Eldrad Ulthran

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




Astre-ulthwe.png
Astre-iyanden.png
Astre-saim-hann.png
Astre-mymeara.png
Astre-alaitoc.png
Astre-biel-tan.png
Asuryani-side.pngAsuryani-side-2.jpg
Decor1Asuryani.png
Medaille-asuryani-1.png
Medaille-asuryani-2.png
Eldrad Nuirasha Ulthran, Grand Prophète d’Ulthwé.
« Celui qui voit sa fin est à même de l’éviter. Celui qui voit celle des autres peut la leur délivrer. »
- Eldrad Ulthran, Prophète d’Ulthwé.


Eldrad Nuirasha Ulthran est l’un des plus vieux Aeldaris encore en vie de toute la galaxie, - au point qu’il fut témoin de la Chute de sa civilisation[1]. C’est un Psyker aux pouvoirs incroyables, capable de dévoiler les futurs les plus éloignés, guidant son peuple au travers des méandres du destin. Ses pouvoirs de divination ont permis aux siens d’échapper à de multiples catastrophes, et sans ses talents, sa race se serait sans doute éteinte depuis longtemps.

Les Grands Prophètes sont les plus puissants mystiques de la galaxie. Leurs esprits se déplacent sur les chemins silencieux de la destinée qui forment tous les futurs possibles. Tout événement, même d’une importance mineure, change et réarrange les possibilités infinies de l’avenir. Les Grands Prophètes guident les Vaisseaux-Mondes à travers des sentiers pouvant mener à l’extinction potentielle. C’est une voie qui doit être suivie avec prudence car le moindre faux pas pourrait facilement mener à la destruction de la race Aeldari.

Chaque fois qu’un cataclysme a menacé les Aeldaris, il a été prévu et évité ou redirigé et neutralisé. Les Grands Prophètes guident les armées et les flottes contre les périls naissants et mettent fin à une menace souvent avant même qu’elle n’ait pris forme. Une frappe anticipée contre un Boss Ork mineur peut l’empêcher de gagner en puissance et ainsi stopper le déclenchement d’une Waaagh! Une attaque surprise contre un avant-poste humain peut éliminer le germe du Chaos avant que ses maîtres n’aient imposé leur domination. Pour les étrangers, ces attaques sont des actes d’agression gratuits, mais ils font en réalité partie d’une soigneuse stratégie de manipulation.

Eldrad Ulthran était autrefois le principal Grand Prophète d’Ulthwé. Il vit depuis dix mille ans et a guidé brillamment son peuple sur les chemins sinueux du destin depuis la Chute, et tout au long de l’ascension de l’Imperium.

À maintes reprises, Eldrad empêcha des catastrophes de frapper les Aeldaris par des actes d’héroïsme subtils dissimulés dans l’écheveau fracturé du destin. Ce fut lui qui contra les projets des Dynasties Nécrons, nouvellement éveillées. Ce fut lui aussi qui prévint l’infestation Hrud du fier Saim-Hann, qui sans cela aurait été réduit à l’état d’épave pourrissante. Ce furent ses divinations qui décidèrent l’envoi inattendu des armées d’Ulthwé contre les tribus Orks du monde natal de Ghazghkull Thraka. À la suite du raid Asuryani, l’équilibre du pouvoir parmi les factions rivales se modifia en faveur de Ghazghkull au détriment d’un autre Seigneur de Guerre Ork dont les ambitions étaient plus directement dirigées contre les Aeldaris. En conséquence, ce fut le monde humain Armageddon, tristement célèbre depuis, qui subit la pleine fureur de la grande Waaagh! du Seigneur de Guerre. Ainsi les Grands Prophètes manipulent-ils le flot du temps, avec habileté et subtilité, pour servir leurs propres fins.

Bien que de nombreux prophètes Aeldaris aient senti la présence naissante d’Ynnead dans les Circuits d’Infinité, ce fut Eldrad qui mit en branle l’audacieux subterfuge de l’éveil du Dieu des Morts. En mobilisant le Masque Arlequin du Chagrin Nocturne, il subtilisa les antiques statues de cristal des Grands Prophètes de nombreux Vaisseaux-Mondes. Il espérait pouvoir combiner leurs pouvoirs résiduels avec le sable de cristal psychoréactif de la lune de Coheria afin d’émettre un flamboiement psychique assez brillant pour éveiller Ynnead. Hélas, les Space Marines chasseurs de Xenos de la Deathwatch mirent fin prématurément à ses plans. Bien que le Dieu des Morts ne s’éveillât pas, il frémit. De cet échec apparent, Eldrad mit en route la cascade d’événements qui permettraient à Yvraine d’accaparer le pouvoir des morts afin de devenir la prophétesse du Dieu qui Murmure.

Eldrad prédit la venue des Ynnari et ordonna le sauvetage d’Yvraine et de ses suivants de la débâcle qui suivit la Fracture de Biel-Tan, afin de les amener sur Ulthwé. Le prix d’un tel projet fut élevé, et trois des plus habiles Grands Prophètes du Vaisseau-Monde se changèrent en cristal lors du rituel d’ouverture du portail par lequel les Ynnari purent fuir. En punition de cet acte, ainsi que pour la fronde arrogante dont il fit preuve en subtilisant les reliques ancestrales pour ses rituels sur Coheria, Eldrad fut banni d’Ulthwé par son Conseil des Prescients.

Malgré son âge déclinant et ses os se changeant lentement en cristal, de nombreux habitants d’Ulthwé ont choisi de l’accompagner et de faire reposer tous leurs espoirs, comme ils l’avaient toujours fait, sur le Grand Prophète. Pendant un temps, Eldrad et ses fidèles accompagnèrent les Ynnari, avant que sa prescience ne les mène sur des chemins différents. Subsistant telle une flotte corsaire, Eldrad et ses renégats continuent de suivre les fils de destinée de plus en plus ténus qui repoussent l’échéance de la Rhana Dandra, offrant régulièrement sagesse et soutien tactique à ceux qui luttent contre les forces du Chaos qui assaillent la galaxie.

Eldrad Ulthran possède les Équipements suivants :
  • Armure des Runes Ultimes : Les inscriptions runiques sur la plaque pectorale d’Eldrad offrent une protection incroyable. Seul un érudit dans l’art des runes Aeldari déchiffrerait leur signification : "durer jusqu’au dernier rayon de lumière".
  • Le Bâton d’Ulthamar : Ce sceptre de force baroque, encore plus ancien que le vénérable Grand Prophète, est bien plus que le symbole du rang d’Eldrad. Façonné à partir de moelle spectrale pure il est orné des Pierres-Esprits des membres du tout premier Conseil des Prescients d’Ulthwé. Chaque Vaisseau-Monde possède un Circuit d’Infinité, un complexe exo-squelette de moelle spectrale englobant les esprits des Aeldaris morts. Le Bâton d’Ulthamar forme un lien hyperspatial avec le Circuit d’Infinité d’Ulthwé. Le babil de milliers de voix fantômes émis par le sceptre aurait rapidement raison de la santé mentale des plus faibles, tandis qu’un puissant Psyker, tel Eldrad, utilise le bâton comme un réservoir d’énergie psychique grâce auquel il peut aider ses frères ou abattre ses ennemis.
  • Divination : Eldrad Ulthran est peut-être et le plus puissant de tous les Grands Prophètes Aeldaris, et ses pouvoirs de divination sont légendaires.

L'Hérésie d'Horus

Eldrad Ulthran était actif durant la Grande Croisade de l’Empereur de l’Humanité, jouant déjà le rôle de Grand Prophète du Vaisseau-Monde d’Ulthwé.

La Rencontre avec le Phénicien

Lors de la Grande Croisade, Ulthran découvrit la race humaine qui alors se propageait dans toute la galaxie, bien qu’elle restait à ses yeux composée d’êtres frustes, aux existences courtes, qui s’étaient propagés dans les cieux comme une maladie. Eldrad était sidéré par la bellicosité et l’hubris de cette entreprise qu’était la Grande Croisade, et il voyait déjà, logées dans les cœurs des hommes, les graines de leur destruction. Il défiait sa compréhension qu’une espèce aussi primitive pût accomplir tant de choses, et ne pas devenir folle devant son insignifiance à l’échelle des grands rouages du cosmos. Mais il vit que ces humains étaient possédés d’une telle confiance en eux qu’ils ne prenaient jamais conscience de leur mortalité et de leur petitesse, jusqu’à ce qu’il fût trop tard. Déjà, Eldrad avait vu la mort de leur race, les champs détrempés de sang d’un monde nommé d’après la fin des jours et que leur futur se résumait à la guerre et la mort, mais ils pousseraient toujours de l’avant, convaincus de leur supériorité et de leur pérennité.

