Crimson Slaughter

De Omnis Bibliotheca
Un Crimson Slaughter.
« Prenez-leur tout. Ne laissez derrière vous que des cadavres. »
- Mantra des Crimson Slaughter.

Dans toute la galaxie, il n’y a rien de plus maudit qu’un traître. Excommunié, détesté et chassé, les Crimson Slaughter se sont détournés de la lumière de l’Empereur et ont depuis tracés une voie sanglante à travers l’Imperium. Les massacres n’ont fait que commencer…

Alors que le 41e Millénaire touchait à sa fin, la galaxie était en train de brûler. Alors qu’ils auraient autrefois aidé l’imposant Imperium de l’Humanité, les Crimson Slaughter comptent aujourd’hui parmi ses ennemis les plus détestés. Qu’ils aient été menés par un destin prédéterminé, qu’ils aient été entraînés dans la folie par une paranoïa chuchotée ou qu’ils aient été volontairement corrompus par leur propre faible volonté, peu importe - ils sont maintenant des traîtres, des rebelles, des renégats. En réalité, ce sont des égarés et des damnés.

Ce n’est que par la boucherie et le génocide que les Crimson Slaughter peuvent obtenir une paix, même momentanée, des voix intérieures qui les animent. Telle est leur existence maudite. Tout un Chapitre des Élus de l’Empereur a laissé derrière lui le dogme de l’Imperium, choisissant plutôt d’embrasser les Dieux Sombres. Les Crimson Slaughter cherchent à laver leurs péchés dans une marée de sang, rejoignant la Longue Guerre pour faire tomber le régime qu’ils servaient autrefois volontairement.

Génétiquement conçus pour la guerre et la tuerie, les Space Marines des Crimson Slaughter ont enfin réussi à se libérer des chaînes impériales, s’affranchissant ainsi de toute contrainte. Aujourd’hui, n’obéissant plus qu’à eux-mêmes, les renégats traçant une voie meurtrière à travers la galaxie, s’immergeant totalement dans une destruction gratuite. Ils combinent les ressources et la formation d’un Chapitre de l’Adeptus Astartes avec les sombres bienfaits accordés par les Dieux du Chaos. Depuis leur trahison, les Crimson Slaughter ont détruit des armées, massacré des populations entières et dépouillé des pans entiers de l’Imperium.[1]

Esclaves des Voix[modifier]

« Je vois la peur dans leurs yeux, juste avant qu’ils ne meurent. Je vois le choc lorsqu’ils réalisent trop tard ce que c’est que d’opposer leur faible force au véritable pouvoir. »
- Kranon l’Archané.

De tous les Space Marines renégats qui ont abandonné la cause de l’Empereur, aucun ne sont plus redoutés que les Crimson Slaughter. La simple mention de leur nom fait frémir même le plus solide des défenseurs de l’Imperium, car c’est un nom lié à la trahison et au carnage, un titre synonyme des plus noirs actes de carnage et d’horreurs inimaginables.

Le 41e Millénaire est une ère de guerre - une ère où les forts prennent ce qu’ils veulent et où les faibles meurent étouffés dans la poussière. Personne ne connaît mieux cette leçon que les Space Marines du Chaos, connus sous le nom de Crimson Slaughter.

Les Crimson Slaughter sont entré dans ce millénaire comme un Chapitre de Space Marines - les défenseurs ultimes de l’Humanité. Par le destin ou l’influence néfaste du surnaturel, ils se sont détournés de la lumière de l’Empereur. Leur propre folie paranoïaque, ou peut-être simplement leur faible volonté, les a poussés sur le chemin de la damnation - une route où il n’y a pas de retour en arrière.

L’Imperium a tenté de réprimer les rumeurs selon lesquelles un Chapitre entier de Space Marines aurait été corrompu - car les Space Marines du Chaos sont des ennemis redoutables. Ils possèdent toutes les capacités et compétences d’un Space Marine, ainsi que son matériel de guerre incomparable. En plus de cela, ces ennemis possèdent également les pouvoirs corrompus des Dieux Sombres et leurs dons insidieux. Ces traîtres commandent des pouvoirs obscurs, des armes infernales et des machines démoniaques qui ressemblent à des monstres cauchemardesques. Ils ne reculeront devant rien pour atteindre leurs objectifs égoïstes.

Malgré tous leurs efforts, l’Imperium ne peut pas cacher la vérité sur les Crimson Slaughter. Leurs actes sont trop odieux, l’ampleur de leurs bains de sang trop énorme. Depuis qu’ils ont tourné le dos à l’Imperium qu’ils avaient juré de protéger, le Crimson Slaughter ont tracé des chemins sanglants de destruction à travers la galaxie. Dans leur sillage, ils laissent derrière eux des sites de massacre si répugnants dans leur excès, si extrêmes dans leur sauvagerie que même les vétérans les plus endurcis doivent détourner le regard.

Les Crimson Slaughter frappent avec la même précision et la même fureur que les Space Marines. Au répertoire impérial d’attaques foudroyante et de fers de lance blindés s’ajoutent des machines de guerre démoniaques et des vagues de Cultistes au cerveau lavé. Aux traditionnels tirs de Bolter et d’armes lourdes s’ajoutent des explosions de sorcellerie et des tirs de balles brumeuses. Pour les attaques rapprochées, les Crimson Slaughter utilisent la fameuse Épée Tronçonneuse et le Gantelet Énergétique, mais aussi des tentacules laser et des pinces à griffes capables de couper un Dreadnought en deux. Contre eux, aucune ligne de défense ne peut tenir, aucun bunker ne peut rester intact. Au final, la plupart de leurs ennemis se brisent et s’enfuient, espérant se cacher dans les ruines de leur monde. Pourtant, que les Crimson Slaughter chassent leur proie à l’aide d’augure-traqueur, d’un traceur Warp ou d’une odeur de sang, leur fin est toujours la même. Aucun ne peut se cacher, aucun n’est autorisé à s’échapper - tous doivent tomber, brisés et criblés de balles.

La doctrine des attaques de choc bien coordonnées a toujours été la marque de fabrique des Space Marines, mais aucun ne possède le savoir faire des Crimson Slaughter. Avec leur arsenal infernal, ils maîtrisent la surprise et le désarroi, les brandissant de la même manière qu’un maître épéiste manie sa lame. Pourtant, aussi horrible que soit leur violence gratuite, aussi déchirante que soient leurs purges génocidaires, il y a quelque chose d’autre dans les Crimson Slaughter qui les rend plus terrifiants que les autres myriades de menaces qui hantent cette époque brutale.

Des choses étranges se produisent lorsque les Crimson Slaughter arrivent pour la bataille. Des choses contre nature, horribles, qui ne se décrivent pas. Des esprits fantasmagoriques se manifestent à travers les ombres et les prémonitions de malheur s’unissent de manière si épaisse qu’ils pendent comme de la brume dans l’air. Les cieux saignent, les murs fondent et les innocents se tordent et enveloppent leurs corps dans des angles haineux tandis qu’ils hurlent vers les cieux avec les voix des damnés. Même les muets plaideront pour une mort rapide et miséricordieuse, hurlant dans des langues qu’ils ne connaissaient pas.

Les Crimson Slaughter sont hantés.

Comme des griffes qui grincent sur une coque d’acier ou le grattage lent et régulier de l’émail des dents pour atteindre le groupe de nerfs qui s’y trouve, les voix tremblantes leur murmurent. Un son haineux, le murmure est d’abord silencieux, si silencieux qu’n guerrier solitaire pourrait ne pas y prêter attention. Ces voix s’intensifient, se gonflant non seulement en volume, mais aussi en puissance. De même qu’une goutte régulière va, avec le temps, creuser le rocher le plus dur, de même les voix travaillent. Ce n’est que par des actes de boucherie inhumaine et d’anéantissement total que les membres du Crimson Slaughter peuvent se libérer de cette agonie. Ce n’est que dans les guerres sanglantes qu’ils peuvent dissiper ce qui les tourmente, en s’acharnant sur chacun de leurs pas. C’est seulement en transformant des mondes entiers en abattoirs qu’ils peuvent faire taire les voix, un répit qui n’est que trop éphémère.

Au début, le Chapitre Space Marine Renégat avait résisté à sa malédiction - peut-être que certains de ses membres le font encore. La plupart d’entre eux, cependant, se sont libérés des chaînes du service et de la privation. Ils ont enfin embrassé le pouvoir et la folie, aspirant à la libération bienheureuse et rassasiée qui suit le massacre. Il est impossible de savoir qui sont les plus damnés - les guerriers qui sont remplis de dégoût de leurs actes vils, ou ceux qui ont développé un goût pour cela ?

Quoi qu’il en soit, la puissance du Warp se répand et l’ombre de la Fin des Temps s’approche. Les cloches du destin sonnent et sonnent. Et quelque part dans la galaxie, ou cachés juste derrière le voile qui les recouvre, les Crimson Slaughter sont une fois de plus poussés par leurs voix intérieures, une fois de plus à la chasse.[2]

La Chute des Crimson Sabres[modifier]

Les Crimson Sabres.
Pour mieux comprendre comment un Chapitre entier de l’Adeptus Astartes a pu se détourner de son devoir, de nombreux Inquisiteurs ont tenté de remonter à la source de la pourriture de la corruption. Bien que beaucoup de détails aient été perdus ou soient restés cachés depuis la fondation du Chapitre, les enquêteurs ont rassemblé tout ce qu’ils ont pu découvrir sur le passé des Crimson Slaughter.

L’histoire des Crimson Slaughter est un récit tragique. Pour l’Imperium de l’Humanité, c’est l’histoire d’une trahison ultime - un Chapitre de Space Marines qui s’est détourné de la lumière de l’Empereur, des rebelles qui ont abandonné leur devoir sacré pour poursuivre leur propre agenda corrompu. Quant aux Crimson Slaughter eux-même, leurs croyances en la matière sont plus variées. Certains prétendent que la chaîne de catastrophes qui les a frappés n’était rien d’autre qu’un destin aléatoire, une série d’événements qui ont conduit sur un chemin sur lequel il ne pouvait y avoir de retour en arrière. D’autres nient toute absence de but dans leur destin, voyant plutôt soit les machinations de forces plus sinistres à l’œuvre, soit peut-être le propre subconscient de leur Chapitre éclater après une longue et brutale suppression. Certains recherchent la vérité sur la chute des Crimson Sabres, espérant identifier les signes d’une nouvelle corruption dans d’autres Chapitres de l’Adeptus Astartes. D’autres recherchent des preuves simplement pour comprendre ce qui pourrait faire des protecteurs les plus élitaires de l’Humanité son pire cauchemar. Tous sont d’accord sur deux points : les Crimson Slaughter sont nés de la guerre et son histoire a été écrite dans le sang.[3]

Les Débuts d'une Histoire[modifier]

Les renégats qui se font appeler les Crimson Slaughter étaient autrefois le Chapitre de Space Marines des Crimson Sabres. Depuis leur trahison et leur excommunication, nombreux sont ceux qui ont cherché les origines du Chapitre, en fouillant dans leur passé et peut-être en cherchant les raisons de leur rapide déclin en boucherie sauvage. Jusqu’à présent, l’Inquisition n’a révélé aucune preuve concluante qui les lie à des gènes corrompus ou à des facteurs mutagènes connus.

Ce qui a été mis en lumière dans la quête pour comprendre ce qui est arrivé à une armée d’élite n’est qu’un rappel de plus qu’il existe d’énormes lacunes dans les données de l’Imperium. La recherche de documents historiques est une tâche monumentale. Une grande partie de l’histoire de l'Imperium de l’Humanité, y compris celle de certains des Chapitres les plus décorés des Space Marines, est parsemée de trous dans son continuum. Ces trous sont souvent attribués à une guerre effrénée, mais pas toujours. Même en l’absence de menace Xenos ou de combats entre les ennemis, la taille même de l’Imperium qui s’étend sur toute la galaxie et les dangers des voyages Warp rendent impossible tout enregistrement cohérent. Les systèmes les plus bureaucratiques - ceux qui comptent le plus de travailleurs de l’Adeptus Administratum - conservent les meilleurs dossiers, mais, ironiquement, ce sont ceux dont il est le plus difficile d’extraire des informations. La quantité de données et d’informations stockées, ainsi que la technologie dépassée ou mal comprise, font du tri des enregistrements le travail de toute une armée de scribes.

On ignore de quelle fondation sont nés les Crimson Sabres, ou quel Chapitre leur a servi de géniteur. Naturellement, de nombreuses spéculations ont été faites sur ces deux points, y compris des postulations faites par des membres du Chapitre lui-même. Les premières mentions des Crimson Sabres qui ont été découvertes sont des registres de batailles qui les citent comme ayant participé à des campagnes à l’aube du 36e Millénaire. Le fait que la fondation du Chapitre soit inconnue semble lié à deux événements : le Schisme de l’Amalgamation et la destruction de la planète Rhoghon.[4]

Les Premières Impressions[modifier]

Après de longues recherches, les équipes de l’Inquisition ont pu retrouver plusieurs sources concernant l’activité du Chapitre pendant les Guerres de l’Apostasie. L’une d’entre elles, un bref rapport dans les chrono-logs des Silver Skulls, énumère les services des Crimson Sabres dans plusieurs batailles, notant leur appui-feu discipliné comme exemplaire. Pour faciliter les enquêtes, les Prognosticators des Silver Skulls ont fouillé plus en avant dans leurs archives, en se conformant au fait qu’à l’époque, ils jugeaient leurs frères en parfaite conformité avec le Codex Astartes. Une autre référence dans les manuscrits des Black Templars attribue aux Crimson Sabres le rôle de leaders dans la chasse et la destruction d’une menace Xenos qui empiétait sur le Segmentum Solar alors que l’Imperium était distrait dans sa guerre avec le Haut Seigneur fou furieux de Terra, Goge Vandire.

Lors de la Purge de Danor IV, une campagne d’une année à laquelle ont participé pas moins de six Chapitres de Space Marines, ce sont les Crimson Sabres qui ont reçu le plus de citations. Le chef général - le Commandeur Virgilus, alors maître des Blood Angels - a fait remarquer que les Crimson Sabres étaient des maîtres de la guerre d’attaque rapide, louant leurs assauts avec les Modules d’Atterrissage et affirmant qu’ils rivalisaient presque avec ceux de son propre Chapitre légendaire. La seule mise en garde de cette période vient du Frère Aerigulus, un Archiviste des Ultramarines qui a participé aux actions sur Danor IV. C’est son rapport qui cite les Crimson Sabres comme "trop désireux d’être acceptés". Plus tard, dans le même document, Aerigulus a précisé que ce zèle débordant aurait pu être attendu d’un nouveau Chapitre combattant aux côtés de forces impériales telles que les Blood Angels et les Ultramarines. Cela préfigure ce qui allait suivre.[5]

Le Schisme de l'Amalgamation[modifier]

Bien que les tempêtes Warp qui l’avaient coupé s’étaient levées, le système Brakatoa était resté en proie à d’étranges tourbillons dans l’Immaterium. Le passage du Warp dans son voisinage s’était avéré particulièrement dangereux - outre le fait d’être projeté, bien sûr, les vaisseaux spatiaux étaient confrontés à un risque accru d’altération du temps et d’incursion démoniaque. Malgré les avertissements, de nombreux vaisseaux furent pris dans les courants transversaux. Tant de vaisseaux abandonnés et d’anomalies du Warp se sont matérialisés juste à l’extérieur de Brakatoa que la région était devenue familièrement connue sous le nom de "L’Allée des Hulk". Depuis Rhoghon, les Crimson Sabres lançaient régulièrement des missions d’exploration de ces coques, leur flotte faisant sauter les débris et utilisant les plus grandes carcasses pour s’entraîner au tir. En effet, l’une des rares traces des Crimson Sabres qui a été trouvée dans les archives sur Terra vient compléter ce fait, en affirmant que l’emplacement du monde d’origine du Chapitre a été spécifiquement choisi pour qu’ils puissent régulièrement accomplir ce devoir de précaution.

Avant même que le vaisseau spatial Amalgamation ne soit complètement sorti du Warp, les chœurs psychiques du système Brakatoa ont commencé à recevoir des appels à l’aide désespérés. D’autres canaux de communication ont suivi alors que le processus de solidification dans l’espace réel se déroulait. Ce qui est apparu était un Hulk dans tous les sens du terme - un énorme conglomérat fait d’un misérable amalgame de nombreux vaisseaux spatiaux compactés. Au cœur de l’Amalgamation tentaculaire se trouvait un transport de pèlerinage, un navire barricadé où plusieurs millions de colons étaient assiégés par des entités du Warp.

Tous les éléments disponibles des Crimson Sabres ont été mis en action, mais ils n’ont pas été les seuls à réagir. Suivant leur propre piste, les Dark Angels sont arrivés peu après et ont demandé à entrer seuls dans le Space Hulk. Cette demande fut abandonnée après l’arrivée d’un Croiseur d'Attaque des Blood Angels, qui avait également répondu au signal de détresse. En présence de l’officier le plus gradé, les Blood Angels ont pris le commandement général - mais même en le faisant, les Crimson Sabres ont suivi leurs propres protocoles et ont lancé des Torpilles d’Abordage vers le Hulk. Bientôt, les autres forces se joignirent au débarquement par Thunderhawk, tandis que les Terminators de la Deathwing se téléportèrent directement sur le navire.

Les Space Marines chassèrent dans l’immense Hulk, creusant des cloisons pour pénétrer dans des couloirs ensanglantés. Au moment où les tirs des Bolters annonçaient le contact avec l’ennemi, les Démons ont commencé à s’estomper, disparaissant à nouveau dans le Warp. L’aspect militaire de la mission étant terminé, les Space Marines se préparèrent à retourner sur leurs vaisseaux respectifs - laissant les colons survivants aux agents de l’Inquisition qui allaient bientôt arriver.

Dans leur zèle à suivre les procédures et leur désir constant de faire leurs preuves, les Crimson Sabres n’avaient pas fait leur rapport à deux des Chapitres les plus célèbres de l’Adeptus Astartes. Bien que les deux organisations ne puissent pas être plus différentes l’une de l’autre - les Dark Angels taciturnes et à la robe simple, les célèbres descendants de la Première Légion, contrastant avec l’éclat poli des célèbres Blood Angels, des guerriers dont l’armure s’orne d’ornements élaborés - les deux Chapitres étaient fiers et bien conscients de leur statut respectif. La tradition tacite avait été violée, et les Crimson Sabres étaient froidement traités comme des nouveaux venus impudents plutôt que comme des compagnons d’armes. Il y avait en outre d’autres problèmes.

Contre la procédure habituelle, un Chapelain des Dark Angels avait capturé un des pèlerins colons. Le Chapelain mena un terrible interrogatoire lorsque plusieurs escouades de Crimson Sabres ont interrompu son travail. Ils l’ont défié, affirmant qu’une maladie du Warp devait avoir possédé le Dark Angel pour qu’il agir ainsi, et une brève fusillade s’en est suivit. Cela a entraîné des pertes au sein des deux Chapitres et la fuite de l’otage tourmenté. Visiblement furieux, pendant un instant, il sembla que les Dark Angels étaient au bord des représailles, mais ils disparurent bientôt avec l’arrivée des Inquisiteurs.[6]

Un Éloignement Grandissant[modifier]

Même une petite pierre peut provoquer de nombreuses ondulations. Bien qu’en apparence tout soit resté pareil après la petite altercation que les Crimson Sabres ont baptisé plus tard sous le nom de "Schisme de l’Amalgamation", cela a déclenché une chaîne d’événements qui devait avoir des répercussions plus larges. En quelques jours, le bastion des Crimson Sabres de Decavitum a reçu des blâmes de Terra, et très probablement de leur Chapitre fondateur également, bien qu’il n’en reste aucune trace. Ce n’était guère plus que des remontrances, une moindre réprimande qui permettait de savoir que le fait de ne pas avoir correctement acclamé les Dark Angels et les Blood Angels avait déshonoré les Crimson Sabres, un ternissement qui ne convenait pas à leurs glorieux prédécesseurs.

La direction des Crimson Sabres - le Haut Conseil des Maîtres de Compagnie et des officiers supérieurs du Chapitre - a ordonné à un tribunal d’enquêter sur cette affaire. Personne ne souhaitait que les actes des Crimson Sabres soient remis en question et le Maître de Chapitre Nigellus fut alarmé d’apprendre que certains membres du groupe craignaient une nouvelle censure. Préoccupé par ce qu’il estimait être un élément croissant de paranoïa injustifiée, Nigellus fut indigné. Il estimait que les Crimson Sabres avaient suivi la procédure et avaient agi rapidement et correctement pour répondre à la menace. S’il y a eu une quelconque faute, ce n’est pas de la part de son Chapitre. De plus, tout manquement à l’honneur était involontaire et mesquin. Ils servaient tous le même Empereur et combattaient le même ennemi, n’est-ce pas ?

