Conformité d'Indra-sûl

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Carrières
  Juge
  Sage
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png

La Conformité l’Indra-sûl, avec la découverte de Kiavahr, fut l’union longtemps attendue de la XIXe Légion et avec leur Primarque, et le début d’un changement subtil du caractère et de la réputation de la Légion. Sous la direction de leur Primarque, l’infamie et l’ensemble des traditions macabres qui s’étaient accumulées autour de la XIXe Terrane furent lentement supprimées, remplacées par les doctrines que Corax avait développées depuis son départ de Délivrance. Se déroulant près de cinquante ans après que le Primarque ait repris le commandement de sa Légion, la poursuite par Corax de la campagne d’Indra-sûl était typique des nombreuses conquêtes entreprises par la Raven Guard, et montre comment la fusion des insurgés nés de Délivrance et des pilleurs brutaux des Champs de Poussière Asiatic de Terra s’est fusionnée pour faire naître la Raven Guard.

Les dernières années de la Grande Croisade ont vu la majorité de la Raven Guard affectée aux Flottes Expéditionnaires dans l’extrême nord galactique, pressant l’expansion de la Grande Croisade au-delà des limites du Segmentum Obscurus et dans les étoiles sombres de la frange nord de la galaxie. En orbite autour de l’une de ces étoiles, un orbe rouge froid qui avait depuis longtemps dépassé son apogée, la Raven Guard avait découvert Indra-sûl. La planète avait dû servir de port d’exploration aux flottes de l’âge des ténèbres, mais elle était maintenant réduite à un terrain vague, et il ne restait qu’un seul signe de sa gloire passée : une flèche d’argent scintillante de plusieurs kilomètres d’épaisseur qui s’étendait du sol au vide au-dessus, se terminant par une série de vrilles d’amarrage en forme de branches qui recouvraient le ciel d’un hémisphère. Dans cette grande structure, la Raven Guard avait trouvé les derniers survivants d’Indra-sûl, et les créatures qui les dirigeaient maintenant.

Dans les années sombres de l’Ère des Luttes, les Khraves était venu sur Indra-sûd. Ils avaient réduit en esclavage la population de ce monde autrefois puissant qui qui ne sera probablement jamais connu, mais les villes spatiales d’Indra-sûl parlaient de plusieurs siècles de récoltes systématiques pour assouvir la faim de ces cauchemars Xenos. En apprenant cela, Corax ne pouvait pas plus laisser le peuple d’Indra-sûl souffrir sous la tyrannie des Xenos qu’il n’aurait pu laisser le peuple de Délivrance sous le joug guildes de Kiavahr. Rejetant les suggestions de certains Capitaines d’origine terranne, qui estimaient que la solution la plus efficace était d’introduire un gaz neurophagique dans l’établissement, puis de s’emparer de la conquête une fois que les esclaves humains et les maîtres Xenos seraient tous deux morts, il a établi des plans pour le salut d’Indra-sûl.

Sans connaître avec certitude le nombre de Khraves qui pouvaient se tapir dans la flèche d’argent d’Indra-sûl, Corax a refusé d’engager ses propres Légionnaires, ou les soldats de la Cohorte Therion dans la guerre d’usure destinée à reprendre la flèche niveau par niveau. Au lieu de cela, le Seigneur Corbeau a personnellement dirigé une force de moins de 2 000 Légionnaires, sélectionnés dans les rangs des compagnies de reconnaissance et d’infiltration de la Raven Guard, dans la structure.

S’approchant depuis les airs dans plusieurs escadrons de vaisseaux de combat Shadowhawk et Darkwing modifiés, les Space Marines sont montés à bord de la flèche en son milieu, se divisant en plusieurs dizaines de groupes de combat, chacun chargé de rechercher les repaires de leur ennemi Xenos et équipé d’un réseau de balises de téléportation. Dans les couloirs sinueux et les chambres voûtées, les fils de Délivrance ont été confrontés à une vision du passé. Dans chacun des grands compartiments aux parois d’argent que la Raven Guard a percés, ils ont trouvé les survivants de la population humaine d’Indra-sûl, misérables et malformés, entassés par centaines dans les chambres comme du bétail. Certains détachements ont également rencontré des Khraves solitaires, des monstruosités imposantes, gorgées d’une nourriture captive de plusieurs siècles, d’une force incroyable et d’un charme fétide. Ce n’est qu’après de nombreux massacres qu’ils ont pu tuer de telles créatures, les Raven Guards de Terra et de Délivrance tombant instinctivement dans les doctrines de la guérilla - frapper et s’effacer - multipliant les attaques féroces un moment puis retombant dans les couloirs tortueux, laissant leur ennemi hébété et confus jusqu’à ce qu’il soit finalement tué.

