Chasse aux Wulfens

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




Le Décret du Vieux Loup[modifier]

La Chasse aux Wulfens.
Quelques semaines seulement après l’incroyable découverte faite par les Loups des Morts durant la Bataille de Nurades, le Maître de Chapitre Logan Grimnar rassembla ses Seigneurs Loups au sein du Croc. Ils s’étaient empressés de retourner dans leur monde d’origine, et le fait que la Mer des Étoiles s’était calme avant leur traversée était considéré comme un bon présage. Maintenant, Grimnar et ses lieutenants prirent place autour du Grand Annulus pour débattre du retour des Wulfens.

Les Seigneurs Loups étaient confrontés à une question difficile. Que signifiait le retour de ces frères de la 13e Compagnie, et que fallait-il faire à ce sujet ? Grimnar commença par révéler que, suite à la découverte sur Nurades, d’autres tempêtes Warp avaient été détectées sur les mondes impériaux d’Atrapan et de Fimnir. Les phénomènes étaient dispersés, mais leurs signatures Warp distinctives se détachaient comme des balises. Bien que son discours fût limité, le chef de la meute Wulfen - qui se faisait appeler Yngvir - avait répété à maintes reprises que d’autres frères arrivaient, et qu’ils étaient portés sur les ailes de la tempête.

Ulrik le Tueur prit alors la parole. À la frustration évidente du Prêtre Loup, Yngvir ne pouvait pas s’exprimer sur son passé. Mais sûrement, affirmait Ulrik les yeux ouverts, l’apparition des Wulfens étaient un présage. Le retour de Russ devait être proche. À ce moment-là, la salle du Loup Suprême explosa de cris. Gunnar Lune Pourpre exigea de voir la preuve de cette affirmation d’Ulrik, alors même que Kjarl Sang Farouche avertissait que ce présage pouvait, en fait, être d’une nature plus sombre. Egil Loup de Fer se demanda s’ils savaient si ces créatures étaient vraiment de l’espèce des Wulfens ; et si oui, leur forme bestiale était-elle une terrible perversion du Canis Helix, ou un malheur auquel tous les Space Wolves seraient confrontés dans le temps ? Erik Morkai répondit en grognant que cela n’avait pas d’importance, tant qu’elles pouvaient servir d’armes mortelles appropriées. Au même moment, Bran Gueule Rouge se leva avec rage, demandant si Loup de Fer pensait la même chose de ses célèbres guerriers sauvages.

Tout continua ainsi, les colères et les insultes fusant jusqu’à ce que finalement Krom Œil de Dragon exige qu’ils consultent Bjorn Main Terrible. Un silence tendu s’installa alors qu’Ulrik révéla qu’il avait déjà essayé de le faire, mais que l’ancien ne se réveillerait pas. Ragnar Crinière Noire parla une fois le silence tombé. Peu importe, dit-il, que les Wulfens soient un don ou une malédiction. La première priorité devait être de les rassembler rapidement, avant que quelqu’un d’autre ne le fasse. Si l’Inquisition, ou même certains de leurs Chapitres frères, rencontraient les Wulfens revenus, des conclusions inconfortables seraient sans doute tirées.

Bien que cela se soit fait par des serments hargneux, tous savaient que Crinière Noire avait raison. Il n’y eut plus de débat lorsque Grimnar publia son décret. Les Grandes Compagnies se rendraient sur les sites où les tempêtes Warp faisaient rage. Elles retrouveraient leurs frères Wulfens et les traiteraient comme des guerriers Fenrissiens honorés, à moins que la vérité ne prouve le contraire. En retour, ces guerriers retrouvés pourraient mener les Space Wolves à leur Primarque perdu depuis longtemps.[1]

Griffes de Fer[modifier]

Depuis leur retour au Croc, Harald Loup des Morts avait cantonné les Wulfens dans l’une des nombreuses galeries de la forteresse, sous la garde de ses propres Chasseurs Gris triés sur le volet. Ce fut pendant cette période que les guerriers de retour se languir, et que le Prêtre de Fer respecté Hrothgar Swordfang s’appliqua à les équiper pour les guerres du Chapitre.

Sur ordre du Loup Suprême, le Prêtre de Fer Swordfang s’était déplacé parmi les Wulfens avec sa suite de Serviteurs. Grimnar avait décrété que Swordfang allait armer et équiper les Wulfens, les préparant à se battre aux côtés de leurs frères. D’abord prudent, le Prêtre de Fer s’était vite habitué à la présence des guerriers. En effet, plus il passait de temps parmi les Wulfens, plus le Prêtre de Fer se trouvait rempli d’une énergie agitée qu’il réinjectait dans son travail.

La première étape consistait à déterminer ce qui pouvait être sauvé de l’archaïque armure des Wulfens. Les Armures Énergétiques portées par les guerriers bestiaux n’étaient guère plus que des bouts de ferraille. Cependant, ils semblaient réticents à se séparer de leurs tenues familières. Deux Serviteurs furent démembrés avant que les Wulfens ne soient enfin débarrassés de leurs armures. Elles furent remplacée par une armure forgée par la propre main de Swordfang, dont les dimensions furent augmentées et les systèmes adaptés pour accueillir les Wulfens en ajustant l’équipement. Une fois équipés, les Wulfens ont rapidement maîtrisés leur nouvel équipement, la puissance accrue que leur conféraient leur vitesse et une force supérieure à tout ce qu’ils avaient connu auparavant.

Les poignards maniés par Yngvir et ses compagnons de peloton étaient des armes clairement efficaces, mais il ne fallait pas l’œil exercé d’un Prêtre de Fer pour voir que - avec leurs carrures massives et musclés- les Wulfens pourraient porter des armes plus grandes et plus puissantes avec facilité.

Après avoir écarté les objections d’Harald Loup des Morts, le Prêtre de Fer commença les essais d’armes avec entrain. À sa grande surprise, Swordfang trouva les Wulfens d’abord réticent ; les énormes guerriers manipulaient maladroitement des Épées Tronçonneuses et des haches, les armes émergeaient à peine de leurs énormes poings. Les guerriers sauvages abandonnèrent ces armes lorsqu’ils furent poussés au combat par les Serviteurs d’exercice, préférant leurs griffes et leurs dents. Infatigable, le Prêtre de Fer a augmenté la taille et le poids des armes tout en évitant tout ce qui était trop complexe. Enfin, il a rencontré des succès lorsque plusieurs des Wulfens se sont mis à utiliser des Marteaux Tonnerres et des Boucliers Tempêtes. Avec leur force massive, les Wulfens ont su manier ces armes avec une grande vitesse, en démolissant un Serviteur de Combat après l’autre.

Les anciennes salles du Croc étaient décorées d’armes reliques qui remontaient à des millénaires. Beaucoup d’entre elles avaient été suspendues in situ pendant si longtemps que les Fenrissiens n’y voyaient qu’une décoration martiale. Ce fut l’une de ces armes qu’un guerrier Wulfen pris au neuvième jour des épreuves, ses griffes s’enroulant autour du manche d’une grande Hache de Givre avec l’hésitation d’une mémoire défaillante. Swordfang regarda le Wulfen brandir une arme longtemps considérée comme purement cérémoniale. Les yeux du Prêtre de Fer s’élargirent alors que le Wulfen rugit soudainement et sectionna une statue de marbre d’un seul coup. Une fois que les Chasseurs Gris, alarmés, furent dissuadés de cribler le manieur de hache de Bolts, Swordfang put pleinement considérer cette révélation. Si une arme relique avait été fabriquée pour des mains de Wulfens, peut-être y en avait-il d’autres ? De tels guerriers avaient-ils existé dans le passé du Chapitre, ou leur existence éventuelle avait-elle été prédite ? Les recherches qui suivirent révélèrent d’autres armes de givre de taille prodigieuse, ainsi qu’un lanceur de grenade à impulsion qui s’intégrait parfaitement au schéma d’activité neurale caractéristique des Wulfens. Donnant l’ordre de poursuivre les recherches, Swordfang s’était empressé de fournir à Grimnar son rapport. Les Wulfens étaient prêts pour la guerre.[2]

À Travers la Mer d'Étoiles[modifier]

Au milieu des hurlements sauvages et de l'explosion des vastes tambours de guerre Fenrissiens, les Space Wolves se sont mis en route pour naviguer sur la Mer d'Étoiles. Chaque Grande Compagnie a suivi un chemin différent, chassant les étranges feux de balises des tempêtes Warp. Ce fut une époque de grandes aventures et de batailles désespérées, durant laquelle les Space Wolves ont couru pour récupérer leurs anciens frères sur d'innombrables champs de bataille, sauvant d'innombrables citoyens impériaux de l'horreur démoniaque et écrivant de nouvelles sagas dans le sang de leurs ennemis.[3]

Le Voyage du Coldfang[modifier]

Le croiseur Coldfang quitta Fenris, en voyageant sous escorte jusqu’au système d’Anvarheim. Il forma ici un point de ralliement ; chaque meute de Wulfens fraîchement récupéré étant amené au Coldfang pour être réarmé et observé. Une fois, tous les frères rééquipés, le Croiseur d’Attaque les ramenaient au Croc avec une cérémonie en bonne et due forme.[4]

Le Chaudron des Géants[modifier]

Dans le maelström du Warp autour de la géante gazeuse Fimnir, la Grande Compagnie de Bran Gueule Rouge toucha terre sur les plateformes d’extraction de vapeur qui entouraient la planète. En se frayant un chemin à travers les cadavres des mineurs, les guerriers de Gueule Rouge rejoignirent les Wulfens, trouvé au milieu d’un massacre glorieusement sanglant de leurs ennemis. Seule l’approche d’autres forces impériales obligea Gueule Rouge à abandonner le combat avant que l’infestation ne soit complètement purgée.[5]

Sparta IV[modifier]

La Grande Compagnie d’Engir Tue-les-Krakens atteignit le monde turbulent de Sparta IV pour retrouver ses cibles démoniaques déjà bannies et les Aeldaris du Vaisseau-Monde d’Ulthwé qui chassaient les Wulfens au milieu des tempêtes de la ceinture cyclonique de la planète. Les Asuryanis furent chassés, sauvant ainsi la vie de milliers de mineurs locaux. Malgré des doutes croissants, Tue-les-Krakens récupéra les Wulfens survivant et s’en alla.[6]

Fenris[modifier]

Désireux de montrer son repentir après ses erreurs sur Alaric Prime, Krom Œil de Dragon prêta un serment d’altruisme ; lui et sa Grande Compagnie veillant sur le Croc en l’absence de leurs frères, renonçant à la gloire de la chasse pour l’honneur de la longue veillée.[7]

Dragos[modifier]

Ragnar Crinière Noire et sa Grande Compagnie tombèrent sur le monde de Dragos, et se battirent contre des possédés dans les jungles pour récupérer leurs frères de la Treizième Compagnie. Comme chaque groupe de Wulfens récupérés, Crinière Noire les envoya à Anvarheim dans des navires de guerre rapides alors que ses forces de combat massacraient l’ennemi, organisant le sauvetage de nombreux membres de l’Adeptus Mechanicus des stations de recherche dans les profondeurs de la jungle.[8]

Hades Reach[modifier]

Bravant les tempêtes solaires sauvages et les lacs de feu, les guerriers de Kjarl Sang Farouche vainquirent une foule de Démons dirigés par les Scribes Bleus afin de sauver une poignée de frères Wulfens.[9]

Atrapan[modifier]

La situation dans ce Monde Pénal était déjà désastreuse lorsque la Grande Compagnie de Bjorn Loup des Tempêtes arriva. Lâchés parmi les détenus, les Wulfens causèrent un carnage. Loup des Tempêtes souffla l’ordre de lâcher ses chiens de guerre, en se frayant un chemin à travers des bandes armées de condamnés pour extraire les Wulfens. Pendant les combats, Loup des Tempêtes sombra dans un état de sauvagerie effrénée qui ne s’atténua qu’à la fin des combats.[10]

Suldabrax[modifier]

En récupérant les Wulfens dans les nuages de fer de ce monde étrange, Erik Morkai bâti un Prince Démon Slaaneshi en un seul combat et sauva la vie de plus d’un milliard de citoyens impériaux.[11]

Emberghul[modifier]

La distorsion spatiale causée par la tempête Warp qui avait englouti Emberghul fit que la Grande Compagnie de Gunnar Lune Pourpre arriva sur le monde quelques instants seulement après leur départ du Croc. Aidés par les pouvoirs prophétiques de leur Prêtre des Runes, Skaerl Wyrdseer, les Space Wolves furent capables de prendre les envahisseurs démoniaques dans une série d’embuscades paralysantes et de sauver les Wulfens en quelques heures.[12]

La Chasse Commence[modifier]

« Sous le Ciel Lorgnant Devenu Fou,
Sur les Champs Dévastés,
Les Abominations du Warp Écrasés dans les Mâchoires du Loup des Morts,
Les Perdus Furent Retrouvés. »
- Extrait de la Saga des Perdus.

