Forteresse Noire

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png

Necrons-tomb-monolith-bg.jpg
Necron angle global.pngNecron angle global.pngNecron angle global.pngNecron angle global.png
Necron.jpg
Necron-image-deco.jpg



Decor1Necron.jpgNecron-symbols-1-alt.jpg
Decor1Necron.jpgNecron-symbols-2-alt.jpg
Une Forteresse Noire.
Dans les ténèbres du 41e Millénaire, l’Humanité est au bord de l’extinction. Les serviteurs sanguinaires des Dieux du Chaos répandent la terreur et la ruine dans les étoiles, des hordes de Démons affamés déchirent le voile de la réalité et des races extraterrestres hostiles cherchent à conquérir les domaines de l’Humanité. Tout espoir de paix s’est envolé, car la seule chance de survie réside dans l’extermination totale de tous les ennemis. Malgré cela, bien peu sont conscients de toutes les horreurs tapies dans la galaxie…

Après s’être aventurée pour la première fois dans le froid spatial, il y a quatre cents siècles, l’Humanité se répandit rapidement dans les étoiles. Les chroniques qui relatent quand et comment les nombreuses planètes de la galaxie furent colonisées ont été perdues depuis longtemps dans les feux des guerres qui se sont succédées au fil des millénaires. Ce qui est certain, c’est que suite à une ère de développements rapides et de progrès technologiques, l’Humanité retomba soudainement dans un âge d’obscurantisme. Les mutations se multiplièrent sur toutes les planètes, des Psykers naquirent de plus en plus nombreux, et les machines fabriquées par les hommes pour les servir se retournèrent contre leurs maîtres. Des tempêtes Warp incroyablement violentes coupèrent toute communication entre les mondes humains, qui succombèrent face aux invasions Xenos et aux guerres civiles.

C’est au cours de cette période d’anarchie qu’apparut un chef et un meneur d’hommes qui deviendrait plus tard l’Empereur. Après avoir créé des Légions de guerriers génétiquement améliorés appelés Space Marines, Il lança une vaste campagne militaire afin de réunir les factions disparates de l’Humanité. Le signal psychique de l’Astronomican fut créé à cette époque. Il permettait aux Navigators d’établir des itinéraires sûrs entre les étoiles. Mais à l’apogée de la Grande Croisade, l’œuvre de l’Empereur fut balayée : le Maître de Guerre Horus et la moitié des Légions de Space Marines se rebellèrent et se rangèrent aux côtés des Dieux du Chaos. Ils ne furent vaincus qu’à un coût terrible, car l’Empereur fut mortellement blessé et Son Imperium naissant fut ravagé. L’Empereur fut placé dans les machineries du Trône d'Or, et Il s’y trouve aujourd’hui encore.

Une ère nouvelle commença pour l’Humanité, lors de laquelle la raison céda la place à la superstition, et où le progrès fut remplacé par la stagnation technologique. Les menaces du Chaos et des Xenos accaparent la machine de guerre impériale, et toute déviance des dogmes est impitoyablement châtiée. Chaque jour, des millions d’humains meurent sur les champs de bataille de la galaxie, et ceux qui triment dans les usines pour produire les denrées nécessaires à la survie de l’Humanité n’osent pas lever les yeux, de peur de voir les horreurs tapies dans les étoiles.

Pire encore, l’Imperium a été récemment divisé. L’ouverture de la Grande Faille, un phénomène surnaturel, a provoqué l’apparition d’innombrables tempêtes Warp qui ont coupé en deux la galaxie. Des énergies empyriques se déversent dans la réalité par ces ouvertures, ainsi que les serviteurs du Chaos. Les planètes impériales au nord galactique de la Grande Faille sont privées de la lumière de l’Astronomican, et ne peuvent espérer aucune aide face aux créatures impies qui les assaillent. Partout dans l’Imperium, les défenseurs humains tentent désespérément de repousser la marée de noirceur du Chaos et les forces d’invasion extraterrestres. C’est une guerre pour la survie dans laquelle l’Humanité est engagée…

Pourtant, au milieu de la tourmente, une rumeur s’est propagée, et affirme qu’un artefact qui pourrait renverser le cours de la guerre en faveur de l’Humanité a été découvert. Il ne s’agirait pas simplement d’une arme, mais d’un vaisseau de la taille d’un planétoïde aux pouvoirs illimités : une Forteresse Noire. Au fil des millénaires, six autres Forteresses Noires ont été aperçues dans la galaxie, et même si depuis, elles ont toutes été détruites ou ont été englouties par la Grande Faille, les destructions qu’elles occasionnèrent furent incommensurables.

