Erebus

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Carrières
  Juge
  Sage
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png
Erebus, Premier Chapelain des Word Bearers, Apôtre Noir, L’Émissaire du Maître de Guerre, Enfant de la Vérité Primordiale.
« Livre l’Empereur aux dieux du Warp, et tu pourras disposer d’une puissance sans limites. Je t’ai dit que les dieux du Warp ne s’intéressent pas aux domaines des hommes. Tu régneras alors sur la galaxie en tant que nouveau maître de l’Humanité. »
- Erebus à Horus Lupercal.

Erebus fut le Premier Chapelain de la Légion des Word Bearers, l’instrument principal de la déchéance de son Primarque et de sa trahison. Quand l’Empereur réprimanda Lorgar pour l’avoir adoré comme un dieu, le Primarque fut bouleversé et c’est Erebus qui affirma que, si l’Empereur n’était pas digne de la vénération de Lorgar, alors il y avait d’autres pouvoirs plus anciens qui l’étaient. Quand la vérité éclata aux yeux de Lorgar et que la véritable puissance du Warp lui fut révélée, le Primarque aurait annoncé sa nouvelle révélation à toute la galaxie, mais c’est encore Erebus qui conseilla la prudence.

Lorsque la phase d’ouverture de son plan fut achevée, Erebus déclencha une série d’événements qui conduisirent à la damnation d’Horus lui-même, provoquant la blessure qui l’amena chez les prêtres de la Loge du Serpent de Davin. Dans ces mille blasphèmes, Erebus se révéla à la fois comme le maître et la marionnette, l’instrument de la ruine de tout ce pour quoi l’Empereur a combattu et le pion ultime des puissances du Warp.[1]

Erebus était un excellent médiateur autant qu’un guerrier, une figure sérieuse et grave, intime de Kor Phaeron et du Primarque Lorgar lui-même. Sa contenance et sa voix composée suscitaient le respect immédiat de ceux qu’ils rencontraient.

Erebus a été le premier des Space Marines à se convertir volontairement au Chaos des décennies avant l’Hérésie d'Horus. Il propagea les Loges Guerrières dans les futures Légions Renégates et fut personnellement responsable de la corruption de sa Légion, d’Horus et de Calas Typhon[2]. En un sens, il fut l’architecte de l’Hérésie d’Horus et de la Longue Guerre qui dure depuis dix mille ans.

Se considérant comme l’instrument mortel des Dieux du Chaos dans le domaine matériel, Erebus est actuellement l’un des Apôtres Noirs les plus puissants des Word Bearers depuis le Monde Démon de Sicarus, et mène une guerre subtile, mais constante contre le Cardinal Noir Kor Phaeron pour le contrôle de la XVIIe en l’absence de l’Urizen.

Jeunesse sur Colchis[modifier]

Le garçon qui allait devenir Erebus est né sur Colchis. Il possédait un talent pour manipuler, tromper et semer la discorde. Par ces attitudes, il était régulièrement encourager par ses parents à suivre l’exemple de la fierté de son village, un garçon profondément religieux et studieux nommé Erebus. Prenant au pied de la lettre les conseils de ses parents, le futur Apôtre Noir étrangla avec un garrot le jeune garçon et reproduit ses tatouages faciaux. S’accaparant le nom d’Erebus, le garçon quitta son village et devint un apprenti prêtre du Covenant, la religion de Colchis qui diffusait les enseignements de Khaane, Tezen, Slanat et Narag. Au début, Erebus s’intéressait peu à ses études, mais commençait peu à peu à en comprendre le sens. Un jour, il vit son visage se refléter en quatre parties dans un miroir fissuré et prit conscience de l’existence des Puissances de la Ruine et qu’elles avaient toujours été avec lui, guidant ses actions. Devant cette révélation, Erebus devint un fervent partisan du Chaos, et un grand connaisseur de la vieille foi de Colchis, qui n’était en réalité qu’un aspect d’un culte du Chaos. Lorsque Lorgar Aurelian s’imposa comme le leader religieux et politique de Colchis, Erebus s’est caché pendant un certain temps avant de réémerger en tant qu’acolyte du Primarque. 

Quand l’Empereur arriva sur Colchis, Erebus était déjà conscient de Son existence en tant qu’Anathème du Chaos et fut l’un des rares sur la planète à ne pas être subjugué par Sa gloire. Au lieu de cela, Erebus se sentit excité de devenir l’architecte de Sa chute. Peu de temps après, Erebus parvient à devenir un Astartes de la XVIIe Légion rebaptisé par Lorgar les Word Bearers. Il commença à mettre en œuvre le plan des Dieux Sombres visant à renverser le règne de l’Empereur et assurer l’avènement du Chaos.[3]

Durant la Grande Croisade, Erebus participera aux côtés des Luna Wolves à la mise en Conformité d’un monde dénommé Davin, et rencontrera les autochtones et les pratiques religieuses plus que particulières ainsi que leurs traditions des Loges Guerrières.[4]

Le Pèlerinage de Lorgar[modifier]

Erebus à la fin de la Grande Croisade.
Tout bascula une quarantaine d’années avant la chute d'Horus, sur le monde de Khur. Sur ordre de l’Empereur, le Primarque des Ultramarines, Roboute Guilliman, reçut l’ordre d’anéantir les principales villes de ce monde affilié aux Word Bearers, notamment la cité de Monarchia, d’une importance religieuse et symbolique pour les Word Bearers. Dans les cendres de Monarchia, Logar et toute sa Légion durent plier le genou devant l’Empereur Lui-même qui les réprimanda pour leur volonté de répandre un culte religieux le divinisant et régir des villes religieuses à Sa gloire, en totale contradiction avec la Vérité Impériale, athée et séculière.

