Flottille de Varonius

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher





Libre-Marchand Jakel Varonius.

Politique

La vie à bord d’une flottille mobile de vastes vaisseaux spatiaux est une expérience singulière pour leurs occupants, et encore plus pour les visiteurs. Des salles sacrées du Julyanna’s Homecoming aux sinistres usines sidérurgiques du Blepharaoh, chaque vaisseau représente son propre écosystème miniature, relié à ceux qui l’entourent par des des navettes qui transportent des armes, des voyageurs et des ressources d’un vaisseau à l’autre dans d’interminables flux croisés. Chaque vaisseau tient un registre des officiers et des passagers notables, en plus d’une estimation du nombre de passagers et de membres d’équipage actuellement à bord, mais seuls les hauts responsables peuvent s’attendre à être régulièrement recensés.

Dans les entrailles des vaisseaux, d’innombrables êtres humains passent leur vie à travailler dur à leurs tâches prescrites, la plupart d’entre eux n’espérant rien de plus que de vivre le temps qui leur est imparti sans avoir à se faire remarquer de leurs supérieurs. Chaque vaisseau de la flottille Varonius est considéré comme une cité-état indépendante, liée à ses frères par une coalition non pas par un alignement sympathique mais par une nécessité impérieuse et le potentiel de profit. En principe, chaque navire est loyal envers le Libre-Marchand Jakel Varonius.

Dans la pratique, éloigné sur le Ducal Circlet, le Seigneur-Capitaine d’un vaisseau est son dirigeant absolu. L’Imperium ne cautionne que rarement le commerce avec les Xenos, et la grande majorité des personnes à bord de la flottille sont donc humaines. Cependant, les commerçants véreux opèrent souvent loin de l’idéalisme et de l’autorité de l’Imperium, et ont donc besoin de services que les humains ne peuvent pas facilement fournir.

Il y a une poignée de Xenos à bord de la flotte, principalement sous la forme de quelques Aeldaris qui servent de conseillers ou de diplomates lorsqu’il s’agit de traiter avec le Vaisseau-Monde Ul-Khari. On raconte même que quelques mercenaires Orks sont parfois autorisés à bord dans des zones soigneusement isolées des vaisseaux. Tous sont tenus à l’écart de la vue des autorités impériales plus strictes. Bien qu’ils soient liés par la bannière de l’Imperium, les citoyens de la flotte ont de nombreuses raisons de se disputer entre eux. Les préoccupations militaires pratiques de l’Adeptus Astartes, les dictats théologiques de l’Adeptus Ministorum et les exigences technologiques et spirituelles de l’Adeptus Mechanicus poussent la flotte dans des directions distinctes et conflictuelles.

Il en résulte fréquemment des schismes politiques et théologiques susceptibles d’immobiliser la flotte, et cela a créé un bourbier politique dans lequel Varonius a trouvé aussi difficile de naviguer que le périlleux détroit d’Andraste par lequel la flotte est arrivée à Giléad.

La nourriture et l’eau à bord de la flottille proviennent souvent des mondes visités par la flotte, et sont acquises par le commerce, l’extorsion ou tout autre moyen nécessaire. Les ressources sont divisées et allouées selon des lois et des règlements byzantins que seul l’Adeptus Administratum comprend vraiment, et qui sont autorisés par des fonctionnaires sous le commandement direct de Varonius lui-même. Ceux qui ne sont pas dans les bonnes grâces du capitaine de la flotte peuvent être amenés à rationner leurs ressources jusqu’à ce qu’ils parviennent à rentrer dans ses bonnes grâces. L’agri-vaisseau hydroponique Sunless Garden fournit une source de nourriture modeste mais renouvelable. Destinée à soutenir l’exploration de l’espace lointain, cette ressource s’avère également utile lorsque Varonius souhaite montrer à quel point la dynastie n’a pas besoin de la bonne volonté des gouvernements planétaires - bien que cela ne serve qu’à aggraver les tensions autour de l’offre et de la demande. Les coursiers qui transportent ces précieuses ressources de vaisseau en vaisseau sont extrêmement vulnérables aux attaques, et des mercenaires sont souvent engagés pour s’assurer que les cargaisons ne tombent pas entre de mauvaises mains.

Les Faveurs de Varonius

Les capitaines, les mercenaires et les commerçants cherchent tous à gagner les faveurs du Seigneur Varonius, ou du moins de ceux qui qui parlent en son nom. Le charismatique marchand solitaire tient l’ensemble du convoi grâce à sa force de caractère. Le charismatique négociant solitaire maintient l’unité du convoi grâce à sa force de caractère, à ses vastes richesses et à sa politique bien connue d’envoyer des subordonnés gênants ou décevants dans les missions les plus dangereuses. L’estime de Varonius peut faire la différence entre une vie passée à frotter les sols et une vie dans les hautes sphères de la société de la flotte. Un simple froncement de sourcils au mauvais moment a le potentiel d’envoyer le contrevenant en mission suicide sur le monde maudit de Vulkaris. Ceux que Varonius considère comme utiles et talentueux reçoivent les contrats les plus intéressants et les plus lucratifs, tandis que ceux qui ne répondent pas aux attentes peuvent se retrouver à effectuer des missions d’escorte mal payées et à sombrer dans l’obscurité. Il n’est pas rare que des équipes au service de l’un ou l’autre Seigneur-Capitaine se sabotent discrètement (ou ouvertement) au nom de l’avancement professionnel.

Le Conseil du Cercle

Les vaisseaux de la flottille contiennent des représentants de la plupart des institutions puissantes de l’Imperium. Certains d’entre eux ont été envoyés pour aider Varonius à soulager le système Giléad assiégé. D’autres ont été ajoutés à la flotte pour garder un œil sur elle et s’assurer que le Libre-Marchand ne devienne pas trop puissant ou ne s’empare pas carrément du système. Les Technoprêtres de l’Adeptus Mechanicus entretiennent les machines vitales de presque tous les vaisseaux, par exemple, mais ils rendent également compte des activités à bord des vaisseaux à un réseau alambiqué de supérieurs. Un contingent important d’Adeptus Ministorum accompagne la flottille, apparemment pour répondre aux besoins spirituels des citoyens de Giléad. La plus grande partie du contingent a montré beaucoup plus d’intérêt pour les querelles politiques sur Enoch que pour ses habitants, tandis que d’autres voient le voyage dans Giléad comme un grand pèlerinage témoignant de leur propre impressionnante piété.

Ces factions et une douzaine d’autres factions impériales rivalisent d’influence, désireuses de s’assurer que leurs propres agendas reçoivent l’attention et les ressources appropriées. Tout cela a conduit à beaucoup d’espionnage, d’accords secrets et à une lutte incessante pour le pouvoir et l’influence.

Le Conseil du Cercle, composé des membres les plus influents de la flottille, est le centre de la plupart de ces activités. Les désaccords les plus importants y sont réduits à la volonté d’une poignée d’individus, qui défendent tous leur position sous l’œil attentif de Jackel Varonius lui-même. Le Libre-Marchand affirme que de telles luttes servent de terrain d’essai où les meilleures idées et les esprits les plus aiguisés remontent à la surface. La sagesse de cette affirmation reste à voir, et il n’est pas clair si Varonius connaît la véritable étendue des machinations politiques à l’œuvre.


WG-separator.png

Personnalités

Même réduite en taille, la Flottille de Varonius contient une multitude de personnes importantes ou influentes. Une poignée d’entre eux ont l’influence nécessaire pour faire avancer leurs intérêts de manière significative

Eyrsic Tondar, Diacre du Ministorum et capitaine du Prerogative.

Eyrsic Tondar, Diacre du Ministorum

Capitaine du Prerogative.

Le diacre Tondar est un homme maigre, grand et décharné, à l’allure intimidante. Il semble être tout en arêtes et en coins. Sa voix est creuse et teintée d’une subtile gravité. Le diacre souligne souvent ses paroles d’une accolade avec ses longs doigts souples, qui sont aussi froids et désagréables au toucher que des os nus.

Le diacre a longtemps été compromis par Slaanesh, le dieu Chaos de la gourmandise, et il brûle de la passion d’amener d’autres personnes dans le giron démoniaque. La faim domine chaque instant et il utilise son influence pour organiser de somptueux dîners au cours desquels il sème la corruption chez ses collègues nobles et officiers. Depuis qu’il est à bord de la Prérogative, Tondar a déjà rallié à sa cause un corps de cultistes dignes de confiance, et sa toile d’influence s’emmêle chaque jour davantage. Finalement, Tondar prévoit de prendre le contrôle et de détruire les réserves de nourriture à bord du Sunless Garden, condamnant la flottille et livrant leurs âmes au Seigneur de l’excès.

