Garviel Loken

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Astartes banner.jpg
Astartes banner left.jpg
Astartes banner right 2.jpg
DeathwatchBar.jpg
Astartes-wing-2.png
Astartes-wing-1.png




Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Astartes page corner.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Astartes gothic.jpg
« Astartes ! Vous savez tous ce qui est arrivé, et je partage votre indignation, mais je veux que vous vous concentriez sur ce qui doit être fait. Ne laissez pas la passion vous masquer les réalités de la guerre. Des liens de fraternité ont été brisés et nous ne sommes plus les Sons of Horus. Ce nom n’a plus aucune signification pour nous. Nous sommes redevenus les Luna Wolves, les soldats de l’Empereur ! »
- Garviel Loken, suite à la Trahison de Isstvan III.
Garviel Loken, Capitaine de la 10e Compagnie des Luna Wolves/Sons of Horus, Cerbère, Chevalier Errant "Crius".

Garviel Loken était le Capitaine de la 10e Compagnie de la Legiones Astartes des Luna Wolves - rebaptisé les Sons of Horus peu de temps après le Triomphe d'Ullanor - à la fin de la Grande Croisade. Après s’être distingué à la Bataille de Soixante-Trois Dix-Neuf, il fut intronisé au Mournival, le conseil consultatif du Maître de Guerre, et de ce poste, il fut directement témoin de la série d’événements qui allait aboutir à la chute de son Primarque, Horus Lupercal, de ses frères Space Marines et de sa Légion. Il fut l’une des premières victimes de la guerre civile cataclysmique que fut l’Hérésie d'Horus, car reconnu pour sa sincère fidélité envers l’Empereur et son rejet des Loges Guerrières, il fut envoyé sur Isstvan III pour y mourir à son insu. Il survécu aux premiers bombardements et fut l’un des commandants Space Marines à organiser la résistance des Loyalistes contres les Traîtres, prolongeant le conflit sur la planète. Finalement, il fut vaincu et porté disparu. Il sera retrouvé et sauvé bien après la fin de la bataille par Nathaniel Garro et des membres des Chevaliers Errants, confrérie qu’il intégrera afin de continuer son combat contre son Primarque félon et ses frères déchus. Au service de Malcador le Sigillite, il a traversé l’Âge des Ténèbres, de Isstvan à Terra en passant par Molech, et fut un observateur de premier plan des événements et des coulisses de la Guerre des Ombres contre l’Architraître et ses Sombres Maîtres.

Promotion au Sein du Mournival

Officier distingué, notamment lors de la Campagne de Zaramund alors qu’il n’était encore que Lieutenant, le destin de Loken bascula après la Bataille de Soixante-Trois Dix-Neuf, un an après le Triomphe d’Ullanor, où il mena un fer de lance contre le soi-disant Empereur de la planète qui était responsable de la mort du Capitaine Hastur Sejanus, membre du Mournival. Il atteignit le premier le palais ennemi, vainquit les gardes d’élite les "Invisibles" et il fut témoin de l’exécution du dirigeant planétaire par Horus.

Il fut ainsi choisi pour intégrer le Mournival, le conseil privé d’Horus, en remplacement de Sejanus. Cette promotion fut appuyée par son ami, le Capitaine Tarik Torgaddon, ainsi que par le Premier Capitaine de la XVIe Légion, Ezekyle Abaddon, eux-même membres du Mournival. En plus d’Horus Aximand, ils formèrent le dernier véritable Mournival avant la tragédie de l’Hérésie. Il intégra officiellement le Mournival après une petite cérémonie privé sous le clair de lune, sur la surface de Soixante-Trois Dix-Neuf où les trois autres membres l’accueillirent avec joie.

Sa force de caractère avait été garantie à Horus par pas moins le Primarque des Imperial Fists, Rogal Dorn, qui appréciait l’attitude calme de Loken. Au cours d’une brève visite sur le Vengeful Spirit, avant le retour de la VIIe Légion sur Terra, Dorn conseilla à Loken de toujours dire ce qu’il pensait, appréciant son humanité qui équilibrerait le Mournival. Loken rencontra peu avant sa discussion avec Dorn le Premier Capitaine des Imperial Fists, Sigismund, le plus grand épéiste de son époque, qui lui affirma que jamais la guerre ne se terminera pour l’Humanité, discours à contre courant à l’époque des affirmations de beaucoup. Loken fut prit au dépourvu par l’affirmation du Premier Capitaine qui était persuadé que jamais la croisade ne se terminera. Loken supporta les taquineries de Torgaddon qui se moquait de Sigismund et de l’ennui que les Imperial Fists allaient vivre comme prétorien de l’Empereur sur Terra, rôle que Sigismund voyait comme un honneur.

Durant cette période, il rencontra une Commémoratrice avec qui il se lia d’amitié, Mersadie Oliton, qui l’avait contacté pour connaître sa version des événements de la Bataille de Soixante-Trois Dix-Neuf, ce qu’il accepta de lui conter. Oliton deviendra sa Commémoratrice personnelle avec qui il échangera régulièrement.[1]

Les Pics des Murmures

Sa première action comme membre du Mournival fut de mener des opérations de Conformité Impériale sur le monde nouvellement conquis de Soixante-Trois Dix-Neuf, mission qu’il avait personnellement demandé de mener à Horus. En effet, des insurgés avaient fui vers les massifs montagneux de l’hémisphère sud, occupant une forteresse au milieu d’une rangée de sommets appelés les Pics des Murmures dans la langue locale. La 10e Compagnie de Garviel Loken arriva pour soutenir les soldats de l’Armée Impériale en difficulté. Sur place, une voix étrange apparut sur les dispositifs de communication vox utilisés par les Luna Wolves, une voix qui était en réalité celle d’une entité du Chaos, créature totalement inconnu à cette époque par les forces Astartes.

Les murs entre le monde physique et l’Immaterium étaient inhabituellement minces dans cette région de Soixante-Trois Dix-Neuf et la voix s’est identifiée comme étant "Samus", menaçant implicitement les Luna Wolves.

Loken et ses hommes chassèrent la source de la communication et nettoyèrent la forteresse de la présence des rebelles. Durant l’opération, un Sergent du nom de Xavyer Jubal fut possédé par le Démon du Chaos qu’était Samus et fut transformé, attaquant ses frères Astartes. Après une confrontation féroce, Loken parvint finalement à tuer la forme mutante qu’était devenu Xavyer Jubal. Cette confrontation commencera à susciter chez le Capitaine une profonde inquiétude quant au fait que la Vérité Impériale était peut-être dans l’erreur, de même que tout ce qu’il avait appris sur la religion et le surnaturel, perçu rien de plus que comme des superstitions à éradiquer. Témoin de cet événement, la Commémoratrice Euphrati Keeler et l’Itérateur Kyril Sindermann qui accompagnaient la 10e Compagnie virent cette possession et leurs destins se lièrent avec celui de Loken suite à cet affrontement qui fut le premier combat officiel entre des Astartes et des Démons du Chaos. Notons qu’à eux trois, Loken, Keeler et Sindermann seront de futurs grands représentants de trois institutions vouées à combattre le Chaos dans l’avenir.

