Chute d'Icanthos

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Necromunda-circle.png



« Plus de viande pour le Seigneur de la Peau et des Tendons ! »
-Kurgura, Coterie du Sang, Culte des Broyeurs de Cadavres.

Le Festin des Hérétiques

Necromunda-pannel.png
Cargo 8 Frigorifique[1]''
Lorsque l’on transporte des carcasses dans les Désolations, il faut veiller à ce qu’elles ne se détériorent pas. La Guilde des Cadavres a adapté des conteneurs blindés du Munitorum pour garder leur contenu "frais", beaucoup ont été volés par les Cultes des Broyeurs de Cadavres.

Lorsque la Ruche Icanthos tomba dans une nuit de flammes et de terreur, c’est le Boucher Kurgura, favori du Seigneur de la Peau et des Tendons, qui présida à sa destruction. Comme beaucoup de ses semblables, Kurgura avait autrefois travaillé dans les usines de traitement des cadavres de la Ruche. Jour après jour, cycle après cycle, il avait broyé les corps des Ruchards morts pour créer de la nourriture pour les vivants. Il avait vu la folie qui consumait parfois ses compagnons de travail, qui les poussait à se suicider ou à tuer ceux qui les entouraient, retournant souvent les scies à os et les lames à lamelles sur eux-mêmes en ricanant de façon maniaque. Kurgura ne pensait guère à leur folie, accaparé qu’il était par son travail sanglant. Jusqu’à ce que les lumières s’éteignent.

La Grande Obscurité, comme l’appelaient les habitants de Necromunda, priva la Ruche Icanthos de son pouvoir. Les machines de l’usine s’immobilisèrent et les lumières s’éteignirent, remplacées par les gémissements des ouvriers et des surveillants. C’est alors que la vision s’empara de Kurgura. Toute une vie de rage refoulée jaillit de quelque part au plus profond de son esprit. À travers des yeux injectés de sang, il put soudain voir dans l’obscurité, et ce qu’il vit, c’était des hommes morts attendant d’être récoltés. Sans réfléchir, il s’attaqua à ses compagnons de travail, les membres remplis d’une vigueur infernale. À chaque meurtre, il se régalait et à chaque morceau de chair sanguinolent qui glissait dans son gosier, sa force augmentait. Ce n’est que lorsque Kurgura s’accroupit au sommet d’un grand tas de cadavres à moitié dévorés qu’il retrouva un peu de raison. En regardant autour de lui, il pouvait voir des douzaines d’yeux scintiller dans la quasi-obscurité et entendre les bruits humides de la viande crue en train d’être consommée. La Coterie du Sang était née.

Il fallut moins de 120 cycles pour que la Ruche Icanthos tombe. Lorsque la Grande Obscurité se leva enfin, elle révéla une ville morte, remplie d’os rongés et de lambeaux de peau humaine. Après avoir dévoré la population, les disciples de Kurgura se retournèrent les uns contre les autres, mais quelque chose dans le cerveau du Boucher refusait que ce soit la fin, même s’il savait qu’une telle violence avait plu à son vil maître.

Les muscles gonflés par un régime de chair humaine, le chef du culte massif conduisit ses disciples hors de la Cité-Ruche et dans les Désolations. À bord d’un convoi de véhicules maculés de sang, la Coterie du Sang se mit en route, laissant le cadavre d’Icanthos pourrir pendant qu’elle cherchait de nouvelles zones d’alimentation. Cependant, les Désolations n’étaient pas la terre généreuse que Kurgura leur avait promise. Rares étaient les endroits où l’on pouvait se régaler durant ces premiers jours stériles, au-delà de l’abondance de la Cité-Ruche. Pour la Coterie du Sang, le vaste désert était un lieu de famine, peuplé d’insectes immangeables et de créatures Nomades au goût nauséabond. Icanthos se trouvait dans l’ombre de la grande Ruche Rothgol, et c’est de là que le Culte des Broyeurs de Cadavres se tourna vers l’est pour traverser le Ventium Nautica, l’ancienne mer morte qui marquait le bord occidental du Plateau Palatin. Malgré leur faim, ils évitèrent les plus grandes Ruches, après que leurs tentatives de prendre d’assaut ces Cités-Ruches bien défendues eurent été payées par les cadavres de leurs frères - des cadavres qui les soutenaient à présent, même si le convoi de Ruches diminuait en taille.

