Chevaliers Errants

De Omnis Bibliotheca
Les Chevaliers Errants.
Au cours des décennies qui ont suivi l’Hérésie d'Horus et le début de la période que l’on appelle aujourd’hui "la Purge", les savants ont identifié un large éventail de catégories dans lesquelles de nombreuses forces irrégulières peuvent être placées. À une extrémité de ce spectre se trouve le corps des guerriers qui furent "les Chevaliers Errants". Nous ne savons presque rien de ce groupe mystérieux, si ce n’est qu’il a été formé sur l’ordre exprès de Malcador le Sigillite. Les "Élus de Malcador" comprenaient de nombreuses personnes d’origines très diverses, mais ces Chevaliers Errants étaient tous des Space Marines, et beaucoup d’entre eux étaient les fils des Primarques renégats qui avaient refusé de suivre leurs pères dans la trahison et qui ont choisi à la place de renoncer à leur Légion afin de servir directement l’Imperium à son plus haut niveau. Tous ont renoncé à l’héraldique de leur Légion et ont porté à sa place le gris métallique de la céramite nue.

On sait peu de choses sur les missions très secrètes que ces Chevaliers Errants ont entrepris à la demande du Régent de Terra pendant l’Âge des Ténèbres, car de nombreux témoignages ont été délibérément supprimés. Les événements n’ont pas été enregistrés à l’époque ou les rapports ont simplement été perdus dans la conflagration qui s’est abattue sur Terra au point culminant de la grande trahison du Maître de Guerre. Il est certain que les Chevaliers Errants ont combattu seuls ou en petits groupes contre des ennemis clés identifiés par le Sigillite et, dans certains cas, ont aligné leurs intérêts sur ceux des autres forces des Légions, servant aux côtés des unités conventionnelles de la Legiones Astartes lorsque cela était jugé nécessaire. Certains historiens considèrent qu’il est probable que les Chevaliers Errants aient joué un rôle clé, quoique mystérieux, dans la "Guerre Silencieuse" invisible qui a eu lieu entre Malcador et le Primarque Rogal Dorn, car tous deux ont souvent vu leurs intérêts s’opposer. Alors que la Guerre Solaire se propageait dans le système de naissance de l’Humanité, les intérêts du Sigillite et du Primarque s’opposaient fréquemment et, bien que face à face, les deux hommes restaient cordiaux l’un envers l’autre, en coulisses, leurs agents et serviteurs ont très bien pu s’entre-tuer. On ignore si les Chevaliers Errants ont pris les armes contre les forces Loyalistes, mais il est certain qu’ils ont entrepris des missions qui ont fait avancer les objectifs à long terme du Régent de Terra au détriment de ceux du Prétorien de Terra.[1]

L'Ost de Croisade[modifier]

Nathaniel Garro fut l’Agentia Primus des Chevaliers Errants, et sans aucun doute le premier membre de leur ordre, ne rendant compte qu’à Malcador en personne.
À la fin des Guerres d'Unification, les Légions se sont retrouvées sur le point de lancer la Grande Croisade, pour quitter le Système Sol et dans de nombreux cas pour ne plus jamais y revenir. Avant de partir à la tête des premières grandes Flottes Expéditionnaires, chacune des Légions rassembla un groupe de Légionnaires qui resta sur Terra et qui les représentait devant le Conseil de Terra pour toutes les questions dans lesquelles les Légions avaient un intérêt. En outre, ce groupe servait de garde d’honneur pour surveiller Terra et tout ce que les Guerres d’Unification avaient apporter à l’Humanité. Peut-être plus important encore, ils devaient enregistrer les noms des Légionnaires qui donnèrent leur vie pour conquérir les ténèbres au-delà de la lumière de Sol, afin qu’aucun sacrifice ne soit jamais oublié. En acceptant cet honneur, les Légionnaires de l’Ost de Croisade firent un sacrifice tout aussi grand, car ils ne participèrent à aucune des gloires que leurs frères remportèrent et toutes leurs victoires furent remportées par procuration.

Lorsque la trahison du Maître de Guerre fut révélée sur Isstvan III, les membres de l’Ost de Croisade furent comme un seul homme incarcéré par le Prétorien de Terra, le Primarque Rogal Dorn. Si même Horus pouvait tomber, alors à qui pouvait-on faire confiance parmi les membres de l’Ost ? Finalement, Dorn fut convaincu que ceux de l’Ost issus de sa propre Légion étaient loyaux et il ordonna leur libération. Quant aux autres, chacun avait une histoire qui lui était propre. Certains se sont échappés, leur sort restant inconnu. Un petit nombre fut libéré à condition d’accomplir une tâche importante et vitale, comme le service dans les rangs des Chevaliers Errants. Le destin ultime de beaucoup de membres de l’Ost de Croisade fut lié aux événements de l’apogée de l’Hérésie d’Horus, lorsque la guerre totale était enfin arrivée sur Terra, mais c’est une histoire que l’on racontera ailleurs.[2]

Les Agents du Sigillite[modifier]

Certains des agents les plus efficaces dont disposait Malcador dans sa Guerre Silencieuse fessaient partie du groupe d’élite de Space Marines connu comme les Chevaliers Errants. Ces guerriers avaient pour l’essentiel été recrutés en secret dans les rangs des Légions, afin de servir directement sous les ordres du Sigillite. Les critères spécifiques pour lesquels un Space Marine pouvait être choisi et servir en tant que Chevalier Errant n’étaient connus que de Malcador, tout comme, en vérité, les missions qu’il leur confiait.

Après qu’il fut revenu sur Terra pour y signaler la trahison d’Horus, Nathaniel Garro de la Death Guard fut gardé en isolement et soumis à de nombreux tests et épreuves. Il fut finalement jugé digne par Malcador et fut introduit parmi les Chevaliers Errants, dont il fut d’ailleurs désigné comme l’Agentia Primus.

Suite à quoi, Garro voyagea avec l’autorité du Sigillite. Sa mission fut d’écumer la galaxie à la recherche de certains Space Marines nommément désignés par Malcador, et de les recruter en secret pour les faire rejoindre l’organisation.

Garro n’était pas seul. Bien d’autres furent appelés à servir Malcador de cette façon, parmi lesquels des individus tels qu’Iacton Qruze, Tylos Rubio et Macer Varren. Il n’existe aucune trace du nombre exact de Space Marines qui furent recrutés afin de servir au sein des Chevaliers Errants, et malgré tous ceux connus, il semble que d’innombrables autres aient été tués du fait des dangers de la guerre galactique.

Une forte proportion des Space Marines recrutés parmi les Chevaliers Errants étaient d’anciens Archivistes à l’intérieur de leurs Légions-mères, ou démontraient du moins une propension aux facultés psychiques latentes. Cela devint particulièrement important aux yeux du Sigillite à mesure que la guerre progressait et qu’il prenait conscience de l’influence du Chaos : en leur fournissant l’entraînement et la préparation appropriés, les individus doués de pouvoirs psychiques constituaient une arme puissante dans le combat contre les forces démoniaques. Ainsi les Chevaliers Errants jouèrent-ils un rôle inestimable dans la guerre clandestine de Malcador. Ce fut parmi eux que Malcador sélectionna les huit qui présenterait plus tard à l’Empereur, dans le cadre des préparatifs continus de la défense de l’Imperium.[3]

Missions Connues[modifier]

Recrutement sur Calth[modifier]

L’une des toutes premières allusions d’un Chevalier Errant en activité fut sur le monde de Calth, ravagé par la guerre suite à la trahison ouverte des Word Bearers contre les Ultramarines et où une bataille majeure de l’Hérésie a eu lieu. Les rapports parlent de l’apparition d’un Stormbird aux ailes acier gris, tombant tel un grand aigle à travers les nuages ardents, en jetant son ombre sur les combat, et qui tourna sur place, en sustentation sur des jets de flamme blanche. Un Space Marine maniant une grande épée aussi haute qu’un homme aurait surgit de l’aéronef puis est venu en aide à un régiment d’auxilia d’Ultramar aux prises avec ce qui étaient décrits comme des choses mouvantes, changeantes, qui hululaient et braillaient, en traînant des tentacules griffus et des bouches de lamproie. L’Astartes aurait massacré les monstres rapidement puis aurait demandé au lieutenant des auxilia la position de la 21e Compagnie des Ultramarines. Une fois informé, le lieutenant aurait demandé son identité. Le Space Marine se serait nommé Nathaniel Garro et qu’il n’était la Légion que d’un seul homme.

