Char Lourd Malcador

De Omnis Bibliotheca
Symbol mechanicus.png
L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Malcador
Un Char Lourd Malcador.
Le Malcador est un modèle de char vénérable, dont beaucoup pensaient qu’il était antérieur au Leman Russ, mais qui aujourd’hui n’est pas largement utilisé par les forces impériales ou connu de tous. Dans de nombreuses régions de l’Imperium, le Malcador est depuis longtemps complètement hors service (ou n’a peut-être jamais été présent), ce qui laisse penser à tort à certains qu’il s’agit d’un modèle de fabrication hérétique ou local. Pour la plupart, les quelques Malcadors qui restent au service de l’Imperium ont été soit relégués dans des réserves stratégiques, des arsenaux de défense planétaire et d’autres forces de "seconde ligne", soit maintenus en service actif par quelques régiments de la Garde Impériale par tradition.

Très peu de Mondes-Forges continuent à fournir de nouveaux châssis ou pièces de rechange pour le Malcador (bien qu’il y ait des exceptions comme à M’Khand Secundus dans le Segmentum Pacificus), et l’origine et la provenance exactes de la conception de base du Malcador est une question de confusion et de mystère même au sein de l’Adeptus Mechanicus. Il est cependant communément admis que le schéma lui-même porte le nom de Malcador le Sigillite - lui-même une figure mystérieuse et obscure et proche confident de l’Empereur durant les débuts de l’Imperium. Cette attribution, selon certains théoriciens, est la clé des origines du schéma, indiquant un lien possible avec les temps dangereux et incertains qui ont suivi immédiatement l’Hérésie d'Horus. À cette époque, il y avait un grand besoin de nouveaux matériels de guerre - tant de choses ayant été perdues lors des grandes batailles liées à la révolte du Maître de Guerre, notamment en termes de connaissances et de capacité de production. Par exemple, c’est à cette époque que le précieux schéma du Land Raider a été réservé à l’usage exclusif de l’Adeptus Astartes et que des schémas comme le Malcador ont pu être récupérés ou mis en production de masse pour combler le vide. Cependant, comme beaucoup de ces années de conflit, la vérité a depuis longtemps été perdue dans l’obscurité et le mythe.[1]

Char Lourd Malcador[modifier]

Bien qu'il soit destiné à remplir le rôle de char de combat principal, le modèle de base du Malcador est un peu plus grand et plus lourd que le Leman Russ, plus connu. Le char lui-même bénéficie d’une durabilité considérable grâce à son volume et à ses lourdes couches de blindage. Il est bien armé avec un Canon de Combat monté comme une tourelle à rayon limitée, complété par deux supports d’armes lourdes latérales supplémentaires qui sont soient des Mitrailleuses Lourdes, soit des Bolters Lourds, soit des Canons Laser ou des Autocanons. La conception du char présente certaines limites, notamment par rapport au Leman Russ, plus petit mais plus polyvalent. La première est celle des rayons de tir limités ; la forme générale de la coque du char, avec son blindage lourd et ses supports d’armes renforcés, oblige de réduire le rayon de déplacement de ses armes latérales, tandis que sa tourelle principale immobile peut également s’avérer un handicap dans un engagement chaotique où les lignes de bataille s’interpénètrent et où les blindés ou l’infanterie ennemis peuvent exploiter ces vulnérabilités. Les commandants expérimentés peuvent surmonter ces problèmes en combinant d’autres variantes de blindage et le soutien de l’infanterie aux côtés de leurs escadrons de Malcador, mais le deuxième défaut connu du char, la vulnérabilité de son moteur, n’est pas si facile à surmonter.

Le moteur principal du Malcador, un modèle de chambre de combustion thermique parfaitement utilisable (une variante d’un modèle commun utilisé dans diverses machines lourdes industrielles et agricoles) est malheureusement quelque peu sous-puissant par rapport à la taille et à la masse du Malcador. Cela réduit ses performances globales et se traduit par un très faible rendement énergétique. Ce problème, en particulier, a constamment affecté le Malcador et ses variantes et, peut-être plus que tout autre facteur, a relégué au second plan ce qui est par ailleurs une machine de guerre très bien armée et durable.

