Flottes Renégates

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Flottes de la Peste)
Grâce à son œil Warp, le Capitaine Vassenna vit la Frégate trembler comme ses batteries de canons à plasma la martelaient, brisant ses boucliers et entamant son blindage. Dans sa crypte, Vassenna était psychiquement relié à tous les systèmes de son vaisseau, et même si la carcasse desséchée qu’était son corps reposait dans un sarcophage, il prenait plaisir à la destruction qu’il semait. Son rire amplifié résonnait dans tout le navire, glaçant les âmes des esclaves qui trimaient sous les fouets des Marines de la Black Legion. Le Darkside était un Croiseur de classe Carnage, incroyablement ancien mais toujours aussi redoutable, un prédateur stellaire plus rapide et plus meurtrier qu’un vaisseau impérial d’un tonnage équivalent.

« Feu continu, TOUTES les batteries, je veux ces Destroyers en cendres avant qu’ils ne lancent leurs torpilles. »

Sur les ponts d’artillerie, les Lieutenants de Vassenna, traîtres, pirates et mercenaires confondus, redoublèrent d’effort aux mots de leur maître, et sous le regard attentif des Marines du Chaos.

Vassenna contempla une série d’explosions multicolores : les Cobra étaient des proies faciles une fois qu’ils entamaient leur procédure d’approche. Le Capitaine du Darkside sentit les vagues d’énergie de leur destruction et s’en réjouit. Son œil Warp s’ouvrit, la matière s’effaça et son regard traversa l’univers réel pour étudier les remous de l’Immaterium, attendant le bon moment…

« Moteurs Warp ! MAINTENANT ! »

La coque du Darkside gémit alors que ses moteurs ouvraient une brèche sanglante dans la réalité : le navire s’enfonça dans la non-matière mouvante du Warp et s’éloigna, porté par une mer de rêves humains.

Jadis, lorsque l’Empereur conduisit Ses Légions à travers la galaxie lors de ce qui allait devenir la Grande Croisade, Ses armées étaient commandées par les Primarques. Chacun d’entre eux dirigeait non seulement une Légion de Space Marines, mais aussi de vastes flottes de vaisseaux de guerre et des régiments de l’Armée Impériale : leur puissance militaire était immense. Puis vint l’Hérésie d'Horus et la moitié des Primarques se rebellèrent contre l’Empereur. L’histoire de ces événements est tristement célèbre, car en cette époque ténébreuse, la guerre civile faillit détruire l’Imperium. Après la fin des hostilités, les Hauts Seigneurs de Terra comprirent que les Primarques renégats avaient eu trop de puissance à leur disposition. Le Codex Astartes de Roboute Guilliman jeta les bases de la réforme. Les vastes Légions des Space Marines furent divisées en Chapitre d’un millier d’hommes et rééquipées de Barges et de vaisseaux spécialisés. La Flotte fut réorganisée en flottes de guerre dispersées entre les mondes et les systèmes principaux. La Garde Impériale fut de même réorganisée de façon à définir qui était en droit de lever et de déployer un régiment. Toutes ces mesures se sont avérées relativement efficaces dans le sens où si l’Imperium a de nouveau été victime de trahisons, aucune n’a eu assez de ressources pour le mutiler comme Horus avait pu le faire. Les Marines renégats n’eurent bien sûr pas à suivre ces réformes. Alors que les Ultramarines étaient contraints de donner naissance à de nombreux Chapitre successeurs, la Black Legion, les World Eaters et tous les autres s’arrogeaient de vastes royaumes dans l’Œil de la Terreur à l’aide des effectifs conséquents qu’ils avaient pu conserver après leur défaite sur Terra. À ce jour, les flottes du Chaos sont encore inféodées aux Seigneurs des Légions Renégates.

« Qu’est-ce qu’un Space Marine sans vaisseau pour le transporter ? Un insecte insignifiant rampant dans la boue d’une seule planète. Mais qu’est-ce qu’un Space Marine avec une flotte pour le transporter ? Il est la mort qui vient des étoiles, le messager des Dieux qui parcourt l’espace en quête de batailles. »
- Gorsameth, Seigneur-capitaine,
Légion des Night Lords, M.35.

Cela implique que les Marines du Chaos n’ont jamais eu à s’équiper de Barges de Bataille et de Croiseurs d’Attaque. Pour eux, tout vaisseau de ligne capable de déployer des Dreadclaws fait office de Barge de Bataille, et tout navire assez rapide peut être utilisé pour les déployer n’importe où. Les Marines du Chaos restent toutefois rares : une bonne partie des Flottes Chaotiques est composée de Capitaines Impériaux renégats et ne comprend aucun Space Marine du Chaos. Le degré de loyauté que ces Capitaines ont envers leurs maîtres est de même variable, et certaines flottes pirates inféodées au Chaos n’ont jamais vu un Space Marine renégat de leur vie.


FlottesRenégates.jpg

Vaisseaux du Chaos[modifier]

Le Tueur de Planètes[modifier]

Le Tueur de Planètes.
« Ainsi, nous pouvons en conclure qu’un tel navire n’existe pas, et que quiconque prétend l’avoir vu souffre d’hallucinations ou de mythomanie. Il a été prouvé, avec un haut degré de fiabilité, que la destruction de Kharlos II est la conséquence d’une activité sismique hors du commun. »
- Conclusions du rapport préliminaire sur la destruction de Kharlos II,
par le Commissariat Impérial à la Vérité et à la Morale.

Les origines de l’immense vaisseau stellaire simplement connu sous le nom de Tueur de Planètes restent un mystère pour les autorités de la Flotte. En effet, il n’affiche aucune ressemblance avec un vaisseau impérial, on pense donc qu’il a été construit dans l’Œil de la Terreur par les forces d’Abaddon, juste avant la Guerre Gothique : en fait, de nombreux membres de l’Adeptus Mechanicus doutent de la possibilité de concevoir un tel vaisseau hors du Warp. Autant que l’on sache, un seul Tueur de Planètes a jamais été armé, et il servit de vaisseau-amiral à Abaddon durant la majeure partie de la Guerre Gothique. Conçu autour d'un canon principal d'une magnitude incommensurable, le Tueur de Planètes est également doté de nombreuses pièces d'artillerie navale, de batteries d'armes, et de lance-torpilles. D’un épais blindage et protégé par de nombreux boucliers, la seule faiblesse du Tueur de Planètes semble être sa vitesse réduite.

