Ghazghkull Mag Uruk Thraka

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Ork-title-banner.jpg
Ork banner left.jpg
Ork banner right.jpg




Decor1PeauxVertes.jpg
Decor1PeauxVertes.jpg
BigBossGhazghkull.jpg
Deco-ork-12.png
Deco-ork-13.png
{{{titre}}}
Ghazghkull Mag Uruk Thraka, Seigneur de Guerre Ork et Prophète de la Waaagh!.
« Chui la main de Gork et Mork, y mon envoyé pour k’j’emmène les Boyz détruire é tuer, a kauz ky zont oublié ksai pourssa ki sont là. J’étais just un Boy jusko jour ouk lé dieu y môn frappé dans la têt ék jme sui raplé klé zorks y sont fait pour konkérir et réduir les zaut en eskeulavaj. »

« Chui l’serviteur dl’a Waaagh et des mondes entiers brûlent dans mon sillaj. Sur Armour Geddem, j’ai entrainé lé ga à traver les dézerts de feu é réduit les cités de fer des zumains en bouilli. J’ai kombattu Yarrick n’a kin œil sur Tartarus : y s’est bien batu, mais on a ékrazé sa cité kan même. »

« Chui la mort pour tout ski rame’ ou ki marche, où ke j’vé, rien m’résiste. On a ékraze les nabots sur Golgotha et on a choppé Yarrick, kan les Fondus d’la Vitess’ ont fait sauté en morceaux lé tanks dé zumains, laissé partir a kauz k’lé bon zennemis, cé dur à trouver et k’lé zorks y zont bzoin d’zennemis à kombattre, d’viande à manger et d’bière de squig à boire. »

« Chui plus malin qu’un Gretchin et plus mortel kin Dreadnought, lé ga ki m’suivent y peuv’ pas perd’. Sur Pissenah on est tombé sur lé marineboyz et komça on eu plein d’emblèmes pour nos bannières avek les kask des morts. On a brulé leur baze, tué leurs chefs et laissé rien kdé ruines. »

« Chui l’tout puissan saigneur Ghazghkull Mag Uruk Thraka, et ch’parle avek la voix dé Dieux. On va ékrabouiller l’univers et tuer tous ceux ki s’rebifron. Et on l’fra a kauz kon é dé zorks et kon é fé pour s’batt et gagner. »
- Graffiti trouvé par des Dark Angels sur les débris d’un Titan Warlord à Westerisle, sur Piscina IV.

Ghazghkull Mag Uruk Thraka est le puissant prophète de la Waaagh!, un être capable de plonger les populations entières de planètes Orks dans une frénésie de conquête et de carnage. Il est tout simplement l’Ork le plus influent de la galaxie, et des milliards de Peaux-Vertes partent en guerre en son nom. Mais il n’en a pas toujours été ainsi.

Ghazghkull Mag Uruk Thraka commença sa carrière en tant que simple fantassin Goff sur la planète reculée d’Urk. Durant un raid sur un centre de commandement Space Marine, un tir de Bolter lui arracha un bon morceau du crâne et il subit d’importants dommages au cerveau. Un Dok Maboul Deathskull, Dok Grotsnik, remplaça sa matière cérébrale perdue par un appareil bionique constitué d’adamantium.

Il se peut que cet engin ait développé les pouvoirs psychiques latents de Ghazghkull, ou peut-être souffrait-il seulement d'hallucinations, mais quelle qu’en soit la raison, Ghazghkull prétendit des lors être en contact avec les Dieux Orks Gork et Mork.

Quelque sombre puissance favorisa sûrement Ghazghkull, car son ascension fut fulgurante, il devint rapidement Boss Planétaire Suprême. Les Orks ne respectent rien d’autre que le courage et la violence, et il est indéniable que Ghazghkull possédait largement ces qualités. De plus, il avait quelque chose qui fait défaut à la plupart des Orks : c’était un visionnaire. Il galvanisa les Orks par ses discours enflammés, soulignant que leur mission était de conquérir la galaxie. Ou qu’il aille, les tribus cessaient leurs querelles pour épouser sa cause.

Tout ceci aurait peut-être été anecdotique si le soleil d’Urk n’avait commence à mourir. Ghazghkull raconta aux Orks que c’était la un signe de Gork, que le moment était venu de lancer une Waaagh! et de rougir les étoiles avec le sang de l’ennemi. Ceux qui désiraient se joindre à la croisade devaient le suivre, les autres périraient. Tous les Orks choisirent de suivre Ghazghkull : ils seraient les conquérants de la galaxie ou mourraient en essayant.

Depuis cette époque, la liste des conquêtes de Ghazghkull ne cesse de s’allonger. Il a écrasé les défenseurs des Sept Systèmes, pillé le Monde-Forge de Dynostix V, et exterminé les Space Marines du Chapitre des Astral Drakes. Il a par deux fois envahi le monde d’Armageddon, même si Ghazghkull n’a jusqu’à présent pas réussi à la soumettre.

Maintenant que le Sourire de Gork déchire la galaxie, les appétits de conquête de Ghazghkull sont décuples. Certains affirment que les puissantes visions qui l’ont poussé à quitter Armageddon étaient causées par l’énergie Warp qui s’accumulait avant l’ouverture de la Grande Faille, tandis que d’autres avancent que Gork et Mork lui parlent vraiment par la bouche de ses Bizarboys asservis. Quoi qu’il en soit, Ghazghkull guide la Grand’ Waaagh! à travers les étoiles, et les visions de ses dieux sont plus fréquentes et plus intenses que jamais. Les Fouettards prétendent que Ghazghkull a même acquis le pouvoir d’observer et d’influencer des événements se déroulant à de grandes distances "dans le Grand Vert" ; si c’est le cas, il représente plus que jamais une menace pour la galaxie tout entière.

  • Pouvoir de la Waaagh! : Ghazghkull est l’un des plus grands prophètes de la Waaagh! et est en mesure de susciter l’envie de combats et de conquêtes auprès de planètes entières d’Orks[1].
  • Armée Goff : Ghazghkull appartient au Clan Goff et son armée doit donc suivre leurs préceptes.
Ghazghkull Mag Uruk Thraka possède l’Équipement suivant :
  • Krâne d’Adamantium : Ghazghkull, lors d’un combat à présent oublié, reçut un tir de Bolter en pleine tête et faillit en mourir. Il ne fut sauvé que grâce aux talents chirurgikaux Orks et à son endurance naturelle.

L’Ultime Seigneur de Guerre

« Je suis le Seigneur de Guerre Ghazghkull Mag Uruk Thraka et je parle avec la parole des dieux. Je suis le prophète de la Waaagh! et des mondes entiers brûlent sous les empreintes de mes bottes. »
- Ghazghkull Thraka

En tant que race guerrière la plus nombreuse de la galaxie, il a longtemps été dit que si les Orks s’unifiaient un jour, ils écraseraient tous les peuples dits civilisés de la galaxie. Aujourd’hui, alors que l’heure s’assombrit, ce jour funeste approche. À chaque pas crissant de ses grandes bottes de métal, le Seigneur de Guerre Ork Ghazghkull Thraka se rapproche de la réalisation de cette redoutable prédiction.

En ce 41e millénaire, et tout au long de l’histoire, les Orks ont souvent été sous-estimés par les autres races puissantes de la galaxie. Si tous ont appris à craindre la puissance destructrice des croisades migratoires des Peaux Vertes, celles-ci sont considérées comme des événements temporaires. Elles balayent quelques systèmes avant de s’arrêter, leur marée descendante se retirant finalement pour ne devenir qu’une note de bas de page dans l’histoire d’une autre race. Cependant, la Waaagh! dirigée par Ghazghkull Thraka est différente, car ce Seigneur de Guerre est l’Ork le plus dangereux qui soit. Sa puissante croisade verte n’est pas un simple écrasement de planète, mais une invasion qui ébranlera les fondations de la galaxie dans une guerre de domination totale.

En tant que race, les Orks ne sont pas liés par l’histoire - ils ne vénèrent pas le passé et ne l’enregistrent d’aucune manière. Les Peaux Vertes sont des créatures qui vivent dans et pour le présent. Ce qui rend l’Ork dont le nom complet est Ghazghkull Mag Uruk Thraka si dangereux, c’est qu’il a une vision, non seulement du présent, mais aussi du passé et, surtout, de l’avenir. Après tout, il n’est pas un simple Ork, mais le prophète vivant des dieux Orks Gork et Mork. Ghazghkull est leur puissant instrument de destruction. Lorsque l’Imperium de l’humanité, qui s’étend sur toute la galaxie, a rencontré Ghazghkull pour la première fois, ses dirigeants ont supposé qu’il était comme tous les autres Boss de Guerre Orks avant lui. Il était peut-être plus grand et plus fort que la plupart des autres, mais pas plus. Après plusieurs batailles, ils reconnurent à contrecœur que Ghazghkull possédait plus de ruse bestiale que les autres chefs de sa race sauvage, mais ils ne lui accordèrent toujours que peu de crédit.

