Démons de Méridienne

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Necromunda-circle.png



Au lendemain de la Bataille de Cinderak City, la colonie était en ruines. Parmi les habs brisés, les épaves en feu et les corps éparpillés se trouvaient les restes des Frères de l’Aube Noire. Un culte techno-hérétique qui a longtemps vécu dans le Grand Cratère, l’arrivée des Grandes Ténèbres les a poussés à rejoindre la foule des Mutants, des Hilotes et des monstres qui assaillaient les murs de la ville. Plus rusé que la plupart des autres, leur chef, l’hérétique Czarn le Cyberoth, avait conduit ses disciples sous Cinderak City par les anciens tunnels de la Ruche Méridienne, alors que la bataille faisait rage. Avec l’aide des Ambots des Frères, le culte avait creusé un tunnel jusqu’à la ville pendant l’assaut des Goliath sur la colonie tenue par les Escher. Malheureusement pour Czarn et le reste de ses cultistes, leur moment de triomphe a été interrompu par la brutalité de la confrontation entre la Maison des Chaînes et la Maison des Lames. En fait, la plupart des Gangers des Maisons Claniques n’ont même pas réalisé qu’une sorte de soulèvement du culte hilote était en cours, trop occupés à s’abattre les uns les autres pour remarquer la petite bande de nouveaux venus parmi eux.

A la fin de la bataille, Czarn était brisé, saignant et mourant. Les balles des Escher et les poings des Goliath avaient mutilé son corps tandis que les gangs des clans rivaux avaient tué presque tous ses partisans. Même les deux Ambots de la secte étaient en mauvais état : l’un était une ruine fumante, l’autre boitait gravement et laissait échapper du liquide dans des flaques épaisses et huileuses. C’est ce second Ambot qui a ramené Czarn dans la ville souterraine, transportant le chef de la secte mortellement blessé dans les profondeurs du Sous-Monde. L’histoire des Frères de l’Aube Noire aurait pu s’arrêter là avec la mort de Czarn. Cependant, Czarn était un ancien Adepte, et dans les derniers instants de sa vie, il activa des protocoles chirurgicaux préprogrammés dans son harnais à Méchadendrite. À l’aide de scies et de lames tranchantes, les bras mécaniques ont extrait le cerveau de Czarn de son corps, avant de le suturer dans la cavité crânienne exposée de l’Ambot - fusionnant le cerveau du xéno-animal et de l’hérétique en un seul organisme monstrueux.

Pendant un long moment, l’Ambot meurtri est resté dans l’obscurité à bercer le cadavre de Czarn. Puis, levant la tête, il se remit sur ses pieds massifs, une sombre intelligence guidant ses actions. Pendant un temps, il a erré dans les souterrains de Cinderak City, suivant les anciennes lignes électriques qui donnaient la vie et dégageait l’odeur d’une puissante source d’énergie. Finalement, ses pérégrinations l’ont amené à la grande chambre sous le centre de la ville. Autrefois, c’était un conduit d’énergie vers l’ancien réacteur à plasma de la Ruche méridienne, et même maintenant, il servait un objectif similaire pour les habitants de la ville ci-dessus - en purgeant des siècles d’énergie résiduelle encore conservée dans des batteries thermiques oubliées depuis longtemps. Avec d’énormes mains métalliques, la chose qui était à la fois Ambot et Czarn s’accrocha à l’une des grandes lignes électriques et s’en servit profondément - l’énergie coulant dans l’amalgame de robot et d’hérétique et le transformant en quelque chose de plus que ce qu’il avait été. Alors que l’union impie de la machine et de l’homme se nourrissait, des formes déchiquetées émergeaient de l’ombre, attirées par les murmures du Warp, et s’inclinaient devant leur nouveau maître.

Pendant ce temps, dans les ruines de la ville, le champion Goliath Gorshiv Hammerfist s’était éloigné du conflit. Après la bataille de Cinderak City, la plupart des membres de sa bande avaient été chassés vers le nord, vers les ruines de la Porte Mercator, par les triomphantes Escher, bien qu’un groupe fidèle des Broyeurs de Shiv soit resté à ses côtés. Même Doc Shiv l’avait, pour le moment, abandonné - laissant sa grande création se soigner dans les ruines d’un train maglev ayant déraillé juste à l’ouest du Grand Cratère.

Rongé par sa propre rage, Gorshiv rêvait de se venger de l’étrange guerrier qui l’avait vaincu - non seulement parce que cela lui ferait du bien de lui écraser le crâne, mais aussi parce que cela rappellerait à ses gars qu’il était toujours une force avec laquelle il fallait compter. Dès que le Stimmer eut suffisamment récupéré et acquis un nouveau lot de stimulants pour alimenter ses muscles surdimensionnés, il se remit en route vers la colonie en ruines à la recherche de sa proie. Avec seulement une poignée de Goliath pour l’aider, Gorshiv a été obligé de se faufiler dans la ville de Cinderak City par les anciens moyens de service, et même là, il a dû briser quelques têtes pour s’assurer que son retour passerait inaperçu. La vision du guerrier au manteau blanc brûlait dans l’esprit de Gorshiv et même sa propre bande n’osait pas remettre en question la soif de vengeance de leur patron de peur de se faire casser la figure.

