Elissa Harrow

De Omnis Bibliotheca

Logo-OB-2021.jpg
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens


« La victoire n´exige nulle explication,
la défaite n´en admet aucune. »

- Doctrine militaire de l'Imperium
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png
Necromunda-circle.png



« Ceux qui sont piégés en bas prient rarement pour la fin du système. Ils rêvent juste d'être celui qui fait claquer le fouet. »

Elissa Harrow, dernière fille de la maison Harrow, elle est cruelle, sournoise et haineuse. Et suite à la mort du Chef de la Maison Harrow de la main de Caleb Fait-Maudit, elle vient chercher la vengeance dans le Sous-Monde.

La Chasse d’Elissa Harrow[modifier]

Necromunda-pannel.png
Le Groupe de chasseurs de primes[1]
Une bande hétéroclite parfaite pour une traque:
  • Garak le Traqueur, un vieil homme lent mais surtout un expert en pistage.
  • Lars le Rusé, chef auto-proclamé du groupe
  • Une Bleusaille
  • Bor Croch’Bidoch’, un ex Goliath
  • Sac d’Os, un individu psychotique

Un groupe de cinq chasseurs était arrivé à CloaqueVille dans un état déplorable, ce groupe avait subi plusieurs décès au cours de son voyage mouvementé, tout d’abord un dénommé Garak le Traqueur, le pisteur du groupe, était mort juste avant la traverser pour Cloaqueville. Il fut dévoré par un Croqueur de Vase, mais par chance pour les chasseurs Garak n’était plus nécessaire car il avait déjà trouver la piste de Caleb Fait-Maudit. Pendant leur courte halte à Cloaqueville Ils surent qu’ils étaient sur la bonne voie pour attraper leur cible, car un des chasseurs du groupe, un ex-Goliath particulièrement fort et rapide, du nom de Bor Croch’Bidoch’ fut tué par un unique coup de poignard, ce membre du groupe trop gourmand avait essayer de récupérer la prime pour lui tout seul en s’en prenant à Caleb Fait-Maudit, ce meurtre confirmait trois choses, Caleb était dangereux (car Croch’Bidoch’ était un redoutable combattant), il était bien présent à Cloaqueville pendant leur halte et maintenant il se savait traqués. A présent il devait traverser en bateau une partie du Cloaque, pour atteindre les restes de l’ancien territoire Orlock connue sous le nom de « Couronne de Fer ».

Le groupe fini par payer le propriétaire d’une barge en ferraille, pour atteindre une des îles du Cloaque, puis revenir sur l’île trois jour après en échange d’une belle somme, le chef du groupe l’avait aussi menacé de mort pour le motiver un peu plus à revenir sur l’île. L’île est le dernier accès au territoire de Couronne de Fer et à la colonie qui l’exploite, Dernier Espoir (ladite Colonie est la nouvelle détentrice du titre de « Colonie la plus basse de la Ruche Primus », autrefois c’était Cloaqueville), l’accès est constitué d’une cage en fer corrodé relié à une grosse chaine rouillé et de quelques câbles usé, le tout situé dans un large tuyau de métal. Le moteur de la cage étant mort depuis longtemps il fallait tirer sur la chaine à mains nues, le groupe ne comptant plus que trois survivants, deux personnes tirent sur la chaîne pendant qu’une troisième se repose, la longue descente étant éclairé par une unique lampe vacillante et surtout rythmé par les sons provenant de l’utilisation de la cage et aussi ceux venant de l’extérieur du tuyau, (un tentacule, une nageoire d’une créature des profondeurs du Cloaque ou pire).

Necromunda-pannel.png
Le territoire de Couronne de Fer[2]
A une époque lointaine la région au fond de la Ruche appeler le Cloaque, était connue sous le nom de Couronne de Fer, c’était un pôle d’industrie florissant, on exploitait et forait les surfaces qui désormais sont recouvertes par le Cloaque mais surtout on trouvait des douzaines de puits de mine permettant d’extraire le métal et les trésors se trouvant dans le sol en dessous de la Ruche Primus et aussi en dessous du petit Cloaque comme on l’appelait, mais aujourd’hui le Cloaque a bien grandit et il ne reste plus qu’un seul puits d’accès, récemment découvert et remis en fonction il se situe sur une île minuscule et particulièrement instable constitué essentiellement de déchets qui se sont agglomérés autour d’un gros tuyau métallique de trois mètres de large menant aux zones souterraines les plus profondes qui aujourd’hui forme un vaste territoire totalement inconnu.

Avec ses conditions de descente particulièrement éprouvant le groupe perdit encore un de ses membres, Sac d’os, il est mort la nuque brisé par le chef du groupe, Lars justifiera le meurtre en le qualifiant de « mesure préventive pour éviter une catastrophe », Sac d’os était déjà à moitié fou et il aurait suffi d’un peu d’agitation pour faire tuer tout le groupe en faisait basculer la cage. Son corps fut balancer dans la première vanne d’évacuation du tuyau, il flotta quelques secondes devant la partie transparent puis fut emporté par une créature possédant des dents aussi longues que des armes d’hast Cawdor.

Ils finirent par atteindre le fond du vieux puit et ce qui restait de l’ex-territoire non immergé de Couronne de Fer, un réseaux de cavernes contenant un vaste désert de cendres et de pierre, mais désormais de nombreuses stalactites géantes, provenant des infiltrations du Cloaque, descendait depuis le plafond. La colonie de Dernier Espoir était en vue, une quarantaine de bâtisse fabriquer avec des terrils et des cloisons rouillés, au centre de la colonie se dresse un plus gros bâtiment appartenant sans doute au chef de cette colonie, en dehors de ça on y trouve aussi un atelier prévus pour l’entretien du matériel d’excavation ainsi que des rails posés au sol avec des wagonnets, et même une distillerie.

Les deux derniers chasseurs finirent par atteindre l’entrée du trou à boire ou Caleb avait d’abord collecté des informations mais maintenant se donnait en spectacle. Lars possédait l’avis de recherche dans sa poche mais il n’y avait aucun doute, c’était bien Caleb Fait-Maudit. Il épaula son Fusil Laser et chercha d’abord à repérer Iktomi la cible secondaire de la prime et une fois qu’ils les auraient abattus tous les deux, il tuerait la jeune bleusaille qui accompagnait le groupe, ainsi toute la prime serait pour lui. Iktomi se situait sur l’un des toits et alors que Lars s’apprêtait à l’abattre, une lame lui trancha la gorge, la jeune bleusaille venait tout juste de le tuer.

La jeune bleusaille n’était nulle autre qu’Elissa Harrow, fille du Seigneur Harrow bien décider à se venger, elle essuya son couteau sur la chemise de Lars et récupéra son fusil laser longue portée, l’œil collé à la lunette elle pouvait abattre Caleb tout de suite, mais elle s’arrêta au dernier instant : c’était trop facile. Elle comptait prendre son temps avec lui, elle activa le brassard argenté sur son bras gauche et obtint les coordonnées d’une planque à moins d’un kilomètre, elle abandonna le cadavre de Lars et fila dans le désert à petites foulés. Elissa l’ignorait mais Iktomi avait repérer Lars et elle avait bien compris que le danger n’était pas encore écarté. [3]

Le Nid d’Aigle de la Chasseresse[modifier]

Pendant que le train de wagonnet dans lequel était transporter Caleb Fait-Maudit filait au loin, Elissa Harrow retranché dans une stalactite creusé et totalement invisible depuis le sol, une planque fabriquer par d’anciens Spyriens permettant de se reposer mais vide de toute aide ou matériel, car fournir la moindre aide à un Spyrien passant des épreuves constitue une grave violation.