Profondément bouleversé par ce qu’il a vu, Loken verra néanmoins son opération dans les Pics des Murmures étouffée par le Maître de Guerre et ses officiers supérieurs. Horus en personne révélera à Loken que c’était le Warp qui avait possédé Jubal, même si le Maître de Guerre ignorait réellement la nature de l’Immaterium, tenu à l’écart de ces questions par l’Empereur.[2]

Meurtre et Interex

Après les terribles événements de Soixante-Trois Dix-Neuf, les Luna Wolves partirent aider les Emperor's Children sur une planète baptisée "Meurtre" par l’Imperium à cause de la férocité des Xenos Arachnides qui habitaient ce monde. Les Emperor’s Children étaient arrivés sur Meurtre pour enquêter sur la disparition d’une Compagnie de la Légion des Blood Angels. C’est lors de cette campagne que Loken, ainsi que Tarik Torgaddon, rencontrèrent et se lièrent d’amitié avec le Capitaine Saul Tarvitz de la IIIe Légion.

Loken a combattu les Arachnides aux côtés de son Primarque jusqu’à ce que la campagne xenocide s’interrompt avec la rencontre avec l’Interex. Civilisation humaine interstellaire très avancée, l’Interex avait isolé les Arachnides sur Meurtre, considérant que l’extermination d’espèce entière était immorale.

Souhaitant intégrer de manière pacifique cette civilisation humaine, Horus engagea des pourparlers sur l’une de leur planète, Xenobia Principis. Au cours du voyage, il rencontre un autre Emperor’s Children qui combattait dans des cages d’entrainements Astartes et qui fascinait les autres guerriers par ses talents d’épéistes. Il se nommait Lucius, et Loken accepta de l’affronter. Il vainquit Lucius en deux secondes, s’écartant juste du coup de l’Emperor’s Children avant de lui envoyer une bonne patate de son poing dans la tête de l’Emperor’s Children.

Plus tard, Loken fit parti avec le Mournival de la délégation diplomatique de son Primarque, ainsi qu’Erebus, le Premier Chapelain des Word Bearers, arrivé peu de temps après la fin de la campagne sur Meurtre. Mais après deux semaines de pourparlers infructueux, la Galerie des Objets, un édifice de l’Interex qui ressemblait à un musée et comprenant de nombreuses collections d’armes, fut infiltré et incendié par un intrus qui vola une arme dénommée l’Anathame, et assassina le conservateur. Loken avait à ce moment rencontré un officier de l’Interex qui lui parla des dangers du "Chaos", chose que Loken ne comprenait pas au grand étonnement de son interlocuteur. Mais l’alarme avait alors sonné, et Loken se retrouva obligé de combattre les soldats de l’Interex soudainement devenu belliqueux et exfiltra le Maître de Guerre. Après la tentative ratée d’Horus de négociations pacifiques avec l’Interex, les Luna Wolves furent renommés les Sons of Horus, faisant craindre à Loken que les traditions de la Légion soient oubliées.[3]

SymboleGarvielLoken.jpg

La Chute d'Horus

Horus Lupercal entouré d’Abaddon (à gauche) et de Loken (à droite).

Lorsque Horus rejoignit Davin pour y châtier la gouverneur félon Eugan Temba, Loken combattit les hordes de cadavres animés qui se jettaient sur les Sons of Horus, alors qu’Horus avait disparu dans les entrailles de l’épave du vaisseau amiral de Temba, le Glory of Terra, échoué sur Davin.

Lorsque le Maître de Guerre ressortit du Glory of Terra affreusement blessé à l’épaule par l’Anathame de l’Interex mystérieusement manié par Temba, Loken fut témoin de la chute d’Horus dans le coma et fit partie de ceux qui ramenèrent le corps du Maître de Guerre sur son vaisseau amiral, affolé par l’agonie de son père génétique.

Malgré l’impuissance des Apothicaires à combattre le mal qui tuait Horus, Garviel Loken s’est opposé à la proposition d’Erebus d’emmener Horus dans le Delphos sur Davin, le temple de la Loge du Serpent, afin que celui-ci soit guéri par des chamanes, qui étaient en réalités des sorciers du Chaos.

Tandis qu’Abaddon et Horus Aximand s’opposaient à lui dans l’espoir de sauver la vie de Horus Lupercal par tous les moyens nécessaires, Tarik Torgaddon se tenait aux côtés de Loken, partageant sa conviction qu’une telle violation de la Vérité Impériale en faisant appel à la superstition et à la magie ne pouvait que causer un préjudice encore plus grand que la mort du Primarque. La rupture dans le Mournival à propos de cette question a presque abouti à la confrontation physique, mais Loken a fini par accepter d’attendre le résultat du rituel.

Horus ressortit du Delphos, transformé, rempli de jalousie, d’égoïsme, de haine contre son père l’Empereur et assoiffé de pouvoir absolu. C’était un homme qui avait donné son âme aux Dieux du Chaos en échange des pouvoirs du Warp.

La première action d’Horus fut de se diriger dans un secteur de la galaxie inconnu sans d’autres explications, vers une planète du nom d’Aureus habité par une civilisation humaine développée portant le nom de Technocratie Aurétienne. Horus attendit l’arrivée d’Angron et de ses World Eaters, puis assassina l’ambassadeur de ce monde, avant de déclencher l’invasion de la Technocratie Aurétienne afin de s’emparer de leur technologie SCS de pointe.

Cette invasion dura dix mois, et les Sons of Horus et les World Eaters menèrent les combats sur la surface d’Aureus. Après des mois de massacres, le dernier bastion de la résistance aurétienne, connue sous le nom de Citadelle de Fer, tomba finalement aux mains des Astartes. Loken participa aux combats tout en éprouvant de la honte face à ce massacre incompréhensible à ses yeux. Peu après, il rencontra Khârn, l’Écuyer d’Angron, à bord du Vengeful Spirit en compagnie de Tarik Torgaddon, alors que le World Eater visitait le musée de la XVIe Légion qui regorgeait d’artefacts ramenés de nombreuses victoires. Khârn affirma qu’on avait pas à garder des souvenirs de ses ennemis vaincus comme dans ce musée, que seul comptait leur destruction. En retour, Loken le traita lui et ses frères de bouchers, ce que Khârn, exprimant sa lassitude d’être l’Écuyer de l’Ange Rouge, apprécia.