Lorgar en fut humilié et anéanti. Profitant de l’égarement de son Primarque, Erebus, avec l’aide de Kor Phaeron, le père adoptif de Lorgar devenu le Premier Capitaine des Word Bearers, révéla qu’il y avait d’autres entités dans l’univers qui étaient plus que disposées à accepter sa dévotion. Il expliqua avec son complice qu’il avait découvert durant la Grande Croisade des cultures planétaires ayant pour base les mêmes racines que celle de l’Ancienne Foi de Colchis et qu’il avait avec Kor Phaeron conservé quelques adeptes de ces religions sur ces mondes. Quand Lorgar apprit qu’ils n’avaient pas appliquer une conversion totale des mondes conquis, il étrangla Kor Phaeron, mais Erebus parvint à calmer la colère de l’Urizen qui relâcha finalement son père adoptif. Le Premier Chapelain convainquit Lorgar qu’il devait y avoir une vérité divine derrière tant de correspondance dans les religions de peuples n’ayant rien à voir l’un avec l’autre. Ainsi, Erebus, aidé par Kor Phaeron, parvint à empoisonner lentement Lorgar qui accepta finalement le Chaos après le "pèlerinage" du Primarque dans l’Œil de la Terreur. Erebus jouera un rôle essentiel dans les nouveaux objectifs de sa Légion, participant aux purges des derniers vénérateurs de l’Empereur-Dieu. Plusieurs décennies avant le déclenchement de l’Hérésie d’Horus, Lorgar, Kor Phaeron et Erebus avaient ainsi complètement corrompu les Word Bearers au Chaos, allant même jusqu’à ériger secrètement des temples aux Dieux Sombres sur chaque monde qu’ils avaient amené à mettre en Conformité et en développant des Loges Guerrières dans divers Légions permettant, sous couvert de la fraternité guerrière, de répandre le Chaos.[5]

En 970.M30, suite à la Campagne de Zaramund mené par Horus pour reprendre ce système rebelle, il rencontra à bord du Vengeful Spirit, durant les réjouissances de la victoire, Calas Typhon - qu’il connaissait déjà surement grâce à leur vénération commune des Puissances de la Ruine - et Luther, le commandant des Dark Angels venu sans autorisation de leur Primarque Lion El'Jonson, qu’il salua.[6]

La Chute d'Horus[modifier]

Lorsque Horus fut proclamé Maître de Guerre par l’Empereur après la victoire de la Croisade d'Ullanor, le rôle d’Erebus devient essentiel pour expliquer le pacte entre les Puissances de la Ruine et le premier des Primarques, pacte qui acta la mise en place du plan pour mettre en œuvre la guerre civile qui verra la fin du rêve du plus grand ennemi des Dieux Sombres : l’Empereur de l’Humanité.

Erebus entra en scène lors de la rencontre entre l’Interex, une civilisation humaine galactique, et Horus, lors du conflit sur Meurtre, une planète peuplée de Xenos baptisés les Arachnides et contre lesquels les Primarques Horus et Sanguinius, à la tête de leurs Légions respectives et les Emperor's Children commandés par Eidolon, menaient un violent xenocide. Ayant rejoint le Maître de Guerre en compagnie d’un corps de l’Armée Impériale, Erebus devint rapidement un conseiller de confiance d’Horus et de son Mournival, ayant compris à quelles pressions était confronté Horus, celles notamment venant des voix sans nombre venues implorer à sa porte depuis son ascension au rang de chef suprême des armées de la Grande Croisade. Il avait conservé pour lui le motif de sa venue, pour ne pas ajouter encore au fardeau immense du Maître de Guerre, et avait à la place agi comme un conseiller solide, sans intérêt propre.

En parallèle, Erebus commença à avoir de nombreuses transactions secrètes au sein des Luna Wolves notamment à travers les Loges Guerrières de la XVIe Légion qu’il semblait bien connaître, ayant fait entré notamment en leur sein Ezekyle Abaddon, Premier Capitaine des Luna Wolves.

Duels[7]

Peu après son arrivée sur Meurtre, l’apparition de l’Interex et son voyage vers Xenobia, Erebus affronta dans les cages d’entraînements différents officiers Space Marines, dont Tarik Torgaddon et Horus Aximand, et les Emperor’s Children Saul Tarvitz, qu’il vainquit, et Lucius, qui après un duel magnifique, désarma Erebus.

Lorsque Horus décida de mener des négociations pacifiques avec l’Interex, Erebus fit parti du corps diplomatique qui accompagna le Primarque sur un monde de l’Interex, Xenobia Principis. Après des semaines infructueuses de négociations, les soldats de l’Interex attaquèrent les Impériaux suite à l’infiltration d’un intrus dans la Galerie des Objets, ancien édifice de l’Interex exposant des collections d’armes, son conservateur ayant été assassiné et l’édifice incendié. L’Interex accusa Horus et ses hommes d’être responsable de ce sinistre et le Maître de Guerre dû être évacué d’urgence. En réalité, c’était Erebus qui avait infiltré la Galerie des Objets afin de s’accaparer une étrange épée qui était un Anathame. Le vol de cette lame n’était pas un acte de cupidité mal placée, mais faisait partie du plan soigneusement préparé par Erebus pour corrompre le Maître de Guerre et l’amener sous l’influence de ses propres maîtres secrets.[8]

Il demanda suite à cet incident à Horus d’accepter d’intercéder dans le règlement d’un litige mineur dans un système dénommé Davin, ce qu’Horus accepta. Erebus prit les devants et offrit l’Anathame au Gouverneur de Davin corrompu par Nurgle, Eugen Temba. Puis une fois Horus arrivé sur Davin, Erebus affirma que la planète était en rébellion ouverte contre l’Imperium avec Temba comme meneur. Furieux, Horus déclencha l’invasion de Davin qui vit les Sons of Horus - les Luna Wolves rebaptisés après l’incident de l’Interex - faire face à des morts-vivants. Horus affronta Temba dans un duel à mort où il fut blessé après l’Anathame à l’épaule avant de tuer l’ancien Gouverneur.[9]   Horus sombra dans le coma, sa blessure refusant de guérir. Les Apothicaires ne sachant comment le sauver, Erebus proposa aux officiers paniqués des Sons of Horus de laisser le Maître de Guerre au soin des prêtres davinites de la Loge du Serpent, situé dans le temple du Delphos, sur Davin. Les Sons of Horus acceptèrent, et emmenèrent leur Primarque à l’intérieur de l’édifice avant de le laisser enfermer à l’intérieur avec les prêtres. Quant à Erebus, il infiltra secrètement le temple, les davinites - des sorciers du Chaos - étant ses complices dans cette entreprise de corruption.

Rejoint le Chaos, on a des cookies !
Au cours de cette cérémonie, Erebus est entré dans les visions d’Horus dont l’âme avait été emmené dans le Royaume des Dieux Sombres. Sous la fausse identité d’un ancien ami d’Horus décédé, le Capitaine Hastur Sejanus, il montra au Maître de Guerre des visions du futur pour enflammer la jalousie, l’arrogance et le désir de pouvoir qui s’était développé chez le Primarque depuis que l’Empereur l’avait laissé en charge de la Grande Croisade. Les plans d’Erebus furent gênés par l’intervention du Primarque des Thousand Sons, Magnus le Rouge, qui par ses dons de Psyker avait deviné la tentative de manipulation d’Erebus. Il était apparu pour tenter de raisonner son frère, dévoilant la vraie identité de "Sejanus". Démasqué, le Word Bearer justifia cette tromperie dans le besoin de présenter un visage ami afin de convaincre le Maître de Guerre de se lever contre le terrible avenir que soi-disant l’Empereur préparait, un avenir de guerre et d’idolâtrie de Sa personne. Bien que Magnus expliqua qu’Erebus n’avait montré qu’un futur possible parmi d’autres, Horus accepta l’offre des Dieux du Chaos de se rebeller contre l’Empereur, en échange du contrôle de la galaxie. Le Primarque fut miraculeusement guérit de sa blessure et lorsqu’il sortit du Delphos, il était devenue le pion des Puissances de la Ruine.[10]

