Croisade Abyssale

De Omnis Bibliotheca
La Croisade Abyssale.
Au M37, des milliers de Space Marines s’embarquèrent pour une croisade rédemptrice dans l’Œil de la Terreur. La moitié à peine en revint, et nombre de ceux qui furent perdus mutèrent horriblement, soumis aux forces qu’ils avaient juré de purifier.

Après les Purges de l’Ecclésiarchie de 321.M37, Saint Basillius l’Ancien atteignit le sommet de l’organisation. Ses "divisions puritas" comprenaient plusieurs Chapitres Space Marines, qui se caractérisaient par une vigilance absolument inflexible : aussitôt découvert, le mutant ou le cultiste était exécuté sur-le-champ, quel que fin son sexe, son âge ou sa position. Pour une fois, l’Ecclésiarchie travaillait de concert avec l’Inquisition et l’Adeptus Astartes dans tout le Segmentum Solar, rendant obligatoire la dénonciation de toute personne soupçonné de porter la souillure du Chaos. Les citoyens de l’Imperium se virent priver des rares libertés individuelles qu’il leur restait, et les fausses accusations furent lancées en nombre incalculable, mais en définitive, cette stratégie s’avéra efficace : les cas d’insurrection furent extrêmement rares au cours de cette période.

Marées Mutantes[modifier]

Puis vint la tempête Dionys. Cette violente distorsion de la réalité créa des failles Warp dans des dizaines de systèmes, et le cataclysme qui se déchaîna dans l’Empyrean se propagea en écho le long des bras de la spirale galactique. Les rapport d’activité cultiste et de mutations quadruplèrent dans les heures qui suivirent. Pire encore, les citoyens impériaux ne furent pas la seuls accables par le soudain afflux d’énergies chaotiques. Certains des Chapitres dont les mondes de recrutement se trouvaient sur la trajectoire de la tempête Warp constatèrent que les imperfections cachées de leurs glandes progenoïdes affectaient les novices, dont l’écrasante majorité manifestait des troubles à la fois physiques et psychologiques.

Lorsque l’Ecclésiarchie eut vent de la situation, Saint Basillius exigea que toutes les organisations de l’Adeptus Astartes dont les Mondes Chapitraux avaient été touchés par Dionys fussent soumises à son jugement. L’influence de l’Ancien sur les Hauts Seigneurs de Terra était telle que la mesure fut adoptée dans l’année. Suite à une série de tests rigoureux et de prédictions formalistes, des centaines de Chapitres furent lavés de tout soupçon. Mais trente faillirent à cette ordalie.

Les Condamnés, comme on surnomma ces Chapitres déchus, se portèrent volontaires pour mener une croisade de rédemption, réclamant le droit de purifier leur chair corrompue dans le feu de la bataille, et de transformer l’infortune honteuse en fin honorable. À la surprise de ses conseillers, Saint Basillius accepta. Il semblait approprie d’envoyer les Condamnés dans l’Œil de la Terreur, afin de porter le combat pour l’avenir de l’Imperium sur les Mondes Démons habités par les Space Marines du Chaos.

Chacun des Chapitres réprouvés missionna un représentant à l’Assemblée de l’Affliction, un conseil organisé en urgence pour entériner le fait que le martyre était préférable à une existence de suspicion. Les derniers jours de 321.M37 virent une procession solennelle de Croiseurs d’Attaque et de Barges de Bataille passer par la Porte Cadienne, en direction de l’Œil de la Terreur, tous systèmes de communication éteints, et couleurs en berne au moyen de magnétoplaques noires. L’un après l’autre, les Chapitres des Condamnés disparurent dans la nébuleuse de poussière iridescente qui entourait l’Œil, s’estompant de la vision des Astropathes de Cadia en l’espace d’une nuit tragique.

Moins d’une heure après que les Condamnés se furent translatés dans l’Œil, une flotte d’appareils difformes et incrusté de sceaux du Chaos émergea des nuages de particules pour les intercepter. L’artillerie navale illumina l’éther pour transpercer les léviathans de la flotte impériale, les torpilles éventrèrent les coques et renfoncent les baies de lancement. La bataille était si féroce que la flotte des Condamnés perdit toute cohésion. La puissance de destruction déployée fit trembler le Warp, jusqu’à déchirer la trame de l’espace. Lorsque la flotte du Chaos se retira, les vaisseaux des Condamnés avaient été éparpillés dans les confins de l'Œil.