Nul doute que c’était bel et bien l’Agentia Primus Garro et qu’il avait été envoyé par le Sigillite dans le but de recruter de nouveaux membres afin de constituer ce qui allait devenir la force de frappe majeure du Régent de Terra. La cible de Garro était un Archiviste des Ultramarines, interdit d’employer ses pouvoirs suite aux Décret de Nikaea, un dénommé Tylos Rubio. Rubio était un Psyker particulièrement puissant, redevenu simple Frère de Bataille après le Concile de Nikaea dans la 21e Compagnie de la Légion des Ultramarines.

La Compagnie de Rubio affrontait les Word Bearers avec l’énergie du désespoir, lorsque le Chevalier Errant rallia les Ultramarines et se présenta devant l’officier qui commandait la Compagnie, le Capitaine Gaius le Fort. Il expliqua être un envoyé de Malcador le Sigillite puis participa à leurs côtés aux combats contre les Word Bearers. Durant cet assaut, le Capitaine Gaius serait tombé en accomplissant son devoir envers l’Empereur. Suite à cette perte, l’Agentia Primus aurait trouvé Rubio. De leur conversation, nulle trace n’existe, mais on peut sans peine s’imaginer qu’il aurait expliqué à l’Ultramarine le projet du Régent de Terra et le rôle qu’on souhaitait qu’il tienne. Les témoins affirment néanmoins que Rubio resta avec ses frères, accompagné de Garro qui affronta à ses cotés les Traîtres. Rubio semblait refuser d’abandonner ses frères dans ce qui était alors la pire tragédie vécue par la XIIIe Légion. Mais le destin en décida autrement.

Lors d’un énième assaut, les Ultramarines furent repoussés face à un nombre écrasant de soldats ennemis et se réfugièrent dans un tunnel. Ils ont été durement frappés par des Terminators Word Bearers et devant ce danger de mort, Rubio déclencha finalement une puissante attaque psychique, repoussant l’ennemi de toute ses forces par un jet d’éclairs. Le tunnel se serait alors effondré, enterrant les Word Bearers sous des tonnes de décombres et bloquant par la même une voie de passage vers des zones militaires importantes.

Mais pour Rubio, le prix a payé fut l’exil, car il avait violé l’Édit de Nikaea et donc désobéi à un décret absolu de l’Empereur. Pour cela, il n’y avait pas de pardon. La dernière scène de cette mission décrit l’Agentia Primus tirant son épée et la pointant vers le sol. Rubio y aurait placé ses mains et prêter serment, faisant de lui, le deuxième Chevalier Errant connu.[4]

Le Daggerline[modifier]

La deuxième mission documentée des Chevaliers Errants se serait déroulée lors du retour de Garro et de Rubio sur Luna, qui à l’époque accueillait la Citadelle de Somnus, centre de commandement de la Sororité du Silence. Ce serait dans ce lieu très secret que Garro et les premiers Chevaliers Errants se rassemblaient. Quoi qu’il en soit, alors que l’Hérésie venait de se déclencher, les réfugiés des atrocités commis par Horus et ses sbires commencèrent à arriver. C’est ainsi qu’une flottille apparu aux abords du Système Sol, composée d’une douzaine de vaisseaux civils. Cette flottille était désordonnée et dérivait dans l’espace. Elle était dirigée par le Daggerline, une Frégate d’Attaque rapide appartenant à la désormais traîtresse Légion des World Eaters. Stoppée par les forces Loyalistes, la flottille avait reçu l’ordre d’attendre pour une enquête plus approfondie.

Conscient de la situation, Malcador envoya Garro, Tylos Rubio et Khorarinn, un membre de la Legio Custodes, à bord du vaisseau de ligne Nolandia, pour s’assurer de la véritable allégeance de cette flottille qui se serait présenté comme "Loyaliste".

À leur arrivée, Garro a pris contact avec le commandant du Daggerline, un Capitaine World Eater du nom de Macer Varren, connu pour ses impressionnants états de service. Ce qui a mené Varren à se retrouver dans cette situation n’a jamais été communiqué, à moins que les sources aient disparu, ce qui n’est pas anormal aux vues de la nature des Chevaliers Errants, mais il est raisonnable d’affirmer que Macer Varren ait refusé de suivre son Primarque Angron dans son abominable hérésie et soit parvenu à fuir avec quelques Loyalistes des autres Légions Renégates. Khorarinn, Garro et Rubio ont rejoint le Daggerline pour rencontrer Varren en personne.

Ce qui va suivre provient à la voie de fragments de rapports et de communiqués dissimulés et à moitiés détruits, mais en rassemblement ces informations et en s’appuyant sur ce qui adviendra plus tard, nous pouvons avancer que Garro, Rubio et Khorarinn ont rencontré Varren et quelques uns de ces World Eaters, mais aussi des Space Marines Loyalistes des Légions des Emperor's Children, dirigé par un Capitaine nommé Rakatio, et des White Scars, dirigés par le Capitaine Hakim.

Des événements se produisirent bientôt et qui semblaient incriminer les Emperor’s Children, menant à des soupçons de traîtrise mais la réalité semblent être plus terrible : les véritables Traîtres étaient les White Scars, qui profitèrent des soupçons naturellement portés sur des membres des Légions Renégates pour éliminer froidement les quelques Légionnaires des Emperor’s Children ainsi que le Custodien Khorarinn. On soupçonne fortement que le Capitaine Hakim et ses guerriers étaient en réalité des membres des Loges Guerrières, expliquant leur fidélités à la cause d’Horus. Avec la vraie allégeance d’Hakim connue, les réfugiés humains dans les vaisseaux commencèrent à paniquer et tentèrent de fuir.

Obéissant aux derniers ordres de Khararrin en cas de menace pour la sécurité du Système Sol, le Nolandia se serait mis à détruire systématiquement chaque navire de la flottille. Garro, Rubio et Varren auraient tenté de rejoindre la salle vox du Daggerline pour faire cesser ce massacre, mais ont peu raisonnablement penser que les White Scars avaient saboté le réseau de communication. Quoi qu’il en soit, si les détails précis des combats nous sont inconnus, nous savons que seuls Garro, Rubio et Varren sortirent vivants du carnage, parvenant à se téléporter sur le Nolandia après s’être emparé de la balise de téléportation de Khararrin. Quand ils ordonnèrent le cessation des tirs du vaisseau, ils redirigèrent les tirs vers le Daggerline, scellant le sort des derniers White Scars renégats. Ces actes de trahison, de tromperies et de massacres de masses n’étaient alors qu’un avant goût de la folie qui était en train de se répandre dans l’Imperium.