Tondar a sombré de plus en plus dans la dépravation ces dernières nuits. Dernièrement, il a commencé à assouvir sa faim sans fin par le cannibalisme. Pour l’instant, les victimes sont seulement ses compagnons de culte. Cependant, son regard se promène dans les coins tranquilles des autres vaisseaux, où des raretés culinaires telles que des Xenos de passage peuvent passer inaperçues.

Sidrian Icarros, Capitaine du Recommitment

Sidrian Icarros, Capitaine Primaris

Capitaine du Recommitment.

Vêtu d’une armure Primaris marquée par la guerre et équipé d’une variété imposante d’armes mortelles en toute occasion, Sidrian Icarros est un exemple de la puissance militaire et du zèle des Astartes. Des cicatrices sillonnent son visage endurci, chacune rappelant une autre bataille qui a manqué de mettre fin à sa vie.

Capitaine du Recommitment, Icarros est chargé de livrer le croiseur d’attaque pour renforcer le chapitre Absolvers de Giléad. C’est un grand honneur, mais qui a été quelque peu entaché par le refus du chapitre d’intégrer correctement les Space Marines Primaris qui l’accompagnaient. Certains diront que le lieutenant s’est admirablement acquitté de son devoir, surtout compte tenu du danger que représente la navigation sur le Cicatrix Maledictum. Icaros ne serait pas d’accord. Il pense que tant que ses frères Primaris ne seront pas pleinement intégrés aux forces du chapitre à Giléad, son serment de " renforcer les Absolvers de Giléad " n’aura pas été respecté.

Icarros en veut amèrement à l’actuel chef de facto du chapitre des Absolvers, le Capitaine breveté Akahir. Le nouveau capitaine de Brevet au titre de Commandant a refusé d’expliquer à Icarros pourquoi les rites et les secrets des Absolvers restent l’apanage des premiers-nés. Selon Icarror, la direction d’Akahir est préjudiciable aux Absolvers, qui ont désespérément besoin de renfort. Bien qu’il soit un Space Marine loyal et n’agirait pas contre ses commandants, il a envisagé de charger une équipe d’enquêter sur le sort de l’ancien Maître de Chapitre.

Officier Mara Olgimsky, Intendante en chef du Ducal Circlet.

Mara Olgimsky, Officier

Intendante en chef du Ducal Circlet.

L’officier Mara Olgimsky est une femme sérieuse, et les nombreuses médailles et distinctions qui ornent son uniforme témoignent d’une carrière bien remplie. Lorsqu’elle perd son sérieux, elle est capable d’un rire sinistre et inquiétant qui résonne dans les couloirs du vaisseau et laisse la plupart des gens vaguement mal à l’aise.

Olgimsky est un officier de longue date de la Marine Impériale, détaché auprès de la dynastie Varonius il y a plusieurs dizaines d’années, dans le cadre d’un des accords complexes et extrêmement rentables du Libre-Marchand. En tant qu’intendante, elle contrôle une bonne partie des approvisionnements de la flotte et a acquis le sens des affaires de son commandant. En tant que telle, elle se consacre à la réduction des coûts et des dépenses - on dit à la blague qu’elle vendrait le vaisseau amiral en pièces détachées si elle pensait que cela améliorerait les projections financières du Libre-Marchand. Olgimsky méprise les dépenses "inutiles" des mercenaires, et doit souvent être convaincue de leur nécessité avant de signer des missions importantes. En conséquence, elle a obtenu un grand pouvoir personnel, et une quantité non négligeable de rancune - des faits dont elle prend lentement conscience.

L’accord de plusieurs décennies qui a vu Olgimsky être assignée au service du Libre-Marchand touche à sa fin, et elle n’aimerait rien de plus que de quitter le Navis Imperialis et de rejoindre sa suite de façon permanente. Malheureusement, son contrat de service est loin d’être terminé et l’officier autrefois incorruptible envisage d’utiliser son influence considérable pour rejoindre la suite du Libre-Marchand indéfiniment.

Magos Xi-99, Technoprêtre du Belpharaoh.

Xi-99, Magos Errant

Technoprêtre du Blepharaoh.

Comme tant d’autres membres de sa confession, Xi-99 est une fusion de métal et de chair au service de l’Omnimessie. Le Magos se déplace sur de nombreuses jambes arachnéennes qui se replient les unes sur les autres. Un tissu rouge recouvre le bras droit augmentique du Magos, qui dissimule cinquante-neuf outils et quatorze compartiments secrets. Aidé dans sa respiration par un implant de ventilation, le prêtre-technicien s’affaire en râlant et en cliquetant.

Alors que le capitaine du Blepharaoh s’occupe de ses propres "affaires supérieures", les Magos Errants sont responsables du fonctionnement de la Flottille. Xi-99 supervise ce petit mais dévoué corps de Technoprêtres, qui à leur tour supervisent les innombrables adeptes et serviteurs qui effectuent la maintenance et les réparations au jour le jour. En particulier, le Ducal Circlet est une sorte de boulet pour Magos, car les systèmes clés du vaisseau tombent mystérieusement en panne. La plupart des rituels connus pour faire revivre les esprits de ces machines échouent pour des raisons inconnues. De plus en plus désespéré, Xi-99 est toujours à la recherche de schémas, de rituels et d’onguents approuvés par le Monde-Forge à appliquer sur le vaisseau, dans l’espoir ténu que l’un d’entre eux donne des résultats durables.

Les mois passés à chercher un moyen de réparer les systèmes défaillants du Ducal Circlet ont permis au Technoprêtre de développer ses connaissances. L’étendue de ses études a permis à Xi-99 d’arriver à deux conclusions : l’humanité a perdu plus de connaissances que la plupart des gens ne le pensent, et les innovations interdites sont peut-être le seul moyen de récupérer ces informations. La plupart des gens verraient cela comme une hérésie, mais Xi-99 est de plus en plus certain que l’innovation et la découverte sont le véritable désir de l’Omnimessie.

Glaucia, Psyker assermenté assigné au Straken’s Workhorse.

Glaucia, Psyker Primaris

Psyker assermentée assignée au Straken’s Workhorse.

Glaucia est une présence intimidante partout où elle s’aventure, les marques évidentes de son statut et son incroyable aura de pouvoir déstabilisent tous les gens, sauf les plus déterminés. Elle est chauve, ses yeux sans iris semblent aveugles à l’observateur non averti, bien que cela n’ait pas affecté sa capacité à voir. Malgré cela, ses traits ne sont pas désagréables et, dans des circonstances inattendues, elle est connue pour rire aux plaisanteries des simples soldats.

Glaucia est une Psyker Primaris, une Psyker assermentée d’une incroyable puissance. Elle sert l’Astra Militarum comme une arme vivante, libérant ses pouvoirs sur les ennemis de l’Imperium pendant la bataille, et s’appuyant sur sa formation et son endoctrinement - et la menace d’une balle de commissaire - pour résister à la corruption du Warp. Depuis son arrivée à Giléad, elle a vu la majeure partie des troupes qui l’accompagnaient être envoyées à la mort dans d’innombrables batailles, et a acquis la conviction que quelqu’un affaiblit délibérément les forces de la Flottille Varonius. Elle est déterminée à découvrir le responsable et à le détruire. De telles enquêtes dépassent largement ses attributions, cependant, et les entreprendre ouvertement ne ferait qu’attirer les soupçons sur elle. Elle est à la recherche de mandataires utiles pour examiner cette question à sa place.

Glaucia a commencé à entendre des voix dans son sommeil - ce qui n’est pas inhabituel pour un Psyker, mais dans ce cas, la voix prétend être l’Empereur lui-même. Bien qu’elle se méfie du Warp et de ses séductions, la voix n’a jusqu’à présent fourni à Glaucia que des conseils avisés et des encouragements, et elle ne peut donc pas totalement ignorer ses dires. Malheureusement pour la Psyker, la voix appartient en fait à un Démon, Illusak le Proclamateur, qui a l’intention de l’utiliser comme porte d’entrée dans le système Giléad.

Chanoinesse= Jessiael Thorn, Captaine du Julyanna’s Homecoming.

Jessiael Thorn, Chanoinesse

Captaine du Julyanna’s Homecoming.

Vêtue de l’habit d’une Sœur de combat, Jessiael Thorn rayonne de conviction et de certitude. De la lueur réfléchissante du chapelet sacré de l’Ecclesiasticus à ses bottes blindées hautement polies, elle semble presque incroyablement pure et totalement inébranlable.

