltos à des vitesses incroyables. Le plaisir que cela leur procure se lit au sourire carnassier qui découvre leurs dents limées en pointe.

Les Hellions sont sauvages et imprévisibles, et attaquent aussi souvent les Cabales qu’ils se joignent à elles pour un raid dans l’espace réel. Cependant, ils subissent rarement les représailles des Voïvodes, qui considèrent ces vauriens indignent de leur attention. De toute façon, trouver un chasseur de primes suffisamment doué pour ramener un Hellion dans la salle de torture de son employeur est presque impossible. Les Hellions sont des troupes de harcèlement incomparables, si bien que les Hiérarques qui dirigent les gangs ont souvent des propositions juteuses de la part des Cabales et des Cultes Cérastes. C’est ainsi que de nombreuses attaques sont précédées par des nuées de Hellions virevoltants gavés de drogues.

Quand ils ne sont pas impliqués dans un raid ou une de leurs guerres de territoires, les Hellions évoluent souvent dans les arènes. Chaque soir, les Cérastes scrutent les combats aériens en quête de Hellions dont l’impétuosité et l’habileté pourraient attirer un public. Les élus se voient offrir la chance d’affûter leurs talents contre des ennemis de toutes espèces. Ces surfeurs volants sont populaires, car ils éliminent leurs adversaires de façon spectaculaire ou tombent eux-mêmes du ciel en hurlant.

Pour le bonheur de l’assistance, les Cultes Cérastes fournissent toutes sortes d’armes aux Hellions : des grappins appelés Griffes Paralysantes, utilisés pour arracher les autres concurrents de leurs surfs, des fouets suintant de toxines appelés Neurocides, qui bouleversent les sens de sa cible, et des lames de duel nimbées d’un champ d’énergie, qui peuvent trancher les armures ou la chitine la plus épaisse. Toutefois, l’arme de prédilection des Hellions est le Vouge, une arme d’hast à deux lames redoutablement aiguisées dont les crochets permettent au porteur de s’agripper à des reliefs du terrain pour effectuer des virages improbables. Les Hellions ont pour habitude de nommer à haute voix la partie du corps de l’adversaire qu’ils sont sur le point de trancher. Leur habileté est telle qu’ils peuvent tomber sur une escouade, faucher têtes et membres prestement, et repartir en emmenant une unique victime hurlante choisie par avance, afin de la démembrer à loisir.

Source[modifier]

  • Codex Drukhari, V8