Course Folle pour l'Alcool

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Necromunda-circle.png



« Protégez l'alcool ! »
-Wilcox 'Serpent Sauvage' Cinderjack, maître-brasseur de la Maison Orlock.
Necromunda-pannel.png
Cuve à Alcool pour Cargo 8[1]''
Basées sur les réservoirs de Prométhéum utilisés aussi pour transporter la "Crasse" à travers Necromunda, les cuves de Serpents Sauvages sont utilisées par la Maison du Fer pour leur permettre d’acheminer de grandes quantités de Serpents Sauvages depuis leurs distilleries jusqu’aux clients de toute la planète.

Sur Necromunda, la Maison Orlock est tout aussi connue pour sa production d’alcool que pour ses activités minières. Depuis des siècles, ses distilleries produisent régulièrement du Serpent Sauvage (le produit emblématique du clan), à tel point que la plupart des alcools haut de gamme sont connus sous le nom de Serpent Sauvage, qu’ils aient ou non vu l’intérieur d’une cuve de fermentation Orlock (ou d’un "serpent" d’ailleurs). D’autres Maisons Claniques peuvent avoir leurs propres breuvages, qu’il s’agisse du "Vin de Couronne" des Escher, du "Sang de Saint" des Cawdor ou même du lubrifiant caustique pour moteur que les Goliath appellent une boisson, mais pour la plupart des ruchiers, leur alcool sort d’une bouteille portant le poing maillé de la Maison Orlock.

Pendant la Grande Obscurité, Necromunda était en proie à des troubles sociaux, la plupart des Ruches se sont tournées vers leurs réserves de nourriture et leur sécurité, les clans resserrant les rangs autour du leur. Pour certains membres de la Maison Orlock, la principale préoccupation était de s’assurer que si la fin du monde se produisait, ils disposeraient d’une bonne bouteille de leur breuvage fétiche pour profiter du spectacle. Le maître-brasseur Wilcox Cinderjack faisait partie de ces personnes préoccupées. Aventurier alcoolique et Grand Manitou des brasseries de la Ruche Primus, Wilcox menait périodiquement des expéditions dans les Sous-Mondes et les Désolations à la recherche de la légendaire "Merdena Serpentus", une cuvée rare de Serpent Sauvage que l’on croyait perdue dans le temps. Alors que la Grande Obscurité s’emparait de Necromunda, Wilcox apprit l’existence d’une cuve cachée de cette boisson rare, produite il y a longtemps dans l’ancienne distillerie "Canon-Rutilant", dans une zone mortelle de la Ruche Secundus. Dans un élan de folie, Wilcox a rassemblé une équipe de routiers Orlock et s’est mis en route pour la Ruche morte.

À bord de son Cargo-8 spécialement converti, dont la zone de chargement était équipée de réservoirs à alcool hermétiques et qui était accompagné d’une douzaine de véhicules plus petits, Wilcox se fraya un chemin à travers le chaos qui régnait sur la Ruche Primus, hors des Points de l’Araignée et sur la Grande Route des Cendres. À mesure que les lointaines Ruches sombres défilaient à l’horizon, Wilcox était de plus en plus obsédé par la perspective de s’emparer de son butin. La Cheffe qui dirigeait l’expédition, Keli Killswitch, faisait de son mieux pour empêcher le maître brasseur en état d’ébriété de poursuivre seul le voyage lorsqu’ils établissaient leur campement tous les soirs.

Lorsqu’ils atteignirent la route de la poussière, des patrouilles d’Exécuteurs commencèrent à les suivre, mais les lettres de passage de la Mercator Gelt qu’ils portaient leur permirent de continuer à avancer. Même lorsqu’ils atteignirent le Mur de Poussière au sud de Cendregrade (après un petit détour par les débits de boisson locaux pour déguster du "Canon-Rutilant" maison), Wilcox put passer dans la zone d’exclusion sans trop de difficultés, remettant dûment les pots-de-vin considérables nécessaires pour que les défenseurs détournent le regard. Suivant l’ancien chemin de crête Primus A17 qui menait autrefois aux portes de la Ruche Secundus depuis l’ouest, le groupe s’est frayé un chemin autour des ruines, en gardant la tempête gravitationnelle perpétuelle qui planait au-dessus de la Ruche toujours juste au-dessus de l’horizon. Les quelques pillards qu’ils rencontrèrent ne firent pas le poids face à Wilcox et à son convoi, les locaux en haillons étant éliminés par des tirs de mitrailleuses tonitruants ou quelques grenades bien placées.