Macer Varren était le seul survivant de ceux qui avaient espéré être accueillie en frère dans le système natal de l’Humanité mais il se vit offrir une place parmi les Chevaliers Errants par Malcador le Sigillite en personne, où ses talents furent utiles jusqu’à la fin.[5]

L'Infiltration sur le Phalanx[modifier]

Cerbère.
Une des missions menée par l’Agentia Primus Garro nous révèle les tensions qui existaient entre le Régent de l’Imperium, Malcador le Sigillite et le Prétorien de l’Empereur Rogal Dorn, chargé de la défense de Terra et du commandement de Ses armées. Le Sigillite semblait intéressé par le recrutement des Psykers Space Marines dans le cadre de la constitution des Chevaliers Errants, et tout cela en défiant apparemment les directives de Nikaea.

Entreprenant seul la mission, Nathaniel Garro s’est infiltré dans le vaisseau amiral des Imperial Fists, la légendaire forteresse spatiale Phalanx, via une petite nacelle convoyeuse. Dans l’immense citadelle flottante, se trouvait une chambre étanche avec des contre-mesures psychiques, le Seclusium. Là, Rogal Dorn y avait enfermé les anciens Archivistes de la VIIIe Légion, placés en détention provisoire. On ignore les raisons précises qui ont amené le Prétorien à ordonner une telle mesure, mais sachant qu’il serait un jour confronté aux horreurs de l’Immaterium, le Primarque a sûrement voulu conserver à l’abri ses Archivistes comme potentielle arme. Garro est parvenu à ouvrir la chambre scellée, et fut confronté à un groupe de six anciens Archivistes.

Il semble que ces derniers n’étaient pas au courant de la guerre civile qui ravageait la galaxie. L’un de ses Archivistes semblait être celui que Garro recherchait, un dénommé Massak, qui faisait des rêves que le Sigillite d’une manière ou d’un autre, convoitait. Mais Dorn serait intervenu rapidement, forçant Garro à venir dans ses quartiers afin de discuter de cette intrusion. Ce qui fut dit entre le Primaque et l’Agentia Primus nous restera à jamais inconnu mais on sait que Garro et Massak ont pu avoir une discussion privée. Nul doute que l’ancien Death Guard a offert à Massak la possibilité de rejoindre les rangs des Chevaliers Errants, mais celui-ci aurait refusé, vu sa présence attesté au sein de Phalanx à la fin de l’Hérésie d’Horus.

Un dernier échange eu lieu entre Dorn et Garro afin d’avertir l’Agentia Primus - et sous-entendu à Malcador - de ne plus tester sa tolérance. On peut comprendre que l’immense fardeau de fortifier le Palais Impérial et le Système Sol était assez immense pour même mettre à cran un Primarque, et qu’il n’avait pas le luxe de mener une guerre secrète avec le Sigillite.[6]

Le Cerbère de Istvaan III[modifier]

Mission de sauvetage menée dans le lieu originel de la trahison d’Horus, Isstvan III, les Chevaliers Errants Garro, Tylos et Varren débarquèrent sur ce monde ravagé. Comprendre comment Malcador savait qu’un individu particulier et répondant à ses critères avait survécu à ce carnage est, comme beaucoup de choses avec le Sigillite, impossible à savoir. Arrivé sur Isstvan III, les trois Chevaliers Errants ont rencontré un groupe de mortels survivants qui les informèrent de l’existence d’un monstre qui les massacrait. Garro et ses hommes se rendirent dans l’antre de cette soi-disant bête de Istvaan III, et pénétrant seul dans son antre, Garro y découvrit un cadavre décapite d’un Capitaine Luna Wolf. Devant ce corps, l’Agentia Primus fut attaqué par un Space Marine fou à lié que les archives décrivent sur le nom mythologique de l’Ancienne Terre de "Cerbère". Le Cerbère aurait rapidement disparu mais la véritable horreur de cette mission se révéla lorsque les Chevaliers Errants firent face à la vrai nature des survivants de Isstvan III, celle de "zombies buboniques" ayant pris forme humaine. On peut comprendre pourquoi le Cerbère s’en prenait à eux… Ces zombies aux aspects ravagés par la peste peut s’expliquer par le fait que Isstvan III fut bombardé par un virus dévoreur de vie, et que cela influença une sombre puissance liée aux agents pathogènes afin de régner en maître sur la planète maudite.

Les trois Chevaliers Errants furent assaillis mais durent leur salut au Cerbère qui réapparut et qui massacra les monstres, sauvant la vie de Garro, Tylos et Varren. Cependant, une fois les morts-vivants détruits, Garro et le Cerbère se sont à nouveau affrontés dans un duel mortel. Mais sans vraiment en saisir la raison, le duel s’arrêta et le Cerbère accepta de rejoindre les rangs des Chevaliers Errants, quittant ce monde sur lequel il avait été trahi et où ses frères avaient été massacré pour leur loyauté envers l’Empereur.

Qui était le Cerbère ? Rien n’est certain car beaucoup d’identité de Chevaliers Errants restent une énigme, mais nous avons constaté qu’à partir de cette mission, le nom du Luna Wolf Garviel Loken apparaissait, ce qui laisse supposer qu’il était bel et bien le fameux Cerbère de Isstvan III.[7]

Dans l'Antre des Déchus[modifier]

Iacton Qruze durant l’infiltration sur Caliban.
La mission sur le monde natal des Dark Angels, Caliban, illustre le rôle d’agent de renseignements des Chevaliers Errants. Dans une galaxie divisée par la guerre civile, l’Imperium ignorait pendant des années la véritable allégeance de certains Primarques. Ce fut le cas du Lion, qui avait été envoyé par le Maître de Guerre loin des centres d’opérations importants de sa campagne traîtresse, peut avant la révélation de sa félonie.

Ce fut le Chevalier Errant Garviel Loken qui fut envoyé par Malcador, dans ce qui nous apparaît être sa première mission, aux côtés de son ancien camarade, Iacton Qruze, qui avait rejoint aussi les rangs des agents de Malcador après son arrivé sur Terra en compagnie de Garro durant l’épisode de la Fuite de l’Eisenstein. L’objectif était de savoir dans quel camp se battait les Dark Angels.

Infiltrant la Forteresse-Monastère des Dark Angels, Aldurukh, Loken se laissa capturer par les fils du Lion et aurait rencontré le Régent de Caliban, Luther, que les légendes évoquent comme étant celui qui a trouvé et élevé le Primarque avant son retour dans le giron de l’Imperium. La discussion entre les deux Space Marines aurait amené qu’à une seule certitude : Luther et les Dark Angels présents sur Caliban ignoraient les événements de l’Hérésie d’Horus.

Loken se serait, avec l’aide de Qruze, échappé de Caliban et aussi grâce à un mystérieux personnage baptisé dans le rapport de mission sous le nom de Cypher.

Chose troublante, le rapport retrouvé insiste sur le fait que Caliban était plongé dans les ténèbres, et que Luther était un être troublé et plein de ressentiments contre le Lion. Sachant le destin ultime de Caliban, nous avons essayé de savoir ce que les Dark Angels d’aujourd’hui avaient à nous dire. Le résultat fut un mutisme total et une menace à peine voilée, comme si les fils du Lion craignaient d’évoquer cet épisode de leur histoire. Les plus hauts dignitaires Dark Angels, regroupés dans un "Cercle Intérieur", clamèrent n’avoir jamais entendu parlé de Luther et encore moins d’un Cypher. Pourtant, nos agents auraient subi un interrogatoire poussé par les sinistres Chapelains du Chapitre, surtout concernant le fameux Cypher que les fils du Lion affirment de pas connaître, avant de relâcher nos collègues lorsqu’ils comprirent que notre sujet d’étude n’était pas leur passé.