Les premières rumeurs provinrent des Étendues Occidentales de l’Imperium, puis se répandirent dans tous les domaines de l’Humanité. Des vaisseaux en route vers des zones de guerre ou fuyant des mondes envahis détectèrent des signaux en provenance d’une zone de l’espace inexplorée, et où toute navigation était jusque-là impossible. Seuls les voyageurs les plus téméraires tentèrent de localiser la source de ces signaux, car l’époque n’était guère propice à l’exploration de régions inconnues. D’ailleurs, la plupart de ceux qui essayèrent disparurent à jamais. Toutefois, quelques-uns ont rapporté avoir trouvé une Forteresse Noire, et évoquent les trésors technologiques incommensurables cachés dans ses coursives obscures.

Les diverses factions du 41e Millénaire ne peuvent se permettre d’ignorer de telles histoires, néanmoins elles n’ont pas les moyens d’y affecter ne serait-ce qu’une partie de leurs armées. C’est donc à des aventuriers que revient la mission de trouver la Forteresse Noire, d’y pénétrer et de découvrir les secrets qu’elle recèle.

La Forteresse Noire[modifier]

La Forteresse Noire Will of Eternity s'écrasant sur Cadia.
Aussi vaste et noire qu’un planétoïde sans étoile, une Forteresse Noire est une création dont la technologie dépasse de loin celles de toutes les races de la galaxie. Beaucoup souhaitent découvrir qui a construit ces vaisseaux colossaux, et dans quel but, car même si la dernière découverte est désormais plongée dans la torpeur, une Forteresse Noire dispose d’immenses pouvoirs. Actuellement, sept Forteresses Noires furent jadis rencontrées par l’Imperium, et les destructions qu’elles occasionnèrent contribuèrent à refaçonner la galaxie en la coupant en deux…

Les premières annales impériales qui évoquent les Forteresses Noires remontent au deuxième millénaire du règne de l’Empereur. Des analyses approfondies et les tentatives visant à réactiver les systèmes endormis se révélèrent vains, toutefois les Forteresses Noires généraient suffisamment d’énergie pour alimenter les tourelles de défense que l’Adeptus Mechanicus leur ajouta. Ainsi, leurs capacités militaires égalaient celles des plus imposantes stations de combat de la Marine Impériale.

Une Forteresse Noire était le vaisseau le plus dévastateur de la galaxie. Ses nombreuses armes faisaient appel à une technologie Warp qui dépassait même celle des Aeldaris. Quel que fut le processus réel, il semblait que l’arme principale de la Forteresse effaçait les barrières qui séparent le Warp de l’univers matériel et libérait un rayon de pur Immaterium. Les énergies de ce rayon étaient capables de traverser les boucliers d’un vaisseau et de le disloquer. Cette technologie pouvait également être utilisée pour lacérer la matière même de l’espace et libérer une onde de choc Warp capable de tout détruire sur son passage : ce redoutable résultat était obtenu en combinant plusieurs forteresses.

Cependant, la puissance inexploitée des Forteresses Noires allait provoquer la chute de ceux qui pensaient les contrôler.

En 143.M41, les flottes du Chaos d’Abaddon le Fléau envahirent le Secteur Gothique et déclenchèrent la Douzième Croisade Noire. Les six Forteresses Noires qui servaient de bases navales fortifiées à l’Imperium se placèrent de façon à bloquer l’accès à des planètes vitales. À Rebo V, une armada du Chaos perça les lignes impériales et attaqua directement une Forteresse Noire. Lorsque ces vaisseaux arrivèrent à portée de tir, les systèmes d’alimentation de la Forteresse Noire se coupèrent d’eux-mêmes, la laissant sans défenses.