Se glissant à travers l’obscurité dans les tunnels endormis sous la ville, Gorshiv et ses broyeurs traquèrent parmi les trous et les ateliers à la recherche du champion masqué et de ses partisans. Les quelques Escher et Orlock en faction qui ont eu la malchance de les croiser ont rapidement regretté de ne pas l’avoir fait, et en peu de temps, Gorshiv est arrivé dans la chambre caverneuse sous la place du marché centrale d’où les rebelles du Credo étaient sortis pour tendre une embuscade au Goliath pendant les combats. Gorshiv espérait trouver quelque chose qui le mènerait à son ennemi, mais au lieu de cela, un spectacle étrange accueillit sa bande.

Là, parmi les débris des batailles précédentes, une congrégation en haillons était rassemblée autour d’une bête mécanique imposante. Gorshiv n’était pas étranger aux automates, et il reconnut qu’il s’agissait d’une sorte d’Ambot - mais elle avait été modifiée de manière inquiétante et répugnante. Alors qu’il s’agissait d’une machine presque entièrement robotisée abritant le cerveau d’une bête, elle ressemblait désormais à une créature vivante. Des excroissances et des appendices organiques sortaient de son corps, tandis qu’une lumière verte et féroce brillait à travers les interstices de son armure.

Alors que Gorshiv considérait cette bête, des combattants d’Escher entrèrent dans la chambre, leurs armes braquées sur la création infernale. La congrégation, qui, il y a quelques instants, était courbée et chantait des prières à leur maître machine, s’est levée en préparant ses propres armes. Pendant un bref instant, Gorshiv envisagea de retourner dans l’ombre et de laisser les deux camps se battre, mais sa rage devait être assouvie - et sa bande avait besoin de voir son chef briser quelques os.

Czarn considéra les créature faites de viande qui tournaient autour de ses disciples et calcula sa réponse. L’ancienne énergie de la Ruche, fusionnée avec la puissance du Warp, pulsait à travers sa forme, maintenant remodelée par la sombre intelligence qui dirigeait le corps mécanique qu’il portait. Les pensées de la machine déferlaient à travers les sous-routines et les protocoles de réponse tandis que son regard évaluait le danger que les ennemis charnus représentaient pour lui : Minimal. Se levant sur des servos sifflants, Czarn tendit une de ses griffes distendues. Là où autrefois la bouche d’un Fuseur jaillissait, c’est maintenant un visage de Démon narquois qui accueillit l’Escher, sa bouche libérant un torrent de feu de distorsion dans leurs rangs. Avec des pas puissants, Czarn se frayait un chemin parmi ses propres partisans - les hilotes qui n’étaient pas assez rapides pour s’écarter du chemin étaient écrasés sous ses pieds mécaniques. Le cliquetis des armes automatiques et le souffle des tirs laser entre les cultistes et leurs ennemis étaient à peine perceptibles par ses capteurs alors qu’il se déchaînait dans la Maison des Lames. De frêles corps humains étaient projetés dans les airs, écrasés par des serres de fer ou incinérés par des flammes vertes, les Escher se repliant rapidement devant l’horreur mécanique.

Czarn se sentait attiré vers le système d’énergie vitale quand une forme massive émergea de la foule de corps autour de ses pieds. Ce fut suivi une seconde plus tard par un impact sauvage sur son épaule - si puissant qu’il fit reculer Czarn d’une douzaine de pas alors que le contrecoup traversait son corps. Les senseurs se concentrèrent sur l’attaquant - les superpositions thermiques et les récepteurs cinétiques montrèrent une montagne de muscles ondulante se déplaçant à une vitesse due à la chimie.

Gorshiv se jeta à nouveau sur le monstre de métal, ses marteaux s’élançant pour frapper sa poitrine avec un bruit assourdissant. La chose tituba à nouveau, mais se redressa plus rapidement cette fois-ci, s’élançant en avant pour attaquer. Avant qu’elle ne puisse se connecter, un cultiste hurlant se jeta sur Gorshiv, gâchant l’attaque de l’Ambot. Pris entre les marteaux du Goliath et les griffes de la machine démoniaque, le malheureux hilote explosa dans une pluie de chair et de sang, inondant Gorshiv et l’Ambot de restes humains. Pendant un moment, le Goliath a été aveuglé par le sang et les viscères et a reculé d’un pas pour retrouver sa vision, alors que l’Ambot dirigeait son Lance-Flammes vers le Goliath. Seule une poussée de stimulants de combat empêcha Gorshiv d’être englouti dans les flammes warp, mais une poignée d’autres combattants n’eurent pas cette chance - des torches humaines de flammes vertes brillaient dans l’obscurité. La chose a poursuivi son attaque avec une rapidité terrifiante et Gorshiv a été saisi par des griffes rouillées et projeté à travers la chambre souterraine comme un jouet d’enfant.