Nigellus était déterminé à se débarrasser du doute croissant de son Chapitre et à faire une déclaration. Dans un geste audacieux, il déclara que les Crimson Sabres couperaient tous les liens avec leurs Chapitres Space Marines frères, y compris leurs fondateurs. Ils seraient fidèles aux directives tactiques établies par le Codex Astartes et suivraient sans compromis tous les ordres émis par les Hauts Seigneurs de Terra. Pour tous les autres, ils seraient inattaquables. Selon la logique directe de Nigellus, il en était ainsi car leur mission de service ne devait pas être corrompue par l’influence de leurs camarades. N’était-ce pas la fidélité tenace au Maître de Guerre Horus qui avait permis à la moitié des Légions Space Marines originelles de s’égarer ? Dans cette action, il cherchait à libérer les Crimson Sabres d’un jugement erroné et donc de tout reproche.[7]

Renaissance[modifier]

Au début, les Crimson Sabres étaient très fiers de leur détermination, mais peu à peu, le doute commença à ronger de nombreux membres du Chapitre. N’étant pas du genre à faire de la dissidence, Nigellus interdit tout nouveau débat sur la question et toute mention des actes du Schisme de l’Amalgamation fut interdite.

Bien que les Crimson Sabres soient restés résolus, la rupture avec leurs primogenitors n’avait pas été facile. Une grande partie de leur histoire avait dû être reconfigurée de sorte qu’aucune mention de leurs fondateurs n’y apparaisse. Les Archivistes et les Chapelains reçurent l’ordre de purger sans cesse toutes les traces de leurs ancêtres, et Rhoghon fut dépouillé de ses statues, de ses Armures Énergétiques et de tous les vestiges de son ancien passé qui étaient antérieurs à la fondation de son Chapitre. Au sein de la flotte, les Croiseurs d’Attaque furent rebaptisés et le régime d’entraînement de la 10e Compagnie restructuré. En substance, les Crimson Sabres renaissaient - de nouveaux défenseurs de l’Imperium, libérés de tout lien avec le passé lointain.

Ce n’est que dans le Sanctum de l’Épée, les chambres les plus intimes de la plus haute tour de Decavitum, leur fief chapitral, que toute l’histoire a été enfermée. Là, il fut décrété que la vérité sur les droits de naissance des Crimson Sabres et l’histoire complète de leurs actes seraient conservés. Le sanctuaire n’était accessible qu’aux officiers supérieurs du Chapitre - les Capitaines de chaque Compagnie, ainsi que les Chapelains et Archivistes supérieurs.

Sous la direction sévère de Nigellus, les Crimson Sabres furent zélés dans leur devoir. Si une rumeur ou un sentiment de malaise à l’égard du Chapitre subsistait parmi les agents de l’Adeptus Terra, cela avait été vite oublié. Les Space Marines en armure rouge avaient acquis une réputation de rapidité et d’efficacité, étant considérés comme des guerriers à la conduite irréprochable. En effet, leur obéissance rigoureuse au Codex Astartes, car ils suivaient ses directives à la lettre, leur valut de nombreuses félicitations pour leurs actions rapides. Cependant, au sein même des Crimson Sabres, quelque chose couvait.[8]

Une Vertu Croissante[modifier]

Pendant plus de cent ans, Nigellus a servi comme Maître de Chapitre. Il était intransigeant et rapide à l’action, car il connaissait bien les principes du Codex Astartes et les suivait à la perfection. Dans la poursuite de l’irréprochabilité, Nigellus avait inculqué un nouveau culte d’une rigueur extrême aux Crimson Sabres. Il ne suffisait pas que chaque mission soit réussie, il fallait qu’elle soit sans faille, exécutée rapidement, et qu’elle soit correctement détaillée et enregistrée. Ce fut une grande perte pour le Chapitre lorsque Nigellus fut tué au combat pendant la Rébellion de Fornstadt.

Arnoch succéda à Nigellus comme Maître de Chapitre des Crimson Sabres, mais les nouvelles traditions qu’il avait établies perdurèrent. Le Chapitre devint encore plus fervent et exigeant dans sa stricte adhésion aux ordres. Arnoch fut surnommé l’Acharné, un titre qui sera utilisé pour décrire tous les Maîtres de Chapitres qui suivront. Dans l’un de ses premiers actes, Arnoch l’Acharné chercha à bannir encore plus leur passé caché, se méfiant de la façon dont les autres pourraient juger le Chapitre. Il prit la décision de sceller toutes les entrées du Sanctum de l’Épée. Non seulement il dissimulait les preuves d’une soi-disant imperfection, mais il avait également déclaré que le passé était révolu et qu’une nouvelle ère commençait.

Plus désireux que jamais de faire leurs preuves, les Crimson Sabres ont mené des opérations avec une précision indéniable. Pendant plusieurs siècles, leurs états de service ont été exemplaires. Ils se sont particulièrement distingués lors des Guerres de Zobrist, en chassant les pirates Aeldaris, et avaient également reçu de nombreuses félicitations pour avoir mené les attaques de pointe lors des Batailles de Deadstar. Dans les deux cas, leurs alliés - qui comprenaient de nombreux bataillons et divisions blindées de Tallarn ainsi que les Black Templars - sont mentionnés dans la documentation officielle comme faisant l’éloge des Crimson Sabres. Cependant, la vérité était toute autre.

Les Crimson Sabres étaient efficaces et dignes de confiance, mais une fois la bataille terminée, ils étaient consciencieux et méticuleux. Les commandants alliés, qu’ils soient subordonnés ou qu’ils aient de nombreux grades supérieurs, recevaient des rapports d’après bataille très détaillés. Ces rapports indiquaient inévitablement les cas où les forces alliées n’avaient pas respecté le Codex Astartes, ce qui donna lieu à des listes de données encore plus longues - de longues listes de conformités observées qui ne suivaient pas les directives tactiques ou organisationnelles établies par Roboute Guilliman. Si leurs exigences de minutie, de plans d’urgence et de protocole précis avaient finalement permis de gagner de nombreuses batailles pour l’Imperium, elles avaient également éloigné les Crimson Sabres de ceux avec lesquels ils combattaient. Tous leurs conflits précédents, cependant, avaient été les précurseurs du rôle du Chapitre dans les Croisades de la Rédemption.[9]

L'Absolution par l'Expansion[modifier]

Le Système Brakatoa[10]

Le système Brakatoa avait été colonisé pour la première fois au début du Moyen-Âge Technologique de l’Humanité. Bien qu’éloigné de Terra, un "canal de dérive" dans le Warp permettait de se rendre facilement dans la région. Le système stellaire était idéal, car il regroupait une douzaine de planètes habitables sur une orbite compacte. Au cours des tempêtes Warp qui se sont intensifiées et qui ont inauguré l’Ère des Luttes, tout contact avait été perdu avec le système Brakatoa. Ce n’est que des milliers d’années plus tard, à la fin de l’Âge d’Or de l’Imperium, que les tempêtes se sont suffisamment dissipées pour que les flottes d’exploration puissent à nouveau pénétrer dans cette région, aujourd’hui définie comme le sud galactique du Segmentum Tempestus.

L’Imperium avait découvert que certaines planètes avaient encore des populations humaines : la planète la plus éloignée, Rhoghon, avec ses lunes jumelles, ainsi que Raamdhon, Drogsh et Rynn’s End. Pourtant, aussi proches que ces planètes étaient les unes des autres, elles avaient perdu tout contact avec les mondes extérieurs. Au cours des longs millénaires, Terra, le lieu de naissance de l’Humanité, n’était devenu qu’une rumeur et une légende. Les trois planètes avaient régressé et étaient dirigées par des seigneurs de guerre féodaux - des hommes brutaux, mais justes, qui se battaient courageusement pour repousser les Orks et autres pirates Xenos.

Soucieux de reconquérir le système Brakatoa, riche en minéraux, l’Imperium avait envoyé de vastes expéditions de colonisation. La planète la plus éloignée, Rhoghon, était un Monde Bouclier - ainsi appelé parce que son orbite protégeait le reste des mondes habitables. C’était sur Rhoghon que les nouveaux Crimson Sabres avaient construit leur forteresse - la forteresse de fer de cerusion connue sous le nom de Decavitum, ou "dix victoires" dans la langue du pays. Construite sur le flanc d’une montagne, ses dix tours s’élevaient encore plus haut que le sommet enneigé. Sur les lunes de Rhoghon, les Crimson Sabres avaient établi deux bases navales, dont les quais orbitaux nécessaires à leur importante flotte.

L’âge de la rédemption de l’Imperium a été marqué par de nombreuses croisades. D’innombrables campagnes avaient été lancées dans le but de purger les péchés de l’Âge de l’Apostasie précédente. Une fois de plus, l’Ecclésiarchie avait reconstruit sa dévotion fanatique et de nouvelles offensives avaient été annoncées, vague après vague. Il y eut un effort à l’échelle de la galaxie pour repousser les frontières de l’Imperium plus loin qu’elles ne l’avaient jamais été auparavant.

C’était le moment idéal pour un Chapitre désireux de faire ses preuves. En quête d’une part de gloire, les Crimson Sabres firent campagne avec la plus grande diligence - s’efforçant de perfectionner encore leurs frappes rapides. Avec une efficacité impitoyable, ils ont accompli mission après mission, les croisades auxquelles ils ont pris part élargissant les possessions de l’Imperium au sein du Segmentum Tempestus. Planète après planète, leurs assauts ont paralysé les infrastructures clés de l’ennemi ou se sont emparés de positions fortement fortifiées, permettant aux vagues suivantes de la Garde Impériale de consolider et de conserver tous les acquis.

Ce sont les Crimson Sabres qui ont éradiqué les Hruds du monde frontalier de Nolla, et qui ont ouvert la voie à la libération du système Reductus des Orks. Malgré l’héroïsme et les nombreux sacrifices qu’ils ont consentis, le Maître de Chapitre Drabek était de plus en plus convaincu que la réputation de son Chapitre était remise en question. Pour ceux qui se trouvaient sur la lointaine Terra, ce n’était pas le cas - car les Crimson Sabres étaient parmi les forces les plus décorées qui ont participé aux guerres dans le Segmentum Tempestus. Mais pour ceux qui ont combattu à leurs côtés, l’évaluation de Drabek était exacte. De nombreux alliés étaient de plus en plus frustrés par la nature très critique et trop suspecte des Space Marines en armures rouges.

De nombreux mondes perdus depuis longtemps et de nouveaux systèmes stellaires furent ajoutés au contrôle de l’Imperium pendant les Croisades de la Rédemption. Cependant, dans leur ferveur pour des campagnes plus longues et plus engagées, les forces de l’Imperium subirent de nombreuses pertes et furent trop étirées. La galaxie était un endroit dangereux et abhorrait un vide de pouvoir. Tandis que l’Imperium concentrait ses efforts pour s’étendre, les secteurs d’origine des croisés, mal défendus, étaient mis en danger. Dans toute la galaxie, les rébellions, les insurrections dirigées par le Chaos, les invasions Orks et les nouvelles menaces Xenos ont empiété sur les mondes mal défendus.

C’est alors que la majorité des Crimson Sabres étaient en campagne près de la Région Voilée que l’effondrement presque total du système Brakatoa commença. Les flottes lointaines des Crimson Sabres reçurent bientôt des nouvelles de leur monastère fortifié assiégé, mais elles ne purent partir avant la fin de leur campagne. Lorsqu’elles eurent terminés toutes les missions qui leur avaient été assignées et rassemblé leurs compagnies dispersées, l’incursion de Brakatoa était pratiquement terminée. Le Monde Bouclier de Rhoghon, leur monde d’origine, avait été le premier à tomber sous l’assaut démoniaque. Les explosions ultérieures des réacteurs de la planète, vestiges du Moyen-Âge Technologique, avaient laissé la planète comme une zone radioactive, inhabitable par la vie humaine pendant des milliers d’années. Lorsque le soulèvement massif et la fureur démoniaque se sont abattus sur le système Brakatoa, la seule aide de l’Imperium est venue sous la forme de torpilles cycloniques. Trois mondes étaient en proie à la corruption - il n’y avait pas d’autre choix que de les condamner à une destruction ardente. Dans le sillage de cette purge, un fléau avait ravagé Rynn’s End ; du système autrefois florissant, seuls Raamdhon et Drogsh sont restés.

La Destruction de Rhoghon[11]

Soucieux de reconquérir le système Brakatoa, riche en minéraux, l’Ordo Malleus pensa que l’incursion de Brakatoa avait commencé avec l’émergence du super-amas spatial, dont le nom de code était La Misère. Son apparition tant attendue dans l’espace réel a été le signe de l’ascension des sectes à travers le système. Depuis que les flottes d’exploration avaient redécouvert le système stellaire, la région était pleine de cultes. Bien que l’Ecclésiarchie ait fait de son mieux - en érigeant plusieurs grandes cathédrales dédiées à l’Empereur - elle n’avait jamais réussi à anéantir complètement des organisations telles que le Culte de la Vérité Carmine ou les Druides de la Brume.

Sur Rhoghon, de nombreux donjons féodaux dans lesquels les Crimson Sabres tiraient leurs recrues abritaient des factions secrètes. Celles-ci se soulevèrent et prirent le contrôle de plusieurs des grandes forteresses. Grâce à leurs guerres soudaines et à leurs rituels fétiches, des portails Warp furent ouverts et les Démons se répandirent dans tout Brakatoa. Leur flotte étant éloignée de nombreux secteurs, les Crimson Sabres ne pouvaient pas faire grand-chose pour arrêter la Misère. Bientôt, l’énorme vaisseau spatial était en orbite autour de Rhoghon, les pèlerins du Warp se rendant sur la planète pour soutenir les armées cultistes montantes.

Une armée de Scouts à moitié entraînés, des vétérans se remettant de leurs blessures et des Dreadnoughts trop lents à se réveiller lorsque les Crimson Sabres sont partis en masse sont tout ce qui restait pour affronter les hordes de Cultistes. Sans les Démons, les forces de fortune des Space Marines auraient pu tenir le coup assez longtemps. La fin fut cruelle pour les Crimson Sabres qui ont été pris. Leurs demandes d’aide ayant été rejetées, le Capitaine de la 10e Compagnie avait réussi à faire exploser les anciens réacteurs, ce qui a entraîné une explosion radioactive cataclysmique qui a ravagé la planète entière.

La dévastation de leur système stellaire et la perte de leur monde d’origine ont durement frappé les Crimson Sabres. Les dernières transmissions des chœurs psychiques ont révélé une image hideuse - leur forteresse partiellement envahie, ses occupants cruellement torturés. Alors qu’ils allaient bientôt réinstaller le Chapitre sur Drogsh, le troisième monde du système Brakatoa, la perte de Rhoghon fut un coup porté à leur fierté. Toutes les traces de leur passé et la vérité sur leurs origines avaient été perdues, enterrées sous leur forteresse en ruines. Bien qu’ils se soient détournés de leur passé, certains avaient longtemps gardé l’espoir que leurs pères fondateurs, séparés, reconnaissent un jour leur valeur et rétablissent les liens. Aucun Chapitre ne l’a jamais fait.

Il a fallu de nombreuses années pour que le Chapitre s’installe sur Drogsh et reconstitue ses effectifs. Pendant ce temps, ils n’ont pas manqué à leur devoir, ni relâché leur zèle - mais un ressentiment naissant grandissait également.[12]

Le Massacre d'Umidia[modifier]

Pendant plus d’un millénaire, après avoir réinstallé leur Chapitre sur Drogsh, les Crimson Sabres ont continué à faire leur devoir. Tous les Space Marines étaient détachés de ceux qu’ils servaient, mais les Crimson Sabres, qui obéissaient avec zèle, ont dérivé vers un isolement toujours plus grand. Ils ne se sont pas rendu compte de l’acrimonie croissante qu’ils entretenaient eux-mêmes parmi leurs camarades. Chez d’autres, ils ne voyaient que des défauts et ils étaient perplexes de voir que leur propre quête d’une adhésion absolue au Codex Astartes ne leur valait guère d’éloges. Au moment où atterrirent sur la planète qui allait changer à jamais leur Chapitre, les Crimson Sabres avaient acquis la réputation de croisés bien-pensants.

Plusieurs Chapitres Space Marines avaient entendu l’appel de détresse envoyé depuis le Monde Jungle d’Umidia. Lorsqu’on avait découvert que les Crimson Sabres étaient en route, les autres Chapitres voisins avaient retiré leurs offres d’aide. Si l’un d’entre eux avait envoyé une équipe pour aider à l’opération, les choses auraient peut-être tourné différemment.

En suivant la procédure, les éclaireurs des Crimson Sabres avaient rapporté un développement surprenant sur Umidia. Des appels à l’aide de plus en plus pressants avaient finalement conduit le Chapitre entier sur la planète fatidique. À chaque nouvel endroit que leurs vrilles balayaient, ils découvraient davantage de corruption, si bien qu’il ne leur fallut pas longtemps pour passer des assauts localisés à la purge génocidaire. À leur manière méthodique, les Crimson Sabres avaient purgé Umidia, cherchant rien de moins que d’éliminer chacun des habitants de la planète. Beaucoup plus tard, interrogés sur cet acte, les membres des Crimson Sabres avaient affirmé que les citoyens d’Umidia avaient été livrés aux cultes des Balethu - un groupe avilissant qui adorait les Dieux Sombres.

Dans le sillage de leur purge, des équipes d’Inquisiteurs de l’Ordo Hereticus avaient été envoyées pour enquêter. Les Inquisiteurs n’avaient trouvé aucune preuve que les cultes des Balethu étaient des adorateurs des Dieux Sombres. Ce qu’ils avaient trouvé parmi les épais feuillages d’Umidia, cependant, était une atrocité. Avec le devoir de déraciner les nids de cultes corrompus, l’Ordo Hereticus était composé d’individus endurcis. Chacun de leur ordre avait vu de nombreuses scènes sinistres, mais chacun exprimait son horreur devant ce dont il était témoin sur Umidia. L’action des Crimson Sabres allait bien au-delà de l’éradication d’un quelconque culte caché, il s’agissait d’un acte de boucherie gratuite à l’échelle planétaire.[13]

Des Murmures dans l'Obscurité[modifier]

Les Crimson Sabres avaient quitté l’Umidia bien avant l’arrivée des équipes de l’Inquisition pour documenter le carnage qui avait totalement éliminé sa population indigène. Cependant, le massacre qu’ils avaient perpétré commençait déjà à avoir un effet étrange sur les Crimson Sabres. Au début, aucun des Space Marines ne parla aux autres de ses expériences malheureuses - chacun d’entre eux se sentait comme s’il avait peut-être simplement une sorte de mélancolie d’après-bataille. Beaucoup ressentaient des symptômes inhabituels - leurs cœurs multiples s’emballaient à des niveaux records sans raison, ou l’apparition d’un sentiment croissant d’appréhension, comme si une sorte d’air vicié invisible se refermait sur eux. Une pression croissante pesait lourdement sur leur esprit. Avant même que la mission ne soit complètement terminée et que les Crimson Sabres ne retournent à leur flotte en orbite, certains de leurs membres ressentaient déjà les premiers effets de ce qu’ils appelleraient plus tard "la Hantise".

Certains membres du Chapitre avaient constaté qu’ils ne pouvaient pas se vider l’esprit correctement. Aucune quantité de litanies ou de méditations ne semblait fonctionner. Grâce aux implants et aux modifications génétiques, les Space Marines ne dormaient pas comme la plupart des humains, mais entraient dans un état comateux qui leur permettait de recharger leur esprit, même si leur corps restait en alerte. Pourtant, les Crimson Sabres avaient échoué dans toutes leurs tentatives pour atteindre cet état de paix. Plutôt que de pouvoir se détendre, ils avaient visualisé les visages de ceux qu’ils avaient tués, vivant encore et encore leur massacre.

