Destruction d'Anahktor

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Carrières
  Juge
  Sage
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png

Anahktor est un système qui ne figure plus sur aucune carte de l’Imperium. Il ne se trouve dans aucun registre de conquête, ni sur aucun honneur de bataille, ni dans aucune archive de la Divisio Militaris. Ce n’est que dans la Grande Bibliothèque de Terra, cachée profondément sous le Palais Impérial et au sein des Blood Angels eux-mêmes que l’on peut trouver l’histoire de ce champ de bataille longtemps oublié. C’est un récit édifiant dans les rangs de cette confrérie couleur cramoisi, un récit de la rage d’un ange et de la honte d’une Légion. Cela montre, peut-être, que les deux Légions, l’ancienne IXe Légion et les Blood Angels, ne sont pas aussi éloignées que l’histoire voudrait nous le faire croire.

Il se trouvait autrefois dans la zone de l’espace parcouru par les Flottes Expéditionnaires, à un court séjour à travers le Warp jusqu’à la fière Anvillus elle-même. Anahktor de jadis était un petit havre de l’Humanité qui avait résisté à la tempête de la Vieille Nuit. Il avait survécu en étant prêt à sacrifier ce qu’il fallait et à prendre ce qu’il pouvait, sa petite mais efficace flotte spatiale pillant les systèmes voisins afin de pourvoir aux besoins de son peuple, survivant par la piraterie et les esclaves. En effet, cette stratégie était si efficace qu’au moment où les premiers navires éclaireurs de l’Imperium arrivèrent sur ses frontières, Anahktor ne faisait pas que survivre, mais avait prospéré. Ce secteur se sentait si en sécurité dans sa petite gloire et sa force mesquine que ces premiers navires éclaireurs de l’Imperium furent accueillis par le feu et le tonnerre.

La première flotte de l’Imperium à recevoir la nouvelle de cette attaque fut un Ost des Blood Angels, Sanguinius à sa tête et douze Compagnies de ses fils se tenant prêtes. Déjà engagés dans un balayage d’augure des secteurs voisins, Sanguinius ordonna de dévier leur trajectoire vers Anahktor et la flotte se mit en formation d’attaque. Ils voguèrent dans l’Æther avec les sabords ouverts et les canons amorcés, et dans un court et brutal engagement, ils brisèrent la flotte ennemie qui les attendait, les vaisseaux maraudeurs d’Anahktor ne faisant guère le poids face aux cuirassés des Blood Angels. En peu de temps, la IXe Légion avait poussé sur le premier corps habité du système, en établissant un cordon de fer autour de celui-ci et en éclairant le ciel avec l’immense puissance de feu de ses canons.

Petit orbe sans air, les habitants d’Anahktor Extremis se limitaient à une garnison de soldats Anahktoriens, vivant dans des habitats souterrains dont la présence n’était trahie que par les canons qui fixaient le ciel au-dessus d’eux. Devant l’absence de présence civile, Sanguinius ordonna un assaut immédiat, désireux de priver l’ennemi du temps nécessaire pour se regrouper et reprendre son élan, engageant les 19e, 67e, 171e et 94e Compagnies dans l’attaque. Précédé d’un bombardement bref mais très précis qui fendit la surface et fit voler en éclats les canons des défenseurs Anahktoriens, un chemin fut tracé pour les Modules d’Atterrissage et les transporteurs d’assaut qui ont suivi. Un combat rapproché brutal se déclencha dans les froides salles souterraines d’Anahktor Extremis tandis que les Blood Angels se taillaient un chemin sanglant à travers elles. L’ennemi qu’ils combattirent était si fortement augmenté qu’il était à peine reconnaissable en tant qu’humain, et furent surnommé les "Taureaux de Fer" par les troupes de l’Imperium en raison des cornes sensorielles greffées sur leurs crânes, bien que pour leur propre peuple, ils étaient les Kusarikku. Maniant des Armes à Plasma primitives et des Lances à Gravillons, les Taureaux de Fer affrontèrent les forces de la IXe Légion pendant six heures, tenant chaque intersection des tunnels labyrinthiques avec un courage tenace et une habileté consommée.