Necromunda-pannel.png
Le Bracelet des Chasseurs[4]
Chaque débutant porte un brassard d’avant-bras gravé du symbole de sa Maison comme une menotte qui l’enchaîne au monde souterrain. Cet objet est capable de « lire dans le cœur » de celui qui le porte et de fournir la preuve de son triomphe ou de son échec sans pour autant se préoccuper de valeur ou d’honneur. Abattre une douzaine des plus dangereux tueurs du Sous-monde reviens au même que de tuer une douzaine de nourrissons pour cet appareil. Mais il est la seule chose capable de prouver qu’un chasseur a accomplis le vœu qu’il a effectué avant de descendre dans le Sous-Monde. C’est aussi un appareil permettant de communiquer directement avec la Spire (même en étant au fin fond du Sous-Monde), et de recevoir et d’émettre des informations.

Elissa avait fait le vœu de prendre la vie de Caleb Fait-Maudit le sale voleur qui avait tué son père et souiller l’honneur de sa famille. Mais elle devait faire vite car le train venait de disparaitre dans un tunnel creusés dans les terrils et elle savait où il allait, et si les choses dégénérait une seule balle perdue lui volerait son avenir, car elle ne devait pas seulement tuer Caleb, elle devait aussi ruiner totalement sa vie et montrer à tout le Sous-Monde que ce n’était qu’un lâche et un assassin alors que tout le monde le prends pour un héros, une fois cela fait elle lui accorderais sa pitié et elle le tuerait, Elissa repris son fusil et commença à quitter son perchoir pour accomplir sa mission. [5]

Elissa la Snipeuse[modifier]

Elissa soupira, tout cela avait failli se transformer en catastrophe, elle avait fait preuve de négligence avec le cadavre, normalement ça aurait dut être la colonie qui aurait dut le trouver et non le gang afin de retourner Dernier Espoir contre Caleb et commencer à détruire sa réputation. Et puis tout avait exploser avant qu’elle n’intervienne, jusqu’à ce qu’elle « sauve » la vie de Caleb en abattant Crâne-rouge. Mais surtout elle avait vue à quel point la Ratskin était doué, c’était elle la plus dangereuse des deux, malgré que peu d’histoire la mentionne et qu’on ne savait pratiquement rien à son sujet à part qu’elle ne parlait pas et que sa présence était toujours déstabilisante.

Elissa observait encore le camp les colons s’était approché de Caleb et Iktomi, les avait attrapés et faits prisonnier, Iktomi opposait de la résistance mais Caleb s’était évanoui. Néanmoins elle avait eu beaucoup de chance, une balle perdue aurait pu lui voler sa victoire à tout instant, elle avait essayé de contacter la maison Harrow via son bracelet et elle obtint enfin une réponse, une serf lui avait répondus car Dame Harrow était indisposé, elle lui demanda toutes les informations possible sur l’Ambot qu’elle avait vue, elle détestait être ignorés par Dame Harrow mais elle appréciait que les événement ait autant joué en sa faveur, de plus elle aimait particulièrement que Caleb soit emprisonnés et peut même avec de la chance, fouetté, néanmoins sa conclusion était clair, elle devrait tuer la Ratskin en premier pour descendre Caleb. [6]

La découverte d’Elissa[modifier]

Elle pouvait voir le corps sans vie du mineur emmener vers le wagonnet de tête d’une façon respectueuse, le visage recouvert par la veste du contremaitre, Caleb lui fut jeter inconscient dans un autre wagonnet et ce sans ménagement. Elissa était à l’affût en haut de la stalactite brisée et observait la scène par la lunette de son fusil. Elle avait été déçue quand l’équipe s’était mise en route vers la mine avec Caleb, elle qui avait espéré que la colonie aurait tranché pour une punition plus primitive et directe, comme de le faire fouetter en place publique, par exemple. Mais elle avait bien aimé voir Caleb piétiner dans la cendre réduit à un statut à peine plus enviable que celui de charrieur de déchets. Par contre, elle commençait à se poser des questions, en cas de problème il pourrait s’échapper par l’une des passerelles qui reliaient les stalactites puis il pourrait remonter vers la Ruche, sans que personne ne le découvre. Elle essaya de couvrir les issues, braquant son long fusil laser sur les voies de circulation, mais elle n’était jamais entrée dans la mine.

Il pouvait y avoir d’autres passages, des chemins secrets qui remontaient vers le dôme, en haut. Puis sans savoir ce qui s’était passé, elle avait vu la mine se vider d’un seul coup, tandis que les colons se rassemblaient au centre du camp. Caleb, profitant de la confusion, s’était éloigné, et elle s’était retrouvée à jouer les équilibristes sur une corniche juste au-dessus de lui. Il l’avait vue et s’était retranché dans l’ombre, prévoyant peut-être d’avertir les colons. Elle avait dû agir immédiatement. Mais au moment où elle l’avait frappé, quelque chose s’était éveillé en elle, sa haine et sa fureur contenues avaient enfin trouvé une échappatoire. Automatiquement, elle avait mis tout son entraînement en application, écrasant ses poings sur ce visage satisfait.

À chaque coup, elle revoyait son père allongé dans le mausolée familial. Il avait été un géant, de son vivant, mais la mort l’avait réduit à une simple coquille, il n’était plus que l’ombre de l’homme qui, pour elle, avait compté plus que tout. Son poing l’avait frappé en pleine figure, et Caleb s’était brusquement effondré, et elle s’était retrouvée agenouillée au-dessus de lui, lui appuyant son couteau sur la gorge. Elle ne se rappelait pas avoir dégainé son arme, comme si la lame cherchait par sa volonté propre à le mettre à mort. Elle aurait pu mettre fin à toute l’histoire à cet instant, d’un simple geste du poignet. Une seule impulsion mettrait fin à la vie sordide de Caleb. Elle pourrait restaurer l’honneur de sa famille et regagner la Maison Harrow en héroïne.

Mais ce n’était pas assez. Il fallait qu’il sache pourquoi il mourait. Il devait savoir qui prenait sa vie. Pas un rebut quelconque de la Ruche qu’il avait trompé aux cartes, pas plus qu’une amante délaissée cherchant à lui faire payer ses promesses non tenues. Il devait savoir que les minables rats humains comme lui qui grouillaient dans le Sous-monde ne pouvaient pas s’introduire dans les hauteurs de la Ruche et assassiner un noble sans en payer le prix. Il devait apprendre que la Maison Harrow ne laisserait pas passer une telle insulte sans réagir. Il lui avait pris son honneur, et celui de sa famille. En retour, elle allait tout lui prendre. C’est pour cela qu’elle avait hésité, le couteau contre sa gorge.

