Fire Hawks

De Omnis Bibliotheca
« Brûlez-les tous, l’Empereur-Dieu reconnaîtra les siens. »
- Stibor Lazaerek, Maître de Chapitre des Fire Hawks, L’Incendie de Sacristain.
Les Fire Hawks.
Chapitre Space Marine dont le nom a longtemps été synonyme de dévastation et de colère, l’histoire des Fire Hawks de l’Adeptus Astartes est une histoire obscure, et le sort final de ce tristement célèbre Chapitre reste incertain et fait l’objet de rumeurs sombres jusqu’à aujourd’hui. Au cours de son histoire, il a connu de grandes victoires, des actes sanglants et de terribles revirements. Il est l’un des rares Chapitres connus à avoir survécu à la destruction de deux mondes distincts et à avoir été maintes fois amené au bord de l’extinction, pour renaître ensuite de ses cendres.

Noté dans plusieurs sources classées comme appartenant à la 21e Fondation (dite Fondation Maudite) de M.36, le Chapitre lui-même a toujours revendiqué l’antériorité du célèbre gène des Ultramarines, bien que certains défauts et variations dans les échantillons conservés dans les archives de l’Adeptus Terra contredisent ces affirmations et les Seigneurs de Macragge n’ont jamais reconnu publiquement la parenté. Indépendamment de leur lignée directe réelle, les Fire Hawks n’ont toujours adhéré que dans une large mesure au Codex Astartes, en termes d’organisation et de structure, et ont parfois été profondément suspectés par d’autres Chapitres qui en respectent absolument les principes. Les Fire Hawks ont également été pendant longtemps des adeptes très stricts du Culte Impérial, croyant en la divinité de l’Empereur et au droit divin de l’Humanité de dominer les étoiles. La ferveur de leur foi était telle, en fait, qu’ils se sont profondément impliqués dans les guerres de l’Âge de l'Apostasie, alors que de nombreux autres Chapitres sont restés en marge de cette guerre civile religieuse vicieuse, payant de leur sang leurs convictions en faveur des Thoriens. Croyants rigides dans le statu quo établi par l’Imperium, le Chapitre a souvent eut un intérêt singulier pour la destruction de commandants impériaux renégats, de Cardinaux apostats et d’autres seigneurs rebelles. Il a souvent mis des villes et des colonies entières au feu pour atteindre son but. Malgré sa défense avouée de l’Imperium, son zèle religieux et la force de ses objectifs, une ombre plane depuis longtemps sur le Chapitre et des allégations d’usage excessif de la force contre les populations civiles ont souvent été formulées, tout comme des faits acquis de désertion face à leurs ennemis par leurs alliés.

La racine de cette dernière accusation n’a pas pour origine la lâcheté mais plutôt l’insensibilité. Dans de nombreuses batailles, on a observé qu’il a retiré ses forces de situations où ses rangs risquaient de souffrir inutilement par attrition ou dans lesquelles un avantage tactique avait été clairement perdu au profit d’une contre-attaque dévastatrice ultérieure.

Lorsque cela se produisait, c’était souvent sans tenir compte de la situation de ceux aux côtés desquels le Chapitre se battait à cet instant-là, la valeur de la vie des soldats impériaux ayant peu de sens pour les Fire Hawks, tant que la bataille était gagnée. Ce mépris impitoyable pour le sort des autres s’est révélé moins que populaire auprès de leurs alliés, et, en une de ces occasions, la décision de se retirer de ce qu’ils considéraient comme une position de combat intenable a été la cause d’une querelle de trois siècles avec le Chapitre des Iron Hands qui ne s’est terminée qu’avec la mort d’un commandant des Fire Hawks en un seul combat pour régler l’affaire.