Quelques-uns de ses antagonistes humains ont commencé à saisir l’ampleur de l’ambition de Ghazghkull, mais ce n’est qu’au moment de la troisième Guerre d’Armageddon qu’ils ont réalisé qu’il s’agissait d’un Boss de Guerre Ork hors du commun, comme ils n’en avaient jamais rencontré auparavant. Les adversaires qui ont sous-estimé Ghazghkull ne le font qu’une fois, car ils survivent rarement au contact du Boss de Guerre. Ceux qui ont eu la chance d’y échapper parlent de puissance brute et d’armées innombrables, toutes guidées par la même vision grandiose. Contrairement aux autres Orks, Ghazghkull a fait preuve d’une remarquable capacité à apprendre de ses échecs - à chaque combat, il devient plus fort et plus rusé. Au fil des ans, il a affiné ses tactiques, élaborant de nouvelles stratégies basées sur ses observations des batailles précédentes.

Plus inquiétant encore pour ses ennemis, Ghazghkull a développé la capacité d’expérimenter, de tester de nouveaux concepts afin de mieux les affiner. On ne sait pas si les voix que Ghazghkull entend dans sa tête sont vraiment celles de Gork et Mork. Ce qui est certain, en revanche, c’est que cet Ork rusé semble avoir des dons de prescience. À maintes reprises, le Boss de Guerre Ork apparaît au bon endroit et au bon moment. Ghazghkull s’est révélé être un maître stratège, le plus grand de son espèce. Il déjoue les plans de ses ennemis, passe outre leurs assauts et évite leurs pièges soigneusement tendus, comme s’il les avait prévus à l’avance. Au cours de ses longues campagnes, Ghazghkull s’est révélé être un organisateur hors pair dont les assauts préparés rivalisent avec les plans de bataille méticuleux de l’Astra Militarum. Cependant, Ghazghkull n’a rien d’un tacticien borné, car c’est un innovateur et un opportuniste rusé, toujours prêt à déplacer ses troupes pour exploiter la moindre faiblesse soudaine de l’adversaire. Et il n’y a pas de combattants plus brutaux - plus joyeux dans l’acte d’écraser leurs ennemis - que les guerriers rauques et amoureux de la bataille de la Waaagh! Ghazghkull.

Comme certains des plus grands esprits tactiques de l’Imperium l’ont déjà appris, Ghazghkull est leur égal sur le plan stratégique, voire plus. Mais les nouvelles ne font qu’empirer pour ceux qui s’opposent à l’arrivée de la vague verte. Les hordes de Ghazghkull sont de plus en plus nombreuses et habiles, et il rassemble sous son emprise non seulement des adeptes sans cervelle, désireux d’exécuter ses ordres, mais aussi de puissants Seigneurs de guerre qui ne s’inclineraient devant aucune autre domination Ork, à l’exception de celle de Ghazghkull. Confiant en sa supériorité inégalée, Ghazghkull a évité un écueil commun à ses semblables à la peau verte : celui de vouloir tout faire lui-même. D’autres seigneurs de la guerre estiment qu’ils doivent toujours mener le front, mener toutes les attaques, tout en surveillant leurs lieutenants autant que l’ennemi ; après tout, c’est un désastre personnel pour un Seigneur de Guerre que d’être surpassé en actes par l’un de ses subalternes. En revanche, l’autorité de Ghazghkull est si absolue qu’il n’a pas besoin de faire preuve d’une telle prudence. Au contraire, il déploie astucieusement ses forces là où leurs talents sont les mieux utilisés, illustrant ainsi sa vieille maxime : « N’envoyez pas un Fondu d’la Vitesse faire le boulot d’un Dred Eud'la Mort ».

Grâce aux prouesses stratégiques de Peaux Vertes, à sa capacité d’adaptation et à sa force de caractère, il est aujourd’hui à la tête de la plus grande force de Peaux Vertes jamais vue depuis des millénaires. Cette Waaagh! n’est pas seulement prête à ravager quelques planètes ou à piétiner un ou deux systèmes stellaires ; elle est en passe de conquérir la galaxie tout entière ![2]

L’Accession au Pouvoir

À la fin du 41e millénaire, le nom de Ghazghkull est prononcé à voix basse dans de nombreuses langues extraterrestres, un nom synonyme d’effroi dans toute la galaxie. Il n’en a pas toujours été ainsi : le plus grand Seigneur de Guerre Ork a commencé son ascension vers l’infamie alors qu’il n’était qu’un guerrier Ork parmi d’autres, se débattant sur un monde reculé.

À l’extrême limite du Segmentum Solar se trouve un orbe aujourd’hui gelé qui fut autrefois la planète Urk sporadiquement peuplée d’Ork. Son histoire a été largement oubliée, enfouie sous les invasions successives, mais elle a d’abord été nommée Urokleas, après avoir été fondée par une flotte d’exploration lancée de Terra pendant l’Âge Sombre de la Technologie. Elle faisait partie du Système Stellaire Zornien, et les marées du Warp y circulaient fortement, ce qui en faisait un excellent module. L’humanité a prospéré sur Urokleas, car c’était un monde riche en minerais, et en quelques centaines d’années, les colonies sont devenues des villes prospères et des ports spatiaux très fréquentés. Ce sont sans doute ces lumières et cette activité qui attirèrent les Orks.

Ils déferlèrent sur Urokleas comme une traînée de poudre. Ils l’ont rasée avant de disparaître à bord de leur grande flotte de pacotille, surfant sur les marées du Warp à la recherche d’autres exploits. Cependant, les Peaux Vertes ont involontairement laissé des traces de leurs spores, et un jour, elles ressusciteront. En raison des flux du Warp, il était inévitable que des races spatiales trouvent à nouveau le Système Zornien habitable. Entre deux périodes stériles, le monde devint un avant-poste Aeldaris, le foyer d’un groupe de Spinedoriens et un dédale Hruds. Parfois, les spores longtemps dormantes des Orks éclataient et des essaims de Peaux Vertes se développaient dans un coin secret de la planète. Ce n’est qu’à l’époque de la Grande Croisade que l’humanité revint en force.

C’est la légion des Dark Angels qui a débarrassé la planète de ses formes de vie et y a replanté le drapeau de l’humanité. Une fois de plus, la planète fut baptisée Urokleas. Pendant plus de deux mille ans, l’humanité y exploita des mines, construisant des Cités-Ruches et attachant des ports spatiaux à ses lunes jumelles. Des raids Xenos mineurs eurent lieu, mais ce n’est que vers le milieu de M32 qu’une grande attaque des Peaux Vertes balaya le système. Il s’agit de la plus grande attaque Ork jamais enregistrée contre l’Imperium, avec des dizaines d’invasions sur les cinq segments. Le Système Zornien tomba bientôt aux mains des Orks. Alors qu’Urokleas était submergé par les Peaux Vertes, les derniers survivants de ce monde montèrent à bord de l’immense Cargo Stellaire Dominion et s’échappèrent dans le Warp, qui se mit soudain à changer. Les marées du Warp s’étant altérées, le Système Zornien n’était plus facilement accessible.

C’est ainsi que débuta une longue période de stagnation pour les Orks. Pendant près de huit mille ans, Urokleas, rebaptisée Urk, fut le champ de bataille de tribus de peaux vertes en guerre. Au début, elles se disputaient les ruines des Cités-Ruches, se disputant le meilleur butin. Ces batailles ont dégénéré, tout comme les piles de butin qu’elles se disputaient. Au fil des millénaires, les guerres se poursuivirent. Aucun chef ne s’avéra assez important pour rassembler plus d’une poignée de tribus ou de clans sous son autorité, si bien que l’équilibre de la misère devint le mode de vie. Les petites bandes de guerriers Orks s’affrontaient pour la possession d’un tas de ferraille et de machines hors d’usage qui ne cessait de diminuer. C’est dans ce sombre cycle de violence futile qu’est né Ghazghkull.[3]

Un Étrange Chemin vers la Grandeur

Par un curieux coup du sort, l’Imperium de l’humanité a peut-être contribué, sans s’en douter, à créer l’Ork le plus redoutable de son époque, et peut-être même de tous les temps. Après des années passées à combattre les Orks et à surveiller leur présence dans les systèmes périphériques, l’Imperium avait appris que, dans de bonnes conditions, même les populations sporadiques d’Orks pouvaient se multiplier à une vitesse surprenante. L’avènement d’un chef de guerre puissant pouvait unir les clans en conflit et déclencher une libération massive de spores. Si ce rassemblement devenait suffisamment important, il servirait de balise aux Orks des planètes voisines, les attirant dans une migration grouillante qui se développerait avec une intensité effrayante. En moins d’une décennie terrienne, les Orks pourraient passer du statut de nuisance mineure à celui d’espèce dominante de la planète.

Dok Maboule Grotsnik[4]

Sur son monde d’origine, Urk, Grotsnik s’est forgé une sacrée réputation. Comme tous les Médikos, il était fasciné par l’idée de se salir les mains dans les fluides. Cependant, il était tellement impatient de faire des expériences qu’il n’aimait pas attendre des patients consentants. Il était bien connu que le Dok Maboule payait pour qu’on lui livre des patients inconscients ou non consentants. Le Boss de Guerre de Grotsnik, Dregmek - le chef des Deathskulls de la région - fermait les yeux sur l’habitude de Grotsnik d’accepter ces opérations "hors clan", tant qu’il avait une part du gâteau. Et ce pour deux raisons. Tout d’abord, un grand nombre des patients de Grotsnik étaient atteints d’une maladie mortelle, de sorte que son travail ne profitait que rarement à d’autres clans.