Une force avec laquelle il faut compter, Sœur Thorn déborde d’idées lumineuses sur la façon d’améliorer la vie des personnes du Système Giléad. Elle a rédigé un plan en 200 étapes pour apporter la lumière de l’Empereur au peuple, bien que ses plans soient dangereusement progressistes et, dans certains cas, en contradiction directe avec le droit canon actuel. Bien qu’elle respecte la puissance brute de l’Adeptus Astartes, elle pense en privé que l’Adeptus Ministorum est mieux placé pour libérer le système Giléad de ses difficultés et de ses innombrables ennemis. Après tout, n’est-ce pas l’un des leurs qui, le premier, a libéré le système de l’emprise de l’hérésie ?

De nombreuses propositions de Sœur Thorn ont provoqué une inimitié inquiète parmi les échelons supérieurs d’Enoch. Sans se laisser décourager et loin de la lumière de Terra, Sœur Thorn s’est bercée d’illusions en pensant que ces tensions seraient vite oubliées lorsque tout le monde verrait comment ses idées améliorent la vie dans le système de Giléad et en font un plus grand atout pour l’Imperium. En fait, des forces au sein de l’Ecclésarchie ont déjà pris note de ses intentions et ont prévu d’y mettre un terme, ainsi qu’à sa vie.

WG-separator.png

Vaisseaux de la Flotte

La Flottille de Varonius peut être considérée comme un système en miniature. Chaque vaisseau abrite une communauté unique, son équipage est aussi culturellement distinct que les habitants de chaque planète de Giléad. Mais tout comme chaque planète dépend du commerce et de la communication avec le reste du système Giléad pour survivre, le destin de chaque vaisseau est lié à celui de la flottille dans son ensemble. Personne ne le comprend mieux que Jakel Varonius, qui travaille sans relâche pour se tenir informé de la situation à bord de chaque vaisseau de sa flotte.

Lorsque la flottille Varonius a été rassemblée pour la première fois, elle était entièrement autosuffisante. Des forgeurs titanesques comme le Blepharaoh extrayaient du prométhium raffiné pour alimenter la flotte en carburant, tandis que des vaisseaux agricoles hydroponiques comme le Sunless Garden produisaient suffisamment de boue nutritive pour satisfaire l’équipage de chaque vaisseau. Les soldats des nombreuses organisations militaires de l’Imperium protégeaient cette précieuse cargaison : les gardes de l’Astra Militarum, les Sœurs de la Bataille, les gardes des forges Skitarii et les légendaires Adeptus Astartes de la fondation d’Ultima. Ainsi, la flottille était prête non seulement à endurer l’épreuve de la traversée du Grand Rift, mais aussi à apporter le salut au système Giléad dès son arrivée. En pratique, les dommages subis en naviguant dans le détroit d’Andraste se sont avérés si importants que l’autosuffisance vantée de la flotte a été fatalement compromise. De nombreux vaisseaux phares ont été perdus dans le Warp, abandonnés en raison d’une corruption irréversible, ou gravement endommagés. Désormais, la Flottille Varonius et le Système Giléad sont enfermés dans dépendance sans issue - aucun ne peut survivre sans l’autre.

La vie à bord de la flottille Varonius est très différente de celle que connaissent la plupart des citoyens impériaux. Certes, le matelot moyen de la marine passe sa vie à accomplir des tâches monotones et incessantes, un peu comme le travail abrutissant et éreintant des fabricants de ruches ou des ouvriers des forges. Mais bien que le travail soit épuisant et que le risque de mourir soit omniprésent, peu d’impériaux nés dans l’espace choisiraient de retourner sur la planète, si on leur offrait le choix. À bord d’un vaisseau de la marine, l’opportunité de naviguer vers des étoiles lointaines et d’observer d’étranges phénomènes célestes est la chose la plus proche de la liberté qu’un citoyen impérial puisse espérer vivre dans sa vie. Les personnes vraiment exceptionnelles peuvent même attirer l’attention de la dynastie Varonius grâce à leurs compétences, s’élever dans la hiérarchie bien au-delà de leurs origines modestes et profiter des bénéfices de leur nouveau statut.

La finalité de la Flottille de Varonius est une affaire de points de vue contradictoires. Pour la poignée d’Adeptus Custodes à bord du Recommitment, il s’agit d’une flotte porte-flambeau, chargée par le ressuscité Roboute Guilliman, Primarque des Ultramarines et auteur du Codex Astartes, de livrer de nouveaux Primaris Astartes au chapitre des Absolvers en détresse. Les missionnaires du Julyanna’s Homecoming considèrent le voyage comme une sainte croisade, chargée de reconstruire le Système Giléad comme un bastion pour défier la marée montante du Chaos. Certains descendants de la dynastie Varonius considèrent la flottille comme une simple entreprise à but lucratif, ses risques incalculables étant sûrement compensés par les récompenses légendaires en jeu. Quelle que soit l’intention, l’arrivée de la flottille Varonius a sauvé le système Giléad d’un retour à l’anarchie et à l’anéantissement. De nouveaux soldats tiennent la ligne contre les menaces résurgentes et les nouveaux ennemis, tandis que l’afflux de matières premières fournit aux Mondes du Noyau les ressources dont ils ont besoin pour construire un avenir au-delà de Noctis Aeterna. L’espoir est le plus grand cadeau que la flottille a apporté au système Giléad. Sa présence prouve que l’Imperium persévère encore au-delà de la Grande Faille, et que le Dieu-Empereur ne les a pas abandonnés.

C’est grâce à ce renouveau de la foi que Jakel Varonius a réussi à obtenir le poste de dirigeant de facto du secteur de Giléad, malgré la rancœur du Seigneur-Militant Taleria Fylamon et des autres souverains. Afin d’assurer sa position, le vaisseau amiral de l’escroc, le Circlet Ducal, sert de lieu de rencontre au Conseil du Cercle, où les chefs de factions se réunissent pour coordonner leurs efforts afin de sauver leur système. Leur nombre comprend : La Novator Octavia Ecedes Omincara, la Chanoinesse Jeanne Grace d'Emysa du Bouclier Sanctifié, le Capitaine Akahir du chapitre Absolvers de l’Adeptus Astartes, l’Inquisitrice Tytrona Dikaisune de l’Ordo Malleus, ainsi que Varonius lui-même.

Les dirigeants des Mondes du Noyau ont une invitation permanente au Conseil du Cercle, mais beaucoup gardent l’organisme à distance, soupçonnant que la flottille a l’intention de supplanter leur base de pouvoir.

Les vaisseaux listés ci-dessous ne sont qu’un échantillon des nombreux vaisseaux qui composent la Flottille de Varonius, démontrant la variété des factions dans ses rangs, et les animosités qu’elles cultivent les unes avec les autres.


Vaisseau Capitaine / Dirigeant Classe de vaisseau Rôle dans le Flotte
Le Ducal Circlet Libre-Marchand Jakel Varonius Grand Croiseur de classe Exorcist Porte-étendard de la dynastire Varonius
L’Andraste Capitaine Uma Bhandari Frégate de classe Sword Vaisseau de reconnaissance et d’exploration
Le Recommitment Lieutenant Sidrian Icarros Croiseur d'attaque Astartes Vaisseau Primaris de transport interstellaire et d'invasion planétaire.
Le Julyanna's Homecoming Jessiael Thorn Croiseur léger de classe Piety Vaisseau du monastère et transport interstellaire de Sororitas
Le Blepharaoh Magos Errant Xi-99 Vaisseau-usine de classe Goliath Vaisseau-usine du Mechanicus et transport interstellaire des Skitarii
Le Straken's Workhorse Capitaine Zhang Demetra Transport de classe Carrack Vaisseau de transport et de cargaison interstellaire de l’Astra Militarum
Le Sunless Garden Commandant Avery Bastroni Convoyeur de masse de classe Univers Fabrication et transformation d’aliments
Le Prerogative Cpt. Luric Millner / Diacre Erysic Tondar Destroyer de classe Iconoclaste Vaisseau spatial polyvalent de la dynastie Varonius
Le Herald of Varonius Capitaine Marcellin Galba Frégate de classe Sword Escorte de convois
Le Scytel - Avions légers Arvus, atterrisseurs Aquila et autres Transport de vaisseau à vaisseau et de vaisseau à surface


Le Ducal Circlet

Symbol libre-marchand.png
Classe: Grand Croiseur de classe Exorcist
Rôle: Porte-étendard de la dynastire Varonius
Capitaine: Libre-Marchand Jakel Varonius

Le Ducal Circlet est le vaisseau amiral de la flottille, la fierté de la dynastie Varonius et la capitale de facto du gouvernement provisoire du Système Giléad. Mettre le pied sur ce vaisseau, c’est arpenter les couloirs du pouvoir et être impressionné par l’ampleur de l’histoire, de la prospérité et de l’influence politique. Déjà ancien lorsque le Système Giléad était jeune, le croiseur a magnifiquement vieilli au fil des millénaires, grâce aux ressources substantielles que la dynastie Varonius a investies dans les améliorations et la maintenance. Chaque Varonius sait que l’état du Cercle Ducal est emblématique de la fortune de la dynastie - et aucune dépense n’a été épargnée pour laisser une impression durable.