Et c’est alors que le mineur avait fait son apparition malvenue. Elle ne pouvait pas laisser cet homme en vie, pas après qu’il l’ait vue. S’il signalait un attaquant mystérieux, toute la colonie serait alors aux aguets, à sa recherche. Peut-être même que Caleb en profiterait pour les embrouiller, essayer de la rendre responsable de ses échecs. Et peut-être qu’il y parviendrait. Mais la mort de cet homme lui offrait une belle opportunité. Caleb avait été retrouvé à côté du corps. Il n’y avait aucun autre suspect, et les colons le voyaient ainsi enfin pour ce qu’il était réellement : un assassin de sang-froid.

Elissa regarda le convoi s’éloigner, chargé à la fois de la victime et du tueur, dont le jugement serait ordonné par les habitants de Dernier Espoir. Elle avait l’intention de les suivre, de chercher un moyen de le séparer des autres pour pouvoir exécuter sa vengeance finale, mais au moment où elle se relevait, son regard tomba sur quelque chose qui brillait dans la cendre, quelque chose qui avait certainement été oublié dans la confusion : une carapace blindée partiellement exhumée, ornée de chevrons. Les mineurs avaient dû se dire que ce n’était qu’une ferraille de plus détruite par l’explosion, mais elle reconnut les motifs sur la cuirasse. Elle avait trouvé l’Ambot, un plan audacieux commença à se former dans son esprit. [7]

Caleb Fait-Maudit VS Elissa Harrow[modifier]

La Mère et la Fille[modifier]

Le problème avec une petite draisine magnétique c’est le manque de puissance de ses aimants, alors quand on tracte un Ambot on ne peut pas aller très loin, et Elissa se sentait frustrée. Elle pouvait démonter et remonter un fusil en quelques secondes, elle connaissait toutes les pièce par leur nom et elle pouvait aussi les reconnaitre rien qu’en les touchant, mais elle ignorait totalement comment cela fonctionnait, ses notions d’ingénierie était proche du néant, malgré les plans de l’Ambot elle ne comprenait pas grand-chose à ce qui était écrit.

Elle réfléchissait à la façon dont elle pouvait remettre en état la machine, quand son brassard émit un signal et un ronronnement, un hologramme de Dame Harrow apparut, en temps normal elle aurait afficher une vue de ce qui se trouvait autour d’elle à savoir les jardins merveilleux de sa Maison mais le Sous-Monde corrompait le signal et tout ce qu’il restait c’était l’hologramme d’une femme entre deux âge, vêtus de noir et ayant une soierie sur le visage, bien qu’Elissa ne pouvait pas voir son visage, elle connaissait l’expression qu’elle arborait : celle du dédain.

Les deux femmes se saluèrent avec une grande froideur, Elissa détestait sa belle mère qui ne l’avait ni élevé, ni porter. La Maison Catallus commençait à tourner autour des possessions de la Maison Harrow comme des charognards, bien qu’ils soient des alliés de la Maison Harrow l’occasion de les engloutir était trop belle. Dame Harrow demanda à Elissa quand elle aurait terminé sa chasse car son cousin, Perrin, était rentrer triomphant et il comptait bien s’unir avec la deuxième fille de la Maison Catallus, ainsi il aura tout le patrimoine de la Maison Harrow et fusionnera avec celui de la Maison Catallus, les Harrow se verront réduit à une note de bas de page dans les chroniques de la famille Catallus si cela arrivait.

Elissa lui promit d’accomplir pleinement sa vengeance et de détruire totalement Caleb, Dame Harrow lui dit de simplement le tuer c’était une vengeance pas un poème, Elissa lui dit qu’il mourrait à sa façon, Dame Harrow se résigna mais lui dit de se dépêcher et d’utiliser l’Ambot rapidement, Elissa lui répondit qu’elle ne pouvait pas le ranimer aussi facilement. Dame Harrow lui dit de cesser de se comporter comme une lâche et de faire ce qu’il faut puis elle lui transmit quelques informations supplémentaire pour ranimer l’Ambot, elle lui dit également qu’une Harrow imposait sa volonté et changeait le monde selon ses besoins. Puis elle raccrocha, Elissa était furieuse mais elle allait pouvoir tenir son serment et elle commença à réparer l’Ambot. [8]

Carnage dans le Camp[modifier]

Caleb et Roc arrivèrent au camp d’excavation en utilisant le convoi de wagonnet et sa locomotive, et ils étaient très inquiet car vue leur position un tireur d’élite pouvait les abattre sans aucune difficulté. Roc demanda à Caleb s’ils étaient suivis, mais Caleb lui répondit qu’il était seulement prudent et que d’après son expérience il était facile de passer de traqueur à traquer et inversement. Roc lui répondit qu’il devrait écrire un livre car il avait un don pour magnifier ses histoires en particulier celle du Monstre Invisible, Caleb lui répondit qu’il n’était pas invisible, il utilisait juste une technique qui empêchait la perception des humains et qu’au final il avait servi d’appât, c’était Iktomi qui l’avait tué, et au final une fois visible ce n’était rien de plus qu’un gros mutant du Cloaque.

Ce n’était pas non plus le gang de Vil’roc, ils étaient tous morts et pour le massacre de la Rivière Sanglante il avait juste repousser quelques mutants et emmener Iktomi à plus de cent kilomètres de la Colonie, Roc lui demanda pourquoi il avait fait ça, Caleb lui dit que c’était une enfant et qu’il ne voyait rien d’autre à faire que de la sauver de cette enfer, Roc lui demanda si il restait encore des suspects, Caleb lui dit qu’il n’en voyait qu’un seul qui irait aussi loin pour le tuer, la Maison Harrow, car il avait voler la main et contribuer au meurtre du chef de la maison, Roc était impressionner mais Caleb lui révéla que la Maison Harrow était en pleine crise de succession et à la limite de la guerre civile, il n’était pas une priorité pour eux. Roc lui demande comment il le savait, Caleb lui répondit qu’il avait un associé Delaque pour avoir des infos. Roc lui demanda comment il pouvait avoir confiance en lui, Caleb lui répondit qu’il lui avait dit plus souvent la vérité que des mensonges, il tenait les comptes et que c’était lui qui lui avait dit que des chasseurs était sur ses talons en revanche il ignorait qui les avait embauchés. Roc se gratta le menton et parvins à la conclusion que quelqu’un voulait le voir mort et que cette personne se fichait pas mal de faire des dégâts collatéraux.

Les Ventilateurs du Dôme peinait à évacuer les émanations de l’incendie mais le champ de vision était suffisamment dégagé pour voir des corps et quelques flammes, Roc examina rapidement les corps, ils avaient tous été abattus avec une arme laser puissante, Caleb lui demanda s’il commençait à le croire, Roc lui répondit que oui, ils pouvaient voir un très gros trou dans le sol, à peu près de la taille d’un Ambot mais il avait disparu, quelqu’un l’avait déplacé à grand peine avec un wagonnet malgré l’absence de rail, il y avait assez de poussière de fer sur le camp pour que les wagons fonctionne un petit peu sans les rails. Roc demanda à Caleb s’il pouvait le traquer et proposa à Caleb de lui donner une arme et de lui enlever ses menottes.