Bien que le bilan de guerre des Fire Hawks puisse être qualifié d’exemplaire, et que de nombreuses victoires célèbres pouvaient être attribuées à leur honneur, il est vrai que le Chapitre a souvent été tenu en plus haute estime par les Hauts Seigneurs et leurs agents, que par nombre de leurs anciens alliés de guerre sur le terrain. Pour cette raison, il est connu que plusieurs autres Chapitres Space Marines considèrent les Fire Hawks comme des êtres au destin sombre surpassant les autres et manquant de fraternité avec leurs compagnons Astartes ; certains vont même jusqu’à suggérer que le Chapitre était entaché d’un défaut dans son âme ou son gène, bien qu’aucun d’entre eux n’ait pu le défaire de son efficacité au combat.[1]

Organisation[modifier]

Symbole des Fire Hawks.
Les Fire Hawks adhéraient nominalement aux préceptes du Codex Astartes en matière de division tactique et logistique de leurs troupes, avec leurs insignes et leur structure de commandement qui variaient quelque peu dans leur utilisation et leur structure. Les conventions de titre et de nomenclature utilisées par les Fire Hawks étaient notamment très différentes de celles du Codex. La doctrine tactique des Fire Hawks a toujours été axée sur l’utilisation de tactiques de choc, les combats rapprochés et surtout l’application brutale d’une force écrasante ciblée pour anéantir l’ennemi. Leur tendance à cet égard était de favoriser l’utilisation d’unités d’assaut direct. Les Fire Hawks avaient l’habitude de déployer la majorité des vétérans de leur Compagnie dans les combats en tant qu’escouades d’avant-garde où un assaut Terminator n’était pas nécessaire. Même leurs Escouades Tactiques et Devastator préféraient s’engager à bout portant lorsque c’était possible, et elles utilisent des stocks importants de blindage MkIII de type "Fer", en particulier pour les assauts d’abordage. De même, le Chapitre privilégiait les modèles de Land Raiders comme le Redeemer et le Crusader, ainsi que les batteries de chars Vindicator en guerre ouverte pour créer une brèche dans toute défense préparée afin de permettre aux Fire Hawks de s’attaquer à leurs ennemis. À l’inverse, les Fire Hawks évitaient la guerre défensive lorsqu’ils le pouvaient, méprisant le caractère "déshonorant" des bombardements prolongés ou des combats à longue distance, qu’ils jugeaient indécis et indignes de l’honneur d’un Astartes.

Le Chapitre dans son ensemble était également connu pour éviter l’utilisation du camouflage (même dans les modèles approuvés par le Codex) comme "la livrée maudite", pour citer l’un des premiers Maîtres de Chapitre, et ils percevaient leur livrée de sang cramoisi et jaune feu comme un signe visible de la destruction et de la purification qu’ils apportaient pour leurs ennemis. Parmi leurs échelons supérieurs, les têtes de mort et autres symboles d’abnégation et de mépris de la peur étaient également courants. Tous les Fire Hawks avaient l’habitude de modifier leur armure avec de l’héraldique personnelle afin de montrer leurs exploits et les batailles dans lesquelles ils avaient combattu.

En tant que force basée sur une flotte, le Chapitre des Fire Hawks était bien équipé avec des vaisseaux de guerre et des escorteurs, et leurs Compagnies de Combat étaient en permanence réparties dans le déploiement entre leurs navires de combat, avec leurs Compagnies de Réserve. La 1ère Compagnie et haut commandement étaient basés sur l’immense forteresse stellaire Raptorus Rex, capable de passer dans le Warp. La taille importante de leur flotte a également créé le besoin d’une réserve de Serfs et de Serviteurs de Chapitre considérablement plus importante que la normale pour assurer les fonctions d’équipage et de soutien. Cette réserve de main-d’œuvre formait un corps de Serviteurs sous contrat, auquel les Fire Hawks exigeaient une obéissance totale et qu’ils considéraient comme totalement jetables.[2]

Honneurs de Batailles Sélectionnés[modifier]

Les Guerres de l'Apostasie [vers 378.M36][modifier]
Addendum [Grand Maître Lazaerek][3]