Deuxièmement, et c’est peut-être la raison la plus importante, l’optique bionique de Dregmek (installée par Grotsnik lui-même) ne fonctionnait pas. Le Seigneur de Guerre était donc aveugle d’un œil et manquait souvent des détails importants. C’est ainsi que le Dok Maboule Grotsnik n’a pas été observé pendant qu’il opérait un jeune guerrier Goff gravement blessé du nom de Ghazghkull. Au bout de deux heures de boucherie, l’opération était terminée. Qu’il s’agisse de la manipulation du cerveau de Ghazghkull par Grotsnik, de l’introduction accidentelle d’un corps étranger dans sa boîte crânienne ou d’une simple coïncidence, Ghazghkull n’a plus jamais été le même après l’opération. Plus tard, lorsqu’il est devenu évident que Ghazghkull était sur la voie de la grandeur, le Médiko s’est empressé de s’en attribuer le mérite. En fait, lorsque la nouvelle s’est répandue que Ghazghkull pouvait canaliser les souhaits divins des dieux Orks, Grotsnik a vu de longues files d’attente des plus riches Orks devant sa tente, demandant le "Spécial Ghazghkull".

L’Imperium a découvert que si une Waaagh! montante peut être détectée et contrée suffisamment tôt, les Orks peuvent être brisés et dispersés à peu de frais. Ainsi, dans les systèmes connus pour être infestés de Peaux Vertes, divers postes de surveillance sont déployés. Dans le Système Zornien, les Dark Angels avaient établi une série de stations de surveillance coordonnées par un sanctuaire de commandement dans une région montagneuse et aride d’Urk. Ce module transmettait régulièrement des scans et d’autres informations aux vaisseaux des Dark Angels les plus proches. De cette manière, le nombre de Peaux Vertes était régulièrement vérifié et les Dark Angels pouvaient également suivre les populations humaines sauvages de ce système - car ils étaient toujours à la recherche de nouvelles planètes de recrutement d’où ils pourraient tirer des guerriers aguerris. Ironiquement, c’est cette même station de surveillance qui a permis à Ghazghkull de se lancer sur la voie de la grandeur.

Le jeune guerrier Ghazghkull faisait partie d’un groupe de combat Goff qui avait participé à un raid sur le sanctuaire de commandement des Space Marines. Bien que caché au sommet d’une montagne isolée d’Urk, le sanctuaire n’était pas à l’abri des Orks. Toujours à la recherche de rebuts, les Peaux Vertes ont découvert la base cachée et ont cherché à la démanteler, déclenchant le système d’autodéfense de la base. Au cours de la ruée initiale vers la base, Ghazghkull a été touché à la tête par un obus de Bolter - un tir qui a pulvérisé une grande partie de son crâne et transformé une partie importante de son cerveau en bouillie absolue.

Il est fort possible que le jeune Ghazghkull, qui saigne abondamment, ait été laissé pour mort à ce moment-là, si ce n’est pour deux raisons. Ghazghkull s’est relevé - un signe de ténacité et de courage que tout Goff respecte. De plus, il était de notoriété publique qu’un Médiko des Deathskulls particulièrement dérangé payait ceux qui lui apportaient de la matière première fraîche. Ce jour-là, les charognards ne se sont pas nourris de Ghazghkull, car c’est sa propre foulée qui l’a guidé vers l’avant. Il trébuchait et devait se retenir de saigner des deux mains, mais ils finirent par atteindre l’avant-poste des Deathskulls à Klourouillé. Là, Ghazghkull fut échanger avec le Dok Maboule Grotsnik pour la somme totale de trois Kros et un nouveau Kikoup'.[5]

Les Grandes Visions Vertes

Ghazghkull est sorti de sa torpeur immédiatement après l’opération cruciale du Dok Maboule Grotsnik. Son réveil fut une surprise pour les deux parties, car Grotsnik avait remplacé une partie du crâne et du cerveau du guerrier Goff par de la bionique, des fils et des tendons de Squig, le tout maintenu en place par des plaques d’adamantium rivetées. L’étonnement est encore plus grand. Ghazghkull voit plus clairement qu’il ne l’a jamais fait auparavant. Cela n’avait pas grand-chose à voir avec sa vue ou son nouvel œil bionique - qui, à vrai dire, était toujours un peu flou. Au contraire, pour la première fois de sa courte vie, Ghazghkull se réveilla avec une toute nouvelle vision : son destin était de rallier toute la race Ork et de la mener vers la plus grande Waaagh! de tous les temps. Il était désormais persuadé d’être en contact direct avec Gork et Mork, les grands dieux verts des Orks, et Ghazghkull comprit qu’il avait été choisi comme incarnation vivante de leurs souhaits divins. Ils voulaient qu’il ouvre la voie aux plus grandes batailles de la galaxie. Le premier à tomber sous le talon de Ghazghkull fut le chef de guerre des Deathskulls, Dregmek. Ghazghkull venait de sortir de la tente crasseuse du Dok Maboule Grotsnik et était encore en train de se frotter le crâne plaqué d’Adamantium lorsque Dregmek s’approcha.

S’avançant dans la rue qui passait entre les cabanes en tôle ondulée de l’avant-poste abandonné des Deathskulls, Dregmek exigea de savoir ce qu’un Goff faisait à l’intérieur des frontières de Klourouillé. Derrière Dregmek, son entourage de Nobz gloussait, s’attendant à un peu de sport. Ne se laissant pas impressionner par l’énorme Kombi-Arme bricolée que le Boss de Guerre des Deathskulls brandissait dans sa direction, Ghazghkull s’avança, poings noueux serrés. Dregmek, qui s’attendait exactement à une telle manœuvre de la part d’un Goff, ouvrit le feu. Tous les canons de son arme personnalisée se mirent à flamber - l’air fut rempli de projectiles volants et le clignotement d’une demi-douzaine de bouches à feu émettait des stroboscopes de lumière aveuglants. Peut-être était-ce un signe de Gork (ou peut-être de Mork), une intervention divine pour sauver leur prophète, car bien que des explosions se fussent produites à ses pieds et que les balles aient dessiné des motifs à ses côtés, Ghazghkull avançait sans être touché.

Les seuls sons étaient ceux des derniers obus usagés qui s’écrasaient sur le sol, le ronronnement des trémies de munitions vides, quelques clics de gâchette désespérés, le pas lourd des bottes de fer et enfin un grincement rouillé lorsque la mâchoire de fer de Dregmek s’ouvrit. Le coup de poing que Ghazghkull asséna à mains nues fut si sauvage que les Nobz de Dregmek applaudissent malgré eux. Le coup de tête, donné par le crâne nouvellement blindé de Ghazghkull, acheva le travail dans un fracas retentissant. Enjambant le corps fracassé de son ennemi, Ghazghkull annonça que ce n’était que le début. Il beugla aux spectateurs béants qu’il était le Prophète de Gork et Mork, et, de plus, sa voix de taureau rugit que si quelqu’un voulait un peu de la dévastation qu’il venait d’infliger à leur ancien Boss de Guerre, il pouvait s’avancer un par un ou se précipiter tous ensemble - cela lui importait peu. Après une heure de combat acharné - une bataille au cours de laquelle Ghazghkull n’a pas subi plus de dommages qu’une égratignure - il est devenu le maître légitime de Klourouillé. Même s’il était difficile de voir grand-chose avec leurs visages meurtris, il semblait à ses nouveaux partisans que Ghazghkull grandissait à vue d’œil.[6]

Urk Unie

En écrasant les tribus qui se trouvaient à proximité de sa nouvelle forteresse, Ghazghkull commença à agrandir sa horde. En plus des Deathskulls qui avaient suivi Dregmek, le jeune Boss de Guerre pouvait désormais compter sur plusieurs Goffs. Alors que les récits des exploits de Ghazghkull circulaient dans les villages en ruine et les forteresses de fortune d’Urk, les Orks commencèrent à quitter leurs tribus pour se rendre à Klourouillé, désireux de faire partie de quelque chose de plus grand que leurs propres groupes de guerre lamentables, se battant pour les mêmes vieilles ferrailles. Ils souhaitaient faire la guerre à ce nouveau Boss qui prétendait parler à Gork et Mork, et qui affirmait qu’un jour, ils trouveraient des cibles plus riches. Bientôt, Klourouillé devint tellement surpeuplé qu’il était impossible de cracher et de toucher le sol, alors Ghazghkull partit vers l’ouest. C’est dans les plaines craquelées de la Grand’Désolation que Ghazghkull rencontra son premier revers.