Partout dans les mondes extérieurs désolés, la même histoire s’était écrite dans le feu et le sang. Les Blood Angels harcelèrent et assaillent l’ennemi, qui résista avec une grande vaillance, combattant jusqu’à la fin sur chaque avant-poste et imposant à la IXe Légion un coût élevé pour chaque monde qui tombait. Au milieu des forteresses d’astéroïdes de la ceinture qui encerclaient le système extérieur, les Taureaux de Fer mettaient en scène des embuscades et feignaient des retraites, attirant les Légionnaires de la IXe Légion vers des cratères truffés de charges explosives, sacrifiant leur propre vie pour contrecarrer l’avancée de la Légion. Sur Anahktor Median, la porte du système intérieur, ils tracèrent une ligne avec leurs propres corps, menant une bataille tentaculaire sur 80 kilomètres de mer acide peu profonde et d’archipels rocheux, chevauchant de grandes montures augmétiques à plusieurs pattes comme des chevaux de combat et bloquant l’avancée de neuf Compagnies des Blood Angels. Les guerriers de la IXe Légion finirent par admirer le courage de l’ennemi et furent très fiers des victoires remportées contre eux.

Sanguinius lui-même donna l’ordre d’un cessez-le-feu de six heures en l’honneur de la vaillance et du sacrifice de l’ennemi, car bien que les Anahktoriens aient refusé toute tentative de communication directe, il souhaitait saluer les guerriers qui avaient si bien combattu. En privé, le Primarque ailé se lamentait sur la nécessité de leur destruction et alors que ses vaisseaux dans l’espace se rapprochaient de la capitale du système, il espérait que la trêve convaincrait les dirigeants Anahktoriens de s’incliner devant l’Empereur et d’allier leur force à celle de l’Imperium. Cependant, ce qui suivit brisa un tel espoir et enflamma la colère du Grand Ange dans sa pleine et terrible gloire. Avançant sous un drapeau de trêve, plusieurs vaisseaux Anahktoiens s’approchèrent du Red Tear, chacun étant une barge de transport qui signalait dans le langage obtus d’Anahktor qu’ils portaient des cadeaux pour le Primarque, les scans ne révélant aucun ciblage ni aucune lecture d’énergie aberrante jusqu’au moment où la première barge explosa. Cent trente-deux Blood Angels moururent dans l’explosion qui déchira la flotte, doublant d’un seul coup le nombre de victimes que la Légion avait subies dans la campagne.

Trois croiseurs subirent des avaries importantes, et l’un d’eux, l’Inculcator, fut éventré et laissé à l’arrière en flammes, endommagé si gravement qu’il fut abandonné par la suite. Sa confiance trahie et beaucoup de ses fils morts à cause d’une vile trahison de son ennemi, Sanguinius laissa perdit toute discipline et déchaîna l’Apocalypse sur Anahktor en réparation aux torts causés à sa Légion. Le peuple d’Anahktor s’était révélé indigne d’une place dans l’Imperium et indigne du respect ou de la miséricorde du Grand Ange.

En avançant, les vaisseaux des Blood Angels se tracèrent une voie sanglante à travers le système intérieur, annihilant les quelques escadrons de la flotte de défense d’Anahktor qui restaient et firent pleuvoir un feu nucléonique sur chaque avant-poste isolé, ne laissant que des cendres et des champs de verre. Anahktor répondit en désespoir de cause, protégeant les cibles militaires avec les populations civiles, lançant des actions kamikazes avec d’autres navires et tentant d’autres embuscades. Tous échouèrent face à la fureur déchaînée des Blood Angels et leurs vaisseaux enveloppèrent Anahktor Centralis, une brutale constellation de lumières dans le ciel nocturne. Là, ils attendaient, tandis qu’en bas, les Taureaux de Fer se précipitaient vers les défenses humaines, en formant des boucliers autour des plate-formes de tir et des forteresses sous le regard des Blood Angels. Puis, alors que la brume violette de l’aube colorait l’horizon, les Blood Angels tombèrent du ciel, avec à leur tête une armée d’Erelim au masque d’argent, les Larmes de l’Ange.