Il convient de souligner la nature et l’histoire du Chevalier-Commandant Stibor Lazaerek, Grand Maître des Fire Hawks pendant la Guerre de Badab. Au début du conflit, Lazaerek était âgé de plus de six siècles et sa santé était défaillante en raison des nombreuses blessures de guerre accumulées au cours de sa longue carrière. Personnage controversé parmi ses pairs, Lazaerek était largement considéré par les autorités impériales comme un individu amer et orgueilleux, bien qu’étant un général sans doute compétent dont la valeur personnelle n’était pas mise en doute. Les preuves suggèrent qu’au cours de son mandat, il a mené son Chapitre dans plusieurs querelles avec les commandants de campagne impériaux et d’autres seigneurs Astartes, et il est particulièrement important de noter qu’il est connu pour avoir déjà eu une rancune personnelle contre les Astral Claws. La cause de cette acrimonie remonte aux batailles contre l’infestation du Chaos de la Dérive de Lycanthos, près d’un siècle avant le conflit de Badab. À cette époque, Huron avait été acclamé comme le chef suprême de la campagne de Lycanthos par les Commandants Space Marines rassemblés alors que Lazaerek était le plus haut gradé, au grand dam des Fire Hawks. On pense que ce désaccord entre les deux Maîtres de Chapitre a été un facteur décisif dans l’implication des Fire Hawks dans les derniers stades du Schisme de Badab, déclenchant une véritable guerre.

Le premier honneur de bataille enregistré des Fire Hawks est sans doute aussi le plus important. Le jeune Chapitre de l’époque a courageusement rejoint la position prise par les Chapitres des Imperial Fists, des Black Templars et des Soul Drinkers, ainsi que par la Technogarde Martienne contre la corruption et les inimitiés du mégalomane Goge Vandire. Ils se sont battus vaillamment dans de nombreuses batailles importantes contre les forces apostates du fou Vandire qui s’était proclamé à la fois Haut Seigneur et Ecclésiaste. Les Fire Hawks ont payé leur défi en perdant leur première planète, Zhoros, lors d’un bombardement thermique massif de la flotte des Templiers Frateris qui a fait bouillir l’atmosphère de la planète et en a brûlé la surface, la laissant carbonisée. Les Fire Hawks n’ont cependant pas cédé et ils ont joué un rôle clé dans le renversement de Vandire, en participant à l’attaque de Sainte Terra qui a finalement permis de déloger le Haut Seigneur fou et à des centaines d’autres engagements contre ses fanatiques. Dans les jours qui suivirent la fin du Règne du Sang, les Fire Hawks étaient laissés en lambeaux, sans foyer et avec une poignée de Frères de Bataille survivants, et il leur faudrait des siècles pour retrouver toute leur force.

C’est cependant à cette époque qu’ils auraient reçu en cadeau de la part de Sebastian Thor lui-même le Raptorus Rex, une puissante forteresse stellaire capable de passer dans le Warp, d’un modèle rare même pendant les jours perdus de la Grande Croisade.[4]

La Grande Purge de Malagantine [770.M38-791.M38][modifier]

Les Fire Hawks sont l’un des cinq Chapitres collectivement surnommés le tristement célèbre Manus Irae. Choisis pour délivrer la colère de l’Empereur sur le secteur hérétique de Malagantine dans le Segmentum Tempestus. Leur rôle détaillé dans un épisode de l’histoire impériale longtemps interdit à la conscience générale, même à l’Adepta, reste un secret au sein même de l’Inquisition, les archives étant profondément scellées avec les chambres à lumière des voûtes de Celarno sur Sainte Terra. Ce que l’on sait, c’est que les Manus Irae ont été directement chargés par les Hauts Seigneurs de l’époque de "n’épargner personne et donner au royaume un exemple effrayant et sanglant de l’Humanité". Le bilan de la campagne de vingt et un ans est estimé à plusieurs centaines de milliards de morts, car des mondes entiers ont été passés au fil de l’épée ou purgés avec des armes bactériologiques mortelles. En reconnaissance, les Fire Hawks se sont vu accorder le Monde Féodal de Cousteau XI comme leur domaine personnel par les Hauts Seigneurs, mais ont ensuite été évincés par certains de leurs confrères pour leurs pogroms impitoyables contre les populations civiles.