Par endroits, ils trouvèrent de petites colonies habitées par des réfugiés d’autres Ruches ou de camps extérieurs et se régalèrent, bien que ces massacres ne fussent pas de nature à dissiper le sentiment que ces terres sauvages infernales étaient un royaume abandonné par le Seigneur de la Peau et des Tendons. Des semaines après avoir quitté l’abri d’Icanthos, la Coterie du sang a dégusté son premier grand banquet de viande dans les ruines d’Eaux Pleureuses. La colonie, ravagée par les énormes tempêtes provoquées par la Grande Obscurité, était en plein désarroi. Par un tragique coup du sort, les défenseurs de la ville ouvrirent les portes aux Broyeurs de Cadavres, les prenant pendant une tempête de cendres pour un convoi de ravitaillement en provenance de la Ruche Korthos. Les jours suivants, Kurgura et ses disciples se sont nourris des habitants de la ville, leur redonnant des forces et la foi en leur dieu sanguinaire. Ils trouvèrent également des pièces détachées pour leurs véhicules et des convertis parmi les habitants qui préféraient s’en prendre à leurs voisins plutôt que de devenir eux-mêmes un repas.

Rétablie, la Coterie du Sang poursuivit sa route vers l’est, jusqu’à ce qu’elle atteigne les falaises qui marquaient la limite du plateau continental occidental. Autrefois grand port de mer, Bordure-Ville était accroché au sommet d’une de ces falaises et se considérait comme bien défendu contre les attaques venu de Ventium Nautica. Kurgura, dans sa ruse sauvage, se tourna vers les initiés qu’il avait pris au peuple des Eaux Pleureuses, dont plusieurs avaient autrefois vécu à Bordure-Ville et connaissaient les secrets de ses défenses occidentales. Telles des créatures sauvages, les Broyeurs de Cadavres se frayèrent un chemin dans les tuyaux d’effluents qui descendaient de la ville et s’échappaient de la falaise. Rampant, se pressant et grimpant, la Coterie du sang se fraya un chemin jusqu’à la colonie. Les habitants de Bordure-Ville furent presque totalement pris au dépourvu lorsque Kurgura et ses disciples firent irruption dans leurs rues, et une fois de plus, la Coterie du sang se régala.

Malgré ces victoires, la faim continuait de ronger le culte, et il fut contraint de poursuivre sa route vers les Points de l'Araignée de l’ouest et la périphérie de l’Amas Palatin, à la recherche de plus de viande. La réputation de Kurgura le précédait désormais ; les récits d’un convoi de transporteurs de marchandises, de coureurs de dunes et de quads couverts de pointes rouillées et des restes de leurs précédentes victimes se répandirent dans les Désolations, poussant les habitants de l’extérieur à se cacher.

Heureusement pour Kurgura, le Seigneur de la Peau et des Tendons était sur le point de sourire à son Culte. À l’insu de la Coterie, les Grandes Maisons de Necromunda étaient à nouveau en ébullition, et le dernier conflit en date avait vu la Maison Cawdor divisée par un Schisme au sein du Culte de la Rédemption. Par millions, les Ruches abandonnèrent leurs devoirs et devinrent des pèlerins, à destination de la Ruche Ruche Temenos et du Saint Perdu qui, dit-on, y sommeillait. Le convoi sanglant de Kurgura a rencontré ces pèlerins pour la première fois à l’ouest de la porte de la Mercator, surgissant des terres désolées et récoltant des centaines de cadavres pour leurs tables de festin.

Tels des prédateurs suivant des proies saignantes, les Broyeurs de Cadavres se sont tournés vers le nord, se nourrissant des pèlerins qu’ils rencontraient sur la route. Même lorsque les combattants de la Maison Cawdor s’opposèrent à eux en plus grand nombre, ils ne ralentirent pas, leur soif de sang les poussant à aller de l’avant. Cette situation se poursuivit pendant des cycles, jusqu’à ce que le Prêtre Rédempteur Kaelon apprenne que des démons cannibales suivaient les fidèles. Pieux disciple du Prophète de la Rédemption, Kaelon avait accepté le devoir sacré de guider les vrais croyants jusqu’à l’étreinte du saint perdu. En priant son divin maître, Kaelon rassembla ses guerriers sacrés et dirigea ses véhicules vers le sud pour faire face à la menace.