Un tir retentit et Roc fut toucher par un impact laser, puis un second le toucha à la tête, Caleb pivota il pouvait la voir. Vêtu d’une splendide armure synthétique effet seconde peau faite de cuir et de matériau composite, ainsi que de bottes en cuir de Lamia. Les matériaux étaient usés, attaqué par l’atmosphère toxique du Sous-monde. Elle portait au bras gauche un brassard d’argent, et le métal, était étrangement intact. Ses cheveux étaient sévèrement noués dans sa nuque, mais des mèches folles s’étaient échappées du chignon et lui retombaient autour du visage. Le plus troublant, toutefois, c’était ses yeux. Caleb connaissait très bien la folie, il connaissait la haine ; deux sentiments très répandus dans le Sous-monde. Mais ce regard était marqué de la lueur démente des zélotes, comme chez les fanatiques de la Maison Cawdor, un mélange de haine et de jubilation hallucinée.

Elle avait encore son fusil laser à l’épaule, Elissa lui dit qu’il n’était jamais là où il faut, Caleb lui demanda s’ils se connaissaient, Elissa lui répondit furieuse qu’il connaissait son père et que son nom était Elissa Harrow et qu’il allait payer pour avoir tué son père et mutiler sa dépouille. Caleb lui dit que ça l’aidait un peu à comprendre, Elissa tira sur Caleb et lui frôla la cuisse tout en déclarant que Caleb adorait s’entendre parler, il fallait à tout prix qu’il dise ou il était allé, qui il avait tuer et ce qu’il avait fait comme s’il était une sorte de super héros du Sous-Monde.

Elissa lui dit que sa légende allait se finir dans l’ignominie, tout le monde raconterait comment Caleb le Rebut-de-la-Ruche avait massacrer la population et détruit la Colonie de Dernier Espoir à l’aide d’une machine et tout ça pour une querelle ridicule. Et qu’ensuite une valeureuse chasseresse de la Haute Ruche l’avait abattu alors qu’elle était venue pour venger son père qu’il avait tuer lâchement, à la fin tout le monde se souviendrait de l’histoire de Caleb Le-Pourri, le malade et le mythomane du Sous-Monde.

Caleb ne put s’empêcher de rire, il aimait beaucoup l’histoire d’Elissa d’un point de vue narratif c’était excellent mais de son point de vue personnel ce n’était pas l’idéal, Caleb supposa que la machine en question c’était l’Ambot. Elissa lui dit qu’à la base la machine devait le libérer de sa cellule mais qu’elle allait modifier son histoire, elle était arrivée à temps pour l’abattre mais pas assez vite avant qu’il ne descende un autre colon.

Caleb lui répondit qu’elle faisait erreur sur l’assassin ce n’était pas lui qui avait porté le coup de grâce au Seigneur Harrow et il ne l’avait pas mutilé, c’était Iktomi qui l’avait fait et elle était dans la cellule de Dernier Espoir, et une fois que Caleb serait mort rien n’empêcherait Iktomi de se venger pas même la Haute Spire. Elissa lui dit qu’il mentait. Caleb lui dit que non et si elle avait bien observé les événement récents elle savait qui était capable de suriner efficacement son père.

Caleb repéra un mouvement, Roc était certes gravement blesser mais le tir n’avait fait qu’érafler son crâne l’arme d’Elissa devait être quasiment vide, Elissa lui dit que de toutes façons cela importait peu car l’Ambot tuerait Iktomi et si elle survivrait elle croirait à son mensonge sur Caleb. Caleb lui dit qu’il n’y avait aucune chance que cela arrive, et qu’une fois mort rien ne l’arrêterait et qu’elle trancherait la gorge d’Elissa dans son sommeil et qu’elle lui arracherait surement le cœur après par pur amusement, Caleb gagnait du temps.

Elissa semblait déstabiliser, un coup de feu retentit et la balle écorcha le flanc d’Elissa, son armure avait absorber une partie du tir, Elissa ne portait pas une vrai tenue de Spyrien qui aurait absorbé dix tirs sans aucun problème, simplement une combinaison de haute technologie résistante mais pas assez. Elle se retourna et abattis de trois tirs le malheureux Roc, Caleb fila vers l’ascenseur de la Mine en esquivant un tir. [9]

Duel dans la Mine[modifier]

Elissa rampait dans les galeries de la mine, elle se déplaçait avec gêne car ses côtes la faisaient souffrir et elle perdait du sang, elle n’en revenait que le vieillard avait survécus au tir mais trois autres dans la poitrine l’avait définitivement calmé. Elle s’était attendue à tomber sur un piège ou une bombe improvisé dans l’ascenseur laisser par Caleb mais au final il n’y avait rien eu du tout.

La mine puait, ses émanations lui brulaient les poumons, elle aurait dû prendre un respirateur mais elle n’aurait jamais imaginé en avoir besoin, elle avait toujours son fusil laser longue distance sur le dos mais il s’accrochait partout et gênait encore plus ses déplacements, elle pouvait toujours le démonter mais ça la priverait d’une arme car elle avait toujours un pistolet laser dans sa ceinture ainsi que son couteau. Son cœur tambourinait mais elle savait que Caleb était sans armes et qu’il avait les mains attachés, c’était une proie facile. Elle entendit un tintement métallique provenant d’assez loin, elle s’élança rapidement tentant de ne pas respirer trop vite pour bloquer une partie des vapeurs toxiques. Elle se retrouva face à une douzaine d’entrées avec des symboles incompréhensible, mais elle repéra un mouvement devant un tunnel bien dégager.

Elissa s’élança rapidement et elle aperçu une croix rouge devant le tunnel, elle courut puis une douleur insoutenable provint de son flanc, puis une deuxième transperça sa cuisse et enfin une troisième lui arracha la joue, la galerie était infestée de Vers Fouettards. Elissa parvint à rouler sur le coté se mettant hors de portée puis elle finit par bondit vers l’arrière pour s’extraire de la galerie et quelque chose s’écrasa sur le coté de son crâne. Elle chancela et chercha à protéger son visage avec ses bras puis un second coup vola et lui brisa le poignet gauche, Elissa put enfin voir son agresseur c’était Caleb avec un respirateur sur le visage, elle tenta de lui infliger un crochet à l’aveugle mais Caleb esquiva adroitement et enroula sa chaine autour de son bras gauche et le plia causant une large déchirure dans son coude, Elissa hurla. Elle chercha à attraper son couteau et le planta d’abord dans la main de Caleb et l’autre juste sous son omoplate, puis Caleb malgré la douleur enfonça ses doigts dans la cuisse d’Elissa, sa jambe céda d’un seul coup et tomba sur un genou, lâchant sa prise sur son couteau.

Caleb ne pouvait pas enlever le couteau planter dans son dos avec les mains liés, quant à Elissa elle se relevait doucement, elle n’avait plus qu’une jambe utilisable et son bras gauche était pour ainsi dire inutile et surtout son holster était vide. Caleb battit en retraite vers une autre galerie, pendant qu’Elissa constatait qu’elle n’avait plus aucune arme, elle était en train de s’épuiser, elle perdait du sang par pas moins d’une douzaine de plaies sans parler de l’atmosphère de la mine qui l’empoisonnait. Elle finit par avancer jusqu’au bout de l’autre galerie arrivant dans une chambre de fer rouillé, le métal était cabossé et terni, sa blessure la ralentissait et elle devait à tout prix récupérer le respirateur de Caleb puis elle pourrait rentrer dans la Haute-Ruche.