Dans un état d’agitation croissante, les plus agités des Crimson Sabres commencèrent à entendre des voix - les mots chuchotés des victimes. Les voix cajolaient, se moquaient ou suppliaient, tandis que d’autres criaient sans fin ou scandaient des mots indéchiffrables et douloureux à entendre. Aucun Space Marine n’avait été encore brisé - car grâce à l’entraînement et à une discipline surhumaine, leur volonté était aussi imperméable que leur Armure Énergétique en céramite. Cependant, alors que la flotte entrait dans le Warp, se dirigeant vers sa prochaine destination, beaucoup de Crimson Sabres sentirent leur santé mentale leur échapper. Cachés de leurs camarades, ils s’accrochèrent les mains à la tête dans un effort futile pour arrêter les voix. Comme il avait vu le Massacre d’Umidia se dérouler, le Maître du Chapitre Sevastus Kranon ressentit lui aussi un malaise croissant. Les Crimson Sabres n’avaient, bien sûr, qu’appliquer la procédure - la réponse de l’Imperium aux hérétiques était nécessairement dure - mais quelque chose ne tournait pas rond.[14]

La Rédemption ou la Damnation[modifier]

La Hantise[15]

Dans sa colère grandissante, Sevastus Kranon avait brusquement ordonné de dégager le pont de commandement, chassant même les serviteurs qui s’occupaient des autofonctions du navire. Il avait besoin de penser clairement, d’être seul - et pourtant, à présent, c’était à peine possible…

« Vous ne pouvez pas nous bloquer Sevastus, n’essayez même pas. Bientôt vous aurez besoin de nous - car les Inquisiteurs atteignent déjà Umidia. Vous savez ce qu’ils vont trouver, vous l’avez vu. Vous avez ordonné que ce soit fait. "Trop de zèle", ils diront. Ils vont déclarer les Crimson Sabres "instables". Et le pire, c’est que vous n’avez pas fini le travail. Nous nous sommes déjà répandus, Demetra est déjà à nous. »

« Stop ! » cria Sevastus dans son esprit. « Je ne t’écouterai pas ! Ce qui s’est passé sur Umidia était peut-être… excessif. Mais c’était nécessaire. J’ai des ordres à suivre. L’action s’est déroulée selon le protocole ! »

« Nous étions là, nous avons vu ce qui s’est passé. Nous avons ressenti la façon dont vous avez accueilli le massacre. Est-ce ainsi que cela est prescrit dans le Codex Astartes ? De se délecter de tuer ? Abandonne cette prétention, Sevastus. Plus vite tu nous embrasseras, mieux ce sera. »

Pendant un moment, Sevastus arrêta son rythme effréné. Il devait faire quelque chose - n’importe quoi - pour arrêter les voix.

Pendant la plus brève des périodes, Sevastus Kranon était resté sur le fil du rasoir. Une partie de lui souhaitait ordonner à sa flotte de s’arrêter, de retourner à Umidia. Il était de plus en plus difficile de penser clairement, alors que des voix dans sa tête l’accusaient d’atrocités et que des visions de condamnation défilaient dans toutes les pensées de Kranon. Il savait qu’il avait montré la bonne méthodologie, que derrière les actes sauvages de mort se cachaient des procédures orthodoxes. Mais une autre partie de Kranon ressentait une crainte croissante - lui et ses troupes étaient maudits. Elle ne pouvait plus être cachée, car il était devenu évident pendant les voyages Warp que les Crimson Sabres entendaient les voix des victimes. Sur Drogsh, comme sur de nombreuses planètes de l’Imperium, les sorciers, les mutants et les hérétiques avaient été traqués et tués pour des signes de folie moins importants que ceux que lui et son Chapitre affichaient maintenant.

Malgré les voix qui avaient tenté de modifier sa perception, Kranon pris enfin une résolution. Ils arrêteront leur voyage Warp et retourneront vers Umidia, mettant plutôt le cap sur sa planète sœur - Demetra. Là, ils chercheraient des indices de contamination. Si, comme il le soupçonnait, les Crimson Sabres découvraient une nouvelle propagation des cultes des Balethu, vénérateurs du Chaos, ils pourront alors les présenter comme preuve de la justesse de leur cause. Il a également donné aux Chapelains, aux Archivistes et aux Apothicaires un peu de temps pour évaluer la maladie mentale qui frappait le Chapitre.

Le voyage pour quitter l’espace Warp et atteindre l’orbite au-dessus de Demetra avait peut-être été bref, mais pour les Crimson Sabres, cela avait été comme une vie de tourments. Aucune paix ne pouvait être trouvée à bord d’aucune partie de la flotte, et un voile de folie paranoïaque courait à travers chacun des membres du Chapitre.

Ce ne furent pas les Crimson Sabres qui tombèrent sur la planète Demetra, mais plutôt des fous furieux. Dans une tentative instinctive de brûler les souvenirs qui les hantaient, les Space Marines étaient arrivés en oubliant tous leurs plans, n’ayant plus qu’une seule intention : le massacre ! Utilisant le plan d’attaque rapide et d’assaut multiple qui avait fait de l’Adeptus Astartes la force de combat la plus redoutée de la galaxie, les Crimson Sabres avaient tranché les centres de population de Demetra comme une Épée Énergétique à travers la chair. Systématiquement, ils avaient utilisé une approche d’armes combinées qui faisait appel à des blindés, des frappes soudaines et des manœuvres audacieuses pour éliminer toutes les cibles. Se plaçant devant eux, ils avaient mis en place des bombardements orbitaux spectaculaires, terminant le reste par des tirs de Bolters, ou pulvérisant leurs victimes en combat rapproché. Ils tuèrent avec une efficacité que seuls les surhommes génétiquement modifiés pour la guerre pouvaient atteindre.

Gorgés de sang, les Crimson Sabres retournèrent à leur flotte, non plus hantés. Ils avaient noyé les voix dans leur tête avec des vagues de sang. En fermant les yeux, ils n’avaient trouvé que la paix de l’oubli reposant. Kranon rédigea son rapport d’après action de façon détaillée. Il déclara que le monde de Demetra était effectivement souillé, sans doute en raison de sa proximité avec Umidia. La menace avait été détruite et les Crimson Sabres se lancèrent dans leur prochaine mission.[16]

Dans l'Œil de la Terreur[modifier]

De Crimson Sabres à Crimson Slaughter.
Alors que les voix à l’intérieur de leurs têtes étaient étouffées, les Crimson Sabres regardaient leurs actes criminels avec un sentiment croissant d’effroi et d’appréhension. Qu’avaient-ils fait ? Qu’allait-il leur arriver ? Après une vie de service consacrée à la protection de l’Imperium de l’Humanité, ils étaient désormais des parias, des réfugiés chassés. Et puis les murmures dans leurs têtes recommencèrent...

Peu après le massacre de Demetra, les Archivistes apportèrent des messages au Maître de Chapitre Sevastus Kranon, interceptés des Hauts Seigneurs de Terra. Ses pires craintes se confirmèrent : les Crimson Sabres avaient été déclarés Excommunicate Traitoris. Ils étaient désormais considérés comme des renégats - un ordre permanent pour toutes les forces de l’Imperium d’ouvrir le feu sur les Crimson Sabres à vue.

Une partie de Kranon savait qu’une telle démarche était possible, mais il s’attendait à une enquête, et non à l’excommunication. S’il pouvait seulement expliquer - les actes avaient été extrêmes, mais nécessaires. Alors même qu’il pensait cela, Kranon imaginait les visages de ceux qu’ils avaient massacrés. Une voix intérieure, peut-être la sienne, lui avait chuchoté que le seul espoir réel des Crimson Sabres était la bureaucratie impériale qui supervisait les incidents. Au fond de lui, Kranon savait qu’il ne pourrait jamais expliquer de manière satisfaisante la violence qui avait vaincu son Chapitre, ni les voix qui suivirent. Inévitablement, l’Ecclésiarchie les qualifierait de traîtres et d’adorateurs des Démons. Maintenant, tous les atouts du plus grand empire de la galaxie se retourneraient contre eux. Il n’était pas préparé à l’écrasante finalité de cette affaire.[17]

Chasseur ou Chassé ?[modifier]

Vu leur emplacement, Kranon savait qu’ils n’atteindraient jamais Drogsh avant que les forces impériales. Kranon hésita à ne pas envoyer d’avertissement - l’Exterminatus de leur monde d’origine serait plus rapide et plus miséricordieuse que la cruauté qui s’abattrait sans doute sur ceux qui restaient dans leur Forteresse-Monastère. D’innombrables serfs, serviteurs, de Scouts à moitié formés et bien d’autres encore seraient mis à mort. Kranon pensait aux vieux vétérans câblés dans les canons de défense de la lune, et aux Sergents des Scouts avec lesquels il avait longtemps servi. La mort violente était un risque attendu pour tout Space Marine, mais tous avaient espéré tomber au combat, au service de l’Imperium et de l’Empereur. Il n’y avait aucun honneur à mourir dans le souffle ardent d’une torpille cyclonique.

Kranon avait juré de faire tout ce qui était en son pouvoir pour assurer le meilleur pour son Chapitre. Maintenant, comme un poids enlevé de ses épaules, il réalisa qu’il ne devait plus rien à personne. Pourtant, il ne pouvait pas être totalement sûr que c’était sa propre pensée ou le retour chuchotant des voix détestées. Déjà, il avait l’impression de les entendre gratter son subconscient. Que ce soit bien ou mal, le service était ancré en lui, une partie de son être. Appelant des Archivistes, Kranon dicta un message urgent à envoyer à Drogsh. En substance, il disait "fuyez si vous le pouvez" - rester sur la planète ou sur les anciennes bases lunaires de Rhoghon, ou être affilié de quelque façon que ce soit au Chapitre, était une condamnation à mort. Kranon ne saura jamais su s’ils s’étaient échappés ou si ils avaient connu un autre destin. Privés de leur sanctuaire, les Crimson Sabres allaient maintenant être chassés sans pitié.

Après avoir envoyé son message, Sevastus Kranon convoqua une Rencontre de l’Épée - un rassemblement du Chapitre. Dans la grande Salle du Sabre du vaste vaisseau amiral Red Honour, ils se réunirent - rang après rang de Frères de Bataille, liés par des vœux et des guerres non comptés. Tous levèrent les yeux vers Kranon, car ils espéraient entendre des paroles de salut alors même que les voix commençaient à résonner à nouveau dans chacune de leurs têtes.

Kranon parla - il parla de la douleur physique qu’ils avaient endurée lorsque de nouveaux organes avaient été implantés dans leur corps modifié. Il parla de leur engagement, il parla de l’honneur du Chapitre, et il parla de la malédiction de Warp qui permettait aux voix de murmurer dans son esprit. Et enfin, Kranon parla du choix qui s’offrait à eux.

Ce n’était que par la bataille et la mort que les Crimson Sabres pourront se débarrasser des voix qui les hantaient. C’était le plan de Sevastus Kranon de se diriger vers l’Œil de la Terreur. Là, ils pourraient attaquer les traîtres de l’enfer dans cette région abandonnée et aucune autre vie innocente ne serait perdue. Ils pourraient être qualifiés de traîtres, mais Kranon savait qu’ils ne l’étaient pas. Ce serait une noble fin - un martyre digne des héros comme dans les contes d’autrefois. Tous ceux qui souhaitaient quitter les Crimson Sabres pouvaient le faire maintenant. Sous les grands dômes voûtés, le silence régnait alors que chaque Space Marine réfléchissait à son destin ultime.[18]

Une Action Désespérée[modifier]

Avec un cri retentissant qui résonnait sur le plafond voûté, les Crimson Sabres crièrent d’une seule voix, levant les bras pour saluer le Chapitre. Ils suivraient Sevastus Kranon, ils resteraient au service de l’Empereur. Ils le rejoindraient pour une dernière campagne, même si cela devait être une dernière charge de défi au cœur même du royaume de leur ennemi !

Inclinant la tête devant la fierté qu’il ressentait en lui, Kranon dispersa ses hommes vers leurs navires et les mis en route vers l’Œil de la Terreur. Pourtant, alors même qu’il faisait cela, il y avait une autre partie du Maître de Chapitre, quelque chose de plus profond - une voix persistante presque inconsciente - qui disait qu’il ne menait pas ses hommes au martyre et à un destin final, mais qu’il les emmenait ailleurs. Un autre destin les attendait, quelque chose de bien plus grand qu’une mort sans lendemain.

Tous les voyages à travers le Warp étaient sujets à des anomalies, et plus un vaisseau s’approchant de la plus grande déchirure dans le tissu de l’espace réel, plus ils sentaient la présence de l’Immaterium se presser sur eux. Avec leurs fréquents voyages dans l’espace Warp, tous les Space Marines avaient des mantras ou des hymnes de combat qui permettent aux guerriers de maintenir une solide discipline mentale lors de ces voyages. Pour les Crimson Sabres, ces intonations avaient été compromises. Le gonflement des voix et des chuchotements avait rendu les Space Marines vulnérables, leur volonté de fer assiégée par le doute de soi. Lorsqu’ils quittèrent le Warp avant la Porte Cadienne, ils eurent l’impression que leur être même était soumis à un barrage, leurs pensées s’entremêlant aux voix et aux suggestions des victimes.

La Porte Cadienne était la route la plus stable et suffisamment large pour permettre le passage des flottes de combat dans et hors de l’Œil de la Terreur. Cependant, il n’était facile ni d’entrer ni de sortir de cette région - car des cordons impériaux entouraient cette masse tourbillonnante de l’espace, protégeant des raids, des horreurs et des Croisades Noires qui surgissaient sporadiquement de ses profondeurs tourbillonnantes. Avec les bons codes d’autorisation impériaux, la flotte de sept vaisseaux des Crimson Sabres se glissa dans plusieurs couches de cette zone restreinte, échappant aux planètes-fortes et aux stations sentinelles orbitales. Mais ceux qui gardaient l’Œil de la Terreur étaient en alerte constante et n’avaient pas pu être totalement évités. Dans leur course finale pour entrer dans l’espace restreint, les Crimson Sabres n’avaient pas pu éviter un bref affrontement avec un croiseur des Imperial Fists et des destroyers de soutien qui s’étaient empressés de bloquer leur entrée.

Les flottes adverses échangèrent des tirs de torpilles et de lances à distance, et les Crimson Sabres furent forcés de repousser un bref mais féroce abordage de leurs frères de l’Adeptus Astartes. Ce n’était pas une bataille que Kranon souhaitait, mais avec leurs têtes remplies de visions cauchemardesques de massacre et les horribles accusations de ceux qu’ils avaient tués, les Crimson Sabres réagirent par automatisme, leur entraînement prenant le dessus alors qu’ils combattaient simplement un autre ennemi. Avec un seul vaisseau, le Red Horizon, traînant des débris et gîtant légèrement, les Crimson Sabres avaient enfin laissé derrière eux leurs poursuivants et sont entrés dans la région de l’espace la plus redoutée de la galaxie.[19]

La Bataille de Nebulon[20]

La planète connue sous le nom de Nebulon était l’une des planètes les plus éloignées de l’Œil de la Terreur, un monde qui ne se cachait qu’occasionnellement dans cette région. Sur cet orbe sombre, les Crimson Sabres frappèrent comme des anges vengeurs. Des Modules d’Atterrissage tranchèrent les épais nuages, leur descente hurlante ne s’arrêtant qu’à la dernière seconde. Des rétro-jets soulevèrent des nuages de poussière qui s’étaient soudainement illuminés de flashes lorsque les Crimson Sabres atterrirent, les canons en feu. Dans un pays corrompu de Ruches abandonnées et de restes de vaisseaux spatiaux écrasés, les Space Marines en armure rouge chassèrent, abattant toutes les proies qu’ils pouvaient trouver. Ils tuèrent des mutants et abattirent les misérables masses d’exclus qui s’étaient rassemblées dans ces ruines misérables. Aucun ne pouvait rivaliser avec les Crimson Sabres - aucun, c’est-à-dire jusqu’à ce que les renégats du Black Skull émergent des profondeurs stygiennes du sous-sol.

En opposant le rouge au noir, les ennemis armés se jetèrent les uns sur les autres. Ils étaient égaux en termes de prouesses de combat et d’équipement de guerre - les meilleurs des guerriers de l’Humanité. Les Crimson Sabres étaient presque à pleine force du Chapitre, mais les Black Skulls aussi. Cependant, seul le noyau de leur force était constitué de Space Marines, les renégats de nombreux Chapitres disparates, unis par leur nature égoïste et les marques noires qu’ils avaient peintes sur leur vieille héraldique. Le reste de leurs effectifs était constitué de Cultistes - des foules sacrifiables, bien armées et dangereuses, mais rien de comparable à l’élite et aux Space Marines superbement armés. Mais la plus grande différence était que les Crimson Sabres combattaient ensemble - un effort coordonné, avec des escouades se soutenant mutuellement pour un maximum d’efficacité. Un mur de tirs de Bolters et d’armes lourdes rencontrait chaque charge des Black Skulls, et quand la vague de blindage rouge arrivait, elle brisait les renégats. Les champions des Black Skulls - défiant leur rage - furent abattus alors qu’ils lançaient des défis, implorant l’aide des Dieux Sombres.

Les Guerres Renégates[modifier]

Plus loin, dans l’Œil de la Terreur, les Crimson Sabres se mirent en route, à toute vitesse. Kranon savait que seule la guerre pouvait noyer les voix spectrales ; ce n’était que lorsque leur armure même s’égouttait avec le sang que les voix cessaient. Ils avaient fait un long voyage et la folie refoulée dans leur esprit menaçait de se surcharger et d’éclater à tout moment.

C’est ainsi que les Crimson Sabres sont descendus sur l’Œil de la Terreur avec la fureur inégalée des justes et des enragés psychotiques. Ils apportèrent le malheur, la mort et le carnage. Les premières à ressentir la colère débridée des Crimson Sabres furent les planètes les plus éloignées, celles qui ne furent que partiellement contenues par le tourbillon du maelström. Ce n’étaient pas des Mondes Démons à part entière qui baignaient dans les pouvoirs fluides du Warp, mais plutôt le refuge des dépossédés - le foyer corrompu des mutants et des populations cultistes qui avait échappé à la persécution dans l’Imperium. Ces planètes abandonnées étaient de bons terrains de recrutement et des repaires cachés pour les nombreux groupes de guerre renégats Space Marines. Les pirates y formaient de petites armées qui se lançaient dans des incursions de pillage dans l’Imperium.

Sorcier ou Abhumain, mutant ou renégat, Space Marine du Chaos - tous sont tombés devant les Crimson Sabres. Avec un Bolter et une Épée Tronçonneuse, ils ont déclenché le châtiment, combattant avec une joie sauvage qui, pour un temps, a libéré leurs esprits et leurs âmes.[21]

Corrompu au-delà de la Rédemption[modifier]

Planète après planète, les Crimson Sabres ont pénétré de plus en plus profondément dans l’Œil de la Terreur. Ils se frayèrent un chemin dans la racaille cultiste avec facilité, mais ont été considérablement ralentis lorsqu’ils se sont heurtés à des guerriers renégats Space Marines. Grâce à leur propre nombre, à la puissance de leur flotte et à la colère dans leur cœur, ils ont continué. Lors d’une chute de planète, les Crimson Sabres combattirent les Berzerks de Khorne, renversant leurs idoles sanguinaires et abattant les Cultistes à la robe rouge qui les entouraient. Sur une lune vide et marécageuse, ils découvrirent l’antre de créatures qui marchaient comme des hommes, mais qui avaient la tête d’énormes insectes, avec de grands yeux globuleux composés. Certains d’entre eux portaient l’armure de quelque Chapitre Space Marine méconnaissable. Tous furent purger avec la même efficacité impitoyable qui avait marqué chacune des actions des Crimson Sabres.

Après chaque bataille, les voix se taisaient et chacun des Crimson Sabres se sentait en paix et retrouvait ses sens. Lentement, cependant, les voix obsédantes revinrent, se transformant en une cacophonie toujours plus enragée. Pendant les longues Guerres Renégates, aucun moment n’avait marqué le passage du Chapitre au Chaos, mais plutôt une évolution progressive. Les pouvoirs fluides du Warp et les craintes et désirs accrus de chaque Space Marine se sont combinés pour transformer les Crimson Sabres. Dans certains cas, les changements étaient internes ou trop subtils pour être remarqués, dans d’autres, la transmutation était beaucoup plus drastique.

La Puissance du Warp[22]

Dans l’Œil de la Terreur, les vrilles de corruption qui avaient commencé à altérer les Crimson Sabres avaient également eu de nombreux effets sur leur équipement. Ces changements n’avaient pas suivi de modèle discernable. De nouveaux symboles s’ajoutèrent aux armures, tandis que les fusils d’assaut développèrent des têtes de mort. Le Red Horizon, l’un des vaisseaux spatiaux du Chapitre, avait subi des dommages dépassant les capacités de réparation des Space Marines, mais de son propre chef, le placage métallique du vaisseau s’était régénéré, guérissant les brèches de la coque de la même manière que la peau se reformait sur une blessure ouverte.