Ayant prédit grâce, à ses capacités à voir les futurs possibles, la trahison du Primarque des Sons of Horus, Horus Lupercal, alors Maître de Guerre de l’Imperium de l’Humanité, et la terrible guerre civiles initiée par les Dieux du Chaos qui allaient plonger la galaxie dans les ténèbres via la corruption d’Horus, Eldrad Ulthran chercha à mettre en garde l’Humanité de cette menace et rechercha un messager capable de prévenir l’Empereur. C’est alors qu’il apprit la présence de la flotte de la Légion des Emperor's Children dans le système de Parus, système qui accueillait de nombreux Mondes Vierges qui furent visités et épargnés par leur commandant suprême : le Primarque Fulgrim en personne. Ulthran espéra avec ferveur que ce Fulgrim aurait assez de discernement pour porter l’avertissement au souverain de son espèce et il prit l’initiative de le contacter afin de le rencontrer sur le monde de Tarsus. Le Phénicien accepta et le Grand Prophète fit face finalement au Primarque sur le Monde Vierge, malgré la tension entre les Aeldaris qui accompagnaient le Grand Prophète et les Astartes protégeant leur Primarque. Ulthran, tout comme Fulgrim, calma les siens et débattit autour d’un dîner. Mais les choses s’aggravèrent très vite lorsqu’Ulthran expliqua à Fulgrim que son frère Horus avait été corrompu par les Dieux du Chaos, et qu’il devait prévenir au plus vite l’Empereur du cataclysme à venir. Fulgrim hurla sa rage, refusant de croire que son frère puisse être un Traître, tout en avouant qu’il n’avait jamais entendu parlé de ces dieux. Sous le choc devant une telle ignorance de la part de l’Humanité, Ulthran tenta de lui expliquer la nature des Puissances de la Ruine qui avait jeté leur dévolu sue la race humaine, mais c’est alors que Fulgrim s’empara de son épée. Dès qu’il vit la lame, Eldrad Ulthran constata horrifié que c’était une Épée-Démon liée à Slaanesh, l’Assoiffée, l’ennemi suprême de sa race. Il sentit l’entité démoniaque qui l’habitait et ordonna aux Asuryanis de tuer le Phénicien pour sa corruption. Un violent combat commença entre les Aeldaris et les Emperor’s Children. Un Avatar de Khaine fut invoqué mais terrassé rapidement par le Primarque tandis qu’Ulthran s’enfuyait avec les survivants de sa race par le portail de la Toile de Tarsus qui le ramena sur Ulthwé, tout en maudissant les humains pour leur aveuglement. Eldrad Ulthran criera de détresse quand il sentira l’âme de Khiraen Heaume d’Or, un Seigneur Fantôme abattu par Fulgrim, se faire arracher de sa Pierre-Esprit par le Démon enfermé dans l’épée du Primarque et jetée dans le vide, seule, sans protection avant de se faire dévorer par l’Assoiffée. Jamais plus il n’accepterait de croire que les intentions des humains pouvaient être autres qu’hostiles, et il se jura se retenir à jamais la leçon que Khiraen lui avait enseignée en y perdant l’existence.[2]

Pris de Contact avec Vulkan et John Grammaticus

Comme l’avait prédit Eldrad Ulthran, l’Imperium fut ravagé par la guerre civile, Horus Lupercal menant la moitié des Legiones Astartes contre les armées loyalistes afin de s’emparer du trône de son père. Sachant que les Dieux du Chaos étaient derrières ce conflit, Ulthran chercha à aider indirectement les forces Loyalistes. Lorsque le Primarque des Salamanders, Vulkan, fut capturé suite au Massacre du Site d'Atterrissage sur Isstvan V et qui avait vu la destruction des trois Légions Loyalistes, Ulthran contacta à travers un rêve le Seigneur des Dracs qui connaissaient de nombreuses tortures à bord du vaisseau amiral du Primarque des Night Lords, Konrad Curze. Sa première tentative échoua, tant Vulkan était consumé par la rage, apparaissant que comme un spectre dans les couloirs du vaisseau alors que le Seigneur des Dracs tentait de s’échapper avant d’être repris par les Traîtres. Arrivant lors de sa seconde tentative à contacter le Primarque des Salamanders, Eldrad Ulthran réapparut dans un rêve, devant lui dans une cellule aux murs blancs, luisants, lisses comme de l’ivoire. Devant l’interrogation de Vulkan, le Grand Prophète lui annonça qu’ils étaient nul part, que ce n’était qu’un lieu de rencontre, dans un de ses rêves. Il se présenta comme venant d’Ulthwé et qu’il venait pour la "question de la terre" (formule désignant Terra). Le Grand Prophète supplia le Primarque de rester vivant et de résister "comme gardien de la porte". Vulkan ne comprit rien et furieux il se jeta sur Ulthran qui disparut, provoquant le réveil du Primarque qui après de terribles épreuves entre les mains sadiques de Curze, parviendra à s’enfuir en se téléportant via son Marteau Tonnerre possédant un téléporteur, s’écrasant ainsi sur le monde natal des Ultramarines, Macragge, et ressuscitant grâce à ses pouvoirs de Perpétuel, un terme désignant des humains immortels pouvant se régénérer une fois mort. Mais le Primarque avait, suite à ses nombreux tourments, perdu l’esprit.[3]

En parallèle aux tourments de Vulkan, Ulthran se lança dans une lutte contre les projets d’une organisation composée de divers Xenos et qui se nommait la Cabale, organisation dont il avait été membre. La Cabale avait pour objectif d’assurer la victoire du Chaos durant l’Hérésie d’Horus, persuadé qu’une fois le Maître de Guerre victorieux, sa folie génocidaire exterminerait l’Humanité, privant les Puissances de la Ruine de leur principal vecteur de développement et les menant à l’extinction, sauvant la galaxie et le reste des espèces. Eldrad Ulthran verra dans ce plan que pure folie et dirigea ses efforts pour contrecarrer la Cabale. Le Grand Prophète avait conscient qu’on ne pouvait vaincre l’Annihilateur Primordial par des offrandes mais qu’il fallait au contraire le combattre. Hélas, les forces de sa race n’étaient plus ce qu’elles étaient alors que l’Humanité était jeune et que le destin lui avait révélé qu’il fallait la préserver.

L’un des agents de la Cabale était un humain du nom de John Grammaticus, un Perpétuel qui était de plus en plus las de servir ses maîtres infectes avec lui. Grammaticus se trouvait alors sur le monde de Traoris, afin de s’emparer d’une branche d’éclair cristallisée sous forme rocheuse, taillé comme un fer de lance avec une hampe courte et habité par un fragment de la puissance psychique de l’Empereur de l’Humanité Lui-même : la Fulgurite. Mais il s’était retrouvé prit entre une petit guerre entre des éléments Space Mariens Loyalistes survivants de Isstvan V, et une bande de Word Bearers envoyés par leur sombre maître, le Chapelain Erebus, pour s’emparer aussi de la Fulgurite. Blessé, Grammaticus fut mit dans une infirmerie par les Space Marines Loyalistes, sur une table opératoire de fortune. Utilisant un moyen de communication de la Cabale, Ulthran apparut à travers une cuvette métallique remplie du sang de Grammaticus. Séparé par l’espace et le temps, Grammaticus fut surpris de voir le Grand Prophète, ne le connaissant pas. Ulthran refusa de lui donner son nom mais lui expliqua qu’il connaissait la nature de sa mission et qu’il cherchait à sauver le Primarque Vulkan, demandant l’aide de Grammaticus. En échange, il lui proposa de lui montrer de quelle façon il pourra se libérer par lui-même. Il invita le Perpétuel à poser ses mains contre la cuvette, l’avertissant qu’il allait avoir mal. Le Grand Prophète offrit de placer des informations dans l’esprit de Grammaticus, des informations qui lui feraient comprendre les choses d’une nouvelle façon. Il se connecta à lui une fois ses mains posées sur la cuvette et lui transféra de nouvelles pensées. Mais Grammaticus n’obtiendra rien, aucune nouvelle perspective, aucune pensée alternative, du moins le pensait-il.[4]

La Récupération des Éclats de la Fulgurite

Accompagné d’un Exarque et de dix guerriers d’Ulthwé, Ulthran arpenta les rues d’un monde impérial paralysé par la peur de la rumeur de l’arrivée d’Horus et étouffant sous l’industrie militaire. Cette planète était secouée par des révoltes anti impériales et Ulthran vit là un signe de mauvais augure proclamant le retour du Chaos à travers des runes blasphématoires, des corps massacrés par des cultistes et l’odeur du sang et du feu qui empestait sur cette planète. Il suivit une piste de cadavres qui conduisait à un quartier industriel, jusqu’au porte fermée d’un entrepôt de munitions. Avec ses guerriers, il y entra, l’arme à la main, y trouvant une horde mêlant hommes et femmes chantant un sombre chant religieux sous la direction d’un démagogue transhumain qui supervisait la cérémonie, juché sur un monceau de crânes. Le Grand Prophète le vit manipuler une coupe faite d’une calotte crânienne avec huit éclats de pierre grise qui recelaient un pouvoir d’une magnitude supérieure à celle de la dague. Comprenant que les cultistes tentaient d’invoquer des forces démoniaques, il ordonna à ses guerriers de les massacrer, prenant par surprise les humains déments. Le démagogue eut le temps d’appeler une chose venant du Warp, et des tentacules d’une horreur apparurent, tentant de pénétrer dans la réalité. S’avançant vers le démagogue, Eldrad Ulthran entra en contact avec son esprit et vit qu’il avait participé au démembrement du corps du Primarque Ferrus Manus, mort décapité sur le monde de Isstvan V lors du massacre qui avait vu trois Légions Space Marines être éradiqué par le Maître de Guerre renégat. Furieux, le Grand Prophète coupa la main du Word Bearer qui se nommait Quor Gallek du Verbe, et qui s’était échoué sur ce monde avec son vaisseau. Eldrard Ulthran était venu pour l’empêcher d’ouvrir une faille Warp et récupérer les éclats de pierre. Il lui planta sans aucun autre forme de procès sa lame sorcière dans le thorax avant de laisser un éclair psychique se propager dans le corps du Space Marine du Chaos, le tuant. Puis il alla recueillir les huit éclats de pierre qui s’avéraient être des morceaux de la Fulgurite et qu’il rangea un par un dans un réceptacle pris à sa ceinture.

