Catégorie:Maisons de Chevaliers Renégates

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png

Alors que chaque Chevalier Loyaliste représente un long passé d’honneur et de sacrifices, les Chevaliers du Chaos sont issus d’une lignée d’horreur et de dépravation. Ces dynasties de Chevaliers ont été corrompues par le biais d’indicibles atrocités et de rituels maléfiques, et leurs massacres n’ont fait que s’amplifier depuis leur chute.

Les Maisons Iconoclastes[modifier]

Les Maisons de Chevaliers Renégates sont des abominations mêlant machines sacrées et énergies démoniaques, symbole de la déchéance de la grandeur des Chevaliers d’antan.
Les pilotes des premières Maisons Iconoclastes avaient déjà été adoubés avant l’Hérésie d'Horus. La fracture de l’Imperium eut des effets dévastateurs sur les Maisons de Chevaliers dont l’allégeance penchait du côté des renégats. Alors que la guerre hérétique se répandait à travers toute la galaxie, les fantômes abrités par des centaines de Trônes Mechanicum hurlèrent d’angoisse, leurs esprits tiraillés entre leur honneur mis à mal par les actes de traîtrise de leurs maîtres renégats et le besoin de maintenir leur lien de vassalité envers eux. Leur cri neural fut si puissant qu’il rendit fous certains Nobles, alors que d’autres subirent d’affreuses hémorragies crâniennes. D’autres encore s’engagèrent aveuglément sur la voie de la damnation, persuadés à tort que ceux à qui ils avaient prêté serment combattaient pour une cause juste.

La grande majorité des Nobles renégats furent cependant soumis à d’immenses tourments. Constamment assaillis par des sentiments de honte et de haine, ils voyaient leurs émotions négatives amplifiées et reprises en chœur par les esprits ancestraux de leurs Trônes Mechanicum. Selon le Code Chevaleresque, manquer à ses devoirs constitue une faute qui ne peut être absoute que par le sacrifice de soi. Par conséquent, ces Chevaliers redoublèrent d’ardeur au combat. Sur ordre de leurs seigneurs hérétiques, des lances de Chevaliers du Chaos se taillèrent un chemin de sang à travers les armées de l’Imperium. Des Nobles autrefois honorables menèrent des attaques pour vandaliser des villes et asservir les populations de planètes entières. Des statues de plusieurs kilomètres de haut dédiées à l’Empereur furent renversées par les bombardements incessants, et remplacées par des monuments païens glorifiant les atrocités des Dieux Sombres. La loyauté absolue dont ils firent preuve pour tenter de réprimer leur dégoût d’eux-mêmes ne fit qu’ajouter de l’huile sur le feu. Poussés à de nouveaux sommets de brutalité, les Chevaliers sombrèrent dans la dépravation, chacune de leurs exactions arrachant des cris de plus en plus forts à leur Trône Mechanicum.

Au bout d’un certain temps, les Chevaliers du Chaos n’avaient plus rien des vaillants guerriers qu’ils étaient autrefois. Certains s’étaient transformés en incarnations du carnage. Ils pourfendaient la chair et l’acier de leurs ennemis, cherchant à noyer leur angoisse sous des océans de sang. D’autres sombrèrent dans la démence, leurs motivations et allégeances sans cesse bouleversées par les tempêtes de haine déchaînées dans leur âme. La folie qui suppurait à l’intérieur de chaque Chevalier du Chaos érodait leur notion de la chevalerie, déformait les concepts d’honneur et de devoir en des idéaux cauchemardesques. Ces Nobles Déchus justifiaient leurs exactions par le fait que des parangons de vertu ne pouvaient qu’accomplir des actes vertueux. Un Chevalier incinérant les défenseurs d’un bastion affirmerait que ces mesures étaient nécessaire, car sinon, le code ne l’aurait pas-autorisé. Selon la même logique grotesque, si brûler vif une centaine de soldats impériaux était un acte honorable, rien ne serait plus glorieux que de mettre le fin à la galaxie entière.