Troublant… Loken et Qruze ont-ils découvert un sinistre secret qui expliquerait la raison de la destruction de Caliban et la disparition de Lion’El Jonson lors de cette tragédie ?

Et qui sont ces Déchus qu’un Chapelain aurait évoqué durant l’interrogatoire à l’un de nos savants-historiens ?[8]

Le Néméen[modifier]

Autre mission de recrutement dans un contexte de guerre violente au sein du sombre secteur de la galaxie connu sous le nom des Étoiles Pâles, l’Argentia Primus fut envoyé pour retrouver un étrange et mystérieux Dark Angel connu sous le sobriquet de "le Néméen".

Pendant l’Hérésie d’Horus, le Néméen avait rassemblé une bande de Boucliers Noirs, la Confrérie Noire. Le Néméen en avait fait une force cohérente sous sa direction et avait entrepris d’établir un empire indépendant qui servirait de refuge à la Confrérie dans les Étoiles Pâles. Opérant à partir de la Cataracte d’Eridayn, la Confrérie Noire avait entrepris de nettoyer son royaume des pirates humains et Xenos ainsi que des patrouilleurs de l’Imperialis Armada.

Peu de temps après, une force de l’Alpha Legion sous les ordres du Maître de Frappe Ijax, était arrivée dans les Étoiles Pâles afin de recevoir l’allégeance des maisons régnantes envers Horus, leur promettant la faveur du Maître de Guerre si elles l’aidaient à purger le secteur de la Confrérie Noire. Alors même que l’Alpha Legion cherchait à provoquer le Néméen en déployant des milices humaines sur de nombreux mondes revendiqués par la Confrérie, le Néméen concentra ses efforts pour que l’Alpha Legion envoie des milliers d’hommes dans des régions isolées où elles ne connurent que de nombreuses pertes pour aucun gain.

C’est dans ce contexte que Garro reçut ordre de Malcador de partir dans les Étoiles Pâles, en compagnie de Rubio et d’un Chevalier Errant anciennement des Emperor’s Children, Zaven. Garro avait pour mission de recruter le Néméen à la cause des Chevaliers Errants. Le Sigillite avait appris la présence du Dark Angel grâce à une missive menée par le Libre-Marchand Lorn Orpheus qui avait rallié les Étoiles Pâles pour le compte de Terra, et qui dans son rapport évoquait la figure déjà légendaire du Néméen.

Arrivé dans le secteur à bord d’un vaisseau modifié, l’Eusebeian Herald, l’Agentia Primus envoya un message codé que seuls les Loyalistes pouvaient comprendre et donna rendez-vous sur le monde d’Optera IV, dans un ancien temple Xenos en ruine. Le Néméen et sa Confrérie sont venus à Optera IV après avoir reçu le message astropathique codé de Nathaniel Garro. L’Agentia Primus apprit au Néméen et à ses hommes ce qui s’était passé depuis Isstvan III, le Massacre du Site d'Atterrissage, la trahison sur Calth et la disparition de Sanguinius.

Fait intéressant, en plus de la Confrérie Noire, deux autres groupes d’Astartes répondirent à la convocation de Garro : la 121e Compagnie des Blood Angels qui s’était perdue dans une tempête Warp et un assemblage de plusieurs Confréries White Scars. Ces deux groupes refusèrent de rejoindre Garro, les Blood Angels préférant se battre contre les Traîtres dans l’espoir de retrouver leur Légion, et les White Scars attendant le choix de Jaghatai Khan dont l’allégeance était alors inconnu. Une fois seule avec la Confrérie Noire, Garro se vit poser une seule et unique question par le Néméen : où se trouvait son père génétique, Lion El’Jonson. Garro ignorait la réponse, le sort du Lion restant inconnu.

Ce fut alors que l’Alpha Legion attaqua depuis l’espace, ayant vraisemblablement réussi à décoder le message de Garro. Cela provoqua une fusillade entre différents membres de la Confrérie Noire dont certains virent un piège établi par Garro et ses frères Chevaliers Errants. Le rapport souligne que l’Agentia Pirmus fut blessé dans les accrochages. Néanmoins, la mission fut un succès lorsque Garro reçut l’approbation du Néméen qui accepta de le suivre, se laissant téléporter par la balise des Chevaliers Errants jusqu’à leur vaisseau qui les ramena sur Terra.

Du destin du Néméen après cela, nulle trace…[9]

Le Messager de Baal[modifier]

Cet épisode nous montre un autre aspect des agents de Malcador. En plus de recruteurs, d’agents d’infiltration et de renseignements, les Chevaliers Errants servaient aussi de messagers pour des situations sensibles.

Après que le Primarque Sanguinius et la majorité de la Legiones Astartes des Blood Angels avaient disparu - affrontant des événements effroyables sur Signus Prime, - le Chevalier Errant Tylos Rubio fut envoyé par Malcador le Sigillite sur le monde natal des Blood Angels, Baal. Rubio y a rencontré le régent Arkad, le Gardien des Blood Angels, à bord du cuirassé Heartcease, en orbite autour du monde de la IXe Légion. Arkad et vingt autres Blood Angels montaient la garde sur la planète natale de leur Légion, où le désespoir régnait, car ils étaient sans nouvelles de leurs frères depuis des années.

Surpris par l’arrivée de Rubio, le Chevalier Errant était le porteur d’une mauvaise nouvelle : par ordre du Régent de Terra, la Légion des Blood Angels était dissoute et ses ressources réparties entre les autres Légions Loyalistes. On peut imaginer les protestations du Gardien Arkad et de ses Frères de Bataille, arguant que tant qu’un seul fils de Sanguinius respirait encore, ils pouvaient effectivement reconstruire leur Légion. Mais en raison des sérieuses contraintes de temps, les Loyalistes ne pouvaient pas se permettre de laisser des ressources aussi précieuses tomber entre les mains des Traîtres. Des cargos géants étaient alors en approche, armés de bataillons de récupération de factions loyales du Mechanicum, chargés de récupérer les armes, les munitions et les stocks génétiques.

Rubio aurait proposé aux derniers Blood Angels de rallier les Chevaliers Errants, mais les fils de Sanguinius semblaient préférer mener un voyage suicide afin de retrouver leur Primarque disparu ou de porter le combat directement jusqu’au Maître de Guerre Horus lui-même. Lorsque Rubio tenta d’arrêter Arkad, risquant de se faire tuer par les Blood Angels restants, le miracle arriva : un message astropathique inattendu avait atteint Baal depuis Signus, déclarant que Sanguinius et les Blood Angels étaient toujours vivants. L’Astropathe nommé Ser Jesper donna sa vie pour apprendre au plus vite cette nouvelle qui sauvait les Blood Angels, ne respectant pas la procédure de décompression de ses communications psi et trépassant dans les bras des Space Marines.

Le Gardien Arkad ordonna à Rubio de quitter Baal, mais le rapport de mission laisse transparaître la satisfaction de Rubio quand à cette bonne nouvelle et de la survie du Grand Ange dont l’action sera essentielle lors du combat final.[10]

L'Infiltration sur le Vengeful Spirit[modifier]

Sûrement l’une, voire la mission majeure des Chevaliers Errants qui nous soit parvenue, l’infiltration du Vengeful Spirit, le vaisseau amiral du Maître de Guerre Horus en personne, prend place dans un plan préparé par le Primarque des Space Wolves, Leman Russ. Avec l’aide de Malcador, nous savons que Leman Russ a rencontré le Chevalier Errant Garviel Loken dans le Palais Impérial. Le Roi-Loup voulait l’aide de Loken pour mettre en place les pièces d’un plan visant à lui permettre d’éliminer Horus.

