Cultes Warp de l'Âge des Ténèbres

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Black leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpg
Aquila corner hh.pngAquila corner hh.png




Marge hh.jpg
Marge hh.jpg
HH-sub-banner.png


« Il n’y a pas de mensonge dans l’Abîme, car tout ce que l’homme appelle mensonge est sa vérité et tout ce qui n’est ni vrai ni faux s’y réjouit. »
- La Vérité Empyréenne (supprimée 193-M31)
Durant l’Hérésie d’Horus, les Traîtres - notamment les Word Bearers - propagèrent des cultes vénérant les Puissances de la Ruines et les Démons, causant ruine, tuerie et massacre à des échelles apocalyptiques.

Lorsque l’Âge des Ténèbres s’est abattu sur l’Imperium de l’Humanité, la galaxie avait été choquée de voir que les plus grands champions de l’Empereur - les Primarques et leurs fils - allaient chercher à détruire tout ce qu’ils avaient construit pendant la Grande Croisade. Les Legiones Astartes avaient été créées pour être l’élite de l’Humanité, les champions et les protecteurs de toute une espèce, les défenseurs acharnés contre les horreurs innommables qui avaient amené l’Humanité au bord de la destruction pendant les sombres millénaires de la Longue Nuit. Si Horus, Fulgrim ou Lorgar pouvaient être corrompus sous l’influence néfaste des pouvoirs du Warp, quel espoir restait-il alors que les masses grouillantes de mortels de l’Humanité fassent autrement ?

Alors que l’Hérésie d'Horus entrait dans sa deuxième année et que les feux de la guerre balayaient l’Imperium, la véritable et horrible étendue des péchés des Traîtres fut exposée. Les premières batailles avaient révélé que le Maître de Guerre avait rallié à sa cause de nombreux corps augustes, dont ceux du Taghmata du Mechanicum et de la Legio Titanicus, ainsi que d’innombrables unités de l’Excertus Imperialis Auxilia. À Calth, cependant, un nouvel élément du blasphème des Traîtres fut employé : de vastes armées qui avaient juré de servir les Legiones Astartes, qui leur étaient dévouées non seulement dans leur corps mais aussi dans leur âme ; ces illusoires "cultistes Warp", ainsi nommés en raison de leur vénération insensée des créatures qui habitent l’Empyrée et de leurs maîtres des Legiones Astartes déchus.

Les cultes Warp avaient bien sûr été rencontrés, bien que rarement, au cours de la Grande Croisade. Ces exemples avilissants d’Humanité se trouvaient généralement dans des mondes proches de l’activité des tempêtes Warp existantes ou avec une prévalence de naissance de Psykers au sein de la population générale. De tels cultes avaient souvent été entachés d’interactions avec les coutumes Xenos ou de contamination par des espèces aliens, ou encore promulgués par des Psykers corrompus de niveau alpha aux prétentions messianiques ou apocalyptiques. Les confrontations directes avec de telles menaces étaient cependant rares, car elles constituaient soit un facteur relativement mineur dans une campagne de Conformité plus vaste, soit rencontrées dans des circonstances très inhabituelles, comme la longue persécution des sorciers du Warp de Gethora, nés dans le vide, par la Légion des Night Lords sur les territoires de Vaomir à la fin des années 970.M30. La raison principale en est que, depuis le tout début de la Grande Croisade, tout monde avait été confronté à des failles Warp, ayant été souvent faites suite à un rituel et qui avaient souvent donné naissance à ces cultes, et qui avaient été simplement détruits via Exterminatus depuis l’orbite sans confrontation directe. Cet ordre avait été une consigne directe et inébranlable émise directement par l’Empereur et qui avait été appliquée presque sans exception jusqu’à ce que les Word Bearers eux-mêmes commencent à la subvertir secrètement et à l’ignorer pour leurs propres fins. Quant à la "vérité" de cette vénération, elle n’était considérée que comme une fausse religion de plus, dénuée de sens dans le contexte de la Vérité Impériale, et reléguée aux ténèbres dont la Grande Croisade délivrait la galaxie, du moins c’est ce qu’on croyait.

