Exorcists

De Omnis Bibliotheca
« Par ma volonté je te renie, par mon cœur je te rejette, par ma main je te détruis ; démon du néant, au vide je jette ton âme noire… »
- Extrait du Liber Exorcismus.
Les Exorcists.
Forgés durant la Fondation Obscure, les Space Marines du Chapitre des Exorcists cachent un sombre secret. Bien que doués d’une volonté forte et immunisés à toute corruption, les horreurs qu’ils commettent pour atteindre cet état frisent l’hérésie. Mais pour vaincre ses ennemis, il faut parfois les étudier…

Les Exorcists comptent parmi la poignée de Chapitres Space Marines dont la création remonte à l’époque de la Treizième Fondation. Les sources historiques concernant cet événement sont rares et souvent contradictoires, ce qui explique pourquoi la Treizième est également connue sous le nom de Fondation Obscure. De fait, les détails de la fondation des Exorcists sont méconnus au sein même du Chapitre, et ceux qui en savent davantage n’évoquent jamais le sujet, conformément au silence des Exorcists à l’égard de tout ce qui pourrait attirer l’attention sur eux. Ce culte du secret est nécessaire, car bien que les Exorcists soient connus avant tout en tant que Space Marines dévoués à l’Empereur, ils opèrent également dans la clandestinité en tant que Chasseurs de Démons. Si des éléments extérieurs avaient connaissance de cette mission, et des méthodes troublantes que les Exorcists emploient pour s’y préparer, nombre d’agents Impériaux qualifieraient sur-le-champ le Chapitre d’hérétique. Mais il est peu probable que cela se produise, car la plupart des archives qui les concernent sont hautement confidentielles, quand elles n’ont pas purement et simplement disparu.

En l’absence de faits, les hypothèses les plus folles circulent, si bien que certains se méfient des Exorcists, car ceux-ci sont apparus dans de nombreuses zones de conflit où sévissait le Chaos. Si l’on y ajoute les rares comptes-rendus des étranges traditions des Exorcists, il n’est guère étonnant que certains les accusent d’hérésie. Bien que dénuées de tout fondement, ces idées ont trouvé un écho auprès de certains des plus zélés défenseurs de l’Imperium, dont les Black Templars. Ce qui est particulièrement ironique, car les deux Chapitres sont les héritiers du noble Primarque Rogal Dorn.

Conçus comme un Chapitre Codex, les Exorcists sont issus du robuste génogerme des Imperial Fists, et ils firent rapidement la preuve qu’ils étaient les dignes héritiers de Dorn. Dans les premières années d’existence du Chapitre, ils relevèrent avec brio de nombreux défis stratégiques, que ce soit au côté d’autres forces Impériales ou seuls face aux ennemis de l’Imperium. Mais c’est lorsqu’ils furent déployés pour libérer le monde infesté de Démons de Totem IV que le destin des Exorcists fut à jamais changé.

Les habitants du Système Totem chérissaient leur relative autonomie, si bien que lorsqu’ils consentirent enfin à demander des renforts face à l’invasion menée par le Démon Majeur Keriath l’Enténébré, il était pratiquement trop tard. Les Exorcists furent les premiers à répondre, et lorsqu’ils atterrirent sur la planète Totem IV, ils se retrouvèrent face à un ost important de créatures du Warp inféodées à Tzeentch. Si ces abominations avaient l’avantage du nombre, la force de volonté des Exorcists était remarquable, même pour des Space Marines. En raison de quelque bizarrerie génétique ou par l’intervention divine de l’Empereur, ils pouvaient résister à l’influence corruptrice des sorciers et des Démons là où tant d’autres flancheraient. Il en fut ainsi sur Totem IV, où les Exorcists progressaient à travers les paysages urbains dévastés de la planète sans jamais céder aux assauts psychiques atroces de leurs adversaires. Rendu fou de rage par la curieuse résistance des Exorcists aux dons mutagènes de Tzeentch, Keriath se concentra sur leur commandant - le Maître de Chapitre Enoch Trismegistus - pour projeter la totalité de son essence psychique dans l’esprit du stoïque Space Marine. Même la détermination farouche des Exorcists ne pouvait les protéger d’une entité si puissante, et le Maître de Chapitre succomba à la possession. Mais la victoire de Keriath ne fut pas totale : bien que le Démon s’exprimât par la bouche de son hôte et œuvra à causer la perte des Exorcists, l’âme de Trismegitus n’avait pas abandonné la lutte et tentait d’abattre les défenses du Démon pour le chasser de son corps. Si cette lutte mit la psyché du Maître de Chapitre à rude épreuve, elle lui apporta de précieuses informations sur les points faibles de l’adversaire et activa une fraction de son potentiel psychique latent. Au prix d’un immense effort, il parvint à contacter mentalement le Maître Archiviste Goetos, et à eux deux, ils bannirent Keriath de l’espace réel.