Il était entré sur le territoire des Bad Moons, le plus riche et le plus envié des Clans Locaux. Le chef des Bad Moons était le Boss de Guerre Snazzdakka dit le « Méga Amiral », et personne ne pouvait rivaliser avec le mélange de puissance de feu et de mobilité que représentait sa brigade de Chariots de Guerre jaune vif. Lorsque Snazzdakka vit les hordes de Ghazghkull marcher sur ses terres, il ordonna que son totem soit brandi, que les tentes s’effondrent et que la tribu se mette en route, plus vite qu’un Fouettard n’aurait pu le faire avec un Grot égaré. Au cours des escarmouches qui suivirent, Snazzdakka et ses hommes parvinrent toujours à lancer quelques obus sur les hordes de Ghazghkull avant de s’éloigner hors de portée des représailles. Ghazghkull avait déjà prouvé ses talents de bagarreur en maîtrisant, en matraquant et en écrasant tous ceux qui osaient le défier. Maintenant, il était engagé dans une bataille d’esprit et de tactique. Là encore, le jeune Boss de Guerre allait montrer non seulement sa supériorité, mais aussi le genre de spectacle brutal qui pousse les Orks à lever le poing en l’air et à pousser des cris de joie.

En l’espace de quelques jours, Ghazghkull a mis en place un certain nombre de contre-mesures, dont chacune se serait avérée trop difficile à surmonter pour les Bad Moons. Il a demandé à ses hommes de saboter les dépôts de ravitaillement où Snazzdakka ravitaillait ses Chariots de Guerre. Ghazghkull jaugea ensuite le vent et ordonna de mettre le feu à plusieurs bidonvilles. L’épaisse fumée âcre qui se dégageait des plaines crevassées dissimulait les mouvements de ses troupes et empêchait les Bad Moons de fuir avant que l’infanterie de Ghazghkull ne soit sur eux. Plus impressionnant encore, Ghazghkull avait convaincu l’Ork le plus rapide d’Urk de se joindre à lui en le dépassant dans un duel de vitesse en un contre un. Tous ceux qui l’avaient vu s’accordaient à dire que seule la puissance divine de Gork et de Mork aurait pu permettre au Seigneur de Guerre Goff, désormais corpulent, de devancer le Grand Zyboss Shazfrag des Evil Sunz. Toutes les tactiques de Ghazghkull ont fonctionné, épuisant les Bad Moons au point de rendre leur défaite inévitable. Sous les yeux humbles de Snazzdakka, Ghazghkull ordonna aux Bad Moons de fabriquer une énorme Pince Énergétik' à partir des décombres de leurs chars en ruine. Tous les Bad Moons de la planète se mirent alors en rang. La horde de Ghazghkull s’était tellement agrandie qu’aucun groupe de guerre d’Urk ne pouvait espérer résister à ses assauts. Seuls les idiots et les têtus tentaient de s’opposer à l’ascension fulgurante de ce grand champion des Peaux Vertes.

Le Boss de Guerre des Snakebites, Grudbolg, était l’un de ces obstinés. Il fallut une longue et sanglante semaine pour soumettre les Snakebites de Grudbolg, et Ghazghkull dut décapiter le vieux monstre balafré à deux reprises avant de gagner sa loyauté. Lorsqu’Ugrak, l’imposant champion de Goff, l’a défié dans un concours de coups de tête, Ghazghkull a fait l’effet d’un marteau pilon, enfonçant son adversaire d’un pied dans le sol et l’assommant. Les Nobz d’Ugrak étaient tellement abasourdis par la défaite de leur chef invaincu qu’ils ne virent pas Ghazghkull se diriger vers eux à grands pas. Furieux, Ghazghkull se fraya un chemin parmi les Nobz, les laissant tous sans vie. Lorsque les têtes d’Ugrak et de ses Nobz se sont enfin éclaircies, ils ont, en toute logique, prêté une allégeance éternelle à Ghazghkull. Des batailles d’usure avaient fait rage à la surface d’Urk pendant près de huit mille ans, de petites tribus s’élevant et s’abaissant continuellement, s’infligeant à chaque fois, à elles-mêmes et à ceux qui les entouraient, des épreuves de soumission. Aucun grand chef n’a jamais émergé de ce cycle sans fin ; pendant tout ce temps, aucun n’a pu unir les tribus. Jusqu’à aujourd’hui…[7]

Le Doigt Vacillant du Destin

Il fallut six ans à Ghazghkull pour soumettre entièrement Urk. Devenu plus grand que n’importe quel Seigneur de Guerre jamais vu sur la planète, il se prélassait dans sa domination. Inspirés par les esprits de la Waaagh! montante et par les discours passionnés de Ghazghkull sur la conquête des étoiles, les Orks déferlèrent sur la surface de la planète dans un tourbillon d’activité. Quelques vaisseaux délabrés commencèrent à arriver, car les Orks de tout le Système Zornien avaient senti l’appel des sirènes et s’étaient empressés de les rejoindre.

Pour la première fois, des groupes de Mékanos ont travaillé ensemble, construisant selon des méthodes jamais envisagées auparavant. Jamais auparavant ils n’avaient été en mesure de rassembler leurs ressources sordides, mais à présent tous les rebuts ne faisaient plus qu’un. Des énergies folles circulaient tandis qu’ils bricolaient de vastes forteresses de combat, de nouvelles armes et d’imposants engins de destruction. Tous les Peaux Vertes étaient animés d’un sentiment de destinée, d’une prise de conscience écrasante de leur devoir, de leur raison d’être - et c’est alors que le soleil se mit à vaciller. Tous les Peaux Vertes levèrent les yeux vers le soleil soudainement affaibli qui avait toujours éclairé la planète d’Urk. Tous, à l’exception de Ghazghkull lui-même, furent intimidés. Les Orks superstitieux laissèrent tomber leurs armes et leurs clés et regardèrent en l’air, bouche bée, émerveillés par le phénomène céleste. Le soleil s’embrasa, flamboya - et une fois de plus, ses rayons clignotèrent.

De sa voix tonitruante, Ghazghkull assura aux peaux vertes tremblantes qu’il s’agissait d’un signe de Gork et Mork. Il leur disait qu’il était temps de laisser Urk derrière eux, qu’il était temps pour la galaxie de sentir la puissance de la Waaagh! grandissante. Alors que le Seigneur de Guerre parlait, un rayon de lumière vert illumina le prophète des Grands Dieux Verts. Il demanda à ses disciples de stocker toutes les armes et munitions possibles, car ils allaient partir dans la semaine. Comme il y avait peu d’appareils opérationnels sur Urk et que les Mékanos venaient à peine de commencer à en construire d’autres, certains Peaux Vertes se demandèrent comment cela pourrait se produire. Un simple regard de Ghazghkull suffit cependant à faire taire leurs questions et à leur insuffler, sinon de la confiance, du moins la crainte de demander comment une telle chose pourrait être accomplie.

Le jour suivant n’apporta pas d’aube. Dans ce cas, cependant, cela n’avait rien à voir avec l’étrange comportement du soleil d’Urk. Les courants du Warp avaient encore changé, reprenant des schémas similaires à ceux d’il y a très longtemps. En se tordant, les marées du Warp avaient également déposé un énorme Space Hulk dans l’espace réel, vomissant le vaisseau conglomérat du Système Zornien. La carcasse dérivait maintenant dans l’orbite d’Urk, bloquant la lumière du soleil vacillant.[8]

Exode

Alors que des éruptions solaires et des tempêtes de radiations s’échappaient du soleil torturé d’Urk, Ghazghkull se tourna vers ses Mékanos et leur demanda de sécuriser le Space Hulk à l’aide de Kanons Trakteur super-lourds. Quelques-uns des vaisseaux spatiaux disponibles étaient équipés de fusées-harpons qu’ils mirent à feu pour attacher le Space Hulk colossal à l’une des lunes jumelles d’Urk. Pour l’instant, le Space Hulk était immobilisé, mais tous savaient qu’il ne le serait pas longtemps. Sous les ordres de Ghazghkull, les Orks restants se précipitèrent pour aider les Mékanos. Ils travaillèrent sans relâche à la construction d’un maximum de vaisseaux de transport rudimentaires. Il y avait peut-être une centaine de constructions dignes d’être appelées Vaisseaux, tandis que d’autres étaient construites pour n’effectuer qu’un seul voyage.

Il y avait plusieurs centaines de ces fusées rudimentaires, toutes incapables d’être dirigées, chacune avec des Orks et de l’équipement coincés dans chaque cale et chaque vide sanitaire. Embarquant à bord de la plus grande de ces flottes grossières, Ghazghkull mena le grand exode de la planète pour s’emparer du Space Hulk. Les vaisseaux qui quittaient la planète remplissaient le ciel d’éclairs de gaz d’échappement, de détonations prématurées et de collisions en plein vol. Certains vaisseaux ont percuté les ponts extérieurs du Space Hulk et ont explosé pour creuser des trous béants dans la superstructure. Quelques fusées s’enfoncèrent profondément dans le Space Hulk pour y déposer leur cargaison Ork, tandis que les vaisseaux les plus robustes avaient les moyens de voler autour du vaste Space Hulk à la recherche de sites d’atterrissage - ou, au moins, de pénétrer dans le vaste Space Hulk par les trous massifs creusés par les fusées les moins chanceuses.[9]

Une Demeure de Démons

Un Abordage Plein de Tripe[10]

La prise de contrôle du Space Hulk tenu par les Démons fut une bataille acharnée dans des espaces sans cesse renouvelés. Aucun des deux camps ne faisait preuve de pitié, s’entretuant dans les couloirs étroits et transformant les vastes baies de chargement en champs de bataille où des armées entières s’écrasaient la tête la première. De temps à autre, de nouveaux venus se joignaient au combat - une nouvelle marée de Démons déferlant depuis le centre du Space Hulk, ou une fusée Ork s’écrasant pour délivrer sa charge vivante. Lentement, les Orks repoussèrent l’ost des Démons, mais à chaque carrefour se trouvait une embuscade et les pertes étaient élevées. C’est Grotsnik qui mena une charge pour gagner les baies d’atterrissage de ce qui devait être un vieux transport impérial. Les engins de débarquement qui y étaient amarrés étaient encore occupés par les squelettes de leurs pilotes morts depuis longtemps. Les quelques vaisseaux encore opérationnels furent réquisitionnés pour aider les efforts de transport.

