Culte de l'Hélice Altérée

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




CultStealer banner center.png
CultStealer banner left.jpg
CultStealer banner right.jpg
DecoMetalBarLarge.png
CultStealer sign side.png
CultStealer sign side.png
DecoMetalBar.png
DecoMetalBar.png
CultStealer symbole.pngCultStealer symbole.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
CultStealer flag.png
CultStealer side column.png
CultStealer gothic.jpg
CultStealer side column.png
Ceux Qui ont Avalé la Pilule la Plus Amère.
« Tout est parfaitement normal. Vous êtes plutôt en bonne santé. Avalez simplement le contenu de l’une des fioles pourpres au crépuscule et de l’une des fioles blanches à l’aube. Nous vous garantissons qu’en une semaine, vous vous sentirez comme neuf. »
- Biophagus Galaxos Klynesmith.
SymboleCulteHéliceAltérée.png
BanniereHeliceAlteree.png

Les sectateurs de l’Hélice Altérée n’ont pas été assaillis par le Fléau Génovore ; ils l’ont volontairement incorporé à leur société au travers d’expériences médicales extrêmes. D’innombrables horreurs biologiques comptent parmi leurs rangs.

  • Sujets Expérimentaux : L’Hélice Altérée excelle dans l’alchimie abjecte et dans les sinistres expériences. Ses progéniteurs Biophagus engendrent des hybrides monstrueux de toutes tailles et de toutes formes. L’énergie de concoctions biochimiques prohibées coule dans leurs veines, et leur confère une force et une vitesse inhumaines.

Le Culte de l’Hélice Altérée s’est répandu par le biais d’une méthode foncièrement sinistre. En effet, il se sert de la compréhension limitée de l’Imperium de la médecine contre lui-même. Son site d’origine est Vejovium III, à la frontière orientale du Segmentum Obscurus. Monde civilisé, cette planète est depuis longtemps dominée par l’industrie des distilleries macro-alchimiques qui produisent les médicaments qu’elle exporte. Ces complexes sont devenus si influents - à l’instar des sociétés dynastiques qui les régissent - que le panorama est constellé d’immenses medifactoria. Vues depuis les flèches de l’aristocratie de la Ruche, elles jaillissent tels des laboratoires d’un sage divin, tout en pipelines de verre torsadés et en cheminées crachant une fumée étrangement colorée. Étant donné l’influence qu’elles exercent sur la vie et même l’anatomie de la population, cette métaphore divine est bien choisie.

Les chefs de guerre et les Biophagus de l’Hélice Altérée se considèrent comme une nouvelle race d’êtres divins : ils modèlent la chair et le sang de ceux qui les entourent afin de créer un mélange d’humains et de Xenos. À leurs yeux, ces créations ne sont que de vulgaires sujets d’expérimentation, et chaque escarmouche, assaut ou soulèvement de simples bancs d’essai qui leur permettront de tirer de nouvelles conclusions de leurs expériences. Dans leur quête de la forme de vie parfaite, ils ont créé des œuvres démentes et cherchent quotidiennement à se surpasser, car seule la domination galactique satisfera les fous avides de pouvoir qui dirigent les medifactoria de la secte sous couvert de curiosité intellectuelle.

Les dirigeants de Vejovium versent depuis longtemps dans l’art d’abrutir l’esprit. Après les coûteuses rebellions de Doxencrafter, fin M38, le Gouverneur Planétaire passa commande d’une substance inhibitrice susceptible d’être mélangée à la pâte nutritive et à la fécule de cadavre constituant le régime de ses citoyens. La propagation de ce produit chimique vit la population devenir docile, voire insensible à tout hormis aux stimulus les plus virulents. Même si certains visiteurs horrifiés s’efforcèrent de faire condamner les dirigeants du culte, ils furent aussitôt discrédités, kidnappés ou conspués par ceux qui contrôlaient la fortune industrielle de la planète. Vejovium fournissant un grand nombre des med-packs, des réserves de l’Apothecarium et des remèdes au mal du vide aux corps militaires de l’Imperium à travers le secteur Pahr, les investigations ne sondèrent jamais les profondeurs qui dissimulaient la conspiration se répandant au cœur de la planète.

