Griffe du Boucher

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Sm chaos banner.pngSm chaos symbol light.png
World eaters banner left.jpg
World eaters banner right.jpg
DeathwatchBar.jpg
Shackles1.png
Shackles1.png




Sm chaos eye blind.png
Sm-chaos-side-staff.pngShackles1.png
Sm-chaos-side-staff.pngShackles1.png
Sm chaos stone bar.jpg
Sm chaos page corner.pngShackle2.jpg
Sm chaos metal bar.png
Sm chaos page corner2.png
Sm chaos metal bar.png
Sm chaos gothic.jpg
Sm chaos angle.png
Sm chaos angle.png


Insérées dans le crâne jusqu’au cerveau, les Griffes du Boucher transforment leurs porteurs en des fous psychotiques assoiffés de sang.
« J’ai entendu dire que la XIIe n’était pas fiable. Cette affirmation est ridicule, bien sûr, une accusation fallacieuse de la part de ceux qui confondent "confiance" et "contrôle". Dans les limites de leur perception erronée, ils ont raison. On ne peut pas nous tenir en laisse. Ce n’était déjà pas le cas avant Angron, et ça l’est encore moins depuis.
Se fier à quelque chose, c’est comprendre sa nature. C’est une chose assez simple, comme on se fie au feu pour brûler. À cet égard, notre Légion incarne la fiabilité par excellence. Car où qu’il soit à travers la galaxie, vous pouvez vous fier à un World Eater pour exercer l’une de ces deux activités : faire la guerre ou s’y préparer. »
- Gahlan Surlak, Apothicaire des Apothicaire de la XIIe Légion.

Lorsque les Dieux du Chaos dérobèrent les embryons des Primarques sur Terra, ils les dispersèrent à travers la galaxie. La capsule amniotique d’Angron, le futur Primarque des World Eaters, atterrit sur une planète baptisée Nuceria. Capturé par des esclavagistes alors qu’il n’était encore qu’un enfant, le jeune Primarque subit une forme horrible de psychochirurgie : les Nucerians lui implantèrent des augmétiques nommés les Griffes du Boucher (aussi connus comme les Clous du Boucher), des amplificateurs d’agressivité qui firent du Primarque une arme vivante. Pendant quelque temps, Angron devint le roi des arènes de cybergladiateurs de Nuceria, jusqu’à ce qu’il dirige une révolte d’esclaves contre ses maîtres.

Angron serait mort en menant sa rébellion si l’Empereur ne l’avait pas enlevé juste avant l’assaut final. Tourmenté par le remords, Angron rejeta d’abord toute appartenance à sa Légion, si bien que ses fils génétiques cherchèrent désespérément à gagner son respect. Pour sa part, Angron souhaitait transformer les World Eaters afin qu’ils lui rappellent son ancienne armée de gladiateurs. C’est ainsi que le père mutila ses fils, et leur fit implanter les Griffes du Boucher afin qu’ils deviennent aussi violents que lui. La dégénérescence des World Eaters débuta ce jour-là, et il ne fallut pas longtemps pour que les nobles Legiones Astartes deviennent les premiers Berzerks de Khorne.[1]

Les World Eaters perdirent leurs âmes car les Griffes émoussaient tout autre plaisir, jusqu’à ce que la morsure capiteuse de l’adrénaline devienne la seule façon certaine d’éprouver quoi que ce soit d’autre qu’une ombre d’émotion. Les connexions refaites de leur esprit ne leur permettaient plus aucun plaisir en dehors de la bataille. Les World Eaters devinent des sauvages et de nombreux rapports datant de la Grande Croisade soulignaient les pertes excessives de la Légion lors de démonstrations de tactiques de horde sans aucun talent stratégique, et les forces impériales imploraient l’assistance des autres Légions lorsque les World Eaters étaient ceux qui répondaient à l’appel. Les planètes se rendaient plutôt que de devoir affronter la XIIe Légion au combat, mais toutes celles à capituler de la sorte ne parvenaient pas à s’épargner cette guerre.[2]

Cette forme cruelle de psychochirurgie a proliféré depuis ces jours anciens, et a connu des versions abâtardies des techniques sanglantes utilisées dans l’Œil de la Terreur et ailleurs. Néanmoins, ce furent les World Eaters et leur Primarque Démon qui répandirent les premiers ces techniques barbares à travers la galaxie, techniques que les Daemonkins de Khorne mettent à profit à la première occasion.[3]

Le Carnage de Ghenna

Durant la Grande Croisade, lorsque Angron fut retrouvé par l’Empereur, la XIIe Legiones Astaters, les War Hounds, devint les World Eaters. Afin de ne faire plus qu’un avec leur père génétique torturé, les World Eaters tentèrent de reproduire les Griffes du Boucher afin de se les placer dans le crâne. Ce fut à chaque essai une catastrophe, les volontaires à l’implantation mourant dans d’atroces souffrances au sein de l’Apothecarion du vaisseau amiral de la Légion, le Conqueror.