Ce sont les Affreux d’Ugrak - le Nobz Goff - qui se sont frayé un chemin jusqu’à l’astéroïde enfoui dans les profondeurs du Space Hulk. Dans des tunnels usés par le magma, ils opposèrent des Pinces Énergétik’ à des Lames Démoniaques, et finalement seuls les Fling’s Kombinés d’Ugrak balayèrent le chemin. Dans les grandes cales, les Chariots de Guerre abaissaient leurs Rouleaux Kompresseurs pour écraser toute opposition, avant d’être contrés par les Broyeurs d’Âmes - de gigantesques Machines-Démons dont les griffes de métal déchiquetaient les véhicules Orks. Bientôt, les Kasseurs de Tanks Orks se mirent à chasser les Broyeurs d’Âmes, se glissant dans les conduits d’aération pour envoyer des Rokettes en tire-bouchon sur leurs ennemis surnaturels, les faisant exploser dans des gerbes de flammes et d’ichor. Derrière les premières vagues de combat, les Mékanos soudaient des rustines, refermaient des sas et réparaient leurs machines de guerre malmenées.

Hélas, comme c’est souvent le cas, le Space Hulk n’était pas inoccupé. Dès que la première vague d’Orks a atterri, elle a été attaquée par des entités démoniaques. Les Kramboyz, qui se frayaient un chemin à travers les cloisons, durent soudain passer de la découpe du métal à la défense contre une marée de Démons. Des jets de flammes orange sale ont été remplacés par des jets bleus arcaniques, tandis que les Kramboyz échangeaient des morts brûlantes avec des Horreurs roses qui se pavanaient. Avant même que leurs vaisseaux ne se soient stabilisés, les Fondus d’la Vitesse s’élancèrent des rampes de chargement, s’engouffrant dans les couloirs caverneux, armes au poing. Moins de la moitié des vaisseaux spatiaux Orks purent redécoller, mais ils se désengagèrent pour retourner à la surface d’Urk et transporter d’autres Peaux Vertes dans la bataille.

Les combats durèrent des semaines, au cours desquelles des milliards de Peaux Vertes quittèrent Urk par tous les moyens aériens possible pour rejoindre la mêlée. Ghazghkull lui-même dirigea le fer de lance qui se fraya un chemin jusqu’au centre du Space Hulk. Là, au cœur noir de l’amalgame, se trouvait un ancien vaisseau - rien de moins que l’immense cargo stellaire Dominion d’Urk. Après avoir quitté Urk - alors appelée Urokleas - pour échapper à l’attaque des Orks, le vaisseau s’était perdu dans le Warp, sa cargaison humaine terrifiée attirant les horribles créatures qui y vivaient. Le Cargo était rentré chez lui, mais là où se trouvaient ses Réacteurs Warp, il y avait désormais une énorme faille Warp, un trou obscur d’où se déversaient les énergies de l’Immaterium. Après avoir chassé les ost démoniaques devant lui, Ghazghkull ordonna que la puissance de feu de son entourage soit tournée contre la déchirure de la réalité. A sa grande frustration, cela n’y fit rien.

Dans un rugissement bestial et en faisant jaillir de l’énergie verte de son crâne reconstruit, Ghazghkull chargea la déchirure. Pour énerver encore plus le Seigneur de Guerre, sa Pince Énergétik’ s’avéra tout aussi inefficace et, dans un défi tout-puissant, Ghazghkull déchaîna tout le tonnerre de son meilleur coup de tête. Il y eut un éclair vert, un bruit sec et, enfin, la faille s’effondra sur elle-même. Que ce soit par la force du coup ou par l’énergie psychique latente en Ghazghkull, c’était fait, et la menace Démon s’arrêtait - au moins pour un temps. Le Space Hulk, que Ghazghkull baptisa Tueur d’Monde, était désormais sous le contrôle des Orks. Au moment où des nuages de gaz surchauffés balayaient Urk, Tueur d’Monde retourna dans le Warp.[11]

Ils l’Appellent Armageddon

Bien que les Orks à bord aient été assaillis par les Démons encore et encore, le long voyage du Tueur d’Monde a finalement pris fin. Que ce soit le destin, la chance aveugle du Warp ou la volonté des dieux Orks, le Space Hulk émergea dans l’espace réel en parfaite position d’attaque au-dessus d’une planète clé de l’Imperium. L’avenir d’un millier de mondes était en jeu.[12]

Le Voyage Warp du Tueur d’Monde

On ignore combien de temps Ghazghkull et ses disciples dérivèrent dans le Warp. Le temps s’y écoule étrangement, et les Orks ne conservent aucune trace. Ils ont exploré les limites du vaste Space Hulk, y trouvant d’étranges technologies - d’anciennes machines issues du passé perdu de l’Humanité et d’autres appareils dépassant leur entendement. Pour certains d’entre eux, en particulier les Deathskulls, cette recherche méandreuse a consisté à piquer tout ce qui n’était pas cloué. En travaillant aux côtés des Kramboyz dont les soudeurs à l’arc coupent le métal, les Orks ont pu s’approprier tout, quelle que soit la qualité de la fixation.

Sur ordre de Ghazghkull, de nombreux Mékanos commencèrent à travailler sur un projecteur de Champ de Force. Pendant ce temps, les bandes concurrentes se battaient pour récupérer de la ferraille et des guerres mineures éclataient pour les droits de récupération. Ces rivalités maintenaient la tension à un niveau suffisant pour éviter que les Orks ne s’ennuient trop. Des plaques de fer ont été transformées en chariots de guerre, utilisées pour "plaquer" des Krabouilleurs ou battues en armures rudimentaires pour équiper des Nobz. Dans cette course effrénée au métal, plusieurs bandes complètes furent entraînés dans le Warp lorsqu’ils dépassèrent leurs limites et découpèrent des sections des murs extérieurs du Space Hulk.

C’est ce genre de bêtise qui a permis à des entités du Warp de pénétrer à nouveau dans le Tueur d’Monde. Plusieurs autres incursions démoniaques vinrent perturber le voyage, et Ghazghkull dut repousser personnellement les pires offensives du Warp. De violentes batailles éclatèrent à travers le Space Hulk, ce qui provoqua une abondance d’énergie Waaagh! et permit aux Orks de prospérer et de se multiplier. Bientôt, les moindres recoins du vaisseau regorgeaient de Peaux Vertes. Partout, des essaims de Grots se précipitaient ; les salles résonnaient au son des chants, des explosions de Fling’s et des ordres des Mékanos, toujours très occupés. Les Orks en liesse commençaient à s’impatienter lorsque de brusques secousses les informèrent que le Space Hulk ralentissait.

Le Tueur d’Monde revint en arrière dans l’espace réel avec une soudaineté qui fit froid dans le dos. Ce qui n’était qu’un vide est maintenant rempli par l’énorme Space Hulk. À bord de l’immense vaisseau, les klaxons retentissaient et la voix de Ghazghkull résonnait dans les haut-parleurs et les couloirs, ordonnant à tous de se préparer au combat. Tel un raz-de-marée, l’élan du Tueur d’Monde propulsa le Space Hulk vers l’avant. Il écrasa les stations de défense tandis que les petits vaisseaux impériaux paniqués accéléraient pour s’écarter de la trajectoire du mur de ferraille spatiale qui fonçait sur eux. Les Orks avaient émergé à la périphérie d’un système stellaire vital pour l’Imperium, se dirigeant droit vers la planète centrale. Devant eux s’étendait l’immensité d’Armageddon, un géant industriel du domaine de l’humanité. La planète se trouvait à environ dix mille années-lumière au nord-est de Terra. Elle était un nœud vital des canaux de navigation, et ses innombrables Manufactorums fournissaient des munitions aux régiments de l’Astra Militarum dans tout le secteur et au-delà.