Forteresse Noire[modifier]

Les puissantes Forteresses Noires formaient la base de la stratégie navale de la Flotte Impériale et étaient la raison de sa présence dans le Secteur Gothique. À l’exception de Port Maw, chaque sous-secteur était basé sur une des Forteresses, celle-ci faisant office de base principale. Bien que presque entièrement désactivées, les forces impériales purent exploiter les Forteresses Noires : l’Adeptus Mechanicus relia d’innombrables systèmes d’armement à leur source d’énergie Xenos et inconnue, aménagea de vastes salles pour en faire des ponts de lancement et installa des tourelles de défense sur toute leur surface. Bien que la Flotte les jugeât imprenable, elles furent finalement vaincues par Abaddon. Celui-ci découvrit un moyen de couper leur source d’énergie, rendant leurs armes et leurs tourelles inutiles. Une fois désactivées, elles se retrouvèrent sans défense contre les tirs ennemis et incapables de résister à un abordage déterminé. Comment les Forteresses Noires purent être activées et contrôlées par les forces du Chaos reste un mystère, bien qu’il semble évident que cela soit lié au vol des artefacts connus sous le nom de Main des Ténèbres et d’Œil de la Nuit.

Une Forteresse Noire.
Toujours est-il qu’à l’époque, une Forteresse Noire était le vaisseau le plus dévastateur de la galaxie. Ses nombreuses armes faisaient appel à une technologie Warp qui dépassait même celle des Aeldaris. Quel que fut le processus réel, il semblait que l’arme principale de la Forteresse effaçait les barrières qui séparent le Warp de l’univers matériel et libérait un rayon de pur Immaterium. Les énergies de ce rayon étaient capables de traverser les boucliers d’un vaisseau et de le disloquer. Cette technologie pouvait également être utilisée pour lacérer la matière même de l’espace et libérer une onde de choc Warp capable de tout détruire sur son passage : ce redoutable résultat était obtenu en combinant plusieurs forteresses. Durant la Guerre Gothique, Abaddon utilisa trois d’entre elles pour détruire l’étoile Tarantis, et si les Forteresses Noires encore sous contrôle impérial s’autodétruisirent à la fin de la Guerre Gothique, on ignore s’il en advint de même pour celles capturées par Abaddon. Qui sait quelles horreurs il aurait pu commettre s’il avait réuni les six ?

Concernant les Forteresses Noires, le Liber Monumenta relate :

« L’architecture des édifices appelés les Forteresses Noires reste incompréhensible. Toutes les analyses concernant les matériaux qui les constituent ainsi que leurs méthodes de construction se sont révélées peu concluantes. Les tentatives de datation leur attribuent des âges s’étalant entre dix-sept mille et trois cents mille ans. Les Forteresses sont demeurées inactives jusqu’à leur découverte à l’aube du second millénaire du règne du divin Empereur. Même avec la majeure partie de leurs systèmes non-opérationnels, elles restent un lieu d’implantation idéal pour une base navale. »

De la Guerre Gothique à la Chute de Cadia[modifier]

La Guerre Gothique - où Douzième Croisade Noire fut une guerre meurtrière menée par Abaddon pour capturer et activer les six Forteresses Noires connues dans ce secteur impérial. Il est parvenu à en ramener deux avec lui dans l’Œil de la Terreur suite à sa défaite contre les flottes combinées de l’Imperium et des Aeldaris. La Marine Impériale et les Space Marines du Chapitre Angels of Redemption ont tenté de reprendre l’une des forteresses, mais elle s’est auto-détruite, ainsi que les trois encore entre les mains de l’Imperium.

Ces deux Forteresses Noires réapparurent durant la Treizième Croisade Noire. La première fut le Will of Eternity, qui a presque détruit la planète Cadia mais qui fut paralysée par la Forteresse-Monastère spatial Phalanx des Imperial Fists après qu’un groupe d’abordage Space Wolves eu désactivé ses boucliers, se sacrifiant dans cet acte héroïque. La carcasse du Will of Eternity fut ensuite redirigés vers Cadia par Abaddon pour s’y écraser, ce qui eu pour effet de détruire le Monde-Forteresse et créa in fine la Grande Faille.[1]

La seconde Forteresse Noire fut offerte par le Maître de Guerre à Huron Sombrecœur, chef des Red Corsairs. Cette forteresse a ensuite été utilisée pour emprisonner au cœur du Maelström le Primarque ressuscité Roboute Guilliman et ses hommes après sa capture durant la Croisade Terrane. Elle est devenue le site de combats acharnés lorsque le Déchu Cypher et l’Arlequin Sylandri Marchemonde libérèrent Guilliman et ses hommes, s’enfuyant dans la Toile afin de rallier Terra.[2]

Cuirassé du Chaos[modifier]

Despoiler[modifier]

FlotteRenegateDespoiler.jpg
Le Cuirassé de classe Despoiler fut développé au milieu du trente-sixième millénaire dans le cadre de la Prérogative Gaerox. La flotte de guerre Tempestus était animée de la croyance que la plus grande force d’une armada résidait dans ses appareils d’attaque, aussi la construction de quinze Despoilers fut-elle prévue. Toutefois, comme l’histoire le démontra par la suite, l’apparition de cette variation ne rendit pas obsolète les autres cuirassés, et le programme fut interrompu après la construction de seulement trois vaisseaux. À leurs débuts, les Despoilers ne connurent que peu le feu des combats, utilisés principalement pour effectuer des patrouilles longue distance dans des systèmes relativement calmes. À peu près deux cent cinquante ans après sa mise en service, le Merciless Death disparut au cours d’une ronde dans le secteur Amerikon et ne réapparut que trente ans plus tard, lors du Conflit de Banardi, où il surprit et détruisit seize transports impériaux sans escorte en route vers le monde de Banardi Prime. Le vaisseau fut ensuite impliqué dans de nombreux engagements, de plus en plus proches de l’Œil de la Terreur, jusqu’à sa nouvelle disparition à l’aube du trente-neuvième millénaire. Peu après, les deux autres Despoilers ouvrirent le feu sur des vaisseaux alliés et s’enfuirent dans le Warp. Alors que la Guerre Gothique éclatait, des rumeurs concernant les exploits du Merciless Death ainsi que l’apparition de ses vaisseaux frères - le Damnation’s Fury et le Fortress of Agony - recommencèrent à circuler.