Ce ne fut que lors de la bataille contre les Reavers de Hakanor que Sevestus Kranon avait remarqué les changements apportés à sa lame. Depuis le Schisme de l’Amalgamation, le Maître de Chapitre des Crimson Sabres avait porté la lame de l’Imperator. Récemment forgée dans le métal du Titan Imperator Rex tombé au combat, la puissante Épée de Énergétique avait toujours bien servi le chef des Crimson Sabres, mais n’avait jamais montré de propriétés remarquables. Cependant, Kranon avait découvert que l’arme possédait une certaine capacité d’aiguisage. Elle brillait de l’intérieur, semblant contenir les visages hurlants des esprits de ceux qu’elle avait abattus. De nombreux Cultistes s’enfuyaient devant la simple vue de la lame. Les Space Marines renégats des Reavers de Hakanor n’étaient pas si facilement intimidés, mais avec une vitesse et une puissance qu’il n’avait jamais ressenties auparavant, Kranon les avait abattus. Ce faisant, Kranon s’était retrouvé encore plus fort, une poussée d’énergie traversant la lame et remontant le long de son bras. Lorsque tous ses ennemis furent abattus, des arcs de foudre bleus enveloppant la lame. Kranon sentit qu’il pouvait défier les dieux eux-mêmes. La lame de l’Imperator était devenue une arme à craindre.

Personne ne savait quand les tomes des liturgies du Chapelain Okrark furent modifiés, mais les sujets de ses discours zélés passèrent de la justesse du sacrifice et de la doctrine impériale à la poursuite du pouvoir, des droits de l’individu et de la force toute-puissante qu’ils portaient au sein de leur propre bande de guerriers. Les yeux d’un Space Marine brillaient pourpre lorsqu’il se mettait en colère, un autre remarquait que ses dents se transformaient en crocs plus prononcés. D’autres revinrent de la bataille et découvrirent que leurs propres os avaient poussé, pénétrant leur armure pour former de nouvelles crêtes. De grandes cornes jaillirent des heaumes, grandissant en taille et en élaboration pour correspondre à la vaillance et aux actes de combat de leur propriétaire. Aucune n’était aussi grande ou aussi formidable que celles du Maître de Chapitre Kranon. Dans le monde brumeux et changeant de Drabloyn, les nouveaux pouvoirs précognitifs du Sergent Draznicht firent leur apparition, tout comme le troisième œil qui poussait sur son front.

Les Space Marines étaient entraînés à accepter des modifications de leur corps. Cela était dû en partie aux organes supplémentaires qui leur avaient été implantés au cours des étapes de modification génétique de leur développement précoce, mais surtout à leur vie de guerrier. En général, un guerrier Space Marine subissait plus de blessures en un an que n’importe quelle vingtaine de membres de la Garde Impériale de première ligne, et au cours de sa vie, il aura récupéré de nombreuses blessures qui auraient tué un homme non modifié. Une telle capacité de survie n’était pas sans coût, et les cicatrices, les brûlures ou les pertes de membres étaient courantes. Être témoin de blessures horribles, ou de remplacements bioniques, n’était qu’une autre facette de la vie d’un Space Marine. Peut-être que cette attitude les avait fait accepter si facilement les nouvelles excroissances sur leur corps. Lorsqu’ils étaient entrés dans l’Œil de la Terreur, ils avaient déjà scandé leurs hymnes de mort, en se disant que c’était leur dernière campagne. De ce point de vue, qu’importe qu’un Space Marine constate qu’il lui soit pousser un appendice supplémentaire ou qu’il avait des serres rasées ? Si ces nouvelles mutations contribuaient au massacre qu’ils infligèrent à leurs ennemis, alors tant mieux.[23]

Descente vers de Nouvelles Profondeurs[modifier]

Depuis la Bataille d’Umidia, les Crimson Sabres n’avaient pas tous accepté la corruption croissante de leur Chapitre. Quelques-uns des plus agressifs d’entre eux ont été abattus alors qu’ils tentaient de prévenir ou d’empêcher les massacres perpétrés par leurs frères. Cependant, même lorsqu’ils étaient remplis de la joie rouge du massacre, les Crimson Sabres répugnaient à tuer leurs frères. Dans la plupart des cas, ceux qui ont tenté de contenir le carnage, ou même ceux qui ont protesté trop fort par la suite, ont été saisis et jetés dans des cellules de détention à bord des navires du Chapitre. L’un d’entre eux était le véritable frère du Maître du Chapitre Sevastus Kranon. Plusieurs autres Crimson Sabres furent mis aux fers après s’être rebellés contre les mutations croissantes de leurs frères. Un ancien Chapelain céda en réalisant une nouvelle vérité horrible : il commençait à prendre plaisir à tuer sans raison et il supplia ses frères de le mettre hors d’état de nuire.

Enchaînés et isolés, sans massacres massifs pour chasser même temporairement les voix qui les hantaient, la plupart de ces malheureux succombèrent à la folie furieuse. Les niveaux inférieurs des navires résonnaient des hurlements de fous, mais les Crimson Sabres les gardaient quand même incarcérés.[24]

La Tuerie Continue[modifier]

Tant d’énergie brute Warp se déversait dans l’espace réel dans la région autour de l’Œil de la Terreur que le temps y passait étrangement. Ce qui pouvait sembler être une question de jours ou de semaines dans cette région maléfique pouvait n’être que des secondes à l’extérieur. Les Crimson Sabres errèrent, fouillant chaque nouvelle planète, lune ou vaisseau spatial flottant. Si un signe de vie était trouvé, ils se lançaient à l’assaut, poursuivant sans relâche leur proie jusqu’à ce que tous soient tués. Pour eux, c’était comme si leur campagne de mort avait déjà duré de longues années.

Au début, les Archivistes du Chapitre avaient consigné avec diligence tous les détails des Guerres Renégates - c’était du moins ce qu’ils pensaient. Tous ceux qui s’approchaient de l’Œil de la Terreur augmentaient le risque de folie ou de possession, et un esprit psychiquement éveillé était mis encore plus à l’épreuve. Lorsque les Archivistes étaient allés vérifier leurs listes de données et leurs chrono-logs pour essayer de savoir combien de temps ils avaient passé sur cette dernière campagne, ils ne trouvèrent plus les comptes-rendus de leurs nombreuses batailles, mais seulement du charabia, les enregistrements véhéments des voix maniaques dans leur tête.

Kranon avait pris cette nouvelle très au sérieux. Il avait espéré redresser la situation des Crimson Sabres en envoyant des rapports détaillés sur leurs actions. De cette façon, l’Imperium pourrait apprendre quelque chose sur le sacrifice noble et héroïque du Chapitre qu’ils avaient lésé. Son souhait le plus profond était de prouver la valeur des Crimson Sabres et d’obtenir le pardon de l’Imperium, mais cela avait toujours été un espoir insensé. À tort ou à raison, ils avaient été condamnés par un royaume dur et impitoyable et Kranon savait qu’il ne pouvait y avoir de retour. De façon plus réaliste, le Maître de Chapitre avait simplement souhaité racheter l’honneur des Crimson Sabres, peut-être en gagnant un souvenir et un mémorial dignes de ce nom.

Maintenant, ironiquement, les seuls messages que les Crimson Sabres avaient transmis étaient des absurdités déformées ou des divagations lunatiques - sûrement la chose exacte qui convaincrait l’Imperium qu’ils étaient effectivement possédés et perdus.

Bien que le temps soit devenu une confusion, Kranon savait que trois jours s’étaient écoulés depuis leur dernière bataille, une brève sortie où il avait lui-même tué le seigneur de guerre - le chef renégat des Grimlod’s Raiders. Kranon savait que cela ne faisait que trois jours car déjà les voix commençaient, un faible murmure, comme un grattement lointain dont il prenait de plus en plus conscience à chaque heure qui passait. Ils n’avaient pas réussi à trouver assez d’ennemis sur cette planète stérile pour effacer longtemps ce murmure.

Kranon s’était égaré, lui et son armée. À ce stade de la campagne, il avait perdu plus de deux cents de ses Space Marines. Comme il n’y avait pas de planète d’origine ni de néophytes en formation, il n’y avait aucun moyen de remplacer ces pertes. Il y avait une cinquantaine d’autres membres de son Chapitre dont l’absence ne pouvait pas être expliquer, et qu’on n’avait pas vus depuis des jours. Au moins l’un d’entre eux aurait éclaté de son armure, devenant un être immonde et monstrueux qui rôdait sur les ponts inférieurs du Red Honour. Quoi qu’il en soit, il fallait le traquer et le contenir. Kranon soupçonnait que plusieurs de ses Archivistes étaient passés au-delà de l’instabilité et étaient au bord d’une terrible transformation. Son propre frère de sang était enfermé dans une cellule et refusait de lui parler, le traitant de traître meurtrier. Même sa flotte devenait grotesque - des flèches gothiques se dressant vers le haut, des rampes à pointes faisant saillie vers l’extérieur. Kranon était assez certain que le couloir menant au pont de commandement était désormais organique.

C’était à ce moment, au plus bas du désespoir et de l’échec total, que Sevastus Kranon décida qu’il ne voulait plus d’un martyre sans lendemain. Au lieu de cela, il voulait vivre.[25]

Fracturés dans leur Corps et leur Âme[modifier]

« Quand j'ai posé mes yeux pour la première fois sur la galaxie, je n'ai pas vu des millions de points de lumière, je n'ai vu que le devoir - les planètes de l'Imperium que j'avais pour tâche de protéger. Maintenant, je ne sers plus que moi-même. Je regarde les étoiles lointaines et je ne vois que des opportunités. Qui se joindra à moi et prendra ce qui nous revient de droit ? »
- Kranon l’Acharné.

Dans les profondeurs de l'espace contaminé de l'Œil de la Terreur, les Crimson Sabres furent dissous, renaissant sous le nom de Crimson Slaughter. Cet acte final de trahison était un renoncement à toute allégeance à l'Imperium de l'Humanité ou à ses missions, et annonça à la place que les renégats ne serviraient plus qu'eux-mêmes. D'autres fractures et effusions de sang s'ensuivirent…[26]

Les Sabres ne sont Plus[modifier]

Kranon avait rassemblé autour de lui une sélection de ses officiers les plus fiables et des chefs des Crimson Sabres qui semblaient le mieux faire face au début de leur malédiction. Dans ce cercle restreint se trouvaient les Maîtres de Compagnie Rangald et Sherdon et le Sergent Vétéran Draznicht, ainsi que l'ancien Chapelain Okrark et le Maître Archiviste Mannon. C'était à eux seuls que Kranon révéla son nouvel état d'esprit. Il avait déclaré qu'il avait l'intention de trouver un moyen de mettre fin à la malédiction et de se tailler une destinée plutôt que de simplement trouver un moyen d'y mettre fin avec honneur. À bien des égards, c'était l'acceptation définitive de leur rébellion - intentionnelle ou non - contre l'Imperium. Là où Kranon s'attendait à moitié à trouver du ressentiment, de la colère et de la confrontation, il n'a trouvé qu'un sentiment de soulagement mutuel.

Chacun des chefs des Crimson Sabres réunis avait également ressenti la pointe de regret alors qu'ils se préparaient à sacrifier leur vie au combat. Ils suivaient Kranon par devoir et par vœux, des aspects qui avaient pleinement contrôlé leur vie pendant de nombreuses années, mais qui semblaient maintenant creux. Chacun des officiers exprimait sa propre version, justifiant qu'ils ne cherchaient plus à se martyriser pour la cause même qui les avait si rapidement - et si faussement - jugés. Aucun d'entre eux, pas même Kranon, ne mentionna que les voix intérieures qui tourmentaient chacun d'entre eux avaient craché de longues diatribes dans le même sens depuis un certain temps. C'était comme si chacun s'endurcissait l'esprit, voulant croire que les mots de séduction chuchotés avaient été lavés sans danger, que leurs décisions étaient entièrement les leurs.

Ainsi commença une nouvelle étape, alors qu'un cercle croissant de confidents commençait à planifier la meilleure façon de rallier le reste du Chapitre avec eux. Ils se mirent également d'accord sur la meilleure façon de traiter ceux qui insistaient pour rester fidèles à leurs engagements envers l'Imperium et l'Empereur. D'une manière ou d'une autre, les Crimson Sabres ne seraient plus.[27]

La Fracture Sanglante[modifier]

Ce n'est que lorsque tous les aspects du complot furent mûrs que Kranon donna l’ordre. Le Chapitre avait passé dix longues journées sans bataille avant d'être lâché pour purger une enclave peuplée qu'ils avaient découverte sur un Space Hulk à la dérive. Le vaisseau abandonné était si vaste qu'il fallut trois jours pour le purger. Au retour de leur dernière boucherie, les Space Marines avaient été immédiatement convoqués une fois de plus dans la grande Salle du Sabre sur le vaisseau amiral, le Red Honour. Là, escouade par escouade et compagnie par compagnie, ils se sont constitués, attendant l'arrivée de leurs frères, attendant d'entendre les mots de leur chef.

Malgré leur armure gore et lisse, et les viscères qui dégoulinaient encore de leurs armes de combat rapproché, chacun des surhommes en armure rouge était satisfait. À bord du vaisseau abandonné - un navire nommé Lost Hope - se trouvaient des centaines de pèlerins des ténèbres, des adorateurs des Dieux Sombres attirés dans l'Œil de la Terreur par de fausses promesses de pouvoir. Leur mort avait noyé les voix, du moins pour le moment.

Kranon s'est adressé à ses Frères de Bataille - leur demandant combien de temps ils avaient combattu dans l'Œil de la Terreur. Un jour, il avait dit au Chapitre qu'ils avaient été assez courageux pour le suivre dans l'endroit le plus terrible de la galaxie. Il leur demandait maintenant d'avoir le courage de le suivre jusqu'au bout. Kranon annonça qu'il ne servait plus l'Imperium. Il allait plutôt chercher un remède pour mettre fin à la folie qui avait grandi dans leur esprit. Les Crimson Sabres étaient morts, leur dit-il, revendiquant le nom même que les agents impériaux leur avaient collé pour leurs actes sur Umidia et Demetra. Désormais, il dirigerait les Crimson Slaughter.

La suite avait été brève, mais sanglante. Pour une vingtaine de Space Marines, ce fut le coup de grâce. Ils entendirent les paroles de la sédition et, en regardant autour d'eux virent ce qu'ils avaient juré de détruire. Le conseil de guerre de Kranon avait déjà déterminé qui seraient les loyalistes probables et avait posté leurs propres partisans à proximité, avec des armes déjà pointées. Les combats furent moins nombreux que prévu et l'exécution fut rapidement terminée.

Une fois de plus, leur vie avait changé à jamais. Une autre ligne avait été franchie, une autre décision avait été prise dont on ne pouvait plus revenir en arrière. Ainsi, les Crimson Slaughter firent un pas en avant et choisirent de leur plein gré de s'engager sur la voie de la damnation.[28]

De Nouveaux Défis[modifier]

Kranon a rapidement appris que les pressions exercées par la direction d’un groupe de guerre renégat étaient bien différentes de celles exercées par le simple commandement d’un Chapitre de Space Marines. Entre autres défis, c’était beaucoup plus dangereux. Bien qu’ils ne se limitaient plus aux diktats serviles de l’Imperium, il n’y avait pas non plus de facteur d’unification - pas de serment contraignant ou de loyauté à laquelle s’accrocher. Quelles lois les hommes suivraient-ils quand il n’y a pas de lois ? Pour que les Crimson Slaughter reste unifié, il n’y avait que Kranon, des plans et autant de butin et de munitions qu’ils pouvaient piller.

Dans les heures qui ont suivi, ils eurent du mal à se déclarer comme ce que l’Imperium les avait déjà étiquetés : des renégats.

Sous la direction de Kranon, les officiers réorganisèrent leurs compagnies, formant des bandes de guerre plus petites. Ceux-ci se révéleront plus flexibles lorsque les Crimson Slaughter commenceront à s’adapter à leur vie en dehors de l’Imperium. Plusieurs duels éclatèrent sur le droit de mener, et dans la confusion qui s’ensuivit, une importante bande de guerre s’empara du navire Pride of Rhoghon et quitta la flotte. Il était composé principalement des restes de l’ancienne 4e Compagnie, dirigée par leur Capitaine, Dzarton. Il semblait qu’ils avaient planifié secrètement une telle opération depuis un certain temps. Le dernier message envoyé avant que leur vaisseau spatial n’entre dans le Warp était qu’ils resteraient des Crimson Sabres, et que s’ils se rencontraient à nouveau, le sang serait versé.

Au cours des quelques batailles suivantes - la prise d’une base fortifiée sur un monde nocturne stérile et la capture d’un cargo spatial dont les Moteurs Warp étaient défaillants - plusieurs autres escouades en ont profité pour disparaître dans le vide. D’après ce que Kranon a pu recueillir des lectures psychiques fournies par Mannon, ces petits groupes sont partis forger leur propre destin.

Le flot de déserteurs était un problème pour Kranon, car ils affaiblissaient son commandement, mais ils n’étaient pas aussi dangereux que ceux qui menaçaient directement sa vie. Il n’y avait pas de poids de la tradition pour réprimer les subordonnés ambitieux - car les renégats prenaient ce qu’ils veulent et suivaient les plus forts de leur espèce. Le Capitaine Barkman était l’ancien commandant de la 6e Compagnie des Crimson Sabres. Les voix dans sa tête l’avaient convaincu de sa propre grandeur, de son droit à prendre le contrôle des Crimson Slaughter. Elles lui chuchotèrent qu’il était plus apte pour mener les massacres et que Kranon était trop faible. Barkman avait toujours convoité le titre de Maître de Chapitres et avait été écarté de nombreuses fois pour une promotion. Seul, il s’engagea dans ses propres pactes sombres avec les voix, promettant des montagnes de crânes en échange du pouvoir. À bord du vaisseau amiral Red Honour Barkman fit irruption dans la salle de commandement et brandit sa grande Hache Tronçonneuse pour défier Kranon au combat singulier. Kranon ne put qu’accepter, et un cercle de spectateurs se forma - désireux de voir qui était le plus fort.

Kranon avait servi aux côtés de Barkman pendant plus d’un siècle, période durant laquelle ils s’étaient régulièrement entraînés l’un contre l’autre. Depuis l’époque où ils étaient Scouts dans la 10e Compagnie, ils s’étaient affrontés dans toutes sortes de combats au corps à corps. Ce n’était cependant pas un exercice, car ils se battaient maintenant en duel pour leur vie et pour le commandement ultime des Crimson Slaughter.

Dans une sinistre parodie du rituel d’entraînement au combat des Crimson Sabres, Kranon et Barkman levèrent tout les deux leurs armes en signe de salut cérémonial avant de reculer et de s’incliner. Puis le duel commença. Chaque guerrier se tournait l’un autour de l’autre - Barkman ajusta la prise de sa grande Hache Tronçonneuse, tandis que Kranon agita la lame Imperator d’avant en arrière pour que les visages brillants et démoniaques tracent des motifs lumineux devant lui.

Chacun se méfiait de l’autre. Ils étaient tous deux parmi les combattants au corps à corps les plus accomplis du Chapitre, et ils s’étaient suffisamment entraînés l’un avec l’autre pour connaître les tendances, les feintes et les ruses favorites de chacun. Mais si l’un et l’autre s’attendaient au jeu d’épée des jours passés, ils seraient très surpris. Il ne s’agissait pas d’une subtile compétition entre camarades, mais d’un combat à mort. Avec une rapidité peu naturelle pour un tel être massif, Barkman lança une série sauvage de frappes à grande distance - de grands coups à deux mains destinés à couper Kranon en deux. La lame Imperator hurla en signe de protestation, sa lame brillante parant les coups qui auraient fissuré un Land Raider. Un tel élan de vigueur aurait fatigué même les membres d’acier d’un Space Marine, mais maintenant une certaine puissance du Warp coulait en eux, et ni Barkman ni Kranon ne ralentirent le moins du monde.

Ayant pris la mesure de son adversaire, Kranon passa à l’offensive. Avec sa lame toujours plus brillante, Kranon avait méthodiquement fait reculer Barkman avant de fendre l’armure de son vieux camarade, lui coupant proprement le bras droit au niveau du coude. D’un seul coup, la hache de Barkman tomba, ses dents ronronnantes s’enfonçant profondément dans le pont du navire avant de se coincer. Si Barkman s’attendait à la pitié de son ancien commandant, il ne l’a pas eue. Avec un tourbillon pour prendre de l’élan, Kranon se retourna pour donner un coup final - fendant son ennemi dans le sens de la longueur, du heaume à l’aine. Pendant un moment, Barkman resta immobile, mais lentement, ses deux moitiés se séparèrent et tombèrent de part et d’autre avec une forte humidité.

