Catégorie:Chapitres Space Marines Loyalistes

De Omnis Bibliotheca
« Nous sommes les Space Marines, les Champions de l’Humanité. Les guerriers élus de l’Empereur. Pour chacun d’entre nous qui périt au combat, une centaine d’ennemis trépasseront. »
« Aujourd’hui, nous faisons face à ceux qui ont trahi nos prédécesseurs. Aujourd’hui, nous apportons la mort à ceux qui se sont détournés de la lumière de l’Empereur et ont rompu la foi avec leurs frères. Aujourd’hui, nous rendons honneur à ceux qui nous ont précédés en faisant taire ces traîtres ! Pour Vilamus ! Pour Guilliman ! Pour l’Empereur ! »
- Frère-Capitaine Haeron des Marines Errant.

Les Space Marines de l’Adeptus Astartes sont les champions de l’Humanité - les guerriers les plus forts, les plus courageux, les plus purs et les mieux équipés de l’Imperium. De nombreux Frère de Bataille sont issus des Chapitres les plus connus - les Blood Angels, les Space Wolves, les Ultramarines, et d’autres de ce que l’on appelle la Première Fondation - encore plus de Chapitres moins connus, les Successeurs des grandes Légions. Certains de ces Chapitres sont tout aussi célèbres que leurs célèbres ancêtres, tandis que d’autres sont pratiquement inconnus.[1]

La Deuxième Fondation[modifier]

Les Chapitres Space Marines les plus célèbres sont de loin ceux qui ont été créés lors de la Première Fondation. Ils représentent les héritiers des premières Légions, dont vingt ont été créées par l’Empereur Lui-même à l’aube de la Grande Croisade. Comme l’histoire le montre, la moitié des fils de l’Empereur - les Primarques - se sont retournés contre Lui, menant leurs Légions contre celles qui sont restées fidèles à l’Humanité. De deux Légions, aucun document ne subsiste, tandis que les neuf autres qui se sont mises au service du Chaos ont continué de harceler l’Imperium de l’Humanité jusqu’à ce jour. Parmi les Loyalistes, neuf autres Légions ont survécu à la guerre civile galactique qu’a été l’Hérésie d'Horus, et à la suite de cela, elles ont été divisés afin qu’aucun corps martial ne puisse plus jamais exercer un pouvoir capable de mener à la destruction non seulement l’Imperium, mais l’Humanité elle-même. Les neuf Légions furent chacune divisées en corps d’environ un millier de Frères de Bataille, parfois en fonction de structures internes existantes, parfois en fonction de doctrines variées au sein de la Légion. Les plus petites des Légions, en particulier les Salamanders, sont sorties du chaudron de la guerre civile avec des effectifs considérablement réduits. Les Salamanders ont été divisées moins souvent que les autres Légions. En particulier, les Ultramarines, qui ont toujours été une Légion très prolifique, ont été divisées en plusieurs corps. Cet événement a été connu sous le nom de "Deuxième Fondation", et a créé une deuxième génération de formations Space Marines connues sous le nom de "Chapitres". Chacune a hérité d’une grande partie de la nature de son "progenitor" et si beaucoup sont restés fidèles aux traditions et aux doctrines de leurs ancêtres, d’autres se sont lancés seuls pour graver leurs propres légendes dans les annales de l’histoire de l'Imperium.

Dix mille ans après la Deuxième Fondation, le nombre exact de Chapitres créés reste un mystère. Cela est dû en grande partie à la nature même de l’Imperium. Les domaines de l’Empereur sont constitués d’un nombre inconnu de mondes colonisés et d’un plus grand nombre encore d’autres planètes revendiquées mais à peine foulées par les hommes. L’Imperium est un royaume suprêmement superstitieux dispersé dans un volume d’espace inimaginable, et les voyages et la communication entre chaque groupe de mondes n’est possible que par le biais de ce qui équivaut à de la sorcellerie. Il est donc difficile de tenir des registres cohérents, et une telle tâche est rendue pratiquement impossible par le flux et le reflux continu et apocalyptique de la guerre qui ravage les planètes. Le nombre de Chapitres varie énormément et les noms et la nature de chacun d’eux restent un mystère dans le temps et oublié par la mémoire des hommes. Certains Chapitres de la Deuxième Fondation n’existent que par leur nom, leurs actes étant mêlés à des légendes et à des mythes bien qu’il n’existe aucune preuve matérielle de leur existence. Il se peut que tout ce qui reste de certains Chapitres de la Deuxième Fondation soit une bannière en lambeaux dans un sanctuaire oublié. Ces reliques d’une époque longtemps ancienne sont des honneurs gagnés dans des lieux qui n’existent plus et donnent le nom de batailles dans lesquelles des millions de héros oubliés ont tout donner pour l’Empereur-Dieu de l’Humanité.

