Commémorateur

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Black leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpg
Aquila corner hh.pngAquila corner hh.png




Marge hh.jpg
Marge hh.jpg
HH-sub-banner.png

Les Commémorateurs étaient une classe d’artistes, d’érudits et de chroniqueurs itinérants qui accompagnaient les forces de la Grande Croisade en vertu d’une licence et d’un édit. Suivant les Flottes Expéditionnaires et les Forces de Conquête, ils consignaient ce qu’ils voyaient par des mots, des images, des peintures, des sculptures, de la musique et d’autres modes d’expression artistique. Pendant la plus grande partie de la Grande Croisade, ils ont vécu à la merci des commandants militaires, et leur présence dans le sillage des Légions était tolérée par certains et interdite par d’autres.

Les Emperor's Children appartenaient à la première catégorie et comptaient un grand nombre de ces individus parmi les flottes placées sous leur commandement, ce qui suscitait la désapprobation, voire la moquerie, de certains de leurs paires des Légions. En raison de cet accueil, nombre des meilleurs artistes et créateurs ont suivi et enregistré les Emperor’s Children ; certains observateurs ont même noté qu’une sorte de culte de l’esthétique s’était développé autour de la IIIe Légion. Cela s’explique en grande partie par le fait que les Emperor’s Children acceptaient volontiers de telles personnes en leur présence, et par l’appréciation du raffinement esthétique qui imprégnait la Légion, ainsi que par le désir de commémorer les exploits de la Légion et ceux de la Grande Croisade pour la postérité. Fulgrim lui-même a parrainé la création d’un grand nombre d’œuvres d’art, et son patronage était considéré comme la plus haute distinction artistique dans la culture impériale de l’époque.

Les Commémorateurs sont devenus une branche à part entière de la Grande Croisade après la création de l’Ordre des Commémorateurs par décret impérial à la suite du Triomphe d'Ullanor. À partir de ce moment-là, toutes les légions et les forces armées seraient accompagnées de Commémorateurs qui immortaliseraient les actions et les forces de la Grande Croisade. Ce statut officiel a amené un certain nombre d’artistes renommés à rejoindre les rangs des Commémorateurs. Des personnalités telles qu’Ignace Karkasy, Valora Reheen et Seketina Dei les rejoignent, ainsi que des milliers d’autres. Nombre d’entre eux périrent dans les premiers jours de la guerre, d’autres disparurent simplement dans le tumulte de l’époque, leur sort étant inconnu et non enregistré. Ceux qui ont survécu ont été soumis à la dissolution. Beaucoup d’œuvres des Commémorateurs survivent encore sous le sceau du secret, et certaines, en particulier celles créées sous le patronage tardif des Emperor’s Children, sont trop dangereuses par leurs implications ou leurs sujets pour qu’on les laisse perdurer et ont depuis été reléguées dans l’oubli.[1]

Source

Pensée du Jour : « Un homme n’aura jamais rien de mieux à faire de sa vie que de la sacrifier au nom de l’Empereur. »
  • The Horus Heresy, Book One - Betrayal
  1. The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter The Space Marine Legions - The Emperor’s Children - Exemplary Battles - The Praxil Compliance - The Remembrancers (traduit de l'anglais par Guilhem)