Puis tout changea lorsque les World Eaters arrivèrent sur Ghenna.

Cette planète avait été mise en Conformité durant la Grande Croisade, des années avant l’arrivée des World Eaters. Mais plusieurs années après sa supposée occupation, tout contact avec la planète avait cessé et la XIIe Légion avait été envoyé enquêter. Les fils d’Angron découvrirent qu’il avait en face d’eux des simulacres, des Intelligences Abominables, ayant forme humaine, mais contrôlé en réalité par une poignée d’être humains à travers une technologie avancée, comme des marionnettistes contrôlant des milliers de ces machines par la pensée. Cette découverte offrit à l’Apothicaire Gahlan Surlak le moyen de stabiliser son prototype des Griffes du Boucher. Pris d’une sorte d’illumination suite à l'étude des simulacres et de la technologie qui là composait, Surlak a comparé les données disponibles sur les Ghennien et Angron, découvrant qu’à plus d’un égard, elles se chevauchaient. Il pensait que la technologie employée par les Ghenniens était basée sur la même lignée de Schémas de Construction Standardisés que les améliorations du Primarque, et en se servant de leur conception, il a pu enfin créer un modèle de Griffes qui a obtenu un taux de survie élevé, parvenant à retravailler la manière que les implants interagissaient avec un cerveau humain et offrant la possibilité d’une implantation de masse à travers la Légion.

Tic. Tic. Tic.[4]

L’Implantation des Griffes se faisaient en découpant des ouvertures dans la peau, la chair et le crâne du sujet avant de retirer de petits disques d’os baignés de sang. La version des Griffes du Boucher des World Eaters était composée de deux pointes en métal cannelées, légèrement plus courtes que la main d’un Légionnaire. Chacune était ouverte à l’arrière, couronnée d’un panache de câbles sinueux aussi fins que des cheveux humains. Hormis ces câbles, les Griffes du Boucher ressemblaient en tout point à des clous et ont les enfonçaient alors à coups de marteau dans le cerveau. Des rangées de ports de connexion étaient sectionnés à travers la nuque, tisant une crête de câbles argentés à l’intérieur du crâne. Puis les câbles étaient reliés à ceux qui saillaient les Griffes pour former ce qui ressemblait à une crête de nattes métalliques traversant la moitié arrière de la tête.

Le sujet percevait alors un battement, une pulsation constante, une sorte de cliquetis qui montait en puissance à chaque instant : Tic. Tic. Tic.

Annonçant sa découverte à ses frères, ce fut le Capitaine de la 8e Compagnie d’Assaut, et Écuyer du Primarque qui se porta volontaire pour subir l’intervention chirurgicale pour l’implantation du nouveau modèle des Griffes du Boucher : Khârn. Ce fut un succès et bien vite, Angron ordonna la généralisation de l’implantation des Griffes dans sa Légion. Le premier millier de Wold Eaters ayant subi l’intervention accompagna Angron à la surface de Ghenna, et là, ils attaquèrent sa capitale, Malkoya, sombrant pour la première dans la folie sanguinaire, se comportant comme des bouchers incontrôlables mais fantastiquement violents, même pour des Space Marines. Après ce premier assaut concluant, tous les World Eaters se virent implanter les Griffes du Boucher en huit jours. Une fois fait, la Légion commit son premier massacre de masse qui allait faire sa sombre réputation : le Carnage de Ghenna.[5]

Le Cruciamen

L’Empereur avait ramené Angron sur Terra après sa découverte sur Nuceria, afin d’analyser les Griffes du Boucher, essayant de défaire les dégâts causés. Il convoqua le célèbre Technoarchéologue Arkhan Land, ce dernier ayant lors de ses expéditions rencontré une technologie ressemblant à celle des Griffes du Boucher dans les cryptes d’Hexarchion - qu’il avait fait scellé pour son savoir terrifiant, - et dont les textes profanes qui étaient murés à l’intérieur de ces cryptes désignaient sous le nom de Cruciamen, bien que beaucoup plus grossiers que les Griffes implantées sur Angron.