Elissa cherchait une arme puis elle finit par mettre la main sur une Grenade Krak, vue l’emplacement c’était risquer entre les vapeurs et l’instabilité, Caleb se présenta face à elle il souriait et lui dit narquois qu’il la trouvait très pâle, elle se jeta sur lui en titubant, elle parvint à éviter un coup provenant des menottes de Caleb, mais Caleb tourbillonna et Elissa faillit tomber. Caleb toujours moqueur lui dit que quand elle était comme ça impuissante et suffocante elle était comme son gros taré de père. Elle s’élança à nouveau vers lui cherchant à attraper son couteau mais Caleb planta ses doigts violemment dans la plaie situé dans le flanc d’Elissa la neutralisant.

Sans qu’elle s’en aperçoive, elle s’était retrouver au centre de la pièce intoxiquer et blesser malgré qu’elle soit plus forte que Caleb et qu’il ait les mains attachés, il avait déjà gagner, Caleb lui fit une révérence et s’en alla, les doigts d’Elissa s’enroulèrent autour de la grenade elle allait pouvoir tenir son serment, Elle attrapa la chaîne qui retenait Caleb et il se débattit, elle n’avait plus de force et Caleb parvint à échapper à sa prise et à sortir par le tunnel alors que la grenade d’Elissa dégoupillé lui échappa des mains, elle se souvint des événements du Bal, c’était la dernière fois qu’elle avait vue son père et il y avait tant de fierté dans ses yeux, puis la grenade détonna et déchira le fer corrodé déversant en torrent le liquide toxique des eaux du Cloaque puis tout disparut dans le néant. [10]

Le Destin d’Elissa Harrow[modifier]

« Selon la légende, une des rives du Cloaque est si dangereuse que quiconque y pose le pied ne reviendras jamais, on dit que des créatures avec un faciès humain, un corps difforme et des yeux brillants y rodent, seul problème : comment la légende a pu se répandre si personne n’est jamais revenus de cette rive ? »
-Caleb Fait-Maudit.

Elle avait déjà failli mourir dans l’explosion il y a peu de temps, quand elle avait dégoupillé la grenade tentant d’emporter avec elle l’assassin de son père, elle s’était prise l’explosion et l’éboulement finissant emporter par un flux de boue dans le Cloaque, impossible de savoir par quel miracle elle avait pu remonter dans le Cloaque. Un radeau était à la dérive dans les eaux toxiques du Cloaque, constitué d’une douzaine de barils attachés ensemble avec une sorte de corde tressé constitué de plantes grimpantes. Sa seule occupante était installée à l’arrière du radeau, se tenant maladroitement appuyer sur une de ses jambes et serrant la rame dans ses deux mains, la droite ayant suffisamment de force pour manier la rame, la gauche boursoufflé et pâle s’accrochait péniblement.

Les blessures d’Elissa Harrow étaient particulièrement grave, entre son bras gauche quasi inutilisable, ses douleurs à la hanche gauche et la perte de la vision de son œil gauche, elle fixait son regard sur le rivage lointain pour essayer de rester concentrer malgré qu’il ne fût qu’à une douzaine de coup de rames Elissa se sentait complètement vide. Le bassin avait beau être vide et recouvert d’un smog toxique, elle ne pouvait pas rester longtemps à découverts, elle cherchait dans l’eau le signe d’une présence ou d’un échappatoire que ce soit un tuyaux d’écoulement ou une valve de drainage.

Une voix se fit entendre, lui chuchotant qu’elle ramait en rond, Elissa secoua la tête entre la faim, la soif et le douleur rien d’étonnant qu’elle ait des hallucinations, mais elle était une noble de la Maison Harrow bien au-dessus des superstitions des Ruchiers du Sous-Monde, elle ne supportait pas cette illusion. Au final Elissa ne faisait que tourner en rond au milieu du Cloaque, gaspillant ses dernières forces avec des gestes futiles.

Elle essaya d’utiliser une dernière fois l’appareil fixer à son avant-bras gauche, tentant d’ignorer l’état horrible de son bras, elle tapa une séquence sur la surface lisse de l’appareil. Elle essaya de contacter Dame Harrow, l’holomatrice projetait un écho de sa maison et lui permettait de communiquer avec sa famille. Mais même si elle parvenait à les contacter, ça ne la sauverait pas, sa famille lui avait donner un ou deux renseignement mais elle préférerait la laisser mourir dans d’atroces souffrances plutôt que de venir la chercher, car elle devait accomplis son vœu : tuer Caleb Fait-Maudit.

Une ondulation se forma sur l’eau et le radeau vacilla sous ses pieds, elle déplaça son pied et la douleur la foudroya sur place, sa cheville gauche était brisée. Elle ne l’avait pas senti auparavant car cette douleur n’était rien comparé à celle de sa chair brûlé, mais maintenant c’était insoutenable. Elle tenta de se réconforter en imaginant la dépouille morte de Caleb Fait-Maudit flottant dans le Cloaque, pensant qu’elle pourrait mourir avec son honneur intact.

Mais elle savait que son temps se comptait en minutes, ses blessures non soignées allait la tuer, si jamais elle était transportée dans les locaux de la Maison Harrow, sa peau pourrait être soigné et son sang purifié mais au milieu du Cloaque, elle savait qu’elle était fichue. Avec son œil restant elle regarda les eaux suppurantes, tout ce qu’elle pouvait faire c’était choisir comment elle allait partir, mourir debout dans un dernier effort pour survivre comme une digne fille de la Maison Harrow ou simplement se laisser aller et attendre la mort. Elle aurait pu choisir de raccourcir cette voie si elle avait gardé son poignard mais elle l’avait perdue enfoncer dans le corps du meurtrier de son père.

Désormais il ne restait plus qu’une étincelle de colère et le soucis de savoir si l’honneur de sa maison était intact ou non, il y eut encore une ondulation dans l’eau le radeau venait d’heurter un cadavre, celui du malheureux pécheur qui avait récupérer la dépouille d’Elissa, difficile de dire si il était mal intentionné ou non car elle l’avait tuer juste après avoir repris conscience, une fine chaine rattachait le poignet de son cadavre au radeau, elle allait donc avoir un peu de compagnie jusqu’à la fin de son voyage.

Elissa commença à avoir des hallucinations particulièrement intense, elle s’imaginait de retour chez elle dans un carrosse dorée avec la tête de Caleb à bout de bras, croisant la fresque de Sainte Harriette, la Sainte Patronne de la Maison Harrow, elle sourit devant la fresque représentant la Sainte dans son armure brillante comme le soleil transperçant de sa lance la tête d’un dragon à trois yeux dont le sang vermeil inondait le sol. Elle prit l’escalier, sa peau était parfaite, elle ne ressentait plus ni gène ni douleur, elle franchit la porte entrant dans les jardins merveilleux constitué de plantes et de merveilles importés de centaines d’autres mondes.