Malgré l’insistance des voix, pendant un long moment, aucun autre défi ne sera adressé à Kranon.[29]

Le Salut du Lost Hope[modifier]

« Les voix murmurent, je les entends, elles disent des choses horribles, comme… non, âge… of… sig… non. Âge of Sigmar. Non… ÂGE OF SIGMAR ! NON ! »
Afin de se tailler une existence de renégats, les Crimson Slaughter durent s’établir dans l’environnement le plus alambiqué et le plus hostile de la galaxie. Pour survivre, ils ont dû surmonter leur folie, s’établir sur un nouveau monde et conclure d’étranges nouvelles alliances au sein de l’Œil de la Terreur. Ils n’étaient plus les chiens de garde de l’Imperium, ils ont appris à prendre ce dont ils avaient besoin.

Bien que les Crimson Slaughter ne souhaitaient plus mettre fin à leur vie par une quête de mort sacrificielle, il y avait une réelle chance que cela se produise malgré tout. Leur nombre diminuant à cause des morts et des désertions, leur force s’est rapidement affaiblie. Leur flotte avait subi des dommages - plusieurs rencontres avec des engins spatiaux hostiles et les monstrueux habitants qui chassaient dans le vide autour de l’Œil de la Terreur. Désespéré pour arrêter les voix dans leurs têtes, le Crimson Slaughter ne pouvait pas s’attarder longtemps entre les batailles. Ils étaient donc constamment en mouvement, cherchant toujours de nouvelles proie à abattre pour éviter de sombrer dans la folie au point de ne plus pouvoir revenir.

Avant leur excommunication, les Crimson Sabres s’étaient suffi à eux-mêmes. Comme tous les Space Marines, ils étaient capables de servir et d’entretenir leurs armes et leur flotte. Peu importe où ils avaient reçu l’ordre d’aller dans la galaxie, derrière eux se trouvaient toutes les ressources de leur monde d’origine dans le système Brakatoa. De Drogsh, et précédemment de Rhoghon, était venu un approvisionnement régulier de remplaçants génétiquement améliorés. La concurrence incessante pour être acceptés dans les Crimsons Sabres avait éliminé tous les aspirants, sauf les plus dignes, des royaumes féodaux de leur système stellaire d’origine.

Ce que les Crimson Sabres ne pouvaient pas obtenir de leur propre système avait été fourni par l’Imperium tentaculaire. C’était le privilège de leur Chapitre de collecter au sein de la dîme des plus doués présélectionnés par la Scholastica Psykana. Ceux-ci étaient ensuite formés selon le Codex Astartes pour devenir un jour Archiviste, ou peut-être rejoindre leur chœur psychique. Pour entretenir leur flotte, leurs armes et leurs machines, les Crimson Sabres envoyaient sur Mars des candidats probables pour être formés aux secrets du Dieu-Machine, et au besoin ils pouvaient faire appel plus loin aux Mondes-Forges. Tout cela avait maintenant disparu.

Kranon et les Crimson Slaughter devaient encore apprendre le plus élémentaire des principes pour leur nouvelle existence : à un renégat, rien n’était donné - il fallait tout prendre.[30]

Les Pillards Rouges de l'Au-Delà[modifier]

Des années auparavant, Kranon avait été promu Maître de Chapitre non pas en raison de ses considérables prouesses martiales ou de son sens tactique, mais plutôt en raison de son dynamisme. Aujourd'hui, ressentant le malaise mortel qui le tenaillait depuis Umidia, il était redevenu une force d'action. Il était désormais Kranon l'Acharné, et il était partout.

Retournant sur leur chemin vers le Space Hulk Lost Hope, les Crimson Slaughter ont commencé à transformer le colosse à la dérive en une nouvelle base d’opérations. Ceux qui ne travaillaient pas sur le Hulk furent envoyés pour lancer d’horribles raids, pour soulager leur folie en massacrant toutes les victimes qu’ils pouvaient trouver. À plusieurs reprises, les Space Marines renégats ont rôdé le long des voies de navigation qui menaient de l’Œil de la Terreur vers la Porte Cadienne. Là, ils cherchaient des proies - qu’il s’agisse de sombres pèlerins ou de voyageurs perdus, cela n’avait pas d’importance. À leur retour, ils échangeaient leur place avec leurs camarades - aidant à la remise en état du Lost Hope, tandis que leurs frères partaient cueillir leur propre récolte sanglante. C’est pendant cette période que les Crimson Slaughter commencèrent à quitter l’Œil de la Terreur, pour retourner une fois de plus dans l’Imperium, apportant avec eux un carnage pourpre.

Personne ne peut dire combien de temps cette nouvelle routine a duré, mais peu à peu, le Lost Hope s’est rapproché d’une base protégeable. Les Techmarines et leurs serviteurs ont travaillé sans relâche, sans jamais retirer leurs harnais d’asservissement. Déjà la nature de leurs compétences mécaniques se modifiait dans ce nouveau paysage étrange. Ils ont découvert qu’ils pouvaient lier les énergies vivantes du Warp avec le métal. Kranon regarda son équipe de soutien, leur équipement tentaculaire se tordant comme des serpents vivants sur leur dos. Il aurait eu pitié d’eux s’il lui était resté une telle pitié. Au lieu de cela, il les exhortait à travailler plus vite, en adoptant tous les moyens nécessaires.

Kranon avait l’intention de remplir de prisonniers de nombreuses grandes cales vides à bord du Space Hulk. Ceux-ci pourraient être transformés en esclaves et en serviteurs pour aider les Crimson Slaughter. Il y avait de la place pour travailler dans le Space Hulk, car il était d’une taille imposante, composé de près d’une douzaine de vaisseaux spatiaux de classe cargo différents fusionnés par la technique de la fusion du Warp. Le problème se posait pour obtenir des prisonniers. Les Crimson Slaughter étaient des tueurs en série, des destructeurs avides d’hommes qui pouvaient facilement déclencher un génocide sur les planètes les plus peuplées. Mais en tant qu’esclavagistes, ils étaient moins disciplinés que des Orks, préférant assassiner leurs proies. Au mieux, les Crimson Slaughter pouvaient s’emparer du butin après avoir tué toutes les créatures vivantes qu’ils rencontraient.

Bien qu’ayant à présent une base d’opérations, Kranon savait que les Crimson Slaughter n’avait pas la capacité de se maintenir. Alors même qu’il débattait de la prochaine action avec les voix dans sa tête, les augures bourdonnaient et les sirènes gémissaient en guise d’avertissement. Aussi grand que fût le Lost Hope, il n’était rien en comparaison de l’énorme embarcation qui se matérialisa à ses côtés.[31]

Négociation avec le Primogenitor[modifier]

Hanté Comme Jamais Auparavant[32]

Lorsque les bandes de guerre des Crimson Slaughter sont revenues dans l’espace réel depuis l’Œil de la Terreur, elles l’ont fait pour lancer une série de raids mineurs mais mortels. Quelques pillages ont eu lieu au cours de ces incursions, mais le but principal non déclaré était pour les Crimson Slaughter d’exorciser les voix qui hantaient chacun d’entre eux.

C’est Mannon et Draznicht qui ont choisi les sites que les Crimson Slaughter allaient attaquer, car ils étaient tous deux doués de visions. Kranon a insisté sur le fait que toutes les cibles devaient avoir un accès facile et des défenses faibles plutôt que des objectifs de grande valeur. Même s’il s’agissait peut-être de destinations sans valeur, il n’y avait pas de choix facile. Même les petites bases lunaires étaient équipées pour l’autodéfense et toute Force de Défense Planétaire à qui l’on donnait le temps de se rassembler et de se déployer pouvait s’avérer mortelle.

Ces raids étaient peu importants par rapport aux frappes génocidaires de tout leur Chapitre pratiquait autrefois, mais leur effet était bien plus terrifiant. Cela était dû, en partie, aux nouveaux phénomènes étranges que les Crimson Slaughter ont observés au milieu de leurs massacres. Lorsqu’ils se sont matérialisés à la fin de la guerre, les renégats n’étaient pas seuls. Leur hantise n’était plus confinée dans leur tête. Des manifestations étranges et inquiétantes les suivaient alors qu’ils abattaient méthodiquement toutes les âmes qu’ils rencontraient. Au début, les renégats pensaient que les rires hurlants ou les cris de douleur étaient juste dans leur esprit, mais ils ont remarqué que leur folie se propageait vers l’extérieur d’eux comme une onde. Auparavant, les ennemis s’étaient enfuis avant leur assaut - maintenant, certains étaient même trop effrayés pour faire cela. Les lumières vacillaient en leur présence, des objets inanimés suintaient du sang ou lévitaient dans leur sillage. Avec leurs yeux flamboyants, ils étaient le malheur incarné. Avec le temps, ces événements contre-nature ne feront que s’amplifier.

Depuis les hublots et les baies de vue, les Crimson Slaughter contemplèrent un monstrueux navire. Il ressemblait plus à une Cité-Ruche suspendue dans le vide qu’à un vaisseau construit pour le voyage. Le Lost Hope était éclipsé par le nouveau vaisseau. L’évasion était impossible, car le Space Hulk n’avait pas de Moteurs Warp et ne pouvait guère faire plus que dériver dans les courants de cette région. Kranon préparait un assaut lorsque qu’il reçut une communication. Fabius Bile souhaitait annoncer son arrivée et rencontrer Kranon.

Figure ancienne et maléfique, Fabius Bile était l’un des plus légendaires renégats qui aient jamais assailli l’Imperium. Il était une légende vivante de l’histoire depuis l’époque mythique où les premières Légions Space Marines avaient trahi l’Empereur lors de l’Hérésie d'Horus. Bile était un renégat, même parmi les siens, et les récits de ses expériences et de ses créations modifiées étaient connus de tous les Space Marines. L’Imperium avait même averti les Chapitres Space Marines de la menace que représentait Bile, car il était connu pour chercher à accéder aux stocks génétiques, utilisant des ruses ou des raids meurtriers pour s’emparer de ce qu’il désirait.

Entouré de ses imposants gardes du corps, Fabius Bile arpenta les ponts miteux du Lost Hope. Il était incroyablement vieux, mais il se déplaçait avec une grâce sinueuse, et une aura de menace l’entourait. Bile était incroyablement puissant - ayant vendu ses expériences génétiques à des commandants rebelles pendant des millénaires, il avait levé ses propres armées. Le foyer de Bile - réputée être un ancien Monde Déchu Aeldari au fond de l’Œil de la Terreur - regorgeait de technologies anciennes, d’échantillons génétiques et du plus réussi de ses abominables Nouveaux Hommes. Les yeux enfoncés de Bile flamboyaient lorsqu’il parlait de ses derniers travaux et de ses nobles aspirations, disant que la cuve de croissance d’aujourd’hui était la victoire de demain.

Fabius Bile - le "Primogenitor" - était le plus grand expert en matière de clonage et de génétique. Pourtant, bien qu’il se soit plongé dans des millénaires d’études sur l’ésotérisme de l’art de la chair, Bile n’en était pas moins un magouilleur. Grâce à son réseau d’alliances et de promesses, Bile n’avait pas seulement survécu aux luttes de pouvoir qui se déroulaient dans l’Œil de la Terreur, il avait prospéré. Bile avait trahi tellement de mécènes qu’il aurait dû mourir mille fois, mais il s’était toujours assuré la protection d’un autre bienfaiteur, plus puissant encore. Avec son armée de guerriers améliorés, Fabius Bile pouvait tout simplement saisir ce qu’il cherchait, mais le vieux scientifique découvrit qu’il gagnait davantage en négociant. Ce qu’il voulait, c’était des semences génétiques.

Kranon a été surpris par ce que Fabius Bile savait déjà sur les anciens Crimson Sabres. Avec des mots mielleux, Bile les a félicités, louant leurs décisions. Mais Fabius Bile a offert plus qu’un simple conseil, il a offert son aide. Sans le savoir, Bile connaissait déjà la principale préoccupation de Kranon : la possibilité de créer d’autres Space Marines. La bande de guerre de Kranon contenait bien moins de la moitié du Chapitre des Crimson Sabres à pleine puissance. Avec la perte de leur monde d’origine, ils avaient perdu la capacité et la technologie pour créer de nouvelles troupes. Fabius Bile pouvait y remédier, mais seulement à un prix. Les promesses et les pactes étaient faciles à accepter pour Kranon, mais le reste était plus difficile. Lorsqu’il a remis à Bile les Crimson Sabres qui avaient refusé de le rejoindre, il les a condamnés à un sort horrible et macabre. Kranon se débarrassa de ces anciens camarades, n’épargnant que son véritable frère. Même cette minuscule trace de compassion ne durera pas longtemps.[33]

Les Crimson Slaughter se Déchaînent[modifier]

Les Crimson Slaughter sont devenus l’une des bandes renégates les plus puissantes du 41e Millénaire.
Avec une base d’opérations bien établie et un système de reconstitution des pertes, Kranon était enfin prêt pour libérer toute la force des Crimson Slaughter sur l’Imperium. Mais ce n’est pas seulement la vengeance qui a poussé les renégats à aller de l’avant - ils ont aussi cherché à retrouver leur santé mentale et à faire taire les voix dans leur tête pour toujours.

On ne sait pas combien de temps il a fallu aux Crimson Slaughter pour équiper leur base spatiale. Ils ne tenaient plus de registres et le passage du temps était imprévisible, car ils se trouvaient dans les bras tourbillonnants de l’Œil de la Terreur et dans son aura de désordre. Il est certain que de nombreuses décennies ont été perdues dans ce travail sans fin. Pendant cette période, les renégats ont continué à lancer des raids, tant dans l’Œil que dans l’Imperium.

En raison de l’immensité du royaume de l’Empereur - plus d’un million de mondes habités disséminés dans l’immensité de la galaxie - ces assauts rapides n’étaient guère remarqués par l’Imperium au sens large. C’était une époque de guerre, et de telles batailles et pertes de vies humaines s’étaient multipliées dans les cinq Segmentum de la galaxie. Malgré le nombre insignifiant de victimes, l’inquiétude grandissait. Bien que les raids aient été menés par entre cinquante et cent Space Marines du Chaos, les dégâts infligés étaient largement disproportionnés.

De nombreux ennemis inhumains de l’Imperium ont infligé des dommages dévastateurs ou perpétré des actes sadiques. Cependant, les raids des Crimson Slaughter ont toujours attiré une attention supplémentaire. Tout d’abord, il s’agissait manifestement de Space Marines du Chaos - un ennemi acharné de l’Imperium, que les agents impériaux ont fait de leur mieux pour dissimuler l’existence. Ils détestaient admettre le fait que leurs meilleurs et plus fiables guerriers étaient susceptibles d’hérésie. Deuxièmement, il y avait quelque chose de bien plus sinistre dans ces raids. Les rapports glanés par les vidéos, car les survivants étaient rares, montraient que ces tueurs assoiffés de sang étaient imprégnés des pouvoirs mystiques du Warp, accompagnés au combat par des forces fantasmagoriques.

Les renégats en armure rouge ont laissé derrière eux non seulement une traînée de massacres sanglants, mais aussi un autre type de corruption. Des crânes étaient laissés dans leur sillage, et des esprits malveillants ont persisté longtemps après le départ des Crimson Slaughter. Ces signes maudits, qui ne devenaient que trop familiers au cours du 41e Millénaire, étaient normalement la marque d’un autre type d’incursion. Dans l’Agri-Monde de Grunald, les Crimson Slaughter ont détruit des communautés entières avant leur départ, mais leur présence a mené à des récoltes fanées et saignantes qui ont affamé un continent. Le raid qui a brisé le bunker sentinelle sur la lune de Tarkus avait laissé une série de cratères déchiquetés qui, vus de l’orbite, formaient l’image d’une énorme étoile à huit pointes. Les Chasseurs de Sorcières de l’Ordo Hereticus ont étudié la piste sanglante des Crimson Slaughter, théorisant que c’était le retour des Crimson Sabres corrompus.[34]

Nouvelles Recrues[modifier]

Le Massacre du Lendemain[35]

Draznicht a jeté un coup d’œil sur les Cultistes au fur et à mesure de leur passage. C’était la Confrérie Sanglante - des hommes à l’air dur et épuisé qui s’étaient mutinés à bord d’un cargo pendant la guerre. Ils avaient dérivé dans l’Œil de la Terreur avant d’être traînés à quai sur le Lost Hope. Ils devaient bivouaquer à l’extrémité du Hulk - un coin sombre et abandonné où tous les nouveaux venus étaient placés en premier. Personne ne leur a dit ce qui se cachait là - ils le sauraient bien assez tôt. Les quelques personnes qui réussissaient à échapper au prédateur passeraient à l’épreuve suivante.

Les Chapitres Space Marines recrutèrent en recherchant le meilleur des guerriers naturels de l’Humanité. C’est pourquoi tant de Chapitres recrutent dans des Mondes Sauvages ou Mortels, où la survie n’était pas un droit de naissance, mais un accomplissement réalisé uniquement par les plus forts et les plus aptes. Les Crimson Sabres avaient recruté sur des planètes féodales, des mondes où la guerre entre rivaux intensifiait la compétition et garantissait que ceux qui survivaient étaient d’excellents candidats Space Marines. Maintenant, en tant que Crimson Slaughter, Kranon cherchait à imiter leur ancien cycle de recrutement et d’entraînement.

Avec l’aide de Fabius Bile, de grands laboratoires avaient été installés à bord du Lost Hope. Rangée après rangée de cuves chimiques, on était cultivé les organes qui seraient transplantés dans les aspirants pour les transformer en initiés. Les premières sorties de Kranon dans l’espace réel pour collecter des recrues potentielles dans des Mondes Sauvages se sont mal passées - les renégats massacrant tout le monde, ou les prisonniers s’avérant trop faibles pour passer les premières étapes du processus. Heureusement, il y avait déjà une autre réponse, meilleure, en route vers le Lost Hope.

Le Crimson Slaughter avait gagné une réputation dans l’Œil de la Terreur ainsi qu’à l’extérieur. De nombreuses bandes de Cultistes et les enclaves moins importantes des rebelles Space Marines du Chaos s’en souvenaient avec angoisse, se rappelant leurs attaques brutales pendant les Guerres Renégates, mais beaucoup d’autres Cultistes affluaient déjà sous la bannière des Crimson Slaughter. Dans toutes les sociétés humaines, le pouvoir a un attrait séduisant, mais nulle part cela n’est plus vrai que dans l’Œil de la Terreur. Beaucoup de ces soi-disant pèlerins de l’ombre se sont regroupés et ont quitté l’Imperium répressif, en quête d’une nouvelle vie, cherchant à faire quelque chose d’eux-mêmes. La plupart ont péri d’une mort horrible, n’étant que du fourrage ou du sport pour les renégats ou les Démons. Pour survivre dans cet environnement, il fallait de l’habileté, de la ténacité et une certaine dose de psychose - les mêmes qualités que celles produites par le plus féroce des Mondes Mortels.

Certaines des novices qui ont atteint le Lost Hope étaient assez jeunes pour recevoir les implants, même si elles devaient encore faire leurs preuves pour entamer le processus. Ceux qui avaient passé trop de temps près du débordement de Warp étaient déjà trop contaminés pour que leur corps accepte les organes, mais eux aussi avaient un but. Certains ont été transformés en serviteurs, ou ont rejoint les factions croissantes de Cultistes qui ont été attirées à rejoindre la cause des Crimson Slaughter.[36]

Le Carnage et le Salut[modifier]

Lorsque le nombre de victimes des Crimson Slaughter a recommencé à augmenter, Kranon a su qu’il était temps de faire une incursion à grande échelle dans l’Imperium. Il y avait de nombreuses raisons de lancer une telle entreprise : c’était une démonstration de force, elle portait un coup vengeur à ceux qui les avaient trahis, et elle apporterait un soulagement temporaire aux voix. Il y avait une autre raison que Kranon ne partageait pas largement ; il cherchait un moyen d’étouffer définitivement les murmures qui les tourmentaient et il avait enfin trouvé une piste prometteuse.

À la suite des rêveries de son Sorcier en chef Mannon, Kranon avait cherché à apprendre tout ce qu’il pouvait sur le mystérieux artefact connu sous le nom de Gemme de Feu. Les voix dans sa tête le craignaient, redoublant d’efforts pour remplir son esprit d’un tel brouillage qu’on point qu’il lui était parfois difficile de penser clairement. Rien que cela a conduit Kranon à croire qu’il était sur la bonne voie. Il avait appris que l’emplacement de la pierre de Gemme de Feu était situé quelque part sur la bordure sud de la galaxie. Kranon donna l’ordre de rassembler toutes les bandes de guerre, de recruter des adeptes cultistes pour gonfler encore le nombre de Crimson Slaughter et de préparer toute la flotte de guerre.