La vérité, cependant, était que dans de nombreux mondes marginaux et reculés déclarés en Conformité par les partisans d’Horus, des populations entières avaient non seulement été autorisées à se débarrasser du masque de la civilisation et de la raison et à se livrer à la guerre, mais avaient été activement encouragées à le faire par le travail des Word Bearers et d’autres forces, bien plus cachées. Alors que la folie de la guerre civile galactique s’emparait de l’Imperium, des peuples autrefois respectueux des lois se soulevèrent contre leurs maîtres, massacrant ceux qui étaient en position d’autorité dans des manifestations sanglantes de haine réprimée. Des travailleurs autrefois productifs détruisirent les machines qu’ils avaient entretenues pendant des générations et mirent le feu aux usines, tandis que des hommes et des femmes éduqués abandonnèrent la raison séculaire dans laquelle ils étaient nés et ressuscitèrent les idolâtries païennes de leurs ancêtres.[1]

Les Racines de la Folie

Parmi les germes de ce chaos galactique, beaucoup de choses furent supposées mais très peu prouvées.

En effet, il est probable que les cultes Warp qui se sont alignés sur la cause du Maître de Guerre l’avaient fait pour des raisons très diverses, bien que le résultat final soit essentiellement le même - anarchie, effusion de sang et trahison à l’échelle galactique. Quelle que soit la source sous-jacente de la souillure, c’est le sombre génie des nombreux émissaires du Maître de Guerre, en particulier les Apôtres Noirs Word Bearers et leurs disciples, qui les ont mis au service de la cause des Traîtres. Sans doute la plupart d’entre eux auraient-ils déclinés au fil des générations si ce n’était sans compter du vaste et horrible dessein d’Erebus et de ses complices tandis que d’autres se seraient probablement épuisés dans de brèves, quoique sanglantes, rébellions.

L’une des sources de la corruption qui avait conduit à la formation de nombreux cultes Warp était la religiosité de nombreuses populations ancestrales, ce qui suggérait un échec lamentable des Itérateurs dont la tâche était de dissiper ces croyances et de les remplacer par la Vérité Impériale. En effet, aucun monde n’aurait dû être déclaré pleinement en Conformité avant que cela ne se produise, ce qui laisse supposer soit une conspiration à une échelle monumentale, soit une incompétence systémique flagrante. Cette dernière théorie peut sembler la plus plausible, mais les événements de l’Hérésie d’Horus indiquent que la première n’est que trop plausible. Quoi qu’il en soit, au lendemain de la trahison de Isstvan V, d’innombrables milliers de religions autrefois dénoncées se réveillèrent sous une forme subtilement modifiée. Les divinités bienveillantes furent remplacées par des dieux vengeurs et les offrandes de récoltes avaient été remplacées par des demandes de sacrifices de sang. Tout cela avait conduit inexorablement au culte de ces puissances qui sont passées si près de faire tomber l’Imperium.

Une autre source réside dans la nature sombre de l’Humanité. Malgré les signes extérieurs de la civilisation et la nomination de commandants impériaux pour les gouverner, les populations de nombreux mondes vivaient encore dans des conditions barbares qui ne s’étaient guère améliorées depuis l’Ère des Luttes. Une campagne visant à amener un Monde Sauvage primitif tel qu’Oran ou Forman C2 à la Conformité pourrait être gagnée en quelques semaines, mais il fallait peut-être des décennies ou des siècles avant qu’un tel monde puisse soutenir une société fonctionnelle capable de prendre sa place au sein de l’Imperium. Les populations de ces mondes étaient notoirement guerrières et primitives, et il a fallu de nombreuses générations pour les éduquer à la Vérité Impériale, car les superstitions ancestrales des autochtones n’étaient jamais loin de la surface de celles récemment éclairées par la Lumière de l’Empereur.

De même, une grande partie des populations de nombreux Mondes-Ruches étaient violemment anarchiques et avaient du ressentiment à l’égard de toute forme d’autorité. Même les Mondes-Ruches les plus productifs abritaient des milliers de misérables qui vivaient dans l’obscurité des profondeurs de la Ruche sans jamais connaître la Vérité Impériale. Sur des mondes tels que Gamma-Horgan, Kado et Avellorn, des Gangers hyper-violents de la Ruche s’étaient rapidement joints aux forces du désordre lorsque l’Hérésie d’Horus était arrivée dans leur monde, saluant le Maître de Guerre comme un leader méritant vraiment leur loyauté.

