Gretchin

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Ork-title-banner.jpg
Ork banner left.jpg
Ork banner right.jpg




Decor1PeauxVertes.jpg
Decor1PeauxVertes.jpg
Gretchin.jpg
Deco-ork-12.png
Deco-ork-13.png
{{{titre}}}
Dans toute société, il existe un bas de l’échelle sociale. Chez les Orks, cette position semble définitivement attribuée aux Gretchins. Ils sont souvent réduit en esclavages et martyrisés par leur maîtres Orks brutaux et exigeants. Littéralement piétinés (frappés et battus aussi), les Grots sont toujours du mauvais côté, y compris en ce qui concerne la chaîne alimentaire.

Souvent appelés Grots, les Gretchins sont encore plus nombreux que les Orks. Faibles d’esprits, faibles des membres et décharnés de corps, les Gretchins n’ont guère d’autre rôle parmi les Orks que d’être intimidés, cajolés et exploités. Ils servent leurs maîtres Orks avec toute la bonne grâce qu’ils parviennent à trouver, trottant et obéissant aux ordres par peur et par respect. Les Gretchins sont bien plus petits que leurs cousins Orks, faisant un peu moins de la moitié de leur taille, et malgré une physiologie similaire, ils ne sont pas aussi forts et endurants. Un fait qu’ils compensent par une ruse primitive. Ils s’affairent autour des plus grands Peaux-Vertes, profitant de la moindre inattention de leur part pour dérober ce qu’ils peuvent avec leurs petites mains griffues. Les Gretchins ont une tête hypertrophiée et de grandes oreilles qui se couchent lorsqu’ils sont effrayés (soit la plupart du temps). Leur bouche est garnie de petites dents pointues prêtes à s’enfoncer dans la chair du faible ou de l’infirme, et une lueur de cruauté pétille dans leurs yeux dès qu’ils entrevoient l’opportunité de faire le mal.

Le nez protubérant et les oreilles des Gretchins leur confèrent une ouïe et un odorat de premier ordre, et leurs yeux perçants sont nyctalopes. Ces avantages, couplés à un instinct de survie très développé, permettent aux Gretchins de survivre et même de prospérer dans une société dominée par des prédateurs redoutables. Certains Grots sont si doués qu’ils semblent posséder une sorte de sixième sens, et la plupart améliorent encore leurs chances de survie en faisant preuve d’obséquiosité envers leurs maîtres Orks. Bien que les Gretchins les plus courageux n’hésitent pas à adresser des gestes obscènes à leurs maîtres quand ils ont le dos tourné, seul un Grot vraiment stupide se risquerait ouvertement à un tel exercice.

Les Grots apprennent rapidement et sont prompts à saisir une occasion avantageuse, si bien que bon nombre d’entre eux finissent en tant qu’assistants ou serviteurs d’Orks jouissant d’un statut particulier, comme les Mékanos ou les Nobz. D’autres se contentent de rester à l’écart des Orks, et creusent sous les piles d’immondices des terriers trop étroits pour que les Orks aillent les déloger. Toutefois, lorsqu’il est temps d’aller à la baston, ces Grots sont chassés en masse de leurs tanières par les Squigs de Garde des Fouettards, ou par des Kramboyz enthousiastes.

En tant que classe opprimée de la société des Peaux-Vertes, les Gretchins sont rameutés pour le combat de gré ou de force, et toute rencontre avec des Orks comprendra certainement également des Gretchins, qui sont employés comme porteurs, comme courriers et comme gardes, tandis que leurs maîtres se chargent de la réalité du combat. Cependant, s’ils sont loin d’être des guerriers nés, ce sont au moins des tireurs passables, et ils s’avèrent étonnamment dangereux en grand nombre. Investis d’une malveillance naturelle, les Gretchins sont un atout plus redoutable qu’il n’y paraît.

Un Grot seul ne pose aucune menace sérieuse à un adversaire de taille humaine. Cependant, si les Gretchins ont une qualité, c’est leur nombre pléthorique. Ils compensent ainsi leur manque révoltant de qualités guerrières par le nombre. Leur couardise et leur incompétence naturelles ne les prédisposent pas à l’art de la guerre, car ils ont un instinct de conservation fort développé. Cela peut prendre plusieurs formes, comme se cacher et courir ou courir pour se cacher, ainsi un Grot préférera s’enterrer la tête dans un trou à spores plutôt que participer à un combat à la loyale. Ils sont retors et discrets à l’extrême, et se disent que si leur ennemi doit recevoir un coup de couteau, autant que ce soit dans le dos. Il existe de rares exceptions, et lorsqu’il est mis en confiance par la possession d’une arme, il est possible de convaincre un Gretchin de se rendre au combat en lui promettant une récompense s’il se comporte bien, et des coups de fouet s’il n’obéit pas. Certains sont assez perspicaces pour savoir qu’il est inutile de défier leurs maîtres Orks, et ont conscience que leur meilleure chance de survie est de se montrer volontaire ; ces Grots sont autorisés à choisir où et qui combattre. Quant aux autres, leurs réticences à voir la ligne de front sont corrigées par un vigoureux coup de pied au derrière décoché par le Fouettard le plus proche.