Les conséquences de cet événement furent considérables pour Trismegistus comme pour son Chapitre. À l’insu des Exorcists, une secte radicale de l’Inquisition appelée les Plutoniens étudiait depuis longtemps l’étonnante résistance spirituelle du Chapitre et avait infiltré un agent se faisant passer pour un serviteur de l’état-major du Chapitre pour les espionner. Quand il rendit compte de la possession de Trismegistus, les Plutoniens agirent sans attendre, faisant valoir leur autorité en tant qu’agents de l’Ordo Malleus pour relever le Maître de Chapitre de son commandement et établir leurs quartiers sur le Monde Chapitral de Bannie. Là-bas, ils interrogèrent Trismegistus sans relâche et, après des mois d’enquête, le Space Marine fut absous et rétabli dans ses fonctions. Toutefois, ce n’était que le début.

Durant ces interrogatoires, les Plutoniens avaient exposé à Trismegistus leurs théories radicales sur la possession démoniaque, qu’ils voyaient comme une arme contre le Chaos si elle pouvait être contrôlée. Peut-être agissaient-ils ainsi par vanité, car ils imaginaient le sort du Maître de Chapitre scellé. Mais Trismegistus avait absorbé une partie du vaste intellect de Keriath l’Enténébré, et saisi le génie du plan des Inquisiteurs. Une fois la preuve de sa pureté faite, il fit une proposition tout aussi radicale aux Plutoniens, et voua la totalité de ses frères incorruptibles à leur cause.

Meurtris dans leur Âme et dans leur Chair

Même les initiés Exorcists les plus résistants sortent des Halls de l’Épreuve marqués à vie. La nature exacte de ces stigmates physiques et mentaux est aussi diverse que celle des Démons eux-mêmes, car chaque entité du Warp appose sa propre marque maléfique. Les initiés possédés par des êtres particulièrement fourbes souffriront d’une irrépressible paranoïa et s’imagineront que l’on complote sans cesse contre eux, tandis que ceux qui servent d’hôtes à des Démons de la rage auront du mal à contenir leur soif de sang. Sous leur Armure Énergétique, les Exorcists présentent des marques et des cicatrices véritablement contre-nature. Certaines prennent la forme de runes effroyables qui se mettent à luire et à causer de vives douleurs en présence de créatures du Warp. II peut également s’agir de minuscules entailles qui ne guérissent jamais totalement et nécessitent de fréquentes purifications. Les yeux décolorés et les surfaces de peau écailleuse sont fréquents, et certains vont même jusqu’à développer des protubérances osseuses sur la tête ou les membres. Si les Exorcists voient ces anomalies comme des marques honorifiques commémorant le triomphe sur l’impie, tout autre observateur les verrait comme des signes d’hérésie, de sorte que les affligés prennent soin de dissimuler les membres atteints, ou de les remplacer par des augmétiques pour éviter d’attirer l’attention.

Mais les stigmates de la possession ne sont pas toujours des fardeaux. Les Psykers hostiles ont du mal à corrompre les esprits des Exorcists, sans comprendre pourquoi. Certaines rumeurs parlent même de Frères de Bataille doués de facultés psychiques, mais il est impossible de les confirmer ou de les infirmer. Comme les autres Chapitres Codex, les Exorcists ne tolèrent l’activité psychique que tant qu’elle se limite au Librarius, et toute déviance est promptement éliminée.

Dans le plus grand secret, les Plutoniens s’installèrent définitivement sur Bannie pour superviser un programme qui ne manquerait pas de susciter l’indignation s’il venait à être divulgué au reste de l’Imperium. Dans un bâtiment sinistre bientôt baptisé les Halls de l’Épreuve, chaque nouvelle recrue - et chaque Frère de Bataille à part entière - serait dorénavant soumise à une possession démoniaque, comme Trismegistus, quoique par des entités bien moins puissantes, et en environnement contrôlé. Après une période de surveillance et de tests intensifs, les Inquisiteurs chassaient le Démon avant de confier la victime au Chapitre pour une période de récupération et de réflexion. Ainsi débuta un rite d’initiation unique qui se perpétue de nos jours. Ceux qui réussissent l’épreuve portent des cicatrices physiques et psychiques troublantes mais développent des qualités qui, selon les Plutoniens, justifient cette ordalie brutale. Le processus semble en effet rendre les Exorcists encore plus résistants à la peur et à la corruption démoniaque, et confère à chaque Frère de Bataille des révélations personnelles sur la nature des Démons, qui leur sont utiles dans la lutte contre les Puissances de la Ruine. Quelle que soit l’étendue de ces changements, les Exorcists conservent le silence absolu sur tout ce qui touche à leur entraînement et à leurs traditions, car ils savent que la moindre parole imprudente pourrait entraîner leur chute.

Peu après avoir débuté leur œuvre, les Plutoniens se rendirent compte que les Exorcists n’étaient pas seulement capables d’endurer la possession démoniaque. Leurs enveloppes corporelles s’avérèrent en effet étrangement efficaces pour retenir les entités qui n’avaient pas été bannies avec succès. À l’issue d’expériences particulièrement atroces, les Plutoniens découvrirent que les corps des initiés qui avaient échoué pouvaient détenir un nombre illimité de prisonniers démoniaques, et certains sujets devinrent si imprégnés de l’engeance du Chaos qu’ils subissaient d’horribles tourments, leur corps tenant pendant des siècles tandis que leur esprit était peu à peu désintégré. Cependant, les Exorcists trouvèrent un moyen de tirer profit de l’infortune de leurs fils déchus. Si ces Brisés ne pouvaient pas servir le Chapitre sur le champ de bataille, ils pouvaient au moins servir de prison pour les innombrables entités bannies lors des épreuves d’initiation, car si ces entités regagnaient le Warp, elles pourraient dévoiler les plus grands secrets des Exorcists. Ainsi débuta la plus sinistre des pratiques se déroulant dans les Halls de l’Épreuve, et au fil des millénaires, le nombre de Brisés n’a cessé de croître.