L’Empereur désigna les Griffes du Boucher comme empreintes d’un génie primitif. Par les altérations apportées au lobe limbique et au cortex insulaire, les chirurgiens avaient affecté la capacité d’Angron à réguler n’importe quelle émotion. Par ailleurs, les tracés qui ont été redessinés conditionnaient sa capacité à éprouver de la joie à la seule sensation de colère. C’étaient là les seuls signaux électriques et chimiques qui s’écoulaient librement à travers et depuis son cerveau. Tout le reste était réduit à presque rien, ou détourné pour susciter un degré suprême de douleur Penser. Ressentir. Respirer. Tout cela apportait de la souffrance à celui qui portait les Griffes du Boucher. Le seul répit résidait dans le plaisir neurologique que le porteur recevait des substances transmetteuses de la colère et de l’agressivité.

Même le génie de l’Empereur ne pouvait retirer les Griffes du Boucher d’Angron sans le tuer, car les vrilles s’enfonçaient loin, enracinées dans la matière du cerveau, nouées au système nerveux, et plus loin encore, enroulées en boucles serpentines autour de la colonne. Pire encore, le lobe limbique et le cortex insulaire étaient endommagés par l’insertion de cet engin de torture : ces deux parties avaient été chirurgicalement attaquées, et extraites avant même l’implantation. L’appareillage enfoncé dans le crâne du Primarque n’avait pas saccagé ces sections du cerveau, mais les avait remplacées. Des modules cybernétiques noirs se trouvaient à la place de portions entières des tissus cérébraux du Primarque. C’était la seule chose qui maintenait en vie l’Ange Rouge.[6]

Les Psykers

L’implantation des Griffes du Boucher chez les Psykers de la Légion, les Archivistes World Eaters, n’avaient pas été plaisantes et menèrent à des désastres. Les premiers signes inquiétants s’étaient produits lorsque des Archivistes implantés avaient subitement provoqué chez leurs frères les plus proches des migraines et des hémorragies faciales débilitantes. Aucun Archiviste ne parvenait à se tenir en présence d’Angron sans souffrir des mêmes symptômes, un reflet de ce qu’ils avaient infligé à leurs frères. Mais l’ampleur des dégâts n’était devenue évidente qu’à la bataille. Les Archivistes pourvus des Griffes perdaient la capacité à contrôler leurs talents psychiques. L’un d’entre eux y avait succombé dès sa première bataille post-implantation, et décima trois escouades, en ne parvenant pas à cesser de projeter des éclairs par ses yeux. Plusieurs autres avaient simplement… éclaté. Ils s’étaient consumés en flaques sanglantes. De plus en plus étaient morts ; jamais immédiatement, mais ils ne survivaient pas longtemps, quelques semaines après avoir reçu les Griffes du Boucher, les Archivistes avaient commencé à mourir.

Après les toutes premières morts, les frères entraînés psychiquement s’étaient mis en devoir de maîtriser les Griffes, d’accoutumer leur sixième sens aux implants qui altéraient désormais la chimie de leur cerveau. Mais ils ont continué de mourir, au combat, dans des tornades de feu ou d’éclairs, ou, en plusieurs occasions, en ventilant leur souffrance et leur haine à travers les Griffes de guerriers à proximité, leur infligeant des blocages vasculaires. Des escouades entières étaient mortes d’hémorragies cérébrales aux pieds de leur Copiste. Furieux, Angron avait laissé à ses fils Psykers le choix entre l’exécution et l’extraction de leurs Griffes. La Légion apprit ainsi, dans ces premières années, peu de temps après avoir retrouvé son Primarque, que tous s’étaient mutilés à l’image d’un homme sans pitié. Les Griffes ne pouvaient pas être retirées et même les propres technomages de l’Empereur avaient échoué à retirer les implants du Primarque. Même dans ces conditions, la plupart des Archivistes se soumirent à la tentative. Et tous étaient morts, sans exception. Leurs cerveaux ayant été réordonnés et devenus esclaves d’impulsions accidentelles, aucun d’eux ne mourut facilement, ni ne connut une belle fin.