Monde sinistre et déchiqueté, la planète de Svardeghul s’était révélée être une riche source de minerais précieux pour l’Imperium. Exploitée pendant des siècles par des villes de forage enfumées, la surface de la planète était noueuse et marquée, tandis que son atmosphère mince était devenue à peine respirable. Les dommages causés par l’Imperium n’avaient été aggravés que par les Démons du Warp.

La folie rencontra les Loups des Morts lorsque leurs vaisseaux de guerre ont déchiré l’Empyrean lors de la fin du voyage. La tempête Warp, qui servait de balise aux Loups des Morts, avait englouti Svardeghul, et ses énergies se dirigeaient maintenant vers les navires Fenrissiens. Les Boucliers Voids crépitaient et les plaques de coque gémissaient lorsque la tempête Warp poussait les vrilles qui s’enfonçaient dans l’espace réel. Les Serviteurs bavardaient à leur poste, débitant des bêtises ou s’enflammant. Tous les navires de la flotte avaient subi des dommages alors qu’ils sortaient des féroces marées Warp. Certains des navires et des hommes d’équipage se sont transformés en glace, en poussière ou en ectoplasme. Harald Loup des Morts jura alors qu’il se tenait sur le pont de l’Alpha Fang, écoutant les rapports. L’importance du devoir des Space Wolves était telle qu’ils avaient survécu à la tempête malgré tout. La flotte devrait résister à une orbite assez longue pour localiser et extraire les Wulfens du monde d’en dessous.

Lorsque les capteurs des Space Wolves ont balayé Svardeghul, il était devenu rapidement évident que le sauvetage de leurs frères perdus - s’ils étaient en bas à la surface - serait un défi. Une cacophonie de cris terrifiés et des supplications impuissantes ont bouché toutes les fréquences vox, sauf celles qui ont résonné en pleine puissance, des chants inhumains ou des chuchotements démoniaques qui firent froid dans le dos. Harald Loup des Morts supposa avec le cœur lourd que ce monde était perdu, et son peuple au-delà de tout secours. Des augures lointains ont confirmé que toutes les grandes citées ambulatoires de Svardeghul et les villes de forage avaient été envahies par des horreurs contre nature. De nombreuses plates-formes étaient déjà en feu, et plus d’une des colonies minières étaient devenues des possessions des prédateurs biomécaniques, qui sévissaient dans la région de Svardeghul, une surface désolée pour s’attaquer à leurs compagnons encore inanimés.

Harald pensait qu’il n’y avait qu’un seul moyen de trouver le glaçon dans la neige. Sa Grande Compagnie était composée de pisteurs et de chasseurs sans égal, mais ne elle pouvait pas utiliser ces compétences tramées depuis leurs navires. La seule façon de trouver les Wulfens était de déployer les Loups des Morts à la surface de Svardeghul, parcourant des zones habitables pour trouver leur proie. Cela prendrait du temps, mais si quelqu’un avait des sens assez aiguisés pour cette chasse, c’était bien les Loups des Morts.

Des groupes de chasseurs Scouts et de Chasseurs Gris se sont dispersés dans les régions éloignées du globe, espérant reprendre la piste des Wulfens. Suite à une intuition, Harald fit un atterrissage forcé sur le dernier site connu de la capitale planétaire, Rig Delta. Les Space Wolves furent impressionnés par la destruction rencontrée par leurs yeux à l’atterrissage. L’imposante ville de forage parcourait la surface rocheuse de la planète sur ses immenses jambes à piston au nombre de huit ; c’étaient ces membres qui avaient transporté Rig Delta depuis le haut d’un précipice pour la faire s’écraser sur les plaines en contrebas. Des épaves et des cadavres mutilés s’étendaient à perte de vue, l’ichor démoniaque caillé dégoulinait et s’amassait parmi les restes de la population massacrée de la ville.

Même par-delà la puanteur du sang, les Wulfens ont détectés une odeur caractéristique. Avec des mots hésitants, le chef de meute Yngvir rapporta au Seigneur des Loups des Morts que lui et ses frères avaient senti les Wulfenkind au sud, mêlé à la terrible puanteur de soufre des Démons. La source de l’odeur portée par le vent était à plusieurs kilomètres, mais le simple fait que la force d’Harald l’ait localisée était miraculeux. Ils s’attendaient à ce que cette chasse dure de nombreuses semaines, et l’espoir d’une conclusion heureuse n’avait pas été haute. Les Loups des Morts firent l’éloge de Russ pour ce présage avant de se lancer dans la traque. Mais Harald s’était souvenu de l’étrange l’intuition qui l’avait amené ici, et son inquiétude grandissait.

Les foulées des Space Wolves dévorèrent les kilomètres à mesure qu’ils traversèrent les plaines sous les aurores bizarres et tourbillonnantes de la tempête Warp. Des visages gémissants et des signes infernaux se sont formés et dispersés dans la haute atmosphère, mais les Space Wolves les ont ignorés. Leurs éclaireurs se tenaient devant, les Loups Fenrissiens sur leurs flancs, tandis que le Stormwolf Runeclaw suivait derrière, les Griffes Sanglantes des Loups des Morts formant une réserve à l’abri dans sa soute.

Sur une crête rocheuse, Harald regarda une scène de folie. Shatterfields était autrefois une riche mine mais des années de fouilles avaient laissé toute la zone en ruine. Des étendues de buttes, de ravins déchiquetés, et de crevasses sèches dans les plaines. Au milieu de cette désolation, les Loups des Morts ont repérer les silhouettes lointaines et imposantes qu’ils étaient venus trouver. Les Wulfens étaient déjà pris dans la bataille avec une grande masse d’ennemis démoniaques. Les guerriers bestiaux étaient largement moins nombreux, et s’étaient retirés dans une zone de rochers pointus où l’ennemi était forcé de les attaquer un par un. Alors que des chars flamboyants balayaient le ciel en traînant des flammes et que des Démonettes poignardaient les Wulfens, les frères de la 13e Compagnie ne tardèrent pas à être débordés.

Harald Loup des Morts hésita un long moment au sommet de la crête, avant de lever enfin sa Hache de Givre et d’ordonner l’attaque. Il n’y eut aucun cri de guerre hurlé alors que la Force de Frappe Whitestalker commençait à dévaler la pente rocheuse, aucun cri de bataille ou serment alors qu’ils accéléraient pour courir, puis charger. La horde de Démons qui les précédait était complètement fixée sur les Wulfens et n’avait pas encore réalisé que les Loups des Morts étaient sur eux. Harald et ses guerriers allaient faire payer à cette engeance leur manque de prudence.

Le vent siffla autour d’Harald alors qu’il se dirigeait vers sa proie imprudente, mais il ne ressenti aucune joie dans cette chasse. Le Seigneur Loup avait sauvagement balancé sa Hache de Givre, taillant à travers un Démon surpris et le coupant en deux. Croc de Glace s’écrasa sur une masse d’Horreurs Roses. Quelque chose dans cette quête ne convenait pas à Harald, quelque chose qui avait piqué son instinct depuis qu’il avait entendu pour la première fois ces brutes hurlant sur Nurades. Le Seigneur Loup ne pouvait pas enfoncer ses crocs dans ce qui le troublait vraiment, mais cela lui faisait du bien de déverser son malaise informe sous forme de violence sur cette saleté démoniaques.

L’ennemi infernal se retournait maintenant, réagissant avec choc et indignation aux nouveaux venus Fenrissiens qui interrompaient leur chasse. Les Démons poignardaient avec des griffes et jetèrent du feu magique en hurlant leur colère. Harald continua malgré tout, balançant sa hache en arcs de cercle meurtriers alors qu’il forçait un chemin toujours plus proche des Wulfens.

Les Loups des Morts obéissaient aux ordres de Grimnar pour sauver ces guerriers Wulfens, mais il ne prétendait pas aimer ça, et il ne se mentait pas à lui-même en se disant que - pendant un moment sur la crête - il avait même envisagé de faire demi-tour et de laisser les Wulfens à leur sort.

La Force de Frappe Whitestalker s’infiltra dans les rangs arrière de l’ennemi avec la férocité soudaine d’une meute de loups. Les Horreurs Roses ont été déchiquetées par le feu des Bolters, les simulacres bleus caoutchouteux qui éclataient de leurs cadavres étant découpés à leur tour. Les Bêtes de Slaanesh furent découpés en morceaux par des Épées Tronçonneuses rugissantes, tandis que les Démonettes qui les accompagnaient sont tombées dans un feu de plasma brûlant. Au cœur de Shatterfields, les Wulfens captèrent l’odeur de leurs sauveurs et ont poussé un puissant hurlement, se battant d’autant plus fort avec des griffes, des crocs et des coups de poing. Les membres de la Compagnie des Loups des Morts ont répondu à l’appel, se frayant un chemin dans les rangs des Démons, en désespoir de cause, pour sauver leurs frères.

Pris totalement par surprise, les Démons avaient vu leur nombre réduit de moitié. Ces entités ne connaissaient ni la peur ni la panique, mais répondaient avec une rage malveillante. Un ciel brûlant tourbillonnait au-dessus de la bataille, les Démons de Tzeentch plongeaient sur leurs ennemis avec une intention mortelle. Des chars contre nature fouettaient les lignes des Loups des Morts, leurs passagers lançant des comètes de feu éthérique qui réduisaient les Chasseurs Gris en cendres ou les lançaient dans les airs, en combustion et en mutation. Les Hurleurs balayèrent les rangs des Space Wolves avec une grâce contre nature, arrachant des têtes et faisant claquer des pointes d’os à travers les cuirasses.

En réponse, Harald ordonna au Runeclaw de se battre. Le Stormwolf vola à basse altitude, sa rampe d’embarquement gémissant et permettant aux Griffes Sanglantes des Loups des Morts de rentrer dans la mêlée. Les jeunes guerriers lancèrent un puissant cri de guerre en ajoutant leur force aux Loups des Morts.

Harald Loup des Morts mena sa Garde Loup plus loin dans Shatterfields, avec les Wolfkins sur leurs talons. Les Wulfens se battaient toujours pour leur vie et, bien que les rangs ennemis s’amincissaient rapidement, ils ne pouvaient pas tenir seuls. De lourdes pattes pilonnaient le sol rocheux et d’énormes crocs scintillaient dans la lumière boréale tandis que les Loups Tonnerres chargeaient tête baissée sur l’ennemi. La seule masse des Loups Tonnerres suffisait à écraser les petits Démons, les Démonettes et les Horreurs disparaissant sous les griffes des bêtes ou étant déchirées par les Loups Fenrissiens qui se mirent à l’œuvre dans leur sillage. Les Incendiaires de Tzeentch crachèrent des feux mutagènes qui ont englouti le brave Garde Loup Vygar Helmfang. Le guerrier légendaire agonisait alors que sa chair et son armure coulaient comme de la cire, les tentacules des os éclatant à travers la masse filandreuse pour empaler son destrier. Hurlant leur colère, les derniers Gardes Loups et leur seigneur se sont écrasés sur les Incendiaires. Ils mirent en pièces les monstres fongiques avec une sauvagerie vengeresse, avant de poursuivre leur chemin.

Les Space Wolves se jettent sur les abominables Broyeurs d’Âmes.
Harald et ses compagnons s’approchaient du cœur de la bataille, une pointe de lance enfoncée dans le cœur d’une proie. En voyant les Loups Tonnerres approcher, le Héraut de Tzeentch qui commandait les Démons avait lâché ses armes les plus puissantes. Une horde de Broyeurs d’Âmes entouraient maintenant la meute de Wulfens. Les Machines-Démons rugissaient alors qu’elles balançaient d’énormes griffes de fer et des lames crépitantes sur les frères de la 13e Compagnie. Se déplaçant à une vitesse incroyable, les Wulfens évitaient chaque coup. Des pluies de pierres brisées explosaient du sol tandis que les griffes actionnées par des pistons s’écrasaient. En retour, les guerriers féroces tailladèrent et frappèrent leurs attaquants, bosselant les membres blindés et arrachant de gros morceaux de chair de Démons.

Alors même que les cavaliers de Morkai approchaient du combat, l’un des Broyeurs d’Âmes a plongé sa lame dans la poitrine d’un Wulfen malchanceux avant de l’arracher latéralement en un jet sanglant. Les autres Wulfens sont devenus fous, leur chef de meute se lançant pour frapper le torse du Broyeur d’Âmes avant de lui enfoncer ses poignards dans le visage. Alors que la Machine-Démon s’emballait, les Loups Tonnerres s’écrasaient dans le combat, les Gardes Loups balançant leurs Marteaux Tonnerre pour briser les jambes du Broyeur d’Âmes par en dessous. La monstrueuse machine s’est effondrée, le chef de la meute Wulfen l’a fit rouler jusqu’au sol avant de lui arracher la tête. Il se leva, tenant son macabre trophée bien haut et hurlant de triomphe comme un sauvage.