C’est ainsi qu’a commencé un déchaînement à travers une douzaine de mondes près de la région du Voile. Ce n’étaient pas des raids, mais des invasions à grande échelle qui ont balayé une planète comme un feu de forêt. Le premier à subir l’assaut fut Verdfall. Sur les anciennes cartes et les relevés que Kranon avait obtenus, la planète était sous le règne de l’Imperium, si bien que les Crimson Slaughter ont été surpris de trouver des Orks. Le monde était récemment tombé entre les mains des Peaux-Vertes et la race des Xenos était toujours occupée à mettre au rebut tout ce qu’elle pouvait trouver pour servir ses propres objectifs délabrés.

Quelques minutes après que leur flotte se soit matérialisée dans l’espace réel et ait atteint l’orbite au-dessus de Verdfall, les Crimson Slaughter attaquèrent simultanément sur huit fronts différents. Ils avaient orienté toutes leurs zones de débarquement autour des relevés de population les plus concentrés - un engagement bien plus difficile avec des Orks qu’avec des citoyens impériaux.

C’était la première fois que les Crimson Slaughter se battaient hors de l’Œil de la Terreur, non pas en nombre de raids, mais avec un ost de la taille de leur ancien Chapitre. L’effet a été surprenant. Peut-être était-ce la quantité, peut-être était-ce la sauvagerie de leur attaque - mais pour une raison quelconque, l’activité paranormale autour des Crimson Slaughter a été amplifiée. Des balles de feu scintillaient autour de leurs yeux et des couronnes d’éclairs entouraient leurs casques à cornes. Leur tir de Bolters laissait des traces étrangement incandescents et les Bolts hurlaient en frappant leur cible. Des spectres se profilaient dans l’ombre et des cris discordants retentissaient à l’approche des renégats en armure rouge. Paralysés par la peur, les Grots ont jeté leurs armes et se sont enterrés sous les débris du champ de bataille. Alors que l’offensive des Crimson Slaughter commençait à porter ses fruits, même les plus courageux des Orks hésitaient et commençaient à s’enfuir. Ils ont été impitoyablement poursuivis et abattus par milliers.

Après des jours et des nuits de tueries incessantes, les multiples attaques ont enfin pris fin et les Crimson Slaughter sont retournés à leurs navires en orbite. Des corps d’Orks mutilés et des épaves de véhicules en feu étaient partout. Il n’y avait aucun signe ou lecture qui confirmait que la Gemme de Feu se trouvait sur Verdfall. Du moins pour l’instant, pensait Kranon qui préparait sa prochaine attaque, tandis que les voix étaient réduites au silence.[37]

Confrontation avec les Anges[modifier]

La recherche de la Gemme de Feu s’est poursuivit, ce qui a entraîné une nouvelle série de massacres infligés à l’Imperium. Incapables de déterrer l’ancien artefact qui pourrait lever leur malédiction, les Crimson Slaughter découvrirent à la place le secret des Dark Angels vieux de dix mille ans. Une grande inimitié et une amère rivalité naissaient, et de nombreuses batailles s’ensuivirent.

Les attaques des Crimson Slaughter ont été bien documentées, même si elles ont ensuite été supprimées par l’Imperium. L’éloignement des planètes de la bordure sud de la galaxie et la rapidité avec laquelle ils ont accompli leurs massacres signifiaient qu’au moment où un appel de détresse avait été reçu, les Crimson Slaughter étaient parti depuis longtemps. Seule la capacité de réponse rapide des Space Marines était adaptée à une telle tactique d’"attaque rapide et de repli rapide". Jusqu’à présent, la Garde Impériale ou les Forces de Défense Planétaire n’avait pu résister à la fureur de leurs attaques. L’Adeptus Astartes avait été alerté et des éléments de plusieurs Chapitres étaient déjà dans la région.[38]

Un Sombre Secret[modifier]

Les Anges Déchus[39]

Sous leurs manières taciturnes, leur long héritage de service et leurs robes austères, les Dark Angels ont un secret infâme qu’ils ne racontent à personne. Le secret est si accablant que les Dark Angels ne le racontent même pas aux leurs - n’en disant pas un mot aux nouveaux venus ou aux vétérans. Ce n’est qu’après des années de loyauté avérée qu’un petit nombre d’élus apprendront la vérité. Ce que ce groupe, appelé le Cercle Intérieur, sait, c’est qu’à la fin de l’Hérésie d’Horus, le monde d’origine des Dark Angels, Caliban, a été corrompu. Le commandant en second de la Légion, Luther, a trahi les Dark Angels et a détourné beaucoup de leurs frères de l’Empereur. Ces traîtres ont attaqué le Primarque Lion El'Jonson et ses forces à leur retour à Caliban. Bien que les Dark Angels loyalistes aient été victorieux, le prix à payer fut élevé. Leur propre monde a été brisé et leur Primarque a disparu, présumé tué. Dans les affres de la mort de Caliban, les tourbillons d’une tempête Warp s’ouvrirent - une porte périlleuse vers le Royaume du Chaos. C’est cette faille dans le tissu de l’espace qui a consumé les derniers Dark Angels renégats.

Mais ces Anges Déchus n’ont pas été tués - au contraire, ils ont été projetés à travers l’espace et le temps, dispersés dans les cinq Segmentums. Quelques-uns de ces Déchus sont devenus de véritables Space Marines du Chaos, rejoignant les infâmes Légions Renégates dans l’Œil de la Terreur. La plupart, cependant, sont devenus des pillards - utilisant leurs capacités surhumaines pour pouvoir exceller en tant que mercenaires ou pirates coupeurs de gorge, harcelant l’Imperium pour satisfaire leurs propres besoins. D’autres ont tenté de se repentir, de se cacher dans l’immense étendue des planètes colonisées et d’utiliser leur vie pour faire le bien dans la galaxie. Le fait que les traîtres aient échappé à la vengeance de leurs frères loyalistes a été un tourment pour les Dark Angels survivants. Aussi longtemps que les Déchus vivront, la grande honte de la Légion continuerait à vivre. Aujourd’hui encore, le Cercle Intérieur mène la chasse aux Déchus.

Les Crimson Slaughter se matérialisèrent à maintes reprises à partir du Warp et firent des ravages, mais Kranon n’était pas plus près de trouver son véritable objectif, la Gemme de Feu. Il y avait encore des centaines de planètes possibles à chercher dans la région éloignée, mais il avait enfin un indice, même s’il était horrible. Des centaines de victimes du dernier massacre avaient toutes le même motif sur leur chair, des marques sur le dos. Au début, Kranon avait supposé qu’il ne s’agissait que d’un culte de plus - ils allaient certainement rencontré pire. En effet, des symboles et des mutilations bien plus inquiétants ont été retrouvés sur les cultistes qui les ont suivis dans la bataille. Mais Mannon, autrefois Archiviste en chef des Crimson Sabres, a remarqué que les symboles ne se sont manifestés sur les victimes qu’à l’arrivée des Crimson Slaughter - un signe du Warp, comme si quelque chose essayait de les aider. Une fois correctement écorchées et disposées, les marques se sont révélées être une carte sur la peau. Les symboles et les signes vectoriels étaient des coordonnées.

La carte les a menés à une lune désolée - un terrain vague parsemé de cratères. Les scanners n’ont révélé aucune énergie obscure. Kranon doutait de trouver la Gemme de Feu ici, mais les augures ont révélé la présence de deux êtres - les seules créatures vivantes de tout l’orbe. Anxieux de découvrir la signification de la carte de peau, Kranon, à la tête de ses gardes du corps Terminators, se téléporta pour enquêter.

Les ruines des structures extraterrestres ont révélé que la lune avait autrefois servi d’avant-poste, mais il n’a pas été possible de déterminer pour quelle sorte de Xenos. En traquant entre les ruines, l’équipe d’exploration a pris un virage pour trouver deux personnages en train de se disputer. Tous deux étaient vêtus d’une Armure Énergétique, sur laquelle l’un d’entre eux portait une longue robe enveloppante. Bien que choqués de voir des intrus dans un endroit aussi désolé, les deux étrangers ont sorti leurs armes et ont tiré avec une vitesse et une précision étonnantes.

Le combat fut bref. Malgré la perte des Terminators, Kranon a capturé vivant l’ennemi en armure noire. Le guerrier en robe, dont les pistolets jumeaux avaient causé la plupart des pertes, échappa à la saisie et disparut mystérieusement de la lune. Furieux de cette aventure ratée, les renégats retournèrent à la flotte et remirent leur prisonnier à Mannon pour qu’il soit interrogé. En cherchant un objet caché, ils avaient au contraire découvert des secrets dissimulés depuis dix mille ans.

Lorsque leur prisonnier s’est évanoui sous l’effet d’un examen mental et d’autres méthodes plus persuasives, Mannon a pu révéler beaucoup de choses sur celui qu’ils avaient attrapé. Il s’appelait Turiel, et dans son passé secret, il avait été un Dark Angel. De son complice évadé, Turiel ne disait pas grand chose. Ils n’apprirent de l’homme qui s’était enfui qu’il était arrivé peu de temps avant les Crimson Slaughter, car il avait eu la prémonition d’un danger et avait supplié Turiel de s’enfuir. Il aurait mieux valu pour lui qu’il le fasse.

Apparemment sans âge, Turiel avait sillonné la galaxie au cours de sa longue vie, combattant en tant que mercenaire, et même travaillant aux côtés d’autres renégats de l’Œil de la Terreur. Cependant, il s’était repenti de ses actes et avait cherché l’expiation dans une vie solitaire, loin aux confins de la galaxie. Au cours de ses voyages, il avait également entendu parler de la Gemme de Feu et en avait déduit l’emplacement. Dans une tentative désespérée pour se libérer du Lost Hope, Turiel révéla même où il soupçonnait que d’autres Déchus pourraient être trouvés.[40]

Sombre Vengeance[modifier]

Kranon s’est enflammé devant cette information. Son propre Chapitre avait été excommunié en raison d’un malentendu, tandis que l’Imperium acclamait la Première Légion coupable à l’époque. Que les Dark Angels soient également l’un des Chapitres impliqués dans le Schisme de l’Amalgamation qui a provoqué le premier blâme des Crimson Sabres était insupportable. La Gemme de Feu pouvait attendre.

Maintenant qu’il connaissait leur secret, il serait facile d’attirer les Dark Angels dans la bataille, mais Kranon voulait que sa première apparition soit celle que les Dark Angels n’oublieraient jamais. Alors que de petites bandes de guerre étaient envoyés pour capturer les Dark Angels dont Turiel avait parlé, Kranon préparait le piège. Il trouva ce qu’il cherchait dans le nouveau monde de l’Ecclésiarchie, sous le nom de Stern’s Remembrance.

Sans aucun avertissement, les Crimson Slaughter ont attaqué Stern’s Remembrance avec une brutalité sauvage. Les masses n’avaient nulle part où fuir, et les Machines-Démons et Métabrutus pataugeaient dans des rues surpeuplées, écrasant les victimes à chaque pas. Les cloches de dix mille cathédrales sonnaient, mais leur tintement n’aidait pas les condamnés. La résistance limitée de la Force de Défense Planétaire et des quelques escouades de la garde d’honneur de l’Adepta Sororitas ne ralentit pas les Crimson Slaughter dans leur effroyable assaut. Ce n’est qu’après la chute du dernier habitant de la planète que les renégats ont entamé l’étape suivante, à savoir l’entassement des cadavres dans les cathédrales. Les morts étaient empilés jusqu’aux grands plafonds voûtés, un sinistre monticule de trophées.

Quand tout fut prêt, Kranon ordonna à ses Sorciers d’envoyer un message aux Dark Angels - un vecteur télépathique qui graverait les coordonnées dans le corps de celui qui recevrait le message. Mais il n’a pas seulement envoyé une carte, car le message nommait également l’un des Déchus qui s’y trouvaient et se moquait des Dark Angels pour leurs secrets. Au milieu des morts empilés de Stern’s Remembrance, il laissa un Déchu récemment capturé. Il voulait assurer à ses ennemis qu’il connaissait leur passé caché. Leur piège tendu, les Crimson Slaughter ont quitté la planète vide, retournant dans le Warp pour attendre l’arrivée de leur ennemi. Ils savaient que cela ne prendrait pas longtemps.

Très vite, le Croiseur d’Attaque The Pride of Caliban des Dark Angels se matérialisa dans le secteur et s’approcha prudemment de l’orbite. Deux Thunderhawks se sont abattus pour débarquer des éléments de la 5e Compagnie. Kranon leur a donné le temps de découvrir et d’apprécier la véritable horreur de ce que les Crimson Slaughter leur avait laissé avant de leur tendre leur piège.

La Bataille de Bane’s Landing.
Une multitude de péniches d’aéronefs sont entrées dans l’atmosphère, déployant rapidement les Crimson Slaughter. Avant que les Dark Angels ne puissent se dégager, ils ont été encerclés. Là, au milieu des énormes édifices de pierre et des rues sinueuses, la bataille s’est déroulée. Ne pouvant faire au nombre ou de la férocité des renégats, les Dark Angels se sont retirés, se battant pour sortir des rues étroites. Bien qu’ils aient repris le Déchu connu sous le nom d’Attias l’Indompté, ils ont perdu de nombreux Frères de Bataille, dont Zadakiel, le Maître de la 5e Compagnie.[41]

La Bataille de Bane's Landing[modifier]

Kranon a rapidement redirigés les Crimson Slaughter à la recherche de la Gemme de Feu. Leur déchaînement a provoqué un carnage et une dévastation, mais ils n’ont pas trouvé l’artefact. Pendant ce temps, une autre force les traquait.

Les Dark Angels avaient juré de se venger des renégats. Apparemment, c’était pour la perte du commandant de la 5e Compagnie, mais derrière cela se cachait une envie compulsive de détruire tous ceux qui connaissaient leur ancien secret. La chasse était implacable, et sur une douzaine de mondes ravagés par les Crimson Slaughter, les Dark Angels sont arrivés pour se battre. La plupart étaient de petites escarmouches - les forces des éclaireurs des Dark Angels ont talonné les renégats alors qu’ils s’échappaient pour retourner à la guerre. C’est sur la planète de Bane’s Landing que les Dark Angels ont traqué les Crimson Slaughter en force. Car c’est sur Bane’s Landing que Kranon a finalement trouvé ce qu’il cherchait : la Gemme de Feu.

Pour compléter le rituel, Kranon devait trouver l’ancien autel et y sacrifier un Space Marine loyaliste. De nombreuses escarmouches ont éclaté lorsque les Dark Angels ont appris ce que leur ennemi tentait et ont couru pour les contrecarrer. Les deux forces se sont affronté, aucun des deux camps ne voulant céder le terrain. Les Motos de la Ravenwing affrontèrent les Ravageurs de Draznicht - les guerriers élus qui avaient combattu à ses côtés depuis qu’il dirigeait la 1ère Compagnie des Crimson Sabres. Bien que Kranon ait presque réussi, au dernier moment, la victoire lui a été arrachée lorsque ses Dark Angels captifs se sont héroïquement sacrifiés plutôt que de permettre aux Crimson Slaughter d’accomplir leur rituel. Amèrement, le Crimson Slaughter, en infériorité numérique, retournèrent dans le Warp.[42]

Une Sinistre Réalisation[modifier]

Le Lost Hope[43]

Lorsque les Crimson Slaughter sont retournés à leur base, ce qu’ils ont trouvé les a stupéfiés. Le Space Hulk qui planait dans les courants de l’Œil de la Terreur s’était encore transformée. Il avait la taille d’une grande lune et était plus cauchemardesque que jamais, un amalgame d’épaves tordues et de flèches torsadées. Les assaillants sains d’esprit tremblaient devant le Lost Hope, car il était parsemé de tours à canons et de pointes saillantes, des amas épineux sur lesquels les torpilles d’abordage s’embrochaient. Des vrilles dépassaient de la structure, mais on ne savait pas si les tentacules de préhension étaient mécaniques ou s’ils appartenaient à des bêtes attachées à la coque. Aucun des membres des Crimson Slaughter ne souhaitait dériver d’assez près pour le découvrir.

La majeure partie des Crimson Slaughter avait disparu depuis moins d’un an, mais des décennies s’étaient écoulées dans l’Œil de la Terreur. Les Techmarines avaient laissé derrière eux la technologie limitée de l’Omnimessie et avaient adopté le mélange de la machine avec les énergies de l’Immaterium. Ils étaient maintenant des Techmanciens et avaient travaillé longtemps sur le Lost Hope. Certains, comme Frère Grankus, étaient plus en métal qu’en chair ; leur corps était couvert d’éléments mécanoïdes fusionnés qui avaient leur propre esprit. D’autres, comme Frère Sartok, se sont entièrement consacrés au Lost Hope, devenant des machines de chair vivante liés au Space Hulk. Pire encore, les ponts inférieurs étaient hantés, car ils étaient devenus le terrain de chasse d’étranges bêtes mutantes et de monstres nés du Warp. Ces créatures servaient cependant leur but ; seules les recrues qui survivaient à de telles terreurs pouvaient poursuivre leur initiation.

Après leurs batailles avec les Dark Angels, la flotte des Crimson Slaughter est retournée dans l’Œil de la Terreur. Le Seigneur Kranon était furieux. Il luttait contre la rage et surtout contre les multiples voix. Au milieu de la bataille, après qu’une effusion de sang lui ait accordé un rare moment de lucidité, Kranon eut une révélation. Il était utilisé.

Cela s’était déroulé sur Bane’s Landing. Alors qu’ils avaient essayé de laver la Gemme de Feu avec le sang d’un Space Marine capturé, il avait senti le ciel devenir noir, il avait senti l’agitation des voix intérieures qui faisaient maintenant partie de lui. Ce n’était pas la peur qu’ils ressentaient à propos du rituel, mais une joie féroce. Les mots qui s’étaient levés de Kranon au plus fort du rituel n’étaient pas les siens, ni même dans une langue qu’il connaissait - mais il lui est apparu qu’il avait déjà entendu des mots similaires auparavant. Sur Umidia, les cultes des Balethu avaient crié ces mots. Ils cherchaient à invoquer des Démons de leur dieu, Khorne, mais Kranon et les Crimson Sabres qui les ont massacrés leur ont refusé l’accomplissement de leur rituel.

Les anciennes magies de la Gemme de Feu n’étaient pas destinées à éradiquer les Démons intérieurs, mais plutôt à les rendre plus forts.

Ils étaient destinés à inaugurer une nouvelle ère sombre. L’esprit troublé par les implications, Kranon retourna au Lost Hope pour y trouver un endroit plus grand et plus vivant que le navire dépeuplé et abandonné qu’ils avaient laissé. La renommée des Crimson Slaughter s’était largement répandue. Les cultistes, les renégats et les bandes de traîtres avaient afflué sous leur bannière.

Le temps dont Kranon disposait pour réfléchir clairement était court et il y avait beaucoup à faire. Des décisions devaient être prises avant que la folie ne grandisse en lui et au sein de son armée. De plus, le Lost Hope était une poudrière, avec de nombreux Cultistes et factions rivales qui se disputaient les faveurs. Un groupe de guerriers de Berzerks de Khorne s’y était joint - ils en avaient assez des raids mesquins d’autres groupes de guerriers renégats et étaient impatients de prendre part aux bains de sang épiques qui avaient déjà rendu les Crimson Slaughter tristement célèbre. Pour garder le contrôle, Kranon avait besoin d’une nouvelle guerre.[44]

Objectif : Nouvelle Rédemption[modifier]

Entre les Crimson Slaughter et les Dark Angels, une profonde inimitié s’est construite.
Après avoir discuté des progrès des nouvelles recrues, Kranon savait quelle devait être la prochaine cible des Crimson Slaughter. Il était clair que les recrues produites à partir des gènes de leurs propres frères se portaient bien. Cependant, celles auxquelles on avait implanté les organes développés à partir des créations de Fabius Bile devenaient des monstruosités, sauvages et incontrôlables. Mais il avait besoin de plus de guerriers - beaucoup plus - et il n’y avait qu’une quantité limitée de gènes pouvant être cultivés à partir de ses propres disciples. Pour obtenir la matière plus stable, il devait s’en emparer. Après les récents affrontements et la vendetta que les Crimson Slaughter avait développé, Kranon savait exactement à quel Chapitre il allait le voler.