Parmi les Chapitres de la Deuxième Fondation qui subsistent, certains conservent des liens étroits avec leurs ancêtres, tandis que d’autres ne reconnaissent pratiquement aucune parenté. Lorsque les deux partagent une certaine anomalie génétique héréditaire, comme c’est le cas des Blood Angels, le progenitor et son descendant sont susceptibles de rester proches l’un de l’autre, travaillant parfois ensemble pour surmonter ce qui les afflige.Dans le cas des descendants de la Légion des Ultramarines, de nombreux Chapitres de la Deuxième Fondation ont choisi de maintenir des liens étroits avec leurs progenitors parce qu’ils partagent un code martial commun et des traditions anciennes. Les Ultramarines et les Chapitres qui leur ont succédé sont si étroitement liés que l’ensemble du groupe se désigne souvent comme les Chapitres Primogenitors - les premiers nés.[2]

La Troisième et les Fondations Suivantes[modifier]

« Ils seront Mes Space Marines et ils ne connaîtront pas la peur. »
- L’Empereur de l’Humanité.
Alors que l’ère de l’Imperium se poursuivait et qu’avec le temps, les Primarques qui n’avaient pas péri lors de la calamiteuse Hérésie d’Horus tombaient au combat ou disparaissaient tout simplement de l’histoire de l’Humanité, il fallait trouver d’autres Fondations. La Troisième Fondation n’a pas été réalisée en subdivisant un autre corps comme l’a été la Deuxième Fondation. Les Hauts Seigneurs de Terra ont ordonné que l’Adeptus Mechanicus entreprenne la "dîme génétique" régulière de l’Adeptus Astartes. De vastes archives de gènes ont été constituées, permettant de contrôler la pureté génétique de chacun des Chapitres. Les échantillons trouvés contaminés ont été placés sous scellés, pour ne plus jamais être utilisés, tandis que ceux trouvés purs ont été mis en culture afin de pouvoir être utilisés pour créer de nouveaux Chapitres Space Marines. Dès les premiers jours, il a été constaté que le gène le plus fiable était celui du Chapitre des Ultramarines, et donc lorsque la Troisième Fondation a été décidée, beaucoup de nouveaux Chapitres ont été créés à partir de ce stock.

À chaque fondation, et pour chaque Space Marine qui prend sa place dans les rangs, des dizaines, voire des centaines d’Aspirants et de Néophytes meurent, leur corps a subi une mutation horrible, alors que des implants instables ou corrompus font des ravages dans leur système. Dix mille ans après la Première Fondation, vingt-cinq autres fondations sont maintenant passées, la plus récente ne datant que d’une poignée de siècles. La grande majorité appartient à la lignée de Roboute Guilliman, bien que beaucoup ne connaissent pas ou ne reconnaissent pas de lien familial. D’autres ont été fondées à partir du stock génétiques d’autres Légions, bien que pour de multiples raisons, certaines graines génétiques soient rarement, voire jamais, utilisées de cette manière. Dans le cas de certains, comme les Space Wolves, la déviation génétique est claire et peu de Chapitres sont créés en utilisant leur héritage. Dans le cas des Dark Angels, aucune impureté n’est connue et pourtant peu de Chapitres sont créés à partir de leur lignée, les raisons étant inconnues.

Deux des Fondations - la 13e et la 21e - sont enveloppées de mystère et d’ombre, la progéniture maudite ou autrement affligée par la tragédie.[3]

La Fondation Ultima[modifier]

Malgré tous les tumultes et les luttes qu’il a subi, l’Adeptus Astartes a été ébranlé par les événements récents plus que tout autre autre institution impériale. Le retour de Guilliman a dynamisé et inspiré les Space Marines à travers la galaxie, même ceux qui descendent d’autres Primarques, car ils sont dirigés en temps de guerre par un commandant qui est le frère de leurs propres pères génétiques. De plus, avec la Croisade Indomitus de Guilliman, un changement comme on n’en avait pas vu depuis l’aube de la Grande Croisade - la Fondation Ultima - est intervenu, améliorant les prouesses déjà incroyables des Astartes grâce à des techniques oubliées. Des Chapitres entiers des Space Marines Primaris qui en sont issus ont été ajoutés à ceux existants, et les Chapitres des Ancêtres ont reçu de nouveaux guerriers, qui leur sont proches, mais dont la puissance et la stature sont plus grandes que jamais.[4]

Le Monde Chapitral[modifier]