Au cours de la guerre, deux autres Forteresses Noires furent capturées par Abaddon. Par quelques moyens ésotériques, les Astartes Hérétiques parvinrent à réactiver plus de systèmes que les Technoprêtres impériaux. Les modules d’attaque tout juste enclenchés des trois Forteresses Noires servirent à ravager l’étoile Tarantis, ce qui provoqua une supernova qui détruisit tout son système solaire. Ce n’est que grâce à la détermination et à maints sacrifices que les défenseurs du Secteur Gothique purent repousser les envahisseurs. Abaddon s’enfuit dans le Warp avec deux Forteresses Noires ; les quatre autres se disloquèrent inexplicablement en millions de fragments peu avant la fin des derniers combats.

Libre-Marchand Janus Draik

Concession Commerciale R38-79N1 Entrée de Journal de Bord : 11.657 Ces rumeurs qui abondent ont piqué mon intérêt. Je suis un homme sceptique (ce qui explique peut-être le fait que je sois encore en vie), mais si ces histoires à propos d’une nouvelle Forteresse Noire apparue aux frontières de la galaxie sont vraies, je compte bien m’en emparer <<AMENDEMENT> pour la gloire de l’Imperium>. Grâce à mes contacts dans le Sous-secteur Daedalian, je me suis procuré des copies du Liber Monumenta et du Traité sur la Guerre Gothique de Ravensburg, ainsi que d’autres ouvrages moins recommandables au sujet des Forteresses Noires. Beaucoup de détails de ces livres feraient hésiter un homme plus pusillanime que moi, heureusement, Janus Draik est d’une autre trempe ! Je suis en route vers les Étendues Occidentales afin d’enquêter du mieux que je pourrai sur ces rumeurs.

C’est au cours de la Treizième Croisade Noire que la puissance des Forteresses Noires fut de nouveau déchaînée contre l’Imperium. Abaddon fit s’écraser l’une d’elles à la surface de Cadia, et la tempête Warp qui s’ensuivit mena à l’anéantissement de la Porte Cadienne, ce bastion qui tenait bon depuis des millénaires face aux horreurs vomies par l’Œil de la Terreur. L’ultime Forteresse Noire fut confiée par Abaddon à Huron Sombrecœur, le maître tyrannique des Red Corsairs. Elle se trouve désormais à l’intérieur du Maelström, au cœur de la Grande Faille. Nulle part ailleurs dans la galaxie on n’avait revu depuis le moindre signe de l’existence d’une Forteresse Noire. Du moins, jusqu’à aujourd’hui…

Lorsque la Grande Faille s’ouvrit, toute la galaxie fut noyée sous les énergies du Chaos. D’innombrables systèmes furent détruits par ce déluge empyrique, précipités au milieu de tempêtes Warp ou envahis par des Démons. Toutefois, d’autres zones spatiales impraticables depuis des millénaires furent soudainement révélées. Dans les Étendues Occidentales de l’Imperium, au bout du Segmentum Pacificus, une région qui était auparavant imperméable à toute communication astrotélépathique se mit à émettre des signaux étranges. Il s’avéra difficile de remonter ces signaux jusqu’à leur source, toutefois les vaisseaux qui réussirent rapportèrent avoir découvert une Forteresse Noire…

La Forteresse Noire se trouve dans une zone auparavant silencieuse. Aucune route Warp ne passait par cette région, et aucun portail sur la Toile connu n’est présent dans les environs. Mais désormais, certains affirment s’être aventurés dans cette région, et avoir aperçu la station spatiale colossale qui est sise en son cœur. Ces rumeurs se sont répandues comme une traînée de poudre, car une Forteresse Noire est un trophée pareil à nul autre dans toute la galaxie, et nombreux sont ceux qui souhaiteraient s’en emparer pour s’approprier ses trésors.

La Septième Forteresse Noire : Une Grande Découverte[modifier]

La Septième Forteresse Noire.
Atteindre la Forteresse Noire exige de mener à bien un périple dangereux aux confins de l’Imperium, à travers des secteurs ravagés par l’hérésie et le Chaos. Toutefois, c’est la dernière partie du voyage qui est la plus délicate, car il n’existe aucune carte de navigation Warp de la zone de silence où se trouve la Forteresse Noire, et tandis qu’elle s’enfonce dans ces profondeurs inertes, la lueur de l’Astronomican y est distordue au point de devenir illisible. La position de la Forteresse Noire n’est donc pas exactement connue, car peu de voyageurs l’ont atteinte et sont revenus.