Russ et Malcador demandèrent à Loken de former une escouade de Chevaliers Errants pour infiltrer le vaisseau amiral d’Horus, et de préparer le terrain pour un assaut écrasant des Space Wolves, menés par le Roi-Loup lui-même, afin de trouver, d’affronter et de tuer Horus. Loken a recruté neuf de ses camarades Chevaliers Errants : Tylos Rubio, Macer Varren, Iacton Qruze, Rama Karayan, Ares Voitek, Altan Nohai, Callion Zaven et Tubal Cayne, ce dernier faisant autrefois parti de l’Ost de Croisade, enfermé suite à la trahison de son Primarque, Perturabo, avant d’être recruté par Malcador. Ce fut Cayne qui conseilla l’infiltration au niveau du pont inférieur du vaisseau, arguant que c’était le point faible des vaisseaux. Russ serait intervenu pour que son fils génétique Bror Tyrfingr participe à la mission. Les sources citent aussi Severian, un Luna Wolf membre de l’Ost de Croisade, qui rejoindra le groupe d’infiltration après un premier refus. Les Chevaliers Errants partirent de Terra sur un vaisseau furtif technologiquement avancé, le Tarnhelm, vers la sixième lune de Saturne, Titan, afin de récupérer Qruze qui menait une mission secrète aux côtés du Primarque Rogal Dorn, mais qui nous est inconnu, avant de rejoindre le système de Molech.

Les détails précis de la mission reste floue, mais deux faits sont à souligner : premièrement, l’infiltration fut un succès grâce au Tarnhelm, et eut lieu en parallèle à l’événement majeur qu’a été la Bataille de Molech. Le deuxième fait fut que Bror Tyrfingr laissa des runes Futharc à différents endroits du vaisseau pour guider le futur assaut des Space Wolves. Les Futharc étaient utilisés par les Scouts Space Wolves pour guider les vagues d’attaques au travers des épaves flottantes et des structures du même genre. Chaque symbole donnait des informations au détachement principal sur ce qu’il y avait devant et sur la meilleure route à prendre. En plus des balises de localisation dissimulées et d’un code de déclenchement impérial crypté pour guider les appareils et les torpilles d’assaut, les Chevaliers Errants avaient permis d’assurer une avancée efficace dans les entrailles du Vengeful Spirit.

Mais la fin de la mission se termina mal. Les Chevaliers Errants furent repérés et capturés après de nombreux accrochage. Loken et ses hommes survivants ont été amenés à la Cour du Lupercal, devant Horus après sa victoire à Molech, et son "ascension" dans la Crypte Transcendante. Loken se vit offrir la possibilité de revenir au sein des Sons of Horus, mais le dévoué Luna Wolf rejeta l’offre de l’Architraître. Les Chevaliers Errants tentèrent de s’échapper, déclenchant un combat violent qui vit la mort d’Iacton Qruze, tué par le Maître de Guerre. Tout se termina lorsque le Tarnhelm apparu et tira par la fenêtre de la salle d’audience d’Horus, aspirant dans le vide les Chevaliers Errants qui furent récupérés par le vaisseau furtif.

Si les pertes furent lourdes, cette mission majeure aura permit de déclencher les événements qui verront le terrible assaut de Leman Russ et de sa Légion contre l’armada du Maître de Guerre à Trisolian, et le duel légendaire entre les deux frères.[11]

La Quête des Éclats de Magnus[modifier]

La Quête des Éclats de Magnus le Rouge désigne l’odyssée d’une Cabale de Traîtres Thousand Sons ayant survécu au Sac de Prospero et menée par Ahzek Ahriman afin de retrouver les Éclats de l’âme du Primarque Magnus le Rouge littéralement brisé par Leman Russ lors de la chute de Tizca.

Malcador avait eu vent de ce projet qui aurait mené à la résurrection corrompue du Roi Pourpre. Il envoya un Chevalier Errant nommé Dio Promus, ancien Maître Archiviste Ultramarine, cité dans les archives pour avoir défendu le Projet Librarius durant le Concile de Nikaea. Promus se dirigea vers Kamiti Sona, un lieu d’incarcération pour les Psykers sous la garde de la Sororité du Silence et qui se situait dans un système aujourd’hui oublié. C’était une geôle psykana, dont les tenants et les aboutissants étaient inconnus. Promus était accompagné d’autres agents qui n’étaient pas des Chevaliers Errants : l’humain Yasu Nagasena, Limier de Malcador et dernier membre connu d’un très lointain ordre guerrier d’orient, et Bödvar Bjarki, un Prêtre des Runes Space Wolf à la tête d’une escouade d’Astartes de la VIe Légion.

Dio Promus avait pour mission d’interroger Lemuel Gaumon, Camille Shivani et Chaiya Parvati, des Psykers originaires de Prospero. Mais tout vira à la fusillade, car en parallèle, Ahriman et ses hommes avaient pris d’assaut Kamiti Sona dans l’espoir de retrouver l’ancien scribe de Magnus le Rouge, Mahavastu Kallimakus. Ce dernier ne se trouvait pas dans cette prison, mais le Maître Archiviste renégat tenta d’emmener avec lui Gaumon, Shivani et Parvati. Dio Promus et les Space Wolves parvinrent à mettre la main sur Gaumon et à capturer un Thousand Son du nom de Menkaura, échouant néanmoins à attraper Ahriman.

Emmenant avec eux leurs prisonniers, les agents de Malcador auraient grâce au Tarot de l'Empereur, localisé un Éclat de Magnus sur la planète Aghoru, monde où le Roi Pourpre et sa Légion avait mené une quête ésotérique à la fin de la Grande Croisade. Arrivé sur ce monde, les rapport évoquent un violent affrontement au sommet d’une montagne contre un éclat d’âme de Magnus, celui abritant l’aspect guerrier et violent du Primarque. Surclassé par cet éclat de Magnus, le Thousand Son Menkaura invoqua un sombre rituel afin d’enfermer dans le corps de Lemuel Gaumon l’éclat de son père génétique. Certains pensent que Menkaura craignait ce qu’allait devenir son Primarque si on rassemblait ses éclats éparpillés, et aida ainsi les agents du Sigillite à contrer la quête d’Ahriman. Une fois cette possession effectuée, les survivants, dont Dio Promus et Bödvar Bjarki, se dirigèrent vers Nikaea.

Arrivé dans ce lieu où une partie du destin de l’Imperium s’était joué, ils firent de nouveau face à Ahriman qui avait mené de son côté sa propre aventure. La présence d’un Emperor’s Children ressemblant à Lucius l'Éternel est à souligner, bien qu’on ignore comment ce monstre s’est retrouvé en compagnie des Sorciers de Prospero. Mais l’éclat de Magnus piégé au sein de Lemuel invoqua un sort impie qui noya tout les protagonistes dans un Labyrinthe identifié par les experts comme provenant du royaume de <EXPURGÉ>. Perdu dans ce dédale maléfique, chaque protagoniste aurait fait face face à ses peurs et ses doutes.

Tout se termina quand Ahriman commit à un acte diabolique qui lui permit de s’emparer de l’éclat de Magnus possédant Gaumon, avant de s’échapper avec Menkaura pour rejoindre son hérétique de père génétique.

Le rapport se conclu sur une tragédie : le Chevalier Errant Promus fut exécuté par Bödvar Bjarki car les entités démoniaques qui avaient hanté le champ de bataille avait dénoncé Promus conne responsable de la mise à mort de Space Marines Loyalistes, ce que ce dernier confirma.

