Culte de la Griffe Rouillée

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




CultStealer banner center.png
CultStealer banner left.jpg
CultStealer banner right.jpg
DecoMetalBarLarge.png
CultStealer sign side.png
CultStealer sign side.png
DecoMetalBar.png
DecoMetalBar.png
CultStealer symbole.pngCultStealer symbole.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
CultStealer flag.png
CultStealer side column.png
CultStealer gothic.jpg
CultStealer side column.png
Quand tout le Reste Pourrira, seul le Culte Survivra.
« Tout est fugace. Il nous suffit de perdurer. »
- Hanes "Dos de Cuir".

Les survivalistes robustes, aux visages tannés, de la Griffe Rouillée, sont plus à l’aise dans les vastes espaces sauvages que dans les confins claustrophobiques d’une sous-ruche impériale. Ils incarnent les pionniers, les nomades et les prospecteurs de leur espèce.

  • Survivants Nomades : La Griffe Rouillée pense que toutes les choses se corrodent et s’effritent avec le temps, et qu’il est nécessaire de résister pour pallier les inégalités de la galaxie. Ses membres sont endurcis physiquement comme à travers leur philosophie ; bien qu’ils ne se préoccupent guère de leurs possessions matérielles, sous leurs vêtements en haillons et leurs lambeaux de cuir, leur peau et leur chitine sont aussi dures que le chêne.
SymbolerGiffeRouilée.png
BanniereGriffeRouilée.png

Le Culte de la Griffe Rouillée est un peuple nomade. Ses adeptes prospèrent en marge de la société, illustrant ainsi le besoin de la secte de s’étendre et d’établir de nouvelles populations hôtes partout où il est en mesure d’entretenir une nouvelle génésecte ou infestation. Extrêmement résistants, les sectateurs de la Griffe Rouillée sillonnent les contrées les plus hostiles de l’Imperium en quête de colonies. Malgré leur aspect dépenaillé, ils font des adversaires redoutables : ils peuvent tenir des semaines sans eau ni nourriture, trimer sans relâche sous un soleil de plomb, ou récolter une balle et continuer à combattre jusqu’au soir sans ralentir une fois.

La secte est originaire de Newseam, une planète à l’extrémité orientale de l’Ultima Segmentum. Les mineurs qui triment sous la surface de Newseam déterrent chaque jour des centaines de tonnes de métaux précieux. L’élite indécemment riche des étages supérieurs interdit aux mineurs opprimés de garder ne serait-ce qu’une infime portion des trésors extraits des filons, sans parler de le dépenser. Cette interdiction suscite une vive colère chez les ouvriers, qui se tuent au travail pour des maîtres impitoyables. Leur labeur harassant ne leur rapporte que des bouillies infâmes, de la pâte nutritive et quelques heures de sommeil par nuit. Les mineurs parviennent à passer une partie du métal le plus précieux en contrebande, car les yeux des superviseurs des servitoria de la Corporation Minière de Newseam ne peuvent pas être partout à la fois. Mais les trafiquants qui sont pris sont fouettés et pendus, et leur dépouille est marquée de la rune du voleur en guise d’avertissement.

Les classes populaires de Newseam se sont avérées un terreau fertile pour un nouveau credo. Lorsqu’un petit groupe de mineurs découvrit les vestiges d’un vaisseau enterré, les explorations consécutives réveillèrent le Génovore qui hibernait à l’intérieur. Ce fut le début de la plongée dans l’abîme pour la planète. En collaboration avec des Libres-Marchands, les équipes de prospection de Newseam répandirent leurs populations d’ouvriers jusqu’aux mondes frontières, propageant leur sinistre secret à chacune de leurs expansions.

La plupart des sectes connaissent des débuts modestes, mais les membres de la Griffe Rouillée éprouvent un tel mépris pour les possessions matérielles qu’ils dédaignent tout ce qui a de la valeur, y compris eux-mêmes. Ce sont des nihilistes, persuadés de n’être que du métal corrodé dans un univers criblé d’entropie. Ce n’est qu’en se soumettant, en étant remodelés corps et âme, qu’ils s’élèveront. En attendant, ils ne sont rien d’autre que des tas de chair et d’os, des lambeaux de tissus et des bouts de métal ambulants ; et quiconque pense différemment est un idiot en mal de réveil brutal. Cet état d’esprit, et leur mode de vie exténuant, les amène à avoir une apparence débraillée. Passer trop de temps à entretenir, à embellir ou à polir un objet est considéré comme une marque de complaisance méprisable et inutile. Les objets n’existent que pour servir, et tous les biens matériels sont fonctionnels et jetables, tout comme la chair, qui pourrira bientôt pour ne laisser que l’esprit immortel.