Détenir ces vecteurs du mal sur Bannie serait incroyablement dangereux. Puisque l’Apothecarion ne conserve que le génogerme immaculé des initiés qui ont passé leur épreuve avec succès, les Brisés sont détenus dans l’espace, dans un vaisseau-prison de haute sécurité appelé la Purgatombe. Dans les entrailles obscures de cet immense astronef, enfermés dans des cellules aux murs hyperdenses, les Brisés hurlent dans les ténèbres. La Purgatombe sert les Exorcists depuis cinq millénaires, et bien que sa position exacte ait pu être révélée à l’occasion, la nature de son abominable cargaison n’a jamais été divulguée à quiconque. Cela vaut mieux, car si ne serait-ce qu’un Brisé s’échappait, les conséquences pour le Chapitre et pour l’Imperium seraient catastrophiques.

L'Ère Indomitus[modifier]

Symbole des Exorcists.
Depuis l’ouverture de la Grande Faille, la galaxie est victime d’assauts d’entités du Warp et de soulèvements d’hérétiques d’une ampleur jusqu’alors inédite, si bien que l’incorruptibilité des Exorcists est plus nécessaire que jamais. Par conséquent, de nombreuses Forces de Frappe d’Exorcists ont été déployées jusque dans les profondeurs de l’Imperium Nihilus pour combattre les forces impies qui y rôdent.

Quand les renforts Primaris furent acheminés vers les Chapitres Space Marines, la flotte Porte-flambeau se rendant sur Bannie fut la proie d’assauts démoniaques répétés, à tel point que les Libres-Marchands accompagnant la flotte en vinrent à dire que la mission était maudite. En privé, même les Adeptus Custodes attachés à la flotte avouèrent qu’une telle attention de la part des Dieux Sombres n’augurait rien de bon. Durant les combats intenses qui en résultèrent, tous les Écus Gris de la flotte périrent au combat, et quand les vaisseaux Porte-flambeaux atteignirent les Exorcists, les Magi Biologis ne purent offrir au Chapitre que la technologie permettant la création des Primaris, sans exemple vivant des guerriers conçus par Belisarius Cawl, ce qui arrangeait l’état-major du Chapitre comme les Plutoniens. Créer leurs propres initiés Primaris sur Bannie leur permettrait en effet de superviser leur entraînement dès le départ et de déceler tout signe d’incompatibilité avec le rite initiatique. Il n’y en eut aucun. La résistance innée des Exorcists à l’influence démoniaque était également présente chez les recrues Primaris, indiquant que cette spécificité provenait du génogerme du Chapitre, mais il leur fut impossible de déterminer pourquoi ce n’était pas le cas des autres héritiers de Dorn.

Néanmoins, les étranges rites initiatiques marquèrent également les sujets Primaris. Dans les zones de guerre où ils servaient aux côtés de Chapitres dont les Frères de Bataille n’avaient pas eu à subir d’exposition forcée aux Démons, de subtiles différences se manifestèrent. À maintes reprises, les Exorcists semblaient mieux résister à l’engeance du Warp, mais ils avaient également plus souvent tendance à prendre des décisions inexplicables et à subir des changements d’humeur soudains.

Monde Chapitral : Bannie[modifier]

Les Cultes Orisons

Outre les grandes institutions dont les portes bordent le Cloître des Cicatrices, des portes plus simples et plus petites donnent sur des lieux d’assemblée appelés Temples Orisons. C’est là que les Frères de Bataille initiés dans les cultes mineurs des Orisons méditent sur leurs devoirs en tant que Space Marines, quand ils n’œuvrent pas à agrandir les bibliothèques de chaque Orison. Ces cultes sont une part importante de l’identité du Chapitre, et ils ouvrent leurs portes à tout Exorcist qui souhaite consulter leurs archives ou en apprendre davantage sur leurs traditions.

Pour un observateur extérieur, l’utilisation de titres hermétiques comme Frère-initié pourrait évoquer une organisation clandestine, mais il s’agit simplement de titres honorifiques indiquant l’appartenance à un Orison. Néanmoins, certains Orisons sont associés à des rôles tactiques particuliers. Ainsi, nombre de vétérans de la 1ère Compagnie font partie de la célèbre Garde Énochienne, tandis que le culte de l’Obélisque Thelemus attire surtout les Devastators et les Techmarines, et que le culte de la Tour Brisée se compose presque exclusivement de membres du Librarius. Appartenir à un Orison n’empêche pas d’être membre d’un autre, et les héros du Chapitre peuvent avoir été honorés par plusieurs Orisons.