Loken constatait le changement de comportement de son Primarque ainsi que l’influence de plus en plus malsaine des Loges Guerrières au sein de sa Légion, qu’il a toujours refusé d’intégrer, ainsi que celle d’Erebus qu’il soupçonnait d’être le voleur de l’Anathame sur Xenobia.

Cette attitude a valu à Loken la défiance d’Horus, d’Abaddon et d’Aximand. Ses seuls alliés étant son ami Torgaddon, lui-même en conflit avec les Loges qui regroupaient à présent la majorité des Sons of Horus, et le très vieux vétéran de la Légion, Iacton Qruze, avec qui il s’était lié d’amitié. De plus, ses recherches sur l’histoire ancienne tumultueuse de Terra (dans des ouvrages anciens tels que Les Chroniques d’Ursh) à la demande de son mentor troublé, Kyril Sindermann, et son parrainage du poète Commémorateur Ignace Karkasy, décrié puis assassiné par les hommes d’Horus pour ses poèmes politiques, l’ont mis en conflit avec certains Astartes les plus puissants et les plus influents de la Légion, et surtout avec Erebus des Word Bearers, dont l’influence sur Horus était devenu hégémonique.

Comprenant que de sombres événements se préparaient, il demanda à Iacton Qruze de protéger Kyril Sindermann, Euphrati Keeler et Mersadie Oliton si quelque chose devait lui arriver. Par cette requête, que le vétéran Space Marine honorera, il sauvera de fait Sindermann, Keeler et Oliton, ainsi que Qruze, quand ce dernier les emmènera sur un vaisseau de la Death Guard durant la trahison de Isstvan et le massacre des Commémorateurs qui s’en suivi, une frégate du nom de l’Eisenstein commandé par le Loyaliste Nathaniel Garro.

Mais pour Loken, un autre destin l’attendait, un destin qu’il n’aurait jamais pu imaginer : la trahison ultime dont il allait être l’une des premières victimes, félonie qui eu lieu sur un monde qui fut le théâtre du premier affrontement de l’Hérésie : Isstvan III.[4]

L'Atrocité de Isstvan III

Loken affronte en combat singulier Abaddon durant la phase finale de la bataille de Isstvan III.

Profitant d’une opération de reconquête suite à la rébellion de son Gouverneur Planétaire, Vardus Praal, Horus choisit le monde de Isstvan III pour se débarrasser des membres Loyalistes des trois Legiones Astartes dont les Primarques avaient ouvertement rejoints sa cause - les Emperor’s Children, les World Eaters et la Death Guard, en plus de ses propres Sons of Horus.

Garviel Loken, avec son ami Torgaddon, ainsi qu’environ un tiers des quatre Legiones Astartes citées, fut considéré comme un Loyaliste à éliminer et fut donc envoyé reprendre la capitale de Isstvan III, la Cité Chorale.

Une fois les combats contre les rebelles de la planète engagés, un avertissement de dernière minute émanant de Saul Tarvitz concernant la trahison imminente offrit à Loken et à la plupart des Loyalistes assez de temps pour se mettre à l’abri et survivre ainsi au bombardement viral lancé par Horus dans l’espoir d’exterminer les Space Marines à la surface. Malgré l’avertissement de Tarvitz, au moins un tiers des Astartes Loyalistes furent tués par les bombes virales.

La trahison d’Horus maintenant dévoilée, Loken et Torgaddon ainsi que les autres Loyalistes survivants de leur Légion reprirent le nom de Luna Wolves pour symboliser leur scission avec les Sons of Horus et leur volonté de combattre ouvertement les Traîtres du Maître de Guerre. Suite à l’atterrissage d’Angron et de sa Légion sur Isstvan III pour affronter les yeux dans les yeux les Loyalistes, Horus fut forcé de mener une guerre d’attrition, offrant à Loken l’occasion de lui faire payer sa félonie.

Sur les vestiges de la Cité Chorale, le courageux Capitaine mena les survivants Luna Wolves dans une stratégie défensive visant à faire saigner les Légions Renégates pendant plusieurs mois solaires, rejoignant la stratégie de Tarvitz qui voulait offrir le plus de temps possible au Capitaine Nathaniel Garro de prévenir Terra de l’acte impensable d’Horus. Les Space Marines fidèles à l’Empereur ont réussi à tenir Isstvan III pendant environ deux à trois mois. Vers la fin de la résistance, Loken fit face à Khârn devenu un fou furieux et parvient à l’empaler sur un Land Raider. Puis arriva la bataille finale.

Ezekyle Abaddon et Horus Aximand se rendirent à la surface pour affronter Garviel Loken et Tarik Torgaddon face à face durant la dernière offensive des Traîtres qui verra l’effondrement de la résistance Loyaliste. Loken combattit courageusement Abaddon dans un duel à mort, mais il ne put sauver son ami Torgaddon qui fut décapité par Aximand sous ses yeux. Mis à mal face aux talents martiaux d’Abaddon, Loken fut grièvement blessé par le Premier Capitaine. Alors qu’Abaddon allait l’achever, le bâtiment dans lequel il affrontait ses anciens frères du Mournival fut détruit par le pied du Titan Imperator Dies Irae de la Legio Mortis, faisant s’effondrer la structure sur lui. Loken avait disparu, les Loyalistes massacrés. Horus déclencha un dernier bombardement orbital de la planète, ce qui mit fin à la résistance des Loyalistes.[5]

SymboleGarvielLoken.jpg

Cerbère

Cerbère.

Cependant, par un coup du sort, ou par la volonté de l’Empereur, Loken n’est pas mort dans le bombardement. Quelques mois plus tard, bien après que la flotte de Horus eut commis l’épouvantable Massacre du Site d'Atterrissage sur Isstvan V, l’endurant Capitaine a finalement réussi à se dégager des décombres de la Cité Chorale.

Malheureusement, l’esprit de Loken avait été brisé par le traumatisme de la trahison et de ses blessures et il avait perdu à la fois sa mémoire et son identité. À la place, il endossa un nouveau rôle et se baptisa "Cerbère", d’après l’ancienne légende terrienne du chien qui gardait les portes du monde souterrain. Loken a choisi cette identité parce qu’il croyait que la mort l’avait rejeté.

Il est devenu le "monstre" qui hante les ruines carbonisées et dévastées de Isstvan III, tuant les autres "survivants" de la trahison, en se croyant le dernier Space Marine Loyaliste existant dans la galaxie.[6]

Récupération

Cela a changé lorsque le Capitaine Nathaniel Garro, ancien membre de la Death Guard et maintenant servant Malcador le Sigillite comme Agentia Primus après son évasion de Isstvan III sur la frégate impériale Eisenstein, est retourné à Isstvan III. Garro avait été envoyé dans le but précis de rechercher un survivant comme recrue pour rejoindre les Chevaliers Errants, la confrérie secrète composée de Space Marines Loyalistes originaires de diverses Légions, Loyalistes comme Renégates. Malcador avait fondé cet ordre pour mener la Guerre des Ombres contre les forces occultes qui influençaient Horus. Comment le Sigillite savait que Loken était vivant ? Cela restera un mystère.