Les Fouettards les plus expérimentés savent qu’un Grot ne se battra que s’il est persuadé qu’il a une chance de tuer quelque chose. C’est pourquoi il leur donnent souvent des armes rustiques - comme des pistolets rouillés, des couteaux rudimentaires et, à l’occasion, un tromblon - dont la piètre portée les pousse à s’avancer au plus fort des combats, où ils pourront se jeter sur les blessés qu’ils massacreront dans leur empressement à les dépouiller. Les Gretchins font en réalité des tireurs plutôt corrects, et si les Orks leur confiaient de meilleures armes de tir, ils pourraient constituer une menace crédible pour l’ennemi. Toutefois, la réalité est plus triste.

Les guerriers les plus accomplis ont cependant appris l’humilité lorsqu’ils se sont retrouvés face à une foule de Grots hurlants. Ils se révèlent tout spécialement dangereux lors des abordages, car pendant que les Orks fixent les combattants adverses dans des corps à corps meurtriers, les Grots se faufilent dans les conduits d’aération et d’entretien, afin d’aller saboter les salles des machines et d’envahir les infirmeries où s’accumulent les blessés. L’ennemi apprend dans la douleur à craindre les Grots, à défaut de les respecter, lorsqu’ils détruisent le generatorum de champ de force du navire, ou qu’ils jaillissent d’une canalisation au beau milieu d’un combat désespéré.

  • Une Vie de Grot : les Gretchins s’auréolent rarement de gloire sur le champ de bataille, car ils sont utilisés tour à tour comme chair à canon, gilets pare-balles, outils de déminage et paillassons vivants.

Fouettard

Fouettard.jpg
Deco-ork-12.png
Deco-ork-13.png
{{{titre}}}
Il faut à un Ork une infinie patience, selon les critères peaux-vertes, et un regard perçant pour diriger sa bande de Grots et de Snots. Bien entendu, un sauvage Chien-Squig avec lequel faire quelques exemples, un fouet en peau de squig bien huilé, un chop’grot et un taz’grot chargé ne sont pas inutiles.

Tous les Orks ont l’instinct de harceler ceux qui sont plus petits qu’eux et si la culture Ork - si l’on choisit de l’appeler ainsi - est basée sur ce fait, les Fouettards sont particulièrement fiers de leurs talents de harceleurs. Ce sont de vieux Brikolos à la peau parcheminée et aux muscles noueux, possédant une patience et une prévoyance remarquables, souvent capable de planifier des semaines à l’avance, une capacité presque inconnue chez les autres membres de son espèce. Les Fouettards utilisent ces talents rares pour élever les Gretchin, les Snotlings et les Squigs les plus féroces, fournissant à leurs clans des avortons capables d’accomplir plusieurs tâches, en combat ou non. Alors que beaucoup d’Orks s’ennuieraient à tourmenter des avortons envahissants comme les Grots et les Snots, les Fouettards se délectent de leur travail, loin de le considérer comme une corvée, car celui-ci fait partie des métiers les plus anciens et les plus respectés de la société des Orks. Les Fouettards sont très fiers de leurs protégés, mais cette notion de fierté ne va cependant pas jusqu’à devenir de la sentimentalité ou de l'indulgence, car les Fouettards peuvent souvent être les brutes les plus violentes et cruelles de la société ork, considérant chaque coup de bâton comme un pas de plus vers l’avorton parfait. De plus, ils sont assurés qu’un casse-croûte est toujours à portée de main.

Traditionnellement, les Fouettards poussent leurs protégés au combat depuis l’arrière, s’assurant souvent le contrôle des Gretchins à l’aide d’une pince fixée au bout d'un long manche. Ce Chop'Snot, comme ils l’appellent, leur sert à attraper un éventuel fuyard pour le projeter au beau milieu d’un champ de mines d’un seul geste fluide. De nombreux Fouettards demandent à leur Mékanos habituel d’apporter quelques améliorations sophistiquées à leur Chop’Snot pour en faire un Taz'Grot, employé pour envoyer une cruelle décharge aux Squigs, Gretchins et tout ce qui pourrait passer à portée. Inutile de dire que ces Brikolos raffolent du spectacle d’un ennemi plié en deux de douleur tandis qu’un courant de haute intensité parcourt son corps. Ce n’est qu’une fois l’adversaire à terre que le Fouettard lâche sa meute de Squigs voraces pour finir le travail. Peu de gens peuvent nier l’efficacité des méthodes des Fouettards, car ils sont capables de pousser les Gretchin lâches au cœur même de la bataille, de concentrer les nuées de Snotlings maladroits pour submerger l’ennemi le plus puissant, et même de diriger la faim aveugle de leurs Squigs.[1]

Médias Externes

Sources

Pensée du Jour : « Nous confions notre Destin à la Volonté de l’Empereur. »
  • Codex Orks, V8
  • Codex Orks, V4
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Créature et Anathèmes
  • Warhammer 40 000 JdR - Only Wars : Rule book
  1. Warhammer 40 000 JdR - Only Wars : Rule book - Runtherd (traduit de l'anglais par Christer)