Suite à la destruction de la Technocratie Aurétienne - civilisation humaine vivant sur le monde d’Aureus et envahi par Horus qui avait obtenu sans explications les coordonnées de cette planète perdue depuis l’Ère des Luttes, invasion qui fut un massacre avec l’aide d’Angron et de ses World Eaters pour obtenir des SCS afin d’appâter dans son camp le Mechanicum, Fulgrim arriva avec sa flotte.[11]

Le Phénicien avait été envoyé par le Conseil de Terra afin qu’Horus et Angron répondent de cette invasion. Erebus fut invité par Horus dans ses appartements où il reçut son frère de la IIIe Légion. Là, le Word Bearer raconta à Fulgrim ce qui était arrivé sur Davin, la blessure d’Horus et les révélations au Delphos. Son intervention permit d’accélérer la déchéance de Fulgrim, déjà corrompu à son insu depuis la Purge de Laeran et le convainquit de rejoindre le camp d’Horus.[12]

Erebus acheva la corruption d’Horus en organisant une cérémonie sacrificielle à bord du Vengeful Spirit dans le temple de la Loge des Sons of Horus. Le Premier Chapelain se chargea du rituel d’invocation tandis que le Maître de Guerre sacrifia son Astropathe, Ing Mae Sing. Cela permit la communication avec une entité démoniaque dénommée Sarr’kell, le Seigneur des Ombres. Sarr’kel demanda à Horus de promettre de détruire l’Empereur. En échange, les Dieux Sombres dont il était l’émissaire lui promirent le trône de l’Imperium et de l’aider à gagner cet objectif. Horus leur jura de détruire l’Empereur, scellant le pacte.

Erebus avait déclenché l’Hérésie d’Horus.[13]

L'Hérésie d'Horus[modifier]

Après la résurrection du Maître de Guerre sur Davin, Erebus continua à murmurer à l’oreille d’Horus, manipulant l’arrogance, l’ego et la folie naissante du Primarque. Erebus a réitéré son désir de poursuivre sa propre ascension pour remplacer l’Empereur en tant que Maître de l’Humanité. En montrant au Maître de Guerre les pouvoirs du Warp et en l’exhortant à conclure des pactes avec les Dieux du Chaos, il enfonça Horus sur la voie de l’hérésie et la corruption la plus absolue.

L'Atrocité de Isstvan III[modifier]

Erebus faisait parti du cercle restreint qui prépara ce qui allait être l’Atrocité de Isstvan III qui a entraîné le massacre des Loyalistes au sein des Sons of Horus, des Emperor’s Children, des World Eaters et de la Death Guard sur ce monde.

Le Word Bearer était particulièrement en conflit avec le Capitaine de la 10e Compagnie des Sons of Horus, Garviel Loken, membre du Mournival, qui soupçonnait Erebus d’être un traître secret à l’Imperium, ce qui avait conduit le Premier Chapelain à encourager à l’ajouter sur la liste des Astartes qui devaient être pris dans le bombardement de bombes virales sur Istvaan III.[14]

Le Massacre du Site d'Atterrissage[modifier]

Après Isstvan III, Erebus fut présent aux côtés de Lorgar et de Kor Phaeron sur le vaisseau amiral des Word Bearers, le Fidelitas Lex. Sur ce vaisseau, un conseil de guerre réunissant l’Urizen, le Night Haunter, l’Hydre et le Seigneur de Fer vit les quatre Légions Renégates respectives sceller leur allégeance à Horus avant l’ultime trahison sur Isstvan V. Erebus exprima avant l’assaut sa fierté à l’un de ses anciens apprentis, Argel Tal, devenu le chef des Gal Vorbak, premiers Spaces Marines du Chaos Possédés de l’histoire.

Arrivé sur Isstvan V, Erebus regarda la bataille entre la Raven Guard, les Salamanders et les Iron Hands contre les Sons of Horus, les Emperor’s Children, les World Eaters et la Death Guard. Aux côtés de Kor Phaeron, il encouragea Lorgar à achever son ultime trahison et d’ordonner le début du massacre des Loyalistes. Après un ultime instant d’hésitations, Lorgar donna l’ordre fatidique. Erebus participa personnellement aux tueries, tuant les Raven Guards qui pensaient voir dans les Word Bearers des alliés, et non leurs bourreaux. Il fut paniqué un instant quand il vit Lorgar foncer vers Corvus Corax, sachant que son Primarque n’était pas de taille face au Seigneur des Corbeaux. Finalement, Lorgar ne fut qui blessé, et la victoire fut acquise. Sur le champ de bataille, Erebus retrouva Argel Tal, achevant les agonisants tout en expliquant à son ancien apprenti lui avoir pardonné de ne pas avoir choisi la même voie que lui. Il révéla que de violentes purges avaient été nécessaire au sein des Word Bearers pour imposer le culte du Chaos. Puis il lui demanda de lui ramener les Custodiens que l’Empereur avait laissé dernière lui après Monarchia pour surveiller les Word Bearers, caressant le projet de s’emparer de leur code génétique, le plus pur et proche du Maître de l’Humanité, pour d’obscurs rituels. Mais Argel Tal désobéira et tuera les Custodiens jusqu’au dernier.[15]

Les Fragments d'Erebus[modifier]

À bord du vaisseau Destiny’s Hand, Erebus mena un rituel qui brisa l’Anathame en huit morceaux. Chacun de ces morceaux ayant la forme d’un poignard était un Anathème, une arme emplit d’énergie Warp. Puis Erebus retourna sur Davin afin de retrouver Akshub, une sorcière davinite qui avait participé à la corruption d’Horus au sein du Delphos. Erebus avait promis de la tuer quand cette dernière lui avait tranché la gorge pour emmener son âme dans le Warp afin de corrompre Horus. Néanmoins, il lui demanda de lui apprendre davantage, reconnaissant qu’Akshub avait un plus grand savoir que le sien et qu’il voulait devenir son acolyte. Il avait emmené avec lui les Anathèmes et demanda à la sorcière à l’aider à remporter la guerre et à porter la lumière du Chaos dans chaque recoin de la galaxie : en d’autres termes, de lui apprendre l’art des passages entre les mondes. Akshub néanmoins lui expliqua qu’elle savait quel était le but : celui de pouvoir voyager entre les vaisseaux en prévisions de la guerre contre Ultramar et naviguer sans gêne pendant que les autres sombreront.