[[Note : Les Fragments Noirs du Cardinal Bloch le Révolté, l’une des rares sources disponibles sur la purge, indique que le "Manus Irae" comprenait cinq Chapitres, mais n’en mentionne que trois par leur nom : les Fire Hawks, les Silver Skulls et la Charnel Guard]].[5]

Les Châtiments du Golgotha [Vers M40-M41][modifier]

Une fois de plus relégués au statut de Chapitre sur une flotte après que leur seconde planète ait été rendue inhabitable, les Fire Hawks ont fait le serment sacré d’entreprendre des châtiments répétées à travers la région spatiale des Désolations de Golgotha. Il s’agissait d’une série de croisades à travers cette région déchirée par la guerre et ignorée de tous. Treize châtiments différents ont été entrepris entre 228.M40 et 902.M41, la dernière se terminant juste avant la Guerre de Badab. Ces missions allaient de l’utilisation de toute la puissance de la flotte du Chapitre à la guerre qui mit fin à la domination des Xenos de la Trinité de Zharth-Omog lors du troisième châtiment, à la progression du Croiseur d'Attaque Slaughtering Star qui chassa les renégats de la Compagnie Damnée du Seigneur Caustos lors du dixième châtiment. Le dernier châtiment enregistrée jusqu’à présent était le Treizième. Il a vu le gros de la flotte du Chapitre se déployer en trois formations de fers de lance distinctes passant latéralement dans le sud des Désolations de Golgotha, attaquant et poursuivant des cibles. L’occasion leur a été donnée de les croiser, notamment en localisant et en condamnant la colonie perdue de Jenkin’s Run à l’Exterminatus pour l’abominable souillure à laquelle ses habitants jadis humains avaient été soumis. C’est un croiseur d’avant-garde de cette dernière flotte dispersée qui a été envoyé aux abords de la Zone du Maelström dont l’attaque et la capture ultérieure par les forces du Chapitre Space Marine des Mantis Warriors allait déclencher la calamité qui allait suivre.[6]

La Guerre de Badab[modifier]
Addendum : Traditions Martiales des Fire Hawks[7]

En tant que Chapitre, les Fire Hawks sont réputés pour l’importance qu’ils accordent à la puissance de combat individuelle et à la fierté martiale de leurs guerriers, ainsi qu’à celle de leur Chapitre. Les duels avec des épées traditionnelles et des armes de fer chauffées sont activement encouragés entre les rangs lorsqu’ils ne sont pas engagés dans une campagne, pour l’honneur et pour régler les griefs entre Frères de Bataille, s’affrontant parfois jusqu’à la mort. On pense que cette tradition est un rituel issu des castes de guerriers de leur premier monde d’origine, Zhoros, qui a été délibérément préservé par le Chapitre au fil du temps et arbitré par ses Chapelains. Les grades héraldiques féodaux sont également traditionnellement annexés à la nomenclature de la structure de commandement des Fire Hawks. Ces titres sont décernés par le Grand Maître du Chapitre en reconnaissance des actes de courage et d’habileté au combat accomplis par les différents Space Marines (ce qui fait que des titres tels que Chevalier-Capitaine, Précepteur-Sergent, etc. sont courants parmi eux). Sans la reconnaissance et l’obtention de la gloire individuelle de cette manière, l’avancement au sein du Chapitre n’est pas possible.

Les Fire Hawks ont été impliqués dans la Guerre de Badab principalement par les machinations politiques de la Satrape Impériale Tanit Koenig, Seigneur Gouverneur du secteur de Karthago. Koenig a demandé leur aide pour enquêter sur la disparition des navires Karthans dans les zones au sud galactique des Désolations de Golgotha. Cela a abouti à l’attaque et à la capture de leur navire d’avant-garde Red Harbinger par les Mantis Warriors et a déclenché la Guerre de Badab dans sa pleine fureur en 904.M41. Le Chapitre des Fire Hawks s’est rapidement et pleinement engagé dans le conflit, avec une force de combat efficace des frères de première ligne, soit 86% du maximum prévu par le Chapitre au début de la guerre. Il faut également noter leur flotte extrêmement puissante, qui comprenait leur célèbre forteresse Raptorus Rex, deux Barges de Bataille, sept croiseurs de différentes classes et plus de trente navires d’escorte et d’annexe, soit un effectif bien supérieur à ce que l’on pourrait attendre de deux Chapitres plus communément équipés.