Depuis la destruction de leur monde d’origine, Caliban, les Dark Angels n’ont plus eu un seul monde de recrutement, mais ont plutôt utilisé une variété de planètes différentes. Leur quartier général, le Roc, était une base astéroïde équipée de Moteurs Warp et pouvait voyager entre les mondes ou les zones de guerre selon les besoins. Sur chaque monde qu’ils revendiquaient, les Dark Angels établissaient des forteresses - des monastères fortifiés pour accueillir les besoins nécessaires à l’implantation et à la formation de nouveaux Space Marines.

Les visions Warp des Sorciers ont aidé Kranon à trouver les Dark Angels, sélectionnant le monde le mieux adapté à l’attaque. Sur la planète glacée de Numarc, les Dark Angels avaient construit la forteresse de la Nouvelle Rédemption. Bien que le système stellaire soit très peuplé, Numarc était le plus éloigné du soleil - un monde glacé où la petite population humaine combattait les éléments et les bêtes féroces pour survivre. Ces conditions difficiles faisaient d’excellentes recrues, où les Dark Angels pouvaient sélectionner les meilleurs guerriers des terres sauvages et les transformer en nouveaux Space Marines. C’était aussi un endroit où les Crimson Slaughter pouvaient faire des raids et s’échapper avant que l’Imperium ne puisse déployer toute sa puissance contre eux.

Kranon savait qu’il y avait des problèmes avec le plan au moment où la flotte d’attaque des Crimson Slaughter s’est matérialisée hors du Warp. Les sirènes se sont déclenchés pour avertir les navires ennemis proches. En orbite au-dessus de Numarc se trouvaient quatre vaisseaux spatiaux des Dark Angels. D’autres avertissements annonçaient que des torpilles se dirigeaient déjà vers eux. Il aurait été prudent pour Kranon de réengager les Moteurs Warp, car avec sa flotte déjà repérée, l’élément de surprise avait disparu. Même s’ils gagnaient la bataille spatiale, les lasers de défense de Numarc seraient complètement amorcés, ce qui rendrait la chute de la planète mortelle. Les renforts des Dark Angels pourraient déjà être en route. Mais ce n’est pas pour rien que Kranon fut surnommé l’Acharné. Il commandait la flotte à l’avant ; déjà les ponts de canons flambaient sur les cibles éloignées.

La flotte des Crimson Slaughter comptait six navires, mais deux d’entre eux étaient principalement des navires de transport. Le plus grand des navires était le vaisseau amiral Red Honour, mais le plus dangereux était peut-être le Scimitar, lourdement blindé, qui montait une proue brutale pour éperonner. Bien que plusieurs des torpilles aient touché leur cible, les navires des Dark Angels n’étaient pas préparés à affronter l’ennemi. En toute hâte, ils manœuvraient déjà pour placer la planète Numarc entre eux et la flotte du Chaos qui approchait rapidement.

Cela a joué en faveur de Kranon, car ce n’était pas une bataille spatiale qu’il avait prévue. Il souhaitait chasser la flotte ennemie, en lui refusant un soutien orbital pendant qu’il débarquait ses propres forces terrestres. Elles devaient frapper fort, idéalement en terminant leur mission avant que la flotte adverse ne puisse se réengager. Il ne leur faudra pas longtemps pour discerner ce que les Crimson Slaughter visait - un assaut sur le bastion de la Nouvelle Rédemption. La flotte du Chaos n’était pas assez puissante et ne disposait pas d’un avantage numérique assez important pour mener une bataille tout en déployant ou en extrayant des troupes.

Comme prévu, l’escorteur rapide Ironwasp a été le premier à entrer dans l’orbite de Numarc. Étant le plus petit et le plus rapide des vaisseaux d’attaque de Kranon, il avait les meilleures chances d’éviter les tirs de la planète. Les trois bandes de guerre qu’il transportait se sont rapidement retrouvées sur la planète. Leur tâche consistait à faire taire les trois bases d’armes qui couvraient cette partie de l’hémisphère. Comme le temps manquait, Kranon a immédiatement ordonné l’arrivée de la vague suivante. Les transporteurs Helbound et Deathbringer entrèrent en orbite et larguèrent immédiatement leurs vaisseaux de transport et d’assaut avant que les faisceaux réguliers de tirs laser de défense ne commencent à percer l’épaisse atmosphère et à s’élancer vers le haut de la planète.

Les Chasseurs Nephilim se sont précipités pour intercepter les vaisseaux d’assaut en approche. Ils ne s’attendaient pas à ce que des monstruosités métalliques et ailées sortent des bancs de nuages. Les Heldrakes ont frappé, leurs Autocanons Hades crachant la mort, envoyant la moitié de l’appui aérien des Dark Angels s’écraser vers le bas sur des traînées de fumée. Dans le combat acharné qui s’ensuivit, les autres aéronefs furent également dépêchés, envoyés pour s’écraser en bas avec leurs griffes déchirées ou leurs ailes acérées.

Quelques transporteurs de débarquement ont été touchés par des faisceaux de tirs croisés au sol - détruits par des macro-canons ou percés par des lasers de défense. Cependant, le feu au sol se relâchait déjà lorsque chacune des plates-formes orbitales de canons fut attaquée par les forces des Crimson Slaughter. Assez d’aéronefs d’assaut avaient accosté pour que la tour aux ailes d’ange de la Nouvelle Rédemption soit bientôt encerclée. Des rafales de neige hurlantes ont fait surgir des escouades de renégats en armure, accompagnés de Defilers et de Métabrutus rugissants. L’attaque n’était pas subtile - car le temps manquait. Les Crimson Slaughter étaient venus pour prendre ce qui était entreposé dans la forteresse bien défendue, et ils devaient le faire avant le retour de la flotte des Dark Angels.

De leur côté, les robustes Dark Angels savaient que s’ils tenaient bon, leurs appels de détresse seraient entendu pour permettre l’arrivée des renforts. Avec leurs robes fouettant dans les vents glacés, ils se sont déployés dans les tranchées extérieures et se sont préparés à repousser les envahisseurs. Les explosions ont fleuri dans les plaines de neige, envoyant des geysers de tessons de glace. De grandes Machines-Démons - les Ferrocentaurus - surgirent de la tempête. Elles n’arrêtèrent jamais leurs tirs, mais en avançant, elles sillonnèrent les lignes de bataille loyalistes de leurs tirs, les flammes s’attardant comme des traceurs dans le sillage de leurs furieuses salves. Au-dessus du vacarme, on pouvait entendre le cri de guerre des Berzerks de Khorne - le même chant qui avait annoncé des massacres incalculables depuis dix millénaires.

Le seul espoir des Dark Angels était d’épuiser le nombre de leurs attaquants avant qu’ils ne puissent se rapprocher. Les bourrasques de neige et les tirs entrants rendaient la visée difficile, mais les Space Marines disposaient de l’équipement et de l’entraînement nécessaires pour faire face à une telle adversité. Mais ils n’étaient pas préparés à la vague spectrale de forces fantasmagoriques qui s’abattait sur eux, repoussant les tirs des plus disciplinés. Trop tôt et trop vite, la vague rouge de la mort les a atteints - elle a balayé les lignes de défense et s’est déplacée sans cesse vers l’intérieur de la citadelle. Une dernière contre-attaque de Scouts et de véhicules blindés à moitié entraînés fut écrasée à son tour par des Métabrutus. Avec ses grands bras en tenaille, un Defiler ouvrit la porte à triple scellement dans le cloître intérieur de la forteresse. Tandis que les escouades se précipitaient pour piller les salles, les Sorciers et les Apôtres Noirs marchaient parmi les morts, extrayant impitoyablement les graines génétiques de leurs ennemis tombés au combat. Comme les autres bandes de guerre avaient détruit les trois lasers de défense, la flottes de Crimson Slaughter put facilement entrée en orbite pour extraire les Crimson Slaughter une fois leur pillage terminé. Sur Numarc, pas un seul Dark Angel n’avait survécu.[45]

Les Guerres des Démons[modifier]

Les Crimson Slaughter ne firent que se renforcer, mais le Seigneur Kranon n’était pas satisfait. Son but était toujours de se débarrasser de la malédiction, mais il ne semblait pas plus près de trouver un moyen qu’auparavant. Cette prise de conscience conduisit le seigneur de guerre et sa bande de guerre sur un chemin étrange et interdit, mais Kranon l’Acharné ne s’inclinera pas devant la malédiction ou le Démon.

Ce fut un voyage difficile à travers l’espace Warp pour revenir à l’Œil de la Terreur. La Porte Cadienne était bien gardée et l’Immaterium était agité. De grandes tempêtes déferlaient au centre de ce maelström et l’énergie brute du Chaos se déversait pour balayer la galaxie. L’Œil lui-même était en ébullition - car la rumeur de la Treizième Croisade Noire se répandait partout. Kranon, cependant, avait d’autres choses qui pesaient lourdement sur son esprit. Il broyait du noir.

Kranon avait lui aussi participé aux batailles sur Numarc. L’acte joyeux d’abattre les Dark Angels avec sa lame lui avait débarrassé l’esprit des voix torsadées qui se mêlaient à ses pensées. Comment avait-il été si convaincu que la Gemme de l’Enfer lèverait la malédiction ? Cette idée avait-elle été implantée dans son esprit par les voix ? D’autres personnes avaient également été impliquées - ses propres disciples cherchaient-ils à le saper ? Draznicht, qui pouvait voir dans l’avenir, faisait-il partie du complot ? Mannon, le chef de ses sorciers, détournait-il ses visions afin de mieux le manipuler ? Kranon avait pris sa décision et avait demandé un conseil. Agissant sur une intuition, il savait exactement où tenir l’assemblée des chefs.[46]

Des Révélations qui Prennent Vie[modifier]

« Presque, Sevastus. Tu nous as presque rendus plus puissants que ton esprit mortel ne pouvait l’imaginer. »

« Ne m’appelez pas comme ça, » s’insurgea Kranon en lui-même. « Je ne suis plus Sevastus, il est parti depuis longtemps. Je te déteste. Un jour, je trouverai le moyen de me débarrasser de toi et de ta maudite malédiction.

« Nous ne sommes pas la malédiction Sevastus. Nous sommes le salut. Tu avais besoin de nous pour te pousser sur ton chemin. C’est une voie que tu avais déjà choisie - nous t’avons simplement accéléré. Tu devrais nous remercier. Nous t’avons montré le vrai but. Nous vous avons libéré de l’obligation de suivre aveuglément votre dieu cadavre. Nous vous avons montré votre seule chance de grandeur, votre seule chance d’atteindre le vrai pouvoir".

« Vos paroles sont des tromperies et des mensonges, » cria Kranon, cette fois à haute voix. « La grandeur ? J’ai tué tellement d’innocents que je ne me souviens plus. J’ai perdu le compte du nombre de fois où je me suis lavé dans le sang pour avoir seulement la chance d’avoir un répit de quelques jours loin de toi ! »

« Nous n’avons pas perdu le compte Sevastus. Nous avons tout vu. » Kranon se mit debout, l’esprit rempli d’images viscérales du massacre gratuit que lui et ses hommes avaient perpétré, la joie féroce de la bataille sur leur visage. « Nous ne voyons que ta véritable vocation. »

« Vos mensonges ne marchent pas, » pensait Kranon alors qu’il se battait pour se libérer de ces visions tourmentées, luttant pour reprendre le contrôle de sa colère. « Je n’y penserai plus. »

« Nous comprenons Sevastus, mais sache ceci : toutes ces décisions t’appartienne et n’appartienne qu’à toi. Si tu ne peux pas affronter la vérité, alors continue à imaginer qu’il y a des voix dans ta tête. »

Rassuré par leur grande victoire, le plus courageux de ses lieutenants s’est rendu au cœur du Lost Hope. Kranon les conduisit dans la grande salle des machines, dans ce qui était maintenant connu comme la Salle de l’Orbe. C’est là que passaient tous les câbles et conduits électriques, serpentant à travers des kilomètres de passages et s’étendant vers l’extérieur comme des veines et des artères. C’est à travers eux que s’écoulait le sang du Lost Hope.

Deux douzaines de dirigeants des Crimson Slaughter sont arrivés, chacun se demandant ce que cette réunion et ce lieu pourraient signifier. Pour commencer, Kranon s’adressa non pas à eux, mais à l’orbe lui-même. Une grande masse sphérique charnue suspendue par des serpentins. Au mot de Kranon, elle s’ouvrit - un grand couvercle se referma, révélant un globe humide pulsant en dessous. C’était autrefois Frère Sartok, un Techmarine des Crimson Sabres dont la ferveur à travailler étroitement avec les machines prit d’étranges racines dans l’Œil de la Terreur. Maintenant, c’était quelque chose de plus - une fusion entre l’homme, la machine et le Démon. Lorsqu’il parlait, il le faisait sans bouche - le son émanait au contraire d’une station de communication devenue chair. Dans les pérégrinations agitées de Kranon, ils avaient engagé de nombreuses conversations.

Kranon demanda alors à l’orbe qui il voyait dans la pièce. Il les a énumérés de sa voix lente, régulière et inhumaine. Il a également vu et nommé les esprits d’Umidia - un fait que Kranon avait découvert il y a longtemps. Il espérait que l’orbe annoncerait toute autre manifestation invisible qu’il verrait, car Kranon soupçonnait qu’un de ses Capitaines de confiance était devenu totalement possédé. La dernière appellation prononcée par l’orbe était Tzax’lan-tar. Dire le vrai nom d’un Démon, c’est prononcer une parole de puissance. À son appellation, la pièce se refroidissait, un froid picotement coulant le long de l’épine dorsale de tout le monde. Tous sauf d’un.

Mannon fit un pas en avant. Un chatoiement irisé se répandit dans son corps lorsque le Démon sortit de l’ancien Psyker. Il s’est débarrassé de la carcasse de son armure comme s’il se frayait un chemin hors de sa robe de cérémonie, et la peau s’est froissée derrière lui. La créature grandit, deux fois puis trois fois la taille d’un homme et elle s’agrandissait encore. Déployant ses ailes plumeuses et tendant son long cou serpentin, le Démon Majeur de Tzeentch ouvrit largement son bec et poussa un long cri de défi moqueur et déchirant. Il contempla les Crimson Slaughter avec des yeux qui brillaient du mal ancien.

Alors même qu’il ouvrait son bec pour parler, Kranon tira avec son Pistolet à Plasma. Bien que stoppée par une force invisible, l’explosion surchauffée a quand même fait reculer le Démon, en sifflant. Ainsi commença une brève bataille, opposant les flammes vacillantes du Tzax’lan-tar aux lames et aux pistolets des Crimson Slaughter. Même encerclé et surpassé en nombre, le Démon Majeur était un ennemi puissant, capable de décapiter un Warpsmith et de faire fondre plusieurs autres. Cependant, lorsque la lame de l’Imperator de Kranon frappa à travers ses défenses, le Démon Majeur a disparu en un clin d’œil.[47]

Plus Profondément dans l'Œil de la Terreur[modifier]

On ignorait depuis combien de temps Mannon avait accueilli le Démon, ni quand les manipulations de Tzax’lan-tar avaient commencé. Avait-il mené le Crimson Slaughter au secret des Dark Angels ? Le Démon Majeur était-il impliqué dans la longue série d’événements qui avaient isolé les Crimson Sabres, peut-être en guidant le Space Hulk qui a corrompu le système Brakatoa ? L’agent de Tzeentch avait-il été impliqué dans l’appel de détresse envoyé depuis Umidia, ou travaillait-il contre les voix démoniaques qui possédaient les Crimson Slaughter ? Le Seigneur Kranon réfléchissait devant ses possibilités, mais il savait une chose : il avait juré de décapiter le Démon Majeur, déclarant la guerre au Tzax’lan-tar.

Les sorciers de Kranon ne pouvant pas retrouver la trace du monstre, comme si les arts des arcanes refusaient de les aider, Kranon appela Draznicht, le champion des Ravageurs. Doté d’un troisième œil qui lui permettait de voir des visions étranges, Draznicht entra en transe. Il frissonna et parla d’une voix lointaine, parlant d’une planète nommée Myrmidrax. Le monde était peu connu, si ce n’est qu’il était situé plus loin dans l’Œil de la Terreur qu’aucun d’entre eux ne l’avait été. Les indications chantées par Draznicht ressemblaient plus à un rituel qu’à des coordonnées pour un voyage dans l’espace - mais à quoi servaient les cartes lorsque les étoiles se déplaçaient selon les caprices du Chaos ? Dans l’heure qui suivit, la flotte de guerre de Kranon était en route.

C’était un voyage étrange, mais ils ont finalement atteint leur destination. Ce n’était pas une planète, comme ils l’avaient supposé, mais un agglomérat rocheux suspendu dans le vide de l’espace. Ni les scanners ni les augures ne fonctionnaient, ils n’avaient donc aucune idée de ce qui les attendait. Kranon conduisit les bandes de guerre jusqu’à Myrmidrax - ils étaient trop proches du centre de l’Œil de la Terreur pour s’attarder longtemps.

La surface de Myrmidrax était plat, avec des flèches rocheuses s’élevant vers le haut. Le sol avait une teinte violette et était parsemé d’amas de croissances cristallines qui montaient vers l’extérieur et donnaient une luminescence bleutée. Les Crimson Slaughter se sont formés en ligne et ont avancé à travers la terre stérile. Il ne fallut cependant pas longtemps avant que leur présence ne soit détectée.

Avec des éclairs de feu multicolore et des sons de charabia, les Démons ont commencé à jaillir des nombreux tunnels qui bordaient les crêtes rocheuses. Tzax’lantar se trouvait au milieu des Horreurs Roses et des flammes bleues. Le Duc du Changement envoya une boule de feu s’écraser sur les Berzerks de Khorne pour ouvrir les hostilités. Les Land Raiders et Defilers des Crimson Slaughter ont riposté, envoyant leurs tirs dans les rangs des Démons. Ainsi commença la Bataille de Myrmidrax.

La Croisade Noire[modifier]

Les Crimson Slaughter, hantés par des voix, ravagent désormais l’Imperium de l’Humanité, ne laissant qu’un carnage sanglant sur leur chemin.
Dirigés par Kranon l’Acharné, les Crimson Slaughter s’étaient taillé leur propre royaume dans l’Œil de la Terreur. Leur nombre s’était accru lorsque d’autres exclus de l’Imperium les ont rejoints, arrivant en masse au Lost Hope. La plupart d’entre eux étaient des Cultistes, des vies sans valeur que les Crimson Slaughter pouvaient les utiliser comme bon leur semblait. Cependant, quelques uns se montrèrent prometteurs et furent autorisés à progresser. Quelques-uns étaient assez impressionnants pour être augmentés et recevoir le gène qui les transformerait en initiés. Ce n’est qu’une fois qu’ils avaient pleinement prouvés leur valeur qu’ils pouvaient rejoindre les rangs des Crimson Slaughter, revêtir l’armure rouge et rejoindre ses frères. Mais quand ce jour arrivait, il rejoignait une bande de guerre dont le nombre dépassait la force d’un Chapitre Space Marine.[48]

Abaddon le Fléau[modifier]

C’est ainsi qu’Abaddon, le Maître de Guerre du Chaos, avait pris connaissance des Crimson Slaughter. Dans l’existence brutale qu’est l’Œil de la Terreur, il ne faut pas perdre de vue les puissances montantes, même pour celles qui sont déjà au sommet. Aucune ne pouvait rivaliser avec la taille et la puissance des Légions Space Marines du Chaos, et parmi celles-ci, la plus puissante et la mieux organisée était la Black Legion. Il est dit que seule la volonté d’Abaddon peut faire fusionner toutes les multiples invasions du Chaos. Les plus grandes invasions du Chaos sont les Croisades Noires. Il faut les champions les plus puissants pour unir les forces disparates et les maintenir sur leur trajectoire suffisamment longtemps pour qu’elles quittent l’Œil de la Terreur. Lors de tels événements, la galaxie entière retient son souffle - car une guerre d’une telle ampleur, et d’une telle haine, menace de balayer tout ce qui est, ou a jamais été. Maintenant, Abaddon jetait son regard sur les nouveaux venus. Au cours de son règne qui a duré dix mille ans, il avait vu de nombreuses ascensions et autant de chutes. Qui étaient ces arrivants ? Pourquoi n’avaient-ils pas envoyé de tribut ou fléchi le genou ? Ce Kranon était-il un autre rival qu’il devait écraser avant de pouvoir enfin terminer la Longue Guerre ?