Rapidement, lui et les survivants de son groupe retournèrent vers un aéronef dissimulé. Là, il fut ses adieux à l’Exarque qui parti avec ses guerriers à bord du vaisseau, avant d’examiner, seul, les éclats de la Fulgurite, frappé par la puissance psychique de l’Empereur qui habitait ces éclats de pierres. Il eut la vision des légions démoniaques s’en prenant à la Garde Custodienne de l’Empereur, dans un lieu de la Toile, tentant d’envahir les cryptes du Palais Impérial sur le Monde-Trône via une brèche entre ces deux réalités. Il vit les Démons envahir le Palais Impérial, l’Empereur abattu par les séides des Dieux Sombres sur Son Trône d'Or et la déflagration de Terra. Horrifié, Ulthran contacta via une perle pâle incrustée dans son armure le Grand Prophète Lathsarial, un de ses alliés mourant, lui annonçant le succès de sa mission et le risque de voir encore les Dieux du Chaos triompher. Conscient que Terra devait tenir pour avoir une chance de voir la défaite d’Horus et de ses sombres maîtres, il allait se lançer dans une série d’actes qui allait offrir un gardien pour garder le portail entre la Toile et les cryptes impériale : Vulkan. Sachant qu’il aura besoin d’aide, Eldrad Ulthran sortit de sa robe une fine côte de moelle spectrale, à la courbure élégante et incrustée de trois gemmes rouge rubis, murmura une incantation, traça en l’air un symbole qui persista un instant, avant de planter l’os en terre et de reculer d’un pas. Un vortex se manifesta et le Grand Prophète le franchit, afin de retrouver un Word Bearer qui allait lui servir d’épée.[5]

La Résurrection de Vulkan

Conscient que l’état dans lequel se trouvait Vulkan l’empêchait de jouer un rôle majeur qu’il avait prédit, Ulthran trouva une solution pour guérir le Primarque et contrecarrer le plan de la Cabale visant à le tuer définitivement. John Grammaticus, une fois la Fulgurite en sa possession après sa fuite de Troaris, avait été envoyé sur Macragge par ses maîtres, là où se trouvait le Seigneur des Dracs sous la garde du Primarque des Ultramarines, Roboute Guilliman. Ulthran en profita pour le contacter alors que le Perpétuel avait trouvé refuge un temps dans une taverne pour se désaltérer. Utilisant ses capacités psychiques, Ulthran apparut devant Grammaticus, la réalité se figeant autour des deux personnages, la taverne tout entière s’étant suspendue dans le temps. Grammaticus reconnu en Ulthran l’Aeldari qui lui était apparu sur le monde de Traoris, exprimant son dépit devant le fait qu’il n’avait rien appris durant leur connexion, ignorant ce que le Grand Prophète lui avait fait, ni pourquoi. Eldrad Ulthran lui affirmera qu’il avait appris beaucoup mais qu’il ne l’avait pas encore réalisé, expliquant lui avoir placé des données et des idées dans sa tête, mais que celles-ci étaient trop dangereuses pour qu’il les laisse à la surface de ses pensées, à cause des risques que ses maîtres de la Cabale le lisent en lui, car chacun d’eux l’aurait tué pour avoir eu de telles pensées, s’assurant donc qu’elles ne remontent pas avant que le moment ne soit venu. Pour mettre en confiance le Perpétuel, il enleva son casque et s’assit en face de lui, lui expliquant qu’avec la Fulgurite, il pouvait tuer Vulkan mais qu’il pouvait aussi faire autre chose. Il lui demanda alors quel était son nom, et à la surprise de Grammaticus, ce dernier put le lui dire, prouvant que le Grand Prophète lui avait bel et bien mit des informations dans sa tête. À présent que Grammaticus était sur Macragge, les pensées allaient se déverrouiller sur un jour ou deux, et les idées lui viendront peut-être dans un ordre étrange. Il mit en garde le Perpétuel sur le fait que la Cabale suspectait sa déloyauté et qu’il était traqué, le Librarius des Ultramarines ayant alors déjà conscience qu’un psyk-évènement se déroulait sur leur monde. Il invita Grammaticus de s’éclipser rappidement après la dissipation de cette communion, lui rappelant qu’ils étaient à présents lié sur la "question de la terre". Eldrad Ulthran disparut et Grammaticus parti.

Plus tard, John Grammaticus compris qu’Eldrad Ulthran avait vu la folie de Vulkan, l’état de démence dans lequel le fier Primarque avait été plongé par l’immonde Night Haunter. Ce faisant, Vulkan se trouvait déjà mis hors jeu et n’était plus en mesure d’accomplir une importante destinée. Si la Fulgurite pouvait le tuer, entre les mains d’un Perpétuel comme lui, l’effet pouvait être différent. La supposition d’Eldrad Ulthran était que dans ces circonstances, le résultat obtenu risquait d’être différent car alimentée par le toucher d’un Perpétuel, peut-être que la Fulgurite pouvait soigner au lieu de tuer. Cette supposition s’avérera juste et John Grammaticus parviendra à s’approcher de Vulkan alors en train de traquer Konrad Curze dans la cité des Ultramarines - le Night Haunter se trouvant alors lui aussi à ce moment sur Macragge, - et à lui enfoncer la Fulgurite dans la poitrine en lui offrant son don de Perpétuel pour le restaurer. Vulkan s’effondrera mort et sera mit dans un tombeau, néanmoins, il sera ressuscité bien plus tard sur son monde, Nocturne, grâce au sacrifice d’un de ses fils qui l’aura ramené, le Primarque retrouvant en même tout ses esprits. Grammaticus redevint quand à lui qu’un simple mortel, mais la Cabale le récupéra en lui annonçant que malgré sa trahison, il servirait une dernière fois leur dessin.[6]

Vulkan se réveilla à l’intérieur du volcan sacré de Nocturne, le Mont Feu de Mort, dans lequel il avait été plongé par ses fils lors de son enterrement avant que l’un d’eux pénètre et disparaisse à l’intérieur de la montagne, parvenant mystérieusement à le ramener à la vie. Au milieu d’un chaudron de lave dont des escaliers conduisaient à un plateau de roche, la Fulgurite dépassant toujours de sa poitrine, le Primarque entendit une voix lui dire qu’il était là depuis plusieurs jours et que cet endroit lui avait servi de tombeau et de forge. Le Seigneur des Dracs se retourna et vit un vieillard accroupi sur une pointe rocheuse qui dardait hors de la mer de lave bordant le plateau, et tenant un bâton de bois noueux, rêche et dur, nu-pieds et presque aussi noir de peau que le Primarque mais avec des yeux en amande et d’un bleu irisé. Son visage était strié de cendre, ce qui avait un sens rituel. Il se présenta au Primarque revenue d’entre les morts comme étant le Mont Feu de Mort incarné et expliqua à Vulkan qu’ils étaient dans la plus profonde des forges, la Gueule, qu’elle n’était connue que de la montagne qui l’abritait et de lui-même bien qu’un jour viendra où d’autres pères apprendront son existence. Ulthran montra le chaudron d’où Vulkan avait émergé, sorte de berceau au milieu de la lave, relié au plateau par l’escalier grossier, affirmant avoir vu le Seigneur des Dracs plonger dans le feu et en ressortir à maintes reprises, afin de prendre un marteau en cuir de drac et rejoindre une enclume qui reposait alors tout prêt. Là, Ulthran déguisé expliqua à Vulkan que dancs cet état inconscient, il avait forgé un talisman qui se trouvait autour de son cou, chose que le Primarque ne se souvenait pas avoir fait. Le Grand Prophète lui indiqua l’autre côté de la mer de lave, montrant un sentier obscur qui menait vers un lieu funeste, une frontière entre les royaumes, où se trouvait une crypte et qu’il devait y pratiquer une brèche pour y accéder, grâce à un autre objet que le Primarque avait forgé, un marteau du nom d’Urdrakule. Mais avant de pénétrer dans ce royaume souterrain, Ulthran annonça qu’il devait rejoindre des fils qui venaient à lui avant de disparaître mystérieusement. En réalité, le Grand Prophète lui avait indiqué la voie vers un portail de la Toile Aeldari se trouvant dans les profondeurs abyssales du Mont Feu de Mort. Accompagné de trois Salamanders qui seront les seuls à connaître son retour, Vulkan organisa une expédition afin de rallier Terra. À bord d’un Thunderhawk, il traversera le portail de la Toile, commençant un long et dangereux périple.[7]

Éliminer la Cabale

En parallèle au retour de Vulkan, un Word Bearer du nom de Barthusa Narek entra en lice. Échoué sur Nocturne suite à sa quête pour tuer son Primarque Lorgar Aurelian pour sa trahison et la corruption chaotique que l’Urizen avait encouragé au sein de la XVIIe Légion, - ce qui avait dégoûté Narek, - il avait suivi l’aéronef des Salamanders qui s’était dirigé droit sur le Mont Feu de Mort avant de disparaître dans les entrailles du volcan pour rejoindre Vulkan qui les attendait. Il fut vite encerclé par la lave et sur le point de périr lorsque le Grand Prophète, toujours sous la forme du vieil homme, apparu face à lui, lui annonçant qu’il n’allait pas mourir et qu’il y avait plus d’une façon de quitter Nocturne. Une nuée pyroclastique les a engloutit, et le Grand Prophète entra dans l’esprit du Word Bearer qui représentait le monde de Khur, dans les ruines de la cité de Monarchia, ville construite par les Word Bearers pour honorer l’Empereur-Dieu avant que le Maître de l’Humanité ne la fasse détruire pour punir Lorgar de sa dévotion religieuse à Son encontre, déclenchant le début d’un processus qui verra la XVIIe Légion rallier le Chaos. Barthusa Narek fut agacé de se retrouver à l’intérieur de son esprit avec le vieil homme, dans les ruines d’une cité qu’il n’avait personnellement jamais vu mais qui représentait le début de la damnation de sa Légion. Ulthran lui expliqua qu’il avait besoin de ses talent de tueur avant de lui envoyer un terrible coup sur sa tempe avec sa lame sorcière, lui révélant sa véritable forme et son nom. Bien qu’agacé que le Word Bearer l’appelle "Xenos" - considérant que c’était insultant - il lui expliqua qu’il voulait que l’Humanité perdure contrairement à la Cabale et que les talents d’assassin de Narek lui serait utile pour stabiliser la trame du destin. Narek accepta de l’aider et le suivit pour éliminer les membres de la Cabale.