À l’autre bout du spectre se trouvaient des individus de haut rang dont les positions au sein des échelons supérieurs des Flottes Expéditionnaires leur permettaient d’accéder à des connaissances que d’autres se voyaient refuser. Bien que de nombreuses cultures aberrantes aient été entièrement anéanties, les conservateurs attachés aux flottes de la Grande Croisade se sont efforcés d’enregistrer les récits des ennemis vaincus de l’Humanité, des horreurs extraterrestres aux sociétés humaines récalcitrantes. La plupart de ces connaissances étaient enfermées dans un coffre-fort et ne restaient accessibles qu’aux plus hauts responsables humains et transhumains, car de nombreux témoignages contredisaient la Vérité Impériale et ne pouvaient être laissés aux mains des faibles ou des ignorants. Inévitablement, cependant, certains l’ont fait, et de nombreux conservateurs de haut niveau furent compromis par les événements qu’ils avaient relatés ou les comptes dont ils avaient la garde. Des hommes et des femmes qui avaient consacré toute leur vie à prouver la fausseté de superstitions primitives avaient découvert que leurs propres croyances étaient en fait fondées sur des mensonges. À la chute de l’Âge des Ténèbres, le savoir surveillé par de nombreux restaurateurs s’était échappé entre les mains de fous et de traîtres qui l’avaient prêché aux multitudes esclaves de la guerre.

Les événements qui s’étaient déroulés lors de la Bataille de Calth avaient révéler un effort bien plus concerté pour cultiver une fausse religiosité en contradiction directe avec la Vérité Impériale, en préparation du soulèvement galactique qui avait éclaté dans le sillage de Isstvan. Il faudra de nombreuses années avant que l’ampleur de l’horreur ne soit réalisée, mais il était maintenant évident que la XVIIe Legiones Astartes - les Word Bearers - avait délibérément semé d’innombrables cultes Warp cachés à travers les mondes qu’ils avaient amenés à la Conformité au cours des cinq décennies précédant le déclenchement de l’Hérésie d’Horus. Les fils de Lorgar et de nombreux cultes eux-mêmes les appelaient les "Mondes Saints" et sous le masque de la Conformité, ils cachaient une myriade de doctrines aberrantes. Des mondes qui, en surface, semblaient ordonnés et civilisés, étaient en fait parsemés d’hérésie juste sous la surface. De plus, ils attiraient les exclus et les dépossédés, ceux qui ne pouvaient ou ne voulaient pas accepter la Vérité Impériale. Individuellement ou en petits groupes, des pèlerins cachés venaient de tout l’Imperium pour rejoindre ces corps, gonflant leur nombre à tel point que lorsque le signal fut donnée, d’innombrables milliards d’êtres se levèrent d’un seul coup et déclarèrent le Maître de Guerre comme leur seigneur, et dans certains cas, leur dieu.[2]

Des Armées d'Ignorants

Ainsi apparurent les Égarés de les Damnés.

Les Légionnaires Renégats Astartes firent un usage de plus en plus important des cultes humains alliés à mesure que les guerres de l’Hérésie d’Horus progressaient. Dans de nombreux cas, les cultistes étaient plus faciles à former et surtout plus disponibles que les unités militaires conventionnelles, car bien qu’ils n’aient pas été aussi bien entraînées ou équipées ils étaient souvent si dévoués à leurs maîtres transhumains qu’ils obéissaient à n’importe quel ordre et accomplissaient n’importe quelle action, aussi insensible, inhumaine ou suicidaire soit-elle.

La Légion des Sons of Horus, par exemple, a utilisé les cultes Warp comme unités d’occupation pendant les dernières phases de la Conformité Noire du Maître de Guerre, car ils ont pratiqué une telle oppression sur les mondes capturés que peu d’entre eux osaient s’y opposer. Les cultistes formaient des escouades de chasseurs tueurs efficaces, capables de traquer tout vestige de l’activité loyaliste sur les mondes tenus par les Traîtres et de faire des exemples macabres de ceux qu’ils capturaient. Les forces cultistes avaient également supervisé brutalement les mises en esclavage des populations, poussant la production des mondes industrialisés à des niveaux bien supérieurs à ceux qui existaient auparavant, afin de répondre aux demandes toujours plus pressantes d’armes et d’équipements pour alimenter l’avancée des Traîtres sur Terra.