Les deux cultes se rencontrèrent sur le chemin de Perdition, la Flèche de la Sentinelle étant à peine visible à l’horizon. Kurgura, qui venait de massacrer une bande de pèlerins, se nourrissait dans la soute ensanglantée de son Camion des Crêtes avec une douzaine de ses meilleurs guerriers. Levant les yeux de son repas sanglant, le visage barbouillé de sang, Kurgura observa l’apparition d’une vingtaine de véhicules dans la brume de chaleur. Des hymnes s’échappaient du transporteur blindé à toit ouvert de Kaelon, dont les chenilles sillonnaient le sol recouvert de cendres. De chaque côté du véhicule converti en véhicule de milice se trouvaient des quads, des Mules, des Tout-Terrains et des motos. Kaelon avait monté un lance-roquettes sur le pont de sa monture, et il l’actionnait maintenant, tout en psalmodiant des prières à l’Empereur-Dieu. Le missile traversa rapidement le ciel entre les deux camps avant de frapper l’un des coureurs des dunes de Kurgura, dont l’équipage surpris n’eut que le temps de lever les yeux de son festin avant d’être réduit en miettes.

Avec un cri guttural, Kurgura sauta sur le siège du conducteur de son engin et mit le moteur en marche, son culte faisant rapidement de même avec leurs propres véhicules. Il n’y avait guère de tactique ou d’organisation entre les deux camps, qui fonçaient l’un sur l’autre. Certains véhicules dévalaient la large crête, tirant avec les armes dont ils disposaient, ou avec des équipages agitant des lames et des scies, cherchant à se rapprocher. D’autres s’enfonçaient dans les plaines cendrées, soulevant de grands nuages de poussière en faisant des pirouettes, leurs conducteurs étant fous, assoiffés de sang ou remplis d’une fureur zélée.

Le Cargo-8 de Kurgura, couvert de pointes, fut le premier à foncer sur les Rédemptionnistes, l’énorme véhicule étant couvert de taches rouge rouille et des crânes grimaçants de ses précédentes victimes. Un pilote de Mule, plus audacieux que les autres, tenta de charger le Broyeur de Cadavre, son cavalier lançant une lance explosive sur sa cible tout en hurlant de joie. D’un geste sauvage, Kurgura actionna un levier à côté du siège du conducteur, un bélier barbelé se déployant à l’avant de son transporteur et le carter du moteur s’écartant pour révéler un mur de lames tournoyantes. L’infortuné marcheur Cawdor fut renversé sur le dos tandis que le camion se dérobait sous lui, tandis que le cavalier lui-même était projeté dans les lames. Au même moment, des bouches d’aération s’ouvrirent sur toute la longueur de la cabine du transporteur, libérant les restes du Cawdor sous la forme d’un fin jet cramoisi sur les équipes et les véhicules de Broyeurs de Cadavres qui se trouvaient à proximité; les conducteurs comme les passagers tournèrent la bouche vers le haut pour absorber la pluie sanguinolente.

Puis les deux camps se rencontrèrent dans un fracas de métal, de cris, de flammes et de lames tronçonneuses grondantes. Par endroits, le feu des Rédemptionnistes engloutissait les motos des Broyeurs de Cadavres, leurs pilotes encore brûlants se jetant sur les Cawdor et tentant de se régaler alors même que leur chair cuisait et se détachait de leurs os. Ailleurs, des harpons ont transpercé des membres de l’équipage du Cawdor et les ont arrachés à leurs véhicules, les entraînant dans la gueule des Broyeurs de Cadavres. Partout, des combattants hurlants luttaient pour leur vie ou se retrouvaient dévorés vivants alors qu’ils tentaient de ramper pour se mettre à l’abri.