Des heures passèrent dans la lumière artificielle inébranlable de la flèche et la Raven Guard, dirigée par Corax, mena une guérilla incessante, toujours en mouvement avec des cœurs endurcis aux cris pitoyables des humains captifs, frappant les Khraves qu’ils trouvaient avant de se replier dans le labyrinthe des couloirs. Ce n’est que lorsque le soleil rouge d’Indra-sûl est tombé sous l’horizon que Corax a découvert la première des voûtes d’hibernation des Khraves et là, au milieu des dérives délabrées des festins passées, il a trouvé des centaines de Khraves en sommeil, chacun d’eux étant l’égal de ces monstres gonflés qu’ils avaient si difficilement éliminés auparavant.

Alors que la horde des Khraves commençait à s’agiter, les Raven Guards ont battu en retraite. Corax et une demi-compagnie de ceux qui avaient combattu à ses côtés sur Délivrance ont assurés la mission presque suicidaire d’arrière-garde tandis que les Raven Guards restants qui l’accompagnaient ont couru pour déployer leur réseau de balises téléportées. À l’entrée de l’antre ennemie, la Raven Guard s’est battu pour retenir les Khraves qui s’éveillaient, alors que ses compagnons tombaient un à un, fouettés par les assauts psychiques et la force écrasante des poings des Khraves, presque accablés par le nombre de leurs victimes, alors que de plus en plus de Xenos se réveillaient de leur sommeil. Malgré le massacre, les Raven Guards ont tenu bon, luttant jusqu’à leur dernier souffle avec pour seul désir de tuer leurs ennemis jusqu’à ce que la mort les emporte, protégeant leurs frères à l’arrière pendant qu’ils combattaient.

Enfin, après près d’une heure de combats ininterrompus, un éclair de lumière annonça l’arrivée des Libérateurs, une compagnie de Raven Guards d’origine terranne, vêtus d’une Armure Terminator, d’aspect sinistre et brandissant une panoplie d’armes redoutables que les tactiques subtiles de la XIXe Légion n’avaient pas l’habitude de favoriser. La puissance de feu massive des Libérateurs repoussa les Khraves dans le caveau et les Légionnaires Terrans avancèrent, déclenchant des milliers de tirs mortels réactive massive sur la masse des extraterrestres qui se trouvait devant eux, la férocité des Raven Guards Terrans achevant ce que la détermination stoïque de leurs frères de Délivrance avaient commencé. Forçant leur chemin dans la chambre forte par l’application brutale de munitions, faisant peu de cas des dégâts qu’ils causaient, les Libérateurs ont déclenché un torrent de prométhéum brûlant sur les Khraves, purgeant leur nid avec du feu.

En quelques heures, la Raven Guard a découvert des douzaines d’autres antres de ce type, chacun tombant dans de furieux assauts de téléportation, bien que de nombreux Légionnaires soient morts contre les Khraves pendant les combats. Les Khraves étant réduits en cendres, le reste de la Légion s’est amarré à la flèche, la sécurisant section par section et balayant les derniers Khraves restants à l’intérieur. La Cohorte Therion fut chargée de libérer les milliers de prisonniers qui restaient dans les chambres au nombre indéterminées de la flèche, apportant le plus grand soutien possible à ceux qui avaient été retenus captifs pendant des générations par les Xenos Khraves. Devenue une base de la Grande Croisade, Indra-sûl fut confiée à la garde du Mechanicum, et la Raven Guard prépara sa prochaine conquête. On raconte cependant qu’avant de quitter cet endroit sombre, Corvus Corax passa de nombreuses heures à errer sur la flèche en se remémorant les tribulations de sa jeunesse et les sacrifices de ses nouveaux fils avec un humour noir.

À l’insu de la Raven Guard, les Itérateurs et autres serviteurs impériaux qui suivaient l’avance de la XIXe Légion condamneront plus tard les survivants à une mort vivante en tant que Serviteurs ouvriers, les considérant comme corrompus dans leur esprit et leur corps. Il est peut-être heureux que le Seigneur Corbeau n’ait jamais découvert cela avant le début des combats sur Isstvan V, car sa réputation ne laissait guère de doute sur la réaction qui aurait probablement suivi.[1]

Source[modifier]

  • The Horus Heresy, Book Three - Extermination
  1. The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter - The Raven Guard - The Compliance of Indra-sûl (traduit de l'anglais par Guilhem)