Durant les heures du jour, ils marchèrent en suivant la direction d’une chaîne de montagnes noires au loin, et sans croiser une seule autre âme vivante. Erebus compris que les plaines et les villages étaient presque déserts à cause d’un exode massif des davinites vers les étoiles.

Les premières tentatives d’Erebus au sein d’un temple isolé furent maladroites et vexantes. Il faisait passer dans l’air le couteau d’Akshub comme elle le lui avait montré, en n’y causant que rarement la déchirure qu’il lui fallait, et celle-ci était alors trop petite, ou se refermait trop vite. Un grand nombre d’esclaves du temple furent violentés et sacrifiés avant même qu’il eût maîtrisé ce premier élément du rituel. Déplacer son esprit dans l’Empyrean était une chose, mais y faire entrer son corps en était une autre. Akshub lui montra comment elle créait avec un couteau une faille lumineuse qui s'ouvrait dans l’air avant d’y disparaître, sans aucun sacrifice pour s’ouvrir la voie avant de revenir. Au soixante-quatrième jour d’entraînement, Erebus réussit à enfin pratiquer l’ouverture avec l’aide du couteau. Il franchit l’ouverture sans une hésitation, sentant l’endroit où il devait ressortir, par des sens qu’il n’avait pas conscience de posséder. Il s’écroula par terre devant Akshub, exténué mais triomphant. Ses transitions suivantes furent plus longues, d’abord jusqu’au-delà des ruines où il s’entraînait, puis sur les plaines, puis plus tard, jusqu’aux villages plus éloignés. Les trajets qu’il projetait furent de plus en plus longs ; d’abord par petites étapes, jusqu’à parvenir à accomplir le tour de la planète en une seule nuit. Alors il osa aller sur la lune de Davin, contemplant la face nocturne de la planète où il s’était trouvé quelques secondes plus tôt. Il s’imposa à lui-même une épreuve finale. Il émergea dans ses quartiers à bord du Destiny’s Hand dans un grand bruit, recraché du Warp avec force, percuta son lutrin de fer, fit tomber au sol ses livres, ses manuscrits et ses plaques de données. Il venait de se projeter précisément sur un vaisseau se déplaçant à grande vitesse par le Warp, sans l’aide d’aucune balise, d’aucun signal de localisation. Il était arrivé à l’intérieur de son sanctum, fermé et verrouillé, et personne ne l’avait détecté d’aucune façon !

Il retourna sur Davin pour exécuter Akshub. La sorcière ne résista pas quand Erebus s’agenouilla et la cloua au centre du temple avec sept des Athamés, leurs lames surnaturelles s’enfonçant dans la pierre comme des couteaux chauffés l’auraient fait dans de la glace. Elle cria tandis qu’il répétait le rituel qu’il l’avait vue accomplir sur le prêtre davinite, le jour où elle avait envoyé Erebus à la rencontre du Maître de Guerre. Elle ne le supplia pas, pas même lorsqu’il l’écorcha de sa peau ridée mais elle hoqueta cependant quand il enfonça la dernière des lames dans les muscles exposés de sa poitrine. Akshub était encore consciente lorsqu’Erebus lui arracha le cœur et y planta ses dents. Curieusement, Akshub expira avec un sourire sur les lèvres. Alors qu’Erebus mâchait et déglutissait, ses organes transhumains se mirent en œuvre. Les souvenirs et les pensées de la prêtresse lui vinrent par saccades et par flashs. Sa sagesse était à présent sienne, mais il y vit un souvenir récent, auquel il ne s’était pas attendu, un visage dans l’ombre, une rencontre furtive. Il n’est pas parvenu pas à amener ce visage dans la lumière. Cela étant, qui que puisse être cet étranger, ce qu’il avait dit à Akshub l’avait grandement réjouie. Erebus comprit alors avoir été dépossédé de sa revanche et qu’elle l’avait attendu afin qu’il la tue. Autant qu’elle voulait vivre, Akshub était morte au service des dieux, peut-être complice de quelque chose de plus grand, qu’il ne pourrait plus découvrir à présent.

Plus tard, l’Apôtre Noir convoqua sur Davin sept champions Word Bearers, en qui il voyait de la grandeur : Kor Phaeron, Morpal Cxir, Foedrall Fell, Hol Beloth, Quor Vondar, Phael Rabor et Kolos Undil avant de leur remettre l’un des Anathèmes avant de partir mener ensemble l’un des plus grands conflits de l’Hérésie d’Horus : Calth.[16]

La Bataille de Calth[modifier]

Erebus est resté une grande partie de l’Hérésie d’Horus aux côtés du Maître de Guerre, jouant son rôle de sombre conseiller spirituel et de co-conspirateur. Il fut présent lorsque qu’Horus convoqua Alpharius sur le Vengeful Spirit, afin que l’Hydre explique pourquoi il avait comploté pour permettre à Corvus Corax de s’échapper. Erebus remis en doute la loyauté d’Alpharius envers la causes des Traîtres avant qu’Alpharius explique qu’il avait fait infiltrer dans les rangs de la Raven Guard ses propres Légionnaires, tout en remettant à sa place Erebus qui lui était ouvertement hostile.[17]

Cependant, Erebus n’a jamais vraiment servi que les Dieux du Chaos, et en leur nom, il prit part à certains des événements les plus importants de l’Hérésie.

Le Premier Chapelain joua un rôle majeur lors de la Bataille de Calth, affrontement dont il était le principal commandant avec Kor Phaeron. Le Maître de Guerre Horus avait chargé la XVIIe Légion d’éliminer la puissante XIIIe Légion, profitant du ressentiment des fils de Lorgar envers les Ultramarines depuis Monarchia. Prétextant un soi-disant rassemblement des deux Légions pour attaquer un empire Ork, les Word Bearers prirent position autour de Calth et débarquèrent une partie de leur troupe sur la planète sur l’invitation des Ultramarines.

