Dynastie Nihilakh

De Omnis Bibliotheca
Les Sentinelles de l’Éternité
  • Territorialistes Agressifs : Royaux et arrogants, les guerriers de cette fière dynastie ne concéderont pas le moindre pouce de terrain à leurs ennemis. Ils tiennent leur position avec défi, en libérant une grêle de tirs d’une terrible efficacité qui nettoie la souillure des races mineures sur leurs terres légitimes.
Les Nihilakh favorisent une hiérarchie militaire stricte. Les marquages de ses phalanges sont des versions simplifiées du glyphe de la dynastie.
L’Or et le turquoise des Nihilakh ne sont pas portés uniquement par les membres de haut rang, mais aussi par les simples guerriers, car ses Tétrarques répugneraient à combattre avec des armes qui ne proclameraient pas leur splendeur.
Les mondes de la Dynastie Nihilakh sont autarciques à l’extrême et ses membres ne s’aventurent que rarement en dehors de ses domaines. Cet isolationnisme est une bénédiction autant qu’une malédiction pour ceux qui vivent près des Mondes-Nécropoles de la Dynastie Nihilakh. Ses légions n’ayant subi aucune perte due à des campagnes de grande envergure, elles se tiennent prêtes à exterminer les intrus : lorsqu’elles sont attaquées, elles ripostent férocement, jusqu’à ce que leurs ennemis soient annihilés.

Les Nihilakh ont toujours veillé jalousement sur leurs frontières. Or, depuis l’ouverture de la Grande Faille, on voit leurs légions les franchir de plus en plus souvent pour aller chasser les forces du Chaos. Encore plus curieux, les Nihilakh semblent avoir établi un cordon infranchissable dans un large secteur spatial de leur domaine, où des milliards d’esclaves érigent d’énormes monuments disposés selon les formes géométriques.

Aussi magnifique que glorieuse au combat, la Dynastie Nihilakh a un instinct territorial développé. Ce n’est qu’à la fin du 41e Millénaire qu’elle se tourne vers l’extérieur, en lançant une campagne d’expansion lente et implacable.

Malheur aux armées qui pénètrent dans les domaines des Nihilakh. Pendant l’antiquité, la dynastie amassa des richesses incommensurables volées à des centaines de civilisations. Lorsque les Nihilakh sortirent de leur hibernation, ce fut pour trouver leur ancien royaume en ruine. La dynastie rassembla alors ses forces sur son monde primordial, Gheden. Ces armées gardent jalousement les merveilles de leur empire déchu, et surveillent ses frontières, à l’affût de toute intrusion. Les Crypteks de la dynastie ont récemment entamé la construction d’un étrange réseau de monolithes dans l’espace détenu par les Nihilakh, mais leur fonction reste inconnue.

On dit que les splendeurs des trésors des Nihilakh éclipsent celles de toutes les autres dynasties confondues, et leur armement n’est pas en reste. Arrogants et fiers, les Tétrarques de cette dynastie s’assurent que personne n’oublie les richesses ni la puissance militaire qu’ils détiennent. Leurs Crypteks travaillent la turquoise et les joyaux pour les intégrer aux armures de leurs légions, et portent souvent de précieuses reliques au combat, afin de rappeler leur gloire passée à leurs ennemis.

Le plus grand trésor de cette dynastie est l’Yyth Seer, la tête préservée d’un prophète Xenos, le dernier de son espèce. Grâce à des résonateurs neurographiques implantés dans l’esprit du prophète, les Tétrarques ont été capables de prédire le futur de leur race. Ce dernier passe inévitablement par de nombreuses guerres, c’est pourquoi les Nihilakh rassemblent leurs légions…

Les légions de Nihilakh sont désormais sur l’offensive. Elles capturent de nouveaux territoires et les fortifient avec des pylônes de noctilithe avant de reprendre leur progression. Elles se sont rangées du côté du Roi Silencieux, et espèrent assurer à leur peuple la domination finale de la galaxie.

Les Tétrarques et les Dynastes de Nihilakh portent des glyphes personnels qui reflètent une partie de l’icône de leur dynastie. Seul le Phaëron est autorisé à la porter dans son intégralité. Ce symbole personnel indique souvent quelle partie de l’empire de la dynastie est le domaine du seigneur en question. Sur les simples guerriers, les glyphes sont en or et en turquoise, couleurs inversées chez les troupes d’élite.

Glyphes de Tétrarques.
Glyphes de Dynastes.
Glyphes de Phalanges.

Sources[modifier]

  • Codex Nécrons, V9
  • Codex Necrons, V8