Triste Odyssée[modifier]

S’ils avaient pu être couchés sur le papier, les périples des Condamnés auraient rempli le double des rayonnages de la Grande Bibliothèque d’Elucidan. Chacune de leurs aventures connut une fin cruelle, car quiconque s’aventure dans l’Œil s’expose aux pires calamités.

Sur le monde pestilentiel d’Anathrax, le Chapitre des Iron Drakes atterrit en force, aplatissant des forêts fongiques, dont les bulbes géants crachaient un mucus grisâtre sur les Space Marines débarquant de leurs modules. Malgré leur bravoure, les Iron Drakes tombèrent un par un. Même si leurs respirateurs filtraient l’air vide, leurs armures étaient fendues par le torrent de Bolts tires par des Marines de la Peste embusqués. Plus de la moitie des membres du Chapitre se mua en champignons aux formes torturées, et les survivants finirent par se rendre, offrant leurs âmes à Nurgle. Les Iron Drakes prirent ainsi le nom de Grey Death, passant du côté des colporteurs d’épidémies galactiques.

Les consciencieux Sentinels recouvrirent rapidement des signes d’infestation renégate, et débarquement sur la croûte charnue ’Oliensis. Ce fut seulement lorsque les scans à longue portée d’une chaîne de montagnes révélèrent la topographie d’un visage humain qu’ils comprirent que le Monde Démon qu’ils venaient d’envahir avait la forme répugnante d’un homme obèse replie en position fœtale. Mettant leurs doutes de côté, les Frères de Bataille Sentinels traquèrent et exterminèrent les hédonistes à tête de chèvre qui s’ébattaient à l’ombre de cheveux aussi épais que des troncs et s’élevant jusqu’au ciel de feu. Les bêlements morbides des cultistes extatiques eurent l’effet d’une alarme. Les pores béants de la planète exsudèrent des Noise Marines aux Armes Soniques fendant l’air nocturne et aux armures criardes typiquement Slaaneshi. Les Sentinels engagèrent leurs ennemis baroques sans hésiter, mais alors que les adorateurs de la chair se joignaient en masse aux combats, le monde lui-même s’étira, réveillé par le tumulte. Des yeux grands comme des mers miroitèrent, et Oliensis ramassa les guerriers de sa main vaste comme une plaque tectonique pour les avaler tout rond. Quand les Sentinels furent régurgités dans la réalité, ils étaient méconnaissables. Ils avaient été remodelés pour devenir les Corpus Brethren, des cannibales aussi dérangés que les vassaux de Slaanesh, aux côtés de qui ils allaient combattre désormais.

Pendant ce temps, dans le Vide de Galathamar, les Knights Excelsior cherchaient désespérément à donner un sens leur nouvel environnement. La planète Temporia était un casse-tête d’engrenages, de manufactoriums hélicoïdaux et d’escaliers en colimaçon, cliquetant et s’étendant autour des nouveaux venus comme s’ils étaient l’épicentre du monde sur lequel ils avaient atterri. Les Space Marines crurent d’abord que les bêtes qui ornaient les gratte-ciel n’étaient que des gargouilles à tête de dragon, impression démentie lorsqu’elles déployèrent leurs ailes et piquèrent sur eux en crachant des projectiles incendiaires. D’autres Machines-Démons sortirent des forges étouffantes, tandis qu’une pluie de lave défiant les lois de la nature s’abattait sur les intrus depuis les niveaux inférieurs. Couverts du sang huileux des Machines-Démons, les Knights Excelsior se taillèrent un chemin vers leurs vaisseaux. Toutefois, ils n’étaient pas tirés d’affaire. Le créateur des bêtes mécaniques, le Techmancien Valadrak, laissa les Space Marines embarquer, avant de libérer un Démon crée à partir d’Esprits de la Machine torturés qui se nourrissait d’énergie. Les commandes de leurs appareils se rebellant contre eux et leurs équipements crépitant d’électricité statique, les Space Marines étaient vaincus. Les grilles métalliques des Machines-Démons de Temporia agrippèrent les croiseurs et les jetèrent dans les fourreaux de la forteresse de Valadrak. Moins d’un an plus tard, les Magma Hounds furent aperçus dans le système Cadien, les effectifs des renégats ayant doublé depuis leur précédente incursion.