Aucune force dans la galaxie ne pouvait désormais empêcher le Tueur d’Monde d’atterrir en catastrophe sur Armageddon. Guidé par ses visions, Ghazghkull ne souhaitait pas interrompre son vol ; au contraire, il se réjouissait de plonger tête baissée vers le monde d’en bas. L’accélération s’accéléra et il poussa des cris de guerre joyeux tandis que la coque s’embrasait et que le vaisseau descendait du ciel d’Armageddon comme une avalanche de ferraille. Jusqu’à présent, Ghazghkull ne s’était fait un nom que sur Urk, un système stellaire peu connu et presque mort. Bientôt, cependant, son nom allait semer la terreur dans des centaines de milliers de mondes. Aujourd’hui, Ghazghkull est sur la voie de la grandeur.[13]

Armageddon

Ghazghkull vs Yarrick.jpg
Deco-ork-12.png
Deco-ork-13.png
{{{titre}}}
Ghazghkull Mag Uruk Thraka affrontant le Commissaire Yarrick durant la Deuxième Guerre pour Armageddon.

La première planète impériale à être attaquée par les forces de Ghazghkull fut Armageddon, un monde industriel d’une importance stratégique vitale. Aidées par la chance, elles portèrent un coup fatal en un point stratégique du secteur, ce qui fit que les défenses d’Armageddon n’étaient absolument pas prêtes à les recevoir. Le Gouverneur Planétaire, Herman von Strab, était un être aussi incompétent que présomptueux. Malgré les leçons de la Première Guerre pour Armageddon, lorsque la planète faillit tomber aux mains du Chaos, von Strab gaspilla ses considérables armées en les envoyant se faire massacrer au compte-gouttes. Même lorsque les Orks eurent envahit et submergé le continent d’Armageddon Prime, se tenant prêts à attaquer Armageddon Secundus, von Strab sous-estima la menace. Par chance, un Commissaire de la Garde attaché au personnel de von Strab prit l’affaire en mains et ordonna aux Astropathes d’envoyer un message de détresse. En représailles, ledit Commissaire, un certain Yarrick, fut exilé dans la Ruche Hadès, qui fut à son tour attaquée lorsque les armées de Ghazghkull se frayèrent un passage au travers des défenses impériales à Infernus.

La campagne de Ghazghkull sur Armageddon attira toujours plus d’Orks venant piller les manufacturia et les fabriques d’armes pour lesquelles la planète était réputée. Alors que ses forces s’étendaient pour engloutir les autres Ruches, l’attention de Ghazghkull se focalisa rapidement sur la Ruche d’Hadès, qui refusait obstinément de se laisser conquérir. Inspiré par l’infatigable Commissaire Yarrick, le peuple d’Hadès se battit pour défendre sa ville avec une férocité incroyable, repoussant les bandes Orks qui se massaient autour de la Ruche. Ghazghkull en personne intervint pour mener le siège tandis que le reste de son armée poursuivait vers Acheron et Tartarus, les deux dernières Ruches insoumises. La bataille d’Hadès a donné naissance à bien des légendes détaillant le duel opposant la ruse et la sauvagerie de Ghazghkull à la ténacité sans borne de Yarrick. Gazghkull était un opportuniste de génie, prompt à exploiter la moindre erreur de l’ennemi. Une fois le combat engagé, il se battait à la tête de ses troupes, les poussant sans cesse à davantage de férocité et d’agressivité.

Après des semaines de feintes, de sabotages, d’escarmouches et d’attaques frontales, Gazghkull rassembla assez d’Orks en une seule bande pour submerger la Ruche entière, mais il était déjà trop tard. Au moment où ses guerriers lançaient l’assaut, des renforts conduits par les Space Marines des Chapitres Blood Angels, Ultramarines et Salamanders vinrent briser le siège. Il semblait que Gazghkull s’était laissé enliser à Hadès, aussi ignora-t-il les rapports faisant état de la contre-attaque impériale venue du sud. Mais ce n’est qu’au tout dernier moment que son piège fut révélé, car des renforts Orks arrivèrent alors de l’ouest.

Ces derniers s’en prirent à la Ruche sans défense de Tartarus au sud-ouest, car son occupation couperait les lignes de ravitaillement des armées impériales d’Hadès. Seule une attaque quasi-suicidaire menée par le Commandeur Dante des Blood Angels, un assaut orbital au cœur des lignes Orks, pouvait changer le cours des choses. Les fils de Sanguinius ne connaissent pas la peur, et les Blood Angels lancèrent l’assaut. Pris par surprise, les Orks furent désorganisés par l’attaque subite. Alors que les Blood Angels se frayaient un chemin sanglant au milieu des rangs Orks, la nouvelle de la mort de Gazghkull se répandit, et les Peaux-Vertes vacillèrent alors que les Impériaux reprenaient l’attaque avec davantage de fureur. L’élan de la Waaagh! fut ainsi brisée, et les bandes se dispersèrent, certaines tentant de s’échapper, d’autres tenant leur position jusqu’à la mort. La Waaagh! Ghazghkull n’était plus.

Du moins, c’est ce que l’on crut.

Visions du Prophète

Après avoir quitté Armageddon, Ghazghkull ne resta pas inactif. Il ne considérait pas cette campagne comme une défaite, mais plutôt comme un faux pas nécessaire qui faisait partie d’un voyage plus vaste, car un plan avait été révélé à Ghazghkull par Gork et Mork. Désormais, le Seigneur de Guerre voyait clairement qu’Armageddon n’était pas la fin, mais seulement le début…[14]

Une Vision Claire

Si l’Imperium a commis une énorme erreur après la Seconde Guerre pour Armageddon, c’est de ne pas avoir immédiatement poursuivi Ghazghkull avec toutes ses forces et ses ressources disponibles. Yarrick avait recommandé de le traquer, mais peu de gens ont écouté le Commissaire qui avait fait ses preuves au combat. En vérité, le Haut Commandement de l’Imperium sur Armageddon supposait que le Seigneur de Guerre Ork sorti de nulle part pour ravager leur planète était soit mort, soit, s’il avait survécu à la bataille, qu’il n’était plus rien. Il vivrait peut-être reclus pendant un certain temps, mais s’il tentait de rassembler d’autres Orks autour de lui, il serait sans doute tué pour avoir échoué. Rien n’est plus faux. Après avoir perdu une bataille majeure, les Orks destituent souvent leur chef défaillant, première étape d’une spirale descendante vers une véritable anarchie.

Il est vrai que, peu après son évasion, Ghazghkull a dû rappeler sa grandeur à certaines tribus en vainquant ses adversaires de manière horrible. Cependant, le Seigneur de Guerre a regagné le soutien total de ses partisans, non seulement par ses actes de violence triomphaux, mais aussi par ses paroles. Ce que les dieux Orks avaient révélé à Ghazghkull - ou plutôt, ce que Ghazghkull disait qu’ils lui avaient révélé - était que pour détruire son ennemi, il fallait d’abord le connaître. Pour les Orks, une telle idée était à la fois radicale et profonde. Pour Ghazghkull, l’invasion d’Armageddon n’était donc qu’un moyen de tâter le terrain, une expérience visant à déterminer comment l’Imperium réagirait face à une invasion massive. Les frappes rapides des Space Marines et l’usure des guerriers humains avaient en effet ouvert les yeux à un Ork venu du monde isolé d’Urk. Ghazghkull avait désormais appris ce qu’il devait savoir sur les stratégies de l’Imperium. Il était temps de se regrouper, de rassembler de nouvelles armées, de reconstruire et de restaurer la Waaagh! jusqu’à ce qu’elle soit assez puissante pour menacer des systèmes stellaires entiers.[15]

En Route Vers Golgotha

« Les Orks ne sont jamais battus au combat… nous pouvons toujours revenir pour une nouvelle guerre… »
- Dicton classique Orks.
Technologie Téla-Tépula[16]

Si l’Imperium avait rassemblé et analysé ses fichiers de données éparses, il aurait été alarmé par le nombre d’attaques enregistrées par Ghazghkull, ou par les armées portant son insigne. De 945 à 996.M41, il y a eu une escalade de la violence, avec des milliers de raids. Mais l’Imperium était tentaculaire, bureaucratique et assailli par des menaces plus évidentes. Seul le vieux Yarrick, qui n’avait jamais cessé de poursuivre son ennemi juré, mettait encore en garde contre l’imminence d’une Waaagh! dirigé par Ghazghkull. En l’an 997.M41, Ghazghkull s’allia au Seigneur de Guerre Bad Moons le plus tristement célèbre depuis des millénaires, Nazdreg Ug Urdgrub.

Les deux chefs ont testé sur le terrain une technologie innovante, le Téla-Tépula, qui permet d’envoyer sur une planète des tas de Boyz, des véhicules et même des Gargants géants depuis un Space Hulk très éloigné. Cette technologie a été testée sur la planète impériale Piscina IV. Seuls les Dark Angels sauvèrent cette planète de l’invasion, mais la victoire n’était pas le véritable objectif de Ghazghkull. Ses préparatifs étaient maintenant terminés - il était prêt à déchaîner toute sa force sur l’Imperium, mettant en œuvre un plan élaboré depuis cinquante ans…

La plupart des forces de Ghazghkull avaient été abandonnées sur Armageddon. Seul un noyau d’Orks de confiance l’accompagnait lorsqu’il débarqua au cœur d’un territoire notoirement connu des Orks : le monde de Golgotha. Dans le passé, ce sous-secteur avait été fortement colonisé par l’humanité, mais depuis, il était passé entre les mains de diverses races avant d’être finalement conquis par les Orks. La Waaagh! s’était toutefois essoufflé depuis longtemps, laissant derrière elle de nombreuses tribus disparates et en conflit les unes avec les autres. Comme sur Urk, Ghazghkull commença à soumettre les Peaux Vertes. Au début, il matraquait les Boss et gagnait de nouvelles hordes une par une, mais les nouvelles vont vite quand les Orks commencent à s’exciter. Que ce soit grâce à l’énorme puissance de ses coups de tête en Adamantium, ou à la sagesse Ork qu’il avait reçue des visions de Gork et Mork, des tribus entières se mirent bientôt à rechercher ce nouveau Seigneur de Guerre.