En tant que transport personnel de Jakel Varonius, le Ducal Circlet a traversé de nombreux secteurs de l’espace impérial avant d’arriver dans le système Giléad, et il en garde des souvenirs. La collection impressionnante est fièrement exposée dans les opulents couloirs arqués des ponts supérieurs du vaisseau : une fortune en bijoux, des peintures glorieuses, des statues élaborées et des tapis en peau d’animal. . Même les niveaux intermédiaires sont bordés de fresques des premières victoires de la dynastie, sporadiquement époussetées par des Servocrâne armés de brosses. Des pièces archéologiques d’une valeur inestimable, troquées ou pillées dans des cultures humaines lointaines, sont conservées dans des coffres de stase et des caches d’armes, dans l’attente d’un guerrier suffisamment prestigieux pour pouvoir les utiliser. L’équipage est un groupe éclectique, car Varonius privilégie l’excellence individuelle à l’uniformité, au grand dam de l’intendance du vaisseau. Ce credo explique la présence occasionnelle d’Aeldari, de Jokaero, de Kroot et même d’Orks parmi le personnel du vaisseau - à l’abri des regards de ceux qui oseraient juger les méthodes du Libre-Marchand.

Le vaisseau amiral de Varonius est le lieu de réunion habituel du Conseil du Cercle, le gouvernement de facto de la flotte et du système Giléad. Il comprend les commandants locaux de l’Adeptus Astartes, de l’Adepta Sororitas, des Ordos Inquisitorials et de la Navis Nobilite, avec une invitation permanente aux souverains des Mondes du Noyau. En pratique, la plupart des représentants ont rarement l’occasion d’assister au conseil en personne, aussi la salle du conseil du Ducal Circlet est-elle équipée d’une suite avancée de holoprojecteurs qui transmettent des simulacres crépitants des participants virtuels. La proximité avec les échelons supérieurs de la société de Giléad est une ressource inestimable, et de nombreuses personnes puissantes paient cher pour être informées des activités des Conseillers du Cercle, en particulier Varonius. Une guerre de l’ombre, faite de renseignements et d’intrigues, sévit au sein du Ducal Circlet, et la moitié de l’équipage sert deux maîtres ou plus.

La Maison Omincara

Chaque vaisseau de la Flottille Varonius emploie les services d’un Navigator. Ces mutants stables sont entraînés dès la naissance à percevoir les courants de l’Immaterium avec leurs troisièmes yeux, guidant chaque vaisseau à travers les dangers du voyage Warp. La traversée de la Grande Faille a mis les capacités de ces Navigators à rude épreuve, et tous n’ont pas survécu avec leur santé mentale intacte. La plupart des vaisseaux des flottes de Torchbearer ont la chance de voyager avec un Navigator de secours, qui pourrait théoriquement ramener un vaisseau chez lui s’il était assez téméraire pour tenter une autre traversée de la Grande Faille.

A bord du Ducal Circlet, la Novator Octavia Omincara sert de Navigator prééminent de la flottille, dans l’intimité de son Sanctum Navis. Bien que l’Andraste ait été le premier vaisseau à traverser la Grande Faille, c’est grâce à Dame Octavia que leur voyage a été un succès. Aujourd’hui, elle complote en secret pour tirer parti de sa nouvelle renommée au profit de la Maison de Navigator Omincara.

L'Andraste

Classe: Frégate de classe Sword
Rôle: Vaisseau de reconnaissance et d’exploration
Captaine: Capitaine de drapeau Uma Bhandari

Le "Détroit d’Andraste" est la route précieuse et stable à travers la Grande Faille. Il a été nommé en l’honneur du premier vaisseau impérial à entrer dans le système Giléad, navigué par la flottille Varonius depuis l’au-delà de l’Imperium Noir. L’Andraste a toujours été à l’avant-garde des voyages pionniers de la dynastie Varonius, un vaisseau d’exploration chargé de repérer de nouvelles opportunités de profit. Lorsque la flottille s’est réunie pour la première fois pour pénétrer dans le Cicatrix Maledictum, il n’y avait aucun doute sur le navire qui formerait l’éclaireur et l’avant-garde de la flotte.

L’Andraste est un vaisseau bien plus jeune que le Ducal Circlet, avec seulement un millénaire de service. Mais durant cette période, il a subi d’innombrables épreuves qui auraient condamné des navires moins importants. Qu’il s’agisse de gérer des blocus du Chaos, de piller d’anciens Mondes-Nécropoles ou de recueillir des renseignements sur les flottes ruches des Tyranides, l’Andraste s’en est sorti avec la ténacité d’un vrai outsider. La frégate de classe Sword est légèrement armée mais richement équipée, avec un réseau d’augures haut de gamme pour la surveillance planétaire, et des moteurs à plasma surchargés pour des rafales de vitesse incroyable. Son équipage est réputé pour ses actions audacieuses, et les officiers de marine les plus réticents considèrent qu’une affectation sur ce vaisseau est une condamnation à mort.

Pourtant, il semble que les années d’aventure de l’Andraste soient derrière elle. Premier navire à traverser la Grande Faille, l’Andraste est devenu le symbole d’un Imperium durable, rappelant que les citoyens perdus de Giléad n’ont pas été abandonnés par l’Empereur. Si un malheur arrivait à Andraste, le moral de tout le système en prendrait un coup, et avec la stabilité politique de Giléad déjà précaire, Varonius n’est pas prêt à prendre ce risque. Andraste a été placé en service de réserve permanent, avec pour instruction de se tenir à distance des zones de guerre actives, sans retour prévu au service actif. De nombreux équipages désœuvrés deviennent agités, engendrent l’indiscipline, ou même abandonnent leur poste, désireux de retourner plus tôt dans l’action. Le capitaine de l’Andraste, Uma Bhandari, invite des explorateurs et d’autres pionniers à bord de l’Andraste, les envoyant en mission de découverte afin qu’elle puisse revivre par procuration les jours de gloire de son navire.

Parmi les nombreux griefs de l’équipage de l’Andraste, il y a les instructions permanentes d’accueillir un cadre des Sœurs du Silence. Ces parias guerrières s’entraînent comme des chasseuses de sorcières dévouées, observant des vœux de ne plus jamais parler comme preuve de leur dévouement. Depuis qu’elles sont montées à bord de l’Andraste lorsque le vaisseau a quitté Holy Terra, elles ont gardé le silence dans le monastère de combat du vaisseau. Peu de personnes à bord d’Andraste réalisent que le champ anti-psychique des sœurs est peut-être la seule raison pour laquelle elles ont survécu au voyage à travers le Grand Rift sans être corrompues. Même Varonius lui-même n’a pris conscience de leur présence que récemment.

L'Anomalie de Nodeel

Dans les abysses sans lumière de l’espace profond, bien au-delà des routes tracées du trafic subspatial de Giléad, une faille Warp a été découverte. C’est une petite anomalie, minuscule comparée à la déchirure galactique de la Cicatrix Maledictum, mais dans l’esprit du capitaine Bhandari, elle n’en est pas moins digne d’examen. Peut-être que cette porte est le moyen par lequel les flottes de peste de la Death Guard sont apparues en orbite de Vulkaris. Une étude prolongée pourrait même révéler une autre voie d’entrée et de sortie du système, rétablissant le lien de Giléad avec l’Imperium.

Si des agents ont la volonté d’examiner cette perturbation relativement lointaine, Bhandari sera heureux de les parrainer pour les aider à obtenir le matériel et les spécialistes nécessaires. Un voyage aussi long poussera n’importe quel vaisseau à ses limites techniques, sans aucun espoir de secours si les systèmes tombent en panne ou si les provisions s’épuisent. Si l’expédition subit un revers, l’équipage des Agents pourrait se mutiner contre eux, car peu de destins les effraient autant que la perspective d’être abandonnés dans l’espace lointain. Et ce, avant que le vaisseau ne s’approche suffisamment pour ressentir les effets de distorsion de la réalité de l’anomalie de Nodeel, et que des chuchotements intérieurs commencent à converser individuellement avec chaque membre d’équipage.