Bien que les Exorcists passent de longues périodes à bord de leur flotte pour mener campagne, leur base d’opérations est le monde primitif de Bannie, dans le Détroit de Narasima. Ne possédant que peu de ressources naturelles ou d’infrastructures de valeur, Bannie est un sanctuaire idéal pour un Chapitre aussi isolationniste que celui des Exorcists, car elle risque peu d’attirer l’attention d’alliés trop curieux. En outre, les tribus primitives de Bannie constituent un réservoir de recrues particulièrement adapté aux besoins du Chapitre. Ces nomades sont les descendants de prospecteurs impériaux qui s’échouèrent jadis sur la planète, et régressèrent après des siècles d’isolement en un peuple primitif mais autonome qui a tout oublié de la technologie et de l’exploration galactique.

Les marais acides de Bannie dissimulent la Basilica Malefex, la Forteresse-Monastère des Exorcists. Ce mystérieux complexe souterrain est inhabituel en ceci qu’il abrite non seulement le quartier général stratégique, l’armurerie et les installations typiques d’un Monde Chapitral de Space Marines, mais aussi les quartiers des Inquisiteurs Plutoniens. C’est là que les initiés sont précipités dans les profondeurs obscures des Halls de l’Épreuve. Seuls les radicaux de l’Ordo Malleus et le haut commandement du Chapitre connaissent en détail les technologies qu’abritent ces lieux de possession, et les Exorcists qui en ressortent n’ont aucun souvenir des méthodes de travail des Inquisiteurs.

Le reste de la Forteresse-Monastère accueille toutes l’infrastructure requise pour tout Chapitre Space Marine orthodoxe, avec quelques spécificités. Au cœur du complexe, une passerelle quadriforme baptisée le Cloître des Cicatrices relie les terrains d’entraînement, les quartiers des troupes et les centres de commandement, tandis que l’immense atrium au centre du Cloître sert de site funéraire pour les morts au combat, et comprend des alcôves faiblement éclairées pour la méditation. Les murs extérieurs du Cloîtres sont ornés d’arches de tailles très diverses. Les plus grandes mènent aux institutions du Chapitre - le Reclusiam, l’Apothecarion, l’Armurerie et la Chambre du Conseil que préside le Maître du Chapitre.

L’arche la plus imposante est celle qui mène au Librarius. Derrière d’épaisses portes étanches gardées en permanence, le Maître Archiviste et ses subordonnées conservent des archives détaillées de toutes les batailles des Exorcists, en accordant une attention particulière aux adversaires démoniaques et aux méthodes employées pour les vaincre. Certes, tous les Space Marines cherchent à connaître leurs ennemis pour en exploiter les faiblesses, mais les Exorcists poussent ce raisonnement à l’extrême, et leur accumulation de connaissances occultes serait considérée comme hérétique par nombre de Chapitres. Cependant, les Archivistes connaissent les risques, et les cryptes où reposent ces archives sont ornées d’hexagrammes de protection et plongées dans un épais brouillard d’encens purificateur. Ceci dit, les documents ésotériques ne sont qu’une petite partie de ces archives, car les Exorcists sont une force polyvalente et leurs archives leur permettent d’être parés à toute éventualité.

Doctrines de Combat[modifier]

Bannissez les Démons d’Âge of Sigmar !
En dépit d’apparentes similitudes avec les prérogatives des Chasseurs de Démons des Chevaliers Gris, les doctrines de combat des Exorcists diffèrent grandement de celles des fils de Titan. À leur création, ils furent conçus comme un Chapitre doté de capacités stratégiques étendues, en accord avec les principes du Codex Astartes. Tandis que chaque Chevalier Gris est un guerrier doué de pouvoirs psychiques et doté d’un équipement extrêmement rare, les Exorcists n’ont pas de ressources particulières en dehors de leur résistance spirituelle et de leurs archives.

Qu’ils affrontent des créatures démoniaques ou non, les Exorcists s’efforcent de devancer l’ennemi en toutes circonstances, ce qui nécessite une reconnaissance efficace. De fait, les Exorcists disposent d’un grand nombre de Scouts pour pallier leur impitoyable processus de recrutement, qu’ils déploient derrière les lignes ennemies pour effectuer des missions de renseignement. Les Scouts Exorcists accomplissent des missions de combat normalement dévolues à des Frères de Bataille à part entière, officiellement pour développer leurs compétences, mais en réalité pour préparer leurs esprits et éliminer toute faiblesse en prélude au rite de possession. Une de leurs tactiques de prédilection consiste à déployer les néophytes sur des positions vulnérables pour inciter l’ennemi à se dévoiler avant de l’écraser avec le gros de leurs forces.

À l’Ère Indomitus, les Exorcists ont intégré les capacités des Space Marines Primaris à leurs doctrines, notamment en transformant la totalité de leur Dixième Compagnie en Compagnie Vanguard. Ces unités équipées d’Armures Phobos sont devenues un complément indispensable aux missions d’infiltration qui précèdent les assauts des Exorcists, tandis que d’autres éléments Primaris comme les Hellblasters et les chars Repulsor renforcent considérablement les capacités offensives du Chapitre.