À son retour de Myrmidrax, la nouvelle de la bataille de Kranon contre le Duc du Changement s’était répandue comme une traînée de poudre sur les ponts du Space Hulk. La plupart des Crimson Slaughter ne se souciaient pas de savoir qui ou quelle armée ils affrontaient, mais beaucoup de Cultistes ont hésité. Ils craignaient les Démons, les souhaitant comme alliés et non comme ennemis. C’est en décidant de sa prochaine ligne de conduite que les émissaires de la Black Legion arrivèrent à Lost Hope. Ils demandèrent à Kranon de rencontrer Abaddon et de rejoindre sa Croisade Noire contre l’Imperium. Il savait très bien ce qui se passerait s’il refusait de venir.

Kranon avait servi en tant que Maître de Chapitre Space Marine. Il avait été en présence de personnalités telles que le Maître de Chapitre Marneus Calgar, le Seigneur Commandeur Dante et le Grand Maître Suprême Azrael. Pourtant, aucun n’avait la présence dominante qu’il a vue et ressentie lorsqu’il s’est tenu à bord du Tueur de Planètes, l’énorme vaisseau du Maître de Guerre, fixant la silhouette imposante d’Abaddon le Fléau. Avec les voix dans sa tête qui crachaient des conseils, il était difficile de se concentrer. Lorsque, enfin, ce fut son tour de déclarer son allégeance, Kranon jura de se joindre à la Croisade Noire, mais il ne le ferait qu’à la condition de tuer le Démon Tzax’lan-tar, qu’ils soient du même côté ou non. Sur les paroles de Kranon, les Seigneurs du Chaos, les Princes Démons, les Champions et les Sorciers assemblés se sont figés. Il n’y avait pas de conditions avec le Maître de Guerre. Il avait tué pour moins que ça.

Abaddon avait de nombreuses forces fractionnées à commander, des Légions rivales des Primarques Démons qui attendaient dans le Warp. Il avait peu de patience pour les egos insensés des commandants inférieurs. Ils s’inclinaient ou mouraient. Pourtant, il y avait quelque chose dans la fière allure de Kranon qu’Abaddon admirait. Malgré les ravages des Crimson Slaughter, ils étaient efficaces - ce qui attirait encore cette partie de lui qui était toujours un vieux Légionnaire. D’ailleurs, personne ne connaissait mieux que lui l’inconstance des Démons. Il a ri et a accueilli les Crimson Slaughter dans la Croisade Noire, leur attribuant une place d’honneur parmi les attaquants.

Une des marques d’un bon commandant en charge d’une force de coalition est qu’il peut utiliser chaque formation séparée au mieux de ses capacités. La réputation des Crimson Slaughter de mener des raids de terreur à la vitesse de l’éclair avait atteint Abaddon - et il les a choisis pour mener de telles actions lors de la Treizième Croisade Noire. Alors que le gros des forces d’Abaddon se préparait à prendre la Porte Cadienne, les Crimson Slaughter allait semer la terreur au plus profond de l’Imperium.[49]

Une Campagne de Choc et d'Horreur[modifier]

Ne perdant pas de temps, Kranon a conduit la flotte des Crimson Slaughter et à contourner la Porte Cadienne afin de pénétrer profondément dans l’Imperium. Leur campagne de choc et d’horreur allait attirer une partie du soutien qui se précipiterait vers la bataille de la Porte Cadienne, mais surtout elle allait faire naître la peur dans le cœur de tous ceux qui s’accrochaient aux faux espoirs de l’Imperium de l’Humanité.

Leur première cible était le Monde-Ruche de Regallus, fortement défendu. Kranon a été forcé de réaliser son plan d’attaque en cours de route. D’après les meilleures visions que ses Sorciers pouvaient évoquer, il semblait que les batteries de défense étaient concentrées autour des puissantes Cités-Ruches de la taille d’un continent. Dans cette optique, Kranon décida que les Modules d’Atterrissage devaient se trouver dans les plaines de cendres. Cela signifiait une campagne en deux étapes - la première serait de percer la formidable barrière défensive. Une fois que les Crimson Slaughter auraient franchi les lignes de tranchées, la phase suivante consisterait à semer la pagaille dans la Ruche intérieure enchevêtrée - et massacrer tout ce qu’ils pouvaient, car cela enverrait un message aux autres planètes impériales - un signe de ce qui les attendait tous.[50]

Franchir la Ligne[modifier]

Kranon se tenait au milieu des ruines de la plus grande Cité-Ruche qu’il ait jamais vue. Même dans sa destruction la plus totale, c’était une merveille de taille. Maintenant, c’était un abattoir, une boucherie. Déjà, sa vaste armée de renégats, de cultistes et de fous se préparait à partir. Quelques-uns des plus insatiables rôdaient encore dans les bâtiments en ruine, à la recherche de victimes cachées à sortir de leur terrier. Quelques cris au loin prouvaient que tous n’avaient pas été retrouvés. C’était en fait mieux ainsi. Car lorsque les agents de l’Imperium viendront, ils pourront non seulement être témoins de l’horreur, mais aussi l’entendre de première main. Kranon ne doutait pas que quelques-uns seraient encore capables de parler de manière cohérente. Avec des cheveux d’un blanc anormal et un regard creux et tremblant, ils raconteraient l’horreur et le massacre qui s’ensuivrait. Ils raconteraient les renégats en armure rouge dont les yeux brillaient, qui marchaient avec la mort elle-même. Le feu de joie, les horribles blessures et les derniers mots prononcés par ceux qui étaient déjà morts depuis longtemps. Tous craindront les Crimson Slaughter.

Tournant le dos à la ruine de Regallus, Kranon l’Acharné se replongea dans les décombres de la civilisation brisée. À sa surprise, quelque chose s’agita sous les débris. Il s’arrêta, observant sans passion. Un Garde, casque en moins, son uniforme couleur poussière de cendres, sortit d’un trou d’obus et se mit debout en titubant. Il regarda avec étourdissement la dévastation, les corps empilés et les mares de sang. Enfin, il pivota suffisamment pour voir Kranon en entier. Il saisit son arme de poing, mais l’étui était vide. Il serra les poings et fit un seul pas en avant, puis il hésita, son corps meurtri se laissant tomber et il s’agenouilla. Kranon allait presque le laisser vivre - après tout, le pauvre misérable serait hanté toute sa vie. C’est cette pensée qui fit changer Kranon d’avis. Il continua à tirer avec son Pistolet à Plasma jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien. Pour ce soldat, la hantise était terminée.

L’artillerie de la Garde Impériale était déjà en train de se lever lorsque les premières aéronefs de débarquement déposèrent des guerriers des Crimson Slaughter dans ce désert gris. Au loin, ils pouvaient voir la première des lignes de tranchées, les bunkers surélevés étant déjà sous les tirs à longue portée. Les pertes seraient élevées.

Draznicht avait suggéré de masser les Cultistes, fournissant ainsi les cibles les plus tentantes pour l’artillerie impériale. C’était un sage conseil, car une grande partie des tirs qui arrivaient pleuvaient sur ces âmes misérables. Les lignes qui avançaient tirèrent en retour - le Seigneur des Crânes en premier, suivi par les canons de combat des Defilers à six membres et après par les escouades Havoc qui progressaient à portée et s’affalaient. Les autres avancèrent, resserrant les rangs pour combler les brèches creusées par les obus d’artillerie qui explosaient tout autour d’eux.

Sur le flanc droit, les chars rouges des Crimson Slaughter ouvrirent le feu - envoyant des faisceaux de lasers brillants dans les bunkers ennemis, pour tenter de faire taire leurs gros canons avant l’assaut. Les compagnies de chars de la Garde Impériale vinrent à leur rencontre, leurs propres canons flamboyant en réponse. Pendant que les blindés se battaient en duel, l’infanterie se rapprochait pour que les lignes de tranchées éclatent sous les tirs des Canons Laser. Des faisceaux brillants se répandaient dans la plaine poussiéreuse, mais la plupart des tirs étaient sauvages, tandis qu’une vague d’horreurs spectrales s’abattait sur les lignes avancées des Crimson Slaughter. Dans les tranchées, de nombreux Gardes entendirent les appels d’êtres chers disparus depuis longtemps, ou virent des visages démoniaques dans l’ombre. Certains jetèrent leurs armes et se sont enfuis. Ceux qui sont restés ont été facilement brisés lorsque les renégats ont pris d’assaut les barricades.

La première ligne de défense a également été percée - les griffes des Defilers ou les poings des Métabrutus détruisant des morceaux de ferrobéton pour permettre aux chars de suivre. Des équipes d’attaque composées de Raptors et de Serres du Warp sont arrivées pour attaquer la deuxième ligne, laissant le temps à l’infanterie d’avancer. Les lignes tombèrent les unes après les autres ; les bunkers furent purgés les uns après les autres.

Le rempart le plus lourdement défendu était le dernier à tomber. Mais à ce moment-là, la vague d’horreur était si grande, la tension psychique si forte, qu’il ne restait plus que peu de défenseurs. Les imposantes statues des puissants héros de l’Imperium qui bordaient les rues pleuraient déjà du sang lorsque le premier renégat franchit les portes et entra dans la Cité-Ruche proprement dite. C’est à ce stade de la campagne que la véritable tuerie a vraiment commencé. Personne n’échappa à la boucherie.

La dernière phase de l’opération a été la plus sanglante. Les escadrons de la Garde Impériale et les restes de leurs blindés de soutien ont désespérément tenté de défendre les blocs d’habitations, concentrant leurs efforts près des centres de population les plus denses. Un par un, ces bastions tombèrent et les massacres commencèrent. Rue après rue, la bataille faisait rage et le sang coulait à flots. Les esprits hurlants et les rires maniaques résonnaient dans les longues avenues, noyant presque le bruit des armes tronçonneuses, le feu des Bolters et les cris de pitié inaudibles. La folie totale et le massacre de sang-froid étaient arrivés sur Regallus et cela continua encore et encore.

Regallus n’était qu’un début - le début de la campagne de terreur des Crimson Slaughter. Les récits des horreurs génocidaires qui y furent commises allaient bientôt envoyer des ondes de choc à travers l’Imperium. Planète par planète, leur malheur était proche.[51]

De Sabre à Slaughter[modifier]

Depuis leur excommunication et leur voyage dans l’Œil de la Terreur, les marques héraldiques et dogmatiques millénaires des Crimson Sabres ont été laissées derrière et pratiquement oubliées. Aujourd’hui, les symboles et les couleurs des Crimson Slaughter suffisent à eux seuls à provoquer des vagues de panique, car la rumeur de leurs exploits s’est largement répandue dans l’Imperium de l’Humanité.[52]

L'Héraldique Perdue[modifier]

Symbole des Crimson Sabres.
On sait que les Crimson Sabres étaient des adeptes du Codex Astartes dans leur utilisation des insignes et des marques de l’escouade ; cependant, les détails exacts sont maintenant difficiles à déterminer. Depuis qu’ils ne sont plus au service de l’Imperium, l’héraldique millénaire des Crimson Sabres a été largement éradiquée et est aujourd’hui pour la plupart complètement oubliée. Sous la direction de l’Inquisition, toutes les archives du Chapitre Space Marine, aujourd’hui excommunié, ont été effacées, cachées ou détruites. À bien des égards, c’est comme s’il n’avait jamais existé.

Des rapports épars font état de témoins ayant vu l’uniforme et l’héraldique des Crimson Sabres toujours en service. Bien qu’elle soit largement méconnue, la 4e Compagnie des Crimson Sabres s’est séparée du Crimson Slaughter nouvellement rebelle et, opérant dans un silence de transmission strict, a commencé à tenter de rétablir son Chapitre. Bien qu’ils semblent avoir été perdus dans la guerre pendant un certain temps, ces emmbres sont depuis secrètement retournés sur leur monde d’origine, la planète Rhoghon du système Brakatoa, empoisonnée par les radiations.[53]

Corrompue et Baroque[modifier]

Dans l’Œil de la Terreur, les Crimson Sabres ont commencé leur transformation en véritables Space Marins du Chaos renégats. Dans certains cas, les changements ont été subtils, mais dans d’autres, ils ont été sauvages et spectaculaires. Les contours lisses de la céramite se sont noués à mesure que de nouveaux motifs complexes se sont gravés sur l’armure des Space Marines. Lorsque l’on jette un premier coup d’œil à un membre du Crimson Slaughter, il est difficile de distinguer l’iconographie des anciens Crimson Sabres, si ce n’est la couleur de leur armure. Un examen plus attentif révèle cependant que certains des anciens insignes sont toujours visibles, bien que sous une forme nouvelle et modifiée. Les marques d’une escouade et les insignes d’honneur sont corrompus, s’étant transformés en symboles avilis en se moquant de l’Imperium. L’Aquila impérial, perceptible pour un œil exercé, est peut-être le plus commun de ces emblèmes et peut être vu dans de nombreuses bandes de guerre Crimson Slaughter.

Sur le champ de bataille, seuls les plus courageux osent rencontrer la lueur maléfique de l’intention meurtrière qui brille dans les yeux du Crimson Slaughter. Couverts de symboles de haine et de sang de leur dernière boucherie, ils voient la plupart des ennemis s’enfuir devant leur effrayante aura.[54]

Enragé et Possédé[modifier]

Symbole des Crimson Slaughter.
Les Crimson Sabres qui accueillent le mieux les mutations du Chaos deviennent des Possédés, leurs corps servant de vaisseau à une ou plusieurs entités démoniaques. Ces individus totalement corrompus sont marqués par des mutations extrêmes, telles que des ailes, des griffes bestiales ou des pinces acérées comme des rasoirs. Horrible et grotesque, l’air même semble se figer autour d’eux, comme s’ils contaminaient la réalité elle-même. De tous les Crimson Slaughter, ils sont les plus corrompus, et les hurlements gutturaux et contre-nature qu’ils émettent alors qu’ils parcourent le champ de bataille condamnent tous ceux qui ont le malheur de les entendre.

Alors que la plupart des bandes de guerre des Space Marines du Chaos comptent dans leurs rangs certains de ces guerriers habités de façon démoniaque, le Crimson Slaughter semble particulièrement béni par les Dieux Sombres. En effet, l’effet surnaturel qui entoure les renégats maudits est si fort que, au bord du combat, certaines escouades sont tellement remplies de pouvoirs démoniaques que leur corps même se tortille et se transforme. Au cours de certaines de leurs invasions les plus sanglantes dans l’espace réel, il semble que leurs ennemis aient fait face à une armée entière de meurtriers mutants. Alors que la plupart des Possédés se livrent définitivement à un tel état de dérèglement, cela ne semble pas être le cas pour l’ensemble du Crimson Slaughter. Des heures ou des jours après avoir assouvi leur soif de sang, certains d’entre eux se débarrassent de leur esprit de possession et reviennent, au moins partiellement, à leur ancien état.[55]

Cultistes des Crimson Slaughter[modifier]

Il n’a pas fallu longtemps pour que la rumeur des actes sanglants des Crimson Slaughter se répande dans l’immensité de l’Imperium comme un feu de forêt. Les désespérés et les dépossédés s’accrochaient aux récits - gravitant vers tous les êtres qui pouvaient résister au régime le plus dur que l’Humanité ait jamais connu. D’autres - les plus avilis et dépravés de leur sort - ont choisi les Crimson Slaughter car ils ont vu que ces renégats étaient forts. En ce 41e Millénaire, où la guerre totale est un mode de vie, il est payant de s’allier à la faction la plus redoutable qui soit. C’est ainsi que les cultes se sont levées et se sont consacrées aux renégats. Pour eux, les Crimson Slaughter sont des manifestations des Dieux Sombres eux-mêmes.

Les mutants, les exilés et les gangers des Ruches par millions sont partis en quête pour se prosterner devant le plus redoutable des Chapitres renégats : les Crimson Slaughter. La plupart n’y parviennent jamais. La galaxie est un endroit dangereux, et aussi impitoyable que soit l’Imperium pour de tels traîtres, les Space Marines du Chaos sont bien pires. La plupart des cultistes sont tués à vue, détruits pour le plaisir, le rituel ou les caprices des renégats. Quelques-uns, cependant, ont trouvé et rejoint les Crimson Slaughter - au moins jusqu’à ce que la présence trop gratifiante des mortels ne serve plus à rien. Le culte des Disciples Rouges, des Baigneurs de Sang et les Chiens Impurs ne représentent qu’une partie des milliers de cultistes différents qui servent les Crimson Slaughter.[56]

Source[modifier]

  • Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6
  1. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Introduction (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Slaves to the Voices (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Fall of the Crimson Sabres (traduit de l’anglais par Guilhem)
  4. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Shrounded Beginnings (traduit de l’anglais par Guilhem)
  5. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Early Impressions (traduit de l’anglais par Guilhem)
  6. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - The Amalgation Schism (traduit de l’anglais par Guilhem)
  7. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - A Growing Estrangement (traduit de l’anglais par Guilhem)
  8. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Born Again (traduit de l’anglais par Guilhem)
  9. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - A Growing Righteousness (traduit de l’anglais par Guilhem)
  10. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - The Brakatoa System (traduit de l’anglais par Guilhem)
  11. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Destruction of Rhoghon (traduit de l’anglais par Guilhem)
  12. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Absolution Through Expansion (traduit de l’anglais par Guilhem)
  13. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - The Massacre of Umidia (traduit de l’anglais par Guilhem)
  14. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Whispers In The Dark (traduit de l’anglais par Guilhem)
  15. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - The Haunting (traduit de l’anglais par Guilhem)
  16. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Redemption or Damnation (traduit de l’anglais par Guilhem)
  17. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Into the Eye of Terror (traduit de l’anglais par Guilhem)
  18. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Hunter or Hunted ? (traduit de l’anglais par Guilhem)
  19. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Desperate Course of Action (traduit de l’anglais par Guilhem)
  20. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Battle of Nebulon (traduit de l’anglais par Guilhem)
  21. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - The Renegade Wars (traduit de l’anglais par Guilhem)
  22. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - The Power of the Warp (traduit de l’anglais par Guilhem)
  23. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Twisted Beyond Recognition (traduit de l’anglais par Guilhem)
  24. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Descent to New Depths (traduit de l’anglais par Guilhem)
  25. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - The Killing Continues (traduit de l’anglais par Guilhem)
  26. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Fractured in Body and Soul (traduit de l’anglais par Guilhem)
  27. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Sabre no More (traduit de l’anglais par Guilhem)
  28. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Crimson Fracture (traduit de l’anglais par Guilhem)
  29. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - New Challenges (traduit de l’anglais par Guilhem)
  30. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Salavation of Lost Hope (traduit de l’anglais par Guilhem)
  31. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Red Raiders From Beyond (traduit de l’anglais par Guilhem)
  32. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Haunted Like Never Before (traduit de l’anglais par Guilhem)
  33. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Bargain with the Primogenitor (traduit de l’anglais par Guilhem)
  34. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - The Crimson Slaughter Unleashed (traduit de l’anglais par Guilhem)
  35. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Tommorrow’s Slaughterers (traduit de l’anglais par Guilhem)
  36. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - New Recruits (traduit de l’anglais par Guilhem)
  37. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Slaughter and Salvation (traduit de l’anglais par Guilhem)
  38. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Confrontation With Angels (traduit de l’anglais par Guilhem)
  39. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - The Fallen Angels (traduit de l’anglais par Guilhem)
  40. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - A Dark Angel (traduit de l’anglais par Guilhem)
  41. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Dark Vengeance (traduit de l’anglais par Guilhem)
  42. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Battle of Bane’s Landing (traduit de l’anglais par Guilhem)
  43. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - The Lost Hope (traduit de l’anglais par Guilhem)
  44. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Grim Realisation (traduit de l’anglais par Guilhem)
  45. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Target : New Redemption (traduit de l’anglais par Guilhem)
  46. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Daemn Wars (traduit de l’anglais par Guilhem)
  47. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Revalations Brough tto Life (traduit de l’anglais par Guilhem)
  48. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - The Blak Crusade (traduit de l’anglais par Guilhem)
  49. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Abaddon the Despoiler (traduit de l’anglais par Guilhem)
  50. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Campaign of Shock and Horror (traduit de l’anglais par Guilhem)
  51. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Breach the Line (traduit de l’anglais par Guilhem)
  52. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - From Sabre to Slaughter (traduit de l’anglais par Guilhem)
  53. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Lost Heraldry (traduit de l’anglais par Guilhem)
  54. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Twisted and Baroque (traduit de l’anglais par Guilhem)
  55. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Rabid and Posseded (traduit de l’anglais par Guilhem)
  56. Codex Supplement - Crimson Slaughter, V6 - Cults of the Crimson Slaughter (traduit de l’anglais par Guilhem)