Le Recommitment

Symbol astartes.png
Classe: Croiseur d’attaque Astartes
Rôle: Vaisseau Primaris de transport interstellaire et d’invasion planétaire.
Captaine: Lieutenant Primaris Sidrian Icarros

Le vaisseau de guerre le plus récent de l’arsenal des Absolvers a entrepris son voyage inaugural entre Terra et Giléad il y a quelques années, pour soutenir un chapitre qui avait désespérément besoin de renforts. Malgré toute la puissance du formidable canon de bombardement et des batteries d’armes du Recommitment, sa véritable force réside dans les cent nouveaux guerriers qui résident dans les quartiers spartiates du Strike Cruiser. Ces Space Marines Primaris sont la prochaine étape dans la vision de l’Empereur pour une version génétiquement élevée de l’humanité, dépassant même les Astartes originaux. Les Absolvers ne pouvaient pas espérer des guerriers plus puissants pour prendre les armes de leur chapitre.

Et pourtant, ces nouveaux frères Primaris doivent encore être pleinement reçus dans les anciens rites du chapitre. Méfiant des allégations assurées de Jakel Varonius, et sans la sagesse ou la direction du commandement de chapitre pour les guider, les Absolvers étaient initialement peu disposés à accepter ces nouveaux guerriers. L’intervention récente de trois Garde Custodiens à bord du Recommitment, des gardes du corps légendaires qui n’ont pas quitté la surface de Sainte Terra depuis dix mille ans, a fait beaucoup pour apaiser leur méfiance.

Pour l’instant, ce qui reste de la structure de commandement des Absolvers travaille pour équilibrer délicatement la garde des anciens secrets des Chapitres avec l’arrivée de leurs nouveaux frères Primaris. Jusqu’à présent, ils ont permis aux nouveaux venus de porter l’héraldique des Absolvers et de prêter leurs premiers serments en tant que membres du chapitre. On espère qu’en entreprenant ces rites traditionnels de passage, des liens seront éventuellement formés dans le feu du combat entre les Absolvers originaux et Primaris.

Entre-temps, les Primaris Absolvers opèrent à partir du Recommitment, renforçant la bonne volonté des Adepta impériaux en envoyant des guerriers individuels pour soutenir les équipes d’agents. Bien que Varonius soit reconnaissant d’avoir de tels guerriers suprêmes à ses côtés, ils ne sont pas soumis à ses ordres directs et ne font pas partie de la structure de commandement de la flottille. Un petit nombre d’Astartes d’autres chapitres sont également hébergés à bord du croiseur Strike, reconnaissants d’avoir accès à son armurerie, ses champs de tir et son apothicairerie. Il s’agit d’un mélange de guerriers errants qui ont perdu leur chapitre suite à l’apparition de la Grande Faille, et d’émissaires choisis, envoyés dans le système Giléad avec des missions spécifiques. Leur présence ne suffit pas à empêcher l’intérieur du Recommitment d’être stérile et peu accueillant. Pour un vaisseau de sa taille, il est peu peuplé, principalement par des Serviteurs, des membres d’équipage et une loge insulaire de serfs dévoués du Chapitre. Le sens de la communauté que l’on trouve généralement sur les ponts inférieurs des navires de guerre impériaux est pratiquement absent des couloirs blancs et froids du Recommitment.

La culture qui existe à bord du Recommitment tourne autour de la salle de serment. Cette chapelle circulaire, de la taille d’un marines Primaris, est remplie de reliques de batailles légendaires d’époques révolues. Ici, les Absolvers du Recommitment, sous le regard de leurs frères de bataille et de l’Empereur, prêtent des serments terribles pour accomplir des missions et des quêtes au-delà de la capacité des simples mortels. Les Absolvers sont célèbres pour ces vœux incassables, et les textes sacrés stockés dans la salle des serments relatent des centaines de pactes qui, à la honte du chapitre, n’ont pas encore été accomplis depuis la mort de leurs initiateurs. Il n’y a pas de moyen plus sûr de gagner le respect des Absolvers que d’aider à résoudre ces vœux non accomplis - du moins, leurs nouveaux frères Primaris espèrent que c’est le cas.

Le Commandant de Chapitre Perdu

Il y a cent ans, la haute direction du chapitre d’Absolvers - leur maître de chapitre, capitaines, et la plupart des vétérans de la première compagnie - ont été tous rappelés au monde d’origine du chapitre. Personne n’est sûr de l’événement qui a exigé une telle concentration des meilleurs du chapitre, mais on croit que les Absolvers ont finalement découvert l’origine de la graine génétique de leur chapitre. Malheureusement, avant que les capitaines de compagnie puissent retourner à leurs compagnons de bataille et révéler cette connaissance perdue, la Grande Faille a divisé l’Imperium en deux. La plus grande partie du chapitre d’Absolvers, stationné dans le système de Giléad, a été séparée entièrement de leur cadre de commandement. Ce n’est que récemment que les Astartes ont nommé le Capitaine breveté Akahir comme superviseur provisoire en l’absence de leurs chefs.

Les sombres présages des prophéties des Archivistes des Absolvers suggèrent que les chefs du Chapitre ont rencontré un destin terrible, peut-être perdus dans le Warp ou tués par la marée montante du Chaos. Et pourtant, Jakel Varonius prétend avoir été appelé au Système Giléad par un message des commandants du Chapitre des Absolvers. La plupart ne peuvent que deviner le contenu de ce message, s’il existe, bien que le capitaine Akahir et le lieutenant Primaris Icarros sont supposés avoir entendu ses avertissements. La découverte de la vérité pourrait être essentielle pour préserver l’avenir des Absolvers, et le système de Giléad.

Le Julyanna's Homecoming

Symbole ministorum.png
Classe : Croiseur léger de classe Piety
Rôle : Vaisseau du monastère et transport interstellaire de Sororitas
Capitaine : Bien que le capitaine soit un membre de la marine impériale, la sœur supérieure Jessiael Thorn des Ordres Militants est la véritable force incontestée à bord du Julyanna’s Homecoming.

Le Missionarius Galaxia est l’aile pionnière de l’Adeptus Ministorum. Ils déploient des missionnaires dans les cultures humaines au-delà de la lumière de l’Empereur, prêchant le credo de l’Ecclésiarchie pour faciliter la transition d’une planète vers le régime impérial. Étant donné la nature de leur travail, ils collaborent souvent avec les expéditions de Libre-Marchand en dehors des frontières de l’Imperium. Elles travaillent également en étroite collaboration avec les Sœurs de la Bataille, les transportant vers de nouvelles zones où la résistance doit être combattue par le feu et l’épée.

La mission de Julyanna’s Homecoming est d’inspecter et de renforcer la foi dans le Culte Imperialis à Giléad, qui a été, comme prévu, laissé vacillant après l’apparition catastrophique de la Cicatrix Maledictum. À cette fin, il accueille un contingent important de Sororitas, de prédicateurs et de zélotes inspirés, recueillis lors des nombreux voyages de la frégate le long de la frontière. Le Missionarius Galaxia autorise certaines variations locales du culte impérial, afin de faciliter la transition des païens vers le culte impérial, et cette diversité se reflète dans les mondes d’origine, les origines et les croyances de l’équipage du Homecoming. L’évangélisation est leur trait commun. Si les prêtres techniciens et les mutants stables ne sont pas méprisés comme ils peuvent l’être sur d’autres vaisseaux de l’Ecclésiarchie, ils peuvent s’attendre à être traqués par des prédicateurs, prêts à tout pour leur montrer la lumière de l’Empereur.

Le Julyanna’s Homecoming observe régulièrement les fêtes religieuses, diffusant des sermons au reste de la flottille grâce à un réseau vox massif. Lors des occasions les plus sacrées, les officiers supérieurs de tous les autres vaisseaux rendent visite au vaisseau missionnaire en personne. C’est un grand honneur d’être attaché à l’une de ces délégations, car le Julyanna’s Homecoming est un monument de l’architecture gothique de l’Imperium, richement orné d’arches noires, de crânes d’or et d’ailes de chérubins pour guider le chemin.

Le Julyanna’s Homecoming est connu pour prendre une nouvelle désignation avant chaque mission, et a été renommé avant de se rendre dans le système Giléad. L’arrivée dans un vaisseau au nom de bon augure, adapté à la culture que l’équipage entend "éclairer", aide les missionnaires à renverser les superstitions locales. Mais les prêtres-techniciens du vaisseau se plaignent que l’esprit machine réagit mal à son nouvel identifiant, effet secondaire de tant de renommages et de reclassifications. Les secrets perdus des anciennes expéditions sont enterrés dans les banques de données du vaisseau, inaccessibles sans un effort déterminé pour naviguer dans ses protocoles d’accès aux commandes incohérents.