Erebus se téléporta sur Calth sur le plateau Satrien, à deux mille kilomètres au nord de la ville de Numinus, un lieu solitaire où l’hiver rigoureux était déjà arrivé. Une escouade de frappe l’attendait déjà, dirigé par Essember Zote, des Gal Vorbak. Zote disposait avec lui d’un détachement de travail de la Tzenvar Kaul, soixante-dix hommes, tous sans enfants, ayant travaillé depuis qu’ils étaient arrivés à l’aube, par l’un des premiers vaisseaux. À cause de sa taille et de sa topographie, la région satrienne avait été choisie pour être l’un des soixante-huit terrains d’étape du grand rassemblement des deux Légions. Des navettes avaient été parquées tout le long du contour de la pente, leurs portes de chargement ouvertes face au ciel gris. Erebus inspecta cette zone spécifique du plateau Satrien, couverte d’une patine de givre, tout particulièrement parfaite. Il avait fallu à Erebus plusieurs jours d’examen comparatif à l’aide des scans orbitaux pour l’identifier comme telle en comparaison des autres sites potentiels. Son niveau était d’une rectitude constante, à l’altitude zéro du niveau de la mer. Sa topographie était alignée sur le nord magnétique et le processus des marées, et le site disposait d’un lever de lune favorable au jour de la conjonction. Il possédait également d’autres qualités, des qualités qui ne pourraient être exprimées selon les lois physiques impériales. Les vecteurs de l’Immaterium eux aussi étaient en alignement. La barrière de l’Empyrean était faible ici ce soir là et c’est ici que se produisait la véritable conjonction. Erebus se fit la réflexion que l’endroit était remarquablement parfait. Pas uniquement exploitable ou convenable ou acceptable. Parfait. À compter de ce jour, pour les soixante prochains jours. Comme si une puissance, quelque part, avait façonné cette perfection précisément au moment voulu. Les hommes de la Kaul s’approchèrent, en portant d’autres offrandes venues du système de Istvaan. Rangés en procession, ils charriaient des flacons de stase portatifs, comme les encensoirs de quelque congrégation cathérique. Le fluide qui s’y trouvait était brouillé par le sang : des glandes progénoïdes. Du patrimoine génétique récolté sur les vies perdues de toutes les âmes trahies, à présent offertes pour le blasphème final. Il s’y trouvait des gènes de Salamanders, d’Iron Hands, de Raven Guards mais aussi d’Emperor’s Children, de Death Guards, de Night Lords, d’Iron Warriors, de Word Bearers, de l’Alpha Legion, de Luna Wolves. Tous ceux à être tombés durant ces abominations secrètes que furent Isstvan III et V. Erebus arrêta le premier homme de la procession, et caressa le verre du flacon de stase. La Kaul se remit en route pour amener les flasques à l’intérieur du cercle. Dès l’instant où ils franchissaient les pierres, les porteurs se mirent à geindre et à vomir. Plusieurs s’évanouissaient, ou étaient frappés par des embolies foudroyantes, tombant et laissant les flacons éclater. La lune était en train de se lever, une boucle pâle dans un ciel mauve déjà chargé de lueurs. Erebus prit plaque de données, et ordonna à la Légion de commencer la trahison suprême contre les Ultramarines.

Une fois l’ordre donné, les Word Bearers déjà présent à bord du navire de guerre Ultramarine Samothrace s’en emparèrent en éliminant les Ultramarines à bord alors qu’un autre vaisseau Ultramarine capturé peu avant, le Campanile, fut envoyé à pleine vitesse frapper la concentration des vaisseaux de la XIIIe Légion, provoquant une destruction hors norme. Lorgar laissa sa flotte à Kor Phaeron massacrer les Loyalistes avant de partir mener la Croisade des Ombres.

Alors que les Word Bearers attaquaient les Ultramarines à la surface de Calth et dans l’espace, Erebus continua à mener son rituel impie. L’Apôtre Noir regarda en l’air depuis le cercle de pierres noires. Le centre du cercle rituel, où les corps de tant de membres de la Tzenvar Kaul gisaient, fumants ou tressaillaient, n’appartenaient plus à une réalité focalisée. La matière s’y tortillait. La membrane de l’univers y était devenue liquide. Il y flottait une odeur comme celle des rêves étranges, forte, mais en aucun cas identifiable. Le plateau Satrien était désormais maudit et Erebus se retrouva entouré de l’engeance démoniaque. Le ciel était d’un rouge sang. L’horizon était un cercle de feu. La terre un tas de cendres. Les pierres noires délimitaient le cercle rituel, des pierres prises sur le monde sépulcral de Isstvan V, palpitaient d’une force incandescente. Un vent hurlait et ses notes élégiaques, comme des voix chantantes, portaient la Vérité Primordiale de Lorgar. Les fidèles de la Tzenvar Kaul encore en vie s’étaient éloignés à bonne distance, à une quinzaine de kilomètres plus loin dans la vallée. Seuls restaient les guerriers des Gal Vorbak. Bien que fatigué, Erebus était transporté de joie. L’heure était presque venue du second lever de soleil. Autour de lui, sur les pentes calcinées et les rochers noircis, les Démons s’agitaient, s’enroulant les uns autour des autres, leurs corps emmêlés, enlacés et confondus. Ils se tortillaient et mugissaient, glapissaient et murmuraient, levant la tête pour lancer leurs cris irréels au ciel mourant. Erebus chanta pour eux, connaissant leurs noms comme Algolath, Surgotha, Etelelid, Mubonicus, Baalkarah, Uunn, Jarabael, Faedrobael, N’kari, Epidemius, Seth Ash, Ormanus, Tarik Torgaddon devenu Tormageddon, Laceratus, Protael, Gowlgoth, Azmodeh, Samus et une centaine de milliers d’autres. La réalité cédait peu à peu et une tempête était en train de naître. Puis Zote amena une flacon-Warp et Erebus contacta Kor Phaeron, ce dernier ayant prit le contrôle de la grille de défense de Calth. De là, le Cardinal Noir ouvrit le feu sur les planètes et les planétoïdes environnants dans le système de Veridia, empoisonnant l’étoile du système dont les rayonnements empoisonnés créèrent une atmosphère mortelle sur Calth, forçant sa population à trouver refuge sous la surface. Le plateau Satrien fut baigné d’une lueur d’aurore. L’étoile locale vomit son énergie sur tout le système de Veridia et une pluie faite de sang tomba. Les Démons hurlèrent et la Tempête de la Ruine éclata, une tempête Warp plus puissante que toutes celles dont l’Humanité avait été témoin depuis l’Ère des Luttes. Une tempête qui allait déchirer le vide, et scinder la galaxie en deux et rendre de vastes segments de l’Imperium infranchissables pendant plusieurs siècles. Erebus avait ainsi isolé et prit au piège les forces loyales à l’Empereur, faisant obstacle à leurs tentatives de se soutenir les unes les autres. Les communications et les chaînes de contact étaient rompues ce qui les empêchera de s’avertir de la guerre hérétique en train d’éclater sur leurs domaines. La Tempête de la Ruine paralysera les Loyalistes, et laissera Terra seule et à vif, infiniment vulnérable à l’ombre d’Horus qui approchait d’elle.

