Culte de la Ruche

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




CultStealer banner center.png
CultStealer banner left.jpg
CultStealer banner right.jpg
DecoMetalBarLarge.png
CultStealer sign side.png
CultStealer sign side.png
DecoMetalBar.png
DecoMetalBar.png
CultStealer symbole.pngCultStealer symbole.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
CultStealer flag.png
CultStealer side column.png
CultStealer gothic.jpg
CultStealer side column.png
Ceux qui Prennent les Armes Contre le Tyran.
« Oui, nous pourrions facilement unir les pauvres et les scribes, les factotums et les ouvriers. Eux aussi ont leur utilité. Mais un soulèvement composé de recrues ayant accès à des armes de grade militaire triomphera bien plus aisément qu’un autre constitué de civils. Gardez vos foules d’édentés. L’union bénie du pistolet, de la griffe et de la détermination est la plus à craindre. »
- Brigadier-Primus Lendst van Wanderschultz.

Le Culte de la Ruche est militant, organisé et hiérarchique. Il infiltre non seulement les bas-fonds criminels et les gangs de Ruche de ses planètes hôtes, mais aussi les régiments de l’Astra Militarum. Il considère comme un devoir sacré d’être armé et dangereux.

  • Militants Disciplinés : Les frères et sœurs du Culte de la Ruche ne sont pas étrangers à la guerre. Ils luttent en unités soudées, qu’ils proviennent des gangs ou des organisations militaires de l’Imperium. Chacun est entraîné à l’usage des armes de poing ainsi que des outils industriels détournés, et ils luttent avec une discipline troublante qui leur a permis de triompher en dépit des circonstances.
SymbolerCulteDeLaRuche.png
BanniereCulteDeLaRuche.png

Les chefs du Culte de la Ruche recrutent en priorité des guerriers, quelle que soit leur provenance. En effet, si un converti peut avoir accès à une épée, à un pistolet, ou mieux, à un char, sa contribution au soulèvement sera d’autant plus formidable le jour de l’ascension. Si la secte toute entière est dotée des meilleures armes et machines de l’Imperium, et de son marché noir, il submergera tous ses ennemis sous un vague de violence spectaculaire. Chaque arme volée à son propriétaire en vaudra deux le jour de l’insurrection : une de moins pour l’ennemi et une de plus pour les maîtres légitimes de la planète.

L’infection zéro du Culte de la Ruche est l’exemple même d’une infestation se répandant comme de la poudre à travers une planète impériale densément peuplée. La surface polluée de la planète New Gidlam compte treize Ruches, chacune abritant des dizaines de milliards d’habitants. Toutes sauf une ont été conquises par le Culte de la Ruche. En effet, seule la Ruche Tharanex tient bon, sa survie acquise aux dépens des autres. Cependant, ses sous-sols sont constamment assiégés et son avenir semble bien sombre. L’émergence de la secte sur New Gidlam commença par une série de meurtres rituels. Une famille de sous-ruche belliqueuse s’était développée autour d’un couvain de Génovores. Ces spécimens Xenos avaient à l’origine été achetés à un "xeno-tzar" autoproclamé appelé Deinosis le Grand Curateur. Ils furent ensuite introduits clandestinement dans la ville par un gang à l’affût d’une arme secrète à utiliser contre ses ennemis. Tombé sous l’emprise du Génovore qu’il appelait le Premier Père, le gang entra en guerre et surpassa bientôt ses rivaux. Plutôt que de suivre la voie traditionnelle de l’infiltration, du rapt, du chantage et du vol pour croître lentement dans le noir, les sectateurs visaient directement la gorge. Ils massacrèrent tous leurs rivaux et prirent le contrôle d’une grande partie de la région appelée le Cloaque. Prenant conscience de la situation, les gangs qui s’y étaient installés décidèrent de mettre leurs différences de côté pour combattre le Culte de la Ruche, mais face au Premier Père et à ses Génovores au regard perçant, capables de se faufiler à travers des conduites étroites et de traverser des lacs de déversements toxiques pour attaquer depuis des angles inattendus, les gangs n’avaient aucune chance. Pendant ce temps, à l’initiative de son Magus, Vockor Mai, l’aristocratie de la Ruche avait également été infectée par l’ambition vorace de la secte. Grâce à son influence psychique et à son charisme surnaturel, il soumit les dynasties régnantes. Le seul à lui résister fut un riche aristocrate dénommé Thorne, qui portait habituellement un casque de conception Xenos. Une nuit, Vockor Mai se débarrassa de ses robes et assassina Thorne pendant qu’il se trouvait dans des bains publics. Il lui trancha la gorge à l’aide d’un symbole de la secte affûté comme un rasoir, et laissa l’objet au sol en guise de signature. Ce fut le premier meurtre d’une longue série visant à écarter tout obstacle sur la voie de Mai. Bien qu’on l’entraperçût à plusieurs reprises dans l’obscurité, il ne fut jamais capturé. Après ces premiers assassinats, le mythe urbain du Rôdeur Blanc naquit parmi les aristocrates de New Gidlam. Une fois la secte assez grande pour engendrer un Sanctus, Vockor Mai ordonna à son assassin Néophyte d’infiltrer les flèches de Ruche et de tuer les individus trop inflexibles ou dotés d’une puissance psychique trop forte pour céder à ses stratagèmes. La légende du Rôdeur Blanc se répandit de Ruche en Ruche, alors qu’en fait, ces exactions étaient dues à plusieurs personnes.