Accompagné des Chevaliers Errants Tylos Rubio et Marcer Varren, Garro rencontra une poignée de survivants humains qui parlèrent d’une bête qui les chassait. Prenant les choses en main, Garro se rendit dans le repaire de la prétendue bête de Isstvan III et découvrit un cadavre décapité qui s’avérait être celui de Tarik Torgaddon. Il fut soudainement et violemment attaqué par le "Cerbère", un Astartes dans un état psychotique. Cerbère s’en prit aux civils, en massacrant la plupart avant de disparaître suite à une attaque psychique de Rubio. Mais les Chevaliers Errants comprirent que Cerbère s’en prenait aux humains survivants pour une bonne raison : suite aux bombes virales qui avaient purgé Isstvan III, des Démons de la Peste de Nurgle avaient utilisé les cadavres humains comme des hôtes. Par centaines, les monstres se levèrent pour attaquer Garro, Rubio et Varren.

Alors qu’ils étaient submergés, Cerbère réapparu et dans sa folie furieuse, massacra les morts-vivants, sauvant les Chevaliers Errants. Cependant, une fois les Démons détruits, Garro et Cerbère s’affrontèrent de nouveau, l’Astartes fou ne voyant en Garro et ses hommes que des Traîtres envoyés par Horus pour le détruire. C’est lors de ce dernier combat que Garro parvient à briser l’amnésie de Cerbère et de toucher le cœur de l’homme de bien qui restait au fond de sa psyché, lui rappelant qui il était vraiment et que l’Empereur avait encore besoin de lui pour sauver l’Imperium.

Retrouvant la mémoire et sa véritable identité, Garviel Loken accepta de rejoindre Garro et sa confrérie puis quitta Isstvan III pour Luna afin de recevoir sa première mission du Sigillite.[7]

SymboleGarvielLoken.jpg

Le Chevalier Errant

Garro et Loken, Chevaliers Errants du Sigillite.

Loken fut amené à la Citadelle de Somnus, sur Luna, comme une misérable chose brisée, un fou que Nathaniel Garro avait sorti des ruines de Isstvan III. C’est là-bas, lors de l’interrogatoire qui suivit, qu’il prit conscience qu’il avait frôlé la mort plus que jamais dans toute sa vie.

Certains hésitèrent à lui faire confiance, se demandant comme il a pu survivre à une telle atrocité. Avait-il été abandonné par leurs ennemis à dessein, pour que Garro le retrouve ? Était-il une bombe à retardement programmée par Horus pour rejoindre les rangs impériaux et semer des ravages sans précédent dans les jours à venir ? Nul n’en savait rien, mais des hommes puissants avaient pris la parole en la faveur de Loken, tel que Garro et Malcador, et surement Rogal Dorn, chargé de fortifié Terra et le Système Sol pour faire face à l’invasion future du Maître de Guerre.

Quoi qu’il en soit, ces interrogatoires n’avaient simplement rien trouvé d’assez grave pour aller à l’encontre des vœux du Régent de Terra et du Prétorien de l’Empereur pour accueillir Loken au sein des Chevaliers Errants.

Garviel Loken intégra la confrérie des Space Marines en gris et s’engagea dans la Guerre des Ombres pour contrecarrer Horus et les Traîtres.[8]

Mission sur Caliban

Pour sa première mission, Garviel Loken a été envoyé par le Sigillite sur le monde natal des Dark Angels, Caliban, aux côtés de son ancien camarade des Luna Wolves, Iacton Qruze, devenu lui-même Chevalier Errant. Leur mission consistait à vérifier si la Ière Légion et le Primarque Lion El'Jonson étaient toujours loyaux envers l’Empereur.

Infiltrant la Forteresse-Monastère Dark Angel d’Aldurukh, Loken se laissa capturer par les Anges. Entravé et ligoté, il se retrouva bientôt interrogé par le régent de Caliban, Luther. Bien que Loken s’identifia uniquement comme étant "Cerbère", Luther fut en mesure de déterminer avec précision qu’il était un Luna Wolf en se basant uniquement sur son accent cthonien.

Luther demanda à Loken la raison de sa présence et pourquoi espionnait-il sa Légion, faisant comprendre à Loken que le régent de Caliban ignorait toujours les événements de l’Hérésie qui se déroulaient actuellement dans toute la galaxie. Bien qu’il souhaitât dire toute la vérité à Luther, il sentit que Caliban était entouré de ténèbres et fit le choix de se taire. Insatisfait, Luther quitta la cellule de Loken.

Le Chevalier Errant a ensuite été confronté à une petite figurine à capuchon dans sa cellule - un Guetteur des Ténèbres. Grâce à la télépathie, la créature donna à Loken une petite fraction de ses capacités pour ressentir les sentiments de Luther. La créature n’a offert aucune explication quant à sa présence et l’a libéré de ses chaînes. Il voulait que Loken explique à Dorn et au Sigillite ce qu’il avait vu - que Luther ignorait tout des événements de l’Hérésie, qu’il était ambitieux et ressentait du ressentiment envers le Lion.

Cela ne fit que compliquer la mission de Loken, car Terra n’avait aucune idée de la véritable loyauté du Lion. Au cours de son évasion, Loken a été intercepté par une sentinelle Dark Angel. Le violent affrontement entre les deux Space Marines se termina par la mort du Dark Angel, abattu par Iacton Qruze, revenu chercher Loken en compagnie d’un inquiétant personnage.

Ce personnage était un Dark Angel qui avait intercepté Qruze durant sa mission, et qui se présenta sous le nom de Cypher. Bien que conscient de la trahison d’Horus, Cypher ne souhaitait pas que Loken et Qruze révèle la vérité de la guerre civile aux Dark Angels, pour des raisons qui n’appartenait qu’à lui. Finalement, Cypher aida les deux Chevaliers Errants à s’échapper et à quitter Caliban.[9]

Luna Mendax[10]

Après son échec sur Caliban, Loken retourna à la Citadelle de Somnus sur Luna.

Loken était mal à l’aise devant les demi-vérités et les subterfuges du Sigillite. Il ne voulait plus participer à ses projets et complots car après Isstvan III, il était un homme dont la santé mentale était instable. Après Caliban et la tentative désastreuse d’apprendre la véritable allégeance des Dark Angels, Loken s’isola, passé la majeure partie de son temps dans un biodôme lunaire abandonné. Là, il consacra son temps à s’occuper d’un petit jardin. Élevé pour tuer, Loken découvrit l’émerveillement de la création. Cela lui donna aussi un léger sentiment de paix, concept qui n’avait aucune signification pour lui, car, autant qu’il s’en souvienne, il n’avait jamais connu que la guerre. C’est là qu’il vit son ancien Frère de Bataille, Tarik Torgaddon, décédé depuis longtemps.