Triomphant, Erebus s’échappa de Calth tandis que Roboute Guilliman, parvenait à éviter l’anéantissement des Ultramarines et à se replier.[18]  

La Croisade des Ombres[modifier]

Au cours de la Croisade des Ombres, Erebus se battit aux côtés de son Primarque Lorgar, ravageant les Cinq Cent Mondes d’Ultramar. Il dut néanmoins faire face aux moqueries de Lorgar qui souligna qu’il n’avait pas anéanti les Ultramarines et ni tué Guilliman, tout en perdant la moitié de sa flotte et des dizaines milliers de Word Bearers abandonnées à la surface de Calth. Erebus tenta d’en apprendre plus sur les événements de Signus Prime, persuadé que son plan pour corrompre Sanguinius porterai ses fruits, malgré les avertissements de Lorgar qui insista pour lui dire que le Grand Ange ne les rejoindra jamais.

Durant la Croisade des Ombres, Erebus manipula le puissant Word Bearer Argel Tal, le seigneur du Gal Vorbak et son ancien apprenti. Argel Tal avait été affecté par la mort de Cyrène Valantion, une humaine survivante de Monarchia qui était devenu la confesseuse de la XVIIe Légion sur la demande personnelle de Lorgar, et exécutée par des membres de la Legio Custodes durant le Massacre du Site d'Atterrissage. Argel Tal demanda l’aide de son ancien mentor pour ramener Cyrène à la vie, ce qu’Erebus accepta. Il utilisa la sorcellerie du Warp pour ressusciter Cyrène, à l’intérieur de l’énorme vaisseau de la XVIIe Légion, le Fidelitas Lex. Alors que la Croisade des Ombre touchait à sa fin, Erebus assassina Argel Tal durant la bataille de Nuceria, affirmant que l’influence d’Argel Tal sur son plus proche camarade, le World Eater Khârn empêcherait ce dernier d’embrasser les Puissances de la Ruine et leur coûterait ainsi la victoire finale. 

Lorsque Khârn appris le meurtre de son ami de la main d’Erebus, l’écuyer d’Angron affronta l’Apôtre Noir dans un duel à mort dans les fosses de gladiateurs du Conqueror, vaisseau amiral de l’Ange Rouge. Le combat ne dura que trois coups : au premier coup, Khârn écarta l’arme d’Erebus, au deuxième, il expédia un coup de tête en plein dans le nez du Chapelain et le troisième vit sa hache, la Carnassière, ratisser le biais de la poitrine du Word Bearer, en creusant un canyon de chair à travers la protection sousdermique. Puis il lui trancha une main d’un clignement des yeux. Acculé, Erebus fut contraint d’utiliser la sorcellerie pour se téléporter depuis le vaisseau amiral des World Eaters.[19]

L'Échec de Signus Prime[modifier]

Erebus, membre du Conseil Noir de Sicarus.
Erebus a de nouveau été humilié après la Bataille de Signus Prime, affrontement entre les Blood Angels et les Démons dans le système de Signus. L’Apôtre Noir ambitionnait de corrompre le Primarque Sanguinius et même si Lorgar avait prévenu Erebus que cette tentative échouerait[20], il avait néanmoins convaincu Horus d’ordonner à la IXe Légion, ignorant à ce moment la chute du Maître de Guerre, de se rendre dans le secteur de Signus. Il s’emparera du corps du Capitaine Tagas, un Blood Angel quasi mort sur le monde de Meurtre et récupéré par l’Apothicaire Fabius Bile- menaçant ce dernier de révéler aux Primarques ces expériences sur les restes de leurs guerriers - afin d’utiliser ce corps comme réceptacle à un rituel démoniaque qui sur Signus, déclenchera la Soif Rouge des Blood Angels et qui avait pour but de les faire tomber dans les bras du Dieu du Sang.

Mais à la suite de la victoire de Sanguinius sur les forces démoniaques, Erebus découvrit qu’Horus avait perturbé son plan visant à convertir les Blood Angels et Sanguinius au Chaos, à travers l’exploitation de la Soif Rouge que les Démons de Khorne parvenaient à faire ressortir. Erebus blâma Horus pour avoir cherché à éliminer Sanguinius, l’accusant d’avoir craint que le Grand Ange ai pu lui faire de l’ombre. Irrité par l’insolence du Word Bearer, Horus lui arracha la chair du visage avec son propre Athamé.[21]

Derniers Complots avant la Fin[modifier]

En disgrâce aux yeux d’Horus et de Lorgar, Erebus, dont le visage se régénérait lentement mais avec une horrible mutation, réapparut plus tard pour envoyer une force de Word Bearers sur le monde de Traoris. Sous le commandement de son apprenti, Valdrekk Elias et de Barthusa Narek, les Word Bearers devaient s’emparer de la Fulgurite, une branche d’éclair cristallisée sous forme rocheuse empreint de la puissance psychique de l’Empereur, déterrée et sculptée en forme de fer de lance.

Malheureusement pour eux, les Word Bearers furent en prise avec des membres des Légions Éclatées, accompagnés du Perpétuel John Grammaticus en mission pour la Cabale.

Après qu’Elias ait tenté de trahir Erebus, le Premier Chapelain apparut en personne sur Traoris pour tuer son apprenti, donner la Fulgurite à Grammaticus et le laisser partir pour qu’il puisse remplir sa mission : éliminer Vulkan grâce aux pouvoirs de cette arme. À ce stade, le visage d’Erebus était une chose semblable à un Démon, un être au crâne écorché, d’un rouge sang tapissé de tissus qui ne cicatrisaient pas comme la chair et la peau ordinaires. Leur teinte était plus sombre, incarnat, et brillait d’une patine surnaturelle. Plusieurs petites cornes dépassaient de son cuir chevelu, de minuscules nœuds d’os aiguisé.

Erebus avait été banni à la fois par le Maître de Guerre et son Primarque, mais se considérait toujours comme le roi des ombres de l’hérésie et le plus proche serviteur des Dieux Sombres.[22] 

Erebus rencontra Calas Typhon à la fin de l’Hérésie dans le système de Zaramund, et lui apprit la destruction de son monde natal, Barbarus, des mains de Lion El’Jonson et de ses Dark Angels. Il apprit aussi au Premier Capitaine de la Death Guard que Mortarion, son Primarque, avait commencé à manipuler les pouvoirs du Warp avant de lui confier un sac en velours de diamants mnémoniques, dans lesquels était emmagasinée une grande concentration de données cryptées. Erebus promis à Typhon qu’il serait bien reçu par sa Légion qu’il avait quitté pendant des années et qu’elle était prête à emprunter une nouvelle voie…[23]