Sa famille l’attendait de l’autre côté d’une rivière parfaitement purifié traverser par un pont de bronze, leurs visages cachés sous des masques d’or, elle-même se retrouva soudain affublé d’une robe ivoire et d’un demi masque d’or, elle était entourée de deux douzaines d’esclaves qui distribuait des canapés et des vins pétillants. Elle reconnut chacun des membres de sa famille, des gens qui étaient aussi partant pour trinquer que pour se battre, mais en ce jour elle faisait la fierté de son père, qui avait retrouvé toute sa vigueur et sa jeunesse, et l’envie de toute sa famille. Elle saisit un verre puis l’endroit féérique devint un cauchemar, sa gorge devint desséchée elle tenta de trinquer avec les membres de sa famille mais aucun ne lui rendit son geste, il ne restait plus que le silence, son verre ne contenait plus qu’une bouillie verte infâme. Sa peau la brula à chaque endroit où elle avait été brûlée, elle finit par arracher son masque en hurlant, derrière elle des sons de verres brisés se firent entendre, sa famille avaient sorties des surins de leurs manches.

Elle commença à courir sa cheville gauche lâcha, elle n’émettait plus que des miaulements pathétiques en tentant de laver son visage dans l’eau de la rivière qui maintenant était remplis d’eau croupis, sa famille s’approchait à nouveau et après avoir enfin arraché son masque, elle vit un visage borgne à moitié brûlé et cadavérique, elle essaya de repousser la lame de sa gorge mais le couteau acheva son œuvre avant de lui trancher la gorge, elle reconnut le couteau comme étant le sien.

Elle finit par se réveiller recroqueviller, frissonnante et en larmes à l’arrière du radeau, les vapeurs du Cloaque en plus du reste avait totalement brouillé la frontière entre rêve et réalité. Au prix d’un effort titanesque elle parvint à se relever en se servant de la rame comme d’une lance, elle regardait le Cloaque redoutant les monstres qui se cachait sous la surface, elle avait aussi entendu des battements d’ailes deux fois et elle était sûr d’avoir vue un visage vaguement humain avec des yeux brillants, mais impossible d’être sûr avec son œil unique.

Elle parvint à bouger légèrement cherchant quelque chose qu’elle pourrait utiliser dans le radeau, mais à part quelques déchets il n’y avait presque rien hormis une image sur une feuille de papier : elle représentait un personnage empalant un monstre à l’aide de sa lance, l’image semblait familière bien qu’effacer. Elissa finit par trouver quelque chose d’intéressant : un peu d’eau qu’elle pouvait extraire du condensateur du radeau ainsi qu’un champignon comestible mais il pouvait tout aussi bien être hallucinogène. Une voix éthéré dit à Elissa qu’elle pouvait simplement demander ce que c’était.

Elissa répondit qu’elle ne pouvait pas car elle était seule. La voix continua de lui parler en lui disant qu’elle prenait des vies si facilement, l’homme qui avait voulu la repêcher avait fait un acte de charité. Elle répondit qu’elle ne le saurait jamais et que si un être inférieur devait mourir elle n’hésiterait pas une minute, car c’était ça être une Harrow. La voix lui répondit en riant qu’elle n’avait plus rien d’une Harrow. Se persuadant que la voix qu’elle entendait venait du cadavre, elle essaya de détacher la chaine puis tenta de remonter le corps tentant de briser les doigts et le poignet du corps pour qu’il puisse couler, mais avec une seule main et sans force c’était presque impossible. Elle tentait encore de remonter le corps mais soudain dans un bruit assourdissant le radeau se brisa en deux, et Elissa vit que les deux jambes du cadavres avait été tranchés en deux. Quelque chose effleura son épaule, elle fonça vers l’avant du navire apercevant à nouveau les yeux brillants, c’est ce qui lui sauva la vie.

Un Croqueur de Vase venait de se hisser à l’arrière du navire, le faisant en partie basculer, le Croqueur s’acharnait sur le cadavre avant de replonger dans le cloaque en ayant arraché une nouvelle bouchée de viande morte. Il ne restait plus qu’une tête et un épaule au cadavre souriant et au bras toujours attaché au radeau. Le reste de l’embarcation sur laquelle se trouvait Elissa partis à la dérive, elle se souvint de sa précédent traversée, un Croqueur de Vase avait emporté le pisteur de son groupe, était-il possible que ce soit le même ?

Désormais Elissa était piéger, elle ne pouvait plus bouger ou faire du bruit car le Croqueur ne la raterait pas, elle se recroquevilla dans le silence mais bien que les poumons du cadavre aient disparu, elle entendait toujours une voix, elle ne pouvait plus que prier pour que la bête s’en aille. Mais Elissa ne connaissait aucune prière elle continuait d’entendre cette voix qui lui demandait pourquoi elle priait vraiment. Elle répondit que son seul souhait c’était le calme.

Elle se souvint des fois ou elle s’était rendue à l’église, pour elle c’était un moyen d’évaluer ses rivaux et de découvrir leurs faiblesses, elle n’écoutait jamais le service. Même si elle se rappelait de quelques fragments d’une prière, ce n’était pas assez, elle se souvint que son père prenait soin de respecter les doctrines de l’ecclésiarchie comme pour toutes les autres grandes puissances de l’Imperium, mais ni lui ni aucun membre de sa famille n’était un tant soit peu des dévots.

Hormis sa mère, sa vrai mère pas la pute que son père avait oint comme la nouvelle Dame Harrow. Pour sa mère l’Empereur-Dieu était un sauveur même si le seigneur Harrow ne voyait dans le culte de l’empereur qu’un impôt de plus de la lointaine Terra, Elissa voyait la cathédrale et le reste comme un vaste dépôt de richesse. Seule la fresque de Sainte Harriette l’avait réellement touchée. Elle ressentait un lien de parenté avec elle. Peut-être était-ce l’influence de sa mère – car c’était le sanctuaire où elle avait prié avant de mourir.

Elissa aurait aimer savoir qu’elle était la dernière prière reciter par sa mère, mais tout ce dont elle se souvenait c’était le premier verset de la prière de la famille Harrow, Elle commença à la réciter mais sa seule réponse fut le silence, elle tourna une dernière fois son œil unique vers le cadavre et elle aperçut un poignard coincé dans sa main, l’acier était jauni par son séjour dans le Sous-Monde mais elle le reconnaissait c’était le sien.

Elle l’attrapa testa son tranchant sur un de ses doigts, il était encore assez affuté pour laisser perler une goutte de sang, mais comment est-ce qu’elle avait pu se retrouver là, le pêcheur l’avait trouvé ? il avait été emporter par les eaux ? était-ce elle qu’il l’avait amené ? ou alors s’était-il retrouver coincer dans le Croqueur de Vase puis arracher par le cadavre ? Tout cela était absurde, elle pouvait maintenant envoyer le cadavre par le fond, mais elle pouvait faire un autre choix et s’entailler les veines. Elle fit son choix, se rappelant de tous les événements récents, elle trancha le poignet du cadavre, elle avait ensuite fendu l’extrémité de la rame, attachant le couteau pour en faire une lance rudimentaire.