Là où les Sons of Horus utilisaient les forces des cultes pour contrôler les mondes dominés, la IIIe Légion, en s’enfonçant dans son propre abîme moral, utilisait des forces alliées telles que des adulateurs sacrifiables et des adorateurs d’esclaves, des êtres avilis qui considéraient les Emperor's Children comme le sommet même de la création et pour lesquels aucune indignité, aucun crime ou sacrifice n’était trop grand pour être accompli dans l’espoir d’une faveur. Les serviteurs mortels de la IIIe Légion s’abaissaient devant leurs maîtres et offraient leur vie en échange de la reconnaissance la plus brève de leur existence même. Avec un seul mot, n’importe quel Légionnaire des Emperor’s Children pouvait ordonner à une centaine de cultistes alliés de tenter la plus meurtrière des tâches ou la plus suicidaire des missions sur le champ de bataille, ordres auxquels les cultistes obéissaient sans réserve avec une ferveur ravissante. Les Légionnaires eux-mêmes considéraient les cultes avec mépris, notant à peine leur présence, sauf lorsque cela était dicté par la nécessité.

Dans plusieurs Légions Renégates, les rangs de l’Humanité qui constituaient leurs échelons de soutien - serfs de la Légion, équipages spatiales, subalternes et troupes auxiliaires - se sont lentement transformés en corps de cultistes. Lorsque l’Hérésie d’Horus s’était installée et que les Légions Renégates commencèrent à se débarrasser des principes nés de leur fondation, leurs serviteurs furent aussi transformés en quelque chose d’entièrement différent. De nombreux adeptes des cultes du Warp en sont venus à idolâtrer leurs maîtres transhumains en tant que demi-dieux, des cultes entiers ayant vu le jour à bord des flottes des Traîtres. Nombre d’entre elles étaient la continuation des Loges Guerrières semées dans les Légions Renégates avant même que l’Hérésie d’Horus ne commence, tandis que d’autres étaient des expressions spontanées de superstition récidiviste entièrement à l’insu des Légions Renégates Astartes elles-mêmes. Très vite, tous firent appel et ont été fascinés par les entités nées du Warp qui ne se souciaient que de se nourrir de leur corps et de leur âme.

Il faut rappeler que toutes les Légions Renégates n’avaient pas beaucoup d’utilité ou d’estime pour leurs alliés des cultes Warp, les considérant comme avilis, dangereux et inférieurs, du moins avant l’ère de la Purge, lorsque beaucoup furent obligés de se tourner enfin vers les forces obscures pour survivre. La Légion des Iron Warriors, qui, d’une manière tout à fait conforme à la nature de leur Primarque et à leur tempérament, utilisait les hordes de cultistes sous son contrôle comme des prélèvements inutiles, méprisant totalement leur "foi" et les considérant comme moins utiles que même les milices de défense locales asservies, sur lesquelles on pouvait au moins compter pour tenir correctement une arme, était un exemple notable de ce mépris. En particulier, si les forces des cultes étaient sous le contrôle de Perturabo, ses ordres permanents prévoyaient l’élimination de tout psychopathe ou manipulateur du Warp capable de soulever des entités susceptibles d’interférer avec l’autorité des Iron Warriors, tandis que des milliers de membres du culte étaient conduits à travers des champs de mines ou sur les armes des ennemis ; ceux qui atteignaient les murs formaient une rampe de pertes sur laquelle les Iron Warriors lançaient l’assaut final en escalade. Parfois, les forces du culte, fortes de plusieurs dizaines de milliers de personnes, étaient rassemblées vers une ville ou une forteresse ennemie, simplement pour que les guerriers des Iron Warriors puissent inspecter les fortifications de l’ennemi et dresser la carte de leurs plans de tir sans dépenser leurs propres forces, qu’il s’agisse de la Légion ou des auxiliaires militaires qu’ils jugeaient plus utiles.

