Dreadnought des Legiones Astartes

De Omnis Bibliotheca
Un Dreadnought de la Légion des Blood Angels.
Les Dreadnoughts sont des marcheurs lourdement armés et blindés, pilotés par un Space Marine enterré dont les blessures sont irréparables mais qui a assez d’étincelles de vie et qui est prêt à endurer l’encastrement dans le châssis du Dreadnought. De l’intérieur de cette armure, il peut continuer à se battre pour sa Légion pendant des siècles, peut-être des millénaires, enchaînant le champ de bataille comme l’un des géants des légendes, à la fois plus et moins que ce qu’il était avant. Les Dreadnoughts trouvent leurs racines loin dans l’Âge Sombre de la Technologie, et ont connus des formes différentes que cela soit sur Mars, avec les seigneurs de guerre techno-barbares de Terra où que dans les royaumes humains dispersés durant l’Ère des Luttes. Certaines de ces reliques individuelles sont encore en service - bien qu’elles aient été reconstruites plusieurs fois au cours des millénaires. Rassemblés maintenant sous la bannière de l’Imperium, de nombreux modèles de Dreadnoughts existaient et c’est en conjonction avec la physiologie surhumaine des Space Marines que cette technologie a atteint son apogée.[1]

Dreadnought Contemptor des Legiones Astartes[modifier]

Considéré par beaucoup comme le modèle Dreadnought le plus avancé et le plus puissant dans l’arsenal de la Grande Croisade, le "Contemptor" était une conception relativement récente qui incorporait non seulement les technologies traditionnelles du Dreadnought, mais aussi des systèmes obscurs puisés dans l’histoire ancienne et gardée de la Legio Cybernetica du Mechanicum. L’abondance d’énergie qu’il générait peut être utilisée pour garantir la vitesse et la force du Dreadnought - ainsi que des systèmes de champ d’énergie défensif de puissance pour augmenter encore sa résistance sur le champ de bataille. Ces avantages par rapport aux anciens Dreadnoughts Lucifer et Castraferrum n’étaient cependant pas sans prix. Le Contemptor exigeait un niveau d’entretien plus élevé que la plupart des conceptions précédentes, tandis que le réacteur-arc en cas de brèche était sujet à une défaillance catastrophique, condamnant le châssis du Contemptor à une destruction totale. Quoi qu’il en soit, le pouvoir du Contemptor trouva sa place au sein de chaque Légion et la demande pour le nouveau châssis était élevée.[2]

Griffe de Dreadnoughts[3]

Une Griffe de Dreadnoughts est une formation spécifique conçue pour fonctionner comme un "poing serré" sur le champ de bataille afin d’écraser la résistance la plus féroce, mais étant donné la puissance et l’individualité des Dreadnoughts eux-mêmes, cela fonctionne plus comme une bande de guerriers que comme un escadron.

Dreadnought Mortis des Legiones Astartes[modifier]

Un Dreadnought Contemptor de la Légion des Imperial Fists.
La configuration des armes du Dreadnought du modèle Mortis, permet de monter des armes identiques sur les deux bras, ce qui lui confère la capacité d’apporter un poids redoutable de puissance de feu sur sa cible. Le Mortis est souvent équipé d’un système de visée hélicoïdal asservi à des moteurs logistiques améliorés qui lui permettent de suivre son ennemi avec une précision sans précédent et qui le rendent particulièrement meurtrier contre les chasseurs ennemis.