L’exosquelette de Czarn cliquetait et tremblait là où les attaques de la montagne de muscles avaient fait mouche. Son corps ne répondait pas comme il le devait et les mouvements étaient difficiles. Les programmes d’analyse des résultats défilèrent dans l’esprit de Czarn en un instant et, se décidant pour un plan d’action, il arracha les plaques blindées endommagées pour libérer ses membres. Bien que les balles perdues continuent de faire des étincelles et de gémir autour de Czarn, la bataille à trois entre les choses de viande n’avait aucun intérêt pour lui. Avançant maintenant avec une finalité sauvage, il se rapprocha de l’endroit où sa proie était tombée - ses serres s’ouvrant et se refermant avec un snik-snik-snik alors qu’il anticipait la mort.

Alors que la machine du chaos se rapprochait, Gorshiv sortis d’un tas de débris et se jeta sur l’Ambot, les marteaux se connectant à sa tête difforme. Dans une pluie d’étincelles et de débris, la machine bascula en arrière, s’écrasant sur le sol avec un bruit semblable à celui d’un dôme qui s’effondre. Sans même penser à sa mort, Gorshiv fonça dans le combat qui se déroulait entre les Escher, les hilotes et les Goliath, ses marteaux prêts à briser de nouveaux crânes.

L’esprit de la machine de Czarn nageait dans l’obscurité… puis les systèmes de secours se sont mis en marche, des sources d’énergie alternatives ont été activées et, mètre après mètre, l’Ambot s’est traîné vers l’un des câbles connectés au réacteur. D’une main griffue, Czarn saisit l’énergie vitale et sentit immédiatement son corps commencer à se réparer.

Gorshiv était en train d’enfoncer le crâne d’un autre hilote avec ses marteaux quand il vit l’Ambot se relever, un feu renouvelé brillant dans ses optiques. A son grand dégoût, ses plaques se reformèrent sur les parties internes exposées et il avança dans la mêlée. Gorshiv se retourna pour lui faire face une fois de plus, frappant les têtes de ses deux marteaux, « Épave » et « Ruine », en signe de défi. La chose se tourna vers lui au moment où un jet de plasma incandescent l’atteignit sur le côté et l’envoya au sol une fois de plus. Furieux, Gorshiv chargea l’Escher responsable, la combattante tâtonnait avec son arme en surchauffe alors que les marteaux du Goliath l’écrasaient au sol dans un tas de sang.

Une fois de plus, Czarn a bu de l’énergie capable de le guérir, et une fois de plus il a senti son corps se restaurer. Le combattant au marteau attaquait à nouveau, mais plus lentement qu’avant. Les optiques d’évaluation de la menace se concentraient sur les injecteurs que la chose en viande portait sur son dos et son cou - les renifleurs chimiques les identifiaient comme des stimulants et des sérums de combat. Lorsque la montagne vivante s’est surpassée lors d’une attaque, Czarn a envoyé un coup en revers sur les injecteurs, les arrachant de la chair et les réduisant en miettes. La créature massive ralentissait encore plus maintenant, et Czarn enfonça ses serres dans sa chair, la clouant au sol.

Le corps de Czarn était presque entièrement restauré maintenant et dans son avidité de machine, il s’abreuvait profondément au système d’énergie, oubliant un instant la chose en viande qui se débattait à ses pieds. Les capteurs ont noté que la créature dégainait une arme de sa main libre - l’autre étant clouée au sol par des serres sanglantes. Arme de poing, niveau de menace : Nul. Czarn continuait de l’écraser.

Gorshiv grimaçait entre ses dents ensanglantées, son corps couvert de coupures et de sang. Levant son pistolet, il le dirigea non pas vers la tête de l’Ambot mais vers le système d’alimentation derrière lui. Avec un craquement, la balle s’est écrasée dans le conduit, suivie une seconde plus tard par une brillante éruption d’énergie. Si Gorshiv n’avait pas été au sol, il aurait été pris dans la conflagration - les quelques combattants encore debout et en train de se battre ont été projetés sur le sol avec des sphères d’énergie qui les ont déchirés. L’Ambot frissonna et mourut, s’écrasant au sol - enfin silencieux. Gorshiv se releva d’un air las et observa les ruines qui l’entouraient.

Le dernier debout, une fois de plus, pensa-t-il avec un sourire lent et brisé.

Dansant le long des anciennes lignes électriques de la Ruche, Czarn considéra la créature à travers les anciens systèmes de sécurité fixés autour du dôme - avant de perdre son intérêt et de s’envoler dans le Warp à la recherche d’une nouvelle forme…

Source

Pensée du Jour : « Cessez et repentez-vous. »
  • Necromunda - Apocrypha Necromunda - Daemons of Meridian