Desolator[modifier]

FlotteRenegateDesolator.jpg
Le Cuirassé du Chaos de classe Desolator remonte à la naissance de l’Imperium et fait usage d’une technologie que l’Adeptus Mechanicus a depuis longtemps oubliée. Plus aucun vaisseau de ce type ne navigue pour le compte de l’Empereur, mais on sait qu’au moins cinq Desolators ont déserté entre le trente-et-unième et le trente-quatrième millénaire. De ceux-ci, l’Eternity of Pain, ainsi rebaptisé par ses Capitaines renégats, est sans doute le plus tristement célèbre. Depuis sa trahison en 453.M33, au moins sept cuirassés impériaux ont été détruits par ses puissantes pièces d’artillerie et ses batteries d’armes. Cette abomination est également responsable de la perte d’innombrables vaisseaux plus petits. Le Torment, encore plus ancien que l’Eternity of Pain, fut capturé par des pirates durant la Guerre de Spartan, après qu’il eut dérivé dans un champ d’astéroïdes minés suite à la destruction de ses moteurs. Soixante-dix-huit ans après sa capture, le Torment eut un rôle important à jouer dans l’annihilation des défenses orbitales de Ghori VI, avant que la planète ne tombe aux mains de pirates Aeldaris. Le Torment fut aperçu aussi loin que l’Ultima Segmentum et participa même à l’attaque d’un convoi impérial dans le secteur de Jobe, près du bord septentrional.

Croiseur Super-Lourd du Chaos[modifier]

Repulsive[modifier]

FlotteRenegateRepulsive.jpg
Le Croiseur Super-Lourd était un précurseur du Croiseur de Combat qui est aujourd’hui le pilier de la plupart des flottes impériales. Rivalisant presque avec les Cuirassés du point de vue de sa résistance et de sa puissance de feu, le Croiseur Super-Lourd tomba en désuétude lorsque la science nécessaire à la construction de ses moteurs fut perdue (les moteurs les plus récents étaient incapables de pousser le vaisseau à une vitesse de combat suffisante). Quelques antiques Croiseurs Super-Lourds peuvent encore être trouvés dans les flottes de réserve du Segmentum Obscurus et du Segmentum Pacificus, mais ils sont désormais obsolètes. Des vingt-cinq croiseurs de ce type à avoir renié l’Empereur depuis leur mise en service au trente-quatrième millénaire, à peine une douzaine a pu être recapturée ou détruite. De ceux qui restent, le Foe-Reaper est le plus actif, il a été aperçu dans plus d’une dizaine d’engagements majeurs depuis sa corruption par les Dieux Sombres vingt-trois siècles plus tôt. C’est à lui qu’est due la destruction des installations de l’Adeptus Mechanicus sur AFR-74 : cinquante mille adeptes tués en quelques secondes par des torpilles spécialement modifiées pour détruire l’éco-bouclier qui protégeait les habitants de l’atmosphère métha-nitreuse du satellite.

Retaliator[modifier]

FlotteRenegateRetaliator.jpg
Le Retaliator faisait partie de la flotte de garnison de Galan V, qui se mutina contre l’Imperium en M35. Après une bataille rangée de deux jours autour des lunes de la planète, quatre vaisseaux renégats furent détruits, emportant trois navires impériaux avec eux. Après cela, les rebelles se désengagèrent, quittèrent le système et effectuèrent un saut Warp, menés par le navire de commandement de l’escadron, le Foebane. Depuis la Trahison de Galan, l’escadron (qui agit désormais sous le nom de son vaisseau-commandant) a été vu dans les flottes de trois Maîtres de Guerre différents, et a été impliqué dans des actions couvrant le Segmentum Obscurus, le Segmentum Solar et l’Ultima Segmentum. Le Foebane et ses semblables ont été aperçus pour la dernière fois lors du Raid sur Magdellan Prime, qui détruisit environ cinquante pour cent des défenses orbitales de la planète il y a près d’un siècle.

Executor[modifier]

FlotteRenegateExecutor.jpg
L’Executor n’est de nos jours plus utilisé par l’Imperium. Peu de navires de ce type ont été construits, la plupart dans les chantiers navals d’Hydraphur et des Mondes-Forges alentour. L’Executor était essentiellement conçu pour aligner un grand nombre de pièces d’artillerie navale, et en tant que tel apprécié pour détourner l’attention de l’ennemi des autres vaisseaux, plus lourdement armés. Au fil des siècles, le nombre d’Executor en service a chuté au fur et à mesure de leur destruction. L’un des derniers escadrons, sous le commandement du Blood Royale, était en garnison parmi les flottes défendant la Porte Cadienne. Le Blood Royale, son escadron et une dizaine d’autres navires faisaient partie d’une force de poursuite lancée aux trousses de pillards repoussés vers l’Œil de la Terreur. Aucun de ces vaisseaux ne revint, et leur destin reste un mystère. Certains pensent qu’ils sont tombés dans un piège et ont été détruits. Toujours est-il que cinq siècles plus tard, trois de ces vaisseaux, à savoir le Blood Royale et le reste de son escadron, furent identifiés comme faisant partie de la flotte du Maître de Guerre Arca Vilespawn. On pense qu’il s’agit des derniers Executor en service.
Lorsque des vaisseaux d’une certaine classe se sont rebellés, un Commandant Impérial doit longuement réfléchir à ce qu’il va advenir des autres navires du même modèle. Il arrive que des capitaines ou des individus isolés puissent devenir des traîtres, mais lorsqu’un grand nombre d’appareils de la même classe est perdu aux Puissances de la Ruine, il est possible qu’un défaut de série existe. Par accident, ou peut-être selon les desseins d’un Technomagos hérétique, un vaisseau peut souffrir d’un défaut dans ses Boucliers Warp, qui laissent alors passer l’influence néfaste de l’Empyrean, ou bien son architecture peut contenir certains volumes, certaines proportions ou une combinaison de matériaux qui font office de conduits pour les énergies du Chaos, ce qui rend tous les navires de ce modèle vulnérables à la corruption, quelles que soient la loyauté et la bravoure de son équipage.