Ils se rendirent d’abord sur le monde impérial loyaliste de Tartus où l’industrie tournait à plein régime au sein de Cités-Ruches remplies de millions d’âmes. Ils traquèrent un humain du nom de Cartur Umenedies dans les rues sordides. Cartur était un Perpétuel doué pour endosser toutes sortes d’identités, et servait la Cabale. Se faisant passé pour le Juge Umenedies, il se savait traquer, et chercha à contacter John Grammaticus, se faufilant dans l’enceinte d’un poste fortifié, ordonnant aux hommes en armes de garder l’entrée. Cela ne fut pas un obstacle pour Ulthran et Narek qui massacrèrent les gardes avant d’atteindre Umenedies qui était en train d’envoyer un message dans le poste d’opérateur. Le Grand Prophète lui trancha la gorge et bien qu’il ignorait la véritable identité de cet agent de la Cabale, il s’était assuré de mettre fin à son immortalité lorsqu’il le tua, découvrant ensuite qu’il avait cherché à communiquer avec Grammaticus.

Ulthran se rendit par la suite sur un monde inconnu, fait de jungles et avec un soleil de plomb, et fit face à un alien du nom de Gahet, se trouvant en haut d’un ziggourat que le Grand Prophète avait escaladé avec une grande peine. Ce Xenos était un être "ancien", ophidien dans son apparence et possédant des pouvoirs psychiques hors norme. Gahet l’attendait et sûr de sa force en tant que membre de la lignée ancienne. Les deux personnages se connaissaient de longue date, mais Eldrad Ulthran était bien décidé à le tuer car Gahet était de ceux qui voulait laisser le Chaos détruire l’Humanité et prospérer, persuadé qu’il s’étoufferait par lui-même. Gahet se mit à fouiller psychiquement l’esprit du Grand Prophète qui résista, l’être ancien ressentant que quelque chose se tramait. Et en effet, il s’avéra que le Grand Prophète qui faisait face à Gahet n’était autre que Narek dissimulé par un charme qui masquait sa véritable forme. Sans prévenir, le véritable Ulthran empala par derrière le corps bouffi de Gahet avec sa lame sorcière et des éclairs surnaturels coururent à travers l’ancien Xenos qui fut réduit en cendres jusqu’aux os. D’une brusque rafale de vent télékinétique, Eldrad dispersa les restes sur l’esplanade de la ziggourat tandis que Narek haletait à terre, ayant peu apprécié le charme qui l’avait affaibli. Eldrad traça des signes en l’air du bout des doigts et une rune commença à se matérialiser, façonnée à partir de petits éclairs, comportant plusieurs facettes, ou cellules anguleuses formées par l’intersection de courbes et de lignes droites. C’était une sémantique occulte pour précéder à une divination afin de lire le destin et mieux lire les répercussions de l’élimination de Gahet et connaître sa prochaine cible. Dans les facettes de la rune se dessinèrent des ombres qui se muèrent en apparitions fugaces, en aperçus de vies et en résonances fantomatiques, une véritable cascade d’images et d’impressions. Il s’intéressa sur l’apparition d’un fermier affairé à sa moisson. Satisfait, il attrapa un fil, le manipula et l’étira en un filament psychique ténu, dont la teneur était le potentiel d’un guerrier de haute taille en armure sculptée, sa longue chevelure argentée lui descendait jusque dans le dos. Il représentait un autre agent de la Cabale qu’Eldrad désigna à Narek comme étant un Aeldari de la Cabale particulièrement dangereux. D’un geste sec, il dissipa la rune et accompagné du Word Bearer, il rejoignit l’endroit où se trouvait cette nouvelle cible.

Ce lieu était un temple de pierre blafarde, silencieux et austère chauffé, sur le Monde Vierge de Lilaethan. Là se trouvait un Autarque Aeldari du nom Slau Dha. Eldrad Ulthran se présenta à lui déguisé comme un de ses gardes, tandis que Narek était dissimulé dans les colonnes du temple, ce qui agaça Slau Dha qui constata outré que deux assassins avaient pénétré son sanctuaire. Ulthran enleva son masque et l’armure qui le cachait, et annonça à l’Autarque - qu’il semblait bien connaître - qu’il ne saurait tolérer le génocide de l’Humanité et que le plan de la Cabale ne devait aboutir. Mais un nuage aux myriades de couleurs se manifesta autour de Slau Dha, prenant graduellement la forme d’un groupe d’Arlequins qui saluèrent le Grand Prophète. Un combat se déclencha entre Eldrad, Narek et les Arlequins et Slau Dha et ses alliées furent finalement tués bien qu’Ulthran fut blessé.

Par la suite, il mit le cap dans le lieu où John Grammaticus était retenu prisonnier, sa mémoire effacée et vivant comme un simple fermier dans un espace en réalité absolument pas réel qui inhibait la vue psychique d’Ulthran. Le Grand Prophète savait qu’un autre Perpétuel humain, Damon Prytanis, gardait Grammaticus pour le compte de la Cabale. De tout les immortels humains qu’il avait rencontré, c’était lui qu’Eldrad détestait le plus. Il ordonna à Narek de le trouver et de le tuer. Mais Prytanis surgit dans les champs de blé derrière lui et le Grand Prophète se protégea à temps avec un bouclier psychique d’un tir d’armes Aeldaris manié par le Perpétuel, tout en s’assurant que Grammaticus reste paralysé grâce à des inhibiteurs psychiques. Prytanis lui parla, révélant qu’il se doutait qu’Ulthran avait tué ses maîtres, mais profitant de la déconcentration de son adversaire, le Grand Prophète surgit derrière le Perpétuel, révélant alors qu’il avait utilisé un hologramme simulacre sur lequel s’était concentré à tord Prytanis. Le Word Bearer le prit pour cible avec sa carabine de précision, ainsi que six guerriers en noir qui firent dans la salle qui imitait le vaste champ de blé. Laissant le Space Marine combattre les gardes, Eldrad Ulthran pourchassa dans une fausse grange Prytanis qui l’attaqua avec une courte Épée Tronçonneuse. Eldrad para le coup de justesse avec sa lame sorcière et s’engagea dans un duel mortel, handicapé par les inhibiteurs psychiques qui l’empêchaient d’écraser son adversaire d’une simple pensée. Prytanis disparut de nouveau, et tout en le cherchant, Ulthran tenta sans succès de marchander avec lui et de le rallier à sa cause, sans succès. Finalement, Prytanis bondit sur lui juste au moment où Narek percuta le Perpétuel et le souleva pour se servir de lui comme d’un bélier pour enfoncer un mur qui s’avéra donner sur un champ à l’arrière de la grange. Un corps à corps brutal s’engagea, mais Narek l’acheva en brisant sa nuque. John Grammaticus retrouva ses esprits et Eldrad lui demanda où se trouvait un Perpétuel humain du nom d’Ollanius Persson que Grammaticus connaissait et avait contacté durant l’Hérésie d’Horus avant de perdre sa trace. Alors que Prytanis se régénérait, il fut définitivement tué par un tir de Narek, sa munition contenant un éclat de la Fulgurite. Le Grand Prophète apprit à Grammaticus la résurrection de Vulkan et lui demanda de retrouver le dénommé Ollanius Grammaticus afin qu’ensemble, ils accomplissent des actes qui permettront d’éliminer Horus Lupercal et de sauver l’Empereur. Alors que des renforts ennemis arrivaient, Eldrad Ulthran produisit un objet de moelle spectrale incurvé, serti de gemmes et d’inscriptions runiques reliées comme des circuits puis le planta dans le sol. Un tourbillon lumineux bouleversa l’air tout autour d’eux, un passage qui allait l’emmener lui, Narek et Grammaticus dans des lieux différents afin de mener leurs destinées respectives. Narek jura de le retrouver de le tuer si jamais la vengeance qu’il lui avait promis lui échappait avant de tous se jeter dans le tourbillon.[8]

Dans la Cité Impossible

Eldrad Ulthran apparut à l’intérieur de la Toile Aeldari, dans un lieu nommé la Nécropole de Calastar ou la Cité Impossible, là où les armée de l’Empereur avaient affronté les Démons qui tentaient d’envahir la salle du trône du Palais Impérial en profitant d’une brèche entre ce lieu et la réalité. Là, sous la forme du vieillard du Mont Feu de Mort, il retrouva Vulkan et ses trois Salamanders qui tentaient de rallier Terra et montra sa véritable apparence. Le Grand Prophète s’était assuré que le Primarque puisse pénétrer dans la Toile via un portail situé sur un monde nommé Caldera et que ses habitants Exodites acceptent de laisser le Seigneur des Dracs d’emprunter ce passage sans l’agresser. Il annonça au Primarque qu’il ne pourrait emprunter la brèche vers la salle du Trône pour rejoindre Terra. Vulkan exigea qu’il enlève son casque pour voir son visage, ce qu’Ulthran consentit à faire, expliquant alors avoir manœuvré pour assurer le succès du Primarque afin de faire barrage aux Dieux Sombres. Il apprit au Seigneur des Dracs que c’était à l’origine le Primarque Ferrus Manus qui avait été choisi pour suivre cette voie, tout en implorant Vulkan de ne pas céder aux mensonges des Puissances de la Ruine. Puis le Grand Prophète recula d’un pas pour tracer par terre une rune circulaire du bout de son bâton. La rune se mit à luire puis tout à coup, la portion de sol qu’elle délimitait tomba et disparut, laissant à la place se manifester un maelström lumineux, une tempête zébrée d’éclairs. Ulthran annonça que leur chemin se croisait ici pour la dernière fois et qu’il avait fait tout son possible pour l’Humanité. Il disparut par la suite, emporté par le même phénomène qui avait annoncé sa venue, le passage qu’il avait crée offrant à Vulkan un accès direct sur Terra, au pied du Palais Impérial même, à la veille de la Bataille de Terra.