La dernière action connu d’Erebus eut lieu à la veille du Siège de Terra. Il déclencha un complot pour assassiner Malcador le Sigillite en personne, Régent de l’Imperium. Durant la Bataille de Calth, Erebus avait capturé et lavé le cerveau de l’ancien Archiviste Ultramarine Tylos Rubio pour qu’il devienne un agent endormi pour éliminer un jour Malcador. Rubio était devenu par la suite un Chevalier Errant au service du Sigilitte. Alors qu’Horus s’approchait de Terra, de nombreuses Sœurs du Silence avaient été retrouvées par les Chevaliers sur Terra et dans le Segmentum Solar, brisées et hagards, prononçant chacune des paroles différentes et incohérentes. Ramenées dans un complexe secret sur Terra, la Montagne Blanche, l’accumulation des Intouchables bloqua les pouvoirs du Sigillite quand ce dernier arriva pour les interroger. Les différents mots sans sens des Sœurs du Silence déclenchèrent la mission de Rubio, présent aux côtés de Malcador. Rubio attaqua le Régent, mais c’était mal connaître le vieil homme plein de ressources, qui parvient à survivre et même à assommer Rubio. Quand Malcador reconditionna l’esprit de Rubio, il découvrit que c’était Erebus qui avait commandité son assassinat.[24]

Post-Hérésie[modifier]

Après la défaite d’Horus à la Bataille de Terra, Erebus s’est enfui dans l’Œil de la Terreur avec le reste de sa Légion. Il est l’un des Apôtres Noirs les plus puissants des Word Bearers et un membre du Conseil Noir de la Légion, l’organe dirigeant de Sicarus, le Monde Démon dirigé par la XVIIe à l’intérieur de l’Œil de la Terreur.

Erebus est engagé dans une lutte presque constante avec son vieux rival, Kor Phaeron, pour le contrôle des Word Bearers, alors que le Primarque Démon de la Légion, Lorgar, s’est enfermé dans une profonde méditation et n’a plus directement joué un rôle de premier plan pour les guider.[25] 

Mais depuis l’ouverture de la Grande Faille à la fin du 41e Millénaire, l’Urizen est sorti de sa méditation et guide à nouveau ses fils. Nul doute qu’Erebus reviendra semer la discorde et la mort…[26] 

La Treizième Croisade Noire[modifier]

Lors de la cataclysmique campagne d’Abaddon le Fléau en 999.M41 baptisée la Treizième Croisade Noire, l’assaut majeur sur la Porte Cadienne qui protégeait l’Imperium des forces chaotiques de l’Œil de la Terreur et qui verra la Chute de Cadia et la naissance de la Grande Faille qui divisera la galaxie en deux par une blessure Warp, Erebus dirigea la Légion des Word Bearers et avait préparé un terrible rituel sur les mondes qu’elle avait capturé, sacrifiant la vie d’innocents par millions. Il libéra la matière première du Warp qui se déversa dans le mince écheveau de réalité créé par leurs incantations, et déclenchant de vastes tempêtes Warp à travers la région, offrant aux Démons le moyen de se déchainer à travers des mondes entiers.[27]

La sorcellerie diabolique qu’Erebus offrit au Warp le moyen de se propager à travers le fin fil de la réalité et rendant impossible de voyager d’un système à l’autre, favorisant l’isolement de Cadia et l’assaut final du Fléau.[28]

Sources[modifier]