Elle n’aurait droit qu’à un seul coup sans compter qu’elle n’avait qu’une seule main et une seule jambe valide, elle finit par obtenir un peu de lumière car le brouillard se dissipait elle pouvait voir la terre tout près de son embarcation à peine quelques coups de rames, mais le courant commençait à se manifester sois elle bougeait maintenant sois elle dériverait en maudissant ses dernières heures.

Elissa commença à ramer d’une seule main souffrant le martyre, s’acharnant comme une damnée, la rame devenait lourde chaque respiration une séance de torture, mais elle parvenait enfin à avancer. Puis soudain elle sentit un battement d’aile, mais ce n’était pas pour ça qu’elle se retourna c’était pour faire face au Croqueur de Vase, celui-ci s’élança heurtant le radeau puis sautant la bouche grande ouverte comme s’il pouvait l’avaler tout entière. Elle prit appuis sur sa bonne jambe, se servant de sa seule main valide elle perça le palais mou de la bête transperçant sa cervelle. Puis elle heurta la surface du bassin, l’eau du Cloaque avait un effet presque rafraichissant sur ses chairs brûlés, elle réussit finalement à sortir de l’eau sur la rive. Trois silhouettes encapuchonnés s’approchèrent. Elissa entendit des voix sans les comprendre, des mains calleuses l’agrippèrent puis tout disparus dans le silence et les ténèbres.

Le néant et le calme, qu’elle avait tant recherché finirent par s’interrompre, elle gémit et son œil s’ouvrit, des créatures hideuses étaient au-dessus d’elle, leurs visages semblaient hurler et leur peaux semblaient mortes et desséchés depuis très longtemps. Elle tenta de se lever mais elle se rendormit rapidement quand quelque chose se plaqua sur son visage. Elissa passa un temps incalculable dans le coma voguant entre cauchemar et rêve, se remémorant de nombreux souvenirs, elle finit par se réveiller pour faire face à un Désosseur de la Maison Cawdor. Il lui servit de l’eau qu’elle but avidement malgré son gout et sa tiédeur. Elle pouvait maintenant l’observer en détail, il portait un visage d’écorché hideux et sa robe était couverte de fragments de verre et de métal qui reflétaient la lumière, il fixait les blessures d’Elissa avec une expression indéchiffrable.

Elissa le remercia de l’avoir sauver et lui demanda son nom, il lui dit qu’il s’appelait Isaiah tout en l’appelant maitresse, il lui dit que certaines de ses ouailles pensait qu’elle ne s’en sortirait pas, il lui dit que la moisissure du dard avait fait du bon travail même si elle aurait été plus efficace s’il avait pu lui retirer son brassard. Elle pourrait de nouveau se servir de son bras et elle pourrait également marcher grâce à ses soins mais pas courir avant longtemps de plus elle garderait d’horrible cicatrices suite à ces épreuves. Elissa ne pouvait s’empêcher de fixer le masque du Cawdor, elle savait que les membres de cette Maison Clanique portait toujours des masques mais c’était la première fois qu’elle en voyait fait à partir du visage de quelqu’un d’autre. Elle supplia Isaiah de la ramener à sa maison mais ce dernier lui répondit que la Maison Harrow avait déjà annoncer sa mort. Elissa continua de supplier mais Isaiah lui répondit que personne ne souhaiterait l’inviter ou rompre le pain avec elle parmis les nobles, personne ne voudra voir « l’avenir » de la maison Harrow boiter au milieu d’une salle de bal.

Elissa fronça les sourcils, Isaiah semblait en savoir un peu trop sur sa famille, ce dernier sourit devant son regard interrogateur et lui répondit que ce n’était pas difficile de connaitre les nobles après tout, leurs déchets finissent tous par se retrouver au fond de la ruche et il avait passé assez de temps dans la Ruche pour en savoir assez à leur sujet. Isaiah demanda à Elissa si elle avait déjà vue les étoiles, elle lui répondit que non, Isaiah lui les avais déjà vues car il était né Hors-Monde, il avait vue des choses dans l’obscurité et la froideur du vide et jamais il ne pourrait les oublier. Mais ce n’était pas très important tout s’était terminer lors de l’atterrissage de son vaisseau sur cette planète infernale, son maitre devait diner avec le Seigneur Helmawr pour gagner la somme d’argent la plus facile de sa carrière. Isaiah ajouta qu’il avait vu le Seigneur Helmawr avec ses beaux atours, ses robes dorés et une Caryatide sur l’épaule. Il semblait être un dieu parmis les hommes.

Mais si on lui enlevait tout ça, il n’était pas différent du plus humble des Désosseurs, car même avec toute sa puissance il ne valait guère plus qu’un bout de caillou face à l’Empereur-Dieu. Elissa lui demanda comment il avait fini dans le Sous-Monde, Isaiah lui dit que le Seigneur Helmawr avait saisi le vaisseau de son maître et massacrer son équipage, lui et son maître avait fui pour survivre et ils ont dut y faire des choses atroces pour tenir. Pour ces crimes il aurait dû finir sur le bucher mais l’Empereur-Dieu lui avait offert la rédemption en devenant le berger du pire des ouailles de la Maison Cawdor.

Isaiah détacha son masque mais seule ses yeux restaient visibles, et il déclara qu’il priait tous les jours pour trouver quelque chose d’utile dans ce trou, et même s’il ne recevait aucune réponse il ne perdait pas la foi. Il finit par demander à Elissa si elle avait prié, cette dernière lui répondit que oui mais qu’elle n’avait pas obtenu la réponse qu’elle attendait. Isaiah sourit et il ajouta que c’était presque toujours comme ça.

Il lui dit qu’il l’avait trouvé avant même que la nouvelle de sa mort ne se répande, et lui demande si elle connaissait la sainte patronne de sa maison, Elissa hocha la tête. Isaiah lui tendit une feuille de papier blanchie par le Cloaque, elle mit quelques secondes à reconnaitre Sainte Harriette. Isaiah lui dit que comme elle, elle aurait dû mourir dans la mare de son propre sang. Mais que l’empereur avait choisi de l’épargner. Elissa compris enfin ce n’était pas un dragon que la sainte avait affronter mais un Croqueur de Vase géant.

Isaiah lui dit que c’était un signe, l’Empereur-Dieu l’avait choisi, Elissa cria de rage qu’elle avait perdus un œil, son visage et tout le reste, était ce comme ça que l’empereur choisissait ses disciples ? Isaiah lui dit que la gloire gagné aveugle d’abord par son éclat et il lui dévoila son visage à la lueur d’une bougie, autrefois il était peut-être beau mais désormais son visage était couvert d’inscription, des textes sacrés gravés du front jusqu’au menton. Isaiah lui dit que les étrangers ne comprennent pas pourquoi la Maison Cawdor porte sans cesse des masques ce n’est pas pour cacher leurs visages mais leurs péchés. Isaiah déclara enfin que son maitre s’était vue offrir la même chance de rédemption que lui en portant le péché d’orgueil sur son visage.