C’est ainsi que débutèrent des décennies d’une longue reconstruction. Ghazghkull s’efforça de trouver un équilibre entre le nombre croissant de ses troupes et l’énergie exponentielle de la Waaagh! et la nécessité de rester discret pour l’instant. Gork et Mork lui avaient conseillé de ne pas attirer l’attention sur lui pour l’instant. Jamais auparavant un Seigneur de Waaagh! n’avait essayé de limiter le nombre d’Orks qu’il attirait, mais cela faisait partie du plan. Avant de pouvoir franchir le pas vers la victoire finale, Ghazghkull avait besoin de plus qu’une énorme armée : il devait perfectionner ses nouvelles tactiques et faire fonctionner correctement ses nouvelles armes. Il savait que si son influence s’étendait trop rapidement, le plan ne serait pas encore mûr.

Malgré tout, Ghazghkull lança des raids à travers l’Ultima Segmentum et au-delà. Certains étaient de petite envergure et ne concernaient que quelques Hordes, d’autres étaient des assauts massifs capables de prendre le contrôle d’une planète. Les Orks s’aventurèrent également dans l’espace T'au pour détruire des colonies, ou attaquèrent d’autres territoires Orks. Ghazghkull dirigea certaines expéditions, tandis que pour d’autres, il mit à l’épreuve un nouveau corps de sous-commandants. Au-delà de l’intérêt du pillage ou même de la victoire, les raids avaient pour but de former de nouveaux chefs et de tester ses dernières stratégies.[17]

Golgotha

Si Ghazghkull avait été un Ork ordinaire, l’histoire se serait probablement achevée ici, sa horde défaite, et sa vie prise par la guerre ou par un rival plus ambitieux. Mais Ghazghkull n’était pas mort. Lui et nombre de ses suivants s’échappèrent d’Armageddon et se réfugièrent sur le Monde-Forge presque oublié de Golgotha. Là, guidé par Gork et Mork, il rassembla assez de forces, et renversa les bastions des Technoprêtres l’un après l’autre. Même l’arrivée sur place du désormais célèbre Commissaire Yarrick (qui se remettait à peine des terribles blessures subies à Hadès) et de quelques renforts Impériaux ne put sauver la planète et Yarrick fut fait prisonnier au cours de la bataille. Même s’il put s’échapper (on raconte que Ghazghkull prétend l’avoir laissé s’enfuir car il aimait avoir un "meilleur ennemi") le secteur Golgotha dans son entier fut finalement perdu et ses immenses Forges sont depuis le repaire de pillards et de Mékanos Orks.

La Garde Goff [18]

Austères et couturés de cicatrices, les plus durs des durs peuvent se joindre à la Garde Goff, l’élite de la Waaagh! Ghazghkull. Cette Garde Goff comprend des Nobz et des Chefs de Guerre originaires d’Urk, le monde natal de Ghazghkull, et ils ont suivi leur Big Boss à travers les étoiles avec la certitude qu’il les conduira vers les plus magnifiques combats qui soient. La Garde Goff inclut les Coques Dures, les Ceusses d’Urk, les Latteurs de Krânes et les Affreux d’Ugrak, mais les plus renommés sont les Balaizboyz de Ghazghkull, une grosse bande de Méganobz nantie des meilleures armures qu’ils ont pu s’offrir à l’atelier d’Orkimède. Sur Armageddon, ils ont joué un rôle décisif dans la chute de la Ruche Tempestora, en prenant la tête des hordes Goffs pour massacrer les défenseurs retrancher dans les tréfonds. Ils sont fiers à juste titre d’être membres de l’élite de Ghazghkull, et pour beaucoup leurs bannières dorsales arborent l’insigne cornu de Ghazghkull.

Ghazghkull venait d’échafauder un nouveau plan inspiré par les Dieux. Il allait tester les défenses de l’Imperium, celui-ci étant le plus puissant ennemi qui soit, et découvrir comment le battre. Lors des décennies qui suivirent, des rumeurs évoquant des raids menés par Ghazghkull se répandirent dans tout l’Imperium, alors qu’une certaine agitation gagnait les secteurs environnant Golgotha, mais rien de suffisant pour déclencher une forte réaction. En 962.M41, une base militaire de Buca III fut attaquée par des tirs de missiles, mais même sa destruction totale ne suscita aucune représailles de la part de l’Imperium. Une fois de plus, les Gouverneurs étaient devenus pusillanimes.

Chigon 17

En 972.M41 le monde agricole de Chigon 17 fut conquis par une vaste horde de Peaux-Vertes identifiée comme étant la Waaagh! Ghazghkull. Les Impériaux furent vaincus au cours d’une longue campagne de guérilla, qui rendit inutiles les défenses impériales. Plus de dix ans après, Ghazghkull captura l’épave du cuirassé Radiant Way et ses escorteurs suite à une attaque soudaine au plus profond de l’espace. Courroucé, l’Imperium décida d’appliquer des représailles dissuasives, mais son expédition punitive ne put que constater la disparition des Peaux-Vertes lors de son arrivée sur les lieux du forfait.

Piscina IV

Ghazghkull.jpg
Deco-ork-12.png
Deco-ork-13.png
{{{titre}}}
J’suis d’retour ! WAAAGH!

Après ces événements, Ghazghkull s’allia avec le Big Boss Nazdreg Ug Urdgrub pour lancer un assaut décisif sur la planète impériale Piscina IV. Les Orks employèrent un appareil de téléportation jusqu’alors inédit dans leur arsenal, afin d’amener leurs troupes directement sur la planète depuis un Space Hulk situé très haut en orbite. La garnison Impériale fut complètement prise au dépourvu et seule la présence imprévue de Space Marines des Chapitres Dark Angels et Harbingers empêcha Piscina IV de succomber face aux hordes de Peaux-Vertes. Ghazghkull fut une fois de plus repoussé, mais à présent que son "Téla-Tépula" avait été testé, il tourna à nouveau son regard vers un vieil objectif.

Retour sur Armageddon

Cinquante-sept ans jour pour jour après sa première invasion, Ghazghkull lança ce qui allait être la Troisième Guerre pour Armageddon. Plus qu’une attaque improvisée, celle-ci fut de fait un assaut soigneusement planifié. Malgré la récente amélioration de leurs défenses, l’ampleur de l’attaque prit les Commandants Impériaux par surprise. Les visions de Ghazghkull s’étaient répandues auprès de tous les Orks de la galaxie, et des guerriers des plus grands empires Peaux-Vertes étaient venus se joindre à la bataille.

L’agonie d’Armageddon a déjà été décrite ailleurs, aussi est-il suffisant de rappeler qu’après d’immenses efforts, l’Imperium parvint à résister à l’invasion jusqu’à ce que des renforts arrivent et repoussent l’ennemi. De nombreux affrontements font encore rage dans les Ruches capturées par les Orks, même si la plupart d’entre elles sont à présent des champs de ruines broyés par d’incessants barrages d’artillerie. Les Orks se sont retranchés et se reproduisent dans de répugnants souterrains sous les ruines ou au cœur des forêts équatoriales et des montagnes volcaniques. Des bandes continuent d’arriver dans le système, dans l’espoir de forcer le blocus impérial et de participer aux batailles.

Roks[19]

Lors de sa première invasion, Ghazghkull vit ses attaques contrariées par les frappes rapides des Space Marines. Malgré leur grande mobilité, les armées Peaux Vertes ne pouvaient rivaliser avec les capacités de frappe rapide de l’Adeptus Astartes. Pire encore, les avancées des peaux vertes se transformaient en déroute avant que Peaux Vertes ne puisse contre-attaquer. Les Roks ont changé la donne. Les Roks sont des morceaux d’astéroïde évidés, équipés de moteurs et d’armes rudimentaires, et remplis de troupes. Ils descendent de l’orbite et leur traînée de feu est quelque peu ralentie par de puissants champs énergétiques, des rétrofusées et des Kanons Trakteurs modifiés. Sur Armageddon, les Roks ont atterri dans les jungles équatoriales verdoyantes et sur tous les continents d’Armageddon, et pas seulement sur les masses continentales peuplées de Primus et Secundus. Certains Roks ont été détruits par des tirs au sol ou par leur propre impact, mais beaucoup d’autres ont survécu. Non seulement ils s’écrasèrent sur la planète, mais l’onde de choc de ces atterrissages fut dévastatrice. Alors que les Space Marines commençaient à attaquer pour ralentir l’avancée des Orks, ils virent les Roks s’écraser au milieu d’eux. Chaque Rok débarqué devint un bastion pour les Orks, un point de ralliement et une forteresse prête à l’emploi. Mais ce n’est pas tout : outre des canons, les Roks contenaient des réseaux de Téla-Tépula, comme ceux utilisés pour la première fois par Ghazghkull lors de sa campagne de Piscina IV. Ces réseaux ont été rapidement utilisés pour amener des renforts Orks sur la planète et contrer les attaques des Space Marines. Ils comprenaient des Hordes de forces spéciales Orks appelés « Tueurs d’Marines », des Krabouilleurs, de l’artillerie et même des Gargants.