Croiseur Lourd du Chaos[modifier]

Styx[modifier]

FlotteRenegateStyx.jpg
Au cours des trente-deuxième et trente-troisième millénaires, le Croiseur Lourd de classe Styx fut utilisé dans tout le Segmentum Obscurus ainsi qu’au sein de nombreuses flottes de l’Ultima Segmentum. La plupart d’entre eux furent toutefois retirés du service en faveur des nouveaux Croiseurs de Combat construits sur Mars. Bardé de batteries d’armes à longue portée en plus de ses vastes ponts de lancement, le Styx était encore plus redoutable que son immense tonnage ne le laissait supposer. On recense sept occasions où des Croiseurs Lourds de classe Styx ont affronté des vaisseaux impériaux dans le Segmentum Obscurus avant même la Guerre Gothique. Au cours du conflit, ce chiffre monta à trente-neuf engagements majeurs, ce qui démontre amplement la valeur que leur accordaient les serviteurs des Puissances Obscures. Bien que cinq vaisseaux de cette classe se soient opposés à l’Imperium au cours de ces campagnes, seuls deux furent identifiés : le Horrific et le Heartless Destroyer. Ces vaisseaux étaient tous deux demeurés dans les docks de Cypra Mundi aux premières heures du trente-troisième millénaire et ils agirent par la suite fréquemment de concert. En 299.M35, le plus ancien des deux, le Heartless Destroyer, se retira d’un engagement les opposant à des pillards renégats, et son compagnon réduit à l’état d’épave fut capturé. On n’entendit plus ensuite parler d’aucun des deux jusqu’à leur réapparition durant la Guerre Gothique. Certains des événements qui se déroulèrent lorsque les deux vaisseaux se battirent côte à côte indiquent qu’il restait quelque inimitié entre eux, et lors de la Bataille de Duran, l’Horrific obtint sa vengeance en abandonnant la flotte du Chaos lors du dernier assaut, et le Heartless Destroyer se retrouva désemparé, avant d’être détruit lorsqu’il dériva à portée des plate-formes de défense planétaire.

Hades[modifier]

Unknown.png L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Hades
FlotteRenegateHades.jpg
Autrefois considéré comme l’épine dorsale d’une flotte de combat, le Croiseur Lourd de la classe Hades est un navire exceptionnellement dangereux et bien armé, une menace sérieuse pour tout navire de ligne. Les Croiseurs Lourds Hades peuvent déployer une puissance de feu dévastatrice à longue distance, notamment grâce à leurs deux rangées de lances et à leurs batteries d’armes lourdes regroupées sur chaque flanc. On soupçonne que la classe Hades contient certaines bizarreries architecturales non eucidiennes, peut-être placées délibérément par ses concepteurs, qui conduisent inexorablement à la folie et au culte des entités du Warp. Quelle que soit la vérité, il est bien connu que ce Croiseur Lourd se retrouve souvent au premier rang des formations de combat des Traîtres.[3]

Acheron[modifier]

Unknown.png L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Acheron
FlotteRenegateAcheron.jpg
Le Chaos Eternus est un vaisseau inhabituel sous bien des aspects. Autant que les archives en témoignent, un seul vaisseau de classe Acheron fut construit, afin d’essayer de nouveaux systèmes d’armes obtenus après analyse de vaisseaux anciens et d’origine probablement Xenos découverts dans le secteur 51 (qui abrite également le fameux Port Cthulhus, de sinistre réputation). Les érudits de la Flotte Impériale sont d’ailleurs divisés quant à savoir si la trahison ultérieure du Chaos Eternus a un lien avec cette genèse douteuse. À l’origine, le Chaos Eternus n’avait pas de nom mais était désigné sous le nom de code BF/67-A. Il fut surnommé Chaos Eternus par l’amiral Grove après qu’il eut échappé à sa flotte pour la quatrième fois durant le conflit de Scharnhorst.
La totalité de l’équipage d’un vaisseau n’est pas toujours complice en cas de rébellion. Un Capitaine renégat n’a parfois corrompu qu’une poignée de ses officiers et quartiers-maîtres, avec lesquels ils conspirent pour asservir le reste de l’équipage aux puissances du Chaos. Dans de telles conditions, certains finissent par succomber et par vénérer le Warp, de peur de voir leur esprit et leur corps brisés par la servitude. Mais parfois, certains braves résistent. Le vaisseau renégat Desmeria fut par exemple détruit lorsque les forces impériales de la flotte de guerre Artemis parvinrent à téléporter un stock de bombes à fusion aux derniers marins loyalistes, réfugiés dans les tréfonds du navire. Après une série d’actions de guérilla, les loyalistes se frayèrent un chemin vers le réacteur à plasma du navire grâce aux bombes, avant de se sacrifier au nom de l’Empereur en le faisant entrer en surcharge, punissant ainsi leurs anciens camarades pour leur trahison.