Bien avant que les créations de Belisarius Cawl ne viennent renforcer le Chapitre, les Exorcists combattaient aux côtés de forces de l’Ordo Malleus affectées à la secte Plutonienne, et cette coopération se poursuit occasionnellement. Que les Inquisiteurs les accompagnent en tant que simples alliés ou pour surveiller les Exorcists suite à des rapports faisant état de comportements étranges, leurs connaissances spécifiques et leur équipement puissant se sont avérés décisifs à de nombreuses reprises.

Organisation[modifier]

Maître de Chapitre Aymir Vasaphon

Le Maître de Chapitre actuel des Exorcists est Aymir Vasaphon, un guerrier taciturne qui inspire le respect à tous ceux qui le rencontrent, bien que rares soient ceux qui sachent réellement ce qu’il pense. Trois cents ans se sont écoulés depuis que Vasaphon a terminé son initiation, mais le Space Marine aguerri est encore hanté par la voix gutturale du Démon qui le posséda sept jours durant. Dans son arrogance, cette entité maléfique de Nurgle fit maintes prédictions à Vasaphon avant d’être bannie, et le fait que plusieurs d’entre elles se sont révélées exactes est une source d’inquiétude permanente pour le Maître de Chapitre, tant et si bien qu’il met un zèle particulier à traquer et détruire les séides du Dieu de la Peste.

Vasaphon fut le premier membre de l’état-major du Chapitre à franchir le Rubicon Primaris, car il estimait qu’il en allait de son devoir de subir cette procédure avant de demander à ses pairs de faire de même. Vêtu d'une Armure Gravis écarlate et armé de la lame relique Fléau du Néant, Vasaphon est un adversaire redoutable sur le champ de bataille.

Dans son ensemble, l’organisation des Exorcists respecte les principes du Codex Astartes, avec un état-major similaire à celui d’un Chapitre conventionnel. Il en va de même pour la structure des compagnies, à l’exception du fait que les Exorcists ont douze Compagnies et non dix. En effet, en raison du grand nombre de recrues dont ils ont besoin pour s’assurer qu’un nombre suffisant de Frères de Bataille survive à leur processus de sélection inhabituel, les 11e et 12e Compagnies sont exclusivement composées de Scouts. Les unités de Scouts qui servent dans ces compagnies se trouvent à différentes étapes de leur initiation. Certaines sont passées par les Halls de l’Épreuve et une série d’évaluations physiques et spirituelles sous l’égide du Maître des Recrues et du personnel du Reclusiam. D’autres Scouts ignorent encore la possession démoniaque qu’ils vont devoir surmonter et s’imaginent que la surveillance étroite de leur comportement et l’intensité de leurs premiers combats sont les mêmes que dans les autres Chapitres.

Outre ce particularisme, la 10e Compagnie des Exorcists diffère de celles des autres Chapitres en ceci que, depuis que la technologie Primaris est parvenue jusqu’au Chapitre, elle se compose exclusivement de Space Marines Vanguard. Pour compenser ce changement, les 11e et 12e Compagnies ont dû augmenter leurs effectifs.

La Garde Énochienne[modifier]

La Garde Énochienne, du nom du premier Maître du Chapitre, Enoch Trismegistus, est le culte le plus prestigieux des Exorcists. Le temple des Énochiens est le plus ancien et le plus grand de tous, et ses archives regorgent de connaissances occultes. Bien que ses portes soient ouvertes à tout Frère de Bataille souhaitant approfondir ses connaissances ou présenter ses hommages, la tradition veut que seuls les membres de la 1ère Compagnie ou d’autres notables puissent être initiés à cet Orison. Cependant, le grade ne suffit pas à garantir une place parmi les Gardes Énochiens. Seuls ceux qui ont occis un Démon en combat singulier sont considérés comme dignes d’en faire partie, et seulement s’ils sont recommandés par au moins deux membres confirmés.

Comme tous les Orisons, les Gardes Énochiens veillent à ne pas attirer l’attention sur leur appartenance, et évitent les signes distinctifs sur le champ de bataille. Néanmoins, avant le combat, les Énochiens ont pour habitude d’orner leur équipement d’extraits du Liber Exorcismus et d’autres écrits saints du Chapitre. Certains gravent ces textes directement sur leurs armures et sur leurs armes, tandis que d’autres recopient les textes sur des banderoles de parchemin qu’ils enroulent ensuite autour de leurs membres et de leurs armes, afin que les textes sacrés leur apportent l’illumination dans les lieux que n’atteint pas la lumière de l’Empereur.

Génogerme[modifier]

Plus que jamais, l’étrange résistance contre le Warp des Exorcists est mise à contribution alors que la Grande Faille déchire la galaxie !
La lignée génétique des Exorcists remonte à Rogal Dorn, le Primarque des Imperial Fists, et la détermination légendaire de Dorn se retrouve dans la nature incorruptible des guerriers du Chapitre. Mais à l’instar de nombreuses informations relatives à leur héritage et à leur identité, les Exorcists n’affichent aucun signe extérieur de leur appartenance à cette glorieuse lignée. Le nom de Dorn n’apparaît ni dans leurs cris de guerre ni sur leur livrée, et le Chapitre n’entretient aucune relation particulière avec les Imperial Fists ou leurs nombreux successeurs. De fait, dans leur immense majorité, même les guerriers du Chapitre ne sont pas au courant de cette information, qui n’est révélée qu’aux membres de la 1ère Compagnie lors de leur cérémonie d’intronisation, ce qui est considéré comme un grand honneur par les vétérans d’un Chapitre accoutumés au secret, qui se font fort de ne jamais divulguer cette information.