L'Ordre du Boublier Sanctifié

Le monde sanctuaire d’Enoch n’est pas seulement le siège du Ministorum de Giléad, il abrite également le couvent principal d’un ordre Sororitas. L’Ordre du Bouclier Sanctifié protège le système depuis des millénaires. Sous le règne de la chanoinesse Jeanne Grace d'Emysa, leur vigilance n’a pas faibli. Alors que d’autres Ordres prennent le rôle de croisés, chargeant à travers la galaxie dans de glorieuses guerres de foi, le Bouclier Sanctifié se spécialise dans des guerres plus défensives. Depuis l’avènement de la Grande Faille, leur conviction de protéger les fidèles a été mise à l’épreuve comme jamais auparavant, et le système tout entier leur doit une fière chandelle.

Le Système Giléad est frappé par une dispute doctrinale. Les missionnaires de Julyanna’s Homecoming sont déterminés à promulguer des réformes ecclésiastiques radicales, purgeant les corrompus et les complaisants, et exaltant des visionnaires suffisamment forts pour mener à bien le Noctis Aeterna. Les théocrates d’Enoch, sous la direction de l’Archidiacre Merramar Clade, sont déterminés à maintenir le statu quo et dénoncent les réformistes comme flirtant avec l’hérésie. Dans cette bataille pour l’âme du système, le Bouclier Sanctifié pourrait être le faiseur de roi ultime, tout comme les Filles de l’Empereur se sont avérées l’être dans l’Âge de l’Apostasie. Jusqu’à présent, leur devoir envers Enoch l’emporte légèrement sur leur sympathie pour la flottille, mais les représentants de l’État et de la société civile ne se sont pas encore montrés à la hauteur.

Le Blepharaoh

Symbol mechanicus.png
Classe du navire : Vaisseau-usine de classe Goliath
Rôle de la flotte : Vaisseau-usine du Mechanicus et transport interstellaire des Skitarii
Capitaine : Magos Errant Xi-99

La contribution de l’Adeptus Mechanicus à la Flottille Varonius est une colossale usine spatiale. En route, elle a généré assez de carburant à partir du plasma solaire des étoiles qui passent pour faire voler toute la flotte de Terra à Giléad. Aujourd’hui, ses manufactures produisent des composants de vaisseaux spatiaux pour réparer les dommages subis lors de la traversée de la Grande Faille et depuis, pour les vaisseaux de la flottille. Ses installations vitales de maintenance et de réparation sont toujours protégées par un escadron de vaisseaux d’escorte, bien que les frégates patrouillent à une distance sûre. Si les défenses du Blepharaoh étaient compromises, l’allumage de ses abondantes réserves de carburant aurait un effet explosif cataclysmique.

Des agents de confiance pilotent d’énormes cargos transportant des matériaux à destination et en provenance de la forge, tandis que des individus plus malchanceux peuvent être envoyés en reconstruction bionique. Les cuves de croissance et les cyberchirurgies du Blepharaoh sont réputées pour être très étendues, et l’effectif massif de serviteurs du vaisseau peut facilement être dupliqué si un autre vaisseau a besoin d’une commande importante. La demande de main-d’œuvre servante est actuellement si élevée que les Mondes du Noyau ont reclassé les délits mineurs en hérésies. En conséquence, un nombre croissant de malheureux sont envoyés pour être convertis en serviteurs. Même les Psykers de la prison Ironwatch de Charybdion ont été victimes de cette tendance, une solution à court terme à la surpopulation du centre d’internement qui aura des conséquences désastreuses en temps voulu.

Les cyberchirurgies du Blepharaoh font partie de la procédure de conversion et sont connues pour être particulièrement pénibles et douloureuses. La procédure de conversion "oeil ouvert" du Blepharaoh, consiste à enlever les paupières de tous les Serviteurs, une coutume curieuse et troublante. Cette procédure permet d’identifier facilement les Serviteurs. Ils sont attentifs aux défauts de leurs collègues, escortant rapidement les automates endommagés vers les centres de conversion, et attrapant parfois accidentellement des membres d’équipage humains lors de leurs rafles.

Pour éviter cet horrible destin, il est recommandé aux visiteurs du Blepharaoh de supprimer leurs réactions émotionnelles, de cligner des yeux aussi peu que possible et de ne profiter de l’art, de l’amour et du rire qu’en privé.

Chaque vaisseau de la flottille a besoin de l’expertise de la prêtrise technologique pour fonctionner - le capitaine du Blepharaoh, Magos Errant Xi-99, s’efforce de s’assurer que la plupart des connaissances recueillies sur les autres vaisseaux reviennent sur son vaisseau. En pratique, le clergé de Mars est aussi divisée par le schisme religieux que son homologue terrien. Un agent de l’Adeptus Mechanicus a autant de chances d’être envoyé sur le Blepharaoh pour espionner ou saboter que pour faire un rapport à un supérieur.

Espionnage Industriel

Le Blepharaoh ne faisait pas partie des opérations de la dynastie Varonius avant le voyage à Giléad. Beaucoup spéculent sur les paiements ou les promesses faites par la dynastie pour obtenir le soutien de l’Adeptus Mechanicus dans cette aventure téméraire. Il est clair qu’il y a beaucoup d’intérêt pour le Clergé de Mars dans le système : un Monde-Forge, un Monde Chevalier, et un Space Hulk surchargé d’Archéotech. Les Magi d’Avachrus soupçonnent ces nouveaux arrivants d’avoir l’intention de voler ce qui ne leur appartient pas, et préféreraient garder leurs collègues du Culte de la Machine à distance. Malheureusement, les Technoprêtres d’Avachrus doivent également faire face aux machinations des rivaux locaux et ne peuvent se permettre de refuser des alliés potentiels de circonstance. C’est ainsi que l’équipage du Blepharaoh s’est retrouvé mêlé aux intrigues de pouvoirs politiques du Mechanicus. Parfois, ils jouent délibérément d’un côté contre l’autre pour maintenir leurs agents sur un pied d’égalité. Prendre part à cette guerre secrète expose un individu à des ennemis de tous bords, mais le vainqueur remporte le butin. Peu d’organisations sont aussi bien équipées que les Maîtres de la Forge de l’Adeptus Mechanicus pour récompenser les agents utiles.

Le Straken's Workhorse

Symbol astra militarum.png
Classe : Transport de classe Carrack
Rôle : Vaisseau de transport et de cargaison interstellaire de l’Astra Militarum
Capitaine : Capitaine Zhang Demetra

Le Straken’s Workhorse tient son nom d’un commandant catachan légendaire, "Main de Fer" Straken, l’un des nombreux grands dirigeants de l’Astra Militarum que le vaisseau a eu l’honneur de transporter entre les zones de guerre. Bien qu’il ne soit pas le seul transport de troupes de la marine impériale que Varonius ait réquisitionné pour son voyage, le Workhorse est le seul à avoir survécu à la traversée du Grand Rift.

Aucun régiment de la Garde impériale ne considère le Workhorse comme sa base d’opérations. Varonius a formé son armée à partir d’une confédération hétéroclite de pelotons et de compagnies déplacés, provenant de toute la galaxie, et rassemblés pour la campagne de Giléad. Le Commissariat inculque la discipline à ces malheureux soldats en les faisant manger, dormir, s’entraîner et combattre ensemble, afin de mieux intégrer leurs spécialités de combat individuelles. Désormais piégés dans le Sombre Imperium, ces soldats ne retourneront jamais plus dans leurs régiments ou sur leurs mondes d’origine. Le Straken’s Workhorse est désormais leur maison, bien qu’ils la partagent avec les matelots de la Marine Impériale, que les soldats du Militarum considèrent avec une franche animosité.

Outre le transport de ressources humaines, le Straken’s Workhorse est un entrepôt de matériel de guerre : rations, armes, munitions et armures lourdes. Lorsque les ressources viennent à manquer, le capitaine Zhang Demetra s’appuie sur des médiateurs influents pour obtenir ce dont elle a besoin auprès des Mondes du Noyau. Les quartiers-maîtres du Departmento Munitorum ont la tâche ingrate de gérer cet inventaire, mais les conteneurs "égarés" passent toujours entre les mailles du filet.

Les ponts inférieurs du Straken’s Workhorse sont tristement célèbres pour leur marché noir florissant. Tout a un prix, mais les faveurs sont échangées aussi souvent que les pièces de monnaie.