  • ABNETT DAN, L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Black Library, 2006
  • ABNETT DAN, La Bataille de Calth - Et ils ne Connaîtront pas la Peur, Black Library, 2012
  • COUNTER BEN, La Galaxie en Flammes - Où l'Hérésie se Révèle, Black Library, 2006
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Le Premier Hérétique - Corruption, Black Library, 2010
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Félon - Du sang pour le Dieu du Sang, Black Library, 2013
  • KYME NICK, Vulkan est Vivant - À l'épreuve de l'Enclume, Black Library, 2014
  • McNEILL GRAHAM, Les Faux Dieux - Où l'Hérésie Prend Racine, Black Library, 2006
  • McNEILL GRAHAM, Fulgrim - Portrait d'une Trahison, Black Library, 2007
  • REYNOLDS ANTHONY, Dark Disciple, Black Library, 2008
  • REYNOLDS ANTHONY, Dark Creed, Black Library, 2010
  • SWALLOW JAMES, Signus Daemonicus - L’Ange Tombe, Black Library, 2012
  • SWALLOW JAMES, La Dague Enfouie - La Ruine de la Death Guard, Black Library, 2019
  • THORPE GAV, Délivrance Perdue - Les Fantômes de Terra, Black Library, 2011
  • THORPE GAV, Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Black Library, 2016
  • WRIGHT CHRIS, Child of Chaos, Black Library, 2018
  • The Horus Heresy, Book Five - Tempest
  • Codex Heretic Astartes Chaos Space Marines, V8
  • Eye of Terror : The War Rages On…[1]
  • Eye of Terror :  The Beginning of the End Times[2]
  1. The Horus Heresy, Book Five - Tempest, Chapter The Word Bearers - High Chaplain Erebus (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Informations issues de Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Prologue, de THORPE GAV, Black Libray, 2016 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de Child of Chaos de WRIGHT CHRIS, Black Libray, 2018 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Les Faux Dieux - Où l'Hérésie Prend Racine, Partie I : Le Traître - Chapitre Deux - Tu Saignes - Une Bonne Guerre - Jusqu’à ce que Brûle la Galaxie - L’Heure d’Écouter de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de Le Premier Hérétique - Corruption, Chapitre Un - La Cité Parfaite - Les Faux Anges - Le Jour du Jugement, Chapitre Deux - Soleil Dentelé - Dévastation - Aurelian, Chapitre Trois - Le Sang Appelle le Sang - Sigillite - Le Maître de l’Humanité, Chapitre Quatre - Une Légion s’Agenouille - Si Ultramar Brûlait - Grise, Chapitre Cinq - Les Anciennes Coutumes - Le Combustible de l’Âme - Des Yeux Neufs, V : L’Écran de Fumée de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2010 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Prologue de THORPE GAV, Black Libray, 2016 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Partie III : L'Effrayant Sagittaire - Chapitre Un - Ne Commets pas d’Erreur - Cousins Éloignés - D’Autres Habitudes de ABNETT DAN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de L'Ascension d'Horus - Où sont plantées les graines de l'Hérésie, Partie III : L'Effrayant Sagittaire, Chapitre Deux - Émissaires et Délégations - Xenobia - La Galerie des Objets, Chapitre Trois - Impasse - Illumination - Le Loup et la Lune, Chapitre Quatre - Derniers Échanges - Les Fils d’Horus - Anathame de ABNETT DAN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de Les Faux Dieux - Où l'Hérésie Prend Racine, Partie I : Le Traître - Chapitre Un - Descendante de Terra - Les Colosses - Lune Rebelle, Chapitre Deux - Tu Saignes - Une Bonne Guerre - Jusqu’à ce que Brûle la Galaxie - L’Heure d’Écouter, Chapitre Trois - Une Feuille de Verre - Un Homme de Bonne Disposition - À Mots Cachés, Chapitre Quatre - Secrets et Cachotteries - Le Chaos - Répandre la Parole - Audience, Chapitre Cinq - Notre Peuple - Un Meneur - Fer de Lance, Partie II : La Lune Pestiférée - Chapitre Six - La Terre de la Décrépitude - Des Choses Mortes - Le Glory of Terra, Chapitre Sept -Surveiller nos Arrières - Effondrement - Le Traître, Chapitre Huit - Le Dieu Terrassé de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues de Les Faux Dieux - Où l'Hérésie Prend Racine, Partie III : La Maison des Faux Dieux - Chapitre Neuf - Les Tours d’Argent - Un Retour Sanglant - Le Voile s’Affine, Chapitre Dix - Apothecarion - Prières - Confession, Chapitre Onze - Des Réponses - Un Marché avec le Diable - Anathame, Chapitre Douze - Agit-prop - Suspicion entre Frères - Le Serpent et la Lune, Chapitre Treize Qui es-tu ? - Rituel - Un Vieil Ami, Chapitre Quatorze - Les Oubliés - Mythologie Vivante - Primogénèse, Chapitre Quinze - Révélations - Dissension - Dispersion, Chapitre Seize - La Vérité est Tout ce que Nous Avons - Le Prophète - Chez Lui, Chapitre Dix-Sept - L’Horreur - Anges et Démons - Le Pacte du Sang de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de Les Faux Dieux - Où l'Hérésie Prend Racine, Partie IV : La Fin de la Croisade - Chapitre Dix-Huit Frères - Assassinat - Ce poète turbulent, Chapitre Dix-Neuf - Isolés - Alliés - Les Ailes de l’Aigle, Chapitre Vingt - La Brèche - Une Éclaircie de Midi - Des Plans de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues de Fulgrim - Portrait d’une Trahison, Partie IV : Sur le Seuil - Chapitre Seize - Appelé à Rendre des Comptes - Cicatrices - J’ai Peur de l’Échec, Chapitre Dix-Sept - Ne rien Faire contre sa Conscience de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2007 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de La Galaxie en Flammes - Où l'Hérésie se révèle, Partie I : Les Longs Couteaux, Chapitre Quatre - Sacrifice - Un Seul Moment - Veiller sur Elle de COUNTER BEN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues de La Galaxie en Flammes - Où l'Hérésie se Révèle, Partie I : Les Longs Couteaux, Chapitre Six - L’Âme de la Légion - Tout sera Différent - Abomination, Chapitre Douze - Purge - Que Brûle la Galaxie - Le Dieu-Machine, Chapitre Dix-Sept - Vaincre, c’est Survivre - Dies Irae - La Fin de COUNTER BEN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues de Le Premier Hérétique - Corruption, Chapitre Vingt-Quatre - Istvaan V - Renégats - En Habit de Minuit, Chapitre Vingt-Cinq - Seconde Vague - Changements - Trahison, Chapitre Vingt-Six - Le Massacre du Site d’Atterrissage - Une Brèche sur le Vide - Dans l’Ombre de Grandes Ailes, Chapitre Vingt -Huit - Après la Bataille - Le Sang est la Vie - Un Accueil Inaccoutumé de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2010 et résumées par Guilhem.
  16. Informations issues de La Marque de Calth : Les Fragments d'Erebus de HALEY GUY, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  17. Informations issues de Délivrance Perdue - Les Fantômes de Terra, Chapitre Deux - Convoqué par un Primarque - Fantômes et Miroirs - La Cabale Fixe le Cap de THORPE GAV, Black Library, 2011 et résumées par Guilhem.
  18. Informations issues de La Bataille de Calth - Et ils ne Connaîtront pas la Peur, Partie : ACQUISITION//DE CIBLE - Chapitre 7 - [repère : -8.11.47], Partie : TEMPÊTE//DE RUINE - Chapitre 4 - [repère : 20.24.10] de ABNETT DAN, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  19. Informations issues de Félon - Du Sang pour le Dieu du Sang, Chapitre Onze - La Fin d’Armatura - Triarii - Retour, Chapitre Douze - Les Meneurs des Légions - Mon Frère, mon Ennemi - Saler la Terre, Chapitre Treize - Ossements, Chapitre Seize - Re-genèse - La Dame Bénie - Vakrah Jal, Chapitre Dix-Neuf - Le Regard Mort - Perpétuel - Une Guerre de Réflexion, Chapitre Vingt-Trois - Le Bras du Destin - Sorti des Flammes - Du Sang pour le Dieu du Sang, Épilogue I de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  20. Informations issues de Félon ' Du Sang pour le Dieu du Sang, Chapitre Huit - Convocation, Chapitre Douze - Les Meneurs des Légions - Mon Frère, mon Ennemi - Saler la Terre de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  21. Informations issues de Signus Daemonicus - L’Ange Tombe, Chapitre Un - Récifs et Haut-Fonds - L’Arme Silencieuse - Une Faveur, Chapitre Dix - Cachés - Communion Impie - D’Anciens Noms, Épilogue de SWALLOW JAMES, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  22. Informations issues de Vulkan est Vivant - À l'épreuve de l'Enclume, Introduction - Depuis la Terre Brûlée…, Chapitre Vingt-Deux - Sortie, Chapitre Trente-Deux - Les Champs d’Éclairs de KYME NICK, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  23. Informations issues de La Dague Enfouie - La Ruine de la Death Guard, Intervalle I - Ante Mortem de SWALLOW JAMES, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  24. Informations issues de La Dague Enfouie - La Ruine de la Death Guard, Chapitre Trois - La Montagne Blanche - Tissus-de-Mensonge - Chœur, Chapitre Cinq - Résurrection - Le Sort du Sigillite - Argent, Chapitre Six - Manœuvre Finale - L’Énonciation des Noms - Origine de SWALLOW JAMES, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  25. Informations issues de Dark Disciple, Chapter Twenty-Two de REYNOLDS ANTHONY, Black Library, 2008
    Informations issues de Dark Creed, Chapter Seventeen de REYNOLDS ANTHONY, Black Library, 2010 et résumées par Guilhem.
  26. Informations issues de Codex Heretic Astartes Chaos Space Marines, V8, Word Bearers - Annales des Ténèbres et résumées par Guilhem.
  27. Eye of Terror : The War Rages On… (traduit de l’anglais par Guilhem)
  28. Eye of Terror : The Beginning of the End Times (traduit de l’anglais par Guilhem)