Par le biais du credo de Ghazghkull, Armageddon a pris des proportions mythiques aux yeux des Orks, qui considèrent la planète comme une sorte de Valhalla où les plus forts de leur race peuvent s’illustrer. Ghazghkull a aussi appris que si les Orks ne sont jamais plus vivaces que lors d’une guerre, celle-ci a tendance à user les humains, alors que les Peaux-Vertes peuvent camper sous les tirs ennemis et se réveiller plus forts chaque matin. En raison de leurs uniques qualités biologiques, plus les Orks se battent, plus leur force et leur résistance se développent. Les forces Impériales d’Armageddon ont déjà eu affaire à de jeunes Orks aussi gros que les spécimens adultes des autres mondes, alors que les Orks matures y sont environ 20 % plus massifs que leurs semblables ailleurs dans la galaxie. Ils continuent de se multiplier dans les vastes désolations d’Armageddon, et l’Imperium est obligé de monopoliser des ressources considérables pour les tenir en respect.

Après quelques mois d’affrontements, Ghazghkull disparut de la planète au moment où les forces combinées de la Flotte Impériale et des Space Marines convergeaient vers Armageddon. On pensa qu’il s’était réfugié dans un Space Hulk en partance pour Golgotha, mais après quelques raids peu fructueux, les Black Templars découvrirent au prix de lourdes pertes qu’il n’en était rien. On ne sait actuellement rien de plus sur lui, mais certaines organisations, comme l’Adeptus Astra Telepathica, pensent qu’il a rejoint Nazdreg et que tous deux écument les cimetières d’épaves engendrés par la guerre, transformant les ressources qu’ils abritent en croiseurs et en vaisseaux de débarquement.

Si Ghazghkull poursuit son œuvre et continue d’infecter d’autres mondes avec la présence des Orks et les combats qu’ils apportent, le secteur entier risque de glisser dans l’anarchie. De plus en plus de renforts Impériaux sont chaque semaine engloutis dans les combats qui éclatent encore à la surface de la planète, au détriment de la protection des mondes voisins en proie à d’autres Xenos et aux Puissances de la Ruine. Il y a plus d’Orks que d’humains dans la galaxie, et si les idéaux de Ghazghkull continuent de se répandre, les premiers entreront de plus en plus fréquemment en contact avec les seconds, jusqu’au point où ils se seront éparpillés dans toute la galaxie, portant la guerre et la désolation sur tous les mondes qu’ils auront souillés de leur présence.

La Bête Chassée

GhazghkullMagUrukThraka.jpg
Deco-ork-12.png
Deco-ork-13.png
{{{titre}}}
L’heure d’la Grand’Waaagh! a sonné lé Boyz !

Le départ de Ghazghkull d’Armageddon ne passa pas inaperçu et il fut pris en chasse par le Commissaire Yarrick et le Grand Sénéchal Helbrecht des Black Templars. Les deux héros quittèrent Armageddon en emmenant quelques bâtiments disponibles. Yarrick jura de ne pas laisser s’échapper Ghazghkull une fois de plus. Malgré son avance, Ghazghkull était talonné par ses poursuivants. Il fut rattrapé quelques semaines après avoir quitté Armageddon. Dans une région de l’espace appelée le Golfe Hanté, la flotte de Ghazghkull fit volte-face pour mener une charge désespéré. Le néant fut illuminé par les faisceaux laser et les bordées embrasées tandis que les aéronefs Orks se ruaient au milieu de leurs ennemis. Mais leurs navires furent pulvérisés l’un après l’autres. Yarrick et Helbrecht s’apprêtaient à aborder le vaisseau de Ghazghkull, le Tueur d’Monde, pour s’assurer de la mort du Seigneur de Guerre, mais au moment de donner l’assaut, le vaisseau fut avalé par une boule d’énergie verte et disparut sans laisser de trace[1].

Le Grand Œuvre de Ghazghkull

Tandis que sa flotte se faisait démolir, Ghazghkull brûlait de fureur, possédé par une vision si puissante que des éclairs verts crépitaient autour de lui. L’aura qui émanait du crâne de Ghazghkull se déploya et frappa les Psykers Orks : leurs yeux éclatèrent, leur peau grésillèrent et leur corps disparurent dans des flammes vertes. Les Akkros rugirent alors d’une seule voix spectrale, celle de Gork et de Mork, que Ghazghkull avait entendue ces derniers mois. Alors que chaque Ork tombait à genoux en vénération, les dieux dirent à Ghazghkull que son heure n’était pas encore venue. Ils le chargèrent de rassembler la plus grande Waaagh! de tout les temps, la Waaagh! de Gork et de Mork ! Pour cela, il devait vaincre les autres Big Boss, prendre tous les Peaux-Vertes sous sa houlette, et les réunir dans une croisade qui noiera les étoiles dans la guerre. Ghazghkull devait conduire la Grand’Waaagh!, et invoquer Gork et Mork pour guider les Boyz vers une bataille glorieuse qui durera éternellement. Une fois le message délivré, les Bizarboys explosèrent et une onde de pouvoir vert grilla les systèmes du Tueur d’Monde et paralysa ses poursuivants. Le vaisseau de Ghazghkull fut aspiré dans le Warp et émergea en un lieu (et une époque) complètement différent.

Dans le sillage de la disparition de Ghazghkull, la Grande Faille déchira la galaxie[1].

Partout à la Fois

Suite à l’ouverture de la Cicatrix Maledictum, Ghazghkull est localisé simultanément comme étant au cœur de l’empire d’Octarius, à la tête d’une armée affrontant les Tyranides et aux forces impériales dans la région, mais aussi au sac de Cantissa, sur les champs de mort d’Aurochtha dans l’Imperium Nihilus, et dans les combats autour du Monde-Forge de Ryza. Il fut prouvé par la suite que les Peaux-Vertes de la Grand’Waaagh! emploient des tempêtes Warp pour "naviguer" dans la galaxie, et qu’une dilatation temporelle empyréennes est sans doute responsable de cette méprise[1].

La Grand'Waaagh!

Ghazghkull avait surgit du Warp au milieu du territoire du Seigneur de Guerre Urgok eul’ Tueur avant de se diriger droit sur la forteresse du Seigneur de Guerre. Il déclencha son Téla-Tépula et se téléporta avec ses Nobz les plus cruels directement dans la salle du trône d’Urgok. Le Big Boss terrifié vit Ghazghkull se tracer un chemin parmi ses gardes du corps, les massacrant comme si ils étaient de vulgaire Grots. Puis piétinant les cadavres, Ghazghkull pointa son Fling’ encoure fumant sur Urgok pour "l’inviter" à rejoindre la Grand’Waaagh!

La plupart des Boyz d’Urgok se convertirent volontiers et en quelques semaines, la Waaagh! de Ghazghkull se répandait sur des centaines d’années-lumières à la ronde, déclenchant une migration d’Orks inédite par son ampleur. Disposant d’une Waaagh! et d’un nouveau sycophante en la personne d’Urgok, Ghazghkull tourna son attention vers le sud-galactique et l’Empire d’Octarius. Ghazghkull décida de montrer à Octarius ce qu’était un vrai Archi-tyran…

Sources

Pensée du Jour : « Ceux qui recherchent la perfection ne connaîtront nul repos avant la mort. »
  • Codex Orks, V8
  • Codex Orks, V4
  • Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, V7
  • White Dwarf N°118 (Février 2004)
  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Informations issues du Codex Orks - La Marée Verte, V8 et résumées par Guilhem.
  2. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Ultimate Warlord, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  3. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Rise to Power, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  4. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Rise to Power, Mad Dok Grotsnik, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  5. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Rise to Power, A Strange Path to Greatness, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  6. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Rise to Power, The Great Green Visions, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  7. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Rise to Power, Urk United, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  8. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Rise to Power, The Flickering Finger of Fate, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  9. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Rise to Power, Exodus, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  10. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Rise to Power, Gore-Splashed Boarding Action, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  11. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Rise to Power, An Abode of Daemons, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  12. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, They Call it Armageddon, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  13. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, They Call it Armageddon, Warp Journey of Wurld Killa, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  14. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Visions of the Prophet, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  15. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Visions of the Prophet, Clarity of Vision, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  16. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, They Call it Armageddon, Tellyporta Technology, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  17. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, They Call it Armageddon, Warp Journey of Wurld Killa, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  18. Index Xenos : Orks Goffs - White Dwarf N°454 (Mai 2020)
  19. Waaagh! Ghazghkull - Codex: Orks Supplement, Visions of the Prophet, Roks, (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)