Au début, Loken pensait que ce soi-disant "Torgaddon" était un produit de son imagination - un souvenir crée par son esprit. Mais, plus Loken continuait à lui parler, plus il était convaincu qu’il s’agissait bien de son vieil ami. Torgaddon aida à déverrouiller les souvenirs oubliés et fracturées de Loken. Alors que Loken regardait le jardin, il le reconnut pour ce qu’il était : c’était une réplique du jardin d’eau où il avait prêté le serment de Mournival.

Torgaddon lui rappela ce qu’il avait promis : de servir l’Empereur avant tous les Primarques. Pour défendre l’Imperium quel que soit le mal qui l’assaillait. Loken se souvint alors de tout : le malentendu avec l’Interex, l’horreur de Davin, le massacre de la Technocratie Aurétienne et la monstrueuse trahison sur Isstvan III. Il savait tout cela, il l’avait toujours su, mais avait trouvé le moyen de le reléguer au plus profond de son esprit. Ainsi Torgaddon encouragea Loken à reprendre le contrôle de ses actions.

Avant son départ, Loken demanda à Torgaddon s’il était réel ou non, ce à quoi son camarade ne pourrait pas répondre facilement, se sentant réel, mais pensant que quelque chose de terrible lui était arrivé après sa mort.

Bientôt, Loken fut approché par un autre visiteur, son ami Iacton Qruze qui lui rapporta que Malcador l’attendait. Revigoré par la visite de Torgaddon, Loken était prêt à partir pour entreprendre tout ce qui lui était demandé.

Essentiellement, la visite de Torgaddon avait remis Loken dans la réalité, lui redonnant le sentiment d’être certes blessé, mais pas brisé. Bien qu’il se soit rendu sur Terra pour rencontrer Malcador, au fond de lui, Loken craignait toujours que les dégâts causés à son esprit ne le rendent pas digne de confiance. Mais il était toujours prêt à servir au mieux de ses capacités et se préparait à recevoir sa prochaine mission du Sigillite.

Infiltration sur le Vengeful Spirit

La Forteresse Sans Nom

Avant de partir sur Molech, Loken alla cherche Iacton Qruze sur la sixième lune de Saturne, Titan. Là, il rejoignit une forteresse orbitale positionnée à cent kilomètres au-dessus de la surface de Titan et baignée par l’obscurité de sa face nocturne. Il y retrouva Qruze qui en profita pour lui apprendre qu’une personne qu’il connaissait était enfermé dans cette prison spatiale : Mersadie Oliton. Loken la retrouva dans une cellule, abasourdie de la voir vivante. Qruze avait oublié de lui dire qu’il avait emmené Oliton ainsi que Sindermann et Keeler avec lui durant sa fuite du Vengeful Spirit à Isstvan III, avant de rallier l’Eisenstein de Garro. Oliton ignorait ce qu’était devenu Sindermann et Keeler et expliqua qu’elle avait été enfermé pour avoir été dans l’équipage du Vengeful Spirit, déjà bien chanceuse de ne pas avoir été exécuté pour cela. Loken voulu la faire sortir immédiatement mais Oliton expliqua que cela était impossible. Elle lui donna une petite boite en lui demandant de la remettre à Iacton Qruze, de la part de Keeler la Sainte qui lui avait parlé dans ses rêves, argumentant que le vieux Luna Wolf n’était plus le Mal Entendu et que sa voix se fera entendre plus fort que n’importe quelle autre de sa Légion. Retrouvant Qruze, Loken lui lança la boite avant de le tabasser de ses poings, redevenant Cerbère pendant un moment. Il ramassa une lame et visa le cou du vieux Space Marine mais il fut immobilisé par les pouvoirs psychiques de Rubio qui mit fin à ce déchaînement de violence. Qruze avoua qu’il savait depuis deux ans que Mersadie Oliton était enfermé mais avant d’avoir pu terminer sa phrase, le Primarque Rogal Dorn apparut au seuil de la rampe d’embarquement de leur vaisseau, le Tarnhelm. Le Prétorien expliqua qu’il avait ordonné à Qruze de garder le silence sur le sort d’Oliton. Ares Voitek, autour d’une table, servit au Primarque et à ses camarades une liqueur des fluides à base d’alcool baptisé "piyala", assez fort pour faire lever un sourcil à Dorn et donner l’impression aux Astartes d’avoir été empoissonné. Par ce geste, la fraternité était rétabli et l’incident clos. Dorn rappela que leur mission était trop importante pour permettre des divisions internes. Il révéla qu’il était venu avec Qruze sur cette prison orbitale pour tuer un homme bon qu’Horus avait envoyé pour saper les efforts de l’Unité. Loken lui demanda où se trouvait Euphrati Keeler et Kyril Sindermann mais Dorn expliqua qu’il l’ignorait, malgré la traque lancé contre la Sainte et ses disciples vénérant l’Empereur comme un dieu.

Après sa mission sur Caliban, Loken fut convoqué sur Terra par Malcador le Sigillite et Leman Russ, le Primarque des Space Wolves. Cherchant à tuer Horus, le Roi-Loup élabora un plan audacieux : envoyer une escouade de Chevaliers Errants infiltrer le navire amiral d’Horus, le Vengeful Spirit, se trouvant à ce moment sur l’orbite du Monde Chevalier de Molech. Les Chevaliers Errants étaient chargés de préparer le terrain à un assaut massif des Space Wolves sur le vaisseau. Cet assaut devait être dirigé par le Roi-Loup lui-même et son objectif serait d’éliminer l’Architraître avant son arrivée sur Terra.

Loken fut chargé par le Sigillite du commandement de cette mission vitale et fut autorisé à choisir ses propres membres. L’ancien Luna Wolf recruta neuf Chevaliers Errants, dont : Tylos Rubio, Macer Varren, Iacton Qruze, Rama Karayan, Ares Voitek, Altan Nohai, Callion Zaven et Tubal Cayne. À la demande de Leman Russ, cette équipe accueillit Bror Tyrfingr. Le dernier membre fut le Luna Wolf Severian, qui avait refusé de venir dans une premier temps.

Durant le voyage, Loken remis une boite à Qruze que la Commémoratrice Orliton lui avait remis. À l’intérieur se trouvait un serment de l’instant encore vierge que le Mal Entendu avait préparé durant les jours qui ont précédé la campagne de Isstvan. Nul ne savait ce que cela signifiait.