Eldrad Ulthran retourna dans ses appartements privés à bord du Vaisseau-Monde d’Ulthwé, épuisé, et ayant ressentit la mort du Grand Prophète Lathsarial. Il ne fit donc part à personne de ce qu’il avait fait, notamment aux autres Grands Prophètes d’Ulthwé. Il ferma les yeux et s’abandonna à une vision qui lui montra un futur sombre où il n’y avait que la guerre et ce qui adviendra, près de dix millénaires plus tard. Il se mit à pleurer devant la vision funeste…[9]

L'Âge de l'Imperium

Après l’Hérésie d’Horus, Eldrad Ulthran resta le principal Grand Prophète d’Ulthwé. Il vit depuis dix mille ans, et a guidé brillamment son peuple sur les chemins sinueux du destin depuis la Chute, et tout au long de l’ascension de l’Imperium.

Quant à la Cabale, elle avait disparu, ce qui avait satisfait Ulthran qui avait compris que cette organisation n'avait jamais pris en compte les intérêts de son peuple.

Mais alors que le destin de la galaxie vacille, et que les os d’Eldrad se changent lentement en cristal, ce dernier sait que les races plus jeunes ne peuvent contrer la menace du Chaos sans aide. Mais si les Aeldaris veulent survivre à la tempête, ils auront besoin de leur plus illustre Grand Prophète.

La Guerre de la Bête

L’Empereur et le Prophète[10]

Capturée par les Impériaux et interrogée au sein de la Forteresse Inquisitoriale, la Prophète des Ombres Lhaerial Rey affirmera qu’Eldrad Ulthran et l’Empereur de l’Humanité se connaissait y a bien longtemps mais qu’ils n’étaient plus amis, sans pour autant être adversaire.

En 544.M32, 1 500 ans après l’Hérésie d’Horus, l’Imperium fut balayé par la plus puissante Waaagh! Ork de l’histoire, mené par le plus imposant Boss de Guerre jamais vu : la Bête. Ce Boss de Guerre mit sur pied une technologie capable de téléporter des Lunes d’Assaut, allant jusqu’à en placer une au dessus de Terra. C’est dans ce contexte qui voyait l’Imperium à deux doigts d’être détruit qu’Eldrad Ulthran s’allia avec la Prophète des Ombres Lhaerial Rey des Arlequins. Alors Terra était dans le chaos et risquait une invasion Peau-Verte, il supervisa un rituel dans la Toile, surveillant un chœur de chantes-toiles qui entonnait des mélodies entremêlées sous son regard attentif afin de forcer un passage entre la Toile et l’intérieur du Palais Impérial. Il avait conscient qu’il avait condamné à mort les chantes-toiles Aeldaris tout en soulignant que leur chanson évoquait le pouvoir et la beauté et qu’on se souviendra de leur sacrifice pendant un millier de cycles car ils tissaient une trame favorable pour le destin d’Ulthwé. La dernière des vingt chantes-toiles mourut et son râle d’agonie ouvrit le chemin, faisant s’écarter la Toile et révélant un endroit sombre du Palais Impérial. Ulthran tendit une grosse dent ornée de gravures complexes, suspendue à une chaîne et qui avait appartenu à un drac, les créatures originaires du monde des Salamanders, Nocturne, que le Primarque Vulkan lui aurait selon lui offert. La troupe d’Arlequins de Lhaerial pénétra dans le Palais avant que le passage ne se ferme et massacra les gardes du Palais Impérial afin de se rendre devant le Trône d’Or de l’Empereur Lui-même. Mais seul Lhaerial survécut, vaincu par les Gardes Custodiens au seuil de la salle du trône. Elle révéla à deux Hauts Seigneurs de Terra arrivé pour l’interroger - le Grand Maître des Assassins Drakan Vangorich et le Représentant de l’Inquisition Veritus - qu’elle avait été envoyée par Eldrad Ulthran afin de délivrer un message au Maître de l’Humanité : les Puissances de la Ruine se rapprochaient. En parallèle, Ulthran avait réussi à calmer le Warp à proximité de Terra afin de soutenir l’effort de guerre de l’Imperium contre la menace des Orks.[11]

En 546.M32, l’Imperium était parvenu à tuer la Bête et à briser la menaçante Waaagh!. Le siècle qui suivit vit la tyrannie du Grand Maître des Assassins Drakan Vangorich, qui malgré tout remit sur les rails l’Imperium avant de sombrer dans la folie, le menant à finir exécuter par les Imperial Fists. À travers ses visions, le Grand Prophète appris la mort de Vangorich, l’annonçant aux esprits des Grands Prophètes de son Vaisseau-Monde au sein du Dôme des Prophètes d’Ulthwé. Néanmoins, il avait eu la satisfaction de voir que l’Imperium avait repris conscience - notamment l’Inquisition qui s’organisa pour mieux lutter grâce aux informations transmis de sa part par Lhaerial - de la menace du Chaos et de l’engagement de ses dirigeants à le combattre. Il restait persuadé qu’il fallait que sa race gagne le soutien de l’Humanité car leurs destins étaient inextricablement liés.

Il rejeta la proposition des voix des Grands Prophètes qui se demandaient si un avenir meilleur attendait les Aeldaris en si ils devaient quitter cette galaxie pour une autre, car pour lui, où qu’ils aillent, l’Assoiffée les poursuivra. Il était bien décidé à renouer avec le faste et la gloire d’antan, peu importe le temps que cela prendrait.

Mais plus inquiétant, il entendit le cri d’un nouvelle Bête Ork, celui qui remplacera le Seigneur de Guerre tombé durant le conflit qui avait frappé l’Imperium et qui permettra peut-être aux Orks de s’imposer dans la galaxie  : Mag Uruk Thraka.[12]

Maedrax s'Éveille

Eldrad Ulthran prédit qu’une flotte d’explorateurs impériaux va éveiller par mégarde le Monde-Nécropole Nécron Mardrax. Avant que cela se produise, les Aeldaris arrivent sur la planète grâce à des portails stellaires secrets et détruisent les navires impériaux par des frappes préventives puis atterrissent sur Maedrax afin de détruire les Nécrons. Néanmoins, une Barge de Bataille des Blood Angels ne tarde pas à arriver pour se venger, interceptant les osts de guerre d’Ulthwé tandis qu’ils s’échappent et les étrillent sévèrement. Pire, la présence des Nécrons sur Maedrax est bien plus importante que ce que les Aeldaris pensaient et c’est une dynastie entière qui ne tarde pas à se manifester sur toutes les planètes du système.[13]

La Guerre d'Haran

Eldrad Ulthran se battant pour son espèce.

La plus importante prédiction d’Eldrad Ulthran concerna l’ouverture d’une immense fissure du Warp qui précéda les batailles sur le monde Exodite d’Haran. Ulthran avait prévu que les Dieux du Chaos créeraient une brèche dans l’espace, formant un passage par lequel leurs forces pourraient se ruer dans l’univers. L’endroit où la tentative aurait lieu était Haran. La raison de ce choix était difficile à déterminer, mais il est possible que les Dieux du Chaos aient projeté d’infiltrer la Toile à partir de ce monde, utilisant les couloirs du Warp pour atteindre d’autres planètes et Vaisseaux-Mondes.

Lorsque le passage fut ouvert, les Aeldaris étaient prêts. Les Marines du Chaos rejoignirent les Démons qui se déversaient par la fissure et la bataille fit rage sur toute la surface d’Haran. Les forces Aeldaris étaient présentes en nombre mais elles purent tout juste contenir les armées du Chaos. Eldrad lui-même conduisit les troupes d’Ulthwé. De toute la galaxie, les Seigneurs Phénix et les Errants arrivèrent pour soutenir la cause Aeldari. La fissure s’élargissait au fur et à mesure que les Démons infiltraient le monde mais, quand ceux-ci étaient détruits par les Aeldaris, le passage tendait à se refermer. La Guerre d’Haran dura de longs mois. Parfois le Chaos l’emportait et l’ouverture menaçait d’engloutir la planète et de l’intégrer dans le Warp. À d’autres moments, les Aeldaris prenaient le dessus et la fissure se refermait presque, bannissant pour toujours les Démons. Finalement, les Aeldaris triomphèrent et Haran ne tomba pas aux mains du Chaos. Les pertes furent cependant terribles, et la planète fut alors appelée Haranshemash, ce qui signifie le Monde du Sang et des Larmes.

L'Ascension de Ghazghkull Thraka

Les divinations d’Ulthran lui révélèrent qu’un Seigneur de Guerre Ork était sur le point de se lever et de mener une Waaagh! contre les Aeldaris. Il fut ainsi décidé que les armées d’Ulthwé lancent un raid sur le monde Ork en question, Urk, où se trouvait cette future menace. On ignore ce qui se passa, mais cela profita à un autre Ork qui allait connaitre sa propre ascension comme Seigneur de Guerre Ork, profitant du basculement de l’équilibre du pouvoir parmi les factions rivales suite à l’intervention des Aeldaris. Cet Ork se nommait Ghazghkull Mag Uruk Thraka et allait devenir l’Ork le plus dangereux de la galaxie, voir même de l’histoire…[14]

Le Prophète et le Fléau

Le Vaisseau-Monde d’Ulthwé monte la garde aux abords de l’Œil de la Terreur, Eldrad a donc déjà eu maille à partir avec Abaddon en personne. Sur le monde verdoyant d’Andante IV, Eldrad mena une expédition pour contrer une attaque sur un ancien portail Warp Aeldari qui, en cas de capture, aurait permis au Fléau d’accéder à Ulthwé même. Il devint néanmoins clair que le but d’Abaddon était de forcer le Conseil des Prescients à s’exposer pour pouvoir en massacrer tous les membres.