Pour les Night Lords, il a semblé que ces cultes n’aient souvent été que des trivialités - des pions dans le jeu du Maître de Guerre et des lèche-bottes des Word Bearers, avec lesquels ils étaient nominalement alliés mais méprisés et dont on se méfiait. Les auxiliaires et les serviteurs des Night Lords n’avaient d’autre maître qu’eux, même les chuchotements du Warp ne parvenant pas à les séduire, et aucune règle si ce n’est la peur que les Night Lords engendraient. Cette paranoïa et ce contrôle obsessionnel étaient encore plus évidents dans les machinations de l’Alpha Legion, dont la propre toile d’agents et d’armées était labyrinthique et incompréhensible, et l’on ne peut déterminer aujourd’hui l’usage qu’ils faisaient des cultes Warp à cette époque, ni à quelle distance ils se trouvaient.

De toutes les Légions Renégates, ce sont cependant les Word Bearers qui ont le plus utilisé les groupes de cultistes alliés, et c’est à Calth qu’ils les ont été employés ouvertement pour la première fois.[3]

Les Esclaves de la Parole

Les Cultistes des Word Bearers durant la Bataille de Calth.

Bien que les Word Bearers aient souvent employé les nombreuses forces cultistes Warp qui leur étaient associées comme soldats auxiliaires, leur plus grande valeur était de faire une offrande de masse aux entités Warp auxquelles ils étaient dévoués. À la suite de la trahison de Isstvan V, le Maître de Guerre avait chargé Lorgar et son frère, le Primarque Angron, d’engager le combat contre les Ultramarines sur la Frange Orientale et de s’assurer que la XIIIe Légion ne puisse pas interférer avec la marche des Traîtres sur Terra. Lorgar avait l’intention d’y parvenir par deux moyens : l’un militaire, l’autre beaucoup plus ésotérique. L’objectif militaire devait se déployer pendant et après la Bataille de Calth, une fois que les forces des Ultramarines auraient été anéanties par l’assaut surprise des forces des Word Bearers. En cela, les cultistes Warp partisans de Lorgar jouèrent un rôle de soutien, car la tâche de tuer les Legiones Astartes ne pouvait être accomplie avec une véritable efficacité que par d’autres Legiones Astartes. Le rôle des cultistes Warp dans la Bataille de Calth était d’engager les forces mortelles rassemblées sur et autour de Calth - les unités de défense indigènes, les régiments de ligne de l’Armée Impériale et l’élite de l’Auxilia Solar. Ils furent utilisés comme chair à canon par les Word Bearers, lancés contre un millier de positions défensives afin d’occuper les canons des défenseurs tandis que les Astartes renégats se rapprochait à portée d’assaut pour porter le coup fatal. Ils étaient ensuite utilisés pour traquer les survivants de la trahison initiale et pour harceler toute force qui tentait de se regrouper avec d’autres restes et se voyaient confier la responsabilité de ratisser les villes de Calth de leurs populations, chassant les individus de l’abri des villes denses et les conduisant dans les champs de bataille directement sous les canons de la flotte de bombardement planétaire des Word Bearers.

Autant ces tâches représentaient un objectif militaire, autant elles servaient chacune une fin encore plus grande que même le génie de Roboute Guilliman ne pouvait prévoir. Les morts infligées par et sur les nombreux cultes Warp partisans des Word Bearers ont toutes été décrétées dans le cadre du grand rituel de Lorgar pour provoquer la Tempête de la Ruine - une vaste tempête Warp qui devait se frayer un chemin à travers les étoiles et découper l’Imperium en morceaux. Chaque goutte de sang versée par les cultes Warp, que ce soit le leur ou celui de leurs ennemis, avait servi à attirer l’attention des Puissances de la Ruine. Chaque cri résonnait dans l’Empyrée et ajoutait une note supplémentaire à la grande symphonie du Chaos que seul Lorgar pouvait percevoir et diriger. Cette symphonie se développait en un crescendo qui allait se briser plusieurs mois plus tard à Nuceria.

