Chute des Sombres Juges

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png

Le premier engagement majeur de la IVe Légion sous le commandement direct de leur Primarque fut l’attaque contre un ennemi qui allait mettre à rude épreuve le courage de la Légion et ouvrir la campagne qui amènera l’Amas de Meratara à la Conformité Impériale. À la tête sa Flotte Expéditionnaire nouvellement constituée, Perturabo s’est dirigé droit vers le cœur de l’Amas et de la puissance hostile qu’il savait y résidait.

Sur Olympia, l’ennemi que Perturabo cherchait n’était rien de plus qu’une légende, mais la dernière fois que son ombre était tombée sur ce monde, sa venue avait conduit au massacre et à l’asservissement de dizaines de milliers de personnes avant que le tribut demandé ne soit payé. Ils étaient les soi-disant "Sombres Juges" - des arbitres autoproclamés de la pureté humaine, de la vie et de la mort.

Créatures corrompues et desséchées qui avaient été autrefois des êtres humains, elles avaient prolongé leur durée de vie pendant des millénaires à l’aide d’une technologie aussi ancienne que maléfique. Désormais, leurs corps ratatinés et ravagés par le temps étaient enfermés dans des machines de guerre mécanisées contrôlées par des implants cybernétiques. Pour vivre, ils avaient besoin d’infusions régulières de matériel génétique humain frais acquis par un processus d’extraction terriblement mortel. Depuis leur base sur une lune stérile, creusée dans un ravin connue sous le nom de "Rocher du Jugement", ils ont dominé par la terreur une douzaine de mondes à proximité habités par l’homme, offrant une protection contre les agressions Xenos en échange d’un tribut de jeunes en bonne santé. La IVe Légion, ébranlée par le châtiment infligé par son nouveau maître, fut plongée dans un désir désespéré de faire ses preuves auprès de son Primarque, et ce sont les Sombres Juges qui allaient souffrir de sa haine et de sa colère refoulée.

L’assaut orbital sur le Rocher du Jugement fut une affaire directe et brutale. Bien défendue par des batteries laser de défense, des essaims de drones et de vaisseaux de combat des Sombres Juges, il avait résisté pendant des millénaires aux maraudeurs et aux ennemis vengeurs, mais contre la fureur de la IVe Légion, il ne pouvait l’emporter. La Légion s’est attaquée à l’ennemi de près, traversant la ligne de blocus des navires de guerre sans tenir compte des pertes qu’elle subissait, avec une vingtaine de Croiseurs d’Attaque et une douzaine de Barges de Bataille brûlées de la proue à la poupe. Elle lança des actions d’abordage paralysantes et des barrages de torpilles melta à bout portant. Une fois la ligne brisée, la flotte de la Légion l’a traversé, utilisant les proues blindées de ses plus gros navires de Classe capitale et les Boucliers Voids des frégates de siège pour résister à la tempête du feu au sol et permettre un débarquement.

Bien que leur mystérieuse technologie était issue en grande partie de la puissance et de la maîtrise de l’Humanité sur les étoiles avant l’Ère des Luttes, les Sombres Juges étaient peu nombreux. Des dizaines de milliers d’Accusators et de fonctionnaires en robe couleur zibeline qui ont été génétiquement élevés étaient à leur service, et ils comptaient donc beaucoup sur les défenses statiques et les canons automatisés pour se protéger. Dirigée par les phalanges de Land Raider et les Compagnies de Shadowswords, la IVe Légion avança, éliminant méthodiquement toute résistance dans une tempête d’explosions d’énergie, tandis que derrière elle se succédaient des vagues de canons de siège et d’artillerie mobiles dont les tirs d’obus brisaient les visages des montagnes, enfouissant les bastions des canons sous des décombres étouffants.

La puissance de feu apocalyptique de cette avancée mécanique était telle qu’elle fit disparaître mètre par mètre les défenses dont les Sombres Juges se vantaient, les effaçant de l’existence.