La bataille opposant les Élus d’Abaddon aux Psykers Aeldaris dura longtemps, des renforts arrivant de part et d’autre, jusqu’à ce qu’Eldrad mène la charge contre le Maître de Guerre. Cela illustre bien la détermination des Aeldaris à mettre un terme au règne de terreur d’Abaddon, car le Grand Prophète n’hésita pas à engager au corps à corps l’un des plus redoutables guerriers de toute la galaxie.

Eldrad parvint à éviter les revers de la lame démoniaque de son adversaire ; tandis qu’il se battait, la conscience de l’Aeldari se divisa en plusieurs fragments, chacun à la recherche d’une voie salutaire pour Ulthwé comme pour lui-même. Distrait, il fut jeté au sol par la Serre d’Horus, et Abaddon se dressa au-dessus de lui pour l’achever. Eldrad avait néanmoins trouvé la voie. Il leva le Bâton d’Ulthamar, le calant sur le sol rocheux et lançant sa pointe vers la gorge d’Abaddon. L’Épée-Démon s’immobilisa à un cheveu du visage du vénérable Psyker, vibrant et se tordant dans sa soif de sang, et entraînant davantage son porteur contre la pointe du sceptre.

Au moment où le bâton traversait l’armure du Fléau et pénétrait dans sa chair nécrosée, Eldrad croisa le regard de son adversaire. Il vit alors le dernier des futurs possible, et sut qu’il avait échoué. Abaddon ne pourrait être éliminé aussi facilement, et rien ne serait capable de l’empêcher de lancer sa Treizième Croisade Noire. Le pire était que bien qu’il sût qu’il se battrait jusqu’au bout pour le salut de son vaisseau-monde, il ne verrait pas l’issue de la guerre. Alors qu’Eldrad admettait l’ampleur de la révélation, Abaddon fut enlevé du champ de bataille par ses dieux tutélaires, son regard fiévreux inscrit au fer rouge dans la psyché de l’Aeldari.

LES DERNIERS JOURS
Comme nombre des Grands Prophètes les plus vieux, Eldrad se détache progressivement du monde de chair et de sang et même en ces sombres heures passe de longs moments dans le Dôme de Cristal. Ses mouvements sont lents comparés à la rapidité naturelle des Aeldaris et, comme tous les Prophètes. son corps finira par se transformer en cristal transparent. Même s’il parvient malgré tout à mettre un terme aux incursions du Chaos qu’il a vues en visions, il quittera bientôt son enveloppe charnelle et son âme rejoindra celles de ses ancêtres. Si son dernier combat s’avère être vain, Eldrad sait que sa fin n’en sera que plus atroce, car il tombera sous les coups du Fléau. Quel que sera son destin, le nom d’Eldrad restera pourtant synonyme de volonté indéfectible et de sagesse sans limite, et son deuil sera porté par tous les Aeldaris.

La salle était aussi silencieuse qu’un tombeau, et Eldrad Ulthran trouvait cela approprié. Il était vêtu d’une robe blanche immaculée, vierge de tout symbole. Il était content d’être libéré du poids des runes, heureux de pouvoir respirer autrement qu’au travers de son casque fantôme.

Ici dans la Chambre Occulte. ces protections n’étaient pas nécessaires. Ici, il était autant que possible à l’abri des attentions de la Grande Ennemie. La barrière psychique au cœur du Circuit d’Infinité pouvait arrêter même les pensées et les présences les plus fortes. Le vieux prophète se permit alors un bref sourire, jouissant de la solitude à la fois physique et mentale et de la plénitude que cela lui procurait.

Ces moments de paix étaient de plus en plus rares. Les souvenirs de guerres et de massacres semblaient à des millions d’années-lumière tant cet endroit l’apaisait. Même hors de la Chambre Occulte, il réalisait qu’il s’éloignait petit à petit de la réalité, son esprit voyageant de plus en plus loin dans l’écheveau des probabilités qui présidait aux futurs possibles de sa race. Même son corps se cristallisait lentement, car sa chair avait de plus en plus de mal à contenir son esprit.

Il était tentant d’abandonner les derniers vestiges de liens avec son enveloppe corporelle, de quitter son corps pour laisser son esprit flotter dans le Circuit d’Infinité. Mais il devait se maîtriser, le temps n’était pas encore venu. II lui fallait se choisir un successeur et il lui restait encore plusieurs devoirs envers les vivants, peut importait qu’il se sente de plus en plus loin d’eux.

Il ouvrit son esprit à ceux qui, autour de lui, parcouraient le Circuit d’Infinité, ressentant leurs pensées. Avec toute l’aisance due à sa grande expérience, il occulta jusqu’à la moindre impulsion de sa conscience individuelle, écoutant uniquement avec son esprit la musique de fond de l’essence même de la race Aeldari. Son esprit fila le long des fibres du Circuit d’Infinité, traversant les barrières entre les étoiles pour entendre les pensées des Circuits d’Infinité d’autres Vaisseaux-Mondes, tous liés entre eux par la Matrice d’Éternité.

Il poussa son esprit encore plus loin, jusqu’à écouter la race Aeldari dans son ensemble. Eldrad isola un rythme à peine perceptible au sein de l’apparente cacophonie des âmes trépassées : une pulsation sourde, comme si un cœur lointain battait au ralenti. Sans le babillage des individualités. Eldrad pouvait sentir le vide immense qui reposait derrière ce battement sourd, comme l’esprit d’une vaste entité qui ne se serait encore jamais éveillée. Pendant des générations ce battement n’avait cessé de croître en puissance et il s’amplifierait encore pendant bien des générations.

Eldrad savait que l’éveil ne se produirait pas de son vivant, ni de celui de ses cent prochains successeurs. Dans un instant de doute, il se demanda si ce moment viendrait bien un jour ou s’ils étaient tous naïfs de croire que l’on pouvait échapper à Celle-Qui-Boit-les-Âmes. Peut-être mourraient-ils tous, leurs rêves insatisfaits. Peut-être cette entité ne serait-elle pas assez forte. Mettant de côté ces pensées pessimistes, Eldrad se força à croire aux antiques prophéties. Une fois de plus, il écouta le lent battement et son sourire revint.

C’était Ynnead, le Dieu des Morts.

Ynnead, en qui résidait l’ultime espoir des Aeldaris.

La Treizième Croisade Noire

Eldrad Ulthran face au Capitaine Artemis durant la Bataille de Coheria.
« L’histoire de la galaxie est une tapisserie cousue de terreur et de sang. Mais parmi les innombrables fils de ténèbres, il y a des filigranes de lumière, des moments d’héroïsme et de bravoure qui brillent d’autant plus que l’ombre les entoure. Ce sont de tels actes désespérés qui tissent le futur. Ce sont de tels actes désespérés qui entretiennent l’espoir. »
- Eldrad Ulthran, Grand Prophète d’Ulthwé.


Eldrad Ulthran fut présent durant la Treizième Croisade Noire d’Abaddon. Dans ce qui était la plus terrible Croisade Noire mené par le Maître de Guerre du Chaos contre l’Imperium, les zones de guerre de Cadia, Scarus, Agripinaa, Belis Corona et Chinchare furent plongés dans la guerre. Eldrad Ulthran mena les forces d’Ulthwé à travers la Toile en une poussée toute puissante au cœur des lignes du Chaos, cherchant sa destinée dans le combat mortel contre Abaddon.[15]

La Bataille de Coheria

En 999.M41, alors que la galaxie s’apprêtait à subir un changement majeur à cause de la Treizième Croisade Noire d’Abaddon contre le Monde-Forteresse de Cadia, Ulthran changea en profondeur le destin de son espèce. Il faisait partie des membres combattant une école de pensée ancienne et controversée portant sur la mortalité dans la société Asuryani, - et qui avait récemment été ramenée au premier plan par les Prophètes de Kysaduras l’Anachorète - qui avançait que lorsque tous les membres de la race Aeldari seront morts et auront rejoint les Circuits d’Infinité des Vaisseaux-Mondes, leurs esprits formeront une conscience gestaltique qui éveilleront un dieu doué du pouvoir de vaincre Slaanesh et ainsi mettre un terme à la malédiction de l’espèce. Ce dieu était Ynnead.

Pour le Grand Prophète, tous les Aeldaris n’étaient pas appelés à mourir pour échapper à Slaanesh car il existait selon lui un chemin caché dans l’obscurité : il avait l’intention d’éveiller Ynnead prématurément et de le dresser contre l’ennemi juré des Aeldaris.

Il mit en œuvre le grand plan en s’alliant avec le Masque du Chagrin Nocturne qui, agissant sur ses instruction, enleva les corps cristallisés de Grand Prophètes issus des Dôme des Prophètes de Cristal de chaque Vaisseau-Monde. Puis il les emporta sur la lune du monde impérial de Port Demesnus, Coheria, qu’Eldrad avait identifié comme le site d’une puissance psychique considérable.

En récoltant les sables de cristal pur de Coheria, chaque grain faisant office de Pierre-Esprit miniature, Eldrad comptait accomplir un grand rituel pour invoquer les esprits défunts de chaque Vaisseau-Monde au même moment, utilisant les dépouilles volées des Grands Prophètes comme de puissants liens hyperspatiaux. Ce transfert priverait les Vaisseaux-Mondes donneurs de toute énergie et lumière pendant un temps, mais le Grand Prophète considéra que ce sacrifice en valait la peine. Avec une telle concentration d’âmes défuntes en un seul lieu, il espérait éveiller Ynnead prématurément et de le dresser contre l’Assoiffée pour mettre fin à la malédiction de sa race définitivement et assurer le début de son rétablissement.