Harald et sa Garde Loup se battirent d’autant plus fort en réponse à ce bruit primal. Les meutes de loups de Fenris bondissaient et se faufilaient entre les jambes des Broyeurs d’Âmes pendant que les Space Wolves les découpaient et les tailladaient. Des étincelles jaillissaient alors que les Lames de Givre et les Marteaux Tonnerres écrasaient le fer et le laiton démoniaques. Un Garde Loup fut éjecté de sa selle par le tir à bout portant d’un Canon Moissonneur, tandis qu’un autre a été écrasé par une jambe de métal emboutie. Un jet de bile acide a dissous toute une meute de Loups Fenrissiens en une seule et horrible explosion. Un autre Broyeur d’Âmes fut abattu et réduit en miettes, mais le troisième attrapa Harald Loup des Morts et l’arracha de sa selle. Les pistons grinçaient et les servos gémissaient lorsque la griffe commençait à se contracter, et le Seigneur Loup s’est débattu dans l’agonie alors que son armure - et ses os - commençaient à se fracturer et à se fissurer.

Sorti de nulle part, l’un des Wulfens s’est précipité pour saisir les pinces de la griffe. Rugissant avec la tension, le guerrier qui se débattait tira aussi fort qu’il put jusqu’à ce que, douloureusement, les serres de fer s’ouvrirent. Les pistons se déformèrent et l’ichor jaillit des câbles éclatés lorsque la griffe céda, Harald glissant librement pour s’écraser au sol. Le Wulfen enragé arracha le membre antérieur du Broyeur d’Âmes et - en tournant sur son talon - lança l’énorme morceau de métal droit sur le visage de la Machine-Démon. Le sang soufré coulait à flots au milieu d’une explosion de chair et d’os brisés, et le Broyeur d’Âmes décapité s’est affaissé sur le côté. Haletant, Harald Loup des Morts leva les yeux vers son sauveur bestial, qui lui rendit son sourire par une bouche pleine de crocs. Le Seigneur Loup cracha du sang et secoua la tête, regardant au-delà du Wulfen, là où la Force de Frappe Whitestalker était en train d’abattre le dernier des Démons. La vision embrumée par la douleur, Harald enregistra que la victoire était assurée. Bien que le combat ait été féroce, les Wulfens étaient en sécurité et les Loups des Morts triomphants.[13]

L'Enfer du Dessous[modifier]

« LUTTEZ S’IL LE FAUT, FILS DE TROLLS DÉMONIAQUES. CELA NE VOUS SERVIRA À RIEN. PERSONNE NE VIT LONGTEMPS DANS LA GUEULE DU LOUP DE FER. »
- Egil Loup de Fer pendant la Bataille des Sept Portes.

Bravant les énergies tourbillonnantes et la lumière maléfique de la tempête Warp, les Loups de Fer se sont mis en orbite au-dessus de Mydgal Alpha. Embarquant leurs vaisseaux blindés, les guerriers d’Egil Loup de Fer ont suivi la trace des Wulfens sur les augures à travers l’atmosphère de la planète et tout droit vers la super-Ruche d’Irkalla.

Alors que ses vaisseaux de combat descendaient en direction des brillantes spires d’Irkalla, Egil Loup de Fer couvrait les informations disponibles sur cet étrange monde. Au-dessous de son vaisseau, une épaisse couche de fumée noire et grise, un océan de brouillard et de cendres, recouvrait le globe entier. Pendant des millénaires, ce monde avait servi de centrale industrielle, traitant de grandes quantités de prométhéum pour les armées de l’Imperium. Cependant, il y a quelques siècles, les couches de déchets chimiques accumulées sous la croûte terrestre s’étaient enflammées. Une fois allumés, les feux étaient impossibles à arrêter, et ils brûlent toujours sous la surface, crachant une couverture de polluants à travers la planète à partir des gouffres et des cratères.

Cette catastrophe avait transformé la surface en un royaume infernal de fosses de flammes et de rivières chimiques qui couvent. N’ayant jamais gaspillé de planètes utilisables, l’Administratum avait simplement reclassé Mydgal Alpha comme un Monde-Ruche et utilisé le facteur de récupération et les matériaux de raffinage pour construire une seule et immense super-Ruche sur la dernière masse terrestre viable du monde. Ainsi naquit Irkalla, et sa création avait été en grande partie un succès. Cependant, la Ruche était maintenant confrontée à des dangers comme qu’elle n’avait jamais rencontrés auparavant.

À en juger par les vox pathétiques et pleins d’espoir qui émanaient des spires de la Ruche, les habitants d’Irkalla croyaient que les Space Wolves étaient là pour les sauver. Les Loups de Fer murmuraient et faisaient des gestes pour éloigner le mal, tandis que les voix du réseau vox parlaient d’un terrible fléau, de nuées d’insectes piqueurs et d’une maladie contre nature qui avait balayé la Ruche lorsque la tempête Warp était arrivée. La lumière du soleil avait "mal tourné", disaient-ils, prenant une teinte jaunâtre et provoquant la propagation de la rouille et de la pourriture sur tout ce qu’elle touchait. Les mauvais présages et les augures abondaient, et avant que les spires des Ruches ne ferment leurs portes aux niveaux inférieurs, ils avaient reçu la nouvelle que des êtres de l’au-delà attaquaient la population en masse.

Egil Loup de Fer ne perdit pas de temps. Le Prêtre de Fer Helhammer rapporta que la trace de l’augure émanait des entrailles mêmes d’Irkalla, et que si la cité était envahie par la maladie, les Space Wolves ne pouvaient pas faire grand-chose pour l’aider. L’Inquisition viendrait peut-être en aide à ces gens - bien que les Space Wolves se méfiaient de l’aide particulière de l’Inquisition - mais malheureusement, les Loups de Fer et les Wulfens devront être partis depuis longtemps. Ordonnant à ses partisans d’ignorer les cris frénétiques de la population damnée d’Irkalla, le Seigneur Loup de Fer fit descendre ses trois Forces de Frappe dans le nuage de fumée qui se trouvait en dessous. Des schémas mis à jour montrèrent que la coque métallique de la Ruche était rompue et ruinée à ses niveaux les plus bas, se mêlant librement aux terres dévastés et polluées. C’est là que les Loups de Fer allaient pouvoir accéder rapidement à la cité.

Irkalla était si imposante et si vaste qu’il fallut un certain temps pour que les vaisseaux Fenrissiens descende à sa base à travers la fumée qui s’échappait. Les moteurs et les turbines aspiraient les cendres, tandis que les pilotes étaient obligés de voler à l’aide de leurs instruments lorsque la visibilité tombait à zéro. À travers les hublots des Thunderhawks, les Space Wolves observaient en silence la couleur rougeâtre des nuages qui s’intensifiaient en direction de leurs points d’atterrissage. Des cantiques de collision ont été chantés et les pilotes luttaient avec leurs commandes alors que des ruines squelettiques imposantes se profilaient dans le noir. Plusieurs des vaisseaux de combat ont découpé un longeron de maçonnerie ou un pont noirci par le feu.

Heureusement, les véhicules Astartes étaient construits pour résister à des épreuves incroyables, et aucun dommage sérieux n’a été subi. Enfin, par une série de déplacements coups de poing, les Loups de Fer se sont posés dans leurs zones de débarquement. À la sortie de leurs transporteurs, les guerriers de l’Iron Hunt se sont retrouvés dans la pénombre, dans leur sinistre environnement, tandis que les chars de la Force de Frappe se détachaient de leurs Thunderhawks. La Ruche s’était jadis étendue sur cette zone, mais l’affaissement constant et les attentions affamées des flammes avaient fait s’effondrer l’architecture. Des gouffres étaient apparus dans les structures enchevêtrés des anciennes allées, les flammes jaillissant de leurs profondeurs. Des lacs bouillonnants de polluants semblables à du goudron scintillaient avec des feux aux couleurs bizarres, crachant des fumées qui auraient tué en quelques instants un homme normal. C’était un environnement très hostile mais pas plus que ceux que Loup de Fer avait déjà vue. Le signal de l’augure était maintenant haut et fort, à quelques kilomètres à peine à l’ouest. Les armes à la main, les Loups de Fer avancèrent à travers la peau rouillée d’Irkalla et dans son sous-monde infernal.

Les Loups de Fer affrontent les Démons de Nurgle.
Les deux forces de flanc d’Egil, les Cogclaws et les Steelpelt Destroyers, ont été les premiers à engager le contact avec l’ennemi. Les coups de feu résonnaient à distance à travers le mur, se mêlant au rugissement des flammes et au frémissement du sol sous les pas des Loups de Fer. À peine ces signes de combat les avaient-ils atteints que la Chasse de Fer se trouva elle-même en difficulté.

Les premiers Démons s’enfuirent dans la fumée par un ou deux, les yeux des cyclopéens se sont retrouvés rouges à cause des fumées et la chair rance ratatinée par la chaleur. Les Blackwolves ont effectué des tirs de précision sur ces cibles trébuchantes, les abattants rapidement. Cependant, à mesure que les Loups de Fer avançaient, le terrain devenait plus dense et les meutes de Démons plus nombreuses.

Le Vindicator Wrath of Morkai s’est fracassée contre un mur en ruine pour se retrouver entourée de Sanguinaires sifflants et à la peau rouge. Ce n’est qu’en faisant marche arrière et en tirant à bout portant pour effacer les créatures infernales que le char a pu éviter d’être réduit en tas de ferraille. L’Ironfist gronda à travers une masse désordonnée de Portepestes avec ses Bolts Feu d’Enfer, pour s’embourber dans un suintement de goudron. Les détestables Démons ont encerclé le char, leur poids le forçant à descendre plus bas dans le marais. Le Stormfang Iron Spear hurlait à ras du sol, son pilote audacieux se faufilant entre les ruines pour tirer sur les Portepestes avec un feu nourri. Les corps pourris explosaient comme des sacs d’abats remplis de grenades, et avec un rugissement puissant, l’Ironfist se traîna hors de la boue.

Les chars d’Egil Loup de Fer se sont fracassés à travers un éboulis de ruines et se sont écrasés sur les restes d’un sanctuaire. Des nuages de mouches démoniaques tourbillonnaient autour des véhicules des Space Wolve, et en avançant à travers eux, les Loups de Fer ont rencontré la plus grande horde démoniaque jamais vue. Les Portespestes et les Sanguinaires s’attaquèrent aux Loups de Fer, aux côtés des Drones de la Peste et des Bêtes de Nurgle. Derrière eux, un Canon à Crânes grondait et les Machines-Démons crachaient des flammes. Obscurci par la masse la plus épaisse de corps d’insectes immondes, il y avait quelque chose d’énorme : un Prince Démon, nourris par les dons de Nurgle. Ce monstre hideux était Mordokh le Pourri, l’architecte des misères d’Irkalla et un fléau vivant sur le monde des hommes. Sous son casque rouillé, le visage du Prince Démon s’est fendu en un sourire pourri et il leva sa lame pour défier les Space Wolves.

La Chasse de Fer s’est précipitée dans la bataille, Egil et ses Gardes de Fer se précipitant en avant-garde et se sont écrasés sur les Démons avec leurs lames qui tournoyaient. Derrière eux, les armes lourdes rugissaient tandis que les Long Crocs, les Chasseurs Gris et les chars de combat ouvraient le feu dans une volée tonitruante. Alors que des explosions éclataient au milieu des Démons et que des faisceaux de lumière rubis les traversaient, le Seigneur Loup de Fer et le Prêtre de Fer Helhammer se sont frayé un chemin plus profond dans les rangs ennemis. L’augure du Prêtre de Fer insista sur le fait qu’ils étaient tous au-dessus des Wulfens, et la grimace omniprésente d’Egil s’approfondit à l’idée qu’il pourrait se battre pour venger les frères perdus, et non pour les sauver.

Les craintes du Seigneur Loup de Fer se révélèrent fausses, car plusieurs meutes de Wulfens jaillirent des ruines ombragées et tombèrent sur le flanc des Démons. Déchirant et tailladant, les guerriers féroces ont tracé un chemin de destruction à travers la horde infernale. Certains furent traînés vers le bas ou traversés par des lames démoniaque rouillé, mais l’élan de la charge des Wulfens était imparable. Laissant échapper un hurlement mécanique, le Seigneur Loup de Fer se dirigea vers les guerriers sauvages, Helhammer et la Garde de Fer se battant furieusement dans son dos. Les Gardes Loups tombèrent, le sang coulant à flots de leurs armures étincelantes, tandis que les Démons se déchiraient et les tailladaient, mais finalement, les Space Wolves et les Wulfens se réunirent au cœur même de la mêlée.