Ces meurtres de Space Marines évoqués est un détail très intéressant, car cela aurait un lien avec la volonté de Malcador de sélectionner des Space Marines possédant des pouvoirs psychiques importants, et on soupçonne que Promus avait pour tâche d’identifier et de tester les éventuels candidats, provoquant au passage des dégâts physiques irréparables l’ayant forcé à les exécuter, plus par miséricorde que par sadisme. Cette importance des talents psychiques se retrouvent dans de nombreux membres des Chevaliers Errants, bien qu’on ignore pourquoi.

L’autre détail le plus intéressant de toute cette mission empestant la sorcellerie et l’Immaterium, est le destin de Lemuel Gaumon qui décida d’honorer la mémoire de Promus en changeant son nom, un nom que l’on retrouve dans les anciens écrits parlant de la légendaire fondation de la Sainte Inquisition, celui d’un des quatre fondateurs légendaires : l’Inquisiteur Promeus.[12]

La Bataille de la Montagne Blanche[modifier]

La Bataille de la Montagne Blanche est le dernier événement que nous connaissons et qui évoque une action des Chevaliers Errants. Le contexte de cet affrontement prend place dans les derniers moments de l’Hérésie d’Horus, peu avant la Guerre Solaire qui verrait l’arrivée de l’armada du Maître de Guerre. Le Monde-Trône était alors secoué par des révoltes déclenchées par les agents d’Horus. Il est évoqué des épidémies démoniaques issus d’essaims d’insectes, attaquant et dévorant les habitants. Malcador le Sigillite avait envoyé ses agents, dont les Chevaliers Errants, vers les antres de certains de ces cultes sur toute la planète, et en chaque occasion étaient survenus des incidents qui avaient mené à des destructions et à du sang versé. Ils y avaient trouvé les hérauts de choses innombrables, qui jusqu’à présent étaient demeurées confinées à des mondes par-delà la lumière de Sol. La pire incursion aurait eu lieu dans les corridors de fer étroits de la Cité Ambulante, où une communauté technomade vivait au sommet d’une gigantesque plate-forme à vingt pattes ralliant l’équateur de son pas traînant dans une perpétuelle boucle aller-retour. Les Chevaliers Errants Macer Varren, Vardas Ison, Helig Gallor et l’Agentia Primus Garro ont dû intervenir pour essayer de sauver les habitants. Certains avaient muté, leurs yeux éclatés se changeant en gemmes insectoïdes grotesques à multiples facettes. De minuscules ailes remuantes et des mandibules agitées émergeaient de furoncles sur leur chair apparente à mesure que la mutation s’emparait d’eux. Les combats dans la Cité Ambulante restent peu décrits, mais il est évoqué la présence de l’entité démoniaque baptisé le Seigneur des Mouches, une horreur que Garro avait affronté sur Luna lors à la toute fin de son périple sur l’Eisenstein. Les Chevaliers Errants évacuèrent la Cité Ambulante condamnée sur un Storm Eagle et durent leur salut à Rubio qui apparu à son tour à bord d’un aéronef, déchaînant ses pouvoirs psychiques conjointement avec Ison pour chasser le Seigneur des Mouches et l’essaim d’insectes qui menaçaient d’engloutir les Chevaliers Errants.

Une fois la menace vaincue, les Chevaliers Errants apprirent de Rubio la volonté du Sigillite : fouiller les lieux pour retrouver une chose particulière. Ils partirent en déploiement standard d’exploration et de sécurisation dans les espaces endommagés du niveau supérieur de la plate-forme. Rubio se laissa guider par ses sens surnaturels ce qui les mena vers une portion effondrée de la plate-forme, un ensemble de charpente et de panneaux de soutien endommagés ayant auparavant fait partie d’un module d’habitation. Une trappe métallique se discernait sous la pile de décombres, et Rubio se dirigea vers elle. Il est décrit dans le document le sentiment de vide psychique, et en ouvrant la trappe, une Sœur du Silence fut découverte, le regard vide et en état de choc, prononçant des mots sans cohérence. Son tatouage laser la définissait comme Malida Jydasian de l’Ailette Foudroyante et c’est à cet instant que Malcador apparu soudainement et sans crier gare, une capacité psychique qui lui permettait de communiquer avec les individus de son choix n’importe où avant de disparaître aussi soudainement - capacité qui semblait agacer certains Chevaliers Errants d’après les rapports analysés. Le Régent de Terra aurait révélé que de nombreuses autres Sœurs du Silence avaient été retrouvé dans ce même état un peu partout dans le Système Sol.

Garro ramena la Sœur du Silence dans une ancienne forteresse souterraine située dans une région irradiée et stérile de Terra depuis les Guerres d’Unification, la Montagne Blanche. Là, il retrouva Garviel Loken qui avait été chargé de surveiller la Montagne Blanche, révélant à l’ancien Death Guard que de nombreuses Sœurs du Silence avaient été capturées et torturées par les agents du Chaos dans l’ensemble de Sol. Elles avaient été retrouvées lors de diverses opérations de nettoyage contre les cultistes de Chaos qui ravageaient le secteur et toutes avaient perdu la mémoire, étaient traumatisés et ne répétaient qu’un ensemble de mots incohérents. Des chercheurs avaient pour tâche de déterminer ce qui leur avait été infligé.

En parallèle, Rubio, Gallor et Varren se rendirent sur la terre basse de Demerara, un des rares endroits de l’époque sur Terra qu’on pouvait qualifier de lieu sauvage, remplie d’une faune et d’espèces de vie qui grouillaient juste en dessous du sol, ou sous le vaste réseau de racines profondes qui nourrissait les troncs, comme des reptiles endurants, des insectes, des bêtes à la peau épaisse et à la carapace solide avaient évolué pour survivre dans ces régions de Terra isolées, polluées et baignées de radiations. Des centaines de milliers d’années auparavant, cette terre basse avait été une plaine abyssale, sous des profondeurs insondables d’eau océanique. Ces mers majestueuses avaient rétréci pour n’être plus que des fantômes de leur ancienne gloire, en offrant ces étendues rugueuses à la lumière punitive d’un soleil sans pitié. Évoluant dans ces flores dangereuses, les Chevaliers Errants suivaient une piste obtenue des survivants de la Cité Ambulante, un indice susceptible d’en révéler davantage sur le mystère qui entourait la Sœur du Silence retrouvée. Ils découvrirent de grandes arches corrodées, les restes squelettiques de grandes coques de navires rongées par le temps et les déluges acides, les restes de bateaux anciens datant de l’ère où les mers recouvraient ce paysage. Au milieu des carcasses se trouvait un campement, un empilement de conteneurs cubiques arrangés en abri sous une immense toile ondulante de plastek. D’un côté se trouvaient une paire de rampants de transit pareils à des araignées, et un tablier d’atterrissage en métaux de récupération, sur lequel un transporteur interplanétaire était posé sur ses réacteurs de queue.

Ils rencontrèrent une autre Chevalier Errant, un certain Yotun, qui expliqua être ici pour observer, sans plus d’indications. Yotun accompagna le groupe de Chevaliers jusqu’au camp où ils virent une toile en plastek tendue qui avait été fixée aux armatures rouillées des anciens navires avec des dizaines de câbles épais, dont le surplus de longueur avait été laissé pendre vers le sol. Des cadavres étaient accrochés à leur extrémité et ces contrepoids grotesques oscillaient dans la brise. Des incestes furent observés volant tout autour, nous laissant le soupçon de cultistes dédiés au Dieu de la Peste menant de sombres desseins. Rubio pénétra dans le camp sans rencontrer le moindre gardes et trouva un laboratoire dans ce qui avait probablement été une salle de réfectoire dans les jours anciens où ce bateau croisait sur les océans évaporés. Il découvrit des holo-coiffes, qui servaient à envelopper une tête d’humain et à lui projeter une imagerie virtuelle directement sur la rétine. Nous pensons, malgré notre manque d’informations, que ce lieu servait à lobotomiser les Sœurs du Silence retrouvées au fil du temps par les agents de Malcador. D’ailleurs, plusieurs Sœurs furent retrouvées dans une pièce à coté du laboratoire, en haillon et maltraitées, ayant perdu toute santé mentale.