Croiseur du Chaos[modifier]

Devastation[modifier]

FlotteRenegateDevastation.jpg
Transporteur robuste et fiable, le Croiseur de classe Devastation est un navire très apprécié des bandes de pirates et des chefs de guerre renégats. Il possède de puissantes lances à longue portée placées de chaque côté, des batteries de turbo-lasers destructeurs sur sa proue, et peut lancer un nombre considérable de vaisseaux d’attaque depuis ses ponts d’envol. Les Devastations disposent de solides installations de réparation et de réarmement pour ses bombardiers et ses chasseurs, et sous les ponts, des cales entières sont consacrées à des quartiers rudimentaires qui regorgent de hordes de mutants, de cultitstes et des fous qui remplissent le navire de Modules d'Assaut Dreadclaws.[4]

Murder[modifier]

FlotteRenegateMurder.jpg
Avant d’être remplacé par le Croiseur de classe Lunar, le Croiseur de classe Murder était le pilier de la Flotte de Guerre Obscurus. Presque cinq cents vaisseaux de cette classe furent construits entre le trente-troisième et trente-septième millénaire, mais nombre d’entre eux se rebellèrent et rejoignirent les forces du Chaos. Équipés de plusieurs batteries des meilleurs canons à plasma jamais construits par l’Adeptus Mechanicus, ces navires étaient redoutables à longue portée, tandis que leurs puissants moteurs leur permettaient de rester hors d’atteinte de vaisseaux ennemis moins bien armés. L’action combinée de plusieurs d’entre eux pouvait désemparer le plus imposant cuirassé, et ce fut un escadron composé du Doombringer, duSteel Fang et du Monstrous qui détruisit le Cuirassé Impérial Relentless Persecution (en provenance du secteur d’Ardekka) au cours des dernières heures de la Guerre Gothique.

Carnage[modifier]

FlotteRenegateCarnage.jpg
Les Croiseurs de classe Carnage furent mis au point pour servir de bâtiments de soutien, utilisant la longue portée de leurs armes pour rester en arrière et appuyer de leurs tirs les autres vaisseaux. L’idée devait se révéler malheureuse, entravée par les difficultés d’approvisionnement en énergie de telles armes, et causa un schisme au sein de la Flotte de Guerre Obscura. Le premier Croiseur de classe Carnage (le Relentless) connut l’épreuve du feu au cours de l’Atterrissage de Skalathrax, où il appuyait six transporteurs tandis que ceux-ci essayaient d’établir une tête de pont sur la planète. Lorsque des vaisseaux renégats s’approchèrent du convoi, le Relentless retourna ses armes sur les transporteurs et en détruisit trois. Les vaisseaux restant atteignirent la surface de la planète mais découvrirent que le site d’atterrissage était occupé, et furent rapidement défaits par les renégats. Rebaptisé l’Initiate of Skalathrax, le vaisseau survécut à trois mille ans de blocus et d’attaques de convois, puis fut finalement détruit par des agents impériaux alors qu’il se trouvait à quai dans la forteresse rebelle de Darkstation, située dans le secteur de Priam. D’autres Croiseurs de classe Carnage se rebellèrent contre l’Imperium, y compris l’Anarchic Vendetta dont l’équipage se mutina et abandonna les restes mutilés de ses officiers à bord de la station 26/A, avant de quitter brutalement les docks en causant de graves dégâts. Il dut finalement se désengager après l’intervention du cuirassé de Classe Apocalypse Duke Helbrecht.

Slaughter[modifier]

FlotteRenegateSlaughter.jpg
Le Croiseur de classe Slaughter utilisait des bobines de moteurs Scartix, ce qui lui permettait de bénéficier d’une vitesse bien plus grande que celle de n’importe quel autre vaisseau. Lorsque le Dutiful, un Croiseur de classe Slaughter achevé en 126.M34, se rebella et bombarda le Monde-Forge de Sethelan, les plans des bobines Scartix furent perdus. Certains pensent que le seul but de cette attaque était précisément d’empêcher la construction de nouveaux vaisseaux de cette classe. Le Dutiful fut rebaptisé Soulless par l’Amiral Dorez en raison de cet acte méprisable, et fut pourchassé par les flottes impériales au cours des sept millénaires suivants. Il fut finalement détruit au cours du Raid sur Orar, lorsque ses moteurs à plasma furent touchés par l’Imperious, un Croiseur de combat de classe Mars. Pour sa part, le Killfrenzy a une réputation sinistre et est ainsi nommé en raison d’un trait particulier. Lorsqu’il apparaît, le vaisseau émet un unique message sur toutes les fréquences : KILLFRENZY… KILLFRENZY… KILLFRENZY… Le capitaine du vaisseau, qu’on pense être toujours Abraham Thurst, fait preuve d’un incroyable mépris pour la sécurité de son vaisseau, et continue souvent de se battre même après avoir été désemparé.

Raider du Chaos[modifier]

Idolator[modifier]

FlotteRenegateIdolator.jpg
Le Raider du Chaos de classe Idolator est une énigme. On sait peu de chose de ses origines, mais des rumeurs prétendent qu’il est construit sur le Monde-Forge excommunié de Xana II, situé à proximité de l’Œil de la Terreur. Les Idolators incorporent de nombreux systèmes d’origine visiblement Xenos, probablement achetés ou volés à d’autres races capables de parcourir les étoiles, comme les mercenaires Kroots ou les pillards Fra'al. Ils font montre d’une grande précision à longue portée et l’on suppose qu’ils bénéficient de systèmes de visée améliorés, que l’Adeptus Mechanicus est pour l’heure incapable de reproduire en série. Les escadrons d’Idolators sont une menace constante pour les vaisseaux voyageant aux abords de l’Œil de la Terreur, et il n’est pas rare que quatre ou cinq navires de cette classe forcent le blocus de la Porte Cadienne pour s’en prendre à des convois impériaux avant de s’échapper dans les profondeurs du vide.