De nombreuses fondations ont eu lieu durant les dix mille années d’existence de l’Imperium, chaque Chapitre combattant avec abnégations pour l’Empereur, avec autant de mérite que ces progenitors.
Bien que certains des Chapitres Space Marines vivent uniquement à bord de leurs flottes, la majorité d’entre eux ont la propriété exclusive d’une planète. De tels mondes servant de bases aux plus puissantes forces militaires de l’Humanité sont inévitablement les mieux défendus de la galaxie. Ces mondes sont généralement choisis parce qu’ils abritent le genre de cultures fournissant ses meilleures recrues à l’Adeptus Astates, et bien que les Space Marines veillent sur elles, ils interfèrent rarement avec la vie de ces populations, préférant préserver les conditions ayant engendré leurs penchants combatifs. De nombreuses forteresses de Chapitre sont par conséquent situées dans des régions inaccessibles aux natifs de ces planètes, au sommet des plus hautes chaînes de montagnes, voire sur une lune. Dans la plupart des cas, les populations locales ignorent jusqu’à la présence des Space Marines, lesquels ne leur rendront visite qu’une fois environ par génération, afin de présider aux épreuves rigoureuses lors desquelles les jeunes hommes tenteront de prouver leur valeur, afin de se voir retentis par les légendaires "guerriers du ciel". Sur de rares mondes, les Space Marines constituent à proprement parler une classe dirigeante administrant la société de façon directe, comme cela est le cas du Chapitre des Ultramarines, gouvernant une région d’espace tout entière du nom d’Ultramar.[5]

Les Chapitres Itinérants[modifier]

Plusieurs Chapitres Space Marines n’ont pas de monde attitré et parcourent l’infini à bord de véritables armadas de Barges de Bataille, Croiseurs d’Attaque et autres appareils d’escorte aux lignes agressives, capables de dévaster des secteurs entiers.

Les vaisseaux de ces Chapitres itinérants remplissent le rôle de Forteresse-Monastère. Ils abritent l’Arsenal, le Librarius, le Reclusiam et l’Apothecarion, et sont dotés de casernes, cages d’entraînement, champs de tir et autres strategiums. Certains Chapitres concentrent ces fonctions dans un seul gigantesque vaisseau amiral, tandis que d’autres les répartissent sur plusieurs appareils pour éviter des pertes irréparables.

Un Chapitre peut être itinérant pour de nombreuses raisons. Certains ont perdu leur Monde Chapitral à la suite d’une bataille cataclysmique, comme les mystérieux Dark Angels. D’autres n’en ont jamais eu, comme les Black Templars, qui parcourent la galaxie en quête d’ennemis depuis leur création. Certains Chapitres ont dû renoncer temporairement à leur Monde Chapitral pour expier leurs fautes, comme les Mantis Warriors, qui firent cause commune avec les traîtres des Astral Claws durant la Guerre de Badab.

Chaque Chapitre Itinérant a ses propres méthodes de recrutement. Les Imperial Fists disposent ainsi un certain nombre de mondes de recrutements qu’ils visitent pour prendre de nouveaux aspirants. D’autres se contentent de prélever des recrues partout où ils en trouvent sans jamais tenir compte des éventuelles protestations des autorités locales, à moins qu’elles émanent d’autres Chapitres Space Marines.

L'Élite de l'Empereur[modifier]

Les Space Marines de l’Adeptus Astartes constituent la plus grande force militaire que la galaxie ait jamais connue. À l’époque de la Grande Croisade, les Légions de l’Adeptus Astartes ont apporté la lumière de l’Empereur sur d’innombrables mondes. Dix mille ans se sont écoulés depuis cette époque et l’Imperium est toujours protégé par le sacrifice des Space Marines. Les plus connus sont les Chapitres de la Première Fondation ; les Chapitres formés directement à partir des Légions d’autrefois. À leurs côtés se battent aujourd’hui des centaines de Chapitres, créés à partir des gènes des Chapitres originaux. Les Frères de Bataille de ces fondations ultérieures sont tout aussi puissants que leurs prédécesseurs, perpétuant une tradition de devoir, d’honneur et de gloire vieille de dix mille ans.[6]

Alors que la Grande Faille ravage la galaxie, l’Imperium a plus que jamais besoin des Chapitres Space Marines pour survivre.

Sources[modifier]

  • Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Livre de Règles
  • Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour the Chapter
  • Warhammer 40 000 JdR - Wrath and Glory
  • Codex Space Marines, V9
  1. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour the Chapter - Introduction (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour the Chapter - Introduction - The Second Founding (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour the Chapter - Introduction - The Third and Subsequent Foundings (traduit de l’anglais par Guilhem)
  4. Warhammer 40 000 JdR - Wrath and Glory - Combat - The Adeptus Astartes (traduit de l’anglais par Guilhem)
  5. Informations issues de Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Livre de Règles et résumées par Guilhem.
  6. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour the Chapter - Chapter I - The Emperor's Finest (traduit de l’anglais par Guilhem)