Mais son maitre avait refusé la grâce de l’Empereur-Dieu et désormais il portait lui aussi en permanence cette autre péché mais d’une autre façon. Elissa regarda le masque de peau et compris, Isaiah portait le visage de son ancien maître en guise de masque. Isaiah sourit, et dit à Elissa que l’empereur avait déjà marquer son visage et qu’il lui avait donner la chance d’être meilleure, la souffrance qu’elle avait ressentie était son cadeau. Quelque chose se brisa en Elissa quand elle entendit cela, elle sanglotât qu’elle aurait dut mourir dans le Cloaque que c’était sa porte de sortie et qu’elle aurait dut la prendre. Isaiah lui pris doucement le menton et croisa son regard, il lui demanda de l’écouter attentivement et lui dit qu’Elissa Harrow était morte dans le Cloaque car désormais elle ne portait plus ni son nom, ni son visage, qu’il avait lui aussi prié et qu’Elissa était la réponse qu’il attendait depuis longtemps.

Quelque chose bougea au plafond, des yeux fauves l’observait et ses yeux avait des ailes et un visage vaguement humaine, c’était une Caryatide. Elissa était sûr que ce n’était qu’un rêve mais au final cette créature était avec elle depuis un bon moment, elle atterrit gracieusement sur le meuble à côté de son lit, Isaiah lui que c’était la preuve qu’elle était une élue et que personne ne s’opposerait à la volonté d’une de ses créatures car s’y opposer revenait à contrarier les dessins de l’Empereur-Dieu. La Caryatide tenait quelque chose dans sa main, un demi-masque de carnaval, elle reconnaissait son design malgré qu’il soit délavé et craquelé, cette objet portait la lame d’or sur fond pourpre de la Maison Harrow.

La Caryatide sourit dévoilant des dents en formes d’aiguilles, Isaiah se releva en remettant son masque, il dégaina une lame de sa ceinture et la tendit à Elissa Harrow elle reconnut son couteau et le prit sentant son poids familier. Isaiah lui dit qu’elle avait encore le choix elle pouvait rejoindre les Cawdor en bas pour la prière ou se suicider dans cette chambre. Isaiah lui dit que si elle était assez forte elle ferait le bon choix, il l’appela également Sœur Harriette et lui dit qu’il était bientôt temps de prier. Puis il partit descendant l’escalier laissant seule Elissa avec sa Caryatide.

La créature tenait toujours le masque d’ivoire attendant la décision d’Elissa, elle pesa le pour et le contre, sa lame pourrait la tuer en un instant puis elle fixa le regard de la Caryatide, son visage était presque humain hormis ses yeux, ses pupilles étaient gonflés par la lumière de la bougie, les fentes étaient maintenant assez larges pour avaler l’iris ne laissant plus qu’un halo fauve semblable à une étoile mourante. Elle tendit le bras gauche vers la Caryatide et ses doigts boursouflés se refermèrent sur le masque. [11]

La Fin de la Maison Harrow[modifier]

Le serf s’inclina devant Dame Harrow, elle avait le visage à moitié dissimulé par son voile de deuil, il lui expliqua que le conduit menant à Dernier Espoir avait été sceller par les Colons, apparemment ils n’avaient plus l’intention d’entrer en contact avec l’extérieur avant longtemps. Il lui dit qu’un de ses agents était entré en contact avec un des bateliers et qu’il avait tout vue. Selon lui Caleb Fait-Maudit avait anéantis le Gang des Seigneurs de Granit en faisant s’écrouler une montagne sur eux, puis il avait vaincu l’Ambot de leur gang à l’aide d’une tueuse possédant neuf doigts et l’avait ensuite offert aux colons de Dernier Espoir. Dame Harrow trouva la fable charmante et elle lui demanda si le nom de sa fille avait été cité, mais au final non, le nom des Harrow n’apparaissait pas dans cette histoire.

Un groupe de chasseurs était sur la piste de Caleb Fait-Maudit mais ils semblaient être tous morts car Caleb était toujours en vie, mais un détail intéressant lui avait été communiquer, un individu s’était échoué sur un lointain rivage du Cloaque il y a deux jours et que cette chose était si gravement brûlés et déformés que les créatures l’avaient accueilli comme l’un des leurs. Le serf risqua un regard vers Dame Harrow, et lui dit que cet homme était surement complètement fou car il avait parler à maintes reprises de montagnes dont les pics perçaient le désert de cendres, mais si elle le souhaitait elle pouvait détacher un contingent. Elle leva la main pour réclamer le silence. Dame Harrow était assez satisfaite au final, jamais son nom ne serait lié à cette histoire.

Elle déclara ensuite qu’une Harrow préférait la mort plutôt que d’être recueillis par des rebuts du Sous-Monde, sa chère enfant Elissa Harrow était malheureusement morte et qu’elle n’allait pas souiller sa réputation en accordant le moindre crédit à ses bêtises, et que le serf ne devrait plus jamais répéter cette histoire, elle lui demanda ensuite de rallonger sa période de deuil d’un cycle lunaire supplémentaire, et de faire mander Perin Harrow pour s’entretenir au sujet de la succession de sa Maison.[12]

Source[modifier]

Pensée du Jour : « Nous ne devons offrir que la Mort et le Devoir. »
  • DENNY FLOWERS, The Hand of Harrow, Black Library, 2019
  • DENNY FLOWERS, Racailles, Black Library, 2019
  • DENNY FLOWERS, The Last Voyage of Elissa Harrow, Black Library, 2020
  1. Informations issues de Racailles, Chapitre 1, de DENNY FLOWERS, Black Library, 2019, (Résumées par Trazyn l’Infini.)
  2. Informations issues de Racailles, Chapitre 1 et 5, de DENNY FLOWERS, Black Library, 2019, (Résumées par Trazyn l’Infini.)
  3. Informations issues de Racailles, Chapitre 1, de DENNY FLOWERS, Black Library, 2019, (Résumées par Trazyn l’Infini.)
  4. Informations issues de Racailles, Chapitre 2, de DENNY FLOWERS, Black Library, 2019, (Résumées par Trazyn l’Infini.)
  5. Informations issues de Racailles, Chapitre 2, de DENNY FLOWERS, Black Library, 2019, (Résumées par Trazyn l’Infini.)
  6. Informations issues de Racailles, Chapitre 5, de DENNY FLOWERS, Black Library, 2019, (Résumées par Trazyn l’Infini.)
  7. Informations issues de Racailles, Chapitre 6, de DENNY FLOWERS, Black Library, 2019, (Résumées par Trazyn l’Infini.)
  8. Informations issues de Racailles, Chapitre 8, de DENNY FLOWERS, Black Library, 2019, (Résumées par Trazyn l’Infini.)
  9. Informations issues de Racailles, Chapitre 8, de DENNY FLOWERS, Black Library, 2019, (Résumées par Trazyn l’Infini.)
  10. Informations issues de Racailles, Chapitre 9, de DENNY FLOWERS, Black Library, 2019, (Résumées par Trazyn l’Infini.)
  11. Informations issues de The Last Voyage of Elissa Harrow de DENNY FLOWERS, Black Library, 2020, (traduit et résumées par Trazyn l’Infini.)
  12. Informations issues de Racailles, Épilogue, de DENNY FLOWERS, Black Library, 2019, (Résumées par Trazyn l’Infini.)