Le Cargo-8 de Kurgura tonnait à travers les Désolations, pourchassant les Cawdor qui tentaient vainement de s’échapper à pied et les "nourrissant" dans son véhicule, l’énorme plate-forme luisant à présent de sang frais. Voyant la véritable horreur de l’ennemi qu’il affrontait, le nerf de Kaelon vacilla, et lorsque les Rédemptionnistes commencèrent à fuir devant la sauvagerie aveugle de leurs ennemis, il ordonna à son chauffeur de faire de même. De l’autre côté du champ de bataille couvert de poussière, Kurgura vit le prêtre dans son véhicule blindé prendre la fuite et une faim presque insupportable le saisit, sa langue sortant pour lécher des lèvres léchées par le sang alors qu’il imaginait le goût de la chair de l’homme. Détournant son véhicule de la route, Kurgura se lança à sa poursuite.

Les deux véhicules s’éloignèrent de la crête, le transporteur à chenilles de Kaelon progressant régulièrement dans les plaines cendrées tandis que le transporteur de Kurgura se frayait un chemin à force de poids. Derrière eux, les cris et les coups de feu commençaient à s’estomper, jusqu’à ce que seul le rugissement des moteurs rompe le silence des plaines. Voyant que le cannibale fou se rapprochait, Kaelon tourna son véhicule vers les canyons rocheux où le chemin de Perdition rencontrait la limite des hautes terres de Trazior. Les mains tremblantes, le prêtre chargea une autre roquette dans son lanceur et fit pivoter la monture pour viser son poursuivant. Kaelon était maintenant assez près pour voir le chef du Culte des Broyeurs de Cadavres suspendu à la cabine de son grand transporteur couvert de pointes. L’homme, si l’on peut encore l’appeler ainsi, avait laissé le volant à l’un de ses disciples et se penchait hors du véhicule, comme si une force physique le tirait vers Kaelon.

Ordonnant à son esprit, Kaelon invoqua la force de l’Empereur-Dieu et tira au lance-roquettes sur le transporteur de Broyeur de Cadavres. Le missile décrivit un arc de cercle entre les deux, avant de s’abattre et d’exploser dans un geyser de cendres et de métal. Kaelon vit des morceaux du Cargo-8 projetés dans toutes les directions, et un pneu sortit soudain de la poussière pour rebondir sur l’arrière du transporteur avec un bruit sourd. Le prêtre rédempteur laissa un petit sourire se dessiner sur ses lèvres et sentit sa conviction revenir, se demandant comment ces cultistes cannibales avaient pu briser l’esprit de ses combattants aussi rapidement.

Kaelon allait se tourner vers son chauffeur lorsqu’il entendit une détonation. Il redressa la tête à temps pour voir une main ensanglantée, puis un corps couvert de sang se hisser à l’arrière de son véhicule. Le chef des Broyeurs de Cadavres le regardait à quelques pas de là, les yeux de l’homme luisant avec avidité à travers les ouvertures de son masque crânien. Un instant plus tard, Kaelon retrouva sa voix et hurla à son chauffeur d’accélérer pour tenter de repousser l’assaillant, tandis que le prêtre sortait un pistolet automatique de sous ses vêtements.

Le transporteur blindé s’enfonça dans les canyons qui marquaient les contreforts des Hautes Terres, son conducteur heurtant les parois des falaises pour tenter de repousser le Broyeur de Cadavres. Kaelon braqua son arme sur le monstre qui rampait le long du véhicule dans sa direction. Il voulait désespérément appuyer sur la gâchette, mais quelque chose avait privé son doigt de sa force et son esprit était figé par la terreur. Avec une terrible fatalité, Kurgura se leva et referma ses deux mains massives autour de la tête du prêtre, savourant la peur qui se dégageait de l’homme.

Le chauffeur de Kaelon leva les yeux pour voir le Boucher écraser la tête de son maître avec une terrible finalité et sut qu’il était le prochain. Sans réfléchir, le conducteur fit tourner le véhicule blindé vers la paroi de la falaise, ferma les yeux et appuya sur l’accélérateur…[2]

Source

Pensée du Jour : « Haine, haine, haine ! C’est notre mantra. »
  • Necromunda - Apocrypha Necromunda - Feast of Heretics
  1. Necromunda - Apocrypha Necromunda - Feast of Heretics, Refrigerated Container (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  2. Necromunda - Apocrypha Necromunda - Feast of Heretics, (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)