Les Wulfens combattent les entités du Warp aux côtés des Space Wolves pour retrouver leurs frères disparus.
La ligne de bataille des Fenrissiens avait maintenant été divisée en bandes dispersées et s’étendait à travers le sanctuaire en ruines. À l’arrière, les Longs Crocs des détruisirent les Bêtes de Nurgle comme des furoncles de graisse et écrasant les Drones de la Peste dans le ciel. Les deux Predators et Vindicators d’Egil se battaient avec acharnement, mais tous étaient endommagés et sur le point d’être écrasés. Les canons lasers de l’Iron Hunter ont percé des trous incandescents dans un duo d’Équarrisseurs de Khorne, les envoyant s’écraser au sol. Quelques secondes plus tard, un rugissement monumental s’est fait entendre lorsque les Canons à Crâne ont ouvert le feu, des crânes enflammés explosant à travers le Predator et laissant une épave mutilée et en feu. Les Blackwolves avaient été isolés, entourés par d’autres Bêtes de Nurgle. Ils ont découpés et tailladé avec leurs Épées Tronçonneuses, mais l’ennemi était trop nombreux. D’abord, un Chasseur Gris fut empalé et emporté dans la fumée par un Drone de la Peste, puis plusieurs autres furent écrasés par les Bêtes de Nurgle qui s’ébattaient, se tordant d’agonie alors que leur chair était rongée par des jus acides.

Sachant qu’il avait accompli sa tâche, et réalisant que ses Loups des Morts seraient accablés s’ils restaient au milieu de cet enfer, Egil a braillé dans le vox pour l’extraction. À peine avait-il donné l’ordre qu’un linceul d’insectes bourdonnants engloutit le Seigneur Loup, la Garde de Fer et les Wulfens. Egil jura alors que des mouches gonflées rampaient sur son armure et mordaient sa chair exposée. Il fit tournoyer ses Griffes de Loup dans des arcs énergiques, chacun balayant des nuées de mouches dévoreuses hors de l’air et déchirant les Portepestes qui se pressaient dans son dos. Autour de lui, ses guerriers firent de même, continuant à se battre malgré les insectes révoltants qui n’étaient que les signes avant-coureurs de quelque chose de bien pire. Mordokh le Pourri se faufila sans effort dans les rangs des petits Démons.

Le premier coup du Prince Démon arracha la tête d’un Wulfen de ses épaules avant de fracasser la tête d’un des membres de la Garde de Fer. Son deuxième coup transperça deux autres membres de la Garde Loup d’Egil, une lame rouillée glissant de la paume de Mordokh pour éviscérer un guerrier et transpercer le crâne de l’autre. Avec un hurlement de rage inarticulé, Egil plongea ses Griffes de Loup dans la poitrine du Prince Démon. Les lames énergétiques déchirèrent la chair rance, et Mordokh rugit tandis que des mouches couvertes de pus se répandaient hors de sa blessure. Le revers du Démon pris le Loup de Fer au visage, lui cassant le nez et le renvoyant dans ses hommes avec une force stupéfiante. Le Seigneur Loup grogna et cracha du sang alors que Mordokh se tenait au-dessus de lui avec un rire humide et penaud.

À ce moment, l’air rempli de fumée s’anima d’un grondement de lumière et de bruit. Sur l’ordre d’Egil, les vaisseaux de guerre des Loups de Fer ouvrirent le feu sur la horde des Démons. Une salve hurlante de feu de Canons Lasers déchira la forme pourrie de Mordokh, transformant l’entité monstrueuse en une tempête de mouches bourdonnante. Des tirs de Bolters Lourds fauchèrent les masses de l’ennemi, repoussant le reste des Space Wolves assiégés. Les Démons ont été repoussés dans la fumée et les flammes au bord du sanctuaire, offrant aux Loups de Fer survivants de précieuses secondes pour se précipiter à bord de leur vaisseau d’extraction.

Le coût avait été élevé. Les Loups de Fer avaient subi de lourdes pertes avant que leurs vaisseaux n’arrivent pour les sauver. Cependant, la mission fut un succès, et alors que les Thunderhawks et les Stormwolves tournaient leurs proues vers le ciel et s’éloignaient en rugissant à travers la fumée, les Wulfens sauvés étaient en sécurité dans leurs cales blindées.[14]

De Sombres Révélations[modifier]

Dans le sillage des Nurades, de mystérieuses tempêtes Warp avaient éclaté sur toute la longueur et la largeur de l’Imperium. Bien qu’éparpillés dans l’immensité de la galaxie, ces phénomènes étranges ont touché tous les Segmentums. D’autres que les Space Wolves avaient pris note de leur émergence, et se mettaient même en route pour enquêter.

Titan. La sentinelle silencieuse. Foyer des Confréries de Chasseurs de Démons des Chevaliers Gris, et gardien secret de Terra elle-même. Derrière les murs blindés et les bastions imposants de leur citadelle, les Chevaliers Gris veillaient sur la menace du Chaos. De là, ils coordonnaient leur guerre secrète contre les Puissances de la Ruine et envoyaient leurs Confréries de guerriers pour terrasser le Démon partout où il s’élevait.

Les Chevaliers Gris possédaient leurs propres moyens bien rodés pour surveiller les activités infernales à travers l’Imperium. Il s’agissait de l’Augurium, une chambre située au sommet du Pinacle d’Argent, dans laquelle les frères connus sous le nom de Prognosticars étudiaient les chemins du futur à la surface de miroirs cristallins. La citadelle de Titan contenait d’autres secrets anciens et d’étranges machines, et c’était l’un de ces appareils - le Speculum Infernus - qui s’était activé lors de l’arrivée des étranges tempêtes Warp qui se sont abattues sur Nurades. Lorsque d’autres tempêtes ont éclaté, l’appareil s’était réveillé. Des machines archaïques sifflaient et tournaient. Des sphères de laiton délicatement travaillées tournoyaient les unes autour des autres sur des armatures argentées, des halos de lumière crépitante sautaient entre elles. Des gargouilles dorées que l’on croyait décoratives ouvrirent la bouche et vomirent des filins de données encombrées de denses sceaux obscurs. Le vaste Speculum Infernus frémit et s’enflamma, observé avec émerveillement par les Prognosticars des Chevaliers Gris.

Les guerriers de Titan ne tardèrent pas à déchiffrer l’avertissement de l’appareil, et leurs yeux s’élargirent sous le choc de ce qu’il apprirent. En enroulant les signaux et en regardant les holopix, le moteur montrait le schéma formé par les étranges tempêtes de Warp. Il prédisait également celles qui ne s’étaient pas encore manifestées. Les Prognosticars furent convoqués pour vérifier la provenance sacrée de l’étrange machine par tous les moyens à leur disposition. Confiants que l’avertissement du Speculum n’était pas une ruse démoniaque, les Chevaliers Gris ne perdirent pas de temps à agir.

Un nombre sans précédent de Confréries partit de Titan, se mobilisant à bord de puissants navires de guerre aux flancs argentés et déterminés à bannir les Démons qui se sont déversés des tempêtes naissantes. Les Chevaliers de Titan se sont vite aperçus que les courants du Warp se retournaient sauvagement contre eux. Dès leur départ, les navires des Chevaliers Gris furent frappés par des vagues de rage, l’Immaterium s’en prenant à eux avec malice. Cela ne pouvait pas être une coïncidence. Le Croiseur d'Attaque Glorious Light fut avalé par les marées du Warp après que son Navigator décéda en hurlant.

Le Vaisseau d’Attaque Sanctified Wrath a été envahi dans un bain de sang cauchemardesque lorsque ses Champs de Geller ont inexplicablement faillit. Plusieurs autres vaisseaux ont été forcés de quitter le Warp, effectuant des translations d’urgence, qui les laissèrent en rade pendant que des réparations étaient effectuées, et des batailles ont été menées pour éradiquer les êtres malfaisants qui infestaient leurs ponts.

Les Chevaliers Gris mènent l’enquête sur l’apparition des Démons qui suivent le sillage des Wulfens.
Contre toute adversité, les Chevaliers Gris continuèrent. Guidées par le Speculum Infernus et s’appuyant sur la force de leurs esprits, plusieurs Confréries atteignirent leur destination et furent bientôt en guerre contre l’ennemi démoniaque. Sur Hades Reach, la 4e Confrérie se téléporta dans un ouragan de flammes vivantes, pour y combattre un trio de Sanguinaires déchaînées et leurs Serviteurs. Pendant deux jours et deux nuits, les Chevaliers Gris ont combattu leurs monstrueux ennemis tandis que les lacs de feu en constante évolution tourbillonnaient autour d’eux. Finalement, le Frère-Capitaine Grud et ses guerriers furent victorieux, bannissant les monstres malgré de lourdes pertes.

Sur Fimnir, les chars d’assaut de la 1ère Confrérie sont entrés dans la bataille, s’écrasant à travers les structures des plateformes minières de la géante gazeuse, avec leurs traces qui se bousculaient. Des Démons affluèrent de toutes parts pour s’opposer à eux, les Broyeurs d’Âmes ont déchiré les coques bénies avec leurs griffes de fer tandis que les Sanguinaires et les Démonettes se battaient en duel avec les Chevaliers Gris dans l’obscurité du vide. Le Frère-Capitaine Pelenas a personnellement tué le Grand Immonde Bol’Groblort, enfonçant sa lame argentée dans le cœur boursouflé de l’abomination. Rien n’a survécu à la colère des guerriers de Pelenas, ni les Démons, ni les plateformes minières, ni les restes ravagés par la peste et les clans ouvriers zombifiés de la planète. Tous furent réduire en cendres. Ainsi, les Chevaliers Gris purgèrent Emberghul et même Nurades grâce au feu sacré. Pourtant, partout où ils allaient, ils trouvaient des traces de signatures énergétiques, des échos psychiques et des signes de combat. D’autres avaient été dans chacun de ces mondes avant les Chevaliers Gris. D’autres avaient combattu les Démons et, pour une raison quelconque, avaient été forcés de partir avant la fin des combats.

Le Frère-Capitaine Stern arriva enfin sur Mydgal Alpha, quelques jours seulement après le départ des Loups de Fer. Trouvant la Ruche d’Irkalla complètement infestée de Démons, Stern mena une attaque de téléportation dans les profondeurs de la sous-Ruche d’Irkallan. Il espérait bannir l’archi-Démon qui avait perpétré cette horreur.

Bien qu’il ait laissé sa spore psychique sur toutes les surfaces, le Prince Démon Mordokh avait disparu depuis longtemps. Ce que Stern découvrit à la place était encore plus troublant. Dans la pourriture d’un champ de bataille vieux d’une semaine, à moitié enterré sous les restes fétides de centaines de Démons déchus, se trouvait un étrange cadavre bestial. La chair de la créature était putride, sa forme déformée par une sorte de gigantisme mutant. Pourtant, l’insigne de son armure était sans équivoque.

Déclarant que Mydgal Alpha était Perditum Extremis, Stern retourna à son navire et ordonna à ses Astropathes de déterminer - par quelque moyen que ce soit, aussi horrible ou coûteux soit-il - l’endroit où se trouvait Logan Grimnar.

Le Frère-Capitaine Stern devait s’entretenir avec le Loup Suprême, et il aura des réponses…[15]

Les Brumes de Tranquilitus[modifier]

Sur la piste de leurs frères perdus, les Hurles-au-Sang de Sven Hurle-au-Sang sont sortis de l’Empyrée pour rejoindre l’orbite fantomatique de Tranquilitus. La tempête Warp qui avait mené sa Grande Compagnie jusqu’ici s’était pratiquement dissipée, mais d’autres dangers attendaient sur le monde hanté…

Retournant dans l’espace réel au-dessus de Tranquilitus, la flotte des Hurles-au-Sang s’était directement préparé au combat. Les rapports laissaient entendre qu’il s’agissait d’un monde étrange et dangereux, d’un point mince dans la réalité où une sombre et terrible sensibilité régnait. Il s’agissait d’une planète fantôme, avec des colonies vides, dont les habitants avaient disparu dans les brumes omniprésentes de Tranquilitus. Le Seigneur Loup Sven Hurle-au-Sang ne prit aucun risque avec un tel endroit. Alors que les vaisseaux Space Wolves s’approchaient de la planète, un vaisseau de grande taille se faufilait à travers les lambeaux de la tempête Warp qui se mourait. Les timoniers l’avaient rapidement identifiée comme étant un Croiseur d’Attaque des Dark Angels, le Silent Oath. Quelques instants plus tard, le maître vox signala le contact. Le Capitaine du Silent Oath a averti que les forces des Dark Angels étaient actuellement déployées sur Tranquilitus et menaient une opération sensible. La présence des Space Wolves n’était ni bienvenue ni nécessaire.

Reniflant avec dérision, le Seigneur Hurle-au-Sang envoya une réponse brève et inventive. Il ordonna ensuite à la Force de Frappe Sagablade de se mobiliser pour le combat. Sven était là pour achever sa quête. Il avait flairé une chance d’ajouter des nouvelles sagas à tatouer sur sa peau ; selon ses propres mots, il serait damné dans les sept enfers s’il laissait les sermonneurs aux visages aigris d’El’Jonson le battre à plate couture.