Finalement, les Orlocks traversèrent l’ancien front Secundus, champ de bataille désolé jonché de lignes de tranchées en ruine, de chars éventrés et de véhicules abandonnés depuis longtemps, avant de rejoindre la route de la crête Cendre-Irradié. Cette route sinueuse menait sur des kilomètres dans les collines de Nostrum, les hauts plateaux entourant la Ruche abandonnée et dépeuplée après la guerre pour Secundus. Après des semaines de voyage, c’est là, parmi les pics déchiquetés, que les Orlock découvrirent leur but : la Vieille distillerie "Canon-Rutilant". Autrefois, cette puissante structure composée de dômes en verre armé et de flèches en Plastacier était le centre de production de Serpent Sauvage orlock de la région, et possédait même son propre mélange connu sous le nom de "Canon-Rutilant" (un mélange que les brasseurs amateurs du Mur de Poussière essayaient de reproduire depuis la chute de la Ruche Secundus). Le temps, les tempêtes et la guerre ont eu raison de la distillerie et des trous béants parsèment ses dômes, tandis que la poussière et les débris s’amoncellent contre ses murs. Dès que le convoi Orlock s’arrêta devant la structure, le maître-brasseur sauta de sa plate-forme. Souriant comme un fou, Wilcox brandit sa lance-serpent, le lanceur chimique converti qu’il utilisait pour asperger les ennemis d’alcool surpuissant, et partit en trottinant vers la brasserie en ruines. Keli et ses combattants durent se dépêcher pour suivre le rythme, bien que la cheffe de gang s’assura de laisser quelques tireurs pour surveiller les véhicules et garder un œil sur l’horizon à la recherche d’ennemis.

À l’intérieur, la distillerie était sombre et silencieuse, la faible lumière du soleil de la zone d’exclusion ne parvenant pas à pénétrer jusqu’au sol de l’usine. À la lueur des lumens des Orlocks, les impacts de balles traçaient des motifs insensés sur les murs et le plafond, tandis que les ossements en ruine de générations de pillards et d’explorateurs tapissaient le sol. Dans la salle principale de l’usine, les restes brisés des immenses cuves de brassage étaient parmi les seuls souvenirs de la fonction première du bâtiment. L’enthousiasme de Wilcox n’était pas entamé par l’état de la structure, le maître brasseur connaissant tous les secrets de ce genre d’endroit. En déblayant une zone du sol de l’usine, il découvrit une tuile apparemment inoffensive. Tapotant le bord avec ses doigts selon un motif connu des seuls maîtres brasseurs de la maison Orlock, la tuile réagit en glissant vers l’arrière avec un gémissement de métal rouillé, révélant une vue splendide au-delà. La pièce du dessous était remplie d’une seule cuve massive, dont le côté immaculé arborait les armoiries personnelles de la famille Merdena.

Keli et ses combattants se répartirent autour de Wilcox tandis que le maître-brasseur sortait un tuyau de son Cargo-8 pour siphonner le Serpent Sauvage, les Orlocks observant l’obscurité d’encre au-delà de leurs lumières en serrant leurs armes à bout de bras. Ignorant la tension qui régnait autour de lui, Wilcox sourit à Keli tandis qu’il connectait la ligne et, dans un rugissement de fluide, le tuyau commença à déplacer le Serpent Sauvage vers les réservoirs de sa plate-forme. Pendant quelques instants, le seul bruit dans la distillerie fut celui de la pompe, interrompu brièvement par le son de Wilcox s’allumant un Bâton de Lho. Puis les ombres se mirent à bouger.

On entendit un cri étranglé lorsqu’un combattant Orlock fut poignardé à la gorge et un souffle de surprise lorsqu’un autre fut traîné de ses pieds sur des lames en attente, l’obscurité s’animant de formes difformes. De toutes parts, les embusqués chargèrent les Orlocks, leurs crânes chauves et leurs membres griffus les désignant comme les serviteurs d’un culte Mutant. Les tirs des Orlocks illuminaient l’obscurité en flashs staccato, éclairant le spectacle infernal de douzaines d’horreurs sous-humaines bondissant, s’étirant et se griffant. Alors que les balles fendaient l’air et que des cris inhumains emplissaient la distillerie, Wilcox se tenait debout au-dessus de la précieuse cuve de Serpent Sauvage. Lorsqu’une demi-douzaine de mutants tentèrent de démonter le tuyau, le maître brasseur brandit sa lance-serpent et les aspergea d’alcool, les créatures toussant et clignant des yeux tandis que leur charge se transformait en un titubant état d’ébriété. Keli, qui s’empressait de protéger Wilcox, bondit parmi eux, ignorant leurs sourires enivrés et esquivant leurs attaques désordonnées tandis qu’elle les expédiait un par un avec des coups d’Épée Tronçonneuse brutaux. Elle venait de dégager la zone autour de la cuve et hurlait à Wilcox de rejoindre les véhicules, lorsqu’une forme tomba du plafond. Toute de chitine, de griffes et d’yeux sombres luisants, elle repoussa facilement l’Épée Tronçonneuse de la cheffe de gang avant de la projeter à l’autre bout de la pièce.