Infidel[modifier]

FlotteRenegateInfidel.jpg
À la fin du quarantième millénaire, les plans d’un Escorteur de grande taille, destiné à remplacer le Destroyer Cobra, disparurent des ports orbitaux de Monsk. Des années plus tard, des vaisseaux d’une conception proche commencèrent à lancer des raids sur les avant-postes et les convois impériaux. Les premières attaques eurent lieu dans le secteur de Damacles, à seulement sept cent quatre-vingt années-lumière de Monsk, mais leur secteur d’opération s’est étendu au cours des deux derniers siècles. On pense généralement que des escadrons de cette classe de vaisseau sont responsables de nombreuses attaques sur des bases isolées du Segmentum Obscurus, et nombre d’entre eux ont été aperçus aussi loin qu’Alphon dans le Segmentum Solar et Xanthus près de la bordure nord. Appelés Infidel dans la hiérarchie navale, ces vaisseaux participèrent en grand nombre à la Guerre Gothique, s’illustrant lors de plusieurs attaques surprises contre des vaisseaux en orbite attendant d’être ravitaillés. En particulier, un escadron de quatre Infidels, autoproclamés les Exterminators, prit part au tristement célèbre Raid sur Orar lors de la Guerre Gothique et se manifesta de nouveau en treize occasions, malgré la perte d’un total de vingt vaisseaux ou plus.

Destroyer du Chaos[modifier]

Unknown.png L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Destroyer

Iconoclast[modifier]

FlotteRenegateIconoclast.jpg
Les bandes de Destroyers de classe Iconoclast en maraude sont un danger constant pour qui voyage dans l’espace. Utilisés essentiellement par des pirates et autres bandits, les Iconoclasts sont d’une conception similaire à toutes sortes d’Escorteurs construits par n’importe quel astroport. Bien que de taille réduite, ils bénéficient d’une puissance de feu conséquente et une attaque combinée peut même inquiéter un vaisseau de ligne. Dans le cadre d’une flotte, ils peuvent engager les escorteurs ennemis, abattre les appareils d’attaque ou détruire les torpilles en approche. L’escadron Carrion, une bande de renégats opérant aux abords de la lune de Duran, devint célèbre pour ses talents dans l’attaque de convois, se faufilant audacieusement entre les vaisseaux de défense pour s’en prendre directement aux transporteurs avant de s’échapper. Pour leur part, les Lost Souls doivent leur notoriété à leur rôle dans l’Assaut de Faustus. Ce furent leurs perfides attaques éclair qui détruisirent la moitié des défenses orbitales de la planète, ce qui permit à l’Excessive et au Plagueclaw de bombarder la planète en prévision de leur atterrissage.
De même, il peut suffire d’une poignée de renégats invisibles pour condamner un navire entier, peut-être même à l’insu du Capitaine et des officiers supérieurs. Un matelot insignifiant, isolé dans quelque compartiment obscur des moteurs, peut échapper aux inspections de routine pendant des mois, ce qui lui laisse amplement le temps de subtilement modifier les fréquences utilisées pour les voyages Warp de son vaisseau. Au fil du temps, ces modifications mineures en arriveront au point où cette fréquence se sera muée en un signal chaotique qui attirera tous les démons du Warp dès que le vaisseau s’y aventurera. Des entités se masseront autour du navire avant de lentement l’envahir, souillant sa structure même, et permettront aux puissances de la ruine de corrompre le moindre centimètre carré du vaisseau, mais aussi les âmes de ses occupants. Ainsi, ce matelot insignifiant est capable d’offrir les âmes de chacun de ses milliers de camarades et de tous les damner avant même qu’ils ne soupçonnent sa trahison.

Vaisseaux-Démons : Navires Possédés des Flottes du Chaos[modifier]

Qui peut dire comment de telles abominations ont été amenées à exister ? D’aucuns prétendent qu’un équipage se sacrifiant aux Dieux Sombres peut gagner l’immortalité au prix d’une servitude démoniaque. D’autres pensent qu’il existe des vaisseaux maudits, damnés pour des actes trop odieux pour être relatés. Ceux qui connaissent ces choses-là pensent que les Vaisseaux-Démons sont des navires perdus dans le Warp pendant des siècles ou des millénaires, avant de réapparaître, dirigé par un équipage de Démons.

Les histoires parlant de Vaisseaux-Démons remontent à l’aube de l’Imperium. Ces navires ne sont souvent que de simples apparitions, se manifestant pour semer la terreur dans un système avant de disparaître soudainement, sans laisser de traces tangibles de leur présence. Les immenses docks orbitaux de Sorraspair 3 étaient, dit-on, la proie de régulières apparitions de ce type avant leur destruction par les Thousand Sons en M37. La légende raconte que l’apparition prenait la forme d’un antique Cuirassé entouré de flammes, tournant autour des docks en suppliant de le laisser accoster. Les navigateurs échangent régulièrement des rumeurs sur d’éventuels vaisseaux fantômes qui parcourraient Le Warp. Ils voient ces phénomènes comme des parodies difformes de bâtiments ordinaires mais aussi comme des Démons. Des histoires courent sur des navires démoniaques poursuivant leur proie jusque dans l’univers matériel. Ces mythes ont donné naissance à la théorie selon laquelle les Vaisseaux-Démons ne peuvent quitter le Warp que dans le sillage d’un autre navire, et que sans cela ils restent prisonniers dans cet océan de démence. Bien entendu, aucune preuve fiable ne vient étayer cette thèse.

Bien que la plupart des histoires de Vaisseaux-Démons les décrivent comme des chasseurs solitaires, des prisonniers renégats ont confessé, après interrogatoire, qu’il était possible de lier un pacte avec n’importe quel Démon du Warp. En temps normal, un Démon ne peut demeurer dans le monde matériel que peu de temps, et il finit toujours par voir ses pouvoirs diminuer avant de dépérir et de retourner là d’où il vient. Or, ceci peut être empêché par une vénération rituelle de l’entité, ou si elle arrive à s’incarner dans un objet ou un être vivant. Ce genre de procédé relève de la Sorcellerie la plus proscrite, mais il est évident qu’un navire spatial accorderait à une entité du Warp une stabilité et des pouvoirs accrus. Il est de même évident qu’en temps de guerre, les sorciers d’Abaddon n’hésiteraient pas à renforcer leurs flottes avec de telles abominations.

Les apparitions de Vaisseaux-Démons semblent coïncider avec des résurgences de tempêtes Warp. Si ce lien est vérifiable, l’Imperium a du souci à se faire car - en plus de la Cicatrix Maledictum - pas moins de sept tempêtes Warp sont en pleine activité, et la plupart le seront encore pendant des siècles. Si les Flottes Renégates peuvent contrôler ces choses, le moment est idéal.