Les guerriers du Workhorse constituaient autrefois une force de combat redoutable, mais cette époque est révolue. En sa qualité de Seigneur-Militant du système Giléad, Taleria Fylamon exige des renforts constants pour ses interminables guerres de conquête. En réquisitionnant une escouade à la fois, elle a dilapidé la force du Workhorse, probablement dans le cadre d’une stratégie délibérée visant à affaiblir son rival politique Varonius. Les troupes restantes à bord du Straken’s Workhorse s’accrochent à l’espoir d’une gloire au service d’un protecteur, de peur d’être les prochains agneaux sacrifiés dans l’un des nombreuses boucheries de Giléad.

Le Deparmento Munitorum

Tout comme l’Adeptus Administratum s’occupe de la logistique civile, la sous-division connue sous le nom de Departmento Munitorum s’occupe de la logistique de guerre. Les préfets de l’organisation tiennent leur cour sur le Straken’s Workhorse, surveillant l’état de préparation de toutes les ressources militaires de la flottille. Bien que Varonius trouve leurs méthodes bureaucratiques étouffantes, il les considère également comme une arme utile et amusante à utiliser contre les ennemis politiques. La simple menace d’endurer le pédantisme légaliste et monotone des logisticiens du Munitorum peut contraindre les vassaux réfractaires à l’obéissance.

Récemment, le Munitorum s’est heurté au Sortium d’Ostia, un collectif d’Administratum peu habitués à la surveillance de l’Imperium. Les efforts du Munitorum pour réquisitionner des rations alimentaires pour le déploiement sur les lignes de front ont provoqué un tollé de la part du Sortium, qui insiste sur le fait que que toutes les décisions concernant la distribution des fournitures devraient relever de leur seule compétence. Comme les vértiables détenteurs du pouvoir comme Varonius et Fylamon semblent désintéressés par la résolution de telles disputes triviales, les adeptes de la guerre de l’Administratum prennent les choses en mains, en engageant des équipes de mercenaires pour mener des opérations secrètes contre leurs rivaux.

Le Sunless Garden

Classe : Convoyeur de masse de classe Univers
Rôle : Fabrication et transformation d’aliments
Capitaine : Commandant Avery Bastroni

Quelle que soit l’efficacité avec laquelle le Blepharaoh gère l’entretien des navires de la flottille, il ne peut pas produire la nourriture et l’eau nécessaires à la subsistance de leurs équipages humains. Pour cela, la flotte s’appuie sur le Sunless Garden, un vaisseau de transport de classe Univers utilisé pour approvisionner en nourriture les équipages de dizaines de petits vaisseaux. Bien que le soutien de l’Adeptus Mechanicus soit une bénédiction récente pour la dynastie, le Sunless Garden a été le bijou de la famille Varonius pendant des millénaires - facilitant l’exploration de l’espace profond et les opérations minières au-delà des limites des chaînes d’approvisionnement conventionnelles.

Avec le Blepharaoh et le Sunless Garden travaillant de concert, la flottille peut théoriquement survivre pendant des siècles sans jamais s’amarrer à un monde impérial ou à une forteresse navale. En pratique, les dommages subis par ces navires lors de la traversée de la Grande Faille ont rendu la flottille dépendante des importations supplémentaires en provenance des Mondes du Noyau. Certains officiers préfèrent même ces importations, car ils se sont lassés de la nourriture du Sunless Garden après de longues années de service.

Faire pousser des cultures à l’échelle industrielle sans pluie, sans terre et sans soleil requiert un certain degré de créativité de la part de l’équipe d’agro-serfs du Sunless Garden. Les réfugiés macabres des mondes à faible luminosité cultivent d’énormes quantités de champignons nutritifs dans les niveaux les plus bas du vaisseau, qui peuvent être gérés dans l’obscurité totale et entretenus dans des complexes semblables à des cryptes. D’autres nutriments sont fournis par la récolte d’algues dans de grandes cuves d’eau de mer provenant de mondes océaniques.

Une poignée de Piscidés peuplent ces cuves, des mets rares qui sont réservés aux officiers et aux descendants de la dynastie Varonius. D’autres techniques anciennes et obscures sont utilisées pour créer une variété d’aliments fades et insipides, et sur un niveau connu pour sa puanteur, une poignée de Grox sont élevés et abattus, leurs produits étant là encore réservés à l’élite.

Depuis son arrivée dans le système de Giléad, le Sunless Garden est stationné en orbite semi-permanente autour d’Enoch, ses efforts pour nourrir les masses affamées de pèlerins désespérés n’étant guère plus qu’une goutte dans l’océan. C’est un poste peu glorieux que celui de son capitaine, Avery Bastroni, et ce dernier est désireux de renverser la situation. Bastroni pense qu’il est puni, après que son précédent poste de gestion d’une colonie frontalière dynastique se soit soldé par un échec et une évacuation désespérée.

Raids de Ravitaillement

Le Sortium contestant chaque commande de nourriture d’Ostia, les rations sont de plus en plus rares. Peu de gens ont autant souffert, du moins à leurs yeux, que les nobles de Giléad Primus. Leurs réceptions indulgentes ont diminué en fréquence, à leur grande indignation. Un aristocrate, Fabian Berrneyl, a pris les choses en main.

Berrneyl a utilisé son statut pour avoir accès à des informations sur les routes et les horaires de navigation, et il transmet ces informations à un équipage de Corsaires Vert-Acier prêts à ignorer la trêve et à attaquer les navires de la flottille. Les Corsaires prennent tout ce qui a de la valeur et transmettent une partie de la nourriture à Berrneyl, qui s’en sert pour s’attirer les faveurs et construire des alliances avec d’autres maisons nobles.

Varonius veut que les vols cessent immédiatement, et ses supplications aux Corsaires Vert-Acier sont restées lettre morte. Il a envoyé le dernier navire avec un détachement de Cosmomarins, mais ils se sont avérés insuffisants.

Le Prerogative

Classe de vaisseau : Destroyer de classe Iconoclaste
Rôle de la flotte : Vaisseau spatial polyvalent de la dynastie Varonius
Capitaine : Luric Millner (bien que le Diacre du Ministorum Erysic Tondar exerce le véritable pouvoir)

Les plus anciens serviteurs de la dynastie rapportent que le Prerogative est le lieu où Jakel a passé une grande partie de son adolescence, apprenant sur le tas comment la famille menait ses opérations. Par nécessité, les enfants de la dynastie ne sont jamais élevés sur le Ducal Circlet, pour éviter que la destruction d’un vaisseau n’éteigne le présent et l’avenir de la famille. On dit que la fille de Varonius, la prochaine à hériter de son mandat de commerce, est maintenant protégée et éduquée sur le Prerogative comme l’était son père. Bien que le Libre-Marchand la garde hors de la vue du public, des experts scolaires sont parfois redéployés sur le Prerogative et se voient offrir des récompenses extraordinaires pour instruire la descendante précoce dans leurs domaines d’expertise.

Le Prerogative est construite sur une classe de châssis que l’on rencontre plus souvent dans les groupes de renégats que dans les flottes impériales contemporaines. Une conception ancienne connue pour sa fiabilité et sa simplicité de fonctionnement, il s’agit d’un vaisseau approprié pour les équipages novices, et le point de départ parfait pour les officiers de marine en formation. Varonius souhaite que ces jeunes commandants deviennent la cour et le conseil consultatif de son héritier, et les teste aussi assidûment que sa fille. Tout cela se passe sous l’œil attentif du diacre Erysic Tondar, qui s’intéresse personnellement à l’ascension de la jeune héritière.

Des zones d’entraînement cachées offrent des simulations élaborées de combats rapprochés, de fusillades, de batailles dans le vide, de négociations difficiles et de rencontres avec des créatures xénos. Tout guerrier qui a les faveurs du Libre-Marchand bénéficiera d’un cours accéléré sur ces compétences essentielles grâce aux installations de le Prerogative. L’infatigable capitaine Millner veille à ce que son équipage soit toujours prêt à entrer en action pour faire étalage de sa formation approfondie.

Le Revers de la Médaille

La dynastie Varonius dédie les trésors qu’elle gagne à la gloire du Dieu-Empereur, mais de nombreux membres de l’équipage du Prerogative exaltent la divinité de pouvoirs plus obscurs. Leur culte comprend le capitaine du navire, Erysic Tondar, un cultiste qui prie Slaanesh à chaque bouchée vorace de la cuisine de luxe de son navire. Loin de la surveillance des autorités impériales, les cultes de tous les dieux du Chaos ont prospéré sur le Prerogative.