Durant le rituel, des membres de la Deathwatch, le Chapitre Space Marine spécialisé dans la chasse aux Xenos, attaqua Ulthran et ses alliés du Masque du Chagrin Nocturne. Menés par le Frère-Capitaine Artemis, la Deathwatch lança l’assaut durant le grand rituel d’Ulthran qui forcé de se protéger d’une explosion de plasma incandescente, perdit sa concentration. Dans les vagues tourbillonnantes du Warp, la conscience composite d’Ynnead s’agita sans pour autant s’éveiller et un fragment de la conscience de la divinité s’anima pour aller posséder une danseuse-guerrière Aeldari appelée Yvraine, alors en plein combat dans les arène de Commorragh, la sombre cité des Drukharis. Cette dernière devint la haute prêtresse d’une nouvelle religion Aeldari et mena ses adeptes à travers les étoiles, unissant des Asuryanis et des Drukharis dans son sillage. Yvraine était en mesure d’attirer les âmes défuntes de ceux qui l’entouraient en son sein, là où elles demeuraient, son corps abritant les âmes des Aeldaris morts et qui vénérait Ynnead, privant Slaanesh de ces mêmes âmes.

Suite à ce demi-échec, Ulthran s’est enfuit de Coheria.[16]

La Fracture de Biel-Tan

Eldrad Ulthran fut condamné à l’exil suite à ses actions qui menèrent à la Fracture de Biel-Tan.

Alors que Cadia subissait les assauts du Fléau, Ulthran envoya les Arlequins du Chagrin Nocturne aider Yvraine et ses alliés pourchassés par les guerriers d’Asdrubæl Vect, le Tyran Suprême de Commorragh car lorsque Yvraine fut transformée en haute prêtresse d’Ynnead dans l’arène du Crucibael dans la Cité Crépusculaire, elle avait déclenché une invasion métaphysique qui avait permis aux légions démoniaques de se répandre dans la cité. C’était une insulte inexcusable pour Vect qui voulait la tête d’Yvraine pour se venger. Trouvant refuge dans la Toile, Yvraine fut retrouvée par les Arlequins qui la sauvèrent d’un assaut de Démonettes de Slaanesh et la guidèrent vers le Vaisseau-Monde de Biel-Tan. Elle provoqua la Fracture du Vaisseau-Monde en faisant jaillir de la moelle spectrale mutilée de Biel-Tan l’avatar d’Ynnead, l’Yncarne.

Percevant distinctement la révélation qu’Yvraine avait orchestrée sur Biel-Tan, Eldrad Ulthran, demanda au Conseil des Prescients du Vaisseau-Monde Ulthwé que la haute prêtresse d’Ynnead et ses Exhumés - noms des partisans Ynnari - soient conduits à Ulthwé aussi vite que possible. Si le Conseil des Prescients approuva sa décision, ces membres firent de subtiles allusions sur le fait qu’Eldrad Ulthran avait outrepassé ses prérogatives, et que ses actions étaient divergentes. Les plus anciens d’Ulthwé exécutèrent un grand rituel runique sur ordre d’Ulthran en utilisant le lien spirituel entre les prophètes de cristal qui peuplaient le Grand Dôme, et ceux de l’équivalent récemment dévasté de Biel-Tan. Utiliser les prophètes de cristal comme conduit d’énergie psychique au lieu de les vénérer en tant qu’ancêtres était une grosse entorse à la culture des Vaisseaux-Mondes ; pire que de piéger un esprit dans une gemme gardienne et le transférer dans un construct fantôme. Cela importa peu à Ulthran qui a conduit le rituel, et un portail Warp instable s’ouvrit sous le Dôme des Prophètes de Cristal d’Ulthwé, offrant à Yvraine, à l’Yncarne et aux Exhumés le moyen de quitter Biel-Tan pour rejoindre Ulthwé. Yvraine souhaitait récupérer un artefact nécessaire au réveil définitif d’Ynnead, une Épée Déchue, se trouvant sur le Monde Déchu de Belial IV. Ulthran pressa les siens d’accepter la proposition mais néanmoins, le Conseil des Prescients d’Ulthwé, sous les yeux d’Yvraine, le condamna pour être responsable de la destruction du Vaisseau-Monde de Biel-Tan, de la perte de milliers d’ancêtres Aeldaris et de la dissolution de l’harmonie elle-même. Le fait d’avoir dérobé des prophètes de cristal pour mener un rituel sur Coheria - ce qui avait ainsi mit en péril chaque âme Aeldari défunte sur tous les Vaisseaux-Mondes - était intolérable. Le Grand Prophète dut bannit d’Ulthwé, le Conseil soulignant qu’il sera mit à mort si jamais il remettait en danger la race Aeldari. Le jugement du Conseil des Prescients vit Eldrad s’effondrer au sol, sa grandeur évaporée dans la chaleur de leur ire tandis que le moindre de ses dix mille ans passés pesait plus lourd sur ses épaules alors que ses os étaient déjà en cristal à moitié. Voir éradiquée son influence sur le sort de son espèce était pire que la mort pour le vieux Grand Prophète, car il n’avait lutté pour rien d’autre depuis la Chute. Il fut défendue par Yvraine, ce qui provoqua de nombreuses disputes et divisions entre les Aeldaris présents car le Conseil des Prescients d’Ulthwé pensait qu’Eldrad, Yvraine et leurs fidèles révolutionnaires représentaient les pires influences perturbatrices. Le débat fut interrompu par l’arrivée surprise de guerriers menée par l’Archonte Guentilian Onyxblade, venant du mystérieux Vaisseau-Monde Altansar qui avait longtemps vécu dans l’ombre de l’Œil de la Terreur. Ces Asuryanis venaient défendre Eldrad Ulthran et les Ynnari, offrant leurs forces à leur cause. Puis les Arlequins du Chagrin Nocturne émergèrent à leur tour, accompagnant le célèbre Grand Prophète Kysaduras l’Anachorète, le plus sage des voyants d’Ulthwé, sorti de sa captivité volontaire pour parler à son peuple, décrétant qu’il rejoignait la cause des Ynnaris. Ulthran le suivit, courbé sous le poids du blâme de ses pairs, Kysaduras usant de son bâton comme appui pour l'aider. Il mit le cap avec ses nouveaux alliés vers l’Œil de la Terreur, vers le Monde Déchu de Belial IV.

Ainsi commença l’exil pour le Grand Prophète, accompagné néanmoins de fidèles d’Ulthwé qui n’oubliaient pas que c’étaient ses visions qui les avaient guidé et sauvés à maintes reprises.

Sur le mondes de Belial IV, Eldrad Ulthran et les Ynnari affrontèrent dans les ruines de l’ancienne capitale de cette planète, des Démons de Slaanesh tendant de tuer Yvraine et la menace qu’elle représentait pour l’Assoiffée. Durant les combats, l’Yncarne s’empara d’une Épée Déchue et offrit la victoire aux Ynnari. Eldrad Ulthran avait insisté pour qu’une force de frappe reste proche des Ynnari à tout instant en cas d’embuscade durant les affrontements. Les Ynnari trouvèrent refuge dans le Mémorial d’Atransis, une structure semblable à un musée où les œuvres des Aeldaris d’avant la Chute étaient jadis exposées. Un portail runique scintillant fut ouvert par Iyanna Arienal, puissante Spirite du Vaisseau-Monde d’Iyanden qui offrit un échappatoires aux Ynnaris. Mais le Vaisseau-Monde fut alors la cible d’une armada mené par un immense Space Hulk de Nurgle qui manqua de le détruire, échouant que grâce à une audacieuse manœuvre d’abordage du Prince corsaire Yriel, ce qui brisa l’invasion. Puis dans le Salle de Vérités, le Grand Prophète participa à un conseil réunissant les dirigeants d’Iyanden et Ynnari, défendant une approche active afin de changer le destin de la galaxie sur le point d’être ravagée par une catastrophe hors norme. Le Chaos était ascendant, et seul l’Humanité avait la force et la volonté de se dresser contre ce qui allait advenir. Il défendit avec Yvraine un action qui allait offrir à l’Imperium un héros des temps jadis pour les mener dans l’ère sombre qui s’annonçait. Un demi-dieu. Un Primarque.

C’est dans cette optique que Ulthran accompagna les Ynnari dans la Toile pour rejoindre une lune du nom Klaisus, afin de sauver des survivants impériaux du monde de Cadia alors détruit par Abaddon le Fléau. Mais les Aeldaris furent attaqués par l’Archisorcier des Thousand Sons, Ahzek Ahriman, qui cherchait à mettre la main sur les pouvoirs d’Yvraine pour servir ses propres desseins. Cela aurait été un massacre pour les Aeldaris sans la présence d’Eldrad Ulthran qui jeta les runes de guerre pour apporter une fortune naturelle à ses frères, tandis que son confrère Kysaduras l’Anchorite invoquait des tempêtes dans les rangs des Thousands Sons pour perturber leurs lignes de tir. Ahriman fut finalement repoussé par Yvraine et les Ynnari surgirent d’un portail de la Toile sur Klaisus, retrouvant les exilés de Cadia dirigées par l’Inquisitrice Katarinya Greyfax de l’Ordo Hereticus, l’Archmagos Dominos Belisarius Cawl, et Célestine, la Sainte Vivante. Eldrad Ulthran participa aux combats contre les forces de la Black Legion menées par Abaddon le Fléau en personne qui pourchassait les survivants de Cadia afin de mettre la main sur une relique de Belisarius Cawl. Lorsque les forces du Chaos furent repoussés une troisième fois, Eldrad en profita pour rencontrer les chefs impériaux avec Meliniel, Autarque de Biel-Tan qui l’accompagnait, Yvraine et son bras droit le Visarque. Après des heures de négociation, les Impériaux accompagnèrent les Aeldaris dans la Toile.