Sur Belial IV, les Brothers of the Anvil fouillaient les Ruches effondrés de l’empire Aeldari originel, quand ils furent attaqués et capturés par des cabalites en quête d’anciens artefacts. Après un an d’épreuves cauchemardesques dans les arènes de Commorragh, les survivants s’évadèrent au prix d’indicibles massacres, ces guerriers brisés continuant de tuer tout être vivant une fois retournés dans l’univers réel. Bien des Chapitres de la Croisade Abyssale succombèrent aux périls de l’Œil, et très rares furent les Space Marines qui en revinrent indemnes.

Amère Rédemption[modifier]

Cette histoire ne s’arrête pas là, bien qu’on puisse difficilement trouver les détails de sa conclusion en dehors de la Bibliothèque Interdite. Les adeptes de l’Administratum démentent tout lien entre la perte des Condamnés et la recrudescence subséquente des raids de Space Marines du Chaos. Le seul fait avéré est que, huit siècles après le début de la Croisade Abyssale, des rescapés émergèrent du Warp. Ils pouvaient à peine contenir lent fureur lorsqu’ils furent arrêtés par les agents de l’Inquisition et soumis aux tests de détection du Chaos. Les examens donnant des résultats négatifs, une horrible vérité se fit jour. Saint Basillius vivait toujours, et le témoignage de Konvak Lann, Maître de Chapitre des Vorpal Swords, révélant sa nature de simulacre de sainteté, d’agent des Puissances de la Ruine, coupable d’avoir précipité des innocents vers la damnation.

Mené par les Vorpal Swords et animés d’une juste colère, les survivants de la Croisade Abyssale déjouèrent les défenses du palais de Basillius. Ils trouvèrent l’ancien prélat, devenu un vieillard, et lui signifièrent sa condamnation. L’agent du Chaos et sa clique furent exécutés, et les moindres reliques et traces écrites de son dogme blasphématoire réduites en cendre. Néanmoins, l’étendue de son influence corruptrice demeura non élucidée.

Chapitres Excommuniés

Suite à la Croisade Abyssale, M37 (Indexés au Grimoire Hereticus du M35)

Chapitres de l’Adeptus Astartes
  • Lectors of Ixis
  • Knights Excelsior
  • Invictors
  • Lionguard
  • Graven Fists
  • Lances of Pteros
  • Blades Eternal
  • Brothers of the Anvil
  • Sigilites
  • Viridian Consuls
  • Altar Brethren
  • Vengeance Chapter
  • Sentinels
  • Chorus of Eltain
  • Tempest Legion
  • Bronze Gorgons
  • Prophets of Mercury
  • Argent Hammers
  • Iron Drakes
  • Illustrians
  • Doom Legion
  • Serpents of Light
  • Spears of Olympus
  • Clerics of Steel
  • Star Gryphons
  • Fists of Olchis
  • Justicars
  • Sandors of Terra
  • Crusaders of Dorn
Désignation Excommunicatum
  • Oracles of Change
  • Magma Hounds
  • The Unhallowed
  • Death Shadows
  • Twisted Blades
  • Lords of Decay
  • En Instance
  • Deathmongers
  • Malefactors
  • The Broken
  • Iconoclasts
  • Flylords
  • Corpus Brethren
  • MARTYR EXTREMIS
  • The Revelation of Gore
  • Crystal Wyverns
  • MARTYR EXTREMIS
  • Talons of Anathrax
  • The Grey Death
  • The Black Psalm
  • Vectors of Pox
  • Predator Legion
  • Bloodlords
  • Invocators
  • Sons of Midnight
  • PERDITAS
  • The Fractured
  • The Blighted Claw
  • Brotherhood of Lethe

Source[modifier]

  • Codex Space Marines du Chaos, V6