Honneurs de Batailles Sélectionnés[modifier]

La Défaite du Dieu Cornu, la Guerre des Cendres [307.M40][modifier]

En 300.M40, après qu’une révolte sanglante inspirée par un culte sur le Monde Cardinal de Dimmamar ait révélé à quel point le contrôle impérial sur la région environnante était devenu excessif, une série de révoltes et d’incursions a éclaté dans tout le sous-secteur, qui sera plus tard connue sous le nom de Guerre des Cendres. Lentement dépouillée de la plupart de ses défenses au cours de plusieurs générations pour répondre aux besoins d’autres conflits urgents à proximité, cette région frontalière était mal équipée pour parer à la catastrophe lorsqu’elle est arrivée. Très rapidement, une guerre à trois s’est développée entre les protecteurs impériaux assiégés des mondes des Cendres. Les sectes adoratrices du Chaos, qui avaient rallié à leur cause plusieurs garnisons de défense planétaire, et les maraudeurs Orks qui traversaient la frontière qu’était l’amas adjacent de la Gueule de Sang. La contre-invasion impériale fut menée par les forces combinées de deux Chapitres Space Marines - les Exorcists et les Dark Hands, soutenus par les 54e et 60e Fusiliers de la Garde Impériale de Necromunda et les Sœurs de Bataille de l’Ordre du Cœur Vaillant. Les Exorcists ont rapidement compris que l’une des clés de la victoire serait de localiser et de détruire l’unique maître sombre aux multiples noms qui se cachait derrière les différents cultes du Chaos. Dans la région, une créature démoniaque qui, sur Dimmamar, était connue sous le nom de "Dieu Cornu". Une chose d’ombre et de malice, le Dieu Cornu était un maître des pactes infernaux engorgé par les âmes que ses serviteurs avaient massacrées. Lorsque les Exorcists ont finalement coincé le Prince Démon dans les ruines pré-humaines du Monde Mort de Belphago, il était accompagné d’une garde de milliers de ses disciples fanatiques et de plusieurs escadrons de Space Marines du Chaos Night Lords qu’il avait liés à sa volonté.

Ce qui s’ensuivit fut l’une des actions les plus difficiles et les plus coûteuses de l’histoire des Chapitres, alors que les Exorcists, aidés d’une équipe d’intervention de l’Ordo Malleus composée à la hâte, se frayèrent un chemin à travers les vagues d’attaque suicidaires des cultistes, les embuscades habiles et les assauts vicieux des Night Lords, avant d’affronter les Démons brûlant de noir qui servaient le dieu domestiqué. Dans la lutte finale, titanesque, au milieu des ruines d’un temple des Dieux Sombres plus ancien que l’histoire de l’Homme, la Garde Énochienne des Exorcists et une poignée d’Inquisiteurs survivants et leurs agents affrontèrent le Seigneur des Ombres dans toute sa gloire blasphématoire et impie. Échappant aux tirs d’obus et d’énergie, la bête ténébreuse fendit les rangs des Exorcists, coupant en deux les guerriers Terminators avec une facilité méprisante et déchirant les Chasseurs de Démons de l’Inquisiteur Grey avant de dévorer leur maître. Malgré leurs pertes, les Exorcists refusèrent de reculer devant l’horreur qui les attendait, et lentement, le poids de leurs attaques commença à faire des ravages. Le tournant de la bataille se produisit lorsque l’un des Dreadnoughts du Chapitre, le Vénérable Sybra, se sacrifia pour arracher une grande partie du corps fumant du Démon et exposer son cœur ardent. Cet acte noble a permis aux Exorcists de poursuivre leur attaque pendant que le Démon agonisait. D’un geste audacieux, l’Archiviste Malachite transperça le cœur du Démon avec sa lance énergétique et, grâce à ses pouvoirs et à sa volonté inflexible, il coupa le lien entre le Démon et le monde des mortels, le vainquant enfin.

Tandis que les cris de rage et de frustration de l’Archidémon résonnaient dans l’éternité, dans tout le sous-secteur des Cendres, ceux qui avaient échangé leur âme contre une part du pouvoir du Dieu Cornu en payèrent le prix et furent consumés par des flammes noires, brisant la puissance de la révolte du Chaos. Un tiers du Chapitre des Exorcists avait péri. Mais le cours de la guerre était désormais en faveur de l’Imperium et, en un an, le sous-secteur était repassé sous contrôle impérial.[1]

Le Secours de Stonekraal [740.M41][modifier]

Héraldique et Iconographie
IconographieExorcists.jpg
Les Exorcists suivent les principes du Codex Astartes pour l’iconographie et les marquages. Les Compagnies sont représentées par la couleur des épaulières, et les désignations et marquages d’escouade sont affichés sur l’épaulière droite, tandis que l’icône du Chapitre apparaît sur la gauche. Les 11e et 12e Compagnies n’ont pas de couleur attribuée, et arborent le même rouge uni que les guerriers de la 10e Compagnie. Les Exorcists sont aussi autorisés à personnaliser leur armure et leur équipement en y ajoutant des Sceaux de Pureté et des gravures reprenant des extraits du Liber Exorcismus.