Sachant qu’ils étaient désespérément désarmés, les Dark Angels ont retiré leur navire, mais pas avant d’avoir lancé un dernier avertissement de mauvais augure pour faire demi-tour. Au même moment, les Space Wolves ont détecté une brève intensité de trafic vox entre le Silent Oath et ses forces sur la planète en dessous. Tranquilitus était difficile à scruter avec précision, les brumes du monde émettant des signes de vie étranges et à moitié perceptibles. Le Seigneur Hurle-au-Sang a donc choisi de se déployer à proximité des coordonnées du réseau vox. Les Dark Angels ne seraient pas présents ici par hasard, pensait-il ; s’ils se rapprochaient des Wulfens, les Hurles-au-Sang devaient agir rapidement. En se dirigeant vers les ponts d’embarquement, le Seigneur Hurle-au-Sang donna l’ordre de ne déployer que lui et les unités de la Force de Frappe Sagablade triées sur le volet. Il s’agissait d’une mission parachutée - pas de Modules d’Atterrissage, et rien de plus lent qu’une paire de Réacteurs Dorsaux au sol. La vitesse était essentielle, et Sven voulait que sa force soit prête et puisse être extraite une fois que leurs frères auraient été récupérés.

Quelques minutes plus tard, un duo de Thunderhawks de Fenris tombait à travers la brume vers la surface de Tranquilitus. Ils se posèrent sur la verdure humide, la brume tourbillonnant dans leur courant descendant pour révéler des arbres noueux et un lac dont la surface ressemblait à du verre noir. Alors que les Space Wolves descendaient leurs rampes d’assaut et que les Thunderhawks revenaient dans le ciel, le brouillard s’est installé. Bientôt, la visibilité se réduisait à quelques mètres, tandis que les vapeurs nauséabondes et anormales étouffaient l’Auspex et même les sens aigus des fils de Russ. Les Serres Sanglantes de Sven, normalement bouillants, étaient silencieux et vigilants. Ils percevaient quelque chose d’anormal dans cet endroit, un sentiment nébuleux d’être surveillés et chassés qui aurait réduit n’importe quel Space Marine à une paralysie terrorisée.

Chez les Space Wolves, cela n’a fait que renforcer leur instinct de combat. Les Serres Sanglantes, les Motards Griffes Sanglantes, les Land Speeders et la Garde Loup du Seigneur Sven - la Garde Sanglante - ont fait tout leur possible pour rester ensemble dans le brouillard. Ils continuèrent à avancer à toute allure, suivant leurs Auspexs à travers des peuplements d’arbres noyés dans l’ombre, sur des collines rocheuses et dans des villes fantômes abandonnées. Le brouillard les entourait toujours, plein de mouvements à moitié visibles et de ce sentiment oppressant d’être observé.

Tout était immobile, jusqu’à ce que les bruits de tirs et de hurlements éclatent à travers les nuages en lambeaux qui se trouvaient devant.

Sven Hurle-au-Sang activa son Réacteur Dorsal, se propulsant à travers la brume vers les sons de la bataille. Autour de lui, l’air était rempli des formes à moitié visibles de ses guerriers, bondissant sur des traînées de flammes. Le Seigneur Loup s’est braqué alors que la cime des arbres se précipitait à sa rencontre, et il s’est écrasé à travers la voûte dans la pénombre en dessous.

Les bottes de Sven se sont écrasées sur un sol boueux une fraction de seconde avant qu’un sifflement de Démon s’engouffre entre les arbres. Instinctivement, le Seigneur Loup a levé son épée pour parer, la griffe de la Démonette dans une gerbe d’ichor. La chose tressailli d’un air exprimant le bonheur, mais seulement pendant une seconde avant que la hache de Sven ne lui arrache la tête.

Une autre forme se dessinait, mais le Seigneur Hurle-au-Sang porta son coup au dernier moment, fendant un arbre en deux plutôt que le Dark Angel dont la moto a dérapé et s’est arrêté devant lui.

« On t’a dit de partir, loup, » lança le Dark Angels à travers sa grille vox. « Vous auriez dû le faire. » Sven Hurle-au-Sang rit au visage du guerrier, ses Réacteurs Dorsaux rugissaient alors qu’il le relançait pour décoller.

Il cria « Force-moi, » en s’élançant par-dessus la cime des arbres.

Les Loups, les Anges et les Démons.
Les hurlements lointains ont atteint les Space Wolves à un certain niveau instinctif. Les Hurles-au-Sang savaient que c’était les Wulfens qui appelaient, et ils ont poussé leur propre hurlement en avançant à l’unisson. Au milieu du brouillard dense, les Space Wolves cheminèrent rapidement, fragmentés. Alors qu’ils avançaient à travers des vallées rocheuses et des forêts épaisses, les Hurles-au-Sang faisaient face à une attaque démoniaque constante. Les Bêtes de Nurgle, baveuses, jaillissaient des arbres pour s’écraser et s’agiter. Les Démons de Tzeentch allumaient les brumes avec des flammes irisées, leurs étranges gloussements de joie résonnant de partout à la fois. Les Space Wolves ont tailladé et tué avec une force furieuse, mettant en pièces chaque obstacle à leur progression.

Les Dark Angels, eux aussi, ont commencé à apparaître dans la brume. Des escadrons de motos de la Ravenwing se lancèrent à l’assaut de la ligne avancée des Space Wolves. Les Dark Angels étaient enfermés dans une bataille en cours avec les meutes de Démons, mais leur feu sifflait dangereusement à proximité des guerriers Fenrissiens. Les Serres Sanglantes et les Darkshrouds de la Ravenwing volèrent à basse altitude, les voilant dans une ombre désorientante.

Les Hurles-au-Sang s’avancèrent, le sol s’inclinant lentement en pente sous leurs pneus qui tournoyaient et leurs bottes qui battaient. Sven menait la charge, descendant la pente à grands bonds et découpant les Démons partout où il se posait. Le saut suivant du Seigneur Loup le fit descendre parmi un affleurement rocheux, à portée de vue de sa Garde du Loup. Alors qu’il touchait le sol, une paire de Land Speeders s’est retrouvée au-dessus de sa tête. Il n’y avait que des ombres dans l’obscurité, il était impossible de voir à qui appartenaient ces engins. Mais les chars des Démons qui les harcelaient étaient assez visibles. L’un des vaisseaux Space Marines tomba du ciel, basculant dans la brume pour exploser d’un bruit sourd à une certaine distance. Sven Hurle-au-Sang ne pouvait que grogner, faisant signe à sa Garde Loup de le suivre en bondissant.

Loin sur le flanc droit des Space Wolves, les Motards Griffes Sanglantes, connus sous le nom de les Motards Hurles-au-Sang, dévalèrent un ravin de haute altitude avec une bravade de fous, livrant un combat acharné contre la Grande Cavalcade de Slaanesh. Les Space Wolves se sont faufilés entre les lames tournoyantes des Chars de Slaanesh, lançant habilement des Grenades Krak dans leurs rouages. Une série d’explosions retentis le long du défilé alors que les chars se sont séparés sous des averses d’éclats d’obus scintillants, pulvérisant en miettes des dizaines de Veneuses démoniaques. Dans le chaos, les Chevaliers Noirs de la Ravenwing apparurent, faisant sauter leurs motos du bord du ravin et faisant irruption chez leurs rivaux Griffes Sanglantes. Aucune lame n’a été tirée ni aucun coup de feu tirés mais en quelques instants, les Space Wolves ont dérapé et se sont arrêtés, meurtris et insultants leurs rivaux. Les Dark Angels ont continué à rugir, déchiquetant les dernières Veneuses à coups de Bolters au fur et à mesure de leur progression.

Les Hurles-au-Sang combattent les Démons de Nurgle.
Le cri des Wulfens se fit entendre à nouveau, et Sven Hurle-au-Sang se battit d’autant plus fort qu’il réalisa à quel point ils étaient proches. En voyant la Garde Sanglante et les Motards Griffes Sanglantes des Stormbringers se battre à proximité, Sven décida qu’il était temps d’aller vers la gloire. Donnant une série d’ordres, le Seigneur Loup tatoué reforma ses guerriers et fit un autre saut dans la brume.

Alors que les Hurles-au-Sang volaient, une énorme forme noire tira à ras de terre. Les Space Wolves avaient une impression fugace d’ailes sombres et poussées vers l’avant, et de statoréacteurs qui s’évanouissaient, puis l’aéronef avait disparu. Sven et ses guerriers se sont élancés sur un sol devenu plat et boueux, pour poursuivre ce qui devait sûrement être un vaisseau d’attaque des Dark Angels.

Comme si un ordre tacite avait été donné, le brouillard s’est soudainement dissipé. Sven et ses partisans ont vu devant eux deux meutes de Wulfens. Les guerriers sauvages se déchaînaient le long des rives d’un autre lac, trucidant une horde de Démonettes et d’Horreurs qui se bousculaient les unes les autres pour les attaquer. Sven sentit le sang couler dans ses veines et chargea ses guerriers sur ses talons. Mais avant que les Hurles-au-Sang ne puissent atteindre le combat, les Dark Angels ont frappé.

Une fois de plus, la forme sombre apparu dans leur champ de vision, se révélant être un Dark Talon de la Ravenwing. Sven s’indigna alors qu’un objet encombrant plongeait du ventre de l’aéronef et s’écrasa au milieu des Wulfens. Mais au lieu de faire exploser les guerriers bestiaux, la détonation de la bombe projeta un champ de stase ondulé qui s’est déployé comme les pétales d’une étrange fleur de verre.

Un moment, les Wulfens étaient des bêtes enragées ; le moment suivant, ils étaient comme des statues, les Démons survivants reculant face à l’explosion temporelle.

Les moteurs hurlèrent alors que le Grand Maître Sammael traversait le lac sur sa moto Corvex, à la tête d’un escadron de Land Speeders de la Ravenwing. Un sillage d’embruns s’est formé derrière les attaquants qui s’élançaient dans leur course d’attaque. Les Dark Angels ont déchaîné, une tempête de plasma et d’obus perforants déchirant les Démons sur la rive du lac et les mettant en pièces.

Sven Hurle-au-Sang s’est arrêté juste devant les restes des Démons, ses guerriers s’approchant autour de lui. Sammael et son véhicule ont tiré au-dessus de lui avant de faire demi-tour et d’entrer en vol stationnaire avant que les Space Wolves assemblés ne soient mis à niveau avec leurs armes de proue. En regardant de haut les Space Wolves tatoués et éclaboussés de sang, Sammael leur demanda de rendre compte de leur présence et de livrer leurs mutants afin que les Dark Angels puissent les livrer à l’Inquisition. En réponse, Sven Hurle-au-Sang cracha sur le sol. C’était l’affaire des Space Wolves, grommela-t-il, et les Dark Angels étaient sur son chemin.

D’une voix douce mais glaciale, Sammael averti que les Space Wolves risquaient la censure rien qu’en hébergeant de telles mascarades hérétiques. Ils ne devraient pas aggraver les choses en le forçant à utiliser la force contre eux. Les Space Wolves et les Dark Angels posèrent soigneusement leurs doigts sur la gâchette et jetèrent un coup d’œil à leurs chefs. Sven Hurle-au-Sang fixa avec insolence le Canon à Plasma de Sammael, serrant sa hache avec force. Puis, en criant et en baragouinant, une énorme vague de Démons sortit de la brume, les lames levées et les yeux enflammés.[16]

Entre les Mâchoires des Démons[modifier]

Sven Hurle-au-Sang se fait la malle avec ses frères Wulfens. Et les Dark Angels ? Bah on s’en fout !
Alors que les Démons s’emparaient des rives du lac, un véritable chahut éclata. Les Space Marines qui étaient aux abords de la bataille tournèrent leurs armes vers l’extérieur et se mirent à tirer devant la menace qui les guettait. La brume s’est déversée, se refermant sur tout comme un linceul, et à ce moment Sven Hurle-au-Sang saisi sa chance.

Des Bolts de feu Warp se sont arrachés de la brume, explosant contre le champ de stase. Ses énergies se sont déformées sous le bombardement d’énergies illogiques, avant de s’effondrer comme une bulle éclatée. Alors qu’un soudain chœur de hurlements de colère s’abattait sur le champ de bataille, il était clair pour tous que les Wulfens étaient en liberté. Ce son primal chassa toute pensée rationnelle de l’esprit du Seigneur Hurle-au-Sang, et il avait faim de plonger ses crocs dans la chair chaude.

Avec difficulté, il lutta contre cette envie. Les Dark Angels avaient formé une ligne de bataille pour rencontrer les Démons qui se déversaient sur le rivage. C’était maintenant l’occasion pour les Hurles-au-Sang de s’emparer des Wulfens, et sur les ordres de Sven, ils se précipitèrent. N’ayant pas le temps de faire preuve de subtilité, les Serres Sanglantes et la Garde Loup firent irruption dans le combat, jusqu’à l’endroit où les Wulfens déchiraient leurs ennemis démoniaques. À deux contre un, les Space Wolves ont attrapé leur énormes frères sous les bras et ont utilisé leurs Réacteurs Dorsaux pour s’échapper dans la brume. Les bêtes se sont débattues, jusqu’à ce qu’elles comprennent l’intention de leurs frères.