Là, tout s’accéléra. Un garde ennemi dans une combinaison repéra Rubio, finissant empalé par le gladius du Chevalier Errant avant qu’il n’ait pu s’enfuir. Mais le cadavre ennemi se révéla être un torrent de mouches luisantes poussant une note aiguë. La combinaison se dégonfla, comme une mue abandonnée, et le torrent d’insectes partit en hurlant par le corridor. Dans tout le campement, les gardes repérés par Varren et Gallor se transformèrent à leur tour, un événement de manifestation démoniaque, impliquant que de tels lieux soient entièrement purgés de toute souillure, même si cela obligeait à sacrifier des innocents. Rubio ordonna à ses frères d’évacuer les Sœurs du Silence alors que les cadavres suspendus du campement se mirent à frémirent et à se tortiller… Les Sœurs furent guidées vers des rampants de transport du côté est du camp par Varren et Gallor, tandis que Rubio retenait les abominations, déchirant les hôtes abjects des mouches à viande mutantes. Chaque combinaison qu’il lacérait explosait en un autre essaim hurlant, jaillissant des lambeaux de dépouille du malheureux devenu un terrain de ponte vivant. Rubio s’exfiltra en balançant une grenade antichar au milieu des créatures qui escaladaient les corps de leurs semblables pour pouvoir l’atteindre, alors qu’il agrippa un barreau sur l’une des pattes du rampant venu le chercher. L’absence de Yotun est à souligner à cet instant, le mystérieux Chevalier Errant ayant évoqué une action secrète à mener. Cette action mystérieuse trouva sa réponse lorsque un engin-cargo apparu pour s’écraser sur le campement, consumant tout ceux qui s’y trouvaient. Mais le destin de Yotun ne prit pas fin en ce lieu.

Durant le voyage de retour, Rubio entendit certains des mots incohérents des Sœurs du Silence. Elles parlaient d’Horus et de sa volonté de mettre la main sur le Sigillite… Les Sœurs du Silence furent envoyées dans la Montagne Blanche tandis que Rubio rejoignit Malcador dans le Palais Impérial. Ce qui se passa entre les deux hommes nous est inconnu mais le Sigillite et le Chevalier Errant se rendirent à leur tour à la Montagne Blanche où le dernier acte de l’histoire de l’ordre secret allait se jouer.

Le Régent et Rubio arrivèrent à la Montagne Blanche et pénétrèrent à l’intérieur de la forteresse afin d’interroger les Sœurs du Silence. Au même moment, une attaque surprise débuta. On ignore comment, et si même les Chevaliers Errants en avaient une idée, mais les cultistes du Chaos surgirent de nul part et prirent d’assaut la Montagne Blanche. Les Chevaliers Errants, Loken, Garro et Varren en tête, affrontèrent l’invasion depuis les pentes de la Montagne Blanche. L’entité démoniaque du Seigneur des Mouches serait de nouveau intervenu et aurait tenté d’éliminer l’Agentia Primus. Le duel tourna court et Macer Varren fut comme "possédé" par le monstre, attaquant par la suite Loken. Mais le World Eater se serait sacrifié pour sauver ses compagnons, se faisant sauter avec des grenades. Tout se termina rapidement lorsque Malcador revint du lieu incarcération des Sœurs, déchaînant ses fantastiques pouvoirs physiques qui éradiquèrent les entités démoniaques.

D’après la légende, un groupe de Chevaliers Errants rencontra l’Empereur afin d’acter la création d’un groupe de Chasseurs de Démons et protéger l’Humanité des déprédations du Warp. On raconte que ces Chevaliers en gris sont toujours en activité…
Fait à noter, toute les Sœurs incarcérées dans la forteresse furent déclarés décédées. On ignore pourquoi mais de forts soupçons pèsent sur le rôle tenu par Malcador dans ces exécutions. On raconte qu’il était avec Tylos Rubio, et qu’une tentative d’assassinat avait été tenté à son encontre. Quel fut le rôle de Rubio et des Sœurs d’après ces rumeurs, mystère… Mais le nom du monstrueux hérétique Erebus fut évoqué, et sachant les pouvoirs diaboliques de ce Word Bearer maudit, il n’est pas impossible qu’il était lié de prêt ou de loin à l’enlèvement des Sœurs du Silence dans le but d’atteindre Malcador. Quoi qu’il en soit, la conspiration échoua et Malcador ordonna à peine les combats terminés à tous les Chevaliers Errants présents de l’accompagner pour rejoindre le Palais Impérial.[13]

L'Ultime Destin : des Chevaliers Errants aux [CENSURÉ] ?[modifier]

Ce qui frappe les historiens et les savants qui se sont penchés sur les Chevaliers Errants, c’est que ce groupe d’élite aux ordres directs du deuxième homme le plus puissant de l’Imperium, Malcador le Sigillite, Régent et Premier Haut Seigneur de l’Imperium, reste au final très mystérieux. Nous ne possédons que peu d’informations exploitables. Les missions que vous avez découverts ci-dessus ne sont qu’une infime partie des actions menées par les Chevaliers Errants, et nous sont connus notamment que grâce à la présence d’individus admirables comme Nathaniel Garro et Garviel Loken.

Nous perdons définitivement la trace des Chevaliers Errants juste après la Bataille de la Montagne Blanche sur Terra. Encore plus étranges, nous avons découverts qu’un important effort de censure et de dissimulation avait été entrepris pour effacer l’existence des Chevaliers Errants. Certains, et notamment au sein de l’Inquisition, parlent d’un événement capital ayant eut lieu peu avant le Siège de Terra, murmuré dans les plus hautes sphères du pouvoir impérial mais dont la dangerosité a fait perdre la vie à de nombreux individus, même hauts placés, au fil des millénaires. Ces rumeurs parlent de neuf Space Marines présentés par le Sigillite à l’Empereur de l’Humanité Lui-même, neuf Astartes choisis par Malcador pour des qualités particulières qui nous sont inconnus. Ils se racontent que dans une chambre secrète, les neuf Space Marines auraient eu une vision d’un avenir effroyable, une vision que leur a donné le Sigillite afin de les mettre en garde d’un danger bien plus dangereux que des Traîtres et des Xenos

Des noms nous sont parvenus, surement de nouvelles identités car ils ne correspondaient pas à des termes culturels connus au sein des Space Marines de cette époque, qui par définition étaient issus des diverses Légions elles-même encadrées par la culture du monde d’origine de leur Primarque respectif. Nul doute que certains des Chevaliers Errants évoqués dans les rapports de mission ci-dessus faisaient parti de ces élus. Quoi qu’il en soit, ces noms étaient :

  • Ianius
  • Yotun
  • Koios
  • Iapto
  • Satre
  • Ogen
  • Epithemius
  • Khyron
  • Crius

Puis l’Empereur serait apparu devant les Space Marines et les aurait jugé personnellement avant d’acter la création d’un ordre secret composé de ces neuf Astartes. Leur nouvelle identité devraient couper tout liens avec leur passé et les établir comme les membres fondateurs de cet ordre nouveau. Mais l’un d’eux, celui qui avait pour nom "Crius", aurait refusé, pour une raison inconnue et mystérieuse, ce qui amena finalement à huit le nombre des fondateurs. La légende s’arrête là et ces Space Marines disparurent à jamais de l’histoire.[14]

Mais comment ne pas faire lien entre ces Space Marines et les Chevaliers Errants. Le timing, la présence de Malcador et le rôle qu’ils ont tenu durant l’Hérésie laisse penser qu’un plan plus vaste avait été mis en place par le Sigillite, peut-être même par l’Empereur Lui-même. Il apparaît improbable qu’une unité d’élite ait pu simplement être dissoute, encore moins avant le siège ultime qui verrait l’apogée de la Grande Hérésie.