Utilisant un vaisseau furtif technologiquement avancé, le Tarnhelm, piloté par l’humaine Banu Rassuah et guidé par les capteurs avancés et la planification stratégique de Tubal Cayne, le groupe a réussi à infiltrer le vaisseau amiral du Maître de Guerre sans être détecté.

Alors qu’ils s’enfonçaient plus profondément dans les entrailles de l’immense cuirassé de classe Gloriana, Bror Tyrfingr laissa des runes Futharc à divers endroits du navire pour guider le futur assaut des Space Wolves. Les Futharc étaient utilisés par les Scouts Space Wolves pour guider les assauts de leur Légion au travers des épaves flottantes et autres structures, chaque symbole donnant des informations au détachement principal sur ce qu’il y a devant, sur la meilleure route à prendre etc. En peu de temps, la présence des Chevaliers Errants n’est pas passée inaperçue, car ils se sont heurtés à diverses résistances tout le long de l’énorme navire de guerre.

Certains des Chevaliers Errants périrent au cours des escarmouches et le reste de l’escouade fut finalement capturé et amené à la Cour de Lupercal, devant le Maître de Guerre lui-même, peu de temps après sa victoire lors de la Bataille de Molech. Horus tenta d’inciter Loken à le rejoindre et, bien que tenté par l’offre de son père, il défia son ancien Primarque, se souvenant de ses serments sacrés de servir l’Empereur au-dessus de tous les autres.

La confrontation entre le père et son fils a permis aux compagnons de Loken de s’en prendre à leurs ravisseurs. Plusieurs autres membres de l’escouade de Loken furent tués lors des combats qui ont suivi, notamment Iacton Qruze, assassiné par Horus en personne. Loken se pencha sur le corps mourant de son ami qui lui remis quelques chose avant d’expirer. Loken se releva et regarda son père génétique, prêtant un serment de l’instant : il jura de combattre Horus partout, où qu’il soit avec n’importe quoi entre ses mains et qu’il ne s’arrêtera que lorsque les Sons of Horus auront été éradiqué jusqu’au dernier. Puis il ordonna au Tarnhelm de tirer par la fenêtre de la salle d’audience, aspirant les Chevaliers Errants dans le vide où le vaisseau furtif les récupéra.

Sur le chemin du retour à Terra à bord du Tarnhelm, Loken pleura la mort de son ami Qruze, mais fut réconforté par Tyrfingr et Severian car leur mission était un succès : les Futharc avait été placé dans l’ensemble du Vengeful Spirit. Les deux Space Marines lui demandèrent ce que Qruze lui avait donné avant de mourir : le serment de l’instant que Loken lui avait remis de la part de Mersadie Oliton. Écrit en rouge, le Mal Entendu avait écrit "Meurtre".

À son retour, Loken fut convoqué par Leman Russ sur le déroulé de sa mission. Honnête, Loken averti le Roi-Loup qu’il ne pensait pas que Russ serait capable d’éliminer l’Architraître depuis son "ascension" sur Molech. Cela n’empêchera pas Leman Russ de se lancer dans une quête qui le verra mener l’assaut qu’il espérait dans les entrailles du Vengeful Spirit pour faire face à son frère lors de la Bataille de Trisolian.

La Bataille de la Montagne Blanche

Dans les derniers jours avant l’invasion de Terra, le Monde-Trône était secouée par de terribles révoltes déclenchées par les agents d’Horus, notamment par l’intermédiaire d’épidémies démoniaques issus d’essaims d’insectes contrôlés par le Seigneur des Mouches, entité démoniaque de Nurgle et némésis de Nathaniel Garro depuis son périple sur l’Eisenstein.

Loken fut chargé de surveiller le projet initié par le Sigillite à la Montagne Blanche, une ancienne forteresse souterraine située dans une région irradiée et stérile de Terra depuis les Guerres d'Unification. Malcador y avait enfermé un groupe de Sœurs du Silence qui avaient été capturées et torturées par les agents du Chaos dans l’ensemble du Segmentum Solar. Retrouvés par les Loyalistes lors de diverses opérations de nettoyage contre les cultistes de Chaos, elles avaient perdus la mémoire, étaient traumatisés et ne répétaient qu’un ensemble de mots incohérents. Elles furent détenues pendant que des chercheurs déterminaient ce qui leur avait été infligé.

En fait, les Sœurs faisaient partie d’un complot des Traîtres visant à assassiner le Sigillite en déclenchant un ordre mental subliminal qui avait été psychiquement ancré par un Apôtre Noir dans l’esprit de Tylos Rubio lorsque l’ancien Ultramarine combattait à Calth. La conspiration se déclencha lorsque Malcador, accompagné de Rubio, arriva dans la Montagne Blanche pour interroger les membres de la Sororité. À ce moment, la forteresse fut assaillie par des sectateurs du Chaos commandés par le Seigneur des Mouches.

Loken et les autres Chevaliers Errants ont été déployés sur les pentes de la forteresse pour faire face à l’assaut, tandis qu’au cœur du complexe, le conditionnement mental de Rubio était déclenché par les paroles incohérentes des Sœurs du Silence, qui en sa présence, activèrent l’ordre dans sa psyché : tuer Malcador. Rubio attaqua le Sigillite, vulnérable comme jamais car le Régent était privé de ses phénoménales pouvoirs psychiques en raison de la technologie anti-Psyker de la forteresse et de la concentration des Sœurs du Silence, porteuses par définition du Gène du Paria qui annulait les pouvoirs psychiques.

« Le conflit dont Je parle en est un où il faudra combattre l’infernal par l’infernal, le feu contre le feu. Je vous ferai forger vos âmes en épées, vos esprits en boucliers. »

C’était mal connaître Malcador, qui même privé de ses pouvoirs, restait étonnement difficile à tuer pour un si vieil homme : le Sigillite a réussi à arrêter les coups du gladius de Rubio grâce à un Champ de Conversion qu’il dissimulait. Cette technologie renvoyait chaque violent coup de lame dans un flash de lumière intense qui mirent Rubio à terre. Malcador en profita pour éliminer les Sœurs du Silence qui annulait ses pouvoirs psychiques pour reconditionner l’esprit du Chevalier Errant, tout en découvrant l’identité de l’Apôtre qui avait reconditionné Rubio sur Calth : Erebus des Word Bearers.

Sur les pentes de la Montagne Blanche, Loken et les autres Chevaliers Errants ont réussi à vaincre l’assaut du Chaos, bien que Macer Varren ait été mortellement blessé puis possédé par le Seigneur des Mouches, attaquant par la suite Loken. Mais ce qui restait du World Eater parvient à reprendre un temps le contrôle de son corps, grâce aux paroles du Luna Wolf le suppliant de se souvenir de qui il était. Varren trouva la volonté de repousser la possession démoniaque et de se sacrifier en se faisant sauter avec des grenades qu’il avait arraché à Loken. La bataille prit fin lorsque le Sigillite arriva sur le champ de bataille et éradiqua la présence des entités du Warp dans le monde matériel par ses époustouflants pouvoirs psychiques.