Au fil du temps, des génésectes s’établirent dans douze des treize Ruches, mais l’expansion de la secte n’en était qu’à ses débuts. Les éleveurs de blattes à soie qualifiés et les recrues destinées à l’Astra Militarum constituant les principales exportations humaines de New Gidlam répandirent l’infection du Culte de la Ruche depuis les mondes extérieurs du Segmentum Solar jusqu’à son cœur. Comme de nombreux régiments de la Garde Impériale recrutaient sur ces mondes, le Culte de la Ruche continua sa progression. Se reconnaissant les uns les autres grâce à des marques de gang et des électrotatouages dissimulés sous leur peau, les adeptes de la dynastie de New Gidlam profitèrent des longues heures d’inactivité entre les combats pour répandre leur credo. La simple ampleur de l’Astra Militarum et l’intensité des guerres qu’elle livrait permirent au Culte de la Ruche d’échapper au Commissariat dans presque toutes les zones de conflit qu’il infiltra. Ceux qui prêtaient secrètement allégeance au Culte de la Ruche passaient pour des soldats concentrés et disciplinés, quoiqu’étranges. Cependant, personne ne fouillait dans leur passé, car les seigneurs de l’Astra Militarum ne se soucient guère des cultures natales dont sont issus leurs soldats. La Garde Impériale comportant un millier de races, de couleurs et de crédos impériaux, les Néophytes et les Frères de Couvain de la secte, n’eurent aucun mal à faire avancer la cause de leur organisation.

Lorsque le Culte de la Ruche provoque une insurrection sur un monde, un grand nombre des régiments intrasystèmes de l’Astra Militarum envoyés à son encontre est composé de soldats portant le symbole de la guivre sous leur peau. Ces agents sapent leurs régiments de l’intérieur et lorsque des escouades de blindés voire de Chars Super-Lourds se retournent pour combattre aux côtés de la marée souterraine, la Garde Impériale chargée de rétablir l’ordre se retrouve souvent submergée en l’espace de quelques jours. Les troupes de l’Adepta Sororitas et de l’Adeptus Astartes qui luttent à leurs côtés se retrouvent torpillées par une corruption interne, une trahison planifiée de longue date qui s’avère généralement aussi mortelle que soudaine.

L’efficacité avec laquelle le Culte de la Ruche prend possession d’un territoire s’est révélée foudroyante à maintes reprises. Coordonné par des stratèges Nexos qui rassemblent et déploient les fidèles avec une précision miliaire, il compte d’innombrables soldats marchant au rythme des tambours du Premier Père. Il dispose également d’un accès privilégié à des vaisseaux de guerre et à des aéronefs lui permettant d’atteindre les zones de guerre dans lesquelles il s’épanouit. Mais surtout, armé de milliers de membres contaminés œuvrant dans les sous-sols de métropoles impériales, il peut attaquer chaque strate de la société simultanément. Certains murmurent que le Système Sol lui-même serait menacé par le Culte de la Ruche, car les rapports signalant sa présence dans Segmentum Solar sont de plus en plus fréquents.

Tous les membres du Culte de la Ruche portent l’icône de la guivre lamée, qu’il s’agisse de Frères de Couvain issus des régiments de l’Astra Militarum de New Gidlam ou des gangs contaminés. La secte est si militarisée que les icônes elles-mêmes ont l’apparence d’armes stylisées : cestes, étoiles de lancer ou dagues. Elles sont souvent utilisées pour tuer ceux qui se dressent sur la route de la secte, un acte riche de symbolisme initié par le Magus de la secte.

Source

Pensée du Jour : « Un servant qui se questionne est plus dangereux qu’un hérétique ignorant. »
  • Codex Genestealer Cults, V8