La confrérie de la Secte Génovore croit que le vide engloutit tout, même le métal. Elle voit la patine de chaque pièce et la rouille qui ronge chaque véhicule comme une entropie divine, apportée sur leur monde par leur Saint Patriarche, et se délecte de sa propagation virulente. Les sectateurs sont persuadés que les rouages de l’Imperium finiront par rouiller intégralement et que seul le vide qui s’installera à leur place aura de la signification et de la permanence. Un jour, selon eux, ils feront partie intégrante du néant. En attendant, ils accéléreront la dissolution de toutes les civilisations de toutes les manières possibles. Ce ne sera que lorsque l’oppression des étages supérieurs aura été complètement érodée qu’ils seront vraiment libres de propager leur credo aux quatre coins de la galaxie. Au final, toute chose devra céder à la vérité brute et stérile du vide.

Cette secte ne doit pas son nom au hasard, car ses équipements et véhicules sont dans un état de délabrement et de corrosion avancé. Certains sectateurs peuvent même rouiller le métal qu’ils touchent et laissent des empreintes mordorées sur tous les métaux y compris l’adamantium. Des flux vidéo montrent des Magus de la Griffe Rouillée réduisant des véhicules impériaux à des épaves corrodées par un simple contact. Les agents de l’Ordo Xenos ayant été témoins de ce phénomène pensent que les adeptes de la secte les plus Xenos abritent un nano-organisme symbiotique, peut-être contracté auprès des Tyranides eux-mêmes ; métalophage et vorace, ce prédateur peut dévorer des cloisons en quelques minutes. Naturellement, la secte considère cette aptitude comme un miracle divin.

En règle générale, chaque génésecte de la secte produit un Kelermorphe, une bioforme spécialisée qui se manifeste bien plus souvent chez la Griffe Rouillée qu’ailleurs. Ces individus armés de pistolets deviennent des héros parmi leurs congénères, menant des assauts audacieux contre les piliers de l’établissement jusqu’à ce que les masses opprimées s’unissent derrière eux. Étant en grande partie nomade, la secte dispose également d’une forte proportion de cavaliers Atalan, qui rôdent sous les soleils implacables des mondes frontières en vastes gangs mécanisés. Ces derniers sont vêtus de manteaux en cuir et de chapeaux à large rebord soi-disant pour se protéger des éléments, mais ils servent surtout à dissimuler leurs hybridations des regards curieux. Les couleurs orange rouille et métalliques que porte la Griffe Rouillée sont attribuées à sa croyance en la guivre mélophage : un énorme invertébré qui dévore la chair et les machines avec la même voracité. Un grand nombre de ses Hybrides Néophytes portent également des tabards et des robes pourpres signifiant qu’ils ont massacré des guerriers armés sur ordre de leur chef. Leur apparence négligée cache une détermination de fer qui les a vus résister et même s’opposer victorieusement à des ennemis dotés d’une puissance de feu et de ressources militaires bien supérieures à la leur.

Les espions, saboteurs et éclaireurs de ces sous-cultures utilisent des postes radio voire des communions orbitales pour transmettre leurs découvertes à leurs chefs de guerre. Cela permet au Primus et à ses sbires d’opérer en secret et d’influencer discrètement les événements plutôt que d’agir ouvertement. Pendant ce temps, le Magus prend position au cœur d’une génésecte et guide ses foules psychiquement, car il constitue le cerveau derrière l’expansion de la secte, et contrairement au Kelermorphe, attendant le martyr, on ne le remplace pas facilement.

Ce fut le Saint Acolyte Kelermorphe appelé Serre d’Or qui fut le premier à tremper sa griffe dans de l’or fondu volé au Palais du Commerce. Par cet acte symbolique, les sectateurs proclamaient avec force que leurs maîtres auraient beau les broyer, ils finiraient par rafler tout ce qu’ils voudraient et rien ne pourrait les arrêter. Même si la Griffe Rouillée fuit la richesse et considère que le corps et l’âme transcendent des concepts éphémères tel que les possessions mortelles, elle se plaît à rappeler aux seigneurs des mondes infestés par sa présence qu’elle peut arracher les bijoux et babioles de leurs mains grêles et attaquer leur bétail pour le consacrer à une cause plus noble grâce au Baiser du Génovore.

Source

Pensée du Jour : « Remettre en cause ton devoir, c’est manquer à ton devoir. »
  • Codex Genestealer Cults, V8