Flottes de la Peste[modifier]

« À l’attention des citoyens : Méfiez-vous de la peste des zombies. Tous les défunts doivent être brûlés dans les six minutes suivant leur mort pour éviter toute réanimation »
- Affiche de propagande vue sur Cadia.
Le célèbre vaisseau de la Peste Terminus Est.
De nombreux Marines de la Peste sont dispersés parmi les forces des Space Marines du Chaos. Ces guerriers corrompus ont prêté allégeance - au moins temporairement - à un chef de guerre et combattent en son nom. Cependant, il y a toujours un autre devoir pour un Marine de la Peste. Il est chargé de répandre la corruption à travers la galaxie au nom de Nurgle. C’est ce qu’il fait, en libérant ses concoctions bilieuses et en répandant les bénédictions de son dieu avarié.
Célèbres Vaisseaux Guerre[5]
  • Terminus Est : Navire Amiral de Typhus.
  • Reaper’s Scythe : Barge de Bataille de Mortarion pendant la Grande Croisade. Aujourd’hui, c’est le navire capital de la Flotte de la Peste sous les ordres du Seigneur de la Peste Scabarulous le Virulent.
  • Pitted Iron : Classe de Cuirassé, commandant inconnu. Vu pour la dernière fois dans l’Ultima Segmentum.
  • Greenbottle : Escorteur malgré sa taille relativement petite, le Greenbottle s’est montrée capable de se faufiler à travers les défenses pour lancer des bombardements de virus orbitaux sur plusieurs Mondes-Ruches impériaux, avec un effet dévastateur.

La meilleure méthode pour propager une nouvelle maladie, sans incursion démoniaque, est de lancer une Flotte de la Peste. Les flottes de guerre de Nurgle, plus connues sous le nom de Flottes de la Peste, sont un spectacle lugubre. Ce sont des armadas corrompues, composées en grande partie de vaisseaux qui ont succombé à la maladie. L’air vicié et recyclé et les longues périodes de temps passées dans les confins piégés qui accompagnent les voyages interstellaires sont des terrains propices aux maladies. Ajoutez à cela l’élément entropique des voyages Warp et les dangers de contamination qui y sont associés, et il n’est guère étonnant que des vaisseaux spatiaux entiers et leurs équipages n’atteignent jamais leurs destinations prévues. Dans un état d’affaiblissement et de dégradation, certains se donneront beaucoup de mal pour survivre. À ce stade, Nurgle pourrait leur épargner la peine, la mort et la douleur contre une servitude éternelle, et un autre vaisseau vient s’ajouter aux flottes, gonflant leur nombre.

Tous les navires d’une Flotte de la Peste ne sont pas faits de tels débris. Certains, les plus grands et les plus anciens, sont antérieurs à l’Imperium lui-même. Des navires comme le Terminus Est, sont des vaisseaux uniques, une classe à part, des navires de guerre dont les secrets ont été perdus dans le Moyen-Âge Technologique de l’Humanité. On ne reverra plus jamais leur classe. Qu’il s’agisse d’une relique d’une époque révolue ou d’une simple Barge, plus un navire est au service de la Flotte de la Peste, plus il devient grotesque. Dans le Warp, la décomposition et la maladie n’affectent pas seulement les vivants ; même les coques métalliques des vastes vaisseaux spatiaux deviennent malades. Étriqués et empochés comme s’ils étaient frappés par une maladie quelconque, les navires eux-mêmes reflètent les Marines de la Peste gonflés qui naviguent en eux. Pour le métal, la Rouille de Nurgle est tout aussi contagieuse que la Pourriture de Nurgle l’est pour la chair. Les vaisseaux de la Peste portent avec fierté ces marques d’affection, comme les bobines de plasma et les conduits de rayonnement suintent du pus magmatique ou les cloques de coque en acier avec des chancres de fer.

Lorsqu’une nouvelle contagion mortelle sera prête, les Flottes de la Peste partiront dans le Warp. Menées par l’un des plus anciens et des plus puissants navires, commandées par un puissant Prince Démon, Seigneur du Chaos ou Sorcier, elles quitteront la Planète de la Peste avec des cales pleines de Marines de la Peste et de maladies. Ces Croisades de la Peste pénètrent profondément dans le cœur de l’Imperium, apportant avec elles le feu et la bataille. En partant, elles laissent derrière elles autre chose que de simples ruines dues à leur vengeance. La Variole du Warp, la Décrépitude Noire, le cruel Scorbut à Tentacules - chacun d’entre eux s’est répandu à travers les planètes et à couvert des systèmes stellaires entiers de désespoir à la suite d’une telle attaque.[6]

Le Terminus Est[modifier]

Le Terminus Est fut l’un des premiers vaisseaux amiraux que l’Empereur donna à la Death Guard. Sa conception était unique et remontait à une époque bien antérieure à la Grande Croisade. Elle fut imitée en M.36 dans le cadre de la Prérogative Gaerox pour donner naissance à la classe Despoiler, mais comme on pouvait s’y attendre, la copie n’était qu’un pâle reflet de l’original.

On ne sait rien de la configuration pré-Hérésie du Terminus Est. Certaines références suggèrent qu’il s’agissait d’un bâtiment dédié aux assauts planétaires, ce qui parait plausible étant donné que c’est le rôle généralement assigné aux vaisseaux Space Marines. Nombre des navires qui participèrent à la Grande Croisade souffraient cependant d’anomalies que l’Imperium était incapable de réparer, et certains systèmes étaient souvent remplacés par des équivalents moins performants mais d’un entretien plus aisé.

On connaît toutefois mieux les agissements du Terminus Est au cours de l’Hérésie. À Isstvan, il engagea et détruisit le Shadow of the Emperor, vaisseau amiral de la Raven Guard, et l’on raconte qu’il s’agit là de la première bataille opposant des vaisseaux porteurs d’appareils d’attaque. L’engagement fut rapide et priva les loyalistes de tout soutien aérien lors du massacre qui suivit.