C’est lorsque les Space Marines se frayèrent un chemin dans les sanctuaires intérieurs sans lumière des Cours de la Nuit, au cœur des imposantes citadelles d’obsidienne, que les combats les plus âpres eurent lieu. Balayé par des batteries de rayons à neutrons mortels et assailli par des foules suicidaires d’Accusators armés de Marteaux-Tronçonneurs capables de fendre même les armures des Legiones Astartes, les pertes augmentèrent, mais la Légion ne s’arrêta pas. Une fois les fanatiques massacrés, les principaux éléments de la vague d’assaut se frayèrent un chemin sanglant à travers les chambres abyssales des salles d’opération cauchemardesques et des instruments odieux de la "justice" que ces oppresseurs avilis ont promulgués, jusqu’à leur confrontation finale avec les Sombres Juges eux-mêmes.

Soutenus par leur sombre science, les blindages de survie de chacun des Sombres Juges étaient capable de résister aux tirs des Bolters, tandis que leurs fléaux coupant comme des rasoirs et leurs canons à rayons faisaient de chacun d’eux l’égal d’un Dreadnought des Legiones Astartes en puissance de feu - et ils étaient des centaines. Contre ces tueurs mécanoïdes, les guerriers de la IVe Légion ne cédèrent pas, bien que les Légionnaires tombèrent en masse, coupés en morceaux de viande ensanglantés ou incinérés dans leur Armure Énergétique.

Les ténèbres devinrent bientôt une tempête d’éclairs et de tonnerres, percées par les cris des mourants et des esprits malades qui avaient vécu bien au-delà de la raison humaine pendant des siècles. Alors que la bataille faisait rage, les Légionnaires se mirent à utiliser des monticules faits avec leurs propres morts comme couverture contre les rayons infernaux et se rallièrent encore et encore pour charger les Sombres Juges, bravant leur furie meurtrière pour planter des grenades krak ou décharger à bout portant des tirs de melta pour abattre leurs ennemis. Pendant un temps, la bataille planait sur le fil d’un rasoir. Dans l’enceinte des voûtes et des couloirs, les Sombres Juges avaient l’avantage, et pour chacun d’entre eux qui tombaient, une douzaine ou plus de Legiones Astartes étaient tués pour en payer le prix. C’est alors que Perturabo frappa.

Après avoir observé le déroulement de la bataille, son intellect surhumain avait discerné les schémas et la vulnérabilité dans le chaos et le vacarme de la guerre. Il avait calculé le point précis à partir duquel il fallait attaquer avec le plus d’efficacité. Le Primarque lui-même frappa les rangs des Sombres Juges comme un éclair, les jetant dans le désarroi. Comme un dieu vengeur, il leur broya le cœur, les faisant exploser et brûler, déchirant leurs châssis de machines et arrachant de l’intérieur les corps desséchés de ses propres mains gantelées. Alors que les Sombres Juges étaient sous le choc et cherchaient à réorganiser leur contre-attaque contre cette nouvelle et terrible menace, les engrenages du plan de Perturabo tournèrent et les unités d’élite de soutien avec armes lourdes de la IVe Légion, déjà connues sous le nom informel de "Havocs", progressèrent dans des schémas d’attaque exactement coordonnés qui ont prédit la réponse de leurs ennemis avec une précision surnaturelle. Les Sombres Juges étant isolés et aveuglés, les Havocs avancèrent implacablement et mirent fin à leur règne funeste, prononçant leur propre sentence par des tirs croisés d’Autocanons et de Plasma.

Par le dessein de Perturabo, l’ennemi fut écrasé sans pitié et ses domaines dépouillés de toutes les ressources et technologies précieuses ; les épaves et les armes affluèrent vers Olympia et les secrets gardés depuis longtemps par les Sombres Juges ont également été confiés aux Iron Warriors nouvellement rebaptisés et à leur maître, qui les partagea avec le Mechanicum en échange de leur aide. Avec le monde dépouillé de ses ressources, les chantiers navals orbitaux du Rocher du Jugement, eux-mêmes reliques du Moyen-Âge Technologique, ont finalement été remis en orbite autour d’Olympia et se sont mis au travail pour façonner une nouvelle génération de navires de guerre sous le sceau de Perturabo.[1]

Source[modifier]

Pensée du Jour : « L’arme préférée d’un Catachan est la jungle. »
  • The Horus Heresy, Book Three - Extermination
  1. The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter The Iron Warrior - Exemplary Battle - The Fall of the Black Judges (traduit de l'anglais par Guilhem)