À peine les combats terminés, Loken reçu l’ordre de Malcador de le suivre lui et tous ses frères Chevaliers vers la dernière étape de sa carrière de Chevalier Errant : le Palais Impérial, où l’Empereur les attendait.[11]

Crius

Un Psyker ?[12]

Lors de son arrivé au Palais Impérial après la Bataille de la Montagne Blanche, et un peu avant la suprême rencontre de sa vie, Loken se demandait quel avenir se dessinerait suite à la guerre civile, et quelles horreurs son Primarque préparait. C’est à ce moment qu’il fut interrompu par Tylos Rubio. L’ancien Archiviste Ultramarine lui appris qu’il avait entendu ses pensées et que depuis qu’il connaissait le Luna Wolf, il soupçonnait que Loken possédait un pouvoir latent de Pysker. Loken rejeta cette idée et ne voulait pas en entendre parler. Mais après tout, les futurs Chevaliers Gris n’étaient-ils pas tous de puissants Pyskers ? Quelles autres raisons auraient joué en la faveur de Loken pour devenir l’un de leur fondateur comme Malcador le souhaitait ?

Arrivé dans le Palais Impérial, Loken et huit autres Chevaliers Errants ont été amenés par le Sigilitte dans une chambre située sous le complexe du Palais Impérial. Ici, Loken fut témoin comme ses frères Chevaliers, d’une vision d’un avenir possible que Malcador montra dans leurs esprits, un avenir qui adviendra si ils échouaient, un avenir ou Terra et le Système Sol étaient annihilés et où des abominations impossibles originaires de l’Immaterium s’emparaient de l’univers matériel, réduisant l’Humanité à l’esclavage et à leurs appétits répugnants.

Alors l’Empereur Lui-même leur apparu. Tel un soleil devant qui rien ne pouvait être caché, Loken et ses compagnons s’inclinèrent devant leur seigneur. L’Empereur leur expliqua qu’ils avaient été sélectionnés et testés dans leur rôle de Chevaliers par Malcador durant la Guerre des Ombres pour devenir les fondateurs d’un nouvel ordre combattant de Space Marines qui mènerait une guerre éternelle non pas contre des adversaires physiques et habituels, mais contre les horreurs du Warp et les Dieux Sombres afin de préserver l’Humanité de l’influence du Chaos. Alors qu’Il étudiait chacun des guerriers tour à tour, le Maître de l’Humanité leur révéla que les Traîtres avaient conclu des pactes avec des Puissances qui ne rêvaient qu’à asservir le genre humain et à conquérir la galaxie, des entités contre lesquelles les Legiones Astartes n’avaient pas été préparé, ni conçu, pour y faire face. Louant la sagesse de Malcador pour avoir mis en place leur fraternité, l’Empereur acta leur création comme des combattants dédiés uniquement à cette guerre, une arme nouvelle de l’Humanité contre le pire de ses ennemis : les Dieux du Chaos et leurs serviteurs Démons.

Mais pour rejoindre le nouvel ordre, chacun des Astartes choisis devait être prêt à laisser son passé et tout ce qu’il avait été autrefois derrière lui et repartir à zéro. Chacun dû prendre un nouveau nom et une nouvelle identité en devenant les leaders de cet ordre. Loken était destiné à devenir "Crius", l’un des grands maîtres fondateurs de cet ordre combattant, mais en regardant dans les yeux de l’Empereur en personne pour la première fois, il réalisa que ce destin n’était pas le sien. L’Empereur le savait-Il ?

Dès que le Maître de l’Humanité disparut, le Luna Wolf refusa d’abandonner son passé et déclina la nouvelle identité proposée par Malcador et le rôle que le Régent souhaitait le voir remplir. Le Luna Wolf revint à la surface du Monde-Trône tandis que ses camarades vêtus de gris, comme Tylos Rubio devenu Koios, accompagnèrent Malcador à travers un portail de la Toile Aeldari et disparurent. Ils arriveront sur Titan et là-bas, Malcador leur enseignera tout ce qu’il savait pour mener cette guerre secrète et capitale pour l’âme de l’Humanité. Là, ils deviendront les Chevaliers Gris, les Chasseurs de Démons.

Quand à Garviel Loken, il était prêt à affronter une nouvelle fois les Sons of Horus et de faire payer la trahison du Maître de Guerre. Il rejoignit Nathaniel Garro, désormais libéré du service de Malcador, sur les remparts du palais. Là, les deux amis firent un serment de l’instant : servir l’Imperium jusqu’à la mort et d’abattre les Traîtres.

Alors que les vents emportaient leur serment de l’instant, Garviel Loken et Nathaniel Garro levèrent le regard dans le ciel de Terra, où de petits points de lumière éloignés et brillants signalaient le tir de vastes armes en bordure de l’espace interstellaire : Horus était enfin arrivé. Le Siège de Terra avait commencé et Loken était là pour accueillir les Traîtres, l’épée à la main, la promesse d’une mort glorieuse lui faisant signe.[13]