Ceux qui suivent les signaux qui émanent de la Forteresse Noire arrivent parfois à négocier les étendues méconnues d’espace Warp qui la séparent des étoiles les plus proches. Ils finissent alors par arriver dans un champ de débris s’étendant sur des millions de kilomètres. Ce nuage stellaire rassemble les restes de vaisseaux et de stations spatiales. Nul ne sait d’où proviennent ces détritus et comment ils se sont agglutinés autour de la Forteresse Noire. Certains débris arborent une héraldique qui indique qu’ils remontent à l’aube de l’Imperium, d’autres sont d’origine chaotique, Aeldari ou Nécron. Toutefois, la majorité ont des origines inconnues, ce qui suggère qu’ils appartenaient à des espèces Xenos disparues bien avant que l’homme s’aventure dans les étoiles. Le nombre de ces épaves est incalculable, mais toutes portent les traces de dégâts importants, tels des trous béants ou des pans de coque arrachés, comme s’ils avaient été broyés par d’énormes griffes.

Les épaves orbitent lentement autour de la Forteresse Noire, qui est donc à moitié cachée par un nuage de débris. Les navires en approche se tiennent à distance respectueuse de ce colosse, car en plus des dangers de collision, il y a toujours le risque que les armes qui ont sans nul doute oblitéré les intrus précédents soient toujours opérationnelles. Malgré tout, la tentation est grande pour les aventuriers qui sont parvenus jusqu’aux abords de la Forteresse Noire. Les épaves recèlent des armes inconnues, de l’archéotechnologie et des cartes stellaires uniques, c’est pourquoi des équipes de récupération utilisent des navettes pour récurer ces squelettes de métal en les débarrassant de tous les éléments ayant un quelconque intérêt. Les plus audacieux se risquent plus profondément dans la nébuleuse, au plus près de la Forteresse Noire elle-même.

Précipice[modifier]

Précipice.
Traverser la nébuleuse nécessite un vaisseau assez agile et petit afin d’éviter les débris de toutes tailles. Il n’existe pas de carte pour guider les pilotes et les Navigators et leur permettre d’emprunter des itinéraires dégagés, ou s’il en existe bel et bien, elles sont jalousement gardées par leurs possesseurs. Néanmoins, un navire qui passe cette épreuve avec succès se retrouvera dans une zone spatiale dégagée au cœur de laquelle se trouve la Forteresse Noire.
Libre-Marchand Janus Draik

Concession Comm. R38-79N1 Entrée du Journal de Bord : 11,703 Sauf si je me trompe (ce qui est rarement le cas), une Forteresse Noire a bel et bien été découverte. En discutant avec diverses factions, <voir entrées du journal de bord 11,696c-11,701> j’ai appris l’existence d’un port appelé Précipice au centre de la nébuleuse de débris, vers lequel je me dirige actuellement. J’ai été forcé de laisser l’Astre aux abords de la nébuleuse en raison de la densité des débris, avec la majorité de mon équipage. Me retrouver dans ma vieille navette Vanguard me rend nostalgique, car c’est à son bord que j’ai mené mes premières expéditions, étendant les domaines de l’Empereur tout en sirotant un vieil amasec.

À l’ombre de cette structure monolithique se trouve une petite station spatiale. Elle a été assemblée à partir de diverses épaves et amarrée à un piton métallique, et a été baptisée Précipice par sa population éclectique. Lors de son arrivée, un vaisseau peut s’amarrer à un des quais de Précipice, pour éviter d’être pris dans le puits de gravité de la Forteresse Noire. Avant d’obtenir l’autorisation de pénétrer dans Précipice, l’équipage doit se plier à des conditions drastiques : mettre de côté ses animosités, ses rancunes et réprimer ses accès de violence, sous peine de mort immédiate. De telles précautions sont nécessaires, car Précipice rassemble des races d’ordinaire ennemies qui mettraient la station en péril si elles s’y affrontaient. Un groupe de capitaines parmi les plus influents s’assure que cette trêve est respectée, même si les sabotages et les assassinats restent fréquents, surtout lorsqu’ils servent les intérêts desdits capitaines…

Quels que soient ses dangers, Précipice est le meilleur point d’entrée vers la Forteresse Noire elle-même. C’est un endroit où les voyageurs peuvent acheter, vendre ou voler l’équipement nécessaire, et acquérir les connaissances requises pour survivre aux horreurs qui les attendent. C’est également là que des aventuriers de tout poil peuvent former des alliances temporaires pour optimiser leurs chances de réussite. Enfin, c’est le dernier sanctuaire de raison avant de plonger dans la folie.