Bientôt, les derniers Archivistes World Eaters furent ceux qui n’avaient pas encore reçu leurs Griffes au sein d’une Légion désormais sous leur emprise, vivant de facto une existence isolée dans les salles presque vides de leur Librarius à bord du Conqueror. Seul une toute petite poignée subsistait au tout début de l’Hérésie d'Horus.[7]

Les Chirurgiens-Berzerks

Après les premiers implants des Griffes du Boucher, les World Eaters participèrent à la fin de la Grande Croisade à l’Hérésie d’Horus dans le camp du Maître de Guerre Horus Lupercal. La défaite d’Horus sonna leur bannissement dans l’Œil de la Terreur, et l’implosion de leur Légion qui depuis, existe à travers des bandes de guerre. Dix mille ans après ces évènements, l’influence des Griffes du Boucher reste plus forte que jamais dans leurs rangs, ces dernières ayant subi la corruption du Warp et les expérimentations démentes de ceux que l’on nomme les Chirurgiens-Berzerks.

Ces êtres sont les héritiers des Apothicaires et des Techmarines de l’ancienne XIIe Légion. Ils ont adapté les Griffes du Boucher pour les Légionnaires, entretenant leur folie sanguinaire. Ne s’occupant que de carnage, de bains de sang et de récolter toujours plus de crânes au nom de leur divinité tutélaire sanguinaire, Khorne, ces derniers contrôlent à peine leurs pulsions meurtrières et, sur le champ de bataille, les bandes perdent souvent tout semblant de cohésion sitôt que les combats commencent. Ils sont si épris de violence qu’ils négligent l’entretien de leurs armes et de leurs armures, et il en va de même pour le blindage de leurs chars de combat et de leurs transports. Certaines bandes luttent jusqu’à l’extinction, n’ayant ni l’envie ni les ressources pour recruter mais celles qui conservent assez de présence d’esprit pour assurer leur survie s’appuient sur les Chirurgiens-Berzerks, qui en dépit de leur folie furieuse, en savent plus que quiconque sur l’implantation des Griffes du Boucher. Les Chirurgiens-Berzerks opèrent dans toute la galaxie, se mettant au service de divers Seigneurs du Chaos pour produire des maniaques homicides qui ignorent tout de la peur, de la douleur et de la mort. Certaines bandes de World Eaters gonflent leurs effectifs à l’aide de fidèles de Khorne extérieurs à la XIIe Légion, qui se soumettent de plein gré aux opéra­tions de psycho-chirurgie des Chirurgiens-Berzerks, qu’ils voient comme une apothéose qui les rapproche de leur dieu.

Depuis l’ouverture de la Grande Faille à la fin du 41e Millénaire suite à la Chute de Cadia, les Chirurgiens-Berzerks n'ont jamais été aussi actifs, car le flux de nouveaux fanatiques et d’aspirants recrutés de force sur les mondes et les vaisseaux vaincus voient une multiplication hors norme des porteurs des Griffes du Boucher.[8]

Sources

Pensée du Jour : « Ne craignez pas d’utiliser le plus gros canon. »
  • Codex Khorne Daemonkin, V7
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Félon - Du sang pour le Dieu du Sang, Black Library, 2013
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Le Maître de l'Humanité - Guerre dans la Toile, Black Library, 2016
  • ST MARTIN IAN, Angron - Esclave de Nuceria, Black Library, 2019
  • Codex World Eaters V9
  1. Informations issues du Codex Khorne Daemonkin, V7 - Berserkers et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de Félon - Du Sang pour le Dieu du Sang, Chapitre Neuf - Éveil - Fureur - La Chute du Titan, Chapitre Dix - Le Carnage de Ghenna - La Guerre est Terminée - Achèvement de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues du Codex Khorne Daemonkin, V7 - Berserkers et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Angron - Esclave de Nuceria, Chapitre Vingt-Deux de ST MARTIN IAN, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de Angron - Esclave de Nuceria, Prologue, Chapitre Un, Onze, Vingt, Vingt-Deux, Vingt-Trois, Vingt-Quatre, Vingt-Cinq, Vingt-Six, Vingt-Sept de ST MARTIN IAN, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de Le Maître de l’Humanité - La Corruption se Répand - Chapitre Sept - Le Raider et le Crawler de Land - Le Douzième - Disciple du Dieu Démanteleur de DEMBSKI-BOWDEN Aaron, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de Félon - Du Sang pour le Dieu du Sang, Chapitre Sept - Nul ne s’Échappe - Descente non Autorisée - Mur de Boucliers de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues du Codex World Eaters V9, Les Légions de Khorne, Une Légion Divisée et résumées par Guilhem.