Pour l’instant, ils se contentent d’agir en secret, en infiltrant le reste de la flottille, et en s’adonnant tranquillement à leurs passions pécheresses. Mais tous les présages indiquent que l’heure des comptes est proche, que les dévoués du Chaos doivent se lever et reprendre le Système Giléad aux chiens de garde impériaux.

Le Herald of Varonius

Classe de vaisseau : Frégate de classe Sword
Rôle de la flotte : Escorte de convois
Capitaine : Capitaine Marcellin Galba

Le Herald of Varonius n’était autrefois qu’un simple navire d’escorte, déployé dans toute la flottille pour servir de bouclier aux transports plus précieux. Faisant ostensiblement partie du même escadron que l’Andraste, le Herald était généralement chargé de protéger les navires de soutien comme le Straken’s Workhorse et le Sunless Garden. Lors de la bataille d’Azlefar, il a obtenu un rôle plus prestigieux en protégeant le flanc du Ducal Circlet, aidant le croiseur à se sortir d’un bombardement qui aurait pu l’anéantir. Pour cet exploit, elle a été autorisée à prendre le nom de la dynastie comme le sien, et on lui a confié la livraison d’instructions trop sensibles pour être transmises par vox ou astro-télépathie.

Quand Varonius veut qu’un partenaire commercial potentiel soit impressionné et intimidé, il l’accueille à bord du Ducal Circlet - mais quand il veut qu’il soit confortable et choyé, il l’accueille à bord du Herald of Varonius. Le navire n’a que de modestes capacités commerciales et militaires, car il a été entièrement meublé comme un monument au succès de la dynastie. Ses installations luxueuses comprennent des bains, des chambres d’épanouissement sensoriel, une armée de personnel de service et une cave à vin fortifiée abritant des millésimes inestimables provenant de mondes agraires désormais perdus à jamais pour l’Imperium. Seule une famille aussi prospère que celle des Varonius peut se permettre des indulgences aussi extravagantes, et même elle pourrait être amenée à faire des concessions en temps voulu.

La Cale

En contraste avec le luxe relatif que le Herald offre à ceux que la dynastie souhaite courtiser, il abrite un secret embarrassant. Il y a longtemps, un pont entier du vaisseau est devenu largement inhabitable en raison d’une série soudaine et inexplicable de défaillances techniques. Atmosphère, chaleur, énergie - une douzaine de systèmes semblaient tomber en panne en même temps, et aucun effort ne pouvait les réparer. Plutôt que de s’attaquer à ce problème, le chef de la dynastie Varonius de l’époque a ordonné d’isoler le pont, de le contourner avec les systèmes d’alimentation et autres, et de supprimer toute trace du pont dans les registres du vaisseau.

Le résultat est ce que l’équipage appelle la Cale, un pont entier de couloirs et de pièces inhabitables, dont beaucoup sont inondés de radiations, de boues toxiques et d’autres dangers environnementaux. Ce que tout le monde ignore, y compris le capitaine Marcellin Galba, c’est que des centaines de membres d’équipage ont également été scellés dans le pont.

Plusieurs générations se sont écoulées depuis, et les descendants de l’équipage d’origine occupent toujours le pont, bien qu’au fur et à mesure qu’ils ont exploré et modifié la Cale, leur isolement est devenu un choix plutôt qu’une nécessité.

La survie dans le Bassin a nécessité de nombreuses horreurs, même selon les normes déjà basses de la plupart des vaisseaux spatiaux, et les habitants du Bassin se sont tournés vers le culte de plusieurs puissances obscures, la plus importante étant Nurgle, qu’ils appellent "Le Vidangeur". Ils croient que ce dernier est une figure de la générosité qui finira par les délivrer de la Cale, en répandant sa maladie et sa toxicité sur tout le navire. Si le véritable état de la Cale est découvert, il est possible que le vaisseau tout entier soit sabordé et détruit, à moins qu’il ne puisse être traité de manière radicale et, surtout, discrète.

Le Scytel, Flotte de Transfert

Classe de vaisseau : Mélange d’avions légers Arvus, d’atterrisseurs Aquila et d’autres vaisseaux de transport. Rôle de la flotte : Transport de vaisseau à vaisseau et de vaisseau à surface

La plupart des membres d’équipage d’un navire impérial ne quittent jamais les limites de celui-ci, à moins d’y être contraints par une évacuation d’urgence, mais la Flottille Varonius a été conçue comme une caravane de navires se soutenant mutuellement, et le transport entre eux n’est pas rare. Les surplus de matériaux d’un vaisseau sont des ressources vitales pour un autre, et une petite armada de vaisseaux de fret sub-Warp et de transports de passagers est nécessaire pour effectuer ces livraisons cruciales dans les temps. Depuis leur arrivée dans le système Giléad, leur travail est encore plus important, puisqu’ils transportent également des dignitaires entre les lunes et les planètes. Les officiers des croiseurs ont inventé l’expression "Scytel" comme un terme d’irrespect pour leurs courses rapides entre les vaisseaux, mais les pilotes de navette ont récupéré le sobriquet comme une marque d’honneur. La convention de la marine impériale veut que chaque navette soit affectée à un vaisseau de guerre spécifique. Lorsqu’une navette termine ses livraisons, elle retourne dans le hangar de ce vaisseau, qui est chargé de la réparer et de la rééquiper pour son prochain vol. Varonius a organisé la flotte de transfert de Scytel différemment.

Toute navette portant la marque de la dynastie est autorisée à s’amarrer à n’importe quel vaisseau de la flottille ou port spatial de Giléad, et est obligée de recevoir de la maintenance comme si elle avait été demandée par le Libre-Marchand lui-même. Varonius utilise cette dispense spéciale pour lier la flottille à une coalition unifiée et étendre sa sphère d’influence en utilisant les pilotes de navette comme informateurs. L’arrangement rend également extrêmement difficile la capture des vaisseaux s’ils sont dévoyés, comme cela s’est produit plus d’une fois depuis leur arrivée dans le système.

Les vaisseaux de la flottille Varonius transportent souvent des marchandises et des passagers de grande valeur, et ils sont fréquemment attaqués par des pirates, des hérétiques et des Corsaires Aeldari. Malgré ces dangers, le poste de pilote de navette est l’un des plus convoités de la flottille. Derrière les commandes de leurs transports, ils jouissent d’une liberté relative dont la plupart des autres citoyens impériaux ne peuvent que rêver. Pour mériter une veste de vol, ou gagner le service d’un pilote en tant que chauffeur personnel, un guerrier doit faire preuve d’une compétence exceptionnelle dans le domaine, et avoir le soutien d’un puissant protecteur qui se porte garant de lui.

Etudes Planétaires

Lorsqu’un vaisseau Varonius arrive dans un nouveau système, il est courant que des équipes d’Explorators soient envoyées par navette, chargées d’auspex et de traqueurs sophistiqués. Le but de ces enquêtes est d’identifier les ressources inexploitées du système, que la dynastie peut récupérer pour maximiser ses profits. Même les systèmes habités ne sont pas exemptés de ces efforts de colonisation, même s’ils sont mal acceptés par la population locale.

Les repérages de Varonius ont déjà mis en évidence des pistes prometteuses dans le système Giléad, qu’il s’agisse d’archéotechs sur Avachrus ou de minéraux sur Nethrus. Malheureusement, l’influence du Libre-Marchand compte peu dans les territoires frontaliers, et plusieurs de ces équipes de repérage ont essuyé des tirs et ont été forcés de tenter des atterrissages en catastrophe.

Le Rocher de la Mort

Lorsque la flottille Varonius est arrivée à Giléad, plusieurs équipes de repérage ont été envoyées sur divers astéroïdes qui semblaient étranges aux réseaux Auspex à longue portée. La plupart d’entre eux étaient des anomalies naturelles, tandis que quelques-uns étaient infestés d’Orques et ont été marqués pour être purgés dès que les ressources seront disponibles pour le faire.

Un, cependant, pose problème. Un grand astéroïde surnommé simplement G-OJI-14 par la flotte, il a avalé trois équipes de repérage successives. Après la disparition de la troisième équipe et l’absence d’effet d’une frappe Macrocannon, officiellement démentie, l’astéroïde a été surnommé "Le Rocher de la Mort" et aucune autre équipe n’a été envoyée.

Malheureusement, l’astéroïde a commencé à montrer des signes de vie - ou du moins de propulsion. Il a commencé à se déplacer de son propre chef, changeant lentement son orbite vieille de plusieurs siècles et tombant vers le centre du système.


WG-separator.png

Source

Pensée du Jour : « Ceux qui n’ont rien peuvent toujours offrir leur vie. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Wrath & Glory : Starter Set - The Varonius Flotilla (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)