Ironiquement, le peuple de Vejovium doit son salut, du moins temporaire, à cet engourdissement de la psyché. Lorsqu’un groupe de Génovores, destiné à servir de cobayes pour de nouvelles expérimentations, atteignit la planète via le marché noir, le premier docker confronté à l’un des Organismes Éclaireurs Tyranides s’avéra une proie difficile à corrompre. Il se révéla résistant à l’étrange effet hypnotique de l’aura Génovore, et d’instinct, ferma le sas dans lequel rôdaient la bête et ses congénères au moment même ou l’ovipositeur de la créature jaillissait pour craqueler le vitrobéton. L’incident fut rapporté au superviseur en faction et atteignit les plus hautes flèches. Au prix d’un lourd tribut parmi leurs "volontaires", les chefs du culte industriel anéantirent leurs prisonniers Génovores : après avoir imprégné le sas de bains radioactifs, de gaz toxiques, de déstabilisateurs soniques, et même de brume acide, ils firent pleuvoir un déluge de balles auquel même les Génovores ne pouvaient survivre. Puis ils disséquèrent les xenoformes qui avaient cherché à les infecter.

Au cours de centaines d’expériences, les superviseurs médicaux apprirent à extraire la semence infectieuse Génovore du code cellulaire des individus bénis par le Baiser du Génovore. Un mystérieux personnage appelé Spécimen Zéro commandita des recherches sur les implications de cette découverte. On en vint à la conclusion qu’ils se tenaient au bord d’une nouvelle évolution, que le schéma génétique Xenos ouvrait la voie à la véritable perfection et peut-être même à l’immortalité. Dans des conditions de test strictes, les aristocrates de Vejovium injectèrent la matière du Xenos dans leurs veines et commencèrent leur transformation en des créatures semblables aux Hybrides Néophytes.

Finalement, alors qu’ils avaient échappé au fléau qui cherchait à les contaminer, les seigneurs de Vejovium se transformèrent volontairement en monstres se manifestant à un stade bien ultérieur du cycle. Après un grand nombre d’erreurs et d’expériences avortées aux conséquences ignobles, ils donnèrent naissance à un nouveau couvain de Génovores, mais un couvain né dans des tubes stériles d’une medifactoria secrète plutôt que dans les anatomies incubatrices d’hôtes infectés. Ses membres contaminèrent à leurs tours de nouveaux sites, et les Vejovians se mirent à ressembler à n’importe quelle secte.

C’est ainsi que la Secte Génovore s’empara de Vejovium. Obsédés par leur découverte, le Spécimen Zéro et ses pairs élargirent leurs recherches, s’aventurant dans les territoires les plus étranges en quête de nouvelles bioformes qui renforceraient leurs délires de divinité. Ils devinrent convaincus qu’en propageant leurs concoctions à travers le peuple, ils s’assureraient sa loyauté indéfectible, voire sa vénération. Les expérimentations qui suivirent engendrèrent des méthodes visant à incorporer la semence infectieuse dans les fioles-seringues qui forment le gros des exportations médicales de Vejovium, et de la, dans les veines de millions de citoyens. Chaque bénéficiaire devient alors sensible au fléau de couvain ; les individus dotés d’une constitution suffisamment solide pour résister sont forcés d’ingérer des suppléments vitaux sous forme de pilules et reçoivent des stimulants via une visite nocturne de l’un des "vecteurs indépendants" de la secte. Au fil des ans, les imperfections de ces expérimentations bio-alchimiques ont donné naissance à de nombreuses monstruosités issues des laboratoires de l’Hélice Altérée. Aberrations, métamorphes, brutes au dos voûté et abominations siamoises sont monnaie courante dans les cellules au fond desquelles la secte garde ses secrets les plus choquants. En temps d’insurrection, lorsque le Spécimen Zéro doit troquer la discrétion contre la violence pour accomplir ses buts, ces hybrides monstrueux sont relâchés par milliers. Emplis de sérums stéroïdiens et oints de baumes antalgiques, ils font d’excellentes troupes de choc et les Biophagus qui les mènent au combat apprennent beaucoup de leurs performances en conditions réelles ; ou de leur mort, si leurs métabolismes altérés devaient céder aux adaptations expérimentales qui leur ont été infligées.

Pour chaque système solaire conquis par l’horreur et la violence, il en existe un autre que la secte a rallié grâce à ses exportations médicales et les endoctrinements de masse consécutifs. Ce processus, peaufiné et industrialisé à échelle planétaire, a vu l’Hélice Altérée répandre son fléau dans le Système Vejovium et au-delà.

Source

Pensée du Jour : « Prenez soin de votre équipement ! »
  • Codex Genestealer Cults, V8