Explorer les Ténèbres[modifier]

Les mécanismes de la Forteresse Noire sont méconnus, toutefois il existe des moyens de pénétrer à l’intérieur de cette station cyclopéenne, car des ouvertures de diverses tailles constellent sa surface. Certaines sont assez grandes pour y accueillir un bâtiment de guerre de classe Retribution, d’autres sont si petites qu’un humain pourrait à peine s’y glisser. Ceux qui partent de Précipice et qui s’aventurent dans ces orifices peuvent aussi bien déboucher dans des mausolées obscurs où sont éparpillés des trésors technologiques d’un âge révolu, qu’être anéantis par les systèmes de défense.

L’intérieur d’une Forteresse Noire est un labyrinthe de couloirs et de salles. Certains de ces halls géométriques sont immenses et bordés de tours effilées ou au contraire d’abîmes sans fond aux parois faiblement éclairées par des lumières distantes. D’autres passages sont étroits et tortueux, au sol couvert de détritus accumulés depuis des millénaires. Des panneaux de contrôle sibyllins installés par les races disparues qui ont tenté de canaliser l’énergie de la Forteresse s’alignent sur les murs, et à leurs pieds s’entassent les dépouilles décrépites d’intrus ou de prisonniers de jadis. Des caisses de matériel et des véhicules d’exploration rouillés parsèment les salles, ainsi que les pièces détachées de vaisseaux spatiaux. Même si certains de ces objets portent les symboles de races connues, ou si leur apparence ne laisse planer aucun doute quant à leurs anciens propriétaires, beaucoup sont trop anciens ou trop étranges pour être identifiés. Les mains décharnées des cadavres serrent encore des reliques technologiques, ou ces dernières sont enfouies sous des tas de détritus qui se dégradent lentement, n’attendant que des mains avides pour s’emparer d’elles. C’est pour ces pièces d’archéotechnologie que les aventuriers se rassemblent à Précipice.

Libre-Marchand Janus Draik

Concession Commerciale Entrée de Journal de Bord : 11,707b <PRÉAMBULE> Les émissions vox à longue portée sont toujours stériles. Jusqu’à nouvel ordre, les entrées du journal de bord seront stockées dans les banques de cogitateurs du Vanguard, et seront transférées manuellement en vue d’un relais astropathique au retour à bord de l’Astre Draik.>

J’en sais plus sur la nature de Précipice : c’est un kyste dans lequel toute la souillure de la galaxie s’est accumulée. Ses couloirs corrodés et ses bazars grouillent d’Abhumains et de Xenos que, dans un environnement régi par la Loi Impériale, je me serais empressé de tuer, ne serait-ce que pour les punir d’empiéter sur un domaine de l’Empereur. Hélas, les diktats de cette station <voir entrée de journal de bord 11,707a> m’en empêchent. J’ai ordonné à mes gardes du corps et à mes conseillers de rester à bord du Vanguard, qui a été placé en mode Territoire Hostile. Si un de ces rebuts tente de s’en prendre à mon vaisseau, il n’aura pas le temps de le regretter.

Néanmoins, je dois reconnaître que cette trêve imposée a des avantages. Tous ces voyageurs font preuve de détermination et de résilience <qualités admirables, quelle que soit l’espèce <REFORMULER AVANT TRANSMISSION>>, et quelques-uns pourraient même servir temporairement d’alliés. J’ai entrevu des pièces d’archéotechnologie glanées dans la Forteresse Noire. Je n’en avais jamais vu de telles au cours de toutes mes Concessions. Je dois l’explorer coûte que coûte.

L’ouverture la plus proche de Précipice est nommée la Porte Stygienne. Elle peut accueillir plusieurs navettes à la fois, et on dit que c’est le point d’ancrage le plus sûr découvert jusqu’à présent. La Porte Stygienne débouche sur des chambres de transports à sustentation magnétique qui donnent accès aux profondeurs de la Forteresse Noire. Cependant, leur manipulation est loin d’être précise, car les runes énigmatiques des interfaces disposées dans les chambres à sustentation magnétique permettent certes de provoquer leur déplacement, mais jusqu’à présent, nul na été en mesure de déterminer où exactement le transport les emmènera.