Les Space Wolves ont rapidement remonté la pente. Alors qu’ils avançaient, Sven activa la balise de téléportation de son armure et ordonna à la Force de Frappe Sagablade de converger vers sa position. Devant eux, un autre essaim hideux de Démons émergea, transformant les Griffes Sanglantes en des abominations mutantes avec des explosions de flammes de guerre. En réponse, les Space Wolves se sont détournés, dévalant une pente d’éboulis abrupte. Le rugissement des moteurs signalait l’arrivée des Motards Griffes Sanglantes et des Land Speeders. Les motos se sont mises en formation avec Sven et ses guerriers, tandis que les Speeders faisaient des loopings au-dessus de leur tête, de Lances-Flammes Lourds rôtissant la cavalerie démoniaque qui s’élançait à leur poursuite.

La montée abrupte s’est terminée soudainement sur un plateau rocheux avec une chute brutale. Les Hurles-au-Sang n’ont pas ralenti, se précipitant vers le bord de la falaise à des vitesses suicidaires. Derrière eux, les Démons hurlaient et criaient ; devant eux, le vide se rapprochait à la seconde près.

Avec un rugissement soudain de puissants moteurs, les Thunderhawks des Hurles-au-Sang se sont élevés à la vue de tous, remontant la falaise avec des rampes d’assaut qui s’ouvraient. En réponse, les Space Wolves ont poussé des cris d’exaltation et se sont lancés dans le vide. Pendant un instant, ils se sont envolés à travers les brumes en lambeaux, la mort derrière eux et en dessous. Puis les Hurles-au-Sang ont atterri dans les sas ouverts de leurs aéronefs, les motos s’arrêtant en dérapant et les troupes de saut courant jusqu’à un arrêt brutal contre les cloisons des cales des Thunderhawks. Le Wulfens, porté en sécurité dans les bras de leurs frères, les accompagnait.

Les bottes de Sven Hurle-au-Sang furent les dernières à quitter le sol de Tranquilitus, le Seigneur Loup débarquant au milieu de ses compagnons de meute alors même que son vaisseau tirait et se mettait en orbite.[17]

Sammael bouillonnait avec véhémence alors qu’un vol de Drones de la Peste bourdonnait dans la brume. Un feu de plasma brûla ses choses viles, les transformant en cendres noires, mais pas avant qu’une Épée de la Peste ne coupe la tête d’un autre de ses Dark Angels. L’arrière-garde n’était composée plus que de Sammael, son escadron de commandement et trois autres guerriers, dressés sur leurs motos noirs mats.

Les attaques des Démons étaient devenues plus sporadiques après la fuite des Space Wolves. Beaucoup de créatures avaient disparu dans la brume comme si leur travail était déjà terminé, ne laissant que leurs rires moqueurs pour hanter les fils frustrés du Lion.

Presque toute la Ravenwing était maintenant à bord de leur vaisseau. L’arrière-garde de Sammael repoussait les entités éparses qui erraient encore dans la brume. Quoi qu’il en soit, les pertes avaient été totalement inacceptables. Pire encore, les Loups s’étaient échappés.

Comme s’il lisait dans ses pensées, Zaelion, le Champion de sa Compagnie, secoua la tête de son casque, dégoûté.

« Nous n’aurions pas dû les laisser s’enfuir, seigneur. Notre vaisseau aurait pu… »

« Aurait pu quoi, Zaelion ? Abattre les Thunderhawks ? Abattre des Space Marines ? Non, c’est un chemin sombre sur lequel nous ne devrions pas nous aventurer. »

« Alors que faisons-nous, mon seigneur ? » demanda l’Apothicaire Ekrophan, le ton de sa voix étant chargé de répugnance. « Vous avez vu ces… choses. Elles étaient presque aussi hideuses que les Démons eux-mêmes ! »

« Tu t’oublies, mon frère, » répondit Sammael. « Ne pose pas de questions, de peur que tu ne t’étouffes dans un mensonge. » Alors même qu’il citait la vieille maxime, Sammael frissonnait intérieurement. Ces choses étaient en effet des mutants, indéniablement ceux qui avaient tué les hommes d’Arhad. Leur cas appartenait à une cellule inquisitoriale, au moins.

« Quelle que soit la provenance de la corruption mutante, » grogna le champion Zaelion, « je sais ce que sont les Loups eux-mêmes. Des lâches. Ils ont fui le combat et nous ont laissés ici pour mourir dans cet enfer hanté par les Démons. »

Sammael s’arrêta pendant que son vox crépitait, confirmant que les derniers véhicules étaient chargés. Des formes sombres s’agitaient à nouveau dans le brouillard, mais Sammael ne perdrait plus aucun guerrier aujourd’hui.

« Frères, nous partons. »

Les guerriers de Sammael restèrent impassibles alors qu’ils tournaient leurs destriers blindés vers les Thunderhawks derrière eux, mais le maître de la Ravenwing sentit la colère brûler en lui. Les Loups avaient franchi une ligne. Ils étaient au bord de l’hérésie et refusaient d’expliquer leurs actes. Sammael savait qu’il devait tout rapporter au Cercle Intérieur, et que les événements ici ne resteraient pas impunis.[18]

La Ville Assassinée[modifier]

Alors que la rampe d’assaut du Stormwolf gémissait, une lumière ardente s’est répandue à l’intérieur. Avec plusieurs autres, le transporteur avait bravé le ciel enflammé de Vikurus pour atterrir dans la ville sanctuaire d’Absolom. Il portait les Champions de Fenris au combat qui avaient suivi les appels de Njal des Tempêtes, qui avait deviné que les Wulfens étaient maintenant en guerre quelque part dans cette ville sacrée. Pour maximiser leurs chances de retrouver rapidement leurs proches, les champions s’étaient divisés en petits groupes de guerriers. Certains se sont posés sur les mains de marbre tendues qui servaient de plate-forme d’atterrissage aux vastes statues de la ville. D’autres se sont posés sur les bâtiments enchevêtrés du Tombplex ou sur les processionnaires du Serenitum. Les Stormwolves de Grimnar s’étaient posés au centre du Grand Assemblis, une large place parsemée de statues entre des cathédrales imposantes.

Des Sanguinaires remplissaient la place ensanglantée, démantelant des bandes de miliciens désespérés. Les cadavres s’entassaient partout, beaucoup s’enflammaient ou se tordait avec une putrescence contre nature. Pendant ce temps, les immenses écrans qui surplombaient la place - précédemment utilisés pour les sermons du Cardinal - diffusaient un bombardement constant et criard d’images horribles et de sons provoquant la folie. Ce lieu autrefois sacré avait été souillé au-delà de tout espoir de rédemption.

Avec un puissant cri de rage, Logan Grimnar a mené la charge sur la place. Son chariot de guerre Stormrider s’engagea dans la bataille, et derrière lui se trouvait l’élite du Loup Suprême - la Garde Royale. Des Escouades de Terminators Gardes Loups se sont lancées dans la tempête qui se sont abattues sur la place, leurs Bolters Ouragans rugissant alors qu’ils ouvraient le feu sur les meutes de Démons. De puissants Dreadnoughts se lancèrent à l’assaut, s’engouffrant dans le combat derrière la terreur rugissante et piétinante qu’était Murderfang. À la tête de cette assemblée se trouvaient certains des plus grands héros du Chapitre, Njal des Tempêtes, qui invoquait la colère de la tempête dans un hurlement de fureur, alors qu’Ulrik le Tueur chargeait.

Le combat a été bref et brutal, balayant les Sanguinaires qui furent tailladés et poignardées avant d’être mises en pièces ou écrasées sur le sol ensanglanté. Bientôt, les seuls êtres vivants sur la place furent les Champions de Fenris, et quelques derniers miliciens d’Absolom qui les regardaient avec admiration. Ignorant les hurlements des écrans, Grimnar se tourna vers Murderfang. Grimnar avait pris le risque d’amener le bestial Dreadnought sur cette mission cruciale, car il croyait que Murderfang partagerait un lien de parenté avec les êtres qu’ils recherchaient. Le Dreadnought Wulfen rôdait, l’ichor des Démons dégoulinant de ses griffes, et il flairait l’air. Puis, les yeux s’illuminant d’une reconnaissance sauvage, le Dreadnought se retourna et s’éloigna vers une vaste arche en ivoire sur le côté sud de l’Assemblis. Faisant confiance aux sens de leur frère maudit pour les mener à leur frères Wulfens, les Champions de Fenris le suivirent.[19]

Sur des Ailes d'Argent[modifier]

Dans le ciel d’Absolom, un trio d’embarcations en argent apparu à travers des nuages de flammes. Les protections au sein des coques de chaque Stormravens ont repoussé les feux contre nature, laissant ceux qui se trouvaient à l’intérieur indemnes alors qu’ils parcouraient la ville mourante à la recherche de leur carrière. Les Chevaliers Gris étaient venus à Vikurus, le Frère-Capitaine Stern menant ses guerriers à la recherche de Logan Grimnar.

Debout dans le cockpit du vaisseau de tête, Stern regarda l’esprit d’inauguration élaboré s’installer dans le tableau de bord de l’embarcation. L’appareil bourdonnait d’activité, lisant les sursauts d’énergie Warp de chaque côté. Telles des îles au milieu de la tempête, les âmes brillantes des Space Wolves se distinguaient sur Absolom au milieu de hordes d’ennemis démoniaques. Stern n’avait d’yeux que pour une seule rune sur l’écran, celle de Grimnar lui-même.

Alors qu’ils approchaient de la position du Loup Suprême, Stern fit s’incliner ses pilotes à travers les spires vacillantes de la ville sanctuaire. S’élançant entre les clochers qui sonnaient follement et les toits bondés de Serviteurs-gargouilles, les Chevaliers gris virent toute l’horreur de l’incursion virkurienne. De petites bandes de Sœurs de Batailles se sont battues dos à dos sur des ponts en arc ou des escaliers en spirale, martelant à coups de Bolters dans les marées de Démons jusqu’à ce qu’elles soient écrasées. De vastes nuages de mouches démoniaques s’élevaient des fenêtres brisées des cathédrales, leur bourdonnement noyant les cris des âmes damnées qui s’y trouvaient. Des Prêtres du Ministorum déchu - leurs robes brûlent d’un feu mutagène - se précipitèrent vers leur mort plutôt que d’être saisis par les abominations qui avaient souillé leurs lieux de refuge. Ici et là, on apercevait les Champions de Fenris ; sur l’Ophidium Central, les Chasseurs Gris et les Longs Crocs tiraient sur un ost de Broyeurs d’Âmes qui s’avançait, tandis que sur la Place de la Paix, les Démons de Nurgle étaient réduits en boue et en cendres par la fureur psychique d’une Fraternité de Prêtres des Runes.

Évaluant avec gravité le pandemonium en dessous, Stern savait que Vikurus était au-delà de toute aide. La damnation de ce monde ne pouvait pas être arrêtée. Seule la mission importait.

Les trois Stormravens se précipitèrent dans le canyon artificiel du Cathedrum Processionnal. Derrière eux, une armée de Démons de Tzeentch s’est levée pour échapper au chaos. Leurs cavaliers lancèrent des rafales de flammes qui transmutèrent le vaisseau la plus à l’arrière en tête et l’envoyèrent plonger pour exploser sur le cortège en contrebas.

Les tourelles pivotèrent et les Canons d’Assaut crièrent en ouvrant le feu. Alors que les vaisseaux s’élançaient dans la rue entre les cathédrales immenses, elles crachaient des lignes de feu sciées sur leurs poursuivants infernaux. Des chariots en feu pleuvaient comme des épaves sur la rue en contrebas, couverte de cadavres. Le reste des Démons se sont détaché, s’éloignant à la recherche d’une proie plus facile et laissant les Chevaliers Gris s’acharner sur leur cible. Le dôme des pénitents s’élevait pour dominer la ligne d’horizon. Hurlant vers son toit avec des armes brûlantes, les Stormravens n’ont pas ralenti…[20]

La Bataille Pour le Dôme[modifier]

Menés par Murderfang, les Champions de Fenris ont chargé entre les portes dorées du Dôme des Pénitents et se sont dirigé tout droit vers une monstrueuse horde de Démons. Du haut des Galeries Celestium, un chœur de hurlements glaciaux s’est fait entendre alors que les Wulfens accueillaient leurs frères dans le combat.

Murderfang faisait des ravages. Dès que les hurlements des Wulfens retentirent sur les balcons dorés, le Dreadnought devint fou. Chaque coup de griffe déchirait de la chair et pulvérisait de l’ichor dans l’air, et les Démons massés cédaient devant lui comme de la glace devant la proue d’un bélier. Pourtant, les entités du Warp remplissaient le sol du Dôme des Pénitents par milliers.