Avant de réaliser l’étendue de la menace Tyranide, la Flotte-Ruche Béhémoth avait infligé une blessure mortelle à l’Imperium avant d’être finalement arrêtée à Macragge en 745.M41. Au cours des années précédentes, alors que les Ultramarines retournaient sur leur Monde Chapitral, une grande partie de la défense des domaines d’Ultramar était laissée en lambeaux et exposée sans défense à la faim de la bête. Beaucoup de mondes étaient tombés, leurs appels à l’aide n’ayant pas été entendus ou ignorés, tandis que quelques uns eurent la chance de s’en sortir par chance ou par une aide extérieure. Stonekraal était l’un de ces mondes, un monde frontalier mineur, sombre et souvent négligé, situé à la limite nord-est d’Ultramar. Lorsqu’un vaisseau de commerce, le Nostros Vex, est apparu avec trois semaines de retard et dérivait, apparemment sans vie, à la lisière du système, cela annonça le début d’un cauchemar pour les colons de Stonekraal. Bientôt, une infestation de Genestealers se multiplia rapidement, et dans un fléau toujours plus grand, les créatures horribles massacrèrent les colonies éparpillées et difficiles de Stonekraal comme un hachoir de boucher la viande crue. Seuls, et réalisant que leurs appels de détresse avaient peu de chances d’être entendus, les colons restants ont fait de leur mieux pour rassembler leurs quelques armes et monter une défense, déterminés à vendre chèrement leur vie s’ils le pouvaient. Lorsque tout semblait perdu et qu’il ne restait plus que les dernières colonies importantes, il ne restait plus aux hommes et aux femmes terrifiés, recroquevillés derrière de futiles barricades, qu’à prier pour être délivrés, et la délivrance est arrivée lorsque les Thunderhawks, des aéronefs de combat d’un pourpre profond, sont descendus au-dessus d’eux en tirant des volumes de feu. Les Exorcists, dont la 8e Compagnie avait été détournée de sa route par l’Ombre dans le Warp généré par les Tyranides, avaient entendu les appels au secours de la colonie. Leur Croiseur d'Attaque Hand of Glory, qui avait déjà tué deux Krakens du Vide dans le système externe, avait maintenant débarqué son contingent de Space Marines pour se positionner sur le sol de Stonekraal.

Les batailles qui suivirent furent rapides mais curieuses ; les Genestealers cherchèrent d’abord à s’infiltrer furtivement pour se heurter à la puissance de feu des Exorcists qui les attendaient. Les couvées changèrent rapidement de tactique et cherchèrent à submerger leurs ennemis dans un tourbillon de crocs et de griffes. Habitués aux terreurs du Warp, même ces Xenos cauchemardesques, bien que mortels à l’extrême, ne craignaient pas les Space Marines des Exorcists. Avec une efficacité clinique, les Space Marines ont mis en place des champs de tir imbriqués pour piéger leurs attaquants dans des zones de destruction préparées à l’avance, afin de neutraliser l’avantage de vitesse et de nombre des Genestealers. Pendant ce temps, le puissant Archiviste des Exorcists, Castor Machen, recherchait les maîtres de la couvée et les réduisait en cendres avec le feu de l’âme coruscant. Stonekraal a survécu grâce aux efforts des Exorcists ; une petite victoire peut-être dans le grand schéma de la bataille contre les Flottes-Ruches, mais une victoire quand même. Les témoignages d’après-coup recueillis par les enquêteurs de l’Ordo Xenos montrent clairement la crainte que les colons survivants éprouvaient pour leurs sauveurs, et beaucoup parlent encore des sons des litanies maléfiques des Exorcists qui résonnent dans leurs rêves.[2]

La Guerre de Badab[modifier]

Les Épées de l’Épiphanie

Le processus d’initiation des Exorcists a de tout temps entraîné des échecs. Bien que la plupart de ces malheureux meurent durant l’épreuve, ou pire, deviennent des Brisés, un épisode sombre de l’histoire du Chapitre démontre à quel point ces âmes déchues peuvent être dangereuses. L’initiative vint du Cardinal Rodrigo Nessun, un fidèle serviteur de l’Ecclésiarchie rattaché aux Plutoniens sur Banni. Quand il fut témoin des changements qui affligeaient ceux qui succombaient à la possession, Nessun eut une révélation : ces êtres étaient pour lui des guerriers supérieurs qui feraient progresser l’humanité. Guidé par des murmures enjôleurs des Dieux Sombres, Nessun réunit un contingent de ces initiés condamnés avant qu’ils ne soient détruits, et s’enfuit avec eux dans le Warp, baptisant son ost immonde les Épées de l’Épiphanie avant de jurer allégeance au Chaos.