Ils choisirent comme cible la plus grande force des Taureaux de Fer qui se rassemblèrent pour défendre leur monde capital, cherchant à percer le cœur de l’ennemi d’un seul coup. Comme des météores, les Modules d’Atterrissage s’écrasèrent au milieu des lignes des Taureaux de Fer, certains s’ouvrant comme des fleurs mortelles pour révéler des capsules de missiles qui crachaient des flammes et la mort, tandis que d’autres dégorgeaient des tueurs cramoisi, leurs Bolters rugissants. Avec la formation de l’ennemi brisée et ses soldats en désarroi, la force principale de la IXe Légion descendit sur des traînées de feu, se posant au centre de la bataille et se jetant dans la mêlée sans hésitation. Ce qui avait commencé comme une bataille devint rapidement une déroute, puis un massacre, alors que les Blood Angels percèrent le cœur de la formation ennemie et tuèrent l’ensemble de leur commandement, jetant les Taureaux de Fer dans le chaos. L’ennemi se précipitait sur eux, mais les Blood Angels, sans faire de pause pour se regrouper ou se réapprovisionner, avancèrent sans relâche.

Leur chagrin caché par les masques ornés de leur Ordre, et liés par les serments qu’ils avaient prêtés, les Erelim et leurs frères balayèrent la planète comme une marée pourpre. Tous ceux qui levèrent les armes contre eux furent massacrés, car il ne devait pas s’agir d’une bataille, d’un affrontement entre des esprits et des lames dans un combat honnête, mais plutôt d’un massacre. Les Blood Angels utilisèrent les dispositifs et les munitions dont Sanguinius avait rarement approuvé l’utilisation - la terreur connue sous le nom de phosphex et l’odieuse malédiction des armes rad. Les villes devinrent des charniers de cadavres brisés, les forêts et les champs se transformèrent en cendres et les forteresses se fendirent. Anahktor Centralis ne fut pas conquise, mais annihilée. Aucun homme d’armes ne fut épargné, aucune pierre ne fut laissée debout et les habitants qui survécurent aux combats devinrent des serfs pour travailler dans le ventre des navires de la Légion ou dans des manufactorums lointains.

Ainsi se terminèrent les combats à Anahktor, sanglant exemple de la rage qui existait encore dans le cœur de la IXe Légion. Les derniers Taureaux de Fer furent abattus par Sanguinius lui-même, qui pénétra dans le palais du petit chef de ce système, avec un petit cadre de sa Garde Sanguinienne. Alors qu’ils se déployaient, les derniers Taureaux de Fer, en costume exo-squelette à cornes énormes, avec des muscles synthétiques ondulants et de grandes Lames Tronçonneuses à dents de diamant, cherchèrent à faire impasse entre le Grand Ange et sa proie, mais le Primarque était plus que capable de faire face à des machines de guerre aussi maladroites. Il s’élança dans les airs sur des ailes blanches maintenant éclaboussées de sang, et se jeta sur les Taureaux de Fer, les fendant ou les arrachant du sol pour les relâcher en chute libre vers leur perte, dégageant rapidement son chemin vers la salle du trône. Là, le Grand Ange lui-même traîna le frémissant seigneur de son trône et le fit sortir pour assister à la ruine de son royaume, à la colère de l’Empereur et au prix de sa propre trahison.[1]

Source[modifier]

  • The Horus Heresy, Book Eight - Malevolence
  1. The Horus Heresy, Book Eight - Malevolence, Chapter The Blood Angels - Exemplary Battle - The Burning of Anahktor (traduit de l'anglais par Guilhem)