Et surtout… Comment ignorer ces rumeurs qui ont traversé les millénaires, celles évoquant d’étranges "Chevalier en armure grise", apparaissant mystérieusement pour mettre fin à des menaces liées au Warp. Ces Chasseurs de Démons, comme l’évoquent certains gravitant autour de l’Inquisition, et particulièrement de l’Ordo Malleus, ressemblent à s’y méprendre à des Space Marines et la couleur de leur amures ne peut nous laisser indifférents. Ce pourraient-ils que les Chevaliers Errants existent encore aujourd’hui, plus de dix mille ans après l’Hérésie d’Horus. Ne feraient-ils qu’un avec ceux qu’on appelle les <EXPURGÉ> ?

Sources[modifier]

  • The Horus Heresy, Book Six - Retribution
  • FRENCH JOHN, La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : Ange Gris, Black Library, 2017
  • McNEILL GRAHAM, Le Roi Écarlate - Une Âme Divisée, Black Library, 2017
  • MERRET ALAN, Visions d'Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort
  • SWALLOW JAMES, La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : Les Fils Perdus de SWALLOW JAMES, Black Library, 2017
  • SWALLOW JAMES, Garro - L'Arme du Destin, Black Library, 2019
  • SWALLOW JAMES, La Dague Enfouie - La Ruine de la Death Guard, Black Library, 2019
  1. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter - The Wars of Retribution - The Knights-Errant (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter - The Wars of Retribution - The Crusader Ost (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Informations issues de Visions d'Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort de MERRET ALAN, 2014 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Garro - L'Arme du Destin, Chapitre Un - La Marque du Sigillite - Calth en Flammes - Frères d’Armes, Chapitre Deux - Un Fantôme - Le Choix - Serment de l’Instant de SWALLOW JAMES, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de Garro - L'Arme du Destin, Chapitre Trois - Reforgé - Une Convocation - In Bellum, Veritas, Chapitre Quatre - Sans Foi - Rassembler les Égarés - Le Mistral, Chapitre Cinq - Désagrégés - Je Vous Qualifie de Traître - Une Pièce d’Argent, Chapitre Six - Dagues - L’Épée de Vérité - Détruisez-Les de SWALLOW JAMES, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de Garro - L'Arme du Destin, Chapitre Sept - Le Phalanx - Homme de Pierre - Le Fardeau du Devoir de SWALLOW JAMES, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de Garro - L'Arme du Destin, Chapitre Neuf - Flétrie - Le Chien aux Portes de l’Enfer - La Tanière de la Bête, Chapitre Dix, Une Légion d’un Seul Homme - Maelström - Son Véritable Nom de SWALLOW JAMES, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : Ange Gris de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de The Horus Heresy, Book Six - Retribution, Chapter The Eye of Storm et résumées par Guilhem)
  10. Informations issues de La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : Les Fils Perdus de SWALLOW JAMES, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de Le Fléau du Loup - Le Wyrd en est Jeté, Chapitre Un - Une Compagnie de Loups, Chapitre Deux - Marqué de Runes de HALEY GUY, Black Library, 2018
    Informations issues de Les Fils de Lupercal - Vengeful Spirit Volume Un, Chapitre Deux - Des Racines Solides - Molech - Le Feu de Medusa, Chapitre Trois - Celui qui Amène la Pluie - La Maison Devine - Première Victime Chapitre Quatre - Reforgée - Filum Secundo - Les Sept Jamais-Nés, Chapitre Cinq - L’Ange Tatoué - Frères de Sang - Les Éclaireurs, Chapitre Six - Neuf Dixièmes du Savoir - Tarnhelm - Adoratrice, Chapitre Sept - La Forteresse sans Nom - Conseil de Guerre - Le Don, Chapitre Huit - Le Dévoreur de Vies - Confrontation - L’Espoir dans les Mensonges, Chapitre Dix - Je Veux ce Vaisseau - Maître de Guerre - Passager Clandestin de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2014
    Informations issues de La Bataille de Molech - Vengeful Spirit Volume Deux, Chapitre Treize - Balise - Le Loup Acculé - C’est Moi qui l’ai Fait, Chapitre Seize - Vaisseau Amiral - Exogenèse - Infiltration, Chapitre Dix-Sept - Les Bêtes de Molech - Critique à la Mission - Sans Imperfection, pas de Perfection, Chapitre Dix-Neuf - Les Victimes de la Guerre - L’Ordre est Donné - La Marche du Seigneur des Tempêtes, Chapitre Vingt-Et-Un, Croix de Bois - L’Homme à Côté de Toi - L’Héritage de Cortés, Chapitre Vingt-Deux - Pas Ullanor - Voilà ce qu’Est la Peur - La Porte des Enfers, Chapitre Vingt-Quatre, Quitter Lupercalia - Mauvaise Rencontre à la Lumière de la Lune - L’Œil du Chasseur, Chapitre Vingt-Cinq, La Route de Terra - Le Mal Entendu - O.K. de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues de Le Roi Écarlate - Une Âme Divisée, Partie II : La Barque de Râ, Chapitre Huit - Le Planétaire - Kamiti Sona - Échange Équivalent, Chapitre Sept - Zhivago - Chasseur de Devins - Les Hommes de Glace, Chapitre Dix - Déchaîné - Inconcevable - Impensable, Chapitre Onze - Sur la Glace - Une Lame Brisée - Je Vous Tiens, Chapitre Douze - Premiers Signes - Rouille et Repos - La Tour Abattue, Partie III : L'Ouverture de la Bouche, Chapitre Quatorze - La Quête - Du Chagrin à Profusion - La Montagne, Chapitre Quinze - Le Décompteur - Grande comme Asaheim - Tu es Mon Prix, Chapitre Seize - Hors du Feu - Une Haine Singulière - Un Miroir Embué, Partie III : L'Ouverture de la Bouche, Chapitre Dix-Sept - Échos d’Âmes - Sang et Sable - Un Homme Bon, Chapitre Dix-Huit - Kadmus - Lié - Régénéré, Chapitre Vingt - Hôte Démoniaque - De la Poussière à la Poussière - Prince Noir, Chapitre Vingt-Et-Un - Dégénérescence - Le Choc des Âmes - Noire Renaissance, Chapitre Vingt-Deux - La Fin du Monde - Labyrinthe - Une Seule Âme, Chapitre Vingt-Trois - Des Yeux de Poussière - Pas d’Approche Pratique - Coupable de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de La Dague Enfouie - La Ruine de la Death Guard, Chapitre Un - Un Chemin Fermé - Une Âme Perdue - La Bataille de la Cité Ambulante, Chapitre Deux - Tu me Connais - Le Silence BriséFragments, Chapitre Trois - La Montagne Blanche - Tissus-de-Mensonge - Chœur, Chapitre Cinq - Résurrection - Le Sort du Sigillite - Argent, Chapitre Six - Manœuvre Finale - L’Énonciation des Noms - Origine de SWALLOW JAMES, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues de La Dague Enfouie - La Ruine de la Death Guard, Chapitre Sept - Révélations - Chevaliers - Un Ciel Noir de SWALLOW JAMES, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.