Tandis Yvraine menait les Impériaux sur Macragge le monde des Ultramarines, afin de participer à la résurrection du Primarque Roboute Guilliman qui allait mener l’Imperium dans la pire période de l’histoire galactique connue, Eldrad Ulthran dirigea d’autres missions cruciales inconnues, car la Chute de Cadia avait permit l’ouverte de la Grande Faille, une cicatrice Warp démentielle qui coupa la galaxie en deux, inaugurant le Sombre Imperium.[17]

Le Sombre Imperium

L'Armure du Destin

Quelques années après le retour de Guilliman, un problème démangea le Primarque devenu le Seigneur Commandeur de l'Imperium. Sa survie n’était possible que par le maintien de son armure sur sa personne, l’Armure du Destin, qui empêchait le poison que le Primarque Démon Fulgrim lui avait répandu dans son corps, il y a des millénaires de cela, de le tuer. Devenu un handicap pour le Primarque et ne trouvant ni aide ni solution pour s’en débarrasser, il envoya un message à Eldrad Ulthran via son Astropathe Prime, Ultra Guidus Losenti.

Rendez-vous fut prit sur un monde gelé inconnu. Le Primarque a atterrit en compagnie de sa Garde d'Honneur Victrix et du Capitaine Cato Sicarius. Semblant connaître ce monde et ce qu’il dissimulait, Guilliman guida ses fils génétiques devant une section d’une falaise gelée et ordonna à sa Garde Victrix d’apporter des dispositifs de fonte et de brûler la glace. Ils trouvèrent l’entrée d’une galerie faite en Moelle Spectrale révélant une structure Aeldari. Guilliman pénétra à l’intérieur seul, détectant les pressions subtiles d’un champ de rétention atmosphérique, permettant de respirer l’air frais et épicé par les étranges parfums des Aeldaris. Là, Eldrad Ulthran l’attendait, flottant en l’air, les jambes croisées, éclairé par un rayon de lumière qui ne partait de nulle part et dont l’orbite était marquée par un entrelacement de runes tournoyantes. Il salua Roboute Guilliman d’une manière qui laisse penser qu’ils se sont connus avant cette rencontre. Ayant participé à la résurrection de Guilliman en aidant Yvraine, il savait quelle était la question du Primarque. Il ressentit le malaise du Fils Vengeur dans cette nouvelle ère, sentiment de désespoir qu’il ressentait lui aussi. Guilliman lui demanda s’il était possible d’enlever l’Armure du Destin sans mourir mais le Grand Prophète répondit que lorsque Fulgrim l’avait égorgé, en plus de sa chair, son âme avait été blessée. S’il enlevait l’armure, soit il périrait, soit il survivrait mais avec un vide qui à jamais existera dans son âme. S’il décidait fermement de vivre, alors il vaincrait la mort, au prix du deuil. Ulthran expliqua à Guilliman que le destin de leurs deux races étaient liés, et qu’une guerre plus terrifiante que jamais allait arriver, puis il disparut.

Finalement, Roboute Guilliman, puisant dans sa terrible volonté, parviendra à survivre avec douleur au poison lorsqu’il se fera enlever son armure, continuant ainsi à combattre les séides du Chaos.[18]

Le Retour sur Ulthwé

Dans une galaxie ravagée par les guerres nées à cause de l’ouverture de la Grande Faille, les forces démoniaques purent se propager partout, allant jusqu’à attaquer le Vaisseau-Monde d’Ulthwé, laissé sans défenses. Les entités du Warp pénètrent au niveau du Dôme Cristallin des Augures mais sont interceptés par Eldrad Ulthran qui revient d’exil avec ses guerriers, appuyés par des Ynnari et des Arlequins. Il participa ainsi au bannissement du Duc du Changement Kairos le Tisseur de Destins et d’un conclave de six Gardiens des Secrets.[19]

Sources

Pensée du Jour : « La vie est une prison, la mort une délivrance. »
  • Codex Craftworlds, V8
  • Codex Eldars, V6
  • Codex Eldars, V4
  • Codex Waaagh! Ghazghkull - A Codex : Orks Supplement
  • White Dwarf N°114 (Octobre 2003)
  • ABNETT DAN, Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Black Library, 2014
  • HALEY GUY, Sombre Imperium - Guerre et Peste, Black Library, 2018
  • HALEY GUY, Armor of Fate, Black Library, 2018
  • HALEY GUY, L'Éveil de la Bête, Tome 5 : Monde Trône, Black Library, 2016
  • HALEY GUY, L'Éveil de la Bête, Tome 12 : Execution, Black Library, 2016
  • KYME NICK, La Vieille Terre - Aux Portes de Terra, Black Library, 2017
  • KYME NICK, Vulkan est Vivant - À l'Épreuve de l'Enclume, Black Library, 2014
  • McNEILL GRAHAM, Fulgrim - Portrait d'une Trahison, Black Library, 2007
  • Gathering Storm - Livre II : La Fracture de Biel-Tan, produit par le design studio Games Workshop, 2017
  • Gathering Storm - Livre III : L'Avènement du Primarch, produit par le design studio Games Workshop, 2017
  • Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : L'Essor du Phénix
  • Eye of Terror : Newsletter 8
  1. Informations issues de La Vieille Terre - Aux Portes de Terra, Chapitre Vingt-Cinq - Le Dernier Brin, Tranché de KYME NICK, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de Fulgrim - Portrait d'une Trahison, Partie III : Visions - Chapitre Onze - Le Prescient - L'anomalie de Pardus - Le Livre d’Urizen, Chapitre Treize - Nouveau Modèle - Monde Vierge - Mama Juana, Chapitre Quatorze - Vers Tarsus - La Nature du Génie - Avertissement, Chapitre Quinze - Le Ver au Cœur du Fruit - L'Appel de la Guerre - Kaela Mensha Khaine de McNeill GRAHAM, Black Library, 2007 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de Vulkan est Vivant - À l'Épreuve de l'Enclume, Chapitre Quatre - Les Fils de Nos Pères, Chapitre Onze - Piliers Mortels de KYME NICK, Black Library, 2014
    Informations issues de La Vieille Terre - Aux Portes de Terra, Chapitre Vingt-Cinq - Le Dernier Brin, Tranché de KYME NICK, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Vulkan est Vivant - À l'Épreuve de l'Enclume, Chapitre Quatre - Les Fils de Nos Pères, Chapitre Dix-Sept - Le Visage dans le Sang de KYME NICK, Black Library, 2014
    Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Onze - Communion de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de La Vieille Terre - Aux Portes de Terra, Chapitre Trois - La Montagne, Inconnue, L’Éclat de Foudre, Brisé - Prologue de KYME NICK, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Onze - Communion, Chapitre Vingt-et-Un - Rêves et Visions, Chapitre Vingt-Cinq - Débuts et Fins de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de La Vieille Terre - Aux Portes de Terra, Chapitre Trois - La Montagne, Inconnue, Chapitre Huit - Des Destins à Dévoiler de KYME NICK, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de La Vieille Terre - Aux Portes de Terra, Chapitre Trois - La Montagne, Inconnue, Chapitre Huit - Chapitre Treize - Le Premier Brin, Tranché, Chapitre Quinze - Un des Anciens, Dont le Sort se Décide, Chapitre Vingt - Le Prince Étranger, Reposé en son Arrogance, Chapitre Vingt-Cinq - Le Dernier Brin, Tranché de KYME NICK, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de La Vieille Terre - Aux Portes de Terra, Chapitre Vingt-Deux - Vulkan part, l’Alliance s’Achève, Chapitre Vingt-Neuf - Dans les Catacombes, le Palais fait Signe, Épilogue - Des Destins, Réécrits de KYME NICK, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues de Informations issues L'Éveil de la Bête, Tome 5 : Monde Trône, Chapitre Six - Fin de Danse de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de Informations issues L'Éveil de la Bête, Tome 5 : Monde Trône, Chapitre Deux - Le Palais de l’Empereur-Dieu, Chapitre Trois - La Danse de Krule, Chapitre Quatre - Devant le Trône, Chapitre Six - Fin de Danse de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues de L'Éveil de la Bête, Tome 12 : Execution, Chapitre Dix-Sept - Une Question de Contrôle de HALEY GUY, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues du Codex Craftworlds, V8 - La Destinée des Aeldaris et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues du Codex Eldars, V4
    Informations issues du Codex Waaagh! Ghazghkull - A Codex : Orks Supplement - Rise to Power et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues de Eye of Terror : Newsletter 8 et résumées par Guilhem.
  16. Informations issues de Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : L'Essor du Phénix et résumées par Guilhem.
  17. Informations issues de Gathering Storm - Livre II : La Fracture de Biel-Tan, produit par le design studio Games Workshop, 2017
    Informations issues de Gathering Storm - Livre III : L'Avènement du Primarch, produit par le design studio Games Workshop, 2017 et résumées par Guilhem.
  18. Informations issues de Sombre Imperium - Guerre et Peste - Chapitre Sept - Une Nuit à Bord de l’Honneur de Macragge de HALEY GUY, Black Library, 2018
    Informations issues de Armor of Fate de HALEY GUY, Black Library, 2018 traduit par Trazyn l'infini et résumées par Guilhem.
  19. Information issues du Codex Craftworlds, V8 - La Destinée des Aeldaris et résumées par Guilhem.