Les tortures endurées par chaque pilote de Chevalier du Chaos corrompaient de manière permanente sort Trône Mechanicum. Après sa mort, l’essence du Noble Déchu imprégnait son Trône, où ses visions déformées de la vertu se propageaient aux autres échos spectraux telle une infection. Le Trône ne servirait plus à protéger le pilote de la corruption. Il se nourrissait désormais des désirs dépravés de ceux qui se lieraient à lui. Soif de sang, sadisme et psychose prospérèrent dans les lignées des Nobles Déchus engendrées par les premiers Chevalier du Chaos, donnant naissance aux chefs de guerre tyranniques des premières Maisons Iconoclastes.

Célèbres Maisons Iconoclastes[modifier]

Malveillance et démence, voilà ce qui a conduit les Maisons Iconoclastes à leur corruption. En lieu et place de l’honneur, elles ne convoitent que la conquête et détruisent quiconque entrave l’expansion de leurs domaines tyranniques. Nombre d’entre elles ont une histoire riche de millénaires de dépravation, mais de nouvelles Maisons Iconoclastes se forment partout où le Warp étend son emprise.

Les Maisons Infernales[modifier]

Tous les Chevaliers n’ont pas succombé au Chaos de la même manière que ceux des Maisons Iconoclastes. Ceux dont le pilote avait prêté allégeance aux hérétiques du Mechanicum Noir étaient soumis à d’innombrables rituels macabres, censés dévoyer les technologies soi-disant incorruptibles des Trônes Mechanicum. Le savoir régissant le fonctionnement des Trônes dépassait les compétences des Magos les plus vénérables, mais le potentiel militaire colossal des Chevaliers les poussa à mener des expériences encore plus dépravées.

Sur des Mondes-Forges démoniaques, des Magos sombres créèrent leur propre simulacre de la Salle des Échos, et dans ces Oubliettes Hurlantes, ils traînèrent les Trônes Mechanicum de Chevaliers captifs, encore reliés aux pilotes brisés et ensanglantés. Un grand nombre de ces salles étaient emplies de machines ésotériques utilisées pour bombarder les Trônes d’énergie Warp. D’autres étaient dotées de tentacules méta-dendritiques qui fusionnaient avec le Trône, permettant ainsi à des entités démoniaques d’imprégner le tissu hôte du pilote. Certaines sectes du Mechanicum Noir réunirent des champions qui se combattirent pour le droit d’être Adoubés. Ces individus n’étaient pas entraînés de la même manière que les nobles Maisons, mais la perspective de piloter un Chevalier les rendait aveugles aux dangers de l’Adoubement.

Ces procédures eurent des résultats foncièrement ignobles. Mais au milieu des cris de douleur, des explosions de chair et des hurlements des Trônes corrompus, les Magos du Mechanicum Noir glanèrent d’immenses quantités de données morbides. Des procédures occultes furent créées pour brouiller les spectres résidant à l’intérieur de chaque Trône. Des Démons spectrophages furent invoqués pour dévorer les échos spirituels d’anciens pilotes. Les Trônes Mechanicum et les Chevaliers eux-mêmes furent saturés d’anticode pathogène, et dans de rares cas, les Magos utilisèrent cette technologie pour ouvrir des failles Warp interstitielles à l’intérieur d’antiques circuits. Seule une infime partie des Chevaliers et des Trônes capturés survécut à ces expériences barbares, mais ceux qui y parvinrent furent corrompus au-delà de toute rédemption, de même que leurs pilotes. Par le biais de procédures innommables, le Mechanicum Noir relia ces Nobles Déchus à leurs machines de guerre corrompues, créant ainsi la progéniture de ces Maisons Infernales.

Célèbres Maisons Infernales[modifier]

Grâce à des liens étroits avec le Mechanicum Noir, les Maisons Infernales trouvent toujours plus de moyens retors pour corrompre leurs armes et leurs machines. Au fil de campagnes brutales, elles privent les mondes de leurs ressources et asservissent leurs populations, leur pillage alimentant des rituels cauchemardesques afin d'imprégner leurs harnois Chevalier du pouvoir du Chaos.

Autres Maisons Renégates Célèbres[modifier]

Source[modifier]

Pensée du Jour : « La Raison engendre le Doute : le Doute engendre l’Hérésie. »
  • Codex Chaos Knights, V8

Pages dans la catégorie « Maisons de Chevaliers Renégates »

Cette catégorie comprend 6 pages, dont les 6 ci-dessous.