Autrefois, c’était un grand auditorium destiné au rassemblement et au culte ; des sanctuaires dédiés aux Primarques s’élevaient tout autour de la circonférence du dôme, tandis qu’en son centre une vaste effigie dorée de l’Empereur soulevait une lame scintillante de la taille d’un Titan Reaver pour toucher le plafond bien au-dessus. Cette portée en forme de dôme était peinte de glorieuses fresques d’étoiles tourbillonnantes et de chérubins ailés, et sous elle s’accrochaient les grandes galeries et les passerelles à balustrade sur lesquelles les Wulfens chassaient désormais les Démons.

Le dôme grouillait des terreurs du Warp, et de monticules de cadavres de miliciens, de Sororitas et de prêtres. En quelques secondes à peine, les Démons avaient pris le dessus sur les Champions dans une marée impie. Les Portepestes et les Nurglings jacassant se sont ralliés à l’attaque, abandonnant les immondices qu’ils avaient étalées sur le sol de dalles du dôme. Ils rencontrèrent la Garde Royale avec des lames et des dents grinçantes, entraînant dans leur chute plusieurs des Frères Boucliers de Wulftongue et des Tueurs d’Horgoth. Des Sanguinaires et des Juggernauts chargèrent à travers le charnier, résistant au feu nourri des Fenrissiens avant de se lancer dans le combat. Le Dreadnought Vénérable Svendar Ironarm tituba alors qu’un Juggernaut le frappa, déchirant la céramite et envoyant un membre - tenant une grande hache - s’écraser sur le sol dans une pluie d’étincelles.

Voyant le sort du Dreadnought, Njal des Tempêtes envoya des éclairs dans les rangs des Canons à Crânes de Khorne. Les Démons eurent un spasme lorsque leurs yeux ont éclaté et que leur chair non naturelle a pris feu. Le reste des vétérans s’entêtèrent, le sol tremblant sous leur fureur.

De l’autre côté du dôme, une série de barrages d’artilleries se sont produites lorsque les Canons à Crânes de Khorne crachèrent leurs munitions macabres. Des détonations éclatèrent sur la coque du Fire of Fenris alors que le char avançait. Les dégâts ne semblaient qu’enrager le véhicule du belligérant, qui engloutit une bande de Démons dans un flot mortel de prométhéum.

Les Wulfens se lancèrent dans la bataille, sans se soucier du danger, en sautant entre les plates-formes des Galeries Celestium. Les fongoïdes Incendiaires et les Horreurs de Tzeentch étaient leurs proies et - bien que les Wulfens aient été envoyés les uns après les autres en chute libre vers le sol en flammes - ils ont massacré les Démons jusqu’à ce que l’ichor iridescent tombe comme la pluie.

Au milieu du chaos, Logan Grimnar s’est dirigé vers le Buveur de Sang au cœur de la horde. Lorsque les Space Wolves sont entrés dans le dôme, le puissant seigneur démoniaque était en hauteur, de vastes ailes le portant entre les galeries alors qu’il poursuivait les Wulfens. Cependant, l’arrivée des Champions avait attiré l’attention du Démon Majeur et le dôme fut balayé par les ailes déployées que s’enflammèrent avec les feux de l’enfer.

L’immense terreur s’est abattue sur Logan Grimnar, qui lança un défi sans paroles au Loup Suprême. Avec mépris, le Démon brandit sa hache massive, frappant l’un des Tueurs d’Horgoth à une centaine de mètres de hauteur pour rebondir sur la statue de l’Empereur. Le guerrier s’est écrasé au sol, disparaissant sous les piétinements des armées combattantes.

En réponse, Grimnar sauta du marchepied de son char et chargea le Démon de Khorne trempé de sang. D’autres ennemis surgirent à la rencontre du Loup Suprême, mais furent repoussés par les griffes de Grimnar et les marteaux d’Arjac Poing de Pierre. Ce serait un combat digne des sagas : Logan Grimnar combattant un Démon Majeur de Khorne. Combattre une telle abomination pourrait bien signer la mort du Loup Suprême, mais il n’hésiterait pas à relever un si grand défi et laisser ses compagnons de meute se battre à sa place.

Alors que Grimnar chargeait, le Buveur de Sang envoya son fouet barbelé pour le lui enrouler autour des jambes. Le Loup Suprême évita le coup vif comme l’éclair, balançant sa hache en un large arc de contre. Un tel coup aurait pu repousser un Dreadnought, mais il fut bloqué par le fracas tonitruant de la lame du Buveur de Sang.

Grimnar s’écarta, évitant la volte-face sauvage de son ennemi, et découpa la poitrine de l’imposant Démon avec le feu de son Bolter Ouragan. Le Buveur de Sang grogna lorsque les coups de feu fendirent sa cuirasse, avant de repousser Grimnar par une série de coups rapides comme l’éclair qui laissèrent couler le sang d’une demi-douzaine de blessures. Enseveli dans l’immense ombre noire des ailes du Démon, Logan leva sa hache, prêt pour l’assaut suivant.

À ce moment précis, une grande partie du plafond explosa vers l’intérieur, s’effondrant avec un fracas tout puissant sur la bataille d’en bas.

La maçonnerie s’est mise à pleuvoir, défonçant les Galeries Celestium et arrachant les portiques. En hurlant, les Wulfens sautèrent de galeries en plateformes pour se rendre à la statue, chevauchant l’épave jusqu’au sol en contrebas. La plupart d’entre eux avaient survécut.

Deux Stormravens à la coque argentée descendirent à travers le dôme brisé. Les moteurs des aéronefs hurlèrent en tirant à ras de terre pendant la bataille, avant de plonger pour atterrir.

Le Buveur de Sang envoya un regard furieux à l’embarcation, reconnaissant ceux qui l’avaient bannie dans les âges passés. Blessé mais déterminé, Grimnar saisit sa chance. Dans un rugissement, le Loup Suprême fit pivoter la Hache de Morkai et arracha le fouet du Démon. Un ennemi mortel serait mort sur place. Le Buveur de Sang broncha à peine.

Grimnar et le Démon échangèrent une furieuse rafale de coups, les lames s’entrechoquèrent comme le marteau et le métal dans une forge. En haussant les épaules, le Buveur de Sang leva un sabot fendu et donna un coup de pied à Grimnar dans la poitrine, fendant la céramite et brisant la Carapace Noire qui se trouvait en dessous. Le Démon rugit de triomphe lorsque la garde de Grimnar s’effondra, mais alors que sa hache s’enfonçait pour délivrer le coup fatal, il fut accueilli par une lame crépitante.

Le Loup Suprême jeta un regard sur sa gauche, les yeux se rétrécissant à la vue des Terminators en argent qui s’étaient frayé un chemin à ses côtés.

« Qu’est-ce que… ? »

L’instinct de Grimnar lui hurla un avertissement, et il plongea de côté alors que le Buveur de Sang frappait. Sa hache brisa les dalles où se trouvait le Loup Suprême. La lame s’écarta de nouveau, abattant d’un seul coup un trio de Paladins. En réponse, le chef des Chevaliers Gris intervint, forçant le Buveur de Sang à ré-attaquer avec les puissants coups de sa lame sanctifiée.

« Seigneur Grimnar, » cria l’épéiste dans le vacarme de la bataille, « Je suis Stern des Chevaliers Gris. J’exige votre reddition immédiate ! » Ignorant l’agonie de ses blessures, Grimnar se remit debout en demandant l’aide de ses serviteurs. Le Buveur de Sang frappa l’un des Chevaliers Gris et Grimnar enfonça sa hache dans la cuirasse du Démon Majeur. L’ichor s’écoula, et les genoux du Démon plièrent.

« Vous, les bouchers pieux, n’êtes pas les bienvenus ici, » grogna Grimnar, arrachant la Hache de Morkai de la poitrine de son ennemi d’un claquement sec. « C’est notre saga, » dit Grimnar en tranchant l’autre bras du Buveur de Sang. « Notre combat, » la Hache de Morkai trancha la tête du Démon. « Notre affaire. Alors que le cadavre du Démon tombait de côté, le Loup Suprême se retourna furieusement pour faire face à Stern, le visage éclaboussé de sang, la hache dégoulinante serrée dans un poing.

« Je parle avec la voix de l’Empereur, Grimnar. Et j’accuse votre Chapitre d’abriter des mutants. Je crois en outre que vos guerriers ont investi plusieurs zones de guerre d’incursion, puis en sont partis causant de grandes pertes pour l’Imperium. »

Grimnar fronça les sourcils à Stern, il ne répondit rien.

« Alors vous ne niez pas ces accusations ? » continua Stern. « J’avoue, Loup Suprême, que j’avais beaucoup entendu parler des Space Wolves, mais je ne vous croyais pas lâches, vous qui fuyez des guerres inachevées. » Grimnar grogna au fond de sa gorge, s’avançant d’un pas, de sorte que sa cuirasse fendue heurte celle de Stern.

« Attention, Chasseur de Démons. Tu vas trop loin. »

Un long moment de tension s’installa entre les deux guerriers. Grimnar se détourna le premier, son devoir envers ses Space Wolves l’emportait sur son aversion pour les nouveaux venus. Il hocha la tête avec satisfaction en constatant que, bien que leur combat ait été presque aussi désespéré que le sien, ses Champions de Fenris s’étaient distingués.

La horde démoniaque à l’intérieur du dôme avait été anéantie, bien que le coût en vies humaines ait été élevé. La majorité des Wulfens avaient été retrouvés vivants et étaient maintenant regroupés derrière un solide mur de la Garde Royale. Alors que la silhouette imposante d’Arjac Poing de Pierre se profilait sur son épaule, Grimnar rejeta l’offre d’assistance de son champion. Il ne voulait pas montrer sa faiblesse devant les Chevaliers Gris, quelle que soit la gravité de ses blessures, et se tenait donc debout, se balançant mais sans aide, alors qu’il s’adressait à Stern.

« Vous aviez des accusations à faire, Frère-Capitaine ? »

Le Chevalier Gris fronça les sourcils devant les Wulfens bestiaux, haletant et grognant devant l’effort de la bataille. Ils étaient regroupés autour de la forme blindée du Murderfang, l’énorme Dreadnought silencieux pour une fois car il partageait une sorte de communion tacite avec les guerriers sauvages.

« Ces créatures, » commença Stern, ses Chevaliers Gris se déplaçant pour se tenir derrière lui. « Ce sont des mutants, n’est-ce pas ? »

« Ils sont des frères, » répondit Grimnar, sa voix froide comme un hiver fenêtré. « Il n’y a pas de souillure en eux. C’est… compliqué. »

« Non, Seigneur Grimnar, c’est extrêmement simple, répondit le Chevalier Gris. « Ces choses viennent du Warp, et seuls mes frères et moi, sommes aptes à juger si ces individus sont corrompus. Ils doivent nous être remis immédiatement, comme tous les autres que vous avez récupérés. Nous veillerons à ce qu’ils atteignent Titan en toute sécurité. Grimnar observa attentivement le visage de Stern pendant un moment, son expression était illisible. »

Puis le Loup Suprême toussa et ri de douleur.

« Stern, je suis sûr que vous pensez être très rassurant, mais il y a autant de chances que vous emmeniez les Wulfens que je donne ma couronne à un phoque graisseux. Je verrais nos frères morts avant de les livrer pour qu’ils soient découpés et étudiés. »

Stern acquiesça lentement, accueillant l’armée de Space Wolves qui entourait désormais sa petite bande.

« Forcer votre coopération à ce stade s’avérerait coûteux. »

Le Loup Suprême secoua la tête en entendant les rires de la Garde Royale.

« Oh, nous ne perdrions pas autant d’hommes, Frère-Capitaine. »

« Pourtant, » dit Stern, ignorant l’insulte, « j’aurais pensé que, vu la situation actuelle autour de Fenris, que vous voudriez tous les amis que vous pourriez avoir, Loup Suprême. »

Un murmure de colère traversa les Space Wolves à cette occasion, et l’expression de Grimnar devint tonitruante.

« Quelle situation ? »[21]

Des Terribles Nouvelles[modifier]

Ragnar mène sa Grande Compagnie contre les abominations du Warp.
Stern s’arrêta à la question de Grimnar, scrutant les traits rugueux du Loup Suprême comme s’il cherchait à y percevoir quelque mensonge. Après un long moment, Stern se mit à parler, ses paroles furent transmises à tous les Space Wolves du dôme. Alors qu’ils écoutaient, leurs visages se sont recroquevillés en de dangereux froncements de sourcils.

Les Chevaliers Gris ont vu beaucoup de choses, expliqua Stern. Grâce à leurs pouvoirs de pronostic et d’interception astropathique, aucun secret ne leur échappait. C’est ainsi que les Astropathes de Stern avaient pris des fragments d’un communiqué urgent destiné aux Spaces Wolves de Grimnar. Le Loup Suprême s’est mis en colère, mais avant qu’il ne puisse parler, Stern continua. Le ton du Chevalier Gris était accablant lorsqu’il annonça que, tandis que les Loups poursuivaient les mutants jusqu’aux confins de l’Imperium, le système Fenris lui-même avait subi une attaque démoniaque.