SymboleGarvielLoken.jpg

Sources

Pensée du Jour : « Révérez l’Omnimessie, source de toute force. »
  • ABNETT DAN, L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Black Library, 2006
  • COUNTER BEN, La Galaxie en Flammes - Où l'Hérésie se Révèle, Black Library, 2006
  • HALEY GUY, Le Fléau du Loup - Le Wyrd en est Jeté, Black Library, 2018
  • McNEILL GRAHAM, Les Faux Dieux - Où l'Hérésie Prend Racine, Black Library, 2006
  • McNEILL GRAHAM, Les Fils de Lupercal - Vengeful Spirit Volume Un, Black Library, 2014
  • McNEILL GRAHAM, La Bataille de Molech - Vengeful Spirit Volume Deux, Black Library, 2014
  • McNEILL GRAHAM, La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : Luna Mendax, Black Library, 2017
  • FRENCH JOHN, La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : Ange Gris, Black Library, 2015
  • SWALLOW JAMES, Garro - L'Arme du Destin, Black Library, 2019
  • SWALLOW JAMES, La Dague Enfouie - La Ruine de la Death Guard, Black Library, 2019
  • THORPE GAV, Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Black Library, 2016
  1. Informations issues de L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Partie I : Les Abusés - Chapitre Un - Le Sang de l’Incompréhension - Nos Frères dans l’Ignorance - L’Empereur doit Mourir, Chapitre Deux - À la Rencontre des Invisibles - Au Pied d’un Trône d’Or - Lupercal, Chapitre Trois - Intégration - Parmi les Commémorateurs - Choisi comme Quatrième, Chapitre Quatre - Convoquée - Tutoyer Ezekyle - Une Main Gagnante, Chapitre Cinq - Peeter Egon Momus - Lectio Divinitatus - Mécontentement, Chapitre Six - Conseil - Une Bonne Réponse - Deux Dieux dans une Même Pièce de ABNETT DAN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Partie I : Les Abusés - Chapitre Un - Le Sang de l’Incompréhension - Nos Frères dans l’Ignorance - L’Empereur doit Mourir, Chapitre Sept - Serments de l’Instant - Keeler Prend une Image - Tactiques d’Intimidation, Chapitre Huit - Guerre à Sens Unique - Sindermann dans l’Herbe et le Sable - Jubal, Chapitre Neuf - L’Impensable - Les Esprits des Pics des Murmures - Esprits Compatibles, Chapitre Dix -Le Maître et son Fils - Quelles que Puissent être la Férocité et l’Ingéniosité de l’Ennemi - Démenti Officiel de ABNETT DAN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Partie II : Sur la Terre des Araignées - Chapitre Un - Amour et Haine - Ce Monde est Meurtre - Un Appétit de Gloire, Chapitre Deux - La Nature de l’Ennemi - Une Trace - La Raison d’Être des Arbres, Chapitre Quatre - Abattre les Arbres Meurtriers - Industrie Arachnide - Ravi de Faire Votre Connaissance, Chapitre Six - L’Instrument de Choix - Images Rares - L’Empereur Nous Protège, Chapitre Sept - Seigneur des Anges - Sur la Terre des Araignées - Interdiction, Partie III : L'Effrayant Sagittaire - Chapitre Un - Ne Commets pas d’Erreur - Cousins Éloignés - D’Autres Habitudes, Chapitre Deux - Émissaires et Délégations - Xenobia - La Galerie des Objets, Chapitre Trois - Impasse - Illumination - Le Loup et la Lune, Chapitre Quatre - Derniers Échanges - Les Fils d’Horus - Anathame de ABNETT DAN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Les Faux Dieux - Où l'Hérésie Prend Racine, Partie I : Le Traître - Chapitre Un - Descendante de Terra - Les Colosses - Lune Rebelle, Chapitre Deux - Tu Saignes - Une Bonne Guerre - Jusqu’à ce que Brûle la Galaxie - L'Heure d’Écouter, Chapitre Trois - Une Feuille de Verre - Un Homme de Bonne Disposition - À Mots Cachés, Chapitre Quatre - Secrets et Cachotteries - Le Chaos - Répandre la Parole - Audience, Chapitre Cinq - Notre Peuple - Un Meneur - Fer de Lance, Partie II : La Lune Pestiférée - Chapitre Six - La Terre de la Décrépitude - Des Choses Mortes - Le Glory of Terra, Chapitre Sept Surveiller nos Arrières - Effondrement - Le Traître, Chapitre Huit - Le Dieu Terrassé, Partie III : La Maison des Faux Dieux - Chapitre Neuf - Les Tours d’Argent - Un Retour Sanglant - Le Voile s’Affine, Chapitre Dix - Apothecarion - Prières - Confession, Chapitre Onze - Des Réponses - Un Marché avec le Diable - Anathame, Chapitre Douze - Agit-prop - Suspicion entre Frères - Le Serpent et la Lune, Chapitre Treize Qui es-tu ? - Rituel - Un Vieil Ami, Chapitre Quatorze - Les Oubliés - Mythologie Vivante - Primogénèse, Chapitre Quinze - Révélations - Dissension - Dispersion, Chapitre Seize - La Vérité est Tout ce que Nous Avons - Le Prophète - Chez Lui, Chapitre Dix-Sept - L’Horreur - Anges et Démons - Le Pacte du Sang, Partie IV : La Fin de la Croisade - Chapitre Dix-Huit - Frères - Assassinat - Ce Poète Turbulent, Chapitre Dix-Neuf - Isolés - Alliés - Les Ailes de l’Aigle, Chapitre Vingt - La Brèche - Une Éclaircie de Midi - Des Plans, Chapitre Vingt et Un - Illumination de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de La Galaxie en Flammes - Où l'Hérésie se Révèle, Chapitre Cinq - Un Sombre Millénaire - Chanteuse de Guerre, Chapitre Six - L’Âme de la Légion - Tout Sera Différent - Abomination, Chapitre Sept - Le Dieu-Machine - Une Faveur - Subterfuge, Chapitre Huit - Tombés des Enfers - Boucherie - Trahison, Chapitre Neuf - La Puissance d’un Dieu - Regroupement - Frères d’Honneur, Chapitre Dix - La Plus Précieuse des Vérités - Praal - Le Sépulcre de la Mort, Chapitre Onze - Avertissement - La Mort d’un Monde - Le Dernier Cthonien, Chapitre Douze - Purge - Que Brûle la Galaxie - Le Dieu-Machine, Chapitre Treize - Maggard - Factions - Les Luna Wolves, Chapitre Quatorze - Jusqu’à la Fin - Charmosian - Trahison, Chapitre Quinze - Beaucoup de Prodiges - De Vieux Amis - L’Échec Parfait, Chapitre Seize - L’Ennemi à l’Intérieur - La Voie à Huit Branches - Satisfaire à l’Honneur, Chapitre Dix-Sept - Vaincre, c’est Survivre - Dies Irae - La Fin de COUNTER BEN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de Garro - L'Arme du Destin, Chapitre Neuf - Flétrie - Le Chien aux Portes de l’Enfer - La Tanière de la Bête, SWALLOW JAMES, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de Garro - L'Arme du Destin, Chapitre Neuf - Flétrie - Le Chien aux Portes de l’Enfer - La Tanière de la Bête, Chapitre Dix, Une Légion d’un Seul HommeMaelström - Son Véritable Nom de SWALLOW JAMES, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : Luna Mendax de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : Ange Gris de FRENCH JOHN, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues de La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : Luna Mendax de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de La Dague Enfouie - La Ruine de la Death Guard, Chapitre Trois - La Montagne Blanche - Tissus-de-Mensonge - Chœur, Chapitre Cinq - Résurrection - Le Sort du Sigillite - Argent, Chapitre Six - Manœuvre Finale - L’Énonciation des Noms - Origine de SWALLOW JAMES, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues de La Dague Enfouie - La Ruine de la Death Guard, Chapitre Sept - Révélations - Chevaliers - Un Ciel Noir de SWALLOW JAMES, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de La Dague Enfouie - La Ruine de la Death Guard, Chapitre Sept - Révélations - Chevaliers - Un Ciel Noir de SWALLOW JAMES, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.