L’Annihilateur Primordial[4]

À l’époque de la Bataille de Calth, peu de dirigeants de l'Imperium étaient conscients de ce que croyaient réellement les nombreux cultes Warp. Plus tard, ils n’en devinrent que trop conscients, et plus tard encore, toutes ces connaissances furent réprimées et déclarées anathèmes. À ce stade précoce, on suppose que les cultes vénéraient ce qu'ils imaginaient être des divinités dans la dimension de l’au-delà du Warp. Il est certain que les Navigators et les Astropathes, et peut-être les Primarques, étaient conscients que l’Empyrée abritait un ordre de vie qui n’avait aucun rapport dans l’univers matériel, mais qui était capable d’interagir de façon limitée avec lui, notamment par l’intermédiaire de ceux qui étaient nés avec des capacités psychiques, allant des Asservisseurs aux Psychneuein.

Les enquêtes, les interrogatoires et les interceptions de signaux ont révélé une myriade de termes occultes en usage dans les cultes, dont une grande partie échappe à toute classification, mais il reste certains termes et préceptes qui reviennent sans cesse. L’"Annihilateur Primordial" était l’un de ces termes, un titre déterminé à faire référence au Warp lui-même, comme si l’Empyrée était une vaste conscience de la gestalt que les cultes Warp semblaient vénérer. D’autres faisaient référence à l’"Octed" et au "Chemin Octuple", attribuant une formule insondable et un sombre dessein aux entités qui, selon eux, guidaient leurs actions.

Bien qu’il puisse sembler que les cultes alliés aux Word Bearers aient été brutalement exploitées dans la poursuite du grand projet de Lorgar, la vérité doit être qu’ils ont participé de plein gré à leur propre disparition. On avait promis aux cultes toutes sortes de récompenses ésotériques et viscérales en échange de leur vie. Ils se sont volontairement jetés sur les canons de l’ennemi, atteignant ainsi les multiples objectifs d’attirer le feu ennemi, de bloquer les tirs visant leurs maîtres de la Legiones Astartes et de se montrer dignes des récompenses qui leur avaient été promises. Ils le faisaient avec une ferveur évidente, des cris d’extase blasphématoire sur leurs lèvres ensanglantées alors même qu’ils tombaient.

Une autre utilisation, encore plus terrible, à laquelle les cultes alliés cultuels aux Word Bearers ont été soumis n’avait été que suspectée à l’époque et avait été découverte plus en détail pendant les longues années de la Guerre Souterraine de Calth. Les cultistes étaient utilisés comme des offrandes aux Puissances de la Ruine, posant volontairement leur cou sur des blocs de sacrifice ou se vidant de leurs boyaux sur des autels de pierre dans le cadre des rituels les plus hideux et les plus avilissants que l’on puisse imaginer. Les objectifs de ces rituels variaient, et alors que certains faisaient partie du rituel plus large visant à donner naissance à la Tempête de la Ruine, d’autres étaient destinés à invoquer des entités du Warp - appelées plus tard "Démons" dans le langage courant - de l’autre dimension de l’Immaterium. Plus les morts prenaient une forme rituelle, plus les entités invoquées étaient puissantes ou nombreuses, de sorte que, pendant un temps au moins, la matière brute de la réalité s’était étirée et s’était usée sur Calth, tandis que les choses produites par les Word Bearers tombaient sur leur proie mortelle dans une orgie de sang. Souvent, les cultistes qui n’avaient pas été tués lors de l’invocation des entités de l’Empyrée étaient massacrés par ces dernières peu après, servant de nourriture aux créatures nécessaires pour alimenter le massacre planétaire à venir.[5]

Source

Pensée du Jour : « Une lame, plongée dans le bon cœur, au moment adéquat, sauvera ou condamnera un monde aussi sûrement que des armées entières. »
  • The Horus Heresy, Book Five - Tempest
  1. The Horus Heresy, Book Five - Tempest, Chapter The Warp Cults of the Age of Darkness (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. The Horus Heresy, Book Five - Tempest, Chapter The Warp Cults of the Age of Darkness - The Roots of Insanity (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. The Horus Heresy, Book Five - Tempest, Chapter The Warp Cults of the Age of Darkness - Ignorant Armies (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. The Horus Heresy, Book Five - Tempest, Chapter The Warp Cults of the Age of Darkness - The Primordial Annihilator (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. The Horus Heresy, Book Five - Tempest, Chapter The Warp Cults of the Age of Darkness - Slaves To The Word (traduit de l'anglais par Guilhem)