Un silence dangereux suivit ces mots. Au loin, les bruits de la bataille se sont fait entendre. Finalement, Logan Grimnar prit la parole. Si cette nouvelle était vraie, dit-il, alors les Loups de Fenris seraient rappelés immédiatement et malheur à ceux qui avaient osé les attaquer. Cependant, si c’était une ruse de Stern pour couper court à la quête des Wulfens, alors aucune force dans la galaxie ne pourrait le sauver de la vengeance des Space Wolves.

Inquiet, Stern établit un réseau vox avec les Astropathes de son vaisseau et ordonna que le message fragmenté soit transmis à la meute de Grimnar. Le communiqué a été lancé en désespoir de cause, expliqua Stern. Il avait été brouillé et brisé par des interférences malveillantes ; seule l’habileté des Astropathes des Chevaliers Gris avait permis de récupérer la missive, mais seulement une partie.

Au fil des secondes, les Space Wolves marmonnèrent entre eux et jetèrent des regards noirs sur les Chevaliers Gris qui se tenaient droit au milieu d’eux. Enfin, Grimnar écouta attentivement son transpondeur vox avant de se tourner vers Stern. Le message avait été confirmé ; sa signature éthérique était bien celle du chœur astropathique du Croc, et ses présages et ses symboles étaient vraiment terribles. Le Loup Suprême remercia Stern de lui avoir apporté cet avertissement et demanda que l’affaire des Wulfens soit mise de côté jusqu’à ce que la sécurité de Fenris soit assurée. Toutes les forces des Space Wolves seraient rappelées à la défense du système intérieur en même temps.

Stern accepta et proposa son aide. Grimnar grogna un assentiment et se détourna lorsque les mots d’adieu de Stern l’arrêtèrent net. Les Space Wolves devaient se méfier, avertit le Frère-Capitaine, car quelque chose de plus grand et de plus sombre que ce qui avait été révélé jusqu’alors est à l’œuvre ici. Il le savait, car les tempêtes Warp que les Space Wolves poursuivaient n’étaient pas apparues au hasard. Au contraire, leur emplacement formait un vaste sigle, qui n’apparaissait que dans la plus ancienne tradition des Chevaliers Gris et qui n’avait pas été vu depuis dix millénaires.

De Sparta IV à Atrapan, de Fimnir à Hades Reach, les tempêtes Warp écrivaient en grand un ancien symbole de vengeance utilisé pour la dernière fois par les Sorciers de Prospero - les Thousand Sons.[22]

Ragnar Crinière Noire lança Croc de Givre dans un arc de cercle sauvage, sciant à travers le cou d’une Démonette. Autour de Ragnar, les jungles de Dragos étaient animées de mouvements. Les Démons affluaient de partout, se tortillant comme des asticots entre les troncs d’arbres denses pour découper ou empaler les Space Wolves. Bien qu’assaillis de tous côtés, les guerriers de Ragnar avaient récupéré plusieurs groupes de Wulfens au milieu de cet enfer arboricole, et les frères revenus du Warp se battaient maintenant aux côtés de Crinière Noire. Leurs hurlements résonnaient dans le vacarme de la bataille, chaque nouveau cri alimentant la frénésie de combat des Space Wolves.

Ragnar prit une autre Démonette à la gorge alors qu’elle se jetait sur lui, projetant la créature corrompue en l’air et lui brisant la colonne vertébrale d’un coup brutal. L’un des Wulfens se tenait à ses côtés, enfonçant ses Griffes de Givre dans la poitrine d’une Bête de Slaanesh avant de déchiqueter le Démon en deux. L’ichor s’abattit sur Ragnar, et le jeune Seigneur Loup lui montra son approbation.

Les yeux de Ragnar s’écarquillèrent à gauche et à droite, cherchant d’autres proies à tuer. Il sentit le feu couler dans ses veines, et dans son âme, le loup noir grogna comme il ne l’avait pas fait depuis des années. Ses cœurs battaient, rempli d’adrénaline, et son souffle était comme un halètement sauvage. Une partie de Crinière Noire savait que quelque chose n’allait pas, une voix saine murmurant que le pouvoir bestial qui saturait son corps était mauvais. Mais la plus grande partie de lui exultait dans le sentiment, avide du frisson de la chasse et du sang chaud de la mise à mort.

Ragnar secoua la tête, revenant à lui-même en réalisant que cette voix murmurante était en fait le crépitement de son vox. Il haleta à travers ses crocs grinçants, forçant son esprit à se calmer.

« Un communiqué astropathique Seigneur Crinière Noire, » reprit la voix du huscarl depuis le Croiseur d’Attaque. « C’est du Loup Suprême, mon seigneur. Il dit que nous devons nous retirer immédiatement et retourner à… »

« Impossible ! » grogna Crinière Noire, répondant avec colère aux mots du huscarl. La bête en lui était furieuse à l’idée de se retirer. « Nous sommes toujours en train de nous battre ! Il y a encore… tant de proie à chasser ici ! »

« Mon seigneur, » le ton du serf était mi-exclusif, mi-effrayé. « L’ordre vient du Seigneur Grimnar lui-même. Il dit que Fenris est attaqué. »

Les mots étaient comme un souffle de vent glacial de Fenris sur la peau de Ragnar, et il fit redescendre la bête à l’intérieur de son être avec un effort furieux.

« Par les os de Russ… Compris. On se retire maintenant. » Ragnar commuta les fréquences vox, provoquant un chœur de hurlements de colère de la part de ses guerriers alors qu’il relayait l’ordre de préparer l’extraction.

Ragnar Crinière Noire secoua la tête avec consternation alors que lui et ses guerriers survivants entamaient une retraite de combat. Fenris. Les Wulfens. Il y avait quelque chose de très, très mauvais qui se préparait.[23]

La Malédiction[modifier]

Lorsque la flotte du Loup Suprême atteignit son point de ralliement dans le système d’Anvarheim, les Grandes Compagnies de plusieurs autres Seigneurs Loup étaient déjà arrivées. Avec ces forces, y compris les Wulfens, Grimnar avait l’intention de se diriger directement vers le système de Fenris. Mais il est vite apparu que les choses ne seraient pas aussi simples.

Dès que les navires de Grimnar sont entrés dans le système d’Anvarheim, il était clair que quelque chose n’allait pas. À bord de son navire amiral, l’Allfather’s Honour, Grimnar écoutait un barrage de communication vox. Des rapports alarmants et contradictoires se superposaient, et le Loup Suprême partageait un regard sinistre avec Ulrik le Tueur.

Regroupés près de la troisième lune de Maedebrax, les navires de guerre d’Harald Loup des Morts, Egil Loup de Fer et les Grandes Compagnies de Sven Hurle-au-Sang attendaient en formation libre la venue de leur Roi. Au milieu d’eux se trouvait l’honorable navire d’honneur Coldfang, à l’écart de ses frères comme un lépreux au milieu d’une foule. C’est de ce vaisseau que provenaient de nombreux appels vox urgents, bien que les Seigneurs Loups réclamaient également l’attention du Loup Suprême.

Grimnar ouvrit un canal vox à ses trois lieutenants, ainsi qu’au chef de guerre Hjalvard à bord du Coldfang. Conscient du fait que la barge de Stern était assise en silence sur sa proue bâbord, Grimnar veilla à ce que l’échange soit aussi fortement crypté que possible. Il exigea ensuite avec colère que ses frères se ressaisissent et expliquent exactement ce qui se passait.

La vérité était encore plus alarmante que ce que craignait le Seigneur Grimnar. Depuis le début de la quête, le Coldfang avait attendu dans le système d’Anvarheim, son rôle de rassembler et réarmer les Wulfens sauvés pour leur retour triomphal à Fenris. Plusieurs Seigneurs Loups avaient renvoyé des navires de guerre rapides avec des meutes de Wulfens à bord, poursuivant la recherche d’autres frères perdus alors même que ces premiers rapatriés étaient reçus à bord du Coldfang. Pour commencer, tout s’était déroulé comme prévu, les Prêtres de Fer ayant réussi à équiper les frères de la 13e Compagnie avec les armures et les armes nouvellement adaptées d’Hrothgar Swordfang.

D’autres Wulfens continuèrent à être ramenés des zones de guerre éloignées, et alors que leur nombre augmentait, quelque chose d’étrange commença à se produire sur le Croiseur d’Attaque. Les Wulfens devenaient de plus en plus agités - à tel point que leurs chefs de meute alpha luttèrent pour les contrôler. De nombreux Serviteurs, et même une poignée d’hommes d’équipage, avaient été blessés ou tués par les Wulfens qui attaquaient au hasard. Dans le même temps, les Chasseurs Gris chargés de surveiller les Wulfens devinrent de plus en plus querelleurs et agressifs. Les esprits s’échauffaient, des malédictions lancées et des bagarres sanglantes éclataient sur le pont du navire.

Au moment où l’appel au ralliement est arrivé, et où les trois Seigneurs Loups ont apporté leurs propres Wulfens récupéré pour rejoindre la meute, la situation se détériorait rapidement. L’anarchie absolue menaçait.

Hjalvard se plaignit qu’une folie s’était abattue sur le Coldfang. Chaque Fenrissien savait que la Malédiction du Wulfen pouvait s’emparer d’un Frère de Bataille dans le feu de l’action, pouvait même le transformer dans les cas extrêmes. Sur le Coldfang, il semblait que les symptômes de cette tare se manifestaient chez tous les guerriers à bord. Plusieurs d’entre eux avaient totalement succombé, leur corps et leur esprit ayant évolué jusqu’à ne plus pouvoir être distingués de ceux de la 13e Compagnie. Pour l’instant, l’équipage effrayé du navire, non affecté par la mutation, était toujours aux commandes. Mais pour combien de temps ?

La voix tendue, Harald Loup des Morts rappela à ses frères que son instinct l’avait toujours averti de quelque chose de terrible. Et si ce comportement n’était pas réservé aux seuls guerriers à bord du Coldfang Déjà, les autres Seigneurs Loups signalaient des cas de comportement indiscipliné et d’agressivité accrue entre les meutes sur leurs propres embarcations. Des combats avaient éclaté entre les membres de la meute. Le sang avait été versé. Ces Wulfens n’étaient pas une bénédiction, avertit Harald.

Ils étaient une malédiction.[24]

Quoi qu’il en soit, la Chasse aux Wulfens était terminée. Mais le Siège du Secteur Fenris avait commencé.

En écoutant les paroles d’Harald, l’emprise de Logan Grimnar se resserra sur le bras de son trône de

commandement.

« Pendant notre voyage, Njal des Tempêtes a soumis votre meute à toutes les épreuves qu’il connaît, Loup des Morts, » dit Grimnar. « J’ai insisté sur ce point. Il n’y a pas de souillure du Chaos ici. Aucune ! »

« Peut-être pas, » grondait Egil Loup de Fer, « mais il y a quelque chose qui cloche. Une maladie peut-être ? Mon optique laisse présager une hyperactivité biochimique chez mes guerriers. Leur sang s’agite… »

Grimnar se tourna à nouveau vers Ulrik, où le Prêtre Loup se tenait à côté de son trône. Le visage du Tueur était rigide comme du granit gravé, et Grimnar savait que son vieux mentor croyait encore que les Wulfens étaient les hérauts du Primarque. Il n’y aurait pas de conseil clair de ce côté-là.

Grimnar secoua la tête avec colère. Il ne voulait pas croire que leurs frères étaient maudits. Il y avait quelque chose à l’œuvre ici, mais ce doit être une influence extérieure, la malice d’un ennemi à tuer.

« Nous faisons la guerre pour Fenris tout de suite, » décréta Grimnar, dont le ton ne laisse aucun doute. « Et à notre arrivée, les Wulfens se battront à nos côtés. Les Space Wolves défendront notre monde, et nous le ferons ensemble ! »[25]

Source[modifier]

Pensée du Jour : « Le succès est commémoré ; l’échec, simplement archivé. »
  • War Zone Fenris - Curse of the Wulfens
  1. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - The Old Wolf’s Decree (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  2. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Iron Claws (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  3. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Across the Sea of Stars (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  4. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Across the Sea of Stars (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  5. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Across the Sea of Stars (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  6. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Across the Sea of Stars (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  7. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Across the Sea of Stars (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  8. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Across the Sea of Stars (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  9. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Across the Sea of Stars (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  10. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Across the Sea of Stars (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  11. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Across the Sea of Stars (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  12. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Across the Sea of Stars (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  13. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - The Hunt Begins (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  14. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - The Hell Below (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  15. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Grim Revelations (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  16. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - The Mists of Tranquilitus (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  17. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - From the Daemons’ Jaws (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  18. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - From the Daemons’ Jaws (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  19. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - The Slaughtered City (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  20. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - On Silver Wings (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  21. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Battle For the Dome (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  22. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Unwelcome Truths (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  23. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - Unwelcome Truths (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  24. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - The Curse (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)
  25. War Zone Fenris - Curse of the Wulfens - The Curse (traduit de l’anglais par Trazyn l'infini)