Les Exorcists ne sauraient tolérer l’existence de ce groupe. Outre le déshonneur qu’ils constituent pour le Chapitre, ces hérétiques auraient pu conserver le souvenir des infernales pratiques qui ont court dans la Basilica Malefex et répandre d'accablantes rumeurs. Ainsi débuta la Purge d’Armadel, du nom du Capitaine Veyon Armadel, qui traqua Les Épées de L’Épiphanie jusqu’à ce que cette odieuse cabale soit anéantie.

Le Chapitre des Exorcists a pris part aux dernières étapes de la Guerre de Badab, un fort détachement du Chapitre arrivant en renfort des Loyalistes en 908.M41 après la déclaration de Lugft Huron et de son Chapitre comme Excommunicate Traitoris. La force des Exorcists comprenait l’intégralité de leurs 2e, 3e et 5e Compagnies de Combat, ainsi que leur 6e Compagnie de réserve tactique, leur 11e Compagnie de Scouts et la moitié de leur 1ère Compagnie de vétérans. La force, qui est arrivée par étapes entre 908. M41 et 911.M41, était commandée par Silas Alberec, le célèbre Capitaine de la Compagnie des Exorcists et héritier désigné du commandement du Chapitre. Les Exorcists ont également apporté avec eux deux Barges de Bataille, trois Croiseurs d’Attaque et trois escadrons d’escorte et d’embarcations d’attaque, soit dix-sept navires au total. Cette flotte offrait aux Loyalistes une augmentation substantielle de la capacité d’assaut planétaire qui se révélerait inestimable dans les dernières batailles de la guerre.

Le déploiement initial des forces loyalistes des Exorcists était destiné à renforcer leur ligne de bataille principale, tandis qu’un plus petit détachement était séparé et envoyé pour aider les Sons of Medusa à Cygnax. Cette dernière force opérationnelle a cependant rapidement rencontré des difficultés à opérer aux côtés de la force plus importante des Sons of Medusa en raison de différences marquées de tempérament et d’objectifs et a été rapidement rappelée. La première campagne majeure à laquelle le Chapitre a participé a été l’invasion loyaliste de Sagan, qui s’est avérée être l’un des plus grands engagements de toute la guerre et sans doute le début de la chute des Sécessionnistes. Au cours de cette série de batailles acharnées, les Exorcists se sont chargés d’engager les navires de guerre Sécessionnistes, utilisant la puissance de feu combinée de leurs Barges de Bataille avec beaucoup d’effet, avant de s’acquitter admirablement de l’assaut et de la prise de l’objectif stratégique secondaire des Loyalistes - l’avant-poste de Sagan V. Un prix inattendu a également été remporté par le Chapitre des Exorcists au cours de la bataille : le navire marchand armé Soyuz-Maru, qui, au moment de l’attaque, avait reçu d’importantes quantités de munitions destinées à la défense de l’Amas d’Endymion. Les Exorcists ont réussi à prendre le navire et sa précieuse cargaison intacte après une action d’abordage de trois heures contestée par les Space Marines Mantis Warriors qui gardaient le navire. Le Chapitre a ensuite combattu dans une série d’autres engagements plus mineurs au cours des années suivantes.

Lorsque les assauts finaux sur le secteur de Badab ont été lancés, les Exorcists, qui sont restés en grande partie à pleine puissance, ont été utilisés comme pierre angulaire de la ligne d’attaque des Loyalistes. Le Chapitre a été fortement engagé dans l’invasion presque désastreuse de Pireaus, où, malgré les pertes, il s’est formidablement acquitté de sa tâche et a reçu des éloges pour ses actions robustes et rapides. Plus tard, lors de l’attaque de Badab, le Chapitre a été affecté à l’assaut de la forteresse stellaire fortement défendue de Sentinel-Sigma, tandis que sa flotte d’escorte constituait une grande partie de la force de blocus du système. Dans la première de ces deux missions, les Exorcists ont triomphé, prenant le contrôle de la station et détruisant sa garnison malgré une résistance farouche et acharnée menée par le tristement célèbre capitaine des Astral Claws, Corien Sumatris. Cependant, à la grande honte du Chapitre, le blocus du système échoua lorsque l’anarchie régna à la surface de Primaris après que les Carcharodons eurent tiré sur les réacteurs des Ruches et déclenché une réaction en chaîne qui allait condamner la planète. Dans la bousculade pour fuir la surface, Loyalistes et Sécessionnistes s’efforcèrent de s’échapper dans tous les vaisseaux qu’ils pouvaient. Dans la confusion qui s’ensuivit, les Exorcists tirèrent sur et dans certains cas détruisirent tout vaisseau qui ne pouvait pas prouver qu’il était un allié, tuant malheureusement des Loyalistes dans le processus. Pire encore, un vaisseau contenant de nombreux membres du cercle intime de Lugft Huron s’est échappé du blocus dans la confusion en transportant le corps de leur maître. Ces événements allaient ternir l’histoire des services autrement exemplaires du Chapitre dans la Guerre de Badab.[3]

Sources[modifier]

  • Index Astartes du White Dwarf N°462 (Mars 2021)
  • Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II
  1. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Exorcists - The Vanquishing of the Horned God, the Aschen War (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Exorcists - The Relief of Stonekraal (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Exorcists - Badab War Disposition (traduit de l’anglais par Guilhem)