Wilcox se dressa face à l’horreur surnaturelle qui se dirigeait vers lui en trottinant. Mettant à niveau sa lance-serpent, il lui envoya un jet d’alcool à haute pression, trempant la créature dans un liquide ambré. La chose marqua un temps d’arrêt lorsque le jet l’atteignit, mais se reprit rapidement, léchant son visage bulbeux d’une longue langue violette, mais ne semblant pas s’en porter plus mal. Cependant, Wilcox avait un autre tour à jouer. Alors qu’il s’élançait pour frapper, il tomba dans la poussière. Avant que la chose ne soit prête, il arracha de sa bouche le bâton d’Iho allumé et l’envoya vers la créature d’une pichenette. Les flammes engloutirent immédiatement la créature, qui poussa un gémissement inhumain avant de s’enfoncer dans les ruines, ne laissant qu’une odeur de brûlé dans son sillage.

Le sourire de Wilcox s’effaça de ses lèvres lorsqu’il prit enfin conscience de la dévastation qui l’entourait, la distillerie grouillant de dizaines de mutants et d’horreurs à quatre bras. Se retournant, il courut vers la sortie, la cuve momentanément oubliée, les quelques combattants restants effectuant un tir de couverture ; Keli, dont le sang coulait d’une blessure à la tête, le rejoignit à la porte pour courir vers leurs véhicules.

Sortant dans la lumière crue des Désolations, le maître-brasseur vit plusieurs véhicules allumés, et d’autres sur lesquels rampaient des ennemis, aux prises avec leurs équipages. À quelques pas devant lui, Keli criait au convoi de partir, le rugissement des moteurs s’ajoutant à la cacophonie de la bataille. La chef de gang grimpa dans son Achilles, tirant à l’aveugle sur la foule qui l’attaquait. Le chauffeur de Wilcox avait déjà démarré et le véhicule s’éloignait sur la route. Alors que le convoi s’éloignait, que la horde de cultistes se trouvait de tous les côtés et que les bêtes rampantes émergeaient des ruines, le maître brasseur s’empara du tuyau qui traînait encore à l’arrière de l’engin et coupa la connexion avec la distillerie, se lamentant de la liqueur déversée par le tuyau alors même qu’elle le tirait hors du véhicule. Une Main après l’autre, Wilcox se hissa vers l’arrière du Cargo-8 qui accélérait rapidement, à peine capable de voir dans la poussière soulevé par le convoi qui battait en retraite. La route déchirait ses vêtements et sa peau, mais dans son état d’ébriété, Wilcox ne le remarque pas, même lorsque des mains griffues saisirent sa lance-serpent et que ses sangles se brisèrent, arrachant l’arme de son dos. Des coups de feu percèrent la poussière autour de lui et il aperçut des ennemis qui couraient après le convoi Orlock tandis qu’il bloquait une main sur le plateau de chargement du Camion des Crêtes et se hissait, haletant, sur le camion.

Wilcox retrouva de l’énergie en voyant deux mutants s’agripper à ses réservoirs de Serpent Sauvage et, avec un mugissement furieux, il sauta sur la plate-forme. Saisissant l’une des créatures, il lui écrasa la tête dans le réservoir avec un craquement sourd, tandis que l’autre se retournait et tentait de le poignarder. Avec la vitesse d’un fouet, il arracha le couteau de la main du cultiste, dont la lame s’écrasa sur le plateau de chargement avant de tomber dans la poussière. Avant que la chose ne puisse préparer une autre arme, Wilcox la souleva de la caisse et la balança sur la route, où elle disparut rapidement sous les roues d’un véhicule proche. Wilcox prit un moment pour reprendre son souffle et vérifier l’intégrité des réservoirs tandis que le véhicule qui les transportait accélérait sur la route de montagne en direction des plaines désolées en contrebas.