Malgré la puissance de leur flotte, les Fire Hawks ont subi de terribles pertes dans les premières années de la guerre, tant en termes de Frères de Bataille qu’en navires de guerre, bien que cela ne soit peut-être pas surprenant étant donné l’avantage numérique dont disposaient les forces Sécessionnistes pendant cette période. En tant que première force "Loyaliste" de la marine spatiale à combattre les Sécessionnistes de Badab (bien qu’on puisse affirmer que jusqu’au Décret des Légats contre Huron et ses alliés, les deux parties étaient engagées dans un conflit non sanctionné), ils se sont rapidement retrouvés face à une force numériquement supérieure de troupes tout aussi puissantes. Sans l’avantage de sa propre flotte importante, sa fureur innée et l’aide des forces des Karthans, il est probable que le Chapitre aurait été rapidement débordé avant même l’arrivée de l’aide des Marines Errant. Comme c’était le cas, leurs pertes dans les premières années du conflit étaient encore lourdes, en particulier pour les navires de guerre. Seul le Raptorus Rex a survécu parmi les navires majeurs du Chapitre.

Finalement, les pertes ont réduit la force effective du Chapitre à environ 22 % au cours de la troisième année de la guerre, et Lazaerek a été forcé de céder aux pressions du commandement Loyaliste pour retirer les forces qui lui restaient des lignes de front, de peur que la survie du Chapitre ne soit menacée (ou peut-être par crainte du jugement de l’Inquisition). Les Fire Hawks brisés ont alors été relégués sur la touche jusqu’à la toute fin de la campagne. Dans les dernières années de la guerre, Lazaerek demanda avec succès que son Chapitre soit à nouveau impliqué dans la guerre, et la forteresse-stellaire Raptorus Rex, qui restait le plus puissant navire de guerre de la Zone du Maelström, fut utilisée comme pivot du blocus d’Angstrom.[8]

La Disparition des Fire Hawks[modifier]

En l’an 963 du 41e Millénaire, le Chapitre Space Marine des Fire Hawks fut appelé dans le sous-secteur du Monde des Corbeaux. Le Monde des Corbeaux et les systèmes planétaires adjacents étaient tombés entre les mains des intrus Drukharis, et la mission des Fire Hawks était de détruire les pilleurs et d’y restaurer l’autorité de l’Imperium. Toute la flotte du Chapitre, y compris la forteresse stellaire Raptorus Rex, a réussi un saut dans le Warp depuis le système du Piraeus à seulement 120 années-lumière de la cible. La forteresse stellaire, cinq vaisseaux, plus de 800 frères et 2.000 autres personnes devaient atteindre le Monde des Corbeaux dans un délai de 12 heures maximum. Ils ne sont jamais arrivés. Vingt ans plus tard, le Chapitre fut déclaré perdu dans le Warp et présumé détruit. La Cloche des Âmes Perdues sonna mille fois, et une bougie noire fut allumée dans la Chapelle des Héros Tombés tombés au combat.[9]

Et puis une nouvelle et étrange légende apparu dans l’Imperium, certains érudits affirmant qu’il s’agissait des survivants des Fire Hawks, transformés par la tempête Warp qui a englouti leur vaisseau. Ils pensent que les Fire Hawks seraient devenu les guerriers silencieux ressemblant à des Space Marines, leur armure noire et décorée d’ossements et de flammes. Une Légion fantomatique avec une aura surnaturelle, tel des Damnés[10]

Sources[modifier]

  • Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I
  • Codex Ultramarines, V2
  • Codex Space Marines, V5
  1. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Fire Hawks (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Fire Hawks - Organisation (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Fire Hawks - Addendum [Grand Master Lazaerek] (traduit de l’anglais par Guilhem)
  4. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Fire Hawks - The Wars of Apostasy (traduit de l’anglais par Guilhem)
  5. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Fire Hawks - The Great Malagantine Purge (traduit de l’anglais par Guilhem)
  6. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Fire Hawks - The Castigation of Golgotha (traduit de l’anglais par Guilhem)
  7. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Fire Hawks - Addendum : Fire Hawk Martial Traditions (traduit de l’anglais par Guilhem)
  8. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Fire Hawks - Badab War Disposition (traduit de l’anglais par Guilhem)
  9. Codex Ultramarines, V2 - Space Marines Army List (traduit de l’anglais par Guilhem)
  10. Informations issues du Codex Space Marines, V5 - La Légion des Damnés résumées par Guilhem.