Foulspawn

De Omnis Bibliotheca

Dans les rangs de la Death Guard persiste l’histoire d’un champion si grotesque que les guerriers les plus endurcis chancelaient a la simple vue de cette aberration connue sous le nom de Foulspawn. L’apparence abominable, la puanteur diabolique et la malveillance impénitente du champion étaient si insupportables qu’on ne pouvait poser les yeux sur lui et rester sain d’esprit. La légende veut que Nurgle fût très attaché à ce guerrier repoussant, et finit par lui offrir tant de dons que Foulspawn mérita plus que jamais son nom, dégénérant en un Enfant du Chaos du Père de Toutes les Pestes.

La plupart des Enfants du Chaos meurent quelques heures après leur transformation, soit en tombant au combat, soit en expirant quand leur corps excessivement muté cède sous la contrainte. Foulspawn défia cette règle, et continua de gagner en stature et en force. Sa bouche devint une fosse caverneuse, bordée de rangées de crocs moisis, qui pouvait cracher une botte de langues filandreuses et collantes. Foulspawn les utilisaient pour engloutir toute chose vivante qui croisait son chemin, et avec chaque âme consommée, son corps gonflait. Des couches de graisse fétide distendait sa peau jusqu’à la rompre, et de chaque entaille jaillissaient de nouveaux tentacules, pattes d’insectes et grappes d’yeux. On raconte que Foulspawn devint de plus en plus énorme, une monstruosité pesante, frissonnante et pépiante, aussi grosse qu’un vaisseau cargo, imprégnée de l’énergie entropique du Warp et infestée d’épidémies démoniaques.

Si l’on en croit le mythe, Nurgle était ravi des ravages causes par Foulspawn. Mais Mortarion s’irrita des pertes que l’énorme bête démoniaque infligeait à ses fils - la faim de Foulspawn était si dévorante qu’il ne faisait plus aucune distinction entre amis et ennemis. Mortarion n’allait pas détruire une créature que son dieu tutélaire appréciait tant, mais il ne pouvait tolérer qu’elle continue ses déprédations. L’histoire veut que Foulspawn fut banni par le Seigneur de la Mort dans les landes rancies de la Planète de la Peste, pour y traquer les tribus de mortels. Certains disent que Foulspawn vit toujours la, rampant dans les marais avariés, après avoir tant enflé qu’on croirait voir une montagne vivante. Si c’est vrai, malheur aux intrus qui mettent les pieds sur le terrain de chasse vaseux de Foulspawn…

Source[modifier]

  • Codex Heretic Astartes Death Guard, V8