Tout comme le Leman Russ, bien plus courant, le Malcador a connu de nombreuses variantes au cours de son histoire, créées soit pour remplir un rôle spécifique sur le champ de bataille, soit pour tenter de surmonter une faiblesse particulière. Ces variantes ont inclus des plates-formes d’armes de siège, des canons propulsés et d’autres véhicules spécialisés, mais elles sont plutôt rares. Les deux variantes les plus couramment rencontrées sur le modèle de char de combat de base étant le modèle de Chasseur de Chars "Annihilator" et le Char de Rupture "Defender", bien qu’une variante "Infernus" existe aussi.[2]

Malcador Annihilator[modifier]

Cette variante remplace le Canon de Combat habituel au rayon limitée du char par un double Canon Laser, et son support de coque avant par un Canon Démolisseur. Les détracteurs du Malcador Annihilator affirment que cette modification a été effectuée sur des coques endommagées ou incomplètes et qu’il s’agissait à l’origine d’une tentative d’augmenter la puissance de feu du char et d’étendre son utilisation sur le champ de bataille. Le char est tout simplement trop lent et trop grand pour servir de véritable "chasseur de chars", tandis que l’Annihilator n’est pas assez grand ni assez formidablement armé (problème aggravé par le nombre limité d’obus dont dispose son Canon Démolisseur) pour pouvoir affronté un Char Super-Lourd comme un Baneblade en combat ouvert. Cependant, face à d’autres blindages conventionnels, notamment lorsqu’il est soutenu par une force d’attaque plus large, le Malcador Annihilator peut encore faire ses preuves entre les mains d’un équipage compétent.[3]

Malcador Defender[modifier]

C’est peut-être le plus inhabituel et sans doute le plus efficace des sous-modèles de Malcador, et bien qu’il s’agisse d’une variante du châssis de base, il est plus courant que le char de combat lourd standard sur lequel il est basé. Comme pour l’Annihilator, le support d’arme de la coque est remplacé par un Canon Démolisseur, mais l’embrasure supérieure de la tourelle est fortement modifiée pour monter cinq Bolters Lourds séparés, inclinés pour donner au char une couverture de feu complète. Le rôle du char d’assaut devient ainsi celui d’une forteresse mobile, qualifiée de char de rupture dans certaines doctrines, parfaitement adaptée aux combats rapprochés, à la guerre de tranchées et aux engagements urbains.

Dans ce rôle, son Canon Démolisseur peut être utilisé contre les positions fortifiées et les points forts ennemis, tandis que ses multiples Bolters Lourds peuvent balayer les zones où se cache l’infanterie et défendre le char contre un assaut rapproché. Bien que le char soit extrêmement exigu (il peut accueillir un équipage de huit personnes dans sa coque compacte et étouffante) et aussi sujet à des problèmes de moteur que les autres variantes du Malcador, son rôle signifie qu’il opère rarement loin du soutien ou du ravitaillement, tandis que sa puissance de feu considérable et sa protection lourde en font un atout puissant tant en attaque qu’en défense.[4]

Malcador Infernus[modifier]

Énorme char lance-flammes, aujourd’hui largement remplacé par le Hellhound, plus rapide et plus fiable, dans la plupart des régiments de la Garde Impériale, les quelques Malcador Infernus qui restent sont fermement relégués aux fonctions de deuxième ligne. En fait, il s’agit simplement d’un énorme Lance-Flammes sur chenilles avec une grande remorque à carburant tractée derrière lui. Dans la remorque, le prométhéum est stocké sous forme de produits chimiques séparés. Ceux-ci sont ensuite mélangés dans une chambre située juste derrière le baril pour créer une "gelée" chimique qui s’écoule et embrasse n’importe quelle surface, brûlant férocement. L’énorme jet de flammes lancée par son canon est également efficace pour nettoyer les champs de mines, la chaleur soudaine faisant exploser les mines et rendant de vastes zones sûres beaucoup plus rapidement que les méthodes alternatives.[5]

Source[modifier]

  • Imperial Armour Vol 1, 2nd edition : Imperial Guard
  1. Imperial Armour Vol 1, 2nd edition : Imperial Guard - Malcador Heavy Tank and Variants (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Imperial Armour Vol 1, 2nd edition : Imperial Guard - Malcador Heavy Tank (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Imperial Armour Vol 1, 2nd edition : Imperial Guard - Malcador Annihilator (traduit de l’anglais par Guilhem)
  4. Imperial Armour Vol 1, 2nd edition : Imperial Guard - Malcador Defender (traduit de l’anglais par Guilhem)
  5. Imperial Armour Vol 1, 2nd edition : Imperial Guard - Malcador Infernus (traduit de l’anglais par Guilhem)