Lorsqu’on revit le Terminus Est au sein de la flotte qui accompagna Horus sur Terra, son apparence avait irrémédiablement changé. La marque de Nurgle était sur lui, comme sur tous les autres vaisseaux de la Death Guard. Alors que Mortarion menait l’assaut sur le spatioport du Lion, Typhus prit la tête de la flotte pestiférée et déclencha, suppose-t-on, le bombardement du palais de l’Empereur.

Après la mort d’Horus, les renforts loyalistes commencèrent à arriver et les immenses réserves d’appareils d’attaque du Terminus Est furent envoyées mener un combat d’arrière-garde alors que la Death Guard se repliait vers ses navires. Comme les autres Légions Renégates, elle s’enfuit vers l’Œil de la Terreur et disparut pour les siècles qui suivirent.

On pense que les traîtres se livrèrent à des guerres intestines dans l’Œil même, et les membres de la Death Guard se vantent volontiers du fait que Mortarion, leur Primarque devenu Prince Démon, y ait conquis un empire qu’il façonna à sa guise. Typhus et le Terminus Est furent parmi les premiers Death Guards à réapparaître lorsque la peste frappa le système d’Agripinaa en M.35. Les succès obtenus par le cuirassé lors des combats spatiaux qui suivirent eurent un effet déterminant sur les stratégies de la Marine Impériale. En M.36, une force d’exploration de l’Adeptus Mechanicus retrouva des plans sur le monde Perdita de Barbarus et la construction du modèle de classe Despoiler commença peu après. L’Adeptus était toutefois loin de se douter que l’architecture des boucliers Warp du modèle recelait un défaut majeur, et ce ne fut que lorsque tous les vaisseaux de cette classe se perdirent dans le Warp ou passèrent dans le camp ennemi que la vérité éclata.

Le Terminus Est et Typhus jouèrent un rôle mineur dans la Guerre Gothique. Il ne fut aperçu qu’une seule fois, aux abords d’Anvil 206. Au vu des incidents dont les origines remontent jusqu’à cet événement, on pense néanmoins que quelle que fut sa mission, elle a été menée avec succès.

En M.41, le Terminus Est est un des plus anciens vaisseaux encore en activité : les pouvoirs de Nurgle lui ont permis de résister au passage des millénaires, et les pires maladies hantent à présent ses couloirs humides. Le Terminus Est est de fait une partie du royaume de Nurgle capable de se déplacer dans la galaxie et d’égrener la mort où que son capitaine damné le désire, aussi la Flotte Impériale n’aura-t-elle aucun répit tant qu’elle ne l’aura pas retrouvé et détruit.

Le Terminus Est est recouvert d’une épaisse couche de crasse, de tumeurs biomécaniques et de gigantesques bubons. Il laisse une traînée de nuages de fumée virulente dans l’espace, à tel point que peu de vaisseaux peuvent naviguer dans son sillage sans être rongés par la rouille. Pendant des années, Typhus a hanté la Porte Cadienne, mais depuis l’ouverture de la Grande Faille, il est parti répandre la terreur et la mort dans d’autres secteurs de la galaxie.

Death Guard

La Death Guard est une Légion de Traîtres qui a parfaitement réussi à maintenir sa cohésion au fil des millénaires, et c’est également elle qui dispose du plus grand nombre de flottes stellaires. Celles-ci alignent des bâtiments de guerre datant de l’Hérésie, des navires impériaux volés, et même des Space Hulks dérobés au Warp. Ce sont les guerriers de la 6e Compagnie de la Peste, surnommés les Passeurs, qui pilotent et servent d’équipages à ces navires, et qui ont pour mission de capturer de nouveaux vaisseaux à ajouter à leur armada. Les Flottes de la Peste sont vitales pour les fils de Mortarion, car elles sont le vecteur par lequel la Death Guard propage les bénédictions de Nurgle dans la galaxie. Les Compagnies de la Peste embarquent sur ces navires et sillonnent les étendues du Warp tel un vent chargé de miasmes, avant de jaillir dans le monde matériel selon la volonté de Nurgle. Pendant que ces navires traversent l’Immaterium, ils deviennent infestés de mouches à peste grasses, qui pondent leurs œufs dans les recoins chauds des cloisons. Lorsque la Death Guard atterrit sur une planète ou aborde des vaisseaux ennemis, elle est accompagnée de nuées de mouches qui répandent ses infections. Si un navire d’une Flotte de la Peste est perdu ou abandonné, il dérivera inévitablement jusqu’à la Planète de la Peste, où il sera récupéré. On dit qu’il s’agit là de la volonté de Nurgle, ou que lorsqu’un vaisseau rejoint une Flotte de la Peste, son Esprit de la Machine est corrompu et se soumet à Mortarion pour l’éternité…

Sources[modifier]

  • Battlefleet Gothic - Livre des Règles
  • Battlefleet Gothic - Armada
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Battlefleet Koronus
  • Gathering Storm - Livre I : La Chute de Cadia, produit par le design studio Games Workshop, 2017
  • Gathering Storm - Livre III : L'Avènement du Primarch, produit par le design studio Games Workshop, 2017
  • Codex Death Guard, V9
  • Codex Heretic Astartes Death Guard, V8
  • Index Chaotica, 2013
  • White Dwarf N°110 (Juin 2003)
  1. Information issues de La Chute de Cadia - La Puissance d'Abaddon - La Lumière de l'Empereur - La Colère d'Abaddon - La Mort de la Bravoure et résumées par Guilhem.
  2. Information issues de L'Avènement du Primarque - L'Honneur de Macragge - Étranges Alliances - Guerre Démoniaque et résumées par Guilhem.
  3. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Battlefleet Koronus - Chapter III : Enemies of Humanity - Hades-class Heavy Cruiser (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Battlefleet Koronus - Chapter III : Enemies of Humanity - Devastation-class Cruiser (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. Index Chaotica, Plague Marines - Famous Battleships (traduit de l’anglais par Guilhem)
  6. Index Chaotica, Plague Marines - The Plague Fleets (traduit de l’anglais par Guilhem)