Folie de Magnus

De Omnis Bibliotheca
La Folie de Magnus.
Beaucoup pense que la pire tragédie qui frappa l’Empereur fut la rébellion d’Horus Lupercal, déclenché lors de l’Atrocité de Isstvan III. Pourtant, le coup le plus terrible n’était pas venu d’un Primarque félon, mais d’un fis loyal qui dans son empressement, son arrogance et sa naïveté, à provoquer un cataclysme qui avait condamné l’Empereur au funeste destin qu’on Lui connaît aujourd’hui et qui menaça d’engloutir Terra dans une folie infernale avant l’arrivée même du Maître de Guerre sur le Monde-Trône. Ce fils fut Magnus le Rouge.

Être de culture tourné vers l’avenir, le Primarque des Thousand Sons avait été néanmoins frappé anathème lors du Concile de Nikaea au cours duquel il fut condamné lui et ses fils par l’Empereur. Magnus s’était vu interdit d’utiliser ses grands pouvoirs psychiques et le Libarius, le grand projet de sa vie consistant çà accueillir au sein des Legiones Astartes les Space Marines doués de pouvoirs psychiques, fut démembré causant une scission et une rancœur qui facilitera la chute du Roi Écarlate, mais aussi, d’une certaine manière, celle de de l’Empereur.

La Folie de Magnus[modifier]

Suite de la grande victoire impériale sur les Orks d’Ullanor, l’Empereur confia le commandement général de la Grande Croisade à Horus en lui attribuant le titre de Maître de Guerre. L’Empereur quitta la Grande Croisade et trancha l’avenir du Librarium lors du Concile de Nikaea. Puis Il retourna sur Terra pour poursuivre Son projet secret sous Son Palais Impérial. Magnus, méditant sur Prospero, découvrit psychiquement qu’Horus était victime d’un complot ourdi par les Puissances de la Ruine, ainsi que les événements futurs de l’Hérésie d'Horus : la trahison de la moitié des Légions de Space Marines et la dissolution de l’Imperium dans une guerre civile tumultueuse et coûteuse. Certains affirment que le seul destin que la vision ne révéla pas à Magnus fut le sien. Accablé, Magnus choisit une voie qui scellera son futur. Dans un premier temps, le Roi Pourpre tenta de communiquer psychiquement avec son frère Horus. Mais à son grand désarroi, il découvrit qu’il était trop tard, et que le Maître de Guerre avait déjà été mortellement blessé par l’arme nommée l’Anathame et victime du rituel d’Erebus sur Davin.

Désespéré, Magnus décida alors d’utiliser le pouvoir des plus grands sorciers de sa Légion pour annoncer la nouvelle de la guerre civile imminente à l’Empereur Lui-même sur Terra via la sorcellerie, plutôt que d’utiliser les moyens beaucoup plus lents, mais légaux, de l’astrotelépathie. Utilisant un sort de projection astrale lors d’un rituel dans les cavernes de Tizca, la cité capitale de Prospero, l’esprit de Magnus le Rouge se dirigea vers Terra à travers le Warp. Alors qu’il se trouvait dans l’Immaterium, Magnus découvrit une réseau entre l’espace réel et immatériel et qu’il emprunta, trouvant un passage menant vers Terra. À ce moment dans les rapports, de nombreuses théories ont été faites, mais la majorité insiste pour dire que le Primarque se retrouva devant une barrière impénétrable l’empêchant d’atteindre le Monde-Trône. On ignore si c’est vrai, mais certains évoquent la rencontre de Magnus avec une entité Warp qui lui murmura le moyen de briser cette barrière. Ce qui est certains, c’est que le Primarque des Thousand Sons avait franchi les sceaux de protection et que sa forme astrale était entré dans la salle du trône de l’Empereur.

Par cet acte, le Primarque des Thousand Sons avait détruit les puissantes protections psychiques que l’Empereur avait élevé autour du Palais Impérial afin de protéger l’accès d’un portail aux entités du Warp, portail d’une extension humaine d’une technologie Xenos au centre des recherches secrètes de l’Empereur et que Magnus avait emprunté pour atteindre Terra : la Toile Aeldari. Les Démons purent enfin lancer une invasion sur Terra !

Ainsi, le projet secret de l’Empereur consistant à conquérir la Toile pour le bénéfice de l’Humanité fut détruit.

Le sort de Magnus s’immisça dans l’esprit de l’Empereur, qu’il emplit instantanément de sa vision de la guerre civile et des détails de la trahison imminente d’Horus, mais son message fut rejeté et le Maître de l’Humanité banni Magnus hors de Son domaine.

Horrifié, l’esprit du Primarque revint dans son corps sur Prospero, brisé, et tourmenté. Les quelques témoignages évoquent un Primarque en pleurs fuyant se cacher dans ses appartements, d’où des voix furent plus tard entendu comme si il discutait avec quelque entité moqueuse du Warp qui lui annonçait sûrement que son destin était de servir les Dieux du Chaos.

L’Empereur était quant à Lui furieux de la violation délibérée par Magnus des interdictions imposées par le Concile de Nikaea contre l’utilisation de la sorcellerie, en particulier parce que Magnus avait utilisé la Toile Aeldari pour atteindre Terra et que ses actions avaient endommagé le projet secret sur lequel Il travaillait depuis des années. L’Empereur vit en Magnus le traître aux idéaux de l’Imperium, et non pas Son fils bien-aimé Horus.

Magnus et les Thousand Sons furent condamnés. Et les Loups furent lâchés.[1]

Source[modifier]

  • McNEILL GRAHAM, Un Millier de Fils - Tout n'est que Poussière, Black Library, 2010
  1. Informations issues de Un Millier de Fils - Tout n'est que Poussière, Chapitre Vingt-Cinq - L’Avertissement - Vous Aviez Raison - Trop Près du Soleil de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2010 et résumées par Guilhem.