Une fois qu’une chambre à sustentation magnétique arrive à sa destination, elle se désactive pendant au moins quelques heures, voire pendant plusieurs jours, ou même des semaines entières. Les passagers n’ont d’autre choix que d’explorer les environs jusqu’à trouver une autre chambre à sustentation active qui pourra les ramener à la surface. Ils doivent se montrer très prudents tandis qu’ils arpentent les ténèbres, au risque de tomber dans un abîme, ou d’être tués par une aération hyperthermique inattendue, voire par un mécanisme de défense caché.

De plus, les itinéraires empruntés ne peuvent être cartographiés, car au contraire des Forteresses Noire précédentes, les corridors de celle-ci changent régulièrement de configuration. A peine traversées, des salles se détachent de leurs couloirs, leurs entrées se retrouvant bouchées par des murs ou s’ouvrant sur des précipices. Pareillement, de nouveaux passages qui mènent vers des zones inconnues apparaissent souvent. Pourquoi et comment ces salles se déplacent, nul ne le sait, cependant ceux qui les ont parcourues et en sont revenus vivants ont le terrible pressentiment que la Forteresse Noire est consciente de la présence des intrus, et les guide là où elle veut qu’ils aillent.

Les dangers et les incertitudes liés à la Forteresse Noire signifient que seuls les voyageurs les plus intrépides et les plus déterminés de Précipice osent s’y aventurer malgré l’immense attrait qu’elle revêt. En effet, la plupart des débris éparpillés à l’intérieur sont plus anciens et plus étranges que ceux qu’on trouve dans la nébuleuse de débris qui l’entourent. On suppose que les épaves sont attirées par la gravité de la Forteresse Noire et happées par ses plus grandes ouvertures, comme si elle s’en sustentait. Les débris se répandent alors à l’intérieur de la station au gré des reconfigurations de ses couloirs, ce qui explique pourquoi le sol de toutes les salles recèle souvent des richesses incalculables. De plus, seule une fraction de ceux qui s’aventurent à l’intérieur en reviennent vivants. Les malchanceux sont coupés de toute échappatoire, ou se retrouvent entourés de salles garnies de systèmes de défense qui promettent des morts atroces et imaginatives. Les trésors collectés par ces infortunés restent sur leurs cadavres, prêts à être ramassés. Toutefois, les plus grandes richesses de la Forteresse Noire sont les connaissances qu’on peut apprendre à son sujet. Des scans effectués par les vaisseaux les plus sophistiqués de Précipice ont révélé des noyaux stables au milieu des salles mouvantes, et qui ont été nommés cryptes cachées, bien que ce qu’elles recèlent reste à ce jour inconnu. Les informations sur ces cryptes, ou sur les chambres à sustentation magnétiques pouvant y mener, sont donc inestimables.

Les Dangers Cachés[modifier]

Libre Marchand Janus Draik

Concession Commerciale R38-79N1 Entrée du Journal de Bord : 11,707d Les préparatifs de ma première expédition sont presque achevés. J’ai passé des arrangements avec certains habitants de Précipice afin qu’ils se joignent à moi. Leurs motivations sont suffisamment proches des miennes pour que nous mettions temporairement de côté nos différends. Certains sont des impériaux, d’autres appartiennent à des espèces avec lesquelles l’Humanité a déjà coopéré à des moments de son histoire, parfois avec succès. Ces alliances contre nature me paraissent désormais inévitables.

En glanant des informations, j’ai réussi à rassembler un corpus de connaissances apprises par les explorateurs qui m’ont précédé. <<NOTE DE BAS DE PAGE> Les marchands de Précipice ne sont pas aussi faciles à convaincre que ceux des autres avant-postes situés dans secteurs reculés, d’autant plus que je ne peux recourir à mes méthodes usuelles.> Tout d’abord, il est impossible de former un groupe pléthorique, car les chambres à sustentation magnétique ne peuvent accueillir qu’une poignée d’individus, et pour l’instant, personne n’est parvenu à envoyer plusieurs chambres à la même destination simultanément. Ensuite, même si la structure interne de la forteresse est instable, il existe des zones immuables appelées "cryptes cachées", bien que personne ne les ait explorées pour l’instant (ou du moins, en soit revenu vivant). Enfin, il convient de ne se fier à rien, notamment parce que certains affirment que la forteresse observe les intrus et protège ses secrets. Je vais devoir tirer cela au clair…

Chaque expédition au cœur de la Forteresse Noire est extrêmement périlleuse. En plus de l’architecture changeante et des systèmes de défense mortels, des entités hostiles sont tapies dans les ténèbres. Alors qu’ils explorent les salles, les aventuriers risquent de croiser des groupes de drones sentinelles, des meutes de créatures prédatrices et des escouades de guerriers assoiffés de sang. Néanmoins, le plus grand danger est de loin la conscience insondable de la Forteresse Noire elle-même, car le but qu’elle poursuit et l’étendue exacte de ses pouvoirs restent à découvrir.

Certaines entités de la Forteresse Noire semblent originaires de cette station spatiale, car leur apparence rappelle celle de ses structures angulaires et étranges. D’autres sont des créatures en provenance de divers lieux de la galaxie, comme les sauvages Ur-Ghuls qu’on trouve d’ordinaire dans les bas-fonds de Commorragh, ou encore les serviteurs des Dieux du Chaos.

Inévitablement, ces habitants de la Forteresse Noire et les aventuriers qui la parcourent finissent par se croiser. Les combats qui s’ensuivent sont d’une rare violence. Toute animosité entre les explorateurs est mise temporairement de côté pour faire face à l’ennemi commun. Les combattants plongent à couvert derrière les débris, ou dans les fissures du sol et des murs. Ils ripostent alors férocement pendant que leurs alliés se mettent en position, voire tentent de prendre l’adversaire de flanc. Le vacarme des armes, des grenades et des cris de guerre résonne dans les salles enténébrées. Les morts sont dépouillés à la fin de l’escarmouche : leur équipement est récupéré par les survivants ou absorbé par l’architecture mouvante de la Forteresse Noire.

Les ennemis les plus redoutables rencontrés dans la Forteresse Noire sont sans doute les Space Marines du Chaos d’Obsidius Mallex. On ne sait pas depuis combien de temps ces Astartes Hérétiques sont piégés dans la station spatiale, car aucune trace d’une flotte du Chaos na été aperçue dans la nébuleuse autour de la Forteresse Noire. Cependant, il y a bel et bien des débris à la dérive d’un navire Astartes Hérétique, et plusieurs pans de coque arborent des inscriptions qui clament la victoire contre Cadia. Les voyageurs de Précipice en ont conclu qu’il devait s’agir d’un vaisseau ayant été happé par la Grande Faille puis détruit par la Forteresse Noire.

Lorsqu’on explore la Forteresse Noire, vous aurez les plaisir de rencontrer des Drones Gardiens qui chercheront à vous démembrer proprement.
Ces mêmes voyageurs soupçonnent aussi la Forteresse Noire de voyager à travers l’espace et le temps, et de collecter toute une ménagerie d’occupants. D’autres supposent que des technologies cachées à l’intérieur de la station lui permettent de ravir des entités évoluant dans l’espace réel, la Toile, voire le Warp. Ce qui est certains, c’est que la Forteresse Noire aiguille ces créatures agressives vers les intrus, à la façon d’un système immunitaire qui réagit face à une infection. Encore plus inquiétant, il semble que la Forteresse Noire monte de plus en plus souvent les uns contre les autres tous ceux qui arpentent ses salles, comme si elle se préparait à mettre en œuvre quelque plan machiavélique.

Les Habitants de la Forteresse Noire[modifier]

La Forteresse Noire protège de diverses manières ses secrets. Les dispositifs et les armes rencontrés lors des expéditions mené par divers visiteurs sont sûrement des formes de vie conscientes. Peut-être ne s’agit-il pas de Xenos en tant que tels, mais ces choses sont douées d’une pensée individuelle et sont des chasseurs mortellement efficaces.

Lorsqu’on pénètre dans la Forteresse Noire, il devient rapidement difficile de faire la différence entre ce qui relève de l’architecture et du prédateur. Les murs se dissolvent en lames et les escaliers cinglent dans votre direction tels une tempête de griffes. Les piliers se replient en silhouettes humanoïdes et cuirassées, dépourvues de visage mais animées par le désir de tuer. Des obélisques s’entrelacent pour former des serpents de cristal assez grands pour engloutir des navettes entières. Tout cela se déroule au cœur de ténèbres impitoyables qui siphonnent votre esprit et votre volonté. À la vérité, il s’agit d’un royaume cauchemardesque qui, s’il n’était pas riche de promesses de butin si séduisantes, n’attirerait personne de sain d’esprit en ses murs. La variété et l’adaptabilité dont font preuve les défenseurs de la Forteresse Noire les rendent difficiles à classifier, mais nous sommes parvenu à identifier quelques types morphologiques récurrents.[1]

Drone Pyramide[modifier]

Créatures insectoïdes se trouvant dans presque toutes les chambres de la forteresse, les Drones Pyramides agissent comme les corpuscules du flux sanguin d’un organisme en bonne santé. Ils émergent des ombres, comme par magie, et neutralisent tout "corps étranger" présent dans leur domaine. Les drones ressemblent à des arachnides de métal organique, qui agitent avec frénésie leurs membres acérés comme des lames de rasoir, en les faisant crisser au sol tout en se ruant sur leur proie. Ils sont munis de trois pattes et d’un seul œil malveillant juché sur une tête triangulaire et effilée tournant autour d’un axe. La lumière émise par cet oculaire est bien souvent la seule chose visible dans les ténèbres impénétrables de la forteresse. Nul n’a jamais entendu parler de l’existence de ces drones ailleurs qu’en ce lieu infernal. Ils sont impitoyables, implacables et déchiquettent quiconque croise leur route avec une indifférence glaçante. Ils semblent ne faire aucune distinction entre l’organique et le mécanique, et découpent l’un et l’autre avec la même précision robotique. Les armes de tir sont la méthode la plus sûre de chasser ces tueurs lestes. Viser leur œil unique est une tactique employée plusieurs fois avec efficacité.[2]

Drone Gardien[modifier]

La Forteresse Noire est intrinsèquement protéiforme et imprévisible, mais ces traits semblent s’être exacerbés lors des expéditions les plus récentes. Un changement semble s’opérer à l’intérieur. Les systèmes de défense se font plus nombreux, et plus agressifs. Un symptôme de cette hostilité accrue est l’émergence d’une nouvelle espèce de drones. À bien des égards, ceux-ci sont similaires aux Drones Pyramides, mais ils ont été fabriqués à une échelle bien supérieure et leur blindage semble encore plus impénétrable que celui de leurs petits cousins. Ils sont souvent accompagnés d’une kyrielle de drones de taille plus réduite, et la présence de ces géants plonge les drones inférieurs dans un état de frénésie telle qu’il est presque impossible de les prendre pour cible. Là encore, on n’a jamais entendu parler de tels drones existant ailleurs. On ne les a au départ rencontrés que dans les cryptes les plus profondes de la forteresse, mais à mesure que les changements de la structure s’accéléraient, ces monstrueuses sentinelles ont commencé à s’aventurer dans les niveaux supérieurs, et même à attaquer des points d’amarrage autrefois sécurisés. Comme avec leurs cousins plus petits, ils massacrent tout ce qu’ils croisent, puis "suturent" les reliefs du carnage à la surface de la forteresse, enterrant leurs proies dans la noctilithe.

Concentrer ses tirs, l’artillerie lourde et les armes à plasma sont des méthodes réputées pour être efficaces, mais l’arrivée de ces sentinelles colossales au cours d’une expédition est le signal qu’il est temps d’envisager de changer d’itinéraire.[3]

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « Révérez l’Omnimessie, source de toute force. »
  • Warhammer Quest - Blackstone Fortress - Contexte : Histoire de la Forteresse Noire
  • Battlefleet Gothic - Livre des Règles
  • HINKS DARIUS, Liber Xenologis - Observations depuis une Forteresse Noire, Black Library, 2021
  1. Informations issues de Liber Xenologis - Observations depuis une Forteresse Noire - Les Habitants de la Forteresse Noire de HINKS DARIUS, Black Library, 2021 et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de Liber Xenologis - Observations depuis une Forteresse Noire - Drones Pyramides de HINKS DARIUS, Black Library, 2021 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de Liber Xenologis - Observations depuis une Forteresse Noire - Drones Gardiens de HINKS DARIUS, Black Library, 2021 et résumées par Guilhem.