Quelques heures plus tard, alors qu’ils tournaient leurs véhicules vers le Mur de Poussière, Wilcox aperçut une colonne de poussière à l’horizon derrière eux. Un coup d’œil vers le Tout-Terrain de Keli lui apprit qu’elle l’avait vu aussi. Il semblait que le culte Mutant n’allait pas les laisser s’enfuir aussi facilement. Leurs poursuivants étaient presque sur eux lorsque les Orlocks atteignirent le large chemin de crête. Longeant la zone d’exclusion depuis les ruines de la Ruche Secundus jusqu’à la limite orientale du Mur de Poussière, cette immense route avait autrefois été la Voie Secundan E/W19 pour tout véhicule, reliant la Ruche à l’hémisphère oriental de la planète ; cependant, dans les derniers jours de la guerre, elle était devenue la principale voie d’évacuation pour ceux qui fuyaient la Ruche mourante et avait reçu un nouveau nom : la Route du Salut.

Arrivant du nord, le convoi s’engagea sur l’autoroute, les camions, les coureurs et les motos traversant l’intersection en queue de poisson. L’engin de Wilcox a sauté le bord de la route, le Cargo-8 s’est envolé avant de s’écraser sur la surface dans un nuage de poussière et de métal hurlant, puis il s’est redressé et s’est élancé vers les fortifications lointaines du mur. Alors que le convoi accélérait sur la crête, des dizaines de véhicules ennemis, dont les flancs grossièrement blindés étaient ornés du symbole de leur culte, la Guivre, s’approchèrent pour faire sortir les Orlocks de la route.

Les véhicules s’entrechoquaient dans le chaos, les mutants sautaient sans réfléchir sur les coureurs et les motos des Orlocks, tandis que les deux camps s’échangeaient des tirs à bout portant. Wilcox tira depuis l’arrière du véhicule avec l’un des pistolets automatiques du cultiste mort, et lorsqu’il n’y eut plus de munitions, il trouva un fusil de chasse attaché à l’arrière de la cabine et le vida également. Dans l’échange qui s’ensuivit, les quelques Orlocks survivants furent réduits en poussière, non sans avoir combattu, les véhicules des deux côtés étant détruits par les tirs et les explosions, les équipages criblés de balles ou écrasés sous les pneus. À l’avant, l’artilleur de Keli n’avait plus de cartouches pour la Mitrailleuse lourde et tirait avec son pistolet mitrailleur, mais sans grand effet. Pour chaque véhicule ennemi qui s’éloignait avec un conducteur mort ou un moteur en feu, deux autres semblaient prendre sa place, et le Mur de Poussière était encore à des kilomètres. Wilcox regarda avec horreur les chasseurs ennemis sauter sur le véhicule de Keli, son artilleur se battant maintenant avec un couteau, la cheffe de gang essayant de maintenir son véhicule lourdement endommagée sur la route. Il ne pouvait rien faire car l’artilleur fut tué, et Keli choisit de faire sortir son véhicule du chemin de crête plutôt que de mourir aux mains des créatures, le Coureur Orlock disparaissant dans une gerbe de sable et de cendres lorsqu’il s’écrasa.

Lame en main, Wilcox se tenait à l’arrière de la plate-forme, prêt à défendre l’alcool au péril de sa vie. Un véhicule ennemi se rapprocha, son équipage hurlant et sifflant alors qu’il s’apprêtait à envahir le plateau de chargement. Soudain, le véhicule du mutant explosa dans une pluie de métal brûlant et de combattants hurlants. Wilcox chancela sous le choc de l’explosion, et n’eut qu’un instant pour se remettre avant qu’une autre explosion, puis une autre, n’éclate autour du Cargo-8. En regardant par-dessus son épaule, il put voir que le mur était maintenant plus proche, et que de ses créneaux des tourelles d’artillerie lançaient des obus sur les poursuivants. Poussant un cri involontaire, le maître-brasseur brandit sa lame et hurla contre les cultistes, proférant tous les jurons et toutes les insultes qui lui venaient à l’esprit. Qu’il s’agisse de la tirade de saletés que Wilcox débitait ou des obus de canon de combat de 120 mm, les créatures reculèrent, avant de faire demi-tour et de se replier dans la zone d’exclusion.

Quelque temps plus tard, après avoir versé les pots-de-vin nécessaires et trafiqué les rapports de surveillance, Wilcox Cinderjack s’est assis en face du commandant de la garnison des Exécuteurs et l’a invité à déguster le Breuvage Originel si rare de Serpent Sauvage nommé "Canon-Brillant". L’expression du visage du commandant après qu’il eut bu une gorgée indiqua à Wilcox que tout cela en valait la peine…



[2]

Sources

Pensée du Jour : « L’Innocence ne prouve rien. »
  • Necromunda - Apocrypha Necromunda - Blood, Ash and Gunshine
  1. Necromunda - Apocrypha Necromunda - Blood, Ash and Gunshine - Wild Snake Vat (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  2. Necromunda - Apocrypha Necromunda, Blood, Ash and Gunshine (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)