Au départ, la majorité des Dreadnoughts Mortis étaient de type Contemptor, mais au fur et à mesure que les Dreadnoughts Castraferrum (MkIV et MkV) sont entrés en service en nombre croissant, ce sous-modèle a été poussé à jouer un rôle anti-aérien dans toutes les zones de guerre de l’Imperium.[4]

Dreadnought Contemptor Mortis[modifier]

Les Dreadnoughts étaient utilisés dans toutes les Legiones Astartes en tant que fer de lance, des unités d’assaut capables d’opérer dans des zones de guerre et des environnements infranchissables pour des classes de véhicules plus conventionnels. Les Dreadnoughts qui étaient les plus demandés dans les arsenaux de l’Imperium étaient les Contemptors, des machines de guerre imposantes qui utilisent une combinaison de systèmes de machines récupérés pendant la Grande Croisade, dont le principal était le puissant et mal compris réacteur à arc atomantique. Lorsque les Dreadnoughts Contemptor des Legiones Astartes partaient en guerre, ils étaient parfois accompagnés de machines spécialisées pour les protéger des attaques aériennes. Lorsque c’est possible, le Contemptor Mortis est mis en œuvre, car ce sous-motif anti-aérien du Dreadnought Contemptor standard était équipé d’un ensemble d’armes puissantes spécialement conçues pour abattre les pilotes ennemis, de puissantes systèmes de ciblage qui lui permettaient de se verrouiller sur de multiples ennemis et de les suivre, ainsi que de lourds boucliers capables de résister à l’inévitable tempête de tirs en retour que sa cible ne manquait pas de déclencher.[5]

Dreadnought Contemptor Cortus[modifier]

Créé au cours de la campagne d’Ullanor pour accueillir les pertes sur le champ de bataille dans des châssis Dreadnoughts pas assez nombreux, le Contemptor Cortus était une variante du très réussi Contemptor. Utilisant de nombreux composants de base, les systèmes les plus sophistiqués ont été remplacés par des systèmes robustes - bien que moins puissants - qui pouvaient être plus facilement fabriqués sur le terrain par les Légions. Le résultat fut une machine de guerre avec ses propres forces et caractéristiques de combat uniques, mais aussi avec une réputation d’instabilité non méritée.

Le Mechanicum désapprouva fortement ce concept d’ersatz, et une fois la campagne Ullanor terminée, il fut en grande partie éliminé progressivement et les exemplaires survivants furent mis hors service ou mis en sommeil permanent, la production de nouveaux Dreadnoughts Contemptor et Castraferrum ayant comblé le manque à gagner. Ce qui n’aurait dû être qu’une note de bas de page dans les annales des Legiones Astartes devait cependant voir une résurrection durant les guerres de l’Hérésie d’Horus en réponse à un besoin bien plus grand que celui qui avait donné naissance au projet. De plus en plus de Dreadnoughts Contemptor Cortus se lancèrent dans la bataille, soit en tant que nouvelles unités, soit même pour cannibaliser les modèles Prime et Mortis récupérés comme épaves sur les champs de bataille de cette guerre.[6]

Dreadnought Osiron[modifier]

Pendant de nombreuses décennies, les arts qui permettaient de maintenir les pouvoirs d’un Psyker dans la demi-vie d'internement dans un sarcophage de Dreadnought avaient échappé aux Thousand Sons, tout comme beaucoup d’autres membres des Legiones Astartes qui ont tenté la tâche. Au lieu de cela, une mort lente, une folie rapide et pire encore se déclenchait, et le potentiel de phénomènes psychiques dangereux résultait de chaque tentative de résolution du problème. Ce n’est que lorsque l’esprit de Magnus lui-même s’est concentré sur le problème, qu’il a vu comme faisant partie du Projet Librarius qui visait à établir fermement la place des Psykers au sein des Legiones Astartes, qu’une solution, bien que difficile, a été trouvée. L’utilisation d’un treillis de barrière psychométrique pour le cerveau vivant du Psyker mortellement blessé était sa réponse, un dispositif qu’il a appelé "Osiron". Difficile à construire et utilisant des principes que peu de gens, même parmi les plus grands psi-arcanistes de l’Imperium, comprenaient, les Thousand Sons avaient commencé immédiatement à le monter sur le châssis du Dreadnought Contemptor en leur possession, avec des résultats étonnamment puissants. Les archives indiquent que peu de temps avant le Concile de Nikaea, Magnus avait donné les schémas pour créer de tels Dreadnoughts librement aux autres Légions, bien qu’il soit probable qu’ils aient complètement ignoré ce cadeau.[7]

Dreadnought Contemptor Incaendius[modifier]

La sous-classe Incaendius était un type châssis de Dreadnought Contemptor fabriqué uniquement dans l’enclave du Mechanicum qui s’accrochait à la surface irradiée de la première lune de Baal, en vertu d’un ancien traité avec le Monde-Forge d’Anvillus. Similaire dans la plupart des cas au châssis Contemptor, l’Incaendius différait sur un point essentiel : la propulsion externe fixée sur son dos était un moteur magnéto-plasma à une seule combustion, assez puissant pour décélérer le Dreadnought en cas de chute depuis une orbite basse ou pour le propulser dans un saut peu profond à une vitesse significative malgré la masse de son blindage et de son endosquelette en céramite. Il servait aux Blood Angels d’unité d’assaut de choc d’une férocité inégalée, car le guerrier à moitié mort qui y était enterré ne souffrait d’aucune des désorientations que de telles tactiques infligeaient aux vivants.

Le plus souvent, ces véhicules étaient armés d’armes conçues pour les combats à bout portant, les Lances-Flammes et les "Griffes de la Perdition" étant préférés, bien que certains d’entre eux étaient connus pour leur prototype de Canon d'Assaut. Ces armes étaient bien adaptées au rôle du Dreadnought, qui était de sécuriser une zone de largage très contestée pour l’infanterie des Blood Angels qui le suivait. Les ennemis qui survivaient à l’impact de son arrivée n’avaient aucune possibilité de fortifier leur position ou de se replier en bon ordre.[8]

Dreadnought Deredeo des Legiones Astartes[modifier]

Le Dreadnought Deredeo était le fruit du même projet visant à améliorer la fusion des technologies Terran et du Mechanicum qui a donné naissance aux premiers Dreadnoughts des Legiones Astartes, tels que les modèles Castraferrum et Lucifer. Il partageait de nombreux composants et systèmes de base avec la classe Contemptor, qui a connu un énorme succès, mais plutôt que d’être une unité d’assaut général, le Deredeo était une plate-forme d’armes lourdes expressément conçue, destinée à combiner une puissance de feu supérieure avec la flexibilité et la durabilité d’un châssis Dreadnought.

Déployé en nombre limité dans chacune des Légions, le Deredeo fut traité comme une unité spécialisée car sa production et son entretien nécessitaient beaucoup de ressources, mais sa capacité de survie et sa puissance meurtrière indéniables virent son utilisation reprendre après la première vague de luttes intestines durant l’Hérésie d'Horus, et il fut très demandé par les Traîtres et les Loyalistes des quelques Mondes-Forges capables de les produire.[9]

Dreadnought Léviathan des Legiones Astartes[modifier]

Unknown.png L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Léviathan
Un Dreadnought Léviathan de la Légion des Thousand Sons.
Développé dans le plus grand secret, non pas sur Mars, mais sur Terra, le Léviathan était un développement alternatif du très réussi Contemptor. Il représentait des technologies hybrides, dont certaines remonteraient à l’Ère des Luttes, dont la rumeur voulait qu’elles aient été créées directement par la main de l’Empereur. Les ressources nécessaires pour en produire un étaient immenses, égales peut-être même à celles d’un Chevalier Impérial.

Mis à la disposition des Légions seulement en quantités limitées avant l’apparition de l’Hérésie d’Horus, ils étaient très appréciés et reconnus comme des unités de siège et de chasseurs-tueurs d’une puissance sauvage. Les Léviathans ont exercé une pression lourde et finalement mortelle à leurs occupants qui sombrèrent dans la folie durant leur seconde vie. Beaucoup de membres du Mechanicum étaient profondément inquiets à propos du fait que le Léviathan pouvait être crée pour correspondre à leurs Automates de Bataille, voir les remplacer et même les détruire lors d’une possible crise ou un différend imprévu à l’avenir.

Pendant l’Hérésie d’Horus, les Loyalistes ayant accès à Terra ont pu obtenir de nouveaux Dreadnoughts Léviathans, mais jamais beaucoup, tandis que les Traîtres et les forces isolées en étaient réduits à rassembler soigneusement leurs quelques Léviathans ou à chasser les reliques des morts des champs de bataille pour les remettre en service.[10]

Dreadnought Mhara Gal[modifier]

Rencontrée pour la première fois lors de la Bataille d'Ithraca au milieu de la catastrophe sur Calth, la Croisade des Ombres qui a ravagé Ultramar a confirmé l’existence de ce monstre corrompu et de sa parenté, un ennemi comme aucun autre auquel les Loyalistes avaient été confrontés. Dans sa forme, il était indéniablement un Dreadnought Contemptor à l’origine, son armure noircie par le feu coulant comme de la cire fondue alors que ses plaques se fissuraient pour verser du sang et étouffer des flammes noires. Les limites de la réalité se pliaient et se déformaient autour de la machine-créature, le sol lui-même semblant frissonner, la chair boursouflée et le métal brûlant d’un feu empyréen noir à son passage.

Les écrits des Cultistes l’appelaient le "Mhara Gal" - une phrase allégorique complexe du Colchisien traduite par "…ce qui était béni, mais qui est maintenant hors de la vue des dieux" et prétendait qu’à l’origine il était un membre du Gal Vorbak, démembré et brisé, mais qui s’était accroché à la vie après la bataille apocalyptique sur Isstvan V. Ces écrits décrivaient ce tueur déchu comme ayant "manqué à son serment envers le sentier Octuple" et étant "puni d’une vie au-delà de la mort", enterré dans un châssis Dreadnought également récupéré sur le champ de bataille du Massacre du Site d'Atterrissage. Ce qui a suivi avait été une transformation cauchemardesque inattendue par ses créateurs, car la puissance du Warp avait fusionné la chair contaminée et le métal corrompu, incarnant et donnant de la force à une terrible malédiction et à un but impie.[11]

Sources[modifier]

  • The Horus Heresy, Book One - Betrayal
  • The Horus Heresy, Book Two - Massacre
  • The Horus Heresy, Book Five - Tempest
  • The Horus Heresy, Book Six - Retribution
  • The Horus Heresy, Book Seven - Inferno
  1. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter Battles in the Age of Darkness & Space Marine Legion Crusade Army List - Legion Dreadnought Talon (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter Battles in the Age of Darkness & Space Marine Legion Crusade Army List - Contemptor Dreadnought Talon (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter Battles in the Age of Darkness & Space Marine Legion Crusade Army List - Legion Dreadnought Talon - Dreadnought Talon (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. The Horus Heresy, Book Two - Massacre, Chapter Space Marine Legion Crusade Army List Additions and Updates - Legion Mortis Dreadnought (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. The Horus Heresy, Book Two - Massacre, Chapter Space Marine Legion Crusade Army List Additions and Updates - Legion Contemptor-Mortis Dreadnought (traduit de l'anglais par Guilhem)
  6. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Space Marine Legion Crusade Army List Additions - Contemptor-Cortus Class Dreadnought Talon (traduit de l'anglais par Guilhem)
  7. The Horus Heresy, Book Seven - Inferno, Chapter Space Marine Legion Army List Appendix - Osiron Dreadnought (traduit de l'anglais par Guilhem)
  8. The Horus Heresy, Book Eight - Malevolence, Chapter Legiones Astartes Appendix : The Blood Angels - Contemptor-Incaendius Class Dreadnought (traduit de l'anglais par Guilhem)
  9. The Horus Heresy, Book Five - Tempest, Chapter Space Marine Legion Crusade Army List Additions - Deredeo Dreadnought Pattern (traduit de l'anglais par Guilhem)
  10. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter Space Marine Legion Crusade Army List Additions - Leviathan Pattern Siege Dreadnought Talon (traduit de l'anglais par Guilhem)
  11. The Horus Heresy, Book Five - Tempest, Chapter Space Marine Legion Crusade Army List Additions - Word Bearers Mhara